Chat du 10 octobre 2012 avec JP Zermati

10/10/2012 (18:31) JPZ Bonjour à tout le monde pour notre traditionnel chat du mercredi...
10/10/2012 (18:32) tibo J'ai commencé à suivre linecoaching depuis fin août avec beaucoup de curiosité et j'ai accroche de suite. j'ai vu les kilos s'envoler lentement mais depuis 2 semaines plus aucune perte de poids, je plafonne. je pense pourtant continuer à appliquer les principes correctement . J'ai peur de manger de peur de grossir! A l'écoute de mes sensations, je ne mange qu'une seule fois par jour, ce qui me paraît peu.Je ne sais pas comment m'ôter de la tête cette peur de grossir à nouveau. Dois-je manger plus souvent ? Merci Bonjour Tibo, Je suis très heureux que notre programme vous convienne si bien. Le fait que votre poids ne diminue pas régulièrement ne doit pas vous inquiéter. C'est une évolution très normale. En revanche, il est important que vous continuiez à respecter vos sensations alimentaires et que vous mangiez pas moins que votre faim. Il est possible que vous ayez de petits besoins et que vous puissiez vous contenter d'un repas par jour. En respectant vos besoins vous atteindrez tranquillement votre poids d'équilibre que vous ne connaissez pas encore et que vous allez progressivement découvrir. Il faut pour cela manger en fonction des indications de votre faim. Il est possible certains jours que votre faim augmente. Ce n'est pas un problème, il vous faut la respecter. Le risque de reprendre du poids augmente si vous vous mettez en restriction. Vous risquez alors de déclencher des compulsions. Tenez-moi au courant. A très bientôt. JP
10/10/2012 (18:33) adeuhline Bonjour Docteur! Bonjour adeuhline !
10/10/2012 (18:33) KIKI Bonsoir, Dr Zermati, Merci encore et toujours d'être là, pour les chats, qui me permettent de faire le point quand j'en ai besoin. Voilà, je suis inscrite depuis le 26 novembre 2011 sur linecoaching, j'ai découvert beaucoup de choses, et je me suis libérée sur certains points, j'ai fait mon parcours sans difficulté ce qui est plutôt pas mal. Mais le problème est que après tous ces mois d'exercice, je me rends compte que si je mange uniquement ce qui me fait envie, ce sera du sucré principalement, biensûr je vais aussi manger de la viande, des légumes, etc, mais pas souvent, le sucré reprend toujours le dessus. Du coup, après tout ce temps, je me force à manger plus équilibré parce que je pense à ma santé et surtout j'ai peur pour elle au bout d'un certain temps. Alors d'après vous, je dois me laisser aller et faire ce que je veux sans me poser de questions ou dois-je être un peu plus raisonnable ? C'est toujours assez compliqué dans ma tête. Peut -être avez-vous un conseil, est-ce normal après tout ce temps ? Merci infiniment pour vos réponses. Bonjour Kiki, Il semble bien que votre comportement alimentaire ne soit toujours pas redevenu normal. Ce que vous décrivez ressemble beaucoup à des EME. Ce ne sont pas vos sensations alimentaires qui vous entrainent à consommer si souvent des aliments sucrés. Donc soit vous êtes toujours dans une forme de restriction avec une tentative de contrôle volontaire soit il s'agit d'EME. Il faudrait pouvoir le déterminer. Je crois qu'il faut continuer à travailler car il me semble possible d'améliorer cette situation. Ce que je vous conseille, c'est pendant quelques temps, de vraiment jouer le jeu. Attendez d'avoir une Bonne Faim et mangez vraiment ce qui vous fait envie. Voyons les aliments qui vous attirent. Vous pouvez aussi reprendre les expériences sur le rassasiement et les appétits spécifiques dans lesquelles on remplace le déjeuner par la consommation d'un aliment sucré. Voyons si vous obtenez un rassasiement et si les aliments sucrés continuent à vous attirer après ces repas. Selon les orientations, il faudra travailler sur la restriction ou sur les EME. Tenez-moi au courant. JP
