Chat du 11 janvier avec Gérard Apfeldorfer

11/01/2012 (18:32) G. Apfeldorfer Bonjour à toutes et à tous. Bienvenue dans ce chat-room. Bonne année à tous!
11/01/2012 (18:33) zouzou bonjour, je viens simplement vous remercier , je fini mon abonnement dans 8 jours et je ne peux pas partir sans venir vous dire que vous avez changer ma vie !je revis il n y a pas que mon comportement alimentaire qui a changer grâce a vous !MERCI DE TOUT COEUR Ah merci zouzou ! Ça fait bien plaisir à entendre. Vous justifiez ainsi notre travail. Bon vent !
11/01/2012 (18:35) mag j'ai beaucoup de mal à manger en pleine conscience ! Pouvez-vous me donner des conseils ? Mag, vous êtes très fâchée avec vos aliments, et avec le fait de manger. Ingérer des aliments vous fait peur. Peut-être est-ce la peur de perdre le contrôle, ou la peur de grossir. Si bien que vous avez du mal à vous centrer sur les sensations buccales. Tous nos exercices sont faits pour que vous puissiez retrouver la paix et la sérénité en mangeant, pour que manger redevienne un plaisir, que les craintes s'estompent. Pratiquez assidûment la PCS. Entraînez-vous. Puis apprivoisez les aliments problématiques (les aliments tabous, à haute densité calorique) bouchée par bouchée, doucement, sans vous presser.
11/01/2012 (18:37) KIKI Bonsoir Dr, je me lance pour la première fois, ce soir, à poser ma toute première question. Je suis inscrite sur linecoaching depuis fin novembre, mais je suis restée uniquement observatrice jusqu'à aujourd'hui parce que j'ai pu voir qu'il n'y avait pratiquement que des gens en surpoids ou plus à discuter sur ce site. Ce n'est pas mon cas, mais je suis quand même obsédée par celui-ci depuis que j'ai pris 10 kilos après avoir arrêté la cigarette. Je n'ai pas bougé niveau poids depuis mon inscription et je voulais savoir, si du fait que je sois dans un IMC normal aujourd'hui, cela veut obligatoirement dire que je conserverai celui-ci. Même si mon poids est "normal" il ne me convient pas, surtout quand on a fait 10 kilos de moins, et qu'on se sentait bien dans cette minceur. J'espère ne pas vous paraître trop compliquée. Je vous remercie d'avance pour votre réponse et du temps que vous nous consacrez. Bonsoir Kiki, Le tabac est un excellent coupe-faim ; on fait alors un poids plus bas que son poids « naturel ». Sans compter que fumer occasionne une dépense énergétique, qui disparaît à l'arrêt du tabac. Et puis encore, fumer est une gestuelle et occupe la bouche et le reste ; lorsqu'on ne fume plus, on peut être tenté de mettre de la nourriture dans sa bouche, au lieu d'une cigarette. Et donc lorsqu'on arrête de fumer, on retrouve son niveau d'appétit normal, et aussi le poids « naturel ». Mais tout ceci ne nous dit pas si vous allez maigrir. Il est encore un peu tôt pour le dire. Mangez en respectant vos sensations alimentaires, ni plus ni moins, et on verra bien. Quoi qu'il en soit, je vous rappelle qu'on ne choisit pas son poids, c'est lui c'est lui qui nous choisit. Vous pouvez cependant donner à votre corps plus de tonus en vous musclant harmonieusement, grâce à un surcroît d'exercice physique. Que vous perdiez du poids ou pas. A bientôt.
