Chat du 15 juin 2011 avec Jean-Philippe Zermati

15/06/2011 (18:33) JPZ Bonjour Tout le monde, C'est un grand plaisir d'être parmi vous pour répondre à vos questions
15/06/2011 (18:33) shanti Bonjour, je viens de m'inscrire sur le site afin de retrouver mon poids d'avant ma grossesse. Mon seul hic, est que j'ai une hypothiroidie et je suis anxieuse...Je me demande si je retrouver mon poids d'avant, je suis désespérée. Merci infiniment de m'aider. Bonjour Shanti, L'hypothyroïdie se corrige très bien avec les traitements. Il n'y a aucune raison d'être désespérée. Mais attention, le stress que vous mettez sur votre poids pourrait être votre plus grand obstacle. Il peut vous faire manger et vos entrainer dans un cercle vicieux. Je stresse, je mange, je grossis, je stresse? Pour le moment, prenez le temps de travailler votre comportement alimentaire en laissant à vote corps le temps de trouver ses nouveaux repères. Les exercices de PC vous aideront à mieux gérer votre anxiété et vos envies de manger émotionnelles. Bon courage.
15/06/2011 (18:35) fitzie Puisqu'il n'y a plus d'aliments tabous (youpi !) que pensez-vous du coca ? je suis bien consciente que ce n'est pas un "aliment" à proprement parler, mais avec sa haute teneur en sucre, il n'est quand même pas anodin non ? c'est encore un tabou pour moi, le coca light me paraissait inoffensif car 0 calories ... le vrai m'inquiète, si j'en bois, sera-t-il censé participer à ma satiété ? bref une question qui peut paraître anodine mais qui me turlupine ... Bonjour Fitzie, Ce n'est pas du tout une questions anodine. Les boissons sucrées doivent être considérées comme des aliments. Elles ont fait l'objet récemment d'une controverse. On pense maintenant qu'elles font l'objet d'une régulation comme tous les autres aliments. Autrement dit, si vous buvez des boissons sucrées vous avez moins faim ensuite. chez les personnes qui arrivent bien à se réguler, ce qui est l'objet de notre programme...
15/06/2011 (18:36) elisabethp Bonjour ! 1ère question : j'ai par bonheur ou malheur vue une vidéo sur les abattoirs Charal qui ont fait ou font encore parler d'eux. C'est absolument horrible, pour tout dire monstreux, et depuis iil m'est devenu absolument impossible de manger de la viande, et d'ailleurs je ne le souhaite plus. Même de la viande dite bio, CAD un abattage qui respecte l'animal en visant à supprimer stress et souffrance, si cela est vraiment possible (?). Donc à part le poisson, la volaille (très peu du reste) , les oeufs, le lait et ses dérivés, impossible de manger d'autres viandes (ex boeuf et veau) . L'absence définitive de viande rouge peut-il poser un problème sachant que par ailleurs je suis déficitaire en vit. B9 et en fer de façon chronique? Elisabethp, 2 questions c'est déjà de la gourmandise. Bon pour la première, no problem ! On peut très bien se passer de viande rouge et équilibrer ses besoins en fer. Il y en a suffisamment dans les autres viandes, poissons, oeufs... En cas de besoins accrus (saignement, sport?), mieux vaut surveiller son taux sanguin de fer et pratiquer une supplémentation sous la surveillance de votre médecin traitant. Pour la deuxième, no problem too ! Le nombre de repas n'est aucunement corrélé à la corpulence ou la prise de poids. Le nombre de repas est déterminé par des considérations pratiques, culturelles et sociales. Il varie beaucoup dans le temps et selon les pays. ATTENTION, le grignotage est une consommation qui n'est pas déclenchée par la faim et qui peut entrainer une prise de poids. Les collations sont au contraire déclenchées par une sensation de faim, n'ont aucune incidence sur le poids et n'aboutissent au final qu'à un fractionnement de l'alimentation. Conclusion, vous pouvez tranquillement mangez souvent, et par petites quantités, dés lors que vous avez faim avant chacune de vos prises alimentaires.