10/10/2012 (18:36) rory24 Bonjour, je suis assez troublée car j'ai du mal à identifier les différents niveaux de la faim, malgrè les aides du site. Je m'explique, j'ai refais plusieurs fois le test de la grande faim or je n'éprouve rien, ni maux de tête, ni grand creux à l'estomac alors que je n'ai pris ni petit déjeeuner ni déjeuner. Avez vous d'autres pistes à me proposer pour identifier les différents niveaux de faim et ainsi déterminer la bonne faim, et de ce fait la respecter? Merci Bonjour rory24, Je vous conseille de vous entrainer sur le body-scan. C'est un exercice de PC qui permet d'améliorer la perception de ses sensations alimentaires. En parallèle, je vous suggère de faire régulièrement au cours de la journée, toutes les 2 heures environ, de courtes pauses pour examiner rapidement vos ressentis intérieurs. Bon courage. JP
10/10/2012 (18:37) kali Bonjour Docteur, j'ai un problème avec le "tout ou rien". Je m'explique : j'arrive à attendre d'avoir faim pour manger mais par contre quand je commence à manger quelque chose, surtout de très sucré, alors je ne peux plus m'arrêter. C'est comme une pulsiosn qui arrive et je suis comme à côté de moi regardant cet état sans pouvoir agir et je finis tout ce que j'ai devant moi. J'ai cette impression d'être en sommeil et le sucré réveille mes cellules et déclenche la compulsion jusqu'à la fin de l'aliment. Mesurer ce que je mange en fonction de mes besoins m'est impossible et je préfère alors me priver et voilà le cercle viscieux est reparti. Auriez-vous des pistes de réflexions à me donner. Merci Bonjour Kali, Le comportement de "tout ou rien" que vous décrivez est caractéristique de la restriction. Ce sont des compulsions. Le programme va progressivement vous aider à en sortir et à réintroduire la consommation des aliments sucrés sans excès. Suivez bien le rythme des étapes sans essayer d'en brûler. S'il vous arrive encore de manger de façon compulsive, ne dramatisez surtout pas. Attendez simplement que votre faim revienne vous laisserez ainsi à votre corps le temps de brûler ce que vous avez précédemment consommé. Il ne reste plus qu'à tourner la page et ne plus y penser. Bon courage. JP
10/10/2012 (18:39) Didoune M. Zermati, bonjour et merci pour ce programme qui est selon moi la seule manière de mincir durablement. Je vous écris car j'ai commencé il y a peu de temps le programme et malgré mon envie et ma motivation jai l'impression de ne pas y arriver. Je suis tous les jours ces temps-ci confrontés à des EME que je ne parviens pas à calmer (je n'arrive même pas à essayer de les calmer) ce qui me démotive encore plus et m'inquiète au plus haut point. Une idée pour m'aider ? Merci ! Bonjour Didoune, Les EME sont l'un des points majeurs de notre programme. Il faut que vous sachiez que les EME sont des processus réflexes et qu'elles disparaitront progressivement grâce au traitement des comportements de restriction et de votre travail sur les exercices de PC, notamment l'EME-zen qui est l'outil sur lequel je vous invite à concentrer vos efforts. Il est donc normal, à ce stade de votre parcours, d'avoir encore des EME. Donc pas de découragement. A très bientôt. JP