11/01/2012 (18:39) aurélie78 Bonsoir, je viens de m'inscrire car voilà 6 mois que j'ai accouché de mon 2ème enfant que j'allaite (allaitement mixte matin et soir). Poids début de grossesse 70,5 (IMC 26,8) (poids différent de mon poids de forme que je pense être à 62kg, consécutif à l'arrêt du tabac et à ma première grossesse (poids de départ 68kg)), fin de grossesse 83,3, après accouchement 75,2, actuel 75 (IMC 28.6), le plus bas post-partum 73.8. J'ai lu votre dossier sur la perte de poids après la grossesse mais je ne retrouve pas. Je sais que je suis un "mangeur émotionnel". Pourquoi je n'arrive pas à amorcer la pente? Je sais que vous ne pouvez pas faire du cas par cas, mais là je suis vraiment dubitative et en désaccord avec mon image. Merci pour l'attention que vous porterez à ma question. Bonsoir Aurélie, Vous voilà maman et vous allaitez votre enfant. Il est parfaitement normal que vous ne puissiez pas maigrir durant cette période. Vos hormones, et en particulier la prolactine, l'hormone de l'allaitement, a comme action de vous conduire à manger afin que votre corps puisse fabriquer le lait. Oubliez, durant cette période, l'idée de maigrir. Vous êtes une maman, vous êtes une mère nourricière. Vous ne pouvez pas courir deux lièvres à la fois. Quelques moins après l'arrêt de l'allaitement, votre corps acceptera de relâcher les kilos qui ne lui seront plus utiles. Pour le moment, suivre LineCoaching vous permettra sans doute de ne pas prendre un poids exagéré.
11/01/2012 (18:41) mimized bonjour , j'apprécie beaucoup votre programme , et même si j'ai beaucoup d'appétence pour les nourritures riches et très riches je n'ai plus guère de compulsions alimentaire. il m'arrive d'avoir du mal à dire non aux conventions ... mais j'ai beaucoup de mal à faire les exercices de pleine conscience ...que de résistances donc du coup je laisse tomber et je mange trop sous EME ...le soir . je me retrouve donc souvent à sauter le petit déjeuner , ce qui ne me dérange pas mais comme je fume , je me sens mal à l'aise et coupable de fumer à jeun et aurait tendance à manger un peu de fruit sans faim , confirmer vous que fumer est encore plus nocif à jeun ?merci . Bonsoir mimized, Le fait que vous ayez de moins en moins de compulsions alimentaires est très positif. L'appétence pour des nourritures riches ? Où est le problème si on respecte ses sensations alimentaires et si on ne mange pas plus que sa faim ? Mais votre souci principal, ce sont les EME, comme beaucoup. La PCS est un formidable outil, de ce point de vue. Je vous rappelle qu'il s'agit de s'ouvrir aux pensées et aux émotions qui peuvent apparaître dans notre champ mental, de les accueillir sans jugement, avec curiosité et bienveillance, quelles que soient ces pensées et émotions. Si vous avez des pensées pénibles, et en particulier des pensées automatiques (des auto-commentaires, souvent critiques), vous accueillez ces pensées, les émotions que ces pensées allument, les sensations physiques que ces émotions impliquent, puis dès que possible, vous ramenez votre attention, encore et toujours, sur la respiration. Il ne s'agit pas de passer un bon moment, il s'agit d'augmenter votre tolérance émotionnelle face à des pensées douloureuses, pénibles, et ne pas manger en réponse. La PCS est donc susceptible de vous confronter à des pensées et émotions pénibles, SANS ÉVITEMENT. C'est sans doute pour cela que cela vous semble si difficile. Et c'est justement pour cela que la méthode est importante. Le tabac : fumer est mauvais pour la santé, à jeun, après manger, en mangeant. Manger ne change strictement rien à la chose.
11/01/2012 (18:44) francois est ce que c'est grave si des fois on fait des petits écarts comme mc do ??? Ah, François, vous êtes encore dans l'idéologie des régimes ! La notion « d'écart » n'existe tout simplement pas pour moi. On mange ce dont on a envie. Mais pas davantage que ne nous l'indique notre faim et notre rassasiement. On mange donc des MacDo si on en veut, mais quand on n'a plus faim, qu'on est arrivé au rassasiement, on s'arrête, même s'il en reste. Alors, vous voyez, ce n'est pas la même conception. Mais pour en arriver là, il faut avoir travaillé sur ses sensations alimentaires. Et avoir avancé dans le programme, bien entendu.
11/01/2012 (18:46) mag j'ai faim plus tôt mais j'attends mon mari et là je mange du coup sans faim. Comment puis-je faire ? Eh oui, une faim à laquelle on ne répond pas peut disparaître, si bien qu'après, on n'a plus vraiment d'appétit. Oh, il revient, mais pas forcément quand on le voudrait. Peut-être pourriez-vous manger en deux fois : une collation quand vous avez faim, mais pas trop importante, pour garder de l'appétit et pouvoir manger avec votre mari.
11/01/2012 (18:47) amie35 bonsoir Docteur et merci de la qualité des réponses que vous nous apportez à travers ce site. Bonsoir amie35. Et merci à vous, qui méritez ainsi votre sympathique pseudo.
