Chat du 11 Décembre 2013 avec Jean-Philippe Zermati


11/12/2013 (18:31) Jean-Philippe Zermati Bonjour à tous pour notre traditionnel chat du mercredi
11/12/2013 (18:34) paty Bonjour Mr Apfeldorfer. j'en suis à la partie je découvre mes sensations alimentaire. La semaine j'arrive plutôt bien a gérer ma faim par contre pas du tout la satiété. Mais je suppose que je me débrouille pas trop mal car j'ai perdu kilo. Mon problème survient en fait le weekend et pendant les repas avec du monde. Le weekend je suis souvent invitée et je mange sans faim, pour faire plaisir et en plus quand je mange avec du monde il m est très dur de fzire attention à ce que je fais. Du coup je recommence à culpabiliser et à me sous estimer. Et franchement je deteste cette situation ..... Bonjour Paty, C'est le Dr Zermati qui vous répond aujourd'hui. Vous évoquez les difficultés rencontrées lors des situations de convivialités. Il n'est pas anormal d'éprouver des difficultés à détecter la satiété. La perception de cette sensation survient après celle de la faim. Comme vous avez pu le constater cela n'empêche pas de maigrir. En situation de convivialité, cette difficulté augmente. Et de surcroît, il est naturel dans ce contexte de dépasser sa satiété. Tout le monde le fait, y compris les ersonnes les mieux régulées. A Noêl, tout le monde mangera au-delà de la satiété. Ceci est sans importance. Il suffit simplement de veiller à ne pas manger jusqu'à se sentir inconfortable et à laisser dès que possible les processus de régulation faire leur travail. Tout rentrera alors tranquillement dans l'ordre, sans la moindre raison de culpabiliser. Il est normal dans bien des situations de dépasser sa satiété.
11/12/2013 (18:41) la classe Bonsoir,  je suis à une étape clé pour moi : mieux gérer les fins de journées, je connais bien "je mange au dîner pour me donner du courage , mais j'ai du mal à répondre à la question "est-ce que je mange ( aussi ) pour me détendre ?... comme j'ai remarqué que je fais souvent l'autruche avec mes émotions, du coup je me demande souvent s'il n'y en a pas une que je ne vois pas ... " Bonsoir la classe, C'est Jean-Philippe qui vous répond. Des lors que vous mangez sans faim, il s'agit d'une envie de manger émotionnelle. Il n'est pas essentiel de trouver la cause de cette émotion mais surtout de prendre conscience de son existence. Cela suppose de développer une écoute de soi. Avec la pratique, on finit par identifier ses émotions et progressivement à en retrouver les causes. Rien n'empêche de manger à la fois pour se détendre et pour se donner du courage. Pour le moment, il est donc important d'apprendre à s'observer et à se familiariser avec ses sensations émotionnelles. Bonne continuation.
11/12/2013 (18:57) isabelle0506 bonsoir Docteur, le soir des la fin de mon diner qd je suis dans mon lit je ressens le besoin de manger des sucreries. Je me sens épuisée par une journée de travail, agacée par tout et rien. mon mari souhaitent que l on se calinent mais seul compte mon envie de sucre et de récompense ? je n arrive pas a gérer mes emotions , mon état de mal être prend le dessus. comment gérer cette manie du soir du sucre ? merci Docteur de votre aide. Bonjour Isabelle, Il s'agit bien d'envies de manger émotionnelles. Vous mangez pour calmer la fatigue physique et nerveuse de la journée. Il serait nécessaire de développer tout au long de la journée une plus conscience de vos émotions et de travailler sur les exercices permettant d'augmenter votre tolérance émotionnelle. Je vous invite donc à pratiquer les exercices de PC en centrant votre attention sur les inconforts physiques et à vous exercer sur l'EME-zen. Bon courage.