10/10/2012 (18:42) Rose-PetitBeurre Bonsoir Docteur Zermati, j'ai une question concernant les aliments tabous. Voilà, en faisant mes courses, je me rends compte qu'il y a beaucoup d'aliments que je n'achète pas (ex : plats préparés types croques-monsieurs, lasagnes, bonbons, crèmes desserts, certaines confiseries). Et, je n'arrive pas à savoir si ce sont des aliments tabous pour moi ou si c'est simplement que je n'en ai pas envie, ou encore s'ils étaient tellement tabous à une époque que du coup, je n'ai pas du tout l'habitude de les acheter et que j'ai fini par intégrer cet interdit ? je précise que si je vais au restaurant, je peux commander les plats et desserts dont je viens de parler (aussi parce que je me dis que c'est occasionnel et que ce sera de meilleure qualité... et qu'il n'y a pas de risque que ça parte en crise). Mais pour chez moi, j'ai du mal à distinguer la non-envie de l'interdit. Bonjour Rose-PetitBeurre, Le fait que vous puissiez les manger au restaurant parce que "c'est occasionnel" et "qu'il n'y a pas de risque que ça parte en crise" me laisse penser que vous êtes toujours en restriction. La crainte que vous inspirent ces aliments est peut-être à l'origine de cette perte d'envie. Il faut selon moi continuer à sortir de la restriction pour en avoir le c?ur net et ainsi retrouver l'envie de consommer sereinement ce type d'aliments. A bientôt. JP
10/10/2012 (18:43) isabelle la plus belle Je me suis inscrite il y a longtemps mais je n'ai rien fait et je n'arrive pas à me contraindre Bonjour La plus belle, Le programme est très riche. Vous pouvez, si j'ose dire, le commencer par plus d'un bout. L'activité physique, la PC, les sensations alimentaires... Il serait judicieux de le commencer par ce qui vous semble le plus profitable et le moins contraignant. Peut-être traversez-vous une période difficile. Il y a certainement un aspect du programme qui pourra vous apporter du réconfort. Ne le voyez pas comme une contrainte mais comme un soutien. Tenez-moi au courant. JP
10/10/2012 (18:43) adeuhline Je suis parfois dans ce cas de figure: j'ai faim mais je ne pas mangé immédiatement (réunion, temps de préparation du repas etc...) et lorsque je suis disponible pour le repas, je ne ressens pas la faim (même si j'ai sauté un repas avant). Dans ce cas là, faut-il encore attendre les signaux de bonne faim? Je suis au début du parcours et suis aussi suivie par une diététicienne du GROS. Merci pour votre aide! Rebonjour, Je vois que vous êtes entre de bonnes mains. La faim est une sensation qui va et qui vient. Elle change de forme au fil de ses apparitions. Mais une fois que vous l'avez détectée, c'est qu'elle est bien là et que vous avez un besoin. Même si vous la percevez moins, vous pouvez alors manger. Tout en respectant votre satiété. A bientôt. JP
10/10/2012 (18:45) rory24 Une fois que j'arriverai à identifier la bonne faim, de quelle façon identifierai-je les aliments dont mon corps a besoin? Grâce à une autre sensation que l'on appelle l'appétit spécifique. Elle déclenche des envies de manger les aliments qui apportent les nutriments dont le corps a besoin. Mais, au cours de votre parcours, nous vous ferons aussi travailler sur cette sensation.
10/10/2012 (18:47) rory24 j'angoisse à l'idée d'entamer l'étape "dégustation des aliments tabous", j'ai peur de ne pas arriver à m'arrêter ou de ne pas arriver à m'en séparer, à les jeter, avez des conseils pour aborder cette étape avec sérénité? D'une part, je vous conseille de faire l'expérience avec des quantités limités d'aliments qui vous posent problèmes. D'autre part, si vous en mangez trop, il n'y a pas lieu de dramatiser. Il vous suffira d'(attendre le retour de votre faim pour tout rentre dans l'ordre et que vous ayez brulé ce que vous avez mangé précédemment. Pas d'inquiétude et bon courage.