11/01/2012 (18:49) mamzelzoï Bonsoir docteur. Ma soeur est hypothyroïdienne, elle a 29 ans, est en surpoids. Est-elle candidate à la méthode LC? L'hypothyroïdie aboutit à une baisse du métabolisme de base, une diminution du mouvement, une frilosité. On vit à l'économie. Les besoins sont plus faibles et on a tendance à grossir, parce qu'on mange souvent trop pour ses faibles besoins. Mais bien sûr, sans doute votre s?ur est-elle traitée et reçoit-elle une dose d'hormones thyroïdienne suffisante pour compenser son trouble. Auquel cas son métabolisme redevient normal. Bien entendu, votre soeur peut suivre la méthode LineCoaching !
11/01/2012 (18:51) Kate Bonjour Docteur, Existe-t-il une évaluation du nombre de calories moyen qu'il faut retrancher de ses prises alimentaires pour parvenir à perdre un kg ? Bonsoir Kate, La question ne se pose pas vraiment en ces termes. Manger ne consiste pas à avaler des calories. On maigrit lorsqu'on mange selon ses sensations alimentaires de faim et de rassasiement. Le poids est alors régulé par vos mécanismes internes. Cela se fait tout seul, sans calcul. Ceci dit, les biologistes vous diront qu'un kilo de graisse correspond à environ 9000 Kcal. Supposons qu'en moyenne, vous mangiez 450 Kcal de trop par jour par rapport à vos besoins réels. Si vous respectez vos sensations alimentaires et que vous mangiez selon vos vrais besoins, il vous faudra donc 20 jours. En pratique, les pertes sont apparemment plus rapides, car on ne perd pas que de la graisse, mais aussi de la masse maigre, du glycogène, de l'eau (que l'on reprend ensuite) et les écarts de poids peuvent être temporairement spectaculaires.
11/01/2012 (18:56) rapille38 bonjour Dr, moi je commence à peine puisque je n'ai que 5 jours d'expérience ! mais j'ai une question, on mange quand même des fois pour le plaisir non ? ou bien avec votre méthode le plaisir sera définitivement banni ? pour ne conserver que le manger utile ? Ça me fait peur un peu ... Bonsoir Rapille, je ne comprends pas bien votre question ! Mais on mange toujours POUR le plaisir, ici ! On mange tant qu'il y a du plaisir gustatif, on s'arrête à la fin de ce plaisir gustatif. Cela s'appelle le rassasiement gustatif (ou rassasiement sensoriel spécifique, pour faire savant). Tous les exercices que nous vous faisons faire conduisent à cela ! A bientôt !
11/01/2012 (18:58) anne66 bonjour, côté faim tout va bien, et en écoutant ma faim j'ai perdu déjà 6 KG, mais j'ai encore parfois un sentiment d'insatisfaction à la fin des repas même si je suis arrivée à satiété. Comment expliquez vous cela?... Bonsoir anne66, Bravo pour ces progrès ! Il est probable que votre sentiment d'insatisfaction est une forme d'EME. Vous n'avez plus faim, dites-vous : ce qui reste comme envie de manger quand on n'a plus faim est d'ordre émotionnel. Faites alors un exercice de PCS, dans cette fin de repas, et examinez vos pensées et émotions. Bonne continuation sur votre lancée !
11/01/2012 (19:00) francois Si j ai avancé, j ai passé 4 jours pour la respiration en pleine conscience. C'est un bon début, François. Mais vous êtes au début du chemin. La pleine conscience est une méthode de longue haleine et on considère qu'il faut 6 semaines au moins de pratique quotidienne pour voir les fruits de la méthode. Je crois que vous êtes bien trop pressé. Ce n'est pas la course aux kilos. Nous allons au fond des choses. Ceci pour que vous ne vous conteniez pas de faire un aller-retour. Bonne continuation.
11/01/2012 (19:03) mag j'aime trop manger, je suis une vraie gourmande et donc même sans faim, je mange quand même ! Je sais sauter des repas si j'ai pas faim mais pour moi c'est une punition...comment faire alors ? De même, j'ai l'impression que mon système de régulation n'est pas top car même si je mange plus la veille...j'ai quand même faim le lendemain !? Merci pour vos conseils Je pense que vous confondez faim et envie de manger émotionnelle. Nos exercices sur la faim devraient vous permettre très prochainement de différencier faim et EME. Bonne continuation.
