Chat du mercredi 22 février 2012 avec Jean-Philippe Zermati

Compte-rendu du chat
22/02/2012 (18:29) JPZ Bonsoir tout le monde et bienvenu sur le chat de ce soir.
22/02/2012 (18:31) francois Bonsoir Mr Zermati j arrive maintenant a reconnaitre mes sensations de faim ce qui est très bien. J'ai commencé le 25 Déc et j ai perdu déjà 6.900 kg ce qui est déjà pas mal et depuis peu je me suis mis à la marche 30 min le matin et le midi tous les jours et depuis cette marche quotidienne je me suis pesé et j ai pas perdu 1 gramme , est-ce les muscles qui font ça ?? Bravo François pour cette perte de poids. Je m'en réjouis pour vous. L'activité physique influence peu les variations de poids. Mais beaucoup le comportement alimentaire. Il faut plus de temps pour en mesurer les effets. Je crois que le palier que vous remarquez n'est pas en rapport avec la reprise de la marche. Il me semble qu'il s'agit plutôt d'une simple coïncidence dans le temps. Bonne poursuite. JP
22/02/2012 (18:32) Nanouche Bonsoir Docteur,Merci encore pour votre site. J'avance lentement mais sûrement! Je pratique régulièrement la PC sur la sensation de faim (que vous guidez) avec facilité. Il est plus évident pour moi d 'être guidée et je me concentre sur mes diverses sensations de faim. Ma question est la suivante: dois-je continuer cette PC-là ou, à terme, vaut-il mieux pratiquer la PC sur la respiration, plus difficile pour moi? La PC plus "guidée" n'est-elle pas quelque part une solution de facilité utile au départ, mais qui ne nous laisse pas véritablement progresser? Merci . Bonne soirée Bonjour Nanouche, Vous avez tout à fait raison. La PC conscience permet de progresser sur la sensation de faim. Mais les exercices de PC vont bien au-delà de la seule sensation de faim. Par ailleurs, si les exercices guidés fournissent un aide indispensable quand on débute la PC, ils deviennent progressivement gênants. L'idéal, à terme, est bien sûr de les réaliser sans enregistrement. Je vous invite donc à passer autres exercices. Même si vous les trouvez moins faciles, ils vous seront de la plus grande utilité. A bientôt. JP
22/02/2012 (18:34) elise0712 Bonjour, Avant de poser mes question j'aimerai vous dire combien j'apprécie le travail que vous faites. C'est la première fois que des personnes avec des compulsions alimentaires sont écoutées. Pour ma part, je n'ai fait que deux ans de régimes mais il est vrai que je suis sous contrôle alimentaire depuis aussi longtemps que je me souvienne. N'ayant pas de glande thyroïde, mes médecins surveillaient sans cesse mon poids. Je n'ai jamais connu le sentiment de satiété plus important encore celui de faim. J'aimerai savoir aujourd'hui si cette absence de sentiments et les différentes compulsions alimentaires que j'ai eu ces dernières années peuvent être liées à l'absence de glande thyroïde. Me doutant de la réponse, je vous en pose une seconde : comment retrouver ce sentiment de faim? Merci pour vos réponses A bientôt Bonjour Elise, N'ayez pas d'inquiétude. Vos difficultés avec la faim et la satiété sont sans rapport avec votre thyroïde. Bien des personnes n'ayant plus de thyroïde et bien équilibrées par leur traitement n'ont aucune difficulté à ressentir leur faim et leur satiété et n'ont aucun problème de poids. Vous allez très commencer votre travail sur la sensation de faim. Vous pourrez enfin la redécouvrir et en goûter les joies. Bon courage. JP
22/02/2012 (18:38) bejalfor Bonjour, un grand merci pour ce programme qui me permet de prendre soin de "moi". J'ai deux questions : est-il vrai qu'il faut attendre 20 minutes lors d'un repas pour ressentir la satiété ? Mon second problème est un peu plus complexe, en tant que femme je sens que le travail sur mon alimentation n'est pas égal selon la période du mois. En effet, la semaine qui précède mes menstruations, j'ai beaucoup de fringales et généralement je me déconnecte du programme....je n'arrive plus à faire les RPC, je suis fatiguée, grincheuse ! Bon j'imagine que vous n'avez pas de recette miracle, mais est-ce que ce problème est connu et reconnu ? Merci Bonjour bejalfor, Les mécanismes du rassasiement sont très complexes et nombreux. Certains, que vous évoquez, sont longs à se mettre en place (20 min) mais