Chat du 04 septembre 2013 avec Gérard Apfeldorfer

04/09/2013 (18:36) Nunzia Bonjour Dr Apfeldorfer, tout d'abord merci pour votre méthode qui est très instructive sur un plan personnel ! Ma question porte sur la respiration, j'ai toujours un noeud au niveau du plexus solaire, comme si je m'empêchait d'avoir une respiration fluide, et de me sentir bien ? lorsque je fais une RPC, je ne cesse de bailler, comme si j'étais dans un état d'épuisement ! les larmes m'en coulent à chaque baillement lol !! Concernant la RPC, je la pratique très rarement, comme si mon inconscient me poussait à ne pas me sentir bien. Que pouvez-vous me conseiller pour que j'arrive à me relâcher, et quitter un état de tension constant.Merci d'avance pour votre réponse. Cordialement Nunzia Bonsoir Nunzia, Merci tout d'abord pour vos commentaires sympathiques sur notre approche! Il semble que vous soyez très sujette à l'anxiété! Il est courant que l'anxiété se manifeste par une sensation de blocage respiratoire, ou bien une respiration superficielle et haletante. Lorsque vous pratiquez un exercices de respiration en pleine conscience, vous ressentez alors l'état dans lequel vous êtes véritablement : un état d'épuisement. Être tendu et anxieux une grande partie du temps, ou fatigué mentalement, faire beaucoup d'efforts pour éviter d'en prendre conscience, ne peuvent que conduire à cela. Pour quitter cet état de tension et d'anxiété, il faut commencer par accepter la fatigue, l'inconfort, la tension, tels que vous les ressentez lorsque vous pratiquez un exercice en pleine conscience. C'est cela votre point de départ. Et comme dirait Monsieur de La Palice : lorsque l'on est fatigué, on se repose, on attend que cette fatigue s'évapore. L'angoisse, elle aussi, s'évaporera à partir du moment où vous pourrez accepter d'être traversée par des pensées diverses et variées, à observer sans chercher à les fuir. Ce lâcher prise, je le sais bien, ne se fait pas en un jour. Bonne route !
04/09/2013 (19:00) fanch Apres une premiere semaine euphorique au cours de laquelle j'ai perdu plusieurs kilos, je stagne et recommence à manger n'importe quoi après le coucher du reste de la famille. Je suis découragé, j'ai bien pris conscience du lien entre mes émotionis et ces prises alimentaires mais je me sens impuissant, que faire? Check, Vous en êtes au tout début de votre parcours. Déjà découragé ? Il semble que vous ayez un fonctionnement en tout ou rien, que l'on retrouve très couramment chez bien des personnes ayant des difficultés avec leur alimentation et leurs poids. Vous avez pris conscience du rôle des émotions dans vos prises alimentaires et c'est très bien. La suite du programme vous propose un travail sur vos pensées et vos émotions génératrices d'excès alimentaires. Vous allez bientôt démarrer et des exercices de pleine conscience. Je vous conseille de les pratiquer assidûment. Ils serviront de base à un travail sur vos impulsions alimentaires. Peu à peu, vous augmenterez votre tolérance émotionnelle et vous pourrez arrêter de calmer vos émotions en mangeant. Oui je sais, la route est longue, et il s'agit d'un travail de fond.
04/09/2013 (18:32) G. Apfeldorfer Bonsoir à toutes et à tous ! Bienvenue pour ce moment de questions-réponses. Je ferai de mon mieux pour répondre à vos questions.
04/09/2013 (18:37) Emirozo bonsoir Bonsoir. Vous pouvez poser vos questions, faire vos commentaires?
04/09/2013 (18:39) Emirozo je vous ecris car je me sens perdue... je suis inscrite sur le site depuis le mois de juin Bien. Que se passe-t-il?
04/09/2013 (18:48) Emirozo j'ai toujours été obése et je lutte depuis des années pour perdre du poids... j'ai du perdre 200 Kg durant ma vie et en reprendre autant...aujourd'hui je souhaite faire une croix sur les régimes et avoir une relation apaisée avec la nourriture. Le probléme est que je ne suis plus capable de me restreindre et je me suis remise à manger de tout mais trop sans pouvoir me controler... j'ai pris 10 Kg depuis le mois d'avril Je comprends votre lassitude des régimes. Ils ont notablement aggravé vos problèmes ! Et vous avez bien raison de prendre un autre chemin. Mais bien sûr, quelle pente à remonter ! Vous avez tellement eu l'habitude de vous restreindre, et d'alterner cette restriction avec des pertes de contrôle très importantes. Il s'agit maintenant de prendre un tout autre chemin. Et ce chemin là nécessite de la patience, et ne sera sûrement pas en ligne droite ! Il vous faut vous familiariser avec vos sensations alimentaires. Apprivoiser par exemple la sensation de faim. Découvrir le rassasiement et la satiété. Et probablement, le plus gros du travail sera d'apprivoiser vos émotions. D''accepter la présence de ces émotions sans pour autant manger. Je sais que ce n'est pas facile, mais il est essentiel que vous centriez vos efforts sur vos sensations alimentaires et le travail émotionnel, et non pas sur le poids.