11/01/2012 (19:05) Missan Bonsoir Dr Apfeldorfer et merci de votre grand professionnalisme. J'ai un problème, j'arrive de mieux en mieux à réguler mes prises alimentaires, mais mon compagnon (en léger surpoids) mange de c?ur joie du beurre, du fromage râpé; beaucoup de pâtisseries et boit du Coca à de grandes quantités et après mes nombreuses régimes ça me choque et ça m'irrite qu'il ne fasse pas attention. Plutôt que lui dire, je mange aussi plus de ces aliments caloriques. Comment je peux faire pour être moins influencée et respecter mes sensations alimentaires à côté de quelqu'un qui mange trop et mal ? Qui va donner le bon exemple (ou le mauvais) à l'autre ? Je dirais que le problème, avec votre compagnon, n'est pas ce qu'il mange, mais comment il le mange : goulûment, si je comprends bien. Ou bien attentivement ? Peut-être pouvez-vous l'encourager à manger sur un mode civilisé ? Encore une fois, on peut manger des matières grasses et des sucres, si on mange en respectant ses sensations alimentaires, c'est-à-dire probablement pas tant que ça. A bientôt.
11/01/2012 (19:10) Teresa Bonjour Docteur Apfeldorfer, mon bilan au bout de six mois est de 5 kg en moins. Je suis contente. Toutefois, je rencontre un problème récurrent : souvent, je n'ai plus faim au bout de quelques bouchés. Cela m'arrive surtout au déjeuner. Je reste alors avec regret devant mon assiette. En plus, ce n'est pas pratique en famille ou toute autre compagnie. Souvent je mange même si je n'ai plus faim, parfois aussi parce que je ne veux pas rater un plat. Par ailleurs, je suis perplexe du peu que je mange quand j'écoute mes sensations de faim et me demande si je ne vais arriver à un IMC très bas. Merci d'avance de vos conseils. Bonsoir Teresa, Bravo pour votre parcours, vous pouvez être fière de vous ! Les besoins de chacun sont différents, et si vous avez de petits besoins, il est normal que vous mangiez moins que d'autres qui ont un plus gros appétit. Pourquoi manger davantage ? Il n'y a guère de regrets à avoir, puisque si on continuait à manger sans faim, nous n'en aurions plus de plaisir gustatif. Lorsque vous arriverez à votre poids d'équilibre, vous arrêterez alors de maigrir, tout en mangeant exactement de la même façon. Bonne continuation.
11/01/2012 (19:12) amie35 Grâce à votre approche j'ai découvert que je suis boulimique et que la plupart des mes prises alimentaires se font par compulsions, compulsions que j'utilise pour m'anesthésier. De plus je constate que je ne reconnais pas la faim ou peu souvent . En attendant la faim je passe en jeûne, le jeûne aurait il un effet anesthésiant ? Vos problèmes sont donc principalement d'ordre psychologique et émotionnel. Bienvenue au club ! L'état de jeûne, que l'on atteint après être resté sans manger pendant au moins une douzaine d'heures, a différents effets : on oublie complètement la faim, on arrive dans un état de confort euphorique, on se tourne vers les choses de l'esprit. Il y a donc un effet anesthésiant, d'une certaine façon, tant en e qui concerne les sensations physiques que les émotions. Le jeûne peut donc devenir une addiction. Ce qu'on voit à son maximum chez les personnes anorexiques.
11/01/2012 (19:14) francois merci juste une dernière question, j'ai pris la formule de 6 mois je voudrai perdre 10 ou 15 kilo presque en 6 mois, ça sera assez ? et surtout est-ce important de faire les séances sportives ??? Ah là là, ce n'est pas comme ça que ça marche, dans votre corps, François! Je répète: pas de course aux kilos ici! On est gentil avec son corps, avec soi-même. gentil et patient. On le prend par la douceur, on l'écoute. Alors, le corps accepte de maigrir, en douceur, à son rythme. Les exercices physiques sont une bonne chose et je vous encourage à les faire. Pas pour faire évaporer des calories, mais pour mieux habiter votre corps, le ressentir, vous trouver bien avec lui, en lui, ne faire qu'un, lui et vous.