certains interviennent dès les premières secondes de la prise alimentaire. Heureusement d'ailleurs, car sinon nous nous lèverions souvent de table sans savoir si nous avons assez mangé. Les petits déjeuners ne durent en moyenne que 12 mn. Votre deuxième question porte sur le syndrome prémenstruel. La période avant les règles est effectivement précédée de modifications hormonales qui agissent sur l'humeur (irritabilité, déprime, anxiété, fatigue). Ces émotions vous rendent plus vulnérables et augmentent vos EME. Il existe plusieurs traitements, plus ou moins efficace, de ce syndrome. Mais surtout vous devez vous recentrez sur l'EME-zen afin d'apprendre à réagir autrement à vos émotions. Bon courage. JP
22/02/2012 (18:40) Estelinette Bonjour ! Je viens de commencer LineCoaching car j'aimerais me sortir de la restriction cognitive. D'autre part, je suis étudiante en master de psychologie (et oui étudier la psycho ne m'as pas "protégé" des régimes et des croyances véhiculées dans notre société sur l'alimentation :-) ). Je trouve les outils proposés dans le programme vraiment bien et je me demandais si on utilise les même lors d'une consultation "en face à face" ? Aussi, existe t-il une formation pour les psychologues ou psychothérapeutes qui reprend vos méthodes pour pouvoir aider des personnes en souffrance avec leur poids ? Merci beaucoup d'avance !!! Bonjour Estelinette, Hé oui, les cordonniers ne sont pas toujours les mieux chaussés ! Le Groupe de Réflexion sur l'Obésité et le Surpoids organise chaque année une formation destinée au professionnel de santé. C'est à l'heure actuelle la meilleure formation en France dans la prise en charge des personnes en difficulté avec leur poids ou leur comportement alimentaire. Elle est très complète et reprend une très grande partie des outils proposés sur le site. Bon courage. Et peut-être aurons-nous l'occasion de nous rencontrer ? JP
22/02/2012 (18:41) francois merci docteur je suis très content de votre programme , il est très bien fait votre site et très complet . Merci François c'est un très gentil compliment qui nous encourage. A très bientôt.
22/02/2012 (18:43) pat38 on dit que le travaille de nuit favorise la prise de poids est-ce vrai et comment organiser son alimentation? Bonjour pat38, La privation de sommeil peut effectivement avoir un retentissement sur le comportement alimentaire. Les mécanismes n'en sont pas encore élucidés. Mais il est certain que la fatigue générée pas le déficit de sommeil peut augmenter la l'intolérance émotionnelle et donc les EME. Pour certains chercheurs, des mécanismes hormonaux régulant l'appétit sont également en cause. Ce n'est donc pas une question de nourriture ou d'organisation des repas mais d'attention à ses sensations alimentaires. Bonne journée. JP
22/02/2012 (18:45) dulis Bonsoir Docteur, Je débute le programme et finis ma première semaine d'observation de mes sensations alimentaires. Lorsque je n'ai pas faim le matin, j'essaye de ne pas manger mais ne peut m'empêcher de boire quand même mon café au lait. Idem à 16h00 où je bois du thé au lait. Je voulais donc savoir si je devais considérer ces boissons lactées (mais non sucrées) comme des prises alimentaires ? Je vous remercie de votre réponse. Bonjour Dulis, Tout dépend de la qualité de lait que vous mettez dans vos boissons. S'il s'agit de boissons avec un nuage de lait, il n'est pas nécessaire d'en tenir compte. En revanche, s'il s'agit surtout de lait avec un peu de couleur, vous devez en tenir compte. Un verre de 12,5 cl de lait correspond à la consommation d'un yaourt. A très bientôt. JP
22/02/2012 (18:47) eileen Bonsoir Docteur. J'ai lu un peu partout que plus on mange de sucre, plus on a envie. J'ai d'ailleurs cette sensation après plusieurs expériences. Qu'en est-il réellement ? Est-ce une illusion ou bien un véritable phénomène biologique ? Bonsoir Eileen, Ce n'est pas une illusion. Et cela ne concerne pas uniquement le sucre mais tous les aliments susceptibles de fournir beaucoup de plaisir et de réconforter. Les mécanisme sont essentiellement psychologiques. Ce qui n'empêche pas qu'il y ait aussi de la biologie. On n'observe pas ce phénomène chez tout le monde. Mais plutôt chez les personnes en restriction ou qui utilisent les aliments pour calmer leurs émotions. Le problème vient du fait que la consommation de ces aliments s'accompagne souvent de pensées négatives qui vont déclencher des EME et fait entrer dans un système qui se met à boucler. Plus j'en mange, plus j'en ai envie. La solution : sortir de la restriction en apprenant à manger sereinement et traiter l'impulsivité alimentaire. Bonne soirée. JP