 
 
11/12/2013 (19:19) victory Bonsoir, voilà je suis inscrite depuis le mois d'avril et j'en ai pas de bonnes nouvelles. Depuis une bonne semaine, je fais n'importe quoi sur le plan alimentaire (beaucoup de crises de boulimie non vomitive), résultat : je suis au même poids que lorsque j'ai commencé le programme ! Je suis complètement désespérée et déprimée. Je n'y arrive pas ! Je ne crois plus en rien et j'ai perdu tout espoir de me retrouver comme avant avec mes "au moins 10 kilos de moins" ! Comme je l'ai déjà dit je pense que votre méthode est pleine de bon sens mais je n'y arrive pas. J'ai eu le sentiment il y a qq temps d'avoir enfin une sorte de déclic mais en vain, cela n'a pas duré très longtemps ! Je suis persuadée que parfois j'ai de réelles sensations de faim qui sont des eme masquées, par exemple qd j'ai faim dès le lendemain matin d'une grosse crise de boulimie faite la veille au soir ou encore 2 heures après avoir mangé 2 tablettes de chocolat et plus ! .... pourtant je ressens les mêmes signaux de faim ! Alors je ne me fait plus confiance et cela me panique et me met très en colère de ne pas y arriver alors que d'autres y arrivent ! Je suis épuisée, j'ai envie de maigrir, de sentir mes vêtements de plus en plus lâches, de voir le chiffre sur la balance descendre. Alors que faire ? Un énième régime et retenter votre méthode après ? Je suis désolée de vous exposer tout mon désespoir, toute ma détresse mais je ne sais plus quoi faire. Bonjour victory, Je comprends votre désespoir et j'en suis profondément désolé. Il semble effectivement que votre reprise de poids soit le fait d'envies de manger émotionnelles aggravées par le stresseur poids. Sur le plan des signaux de faim, il faut que vous repreniez confiance en vous. Les expériences de la faim vous ont appris à reconnaitre les signaux. Quand ces signaux sont présents, vous avez faim. Quand ils sont absents, vous n'avez pas faim. Ce ne doit pas être plus compliqué que ça. Dans le doute, attendez encore quelques instants. Vous serez vite fixée. Généralement, c'est d'ailleurs qu'il ne s'agit pas de faim. Il me parait également important que vous fassiez porter vos efforts sur le travail émotionnel. Notamment, augmenter la tolérance émotionnelle en pratiquant les exercices de pleine conscience et particulièrement l'EME-zen. Comme vous le faites remarquer, il faut peut-être aussi prendre en compte un fond dépressif qui pourrait bénéficier d'un soutien médicamenteux. Peut-être faudrait-il en parler avec votre médecin traitant. N'hésitez pas à me tenir au courant. Bon courage.
 
 
11/12/2013 (18:57) anny78 Bonsoir , après bien des années de régime je me donne une dernière chance avec votre methode ! je n'arrive pas du tout à reconnaitre ma faim , cela me fait peur qu'en pensez -vous ? Bonjour anny, Après plusieurs années de régime, il est tout à fait naturel que vous éprouviez des difficultés à reconnaître votre sensation de faim. Vous allez très bientôt effectuer des expériences qui vous permettront d'apprendre à la reconnaître. N'ayez aucune inquiétude à ce sujet. La plupart des personnes dans votre situation rencontre exactement le même problème. Elles retrouveront généralement sans grande difficulté leurs sensations de faim. Bon courage.
11/12/2013 (19:23) misspurple bonjour, je redémarre laméthode car je crois vraiment que j'ai besoin d'arrêter de penser aux régimes et à la nourriture. Mais je suis devenue végétarienne depuis 6 mois , c'est devenu ma nouvelle façon de manger certes mais c'est assez récent, comment savoir ce que j'ia 'besoin' de manger alors que cette démarche est encore '"cérébrale' , philosophique disons? En gros j'ai peur des carences. Bonjour misspurple, La jeunesse de votre végétarisme vous exposera certainement à rencontrer quelques difficultés. Il faudra sans doute un peu plus de temps pour que votre corps s'adapte à ce nouveau type d'alimentation. Il est tout à fait possible de manger végétarien sans développer de carences. Cela dépend bien sûr de votre degré de végétarisme. Si vous continuez à consommer des ?ufs et des laitages vous pouvez tout à fait maintenir une alimentation équilibrée sans aucune carence. Par sécurité, vous pouvez pendant les premiers mois ajouter une supplémentation en oligo-éléments. Bonne continuation.