11/01/2012 (19:15) wooki Bonjour ! cela fait environ 3 mois que je suis abonné. J'ai dû faire une interruption de 3 semaines environ pour cause de maladie. Sinon, j'ai suivi scrupuleusement le programme, et rempli mes carnets. Je ne constate aucun changement. Je sais quand j'ai faim et quand je n'ai plus faim, mais ça ne m'empêche pas de manger trop quand je suis trop fatiguée ou le soir pour me "consoler". Et je prends du poids car je mange au delà de ma faim. Je suis déçue et découragée. Wooki Bonsoir wooki, Votre principal problème est d'ordre émotionnel. Vous mangez non pas par faim, mais pour vous consoler, vous réconforter. Il vous faut avancer dans le programme, et en particulier faire porter vos efforts sur les exercices de pleine conscience. L'objectif est d'augmenter votre tolérance émotionnelle face à des pensées douloureuses, pénibles, et ne pas manger en réponse. Il s'agit d'un véritable travail, d'un entraînement. Cela ne se fait pas tout seul, mais je vous assure que le jeu en vaut la chandelle. Bon courage.
11/01/2012 (19:18) ganelle je suis un peu découragée car depuis le début de lc je n'ai perdu qu'un kilo, je pense toujours autant à la nourriture et n'arrive pas à gérer les émotions importantes, j'ai peur d'arriver au bout du programme et de constater une fois de plus un échec. Bonsoir Ganelle, je viens de vérifier : vous êtes en tout début de notre programme. Cela me paraît être un peu tôt pour désespérer ! Outre les exercices alimentaires en vue de retrouver vos sensations alimentaires, je vous conseille d'investir dans la pleine conscience. Je suis sûr que ça ne va pas vous plaire. Car vous allez être vite confrontée à vos pensées automatiques (ou auto-commentaires). Des pensées comme : « je ne m'en sortirai jamais », « ce sera une fois de plus un échec », « je suis nulle », et ainsi de suite. Ces auto-commentaires sont des pensées dont vous n'êtes pas l'auteur, et que vous avez sans doute intériorisées dans votre jeune âge. Votre esprit les fait parvenir à la conscience lorsque les circonstances, votre état émotionnel, les réveille. Elles n'ont pas de signification en soi, et sont des événements mentaux qui se présentent à vous. Elles sont en vous mais ne sont pas vous. Accueillez-les comme vous accueilleriez un spectacle de cinéma: vous les regardez défiler, sans jugement, mais non sans qu'elles s'accompagnent d'émotions! Considérer ses discours intérieurs de la sorte permet de défusionner les pensées et la réalité. Quelle est la réalité? Si j'ai bien compris, c'est que vous désirez avancer. Alors, faites ce que vous avez à faire quelles que soient les auto-commentaires obsolètes qui se présentent. Considérez-les comme des nuisances qui ne doivent pas vous détourner de votre route. Bonne continuation.
11/01/2012 (19:20) Glazakadi Bonsoir Docteur. Depuis quelques semaines, je m'accroche au programme pour ne pas le lâcher! En effet, plus je fais les exercices, et moins j'y arrive. En ce moment, je suis dans une période où je recommence à manger de manière compulsive. Je suis dans la phase découverte de la satiété et au lieu de réduire les portions je les augmente, je grignote beaucoup... Je sais que les exercices de RPC peuvent m'aider mais je n'arrive pas à m'y mettre. Bref, j'ai l'impression d'être en train de me saboter. Pourtant ces derniers mois se passaient plutôt bien, je découvrais la bonne faim, apprenais à respecter ma satiété... et puis là, plus rien! J'essaie de ne pas désespérer et tout abandonner... pouvez-vous m'aider s'il vous plaît ? D'avance merci, et merci pour la qualité de votre coaching. Bonjour Glazakadi, Ne chercheriez-vous pas à trop bien faire, par hasard ? Vous commencez bien, puis vous vous mettez la pression, pour faire mieux, de mieux en mieux, et même parfaitement, et là, ça se met à marcher de moins en moins bien. Il est clair que ce sont vos EME qui vous font manger. Lorsque vous faites vos exercices de PCS, soyez attentive à vos pensées, soyez curieuse de celles-ci. Qu'est-ce que mon cerveau me raconte donc là ? Ah, une pensée automatique, un auto-commentaire. D'accord, j'en prends note, je reviens sur l'objet de mon attention. Vous avez devant vous un monde à explorer : votre esprit, son fonctionnement bizarre et surprenant. Actuellement, diverses pensées allument des émotions, et celles-ci vous paraissent insupportables. Alors vous mangez. Des pensées comme : « je n'y arrive plus », je ne m'en sortirai jamais », « je n'arrive pas à m'y mettre », « je me sabote ». Vous pouvez supporter cela. Sans manger. En cas d'impulsion, pratiquez l'EME-zen, que vous trouverez dans votre programme, encore et encore. Bon courage.