22/02/2012 (18:50) celisaone Comment faire la différence entre une EME et une envie de manger un truc bon, sans ressentir d'émotion particulière, mais sans écouter sa faim ? Bonjour Célisaone, Toutes les envies qui ne sont pas déclenchées par la faim sont des EME. C'est pourquoi il est si important de savoir reconnaitre sa faim. Par ailleurs, il ne faut peut-être pas penser qu'une EME est toujours déclenchée par une émotion douloureuse ou par un événement tragique. Beaucoup d'EME sont déclenchées par des émotions positives. Et toutes les émotions ne sont pas obligatoirement conscientes. Ainsi la vue d'un aliment peut déclencher une émotions inconsciente. A très bientôt. JP
22/02/2012 (18:52) misspurple bonjour je commence tout juste la méthode, est ce que pour la première semaine je dois lire les conseils ou juste m'observer? merci! Bonjour misspurple, Vous pouvez dès à présent commencer à lire les premiers conseils qui concernent la façon de manger et l'observance des sensations de faim et de satiété. Pour la réintroduction des aliments, mieux vaut vous laisser guider parle programme et ne pas aller trop vite. Bienvenue parmi nous. JP
22/02/2012 (18:53) lys Bonsoir je n arrive pas à décrire mon aliment idéal. Je bloque complètement sur l exercice comme si j avais peur ou si je savais intérieurement que j'allais être déçue ,cela m interpelle puisque je sais maintenant que mon problème majeur est le perfectionnisme donc l idéal? quel est le rapport que je ne vois pas mais que je ressens? Merci lys Bonsoir Lys, Toujours ce foutu perfectionnisme. Quelle importance que vous ne puissiez décrire parfaitement votre aliment idéal. Il n'y a pas lieu ici d'être parfaite. si vous vous trompez vous saurez mieux la prochaine fois préciser les caractéristiques de votre aliment. Vous pouvez vous tromper autant de fois que vous voulez. L'erreur n'est pas fatale. Surtout avec des aliments. Donnez-vous le droit de vous tromper et de recommencer. Bonne soirée. JP
22/02/2012 (18:56) tamar Bonjour docteur ! Tout d'abord merci infiniment pour ce site, qui répond vraiment à un besoin. Voici ma question : depuis seize ans, je suis ménopausée sous THS (j'utilise un timbre qui contient à la fois oestradiol et progestérone). Depuis, j'ai pris du poids régulièrement, et j'ai toujours eu tendance à l'attribuer au traitement hormonal. Mais mon gynéco m'a toujours juré qu'au contraire, son traitement aide à ne pas grossir avec la ménopause. Votre expérience vous permet-elle de trancher entre nous deux ? Bonjour tamar, Je crois que je donnerais plutôt raison à votre gynéco. Le TSH n'entraine pas de prise de poids. En revanche, la ménopause est un moment délicat de la vie. Très riche en émotions, et donc parfois en EME. Par ailleurs, si la ménopause n'entraine pas de prise de poids, elle entraine une modification de la morphologie corporelle avec une migration des graisses du bas du corps au niveau du ventre et de la taille. Ce phénomène est plutôt ralenti par le TSH. A très bientôt. JP
22/02/2012 (18:58) chaussette bonsoir je me pose une question sur la rpc lorsque je la pratique j'ai toujours plein de pensées, je me recentre a chaque fois sur ma respiration mais est ce que je peux compter (1,2,3..) par exemple pour éviter de trop penser merci beaucoup Bonsoir chaussette, Il n'est pas important que vous ayez beaucoup de pensées. L'exercice consiste à seulement observer tout les événements qui traversent votre conscience (pensées, émotions, sensations physiques, sonores...). Il faut au contraire mettre votre attention sur vos pensées et les observer sans les juger, sans chercher à les développer. Comme s'il s'agissait de sons provenant de l'intérieur de votre tête. Vous aurez bientôt un exercice à votre disposition pour apprendre à observer les pensées automatiques. Bonne poursuite.