11/12/2013 (19:19) victory Bonsoir, je voulais aussi revenir sur une question précédemment posée sur le fait de manger chaque jour un gâteau ou viennoiserie ou du chocolat ou encore un aliment sale à haute valeur calorique....et vous me demandiez pourquoi une telle question ? En fait, plusieurs médecins, diététiciennes ou encore naturopathes m'ont dit que cela n'était pas bien du tout et qu'un jour ou l'autre on le paye. Et j'avoue que depuis que je fais le programme je mange ce genre d'aliment assez souvent. Par rapport à la prise de poids j'ai bien intégré et testé que 200 calories de chocolat ou de frites ne me font pas plus grossir que 200 calories de légumes ou de poisson. En revanche, par rapport à la santé j'ai du mal à me débarrasser de tous les discours que j'entends et il est vrai que je ne suis pas très sereine en mangeant ces aliments dit "néfastes" pour la santé.... Bonjour victory, En effet, comme vous le soulignez 200 calories de frites ou 200 calories de légumes produisent le même résultat sur le poids. Il n'en est pas de même pour la santé. Néanmoins ces aliments ne sont aucunement néfastes. Les frites ne sont constituées que d'huile et de pommes de terre. Et les viennoiseries ne sont constituées que de farine, d'?ufs et de beurre. Il y a là aucun aliment toxique. Ils sont tous indispensables à un bon état de santé. Une alimentation équilibrée reposent sur la diversité. Cette diversité peut être obtenue à partir de slogans (manger cinq fruits et légumes par jour ou manger moins gras et manger moins sucré) ou d'injonctions émanant de professionnels de santé. Elle peut également être obtenue à partir d'un travail sur les sensations alimentaires. Vous constaterez rapidement, dès lors que vous sortirez de la restriction cognitive, que vos goûts et vos préférences porteront à diversifier vos sources alimentaires. Je vous invite donc à vous rassurer sur ce sujet. Bon courage.
11/12/2013 (19:08) Herveline Bonjour, cela fait depuis le mois de juillet que je suis votre méthode et enfin j'ai trouvé une méthode qui m'apprend à me nourrir.Merci. Grace à votre méthode, j'ai pris conscience de mes EME et je réussi de temps en temps à les canaliser. Mais les habitudes prises (j'ai été boulémique pendant de longues années) ne s'en vont pas comme ça. Il arrive, plus souvent que je ne le voudrais, et malgré les séances de " respiration en pleine conscience" que je me sentes submerger par un vide ou un immense besoin de réconfort. Je suis alors perdue, je tourne en rond et la nourriture redevient ma seule préoccupation alors que je sais très bien que je n'ai pas faim. Je ne mange plus des quantités excessives mais cela me donne par la suite un sentiment profond d'échec, d'autant plus que ce besoin de réconfort me fait perdre toutes autres envies de lire, de marcher ou de faire autre chose. Et comme votre méthode m'a fait prendre conscience que le fait de manger ne va rien résoudre, je me sens encore plus perdue... Pouvez-vous me conseiller ? Bonjour Herveline, Ne soyez pas trop dur avec vous-même. Il est tout à fait normal que vous ayez encore des envies de manger émotionnelles. Lorsque celles-ci sont puissantes il est inutile de lutter contre elle cela ne conduit qu'à les renforcer. Dans ce cas, mieux vaut simplement les dédramatiser. Si vous avez de nombreuses années de boulimie derrière vous, vous n'êtes certainement pas à une tablette de chocolat en plus ou en moins. Essayez simplement de prendre le temps d'observer ce que vous cherchez à calmer. Puis accepter de calmer votre émotion en dégustant un aliment réconfortant. Il s'agit donc de savourer cet aliment en prenant le temps de le déguster. Puis ensuite d'attendre le retour de votre faim qui vous annoncera que les calories consommées ont été brûlées. Vous pourrez alors constater que l'intensité et la fréquence de vos envies de manger émotionnelles ira en diminuant. Bon courage.
11/12/2013 (18:37) Smilla39 Bonjour, Je viens de commencer le programme LC, c'est mon 3ème jour. Je voulais vous poser une question sur les variations de glycémie suite à des prises d'aliments plus espacées (p.ex si on décide de sauter son petit-déjeuner). Ayant fait un diabète de grossesse, je dois surveiller mes taux de glycémie et si j'ai bien compris, on évite les forts pics de glycémie si on mange régulièrement (sans forcément avoir faim...). Quel est votre avis sur la question svp ? Bonjour Smilla39, Notre méthode à été testées sur des patients diabétiques. Les résultats ont été tout à fait satisfaisants par rapport aux méthodes classiques. La perte de poids et les améliorations des paramètres glycémiques étaient équivalentes. La différence est que les résultats ont été obtenus par une approche sensorielle laissant les patients libres de choisir leurs aliments. On a alors constaté une une diminution de la restriction et une augmentation de la diversification alimentaire. Je vous invite donc à vous rassurer sur ce sujet. Bonne continuation.