11/01/2012 (19:21) mag j'ai souvent faim mais rien ne me goute vraiment. Que faire ? Je pense que vous confondez faim et envie de manger émotionnelle. Nos exercices sur la faim devraient vous permettre très prochainement de différencier faim et EME. A bientôt.
11/01/2012 (19:22) VinVin Bonsoir Docteur, je suis dans la phase "découverte de la faim", j'ai sauté le petit déjeuner. Vers 10h j'ai commencé à sentir les premiers gargouillis, la bouche sèche, la gorge serrée. J'ai fais la PC puis j'ai décidé de poursuivre l'expérience. Surprise à midi je n'avais plus aucun signe digestif de faim mais j'étais de mauvaise humeur. J'ai donc mangé avec les enfants. Est-ce possible que la faim ai disparu ? Aurais-je dû attendre encore ? Merci encore pour votre support si précieux. Bonsoir VinVin, La faim est une chose curieuse. Elle va et elle vient, par vagues successives. On a faim, et puis ça passe. Puis la faim revient, plus forte. Votre mauvaise humeur est en fait un signal d'une faim devenue grande. Il faut aussi savoir repérer ce genre de signal : irritabilité, sensation de faiblesse, difficultés de concentration, mal à la tête, qui sont des signaux de grande faim. Bonne continuation.
11/01/2012 (19:23) Teresa Merci de votre réponse. Manger très peu, je me demande si je ne vais arriver à un métabolisme très bas S'il s'avère que vous mangez très peu pour un poids stabilisé, alors vous avez déjà un métabolisme bas. Manger à sa faim n'abaisse pas davantage le métabolisme. Pour retrouver un métabolisme de base plus élevé, il vous faut alors vous muscler davantage, en faisant de l'exercice physique.
11/01/2012 (19:27) amie35 merci pour votre réponse je m'aperçois que je fais beaucoup pour anesthésier soit en me remplissant soit par le jeun mais si ces comportements restent modérées ils sont fréquents et modérés j'ai fait un travail psychologique important et j'ai évacué beaucoup de douleurs et cela n' a pas modifié mon comportement alimentaire je suis même capable pendant une séance de méditation ou de tai chi chuan de passer par mon frigo c'est hallucinant et je ne sais quelle orientation prendre je suis un peu perdue Puisque vous avez déjà une bonne pratique de la méditation et de la pleine conscience, je vous conseille de vous entraîner à la technique de l'EME-zen, que nous donnons sur notre site. Dans cette technique, on cherche à ne pas avoir une réaction impulsive (comme c'est actuellement le cas pour vous) mais on fait un espace de respiration, puis on choisit entre rester avec son inconfort, ou se réconforter en mangeant (sur un mode conscient, en dégustant). Bonne pratique.
11/01/2012 (19:29) silve Bonjour Docteur et merci pour ce super site. Pour mon cas, tout se passe plutôt bien durant la semaine, j'ai de moins en moins d'EME et quand j'en ai je limite les quantités en dégustant et je fais attention aux sensations. Mais le dimanche, je fais un sport d'endurance durant la moitié de la journée environ, je mange un peu pendant le sport pour tenir le coup et le souci c'est que je mange aussi sans trop faire attention à ce que je mange en rentrant chez moi. EME j'imagine ? liée à la fatigue ? j'ai un peu de mal à appréhender ce moment là, avez-vous un conseil ? Merci d'avance Mon conseil : en rentrant du sport, commencez par vous reposer. Puis faites une séance de PCS, et examinez s'il s'agit de faim ou bien d'EME.Bonne continuation
11/01/2012 (19:29) G. Apfeldorfer Bon, eh bien bonsoir à tous. Et bon appétit. ce soir, je mange de la soupe de poisson. Avec rouille et croûtons, bien entendu. A bientôt!
Haut de page 
X