22/02/2012 (18:59) yalfyg est-ce que manger à des heures régulières sans grignoter fait maigrir?Il y a des personnes qui sont minces en suivant ce principe. Vous avez raison, certaines personnes sont minces en suivant ses principes. Mais d'autres sont grosses. Et certaines personnes sont minces en ne les suivant pas. Et d'autres sont grosses ! Alors que penser ? Le nombre de repas, leur répartition dans la journée et leur composition sont sans rapport avec le poids. Dès lors qu'ils consommés dans le respect de ses besoins de faim et de satiété. A bientôt.
22/02/2012 (19:02) Juliaan Cher Docteur, j'arrive bien à distinguer ma faim, et il est conseillé d'attendre d'avoir faim pour écouter de quoi on a envie. Néanmoins, si j'attends d'avoir vraiment faim je vais manger ce qu'il y a à disposition. Personnellement je préfère rêver à l'avance ce dont j'ai envie, m'en réjouir et m'en délecter le moment venu. Est-ce aussi possible? Suis-je aussi dans l'écoute de ce dont mon corps a besoin, même si j'anticipe.. Cordialement. Juliaan Bonsoir Juliaan, Je crois qu'on doit pouvoir concilier votre faim et vos envies. Il suffit d'avoir en réserve un choix alimentaire suffisant. Vous pourrez ainsi vous délecter d'avance et éventuellement changer d'avis si l'envie vous en prend. Il est important de respecter sa faim et, au mieux, ses envies. Mais les comportements de restriction ont souvent laissé leur empreinte. Et on se met à rêver de certains aliments ! Bonne poursuite. JP
22/02/2012 (19:03) paintgirl Bonjour Docteur, cela fait plus de trente ans que je traîne mes problème de poids et le cortège de tous ses désagréments. J'ai connu des pertes de poids spectaculaires, des périodes de yoyo, un rapport à la nourriture chaotique... Après l'émission radio récente et la lecture de votre livre, je me suis dit que la solution du bon sens était la vôtre. Je me suis inscrite le 18 février. Tous les régimes restrictifs étant voués à l'échec. Vivre en fonction de ses sensations de faim, tenir compte de ses émotions ... j'ai compris les grandes lignes du programme. En va-t'il de même avec la soif? Doit-on s'abreuver de litres d'eau pour soi-disant éliminer, ou doit-on s'écouter? Je pense que là aussi,il faut respecter ses sensations. Etes-vous d'accord? Merci de me répondre. Paintgirl. Bonjour Paintgirl, Je suis très vous heureux de vous compter parmi nous. Vous avez parfaitement raison. Des études très sérieuses ont été effectuées sur les besoins en eau. On lit partout qu'il faut boire 1,5 l d'eau par jour. Les auteurs ont tenté de trouver les fondements scientifiques de cette recommandation. En vain ! Ils ont fini par conclure qu'il était tout simplement conseillé de s'en remettre à sa soif ! Là aussi, le conseil est donc de s'écouter. A très bientôt. JP
22/02/2012 (19:05) felicia Bonsoir à tous! Docteur, je me rends compte qu'il est difficile de m'engager pleinement dans chaque chose que j'entreprends.J'ai beaucoup de mal à laisser quelque chose , car tout est important ou le semble. J'ai le sentiment que cette situation est finalement source d'EME. Pensez-vous que le travail de pleine conscience m'aidera à gérer ces situations? Merci de votre réponse. Bonjour félicia, La pratique de la PC pourra surement vous être très bénéfique. Elle vous permettra de vous recentrez sur le moment présent et d?être ainsi présente à vous même ici et maintenant. Je vous invite à renforcer vos entrainements. Avec une pratique régulière, les résultats sont bien plus rapides qu'on ne croit. Bon travail. JP