04/09/2013 (18:48) Emirozo Je suis suivie par une psychologue membre du GROS en paralléle C'est une très bonne chose!
04/09/2013 (18:52) Emirozo je dois pratiquer l'activité EME zen depuis 15 jours mais je n'arrive pas à m'y mettre j'ai un blocage et commence à paniquer devant ma prise de poids... Paniquer, votre angoisse à propos de votre poids: voilà ce que vous devez observer lorsque vous pratiquez une séance de pleine conscience et que cela se présente. Observez votre panique, vos pensées, votre malaise. Observez comme vos pensées vont et viennent. Puis -revenez à votre respiration, ou au focus de votre exercice, encore et encore. Cette panique est là, il n'y a rien d'autre à faire que l'observer, avec curiosité, et voir ce qu'elle devient, de moment en moment.
04/09/2013 (19:02) berangere93 Bonsoir Monsieur, j ai commencé votre programme mi-juin et j'ai perdu 11 kgs ce dont je suis ravie bien sûr. J'ai perdu 11 kgs alors qu'en l'espace de 2 mois, j'ai subi deux très fortes émotions( une rupture et une retrouvaille). Depuis que je vais "mieux", j'ai l'impression que ma faim s'accentue ce qui me désespère;est-ce normal ? je m'accroche néanmoins au programme en faisant très attention à la satiété et à faire de la RPC; Bravo pour ce bon démarrage du programme ! Votre faim fait ce qu'elle veut et il n'y a pas d'autres solutions que de reconnaître, à certains moments, qu'elle puisse augmenter. Mais comme vous avez perdu 11 kg rapidement, ce n'est peut-être pas si anormal. Vous avez raison de prêter la plus grande attention possible ou rassasiement, c'est-à-dire à la fin du plaisir gustatif, et à la satiété, c'est-à-dire la fin de la faim. Et aussi bien sûr à vos envies de manger émotionnelles.
04/09/2013 (19:01) Emirozo je sais que c'est un long chemin la forte prise de poids ne m'aide pas à me sentir bien pourtant je sais que les régimes ne m'aideront pas .. merci pour votre réponse Bonne route, Emirozo. Nous sommes à vos côtés!
04/09/2013 (19:03) G. Apfeldorfer Peu de questions, aujourd'hui! C'est le moment d'oser vos questions!
04/09/2013 (19:08) Libelllule38 Bonjour Docteur, j'ai commencé le programme il y a 15 jours... j'en suis à la RPC...là dessus, j'échange avec vos coachs.... mais je voudrais savoir si à un moment, vous allez m'aider à mettre des mots sur mes émotions et avant, à m'aider à les ressentir ? En fait, ce dont j'ai peur, c'est qu'en général je suis assez bonne élève et que je m'aperçoive qu'il y a qqchose que je ne fais pas bien et à ce moment là, j'ai peur de tout laisser tomber... et oui.... un peu trop perfectionniste la dame !!! (rires) Merci de votre retour en tout cas ! et bravo sur cet outil ! Bonsoir libellule, Le plus important, avec les émotions, c'est de prendre conscience de leurs effets corporels, d'accepter la présence de ses émotions. De pouvoir les vivre pendant le moment où elle nous habitent. Parfois nous pouvons les nommer, et parfois non. Parfois nous savons pourquoi nous avons telle ou telle émotion, et parfois non. Quant au perfectionnisme, vous avez tout à fait raison, c'est un problème majeur ! C'est bien pourquoi j'organise un groupe fin septembre sur ce thème. Je vous conseille d'aller voir la rubrique "journée thérapie".
04/09/2013 (19:14) Libelllule38 Autre question aussi... qd je prends le temps de manger, en fait, cela me gave (désolée de l'expression) de prendre tout ce temps.... c'est à croire que je n'ai plus de plaisir à la dégustation... moi qui en plus, pensais être gourmet !! et gourmande aussi.... Chaque bouchée est précieuse ! Imaginez que vous soyez dans un restaurant gastronomique : prendre le temps de manger, c'est prendre le temps d'apprécier. Et pourquoi pas considérer que tout repas, toute prise alimentaire est gastronomique ? Il y a une différence fondamentale entre manger avec la bouche, et manger avec son ventre. La gastronomie, bien sûr, c'est manger avec sa bouche, avec ses papilles. C'est aussi manger en partageant les aliments, sur un mode convivial et civilisé. C'est encore manger des représentations, sociales culturelles et personnelles. Manger avec son ventre, c'est se remplir, et bien souvent c'est ce que l'on cherche à faire pour calmer ses émotions.