11/12/2013 (18:57) CHARA Bonjour Docteur, est ce que pour attendre la bonne faim, on doit arriver à ressentir la douleur à l'estomac (forme de tiraillement)? sans aucun effet psychologique Bonjour Chara, Pour reconnaitre la Bonne Faim, il est important de pouvoir préalablement identifier la petite et la grande faim. La bonne faim se manifeste par des signaux digestifs plus intenses que ceux de la petite faim et s'accompagne d'une modification de l'humeur. La plupart des personnes éprouvent un forme de réjouissement. Ils se réjouissent de ce qui les attend. Ils savent que la faim leur apportera davantage de plaisir. Bonne continuation.
11/12/2013 (18:42) jumbo Les prises alimentaires sont-elles à compter dans les repas ou entre les repas. Merci Bonjour jumbo, Toutes les prises alimentaires sont à prendre en compte que ce soit au cours ou en dehors des repas. À très bientôt.
11/12/2013 (19:03) Maloreva Bonsoir, j'ai suivi en 2008/ 2009 le programme Weight Watcher et j'ai perdu pres de 24kg. Puis etant en formation professionnelle petit à petit j'ai repris maintenant 16kg. Je travaille en maison de retraite et j'accompagne les personnes alzheimer et j'ai souvent des compulsions, des craquages pour compenser la fatigue. Et à chaque fois je me sens frustrée d'avoir mangé tel aliment
11/12/2013 (18:33) anny78 bonsoir Bonsoir anny
11/12/2013 (19:27) Jean-Philippe Zermati Merci à tous pour votre participation. À très bientôt.
11/12/2013 (18:41) sebaline30 Monsieur Apfeldorfer bonjour, je m'appelle Aline et je voudrais me débarrasser de mes compulsions alimentaires. Pourriez-vous préciser votre question, s'il vous plaît ?
11/12/2013 (18:37) la classe bonsoir jean Philippe Bonsoir la classe !
11/12/2013 (18:38) Smilla39 Bonsoir Dr Zermati Bonsoir Smila !
11/12/2013 (18:38) Maloreva Bonsoir Bonsoir !
11/12/2013 (18:39) Smilla39 J'ai transmis une question à Mr Apfeldorfer à propos de la régulation des pics de glycémie dans le cadre de ce programme. Ayant fait un diabète de grossesse (il y a 3 ans), on me demande de contrôler ma glycémie régulièrement et pour éviter des pics de glycémie néfastes, on me conseille de manger souvent de petits repas (plutôt que 3 grands repas) et surtout toujours associer la prise d'un aliment sucré à un aliment "sain". Quel est votre avis sur la question ? Suivre votre méthode, peut-elle déclencher un diabète ? Merci de me rassurer. Je viens juste de vous envoyer la réponse. Celle-ci vous convient-elle ?
11/12/2013 (18:40) Smilla39 Oui merci beaucoup, vous avez fait plus vite que moi :-)
11/12/2013 (19:02) Maloreva j'ai fais Weight Watchers depuis 2008 j'ai perdu 24kg en 6 mois puis je suis rentrée en formation professionnelle, puis un travail en maison de retraite pres de spersonnes alzheimer et j'ai repris depuis 16kg je n'arrive plus à suivre WW car jy arrive quoi 15 jours et hop tt se relache Bonjour Maloreva, C'est bien le problème de tous les régimes. Ils permettent de maigrir mais pas de conserver le poids perdu. Tous les régimes, quels qu'ils soient, supposent le maintien ad vitam aeternam d'un effort de contrôle mental. C'est précisément ce que la majorité des personnes ne peuvent pas faire. Les études sont claires à ce sujet, Elles précisent que 95 % des personnes qui ont suivi un régime ont repris tout le poids perdu dans les trois années qui ont suivi. Notre programme vous propose une méthode qui nous propose pas sur le contrôle mental mais sur l'écoute des sensations alimentaires. Vous verrez qu'il s'agit d'un monde tout à fait différent. Bon courage.