22/02/2012 (19:07) Mariella Bonjour Dr Zermati. Depuis le début du programme (un petit mois), j'ai faim à chaque repas. J'essaie de profiter de cette sensation de faim pour me concentrer sur le goût des aliments. Malheureusement, je ne ressens pas de plaisir particulier à manger ces premières bouchées par rapport aux suivantes. Dès lors, je me fais du souci : si la nourriture ne me procure pas de réel plaisir gustatif, qu'est-ce qui m'empêchera de manger sans faim ? Merci beaucoup de l'aide que vous nous apportez. Bonsoir mariella, Votre observation est plus que pertinente. La perception du plaisir est une condition nécessaire pour le respect de la faim. Le plaisir est la récompense que l'on obtient d'avoir attendu sa faim. Sans le plaisir, la faim n'est perçue que comme un désagrément. Vous allez bientôt trouver des exercices sur la faim et le plaisir qui vous aideront à surmonter cette difficulté. Il y a une solution a ce problème. A très bientôt. JP
22/02/2012 (19:09) yalfyg est-ce que s' apprécier permet de maigrir? Bonjour yalfyg, Je dirais peut-être les choses autrement. S'apprécier permet de réduire le stresseur poids et de ne pas tomber dans le cercle vicieux des EME. En ce sens, s'apprécier est un fort avantage pour modifier son comportement alimentaire et donc maigrir sans être submergé par des EME provoquées par le stress du poids. A très bientôt.
22/02/2012 (19:10) chaussette bonsoir, il m'est très difficile de sauter un repas ce midi je n'avais pas faim et j'ai mangé quand même. comment faire pour y arriver. j'avais peur d'avoir faim dans l'après midi et de ne pas pouvoir manger car je n'ai pas de nourriture a disposition merci d'avance. Bonsoir chaussette, Pour sauter un repas il faut absolument que vous ayez la possibilité de manger quand vous voulez dans les heures qui suivent. Je vous suggère de faire cette expérience chez vous où vous vous sentirez plus en sécurité. Bonne soirée. JP
22/02/2012 (19:12) adelaide Bonjour, en étudiant mes EME, je viens de comprendre qu'elles sont provoquées par des émotions négatives (stress, contrariété) aussi bien que positives. J'ai l'impression de chercher à prolonger la satisfaction apportée par un bon repas (d'où des EME en fin de repas) et j'associe quasi-systématiquement moment de convivialité avec une prise alimentaire (thé, pâtisserie, apéro ...) sans me poser la question de savoir si j'ai faim ou pas. Du coup, je me questionne par rapport à mes enfants qui me réclament un bonbon, carré de choco ... après une chute, des devoirs difficiles, un chagrin ... et qui me demande dés qu'on reçoit une visite quelle pâtisserie j'ai préparée ? Qu'en pensez-vous ? Ai-je déjà communiqué, bien malgré moi, à mes enfants cette déconnexion entre faim et prise alimentaire ? Voila j'espère avoir été claire, merci de votre aide. Bonjour Adélaïde, Je pense que ces comportements pourraient devenir problématiques si vous récompensiez vos enfants avec des aliments qui seraient trop strictement limités par ailleurs. En revanche, s'ils ont la possibilité de manger plus librement les bonbons et pâtisseries, il y a peu de chances pour qu'ils les considèrent comme des produits exceptionnels pouvant faire office de récompense. Qu'ils se réjouissent de vos pâtisseries quand vous recevez des amis ou de la famille ne me paraît pas problématique. Bien au contraire ! Ils conserveront longtemps le souvenir des gâteaux et de la cuisine de leur maman. Ils ont bien de la chance ces petits d'avoir une maman qui cuisine. Donc pas d'inquiétude. A très bientôt.