04/09/2013 (19:27) Emirozo penser vous vraiment qu'une personne comme moi qui n'a jamais rien connu d'autre que cette relation affective à la nourriture va réellement pouvoir changer? j'ai l'impression que cette façon de faire est encrée en moi... L'avenir n'est jamais écrit ! Ceci dit, si vous êtes en difficulté, peut-être devriez vous envisagez de vous faire aider, directement par un thérapeute compétent, en complément de notre programme. Si tel n'est pas déjà le cas, bine sûr.
04/09/2013 (19:23) Callina Bonsoir Dr, c'est encore Callina... Comment ne plus être en tout ou rien? Comment apaiser une nature hypersensile? Pratiquer la pleine cnscience pour augmenter ma tolérance émotionnelle me répondrez- vous...?! Par ailleurs, comment retrouver retrouver le plaisir de manger? En effet, je ne ressens du plaisir à manger que si j'accompagne mes prises alimentaires de coca-light... (Ou d'eau, mais c'est plus rare) Aucun psy ne prend ma potomanie au sérieux... Je vous remercie pour votre disponibilité.! Il semble bien que votre plaisir à manger réside dans le fait de vous remplir ! Cela expliquerait votre appétit pour le coca Light ou l'eau. Parler de potomanie c'est faire référence à des consommations très importantes d'eau ou d'autres liquides.
04/09/2013 (19:18) Stinguy Bonjour. Déjà, un petit mot pour vous remercier de ce programme, j'ai vraiment eu le sentiment de progresser et d'acquérir une paix par rapport à l'alimentation - ce qui n'était pas gagné avec un passé de longues années de tca avec compensation. Par contre, si la satiété et le rassasiement spécifique se sont mis en place assez facilement, je peine beaucoup plus avec l'appétit prévisionnel. Alors que j'ai souvent l'impression d'avoir trop mangé en sortant de table, systématiquement 2-3h après j'ai faim (et c'est vraiment de la faim, pas une EME). Du coup j'ai au moins 2 à 3 collations par jour. Parfois, je me réveille aussi la nuit en ayant faim.Est-ce que c'est quelque chose qui va venir progressivement? Bravo Stinguy pour votre parcours et merci pour ce retour. Oui il est courant encore les appétits prévisionnels mettent du temps à se réinstaller. Prenez votre temps ! Il n'est pas dramatique, n'est-ce pas, que vous preniez des collations entre les repas. Il est plus gênant tout de même que la faim vous réveille la nuit ! Mais il est aussi à manger lentement lors des repas : de cette façon, peut-être n'aurez-vous pas ce sentiment d'avoir trop mangé alors que n'est pas le cas.
04/09/2013 (19:25) Stinguy Effectivement, manger plus lentement est sûrement une piste, je déguste ce que je mange mais j'ai toujours tendance à manger vite. Mais vraiment un grand merci pour ce programme, j'ai pu faire un grand pas en avant - qui a complété toutes les démarches que j'avais faites avant mais qui n'"aboutissaient" pas vraiment à un résultat. Bonne continuation à vous et à votre équipe - les coachs sont super et ont bien aidé aussi. Déguster véritablement et manger vite, est-ce vraiment possible ? Prenez tout votre temps, il rappelez-vous à quel point chaque bouchée précieuse. Ce qui est précieux, de nos jours, n'est plus de nourriture, mais le plaisir qu'elle nous permet de prendre. Ce plaisir est limité par notre appétit!
04/09/2013 (19:28) Callina Je ne crois pas que ce soit une question de remplissage... Mias de décupler le plaisir. De ressentir un plaisir décuplé grâce à la nourriture et au coca-light. Sans coca-light, manger ne devient à mes yeux qu'un besoin fonctionnel... Dont je voudrais me passer. Et si vous teintez de séparer vos deux plaisirs? Sans renoncer ni à l'un ni à l'autre?
04/09/2013 (19:29) G. Apfeldorfer Bon, les meilleures choses ont une fin! Je vous souhaite à toutes et tous bon appétit, et un repas gastronomique. Pourquoi pas, par exemple, un oeuf à la coque et des mouillettes? N'est-ce pas follement gastronomique? That's all, folks!
Haut de page 
X