10/10/2012 (18:48) murielk Bonjour Docteur, Je commence le programme et j'essaye de pratiquer l'activité: J'apprends à gérer mes EME. J'avoue ne pas y arriver, en fait, j'ai quelques EME entre les repas, mais ma difficulté majeure avec la nourriture commence dés le repas du soir, en gros, voilà comment cela se passe: j'ai faim (je reconnais bien les sensations), je passe à table, et puis je mange, je mange comme un puits sans fond. Je me rends bien compte que cela ne va pas, je ne contrôle plus rien. Puis je m?arrête de manger, je quitte la table et quelques minutes plus tard, je perçois l?inconfort physique du « trop mangé et vite », alors je culpabilise ++, et je remange alors un aliment interdit de préférence bien sucré. Cela fait des années, que cela dure. Comment puis-je sortir de cercle infernal, à quel moment précisément dois-je pratiquer l?EME-ZEN ; en plein diner à table avec les enfants ou bien avant quand j?ai faim (que je ne qualifie pas comme une EME) ? Merci pour votre aide. Bonjour MurielK, J'ai le sentiment que c'est la peur ou la sensation de trop manger qui déclenche chez vous les EME. Je vous suggère pour le moment de vous détacher de la satiété. Commencez plutôt par concentrer vos efforts sur votre sensation de faim. Le fait de dépasser votre satiété ne vous empêchera pas de maigrir si en contrepartie vous attendez le retour de votre faim. Vous brûlerez ainsi ce que vous avez mangé au repas précédent. Ne vous préoccupez donc pas trop de la satiété pour le moment. Veillez simplement à sortir confortablement de table sans sensation de lourdeur. Si ce système a le grand avantage de vous empêcher de grossir, il a en revanche l?inconvénient de vous décaler par rapport à votre entourage et votre famille qu'il faut informer de vos efforts. Disons que c'est pour le moment un moindre mal en attendant que vous progressiez dans votre comportement alimentaire et notamment sur le respect de la satiété et de de vos EME. Bon courage. JP
10/10/2012 (18:54) mariel Bonsoir .Je suis inscrite depuis une quinzaine de jours mais je n'arrive pas à ne pas manger quand je n'ai pas faim.Je fais à manger et souvent j'ai un peu faim en rentrant du travail donc je mange mais plus qu'il ne faudrait et après je remange le repas familial sans faim mais souvent comme pour me gaver .??? du gavage comme les oies ???oui c'est un peu cela, c'est affreux quand on y pense mais je ne peux pas m'en empêcher .Je voudrais arriver à ne manger que lorsque j'ai vraiment faim mais surtout savoir m'arrêter quand il faut. J'essaie la pleine conscience mais je n'y arrive pas longtemps et quand je mange j'oublie tout ça!!!!!ouille ouille !!!! Bonjour Mariel, Vous en êtes au tout début du programme et vous avez des EME. Ce qui est bien naturel à ce stade. Pour le moment, je vous suggère de vous concentrer sur votre sensation de faim sans trop vous préoccuper de votre satiété. L'avantage de ce conseil est qu'il vous évitera de prendre du poids. L'inconvénient est qu'il ne vous permet pas de manger obligatoirement avec votre famille. Il faut malheureusement accepter ce désagrément. Ceci jusqu'à ce que vous soyez devenue capable de contrôler l'arrêt de vos prises alimentaires. Je comprends le désagrément que cela occasionne mais il est moindre que de grossir. Tant que vous ne contrôlez pas l'arrêt de vos prises alimentaires, il ne vous est pas possible de contrôler l'intervalle entre deux repas. Les choses vont progressivement se mettre en place et vous deviendrez bientôt capable de faire venir votre faim quand vous le décidez. L'important entre temps est que vous ne grossissiez pas. Discutez-en avec votre famille qui pourra ainsi vous aider dans vos efforts. Bon courage. JP