22/02/2012 (19:12) francois Merci Mr Zermati j ai une autre question , quant on se sent un peu lourd de l estomac c est qu'on a bien dépassé la satiété ? Oui François, le rassasiement est une sensation qui doit rester confortable. Les inconforts digestifs ou sensoriels manifestent un dépassement. A bientôt.
22/02/2012 (19:14) eileen Bonsoir, ma fille a un an et je suis les conseils du PNNS pour lui faire à manger. Qu'en pensez-vous ? (Je précise que je ne mange pas avec elle) Bonsoir Eileen Je vous suggère d'être plutôt à l'écoute de ses besoins et de lui faire découvrir les aliments en prenant votre temps. Elle a du temps devant elle pour apprendre tout cela. Une étude très intéressante a montré qu'il pouvait être très efficace de laisser les enfants jouer et manipuler avec leurs doigts la nourriture qu'il vont consommer. Ils y prennent un réel plaisir et sont naturellement portés à plus de diversification. A bientôt. JP
22/02/2012 (19:15) yalfyg Comment faire si on mange trop vite et qu'on se sent honteux? Nous allons vous faire travailler sur les techniques de dégustation. Ce qui est un excellent moyen de manger plus lentement mais surtout plus attentivement. Ce qui est essentiellement l'effet recherché.
22/02/2012 (19:17) chains Bonjour Docteur, Je me pose pas mal de questions sur les raisons de mon mal être depuis 4 ans. J'ai remarqué qu'avant j'étais beaucoup plus active et que surtout à que quand j'étais encore plus jeune j'étais tout le temps en train de courir, de me dépenser... Je me demande si je ne me suis pas enfermée dans un cercle vicieux et que c'est le fait de ne pas bouger, de ne pas me défouler avec des activités qui ont en partie déclenché mes EME. Quand je regarde en arrière, je me rends compte que mes EME ont commencé quand j'ai commencé à être inactive. Y a t'il des personnes qui ont besoin de bouger plus que d'autre? Pour qui bouger est nécessaire pour une bonne santé mentale? Je connais des personnes qui peuvent être inactives sans pour autant se sentir mal. Merci, Bonjour chains, Il faut bien reconnaître que l'activité physique est un excellent régulateur émotionnel. Certaines personnes ont effectivement un grand besoin de mouvement pour se sentir bien dans leur peau. L'immobilisation, la sédentarisation les prive d'un moyen de s'équilibrer sur le plan physique et mental. Il arrive que l'activité physique soit parfois utilisée comme un évitement émotionnel. Dans ce cas, la diminution de l'activité physique peut s'accompagner d'un transfert vers d?autres stratégies d'évitement, dont la nourriture. Un peu comme les fumeurs qui se mettent à manger. Une reprise d'activité même très modérée, compatible avec votre emploi du temps, et la pratique des exercices de PC pourrait être très bénéfique. A très bientôt. JP
22/02/2012 (19:18) doufineto Bonjour, je suis le programme depuis quelques semaines maintenant et je pratique la RPC sans trop de mal car j'étais une habituée de la sophrologie. Seulement voilà, le programme conseille de pratiquer la RPC tous les jours à raison de deux fois par jour, mais parfois je n'en ressens pas le besoin (les jours où je me sens légère, détendue) et je vis donc ce moment comme une contrainte agaçante. Je "n'utilise" peut-être pas la RPC dans le sens où vous l'entendez ? il s'agit pour moi d'un moment de break qui me permet de ne pas me perdre dans les multiples sollicitations de la journée. Me recommandez-vous de faire preuve de régularité coûte que coûte pour en sentir les bienfaits ? Par avance, merci. Bonjour doufineto, Votre expérience de la sophrologie vous sera utile pour vous la pratique des exos de PC. Mais comme vous l'avez observé, ils n'ont pas exactement la même finalité. Il ne s'agit pas d'atteindre un état de relaxation ou de détente mais seulement d'apprendre à observer ce qui se passe en nous. Le but des divers exercices de PC que nous allons vous enseigner vous amènera à travailler sur vos sensations alimentaires et vos émotions. Ce n'est donc pas une intention de calmer mais d'accepter sans jugement tout les événements qui traversent notre conscience et de rester avec eux le temps de l'exercice. Je vous invite à les travailler dans ce sens pour en tirer le meilleur bénéfice. Ce qui ne vous empêche pas naturellement de continuer à utiliser les techniques de sophrologie. Bonne soirée. JP