11/12/2013 (18:52) Smilla39 J'ai encore une deuxième question. Etant végétarienne, chaque fois en régime on me "saoule" avec la difficulté d'avoir suffisamment de protéines quand on ne mange ni viande ni poisson (sauf parfois). Pensez-vous qu'on est capable de trouver les protéines ailleurs, p.ex les produits à base de soja, ou bien êtes vous également anti-végétarien ;-) ? N'ayez aucune inquiétude sur ce sujet. Il est parfaitement possible d'avoir une alimentation végétarienne et suffisante en protéines. Il suffit pour cela consommer des oeufs et des laitages et d'ajouter des céréales et es légumineuses à son alimentation. J'avoue que j'avais un petit a priori contre l'alimentation végétarienne. Mais deuis que j'y ai goûté lors d'un stage de pleine conscience, je suis obligé de reconnaître que je me suis régalé.
11/12/2013 (18:54) la classe la dégustation c'est vraiment difficile pour moi qui mange très vite ( je dis même que je gobe :-) plus que je ne mange et je suis souvent près de me décourager car je découvre trop tard que j'ai mangé et vite La dégustation suppose au début une pratique régulière. Surtout, ne pensez pas "je n'y arrive pas donc j'arrête". Pensez plutôt "je n'y arrive pas donc je continue". Attention au comportement en tout ou rien, ils sont souvent révélateurs d'un perfectionnisme.
11/12/2013 (18:56) anny78 bonsoir je suis à la phase d'observation et j'ai du mal à reconnaitre la faim , par contre ce midi je me suis aperçu que je pensais mangé raisonnablement et que j'arrivais à satiété assez rapidement ,ce qui fait que depuis le début de la méthode je ne prend plus de dessert que ce soit yaourt ou fruit .Dois je diminuer la quantité de proteine et légumes afin de pouvoir manger le dessert ? Beaucoup de personnes apprécient de finir le repas sur une note sucrée. Dans ce cas, il suffit de réduire la taille des plats précédents et de se garder, comme disait nos grand-mères, une place pour le dessert.
11/12/2013 (18:56) la classe ah! merci, ça va beaucoup m'aider cette phrase je n'y arrive pas donc je continue :-) c'est super ces petites aides pour avancer, vraiment merci ! Le plaisir est pour moi.
11/12/2013 (19:03) anny78 j'ai peur que si je saute un repas que mon corps prenne des réserves avec le repas suivant Il s'agit d'une croyance de régime. Si vous sautez votre repas parce que vous n'avez pas faim, vous êtes simplement respectueuse des besoins de votre corps. Soyez sûre qu'il vous en sera gré.
11/12/2013 (19:11) anny78 merci beaucoup pour votre aide C'est un plaisir pour moi
11/12/2013 (19:16) kali Bonsoir, je suis toujours à essayer de me mettre en restriction alimentaire tout en essayant de suivre le programme LC. Comment réussir à passer à autre chose ? Je me sens démunie de me lever le matin en me disant aujourd'hui il faut que je fasse attention à ce que je mange et le soir de découvrir que je n'ai pas pû résister encore une fois de plus. Comment sortit de ce conflit avec moi-même ? Merci à vous de vos pistes de réflexion. Bonsoir kali, Bien des personnes ont des difficultés à lâcher le contrôle et à mettre en place l'écoute de leurs sensations. C'est parfaitement naturel après des années de contrôle et de régimes. Il ne s'agit pas de faire attention mais simplement de s'écouter avec bienveillance en vous laissant guider par les conseils du programme. Ne vous attendez pas à réussir du premier coup. Ce serait comme si vous alliez voir un professeur de piano le lundi pour lui demander de vous apprendre à jouer un concerto pour le mardi. Pour réussir, il faut trois choses : pratiquer, pratiquer et encore pratiquer. Il faut aussi de la patience et de la persévérance. Bon courage.
11/12/2013 (19:11) la classe j'aime bien aussi cette idée de dédramatiser, ça va me servir aussi
11/12/2013 (19:19) Smilla39 Je me pose aussi la question sur comment gérer les horaires de repas en famille. Mon mari et mes enfants ont l'habitude de manger à 19h, or je me rends compte que je n'ai pas encore faim à 19h, souvent après 20h seulement. Pour ne pas me faire couper des repas en famille, comment faire ? Manger une entrée avec eux et la suite après ? Merci pour vos conseils. Au début, il faut accepter l'inconvénient de ce décalage. Il est dû au fait que vous ne disposez pas encore de l'appétit prévisionnel. Il s'agit d'une compétence qui permet de faire venir la faim en temps voulu. Progressivement, cette compétence se met en place et vous permet de concilier vos besoins personnels avec l'organisation de la vie de famille. Il faut expliquer à votre entourage qu'il s'agit d'une situation provisoire.
Haut de page 
X