10/10/2012 (18:58) zabedan Bonsoir docteur, si je comprends bien ...on peut commencer le repas en ayant faim et le finir en EME ? Comment éviter cela ? Bonsoir zabedan, Cela dépend des raisons pour lesquelles les EME apparaissent. Il peut s'agir de la restriction, d'une attention trop appuyée sur la satiété, d'une peur de grossir, d'un état émotionnel... C'est en avançant dans le programme que nous pourrons vous aider à en trouver les causes et y apporter des solutions. A très bientôt. JP
10/10/2012 (18:59) mims68 je ne sais pas trop comment m'organiser, je m'explique ; je suis à l'étape d'expérimentation de l a faim, j'arrive très bien à reconnaitre une grande faim ou une petite faim etc (toute modestie mise à part)mais je me rends compte que le matin je mange presque tjs sans grande faim très tôt à 6h30 avant de déposer ma fille et d'aller au travail . Quel dilemne, car je sais pertinemment que si je mange à ma faim ou pas du tout, une grande faim va s'annoncer dans la matinée et je ne pourrais pas m'asseoir tranquillement pour faire une pause ! Il m'est déjà arrivé de prendre une collation (en général un fruit) que j'avale ou que je mange en marchant de la salle de repos à mon poste car j'étais en hypoglycémie ! Alors que faire ? Ecouter sa faim ou "charger un peu plus et tenir jusqu'au déjeuner qui ne se fait pas avant 12h30 , 13h ou m^me 13h30? Bonjour Mims68, En effet, quel dilemme ! Pour le moment, je vous suggère de vous concentrer sur le respect de votre sensation de faim. Quitte à devoir faire une collation dans la matinée. Munissez-vous d'un aliment facile à consommer que vous pourrez manger en cas d'apparition d'une faim trop inconfortable. C'est ainsi que vous progresserez le plus rapidement. Bon courage. JP
10/10/2012 (19:01) rory24 j'évite d'avoir à la maison des stocks d'aliments tabous (chocolat, gâteaux, biscuits apéritifs) car je sais que si je commence le paquet, je le finis très vite, à quels moments pourrai je les réintroduire (avec parcimonie) dans mes placards? une fois l'étape de "dégustation des aliments tabous" effectuée, ou plus tard dans le programme? Vous pourrez commencer à les introduire lors de l'étape dégustation. Mais peut-être d'abord en qualité contrôlée, pour éviter les gros dérapage. Vous pouvez aussi apprendre à les consommer en dehors de chez vous dans des lieux où les dérapages sont relativement limités comme au restaurant ou chez des amis. Dans tous les cas, mieux vaut avancer sûrement.
10/10/2012 (19:04) murielk Je pratique le bodyscan en position allongée (avec succès), voyez vous un inconvénient à cette posture que le programme ne préconise pas ? merci Nous préconisons le body-scan en position assise pour favoriser la tolérance aux sensations d'inconfort physique. Il s'agit d'un prélude au travail sur l'augmentation aux inconforts émotionnels. La position assise nous semble aller plus dans le sens de notre programme. Mais rien n'empêche parfois de s'allonger.
10/10/2012 (19:10) Sylvie75 Bonjour Docteur. J'aimerais que vous évoquiez le poids des hormones sexuelles dans le surpoids. En effet, très souvent, on a suivi notre premier régime à l'adolescence, car on se trouvait un peu ronde. Et ensuite, vous suggérez que nous sommes entrées dans "l'enfer des régimes" si je schématise. Mais peut-on faire la part des hormones sexuelles féminines dans le surpoids, dans l'appétiti etc ? Quid du surpoids lié à la ménopause au contraire ? Bonjour Sylvie, Tous les événements gynécologiques sont des périodes perturbantes sur le plan émotionnel et hormonal. Ils peuvent augmenter les envies de manger et les troubles alimentaires. La transformation du corps chez les adolescentes est parfois associée à une augmentation normale du poids qui peuvent être très mal vécues. Le syndrome prémenstruel est perturbant sur le plan des sensations alimentaires et de l'humeur. La ménopause est un moment très difficile de la vie d'une femme. Tout ces événements, difficiles par eux-mêmes, peuvent survenir sur un comportement de restriction et aboutir à de réel prise de poids. Il a pourtant été démontré que la ménopause n'était pas responsable par elle-même d'une prise de poids.