22/02/2012 (19:21) Fabou Bonjour Docteur Zermati. J'admire beaucoup votre travail et vous en remercie 1000 fois! Voilà, je suis le programme dans une période où je suis aux prises avec bcp de contrariétés personnelles, de colères, de frustrations... Et voici le déroulement des 2 derniers jours: hier faim à 9h, 13h, 16h30 et 19h et j'ai mangé des quantités ni petites ni grosses. J'étais étonnée et contente. Aujourd'hui la faim n'étant pas revenue, à 14h après une séance de PC "intenable" j'ai "craqué" prenant 1 repas puis engloutissant dessert sur dessert. Quel tableau affligeant je suis déçue par toutes ces choses déstabilisantes! Que faire? Bonsoir Fabou, Merci pour vos gentils compliments. Surtout ne soyez pas déçue. Ces difficultés étaient prévisibles. Vous êtes sans doute une mangeuse émotionnelle encore en restriction cognitive. Vous mangez pour vous réconforter mais les aliments que vous mangez sont aussi une source de stress. Vous avez probablement ressentie un besoin de calmer une émotion alors que votre faim n'était pas encore arrivée. Il est possible que vous n'ayez pas forcément de très gros besoins. Ne soyez pas inquiète. A ce stade, ces comportements sont habituels. Ils vont progressivement disparaître au fil de votre travail. Bon courage. JP
22/02/2012 (19:22) Milk-it Bonsoir (je pose encore ma question à l'avance n'étant pas disponible mercredi). Je suis depuis quelques jours dans un cercle vicieux EME/culpabilité/EME/... Ce n'est malheureusement pas la première fois, et les émotions qui me font manger partent toujours de la même réflexion : je me déteste, tout simplement. Je sais que j'ai une vision plutôt (très?) déformée de mon image dans le miroir, mais cet espèce de monstre que je vois en me regardant me rappelle à quel point je me trouve nulle. Je sais que ce genre de pensées n'est pas très réaliste ou peu adapté à la situation, mais je n'arrive pas à les écarter. Elles me font manger, et manger me rappelle ces pensées désagréables. Bref, je me répète que "ça ira mieux plus tard", mais j'aimerais bien trouver un moyen de mieux gérer cette situation (et au passage de ne plus avoir cette manière de pensée stupide qui me gâche la vie, mais ça je ne sais pas si c'est possible). Merci beaucoup d'être aussi disponible pour nous répondre ! Bonjour Milk-it, Vous pouvez travailler sur cette difficulté en vous servant des exercices de PC. Il y a pour cela 2 angles de travail. Le premier consiste à pratiquer utiliser la PC pour vous entrainer à repérer vos pensées automatiques sur le poids et le corps. Il s'agit de pensées dont vous ne contrôlez pas l'apparition, qui résultent de schémas de pensée mis en place très tôt dans la vie, mais que vous pouvez apprendre à repérer en tant que pensées automatiques. Elles ne sont pas le produit d'une réflexion sensée mais d'automatismes. Il s'agit donc d'apprendre à observer leur apparition, sans les juger mais simplement noter leur présence et les laisser passer. C'est de l'entrainement. Le second consiste à agir sur la façon dont vous réagissez à vos émotions. Il s'agit de modifier votre impulsivité alimentaire et votre intolérance émotionnelle en pratiquant l'EME-zen. Même si votre poids vous stresse, ce n'est pas une raison pour qu'il vous fasse manger ! Bon travail. JP
22/02/2012 (19:23) elise0712 On peut se délecter de tout sans soucis du moment que l'on écoute sa faim? Par exemple, ce midi j'ai mangé une part de frites ce soir une part de pizza ne sera pas de trop du moment que je la mange avec faim??? Hé oui ! Je sais, il faut s'y habituer. Mais aucun aliment consommé en ayant faim ne peut faire grossir. Vous pouvez manger des frites et des pizzas tous les jours. Vous verrez d'ailleurs qu'on se lasse très vite et qu'on apprécie de manger autre chose. La monotonie alimentaire poserait des problèmes de santé au bout d'un certain temps (assez long) mais pas de problème de poids. Gardez bien cette différence à l'esprit. Bonne continuation.
22/02/2012 (19:24) Laeticiab bonjour, je suis bien triste car g n arrive pas a résister a l'envie de me peser, je me pèse pratiquement tous les jours sur des balances différentes, quand je suis déçue du poids je mange plus. J'ai besoin de votre aide Bonjour Laeticiab, La balance est souvent une fausse amie. Ou même une vraie ennemie. Savez-vous qu'on peut déclencher une envie de manger chez une personne en surpoids simplement en déréglant sa balance et en lui laissant croire qu'elle a pris 2 kg. Elle part directement manger. Elle réagit à ce qu'elle lit sur la balance même si cela n'a aucun rapport avec ses ressentis physiques. La balance guide votre vie et vos humeurs du jour. Elle vous empêche d'atteindre vos objectifs. Je vous invite à espacer progressivement vos pesées pour atteindre au maximum une fois tous les 15 jours. Quitte à jeter les piles de votre balance ! Bon courage. JP
22/02/2012 (19:25) Soledad Docteur Zermati, je voulais juste vous remercier pour tout ce que m'apporte votre méthode, bien au-delà des problèmes de poids et de TCA. C'est presque une philosophie :-) Merci Soledad, vos encouragements me vont droit au coeur. C'est vrai que ça remet beaucoup de choses en question. Bien au-delà de l'alimentation et du comportement alimentaire. A bientôt.
22/02/2012 (19:26) leena Bonjour Dr et merci pour la création de ce site, un accompagnement précieux pour mieux comprendre, accepter et espérer sortir de l'hyperphagie qui m'envahit depuis maintenant 7 ans... J'ai commencé la méthode début janvier. Très appliquée au départ (dois-je vous préciser que j'ai une forte tendance au perfectionnisme...), j'ai lâché prise avec la méthode depuis que j'ai commencé le travail sur la dégustation, qui me paraît pourtant la clé du programme et a déjà remis en question certaines de mes préférences alimentaires. Depuis, les EME m'envahissent, jour après jour, et je ne parviens même plus à me poser pour faire un peu de RPC. J'attends que cette vague passe, mais je reconnais que je me sens découragée et ne sais plus trop comment raccrocher. Auriez-vous des suggestions pour m'aider à reprendre le programme en douceur, sans tomber dans mon côté bonne élève pour mieux craquer ensuite ? Je vous remercie d'avance. Bonjour leena, Je crois que vous vous y prenez bien. Il faut utiliser le programme à votre rythme. Vous avez beaucoup de travail devant vous, sur les sensations, la restriction et les émotions. Il faut que vous soyez cool avec vous et que vous acceptiez que les choses avancent parfois rapidement et d'autres non. Globalement, vous avancerez bien plus vite en n'essayant d'être trop parfaite. Le perfectionnisme, ça ralentit ! Bonne route.
22/02/2012 (19:29) JPZ Merci à tout le monde pour cette sympathique participation. A très bientôt.