10/10/2012 (19:10) aomame Bonjour Docteur. Je souffre de brûlures d'estomac dûes à trop d'acidité gastrique. De ce fait, je ne peux donc manger trop gras, trop riche et privilégie les produits pauvres en graisses (je fais du coup très souvent des recettes de "régime"). Je ne peux donc manger "totalement" ce que je veux et ai l'impression d'être continuellement au régime. J'aimerais pouvoir manger une raclette, un bon cassoulet mais mon corps m'en "empêche". Je me sens donc extrèmement frustrée par ces problèmes (je tiens à préciser que j'ai un traitement médicamenteux). Je ne me sens donc pas "libre" de mon alimentation et je me dis que parfois les EME (qui sans nul doute n'arrangent pas mes douleurs) que j'ai sont peut-être liées à cette frustration. J'ai aussi essayé de faire une EME-zen en dégustant une boisson mais celle que j'apprécie, le café en l'occurence, me provoque des brûlures !Quels conseils pouvez-vous me donner? Merci Bonjour aomame, Les restrictions dont vous me parlez ne sont pas liées à des problèmes de poids mais à des problèmes de santé. Certaines maladies entrainent malheureusement des restrictions sur certaines catégories d'aliments. La plupart n'imposent pas des interdits absolus. Il est donc possible de les consommer en quantité raisonnable ou sous certaines conditions. Par ailleurs, il est possible que vos problèmes gastriques s'améliorent dans le temps. Il est possible que cela occasionne des frustrations et parfois des compulsions. Il doit être possible de trouver un compromis entre une consommation modérées et vos problèmes de santé. Vous pouvez aussi vous aider des exercices de PC. Bon courage. JP
10/10/2012 (19:11) rory24 Pour rebondir sur la question de MurielK, la RPC peut-elle se pratiquer allongée ou debout? Tout à fait. On peut même la pratiquer debout dans le métro ou dans le bus.
10/10/2012 (19:14) marieginou bonsoir Docteur, j'en suis à létape de la dégustation et suis incapable de répondre aux questions. Pour moi ce qui me semble quand même important, c'est que "déguster" me force à ralentir . Qu'en pensez vous? Bonsoir marieginou, L'important dans la dégustation n'est pas le fait qu'elle nous ralentisse mais qu'elle augmente notre niveau d'attention. C'est l'attention aux sensations alimentaires qui est le facteur essentiel. Il a été clairement démontré que les quantités ingérées étaient corrélées aux niveau d'attention. Bonne soirée. JP
10/10/2012 (19:14) Meta bonjour lors de mon repas principal du déjeuner de midi, je démarre sans ressentir de sensation de faim. Je mange équilibré, calmement en 20min et pendant la fin du plat principal j'ai une grosse envie de manger plus qui survient et s'accentue de plus en plus avec envie de me resservir et une sensation de vide. Ensuite pendant au moins 1h j'ai beaucoup de mal à finir de manger (j'ai toujours envie de continuer à grignoter à me resservir , etc) j'ai réalisé que lorsque je continue de manger; je savoure moins , me sens "lourde" bref que c'est de trop. Comment puis je faire pour éviter cette fausse faim merci Bonjour meta, En réalité, vous mangez sans jamais éprouver la sensation de faim. Même si votre repas est très équilibré, vous le consommez sans faim. Il ne peut donc y avoir de satiété. La suite ressemble beaucoup à des EME. Je vous invite à vous recentrer sur la sensation de faim. Attendez qu'elle apparaisse avant de commencer votre déjeuner. Et à ce moment-là, choisissez des aliments qui vous font plaisir. Ils ne pourront pas vous faire grossir. Si ce sont des EME qui vous font manger, je vous engage à renforcer votre travail sur les exercices de PC. Nous allons très vite vous faire travailler sur vos sensations de faim et vos émotions. Pour le moment, efforcez-vous de respecter au mieux vos sensations alimentaires. Bon courage. JP
10/10/2012 (19:15) rory24 une douleur diffuse au niveau inférieur droit de l'abdomen peut-elle un signal de la faim? Je ne crois pas.
10/10/2012 (19:18) rory24 j'ai souvent des EME en fin de repas, je veux toujours quelque en plus, ou finir alors que je n'ai plus faim. Quelle stratégie adopter. Je précise que c'est le plus souvent au repas du soir que cela m'arrive. Sachant que vous appréciez de finir votre repas par une note sucrée, vous pouvez peut-être commencer par essayer de vous garder une petite place pour le dessert, comme nous disaient nos mamans. Je vous invite à le manger avec le maximum de conscience.
10/10/2012 (19:19) Sylvie75 Est-ce qu'une EME peut nous faire saliver ? Tout à fait. La salivation n'est pas spécifique de la faim mais de l'envie de manger. Ne pas oublier que la principale cause des envies de manger est normalement la faim.
10/10/2012 (19:20) BIL Bonjour Dr Zermati. Depuis que je suis sur LC, je n'ai pratiquement pas perdu un gr puisque je reprends ce que je perds, gentre entre 3 et 4 kilos, mais c'était déjà le cas avant le programme. C'est vrai qu'avant j'avais encore quelques tabous que j'ai complètement éliminés et donc, je peux être satisfaite de ne pas avoir grossi. Je n'ai plus ou presque de compulsions en rentrant le soir chez moi et je saute aisément des repas lorsque je n'ai pas faim; par contre la satiété, c'est pas gagné! Ma question: pourquoi je ne maigris pas? Je sais qu'il n'y a pas vraiment de réponse mais j'imagine mal est à mon poids de forme avec une imc supérieure à 40! Et, malgré cela, je ne me désespère pas car j'ai fait des pas de géant dans mon comportement alimentaire. Peut-être, est-ce le fait que fibromyalgique depuis 10 ans et coincée dans mes douleurs, je ne fais pas ou peu d'exercices. En tous cas, merci car vous m'avez, vous et le Dr A. appris tellement de choses positibes, notamment la rpc, du pur bonheur, je n'avais jamais respiré avant ! Bonne soirée. Teresa Bonjour BIL, Je suis très heureux que le programme vous ait apporté tant de choses positives. Mais je regrette comme qu'il ne vous ait pas encore fait perdre de poids. Le fait de vous autoriser maintenant à manger toute sorte d'aliments à probablement réduit vos compulsions. C'est une très bonne chose. Mais cela ne signifie pas forcément que vous mangez en respectant vos besoins. Il est possible que vous mangiez encore trop et que vos sensations de faim et de satiété ne soient pas encore en place. Je vous conseille de revenir sur l'expérience du fractionnement qui pourra vous donner une idée plus précise de la réalité de vos besoins actuels. Quant au poids d'équilibre, il ne correspond malheureusement pas toujours au poids de forme. Mais pour le moment, je ne crois pas que vous mangiez encore selon vos besoins. Bon courage. JP
10/10/2012 (19:23) rory24 Toujours sur cette étape des aliments tabous qui me questionne beaucoup, peux on avoir une idée du pourquoi du comment ces aliments ont pris pour nous une autre dimension? faut-il fouiller dans son histoire personnelle pour vois à quel moment ces aliments ont été "diabolisés" ou cela ne sert-il à rien, d'un point de vue psychologique? Ce sont généralement les aliments sur lesquels portent les interdits lors de tous les régimes et ce sont également ceux qui nous apportent le réconfort. Privé de réconfort, il n'est pas étonnant que nous fassions ensuite des compulsions sue ce type d'aliment. Mais privé de légumes, nous ferions aussi des compulsions de légumes !
10/10/2012 (19:23) rory24 bon alors c'est autre chose ;-) cette petite pointe douloureuse... Ben oui...
10/10/2012 (19:24) rory24 j'ai souvent des rots après le repas, j'en déduis que je mange trop vite. Des astuces pour manger plus lentement? je précise que j'utilise déjà couverts et vaisselle de petite taille, et que je pose mes couverts toutes les 3 bouchées environ La dégustation !!!
10/10/2012 (19:25) JPZ Je vous remercie de votre participation et à très bientôt sur un nouveau chat.
Haut de page 
X