15/06/2011 (18:37) Lily J'ai remarqué qu'une prise d'alcool le soir (l'apéro) avait un effet deshinibateur qui m'incitait finalement à me "lacher" sur la nourriture. Est-ce réél ou juste une croyance ? Pour ce qui est de l'alcool, à partir d'une certaine dose, variable pour chacun, c'est effectivement un désinhibiteur des sensations alimentaires. D'autant plus qu'il préexistent des troubles du comportement alimentaire. Donc tout doux sur l'apéro du soir !
15/06/2011 (18:39) Lily Pourquoi la sensation de faim est-elle supportable à certains moments de la journée (le matin notamment pour moi) et absolument insupportable à d'autres moments (le soir) ? Bonjour Lily, Premièrement la sensation de faim est une sensation qu'on peut oublier quand on a l'esprit occupé, par exemple, par le travail. Deuxièmement, il est bien possible que la sensation de faim du soir se cumule avec d'autres événements stressants : fatigue, tension de la journée. Vous devenez sans doute moins tolérante à l?inconfort de la faim. Notre tolérance aux inconforts diminue progressivement tout au long de la journée. Faim, fatigue, émotions, restriction? Tout est réuni pour faire une compulsion. Le programme vous aidera à augmenter votre tolérance aux inconforts physiques et émotionnels, et à vous débarrasser du stress de la restriction. Vous craquerez moins le soir!
15/06/2011 (18:41) marion92 Bonjour docteur, Je viens de commencer le programme Line Coaching et j'ai beaucoup de mal à effectuer les exercices de pleine conscience. En effet, lors des séances, mes pensées négatives (anxiété, tristesse, solitude...) sont réactivées et je n'arrive pas à les "accueillir avec bienveillance"! Comment profiter pleinement des séances de PCS pour qu'elles soient bénéfiques et non anxiogènes? Merci Bonjour Marion, La pleine conscience est un bon exercice pour précisément prendre de la distance avec ses pensées négatives. Quand vous faites l'exercice, notez les pensées qui apparaissent à votre esprit mais sans rentrer dans une analyse de leur contenu. Il s'agit de pensées automatiques que votre cerveau fabrique et que vous ne contrôlez pas. Il est inutile de lutter contre l'apparition de ces pensées. Elles n'en reviendraient que de plus bel. Simplement, notez leur présence en constatant que votre cerveau a fabriqué ce genre de pensées et ramenez tranquillement votre attention sur votre respiration. Jusqu'à l'apparition des pensées suivantes et aussi souvent qu'une pensée apparaît. Si l'exercice reste malgré tout trop pénible, n'insistez pas. Ne vous mettez pas délibérément dans des situations trop pénibles pour vous. Nous vous proposerons d'autres exercices de pleine conscience avec lesquels vous serez peut-être plus à l'aise. Bon courage Marion.
15/06/2011 (18:45) Vachou J'ai parfois peur de maigrir car j'ai peur d'avoir l'air d'un vieux tissu fripé (j'ai beaucoup de surpoids : 1.6 m et 99 kg). Je n'ai pas envie de subir une chirurgie... Que diriez-vous pour me rassurer ? Qu'il y a de très bons chirurgiens ! Non, je blague. Je dirais que chaque chose en son temps. Ou un problème après l'autre. Laissons à votre corps le temps de perdre du poids et à votre peau le temps de se reprendre. Puis nous verrons bien, ce que nous devons faire. Pour le moment, il est difficile de savoir comment va réagir votre tissu cutané. Tout dépendra de son élasticité. Une chose est sûre, ne laissez pas le stress prendre le dessus, avancez pas à pas,et tout ira bien... Bonne continuation
15/06/2011 (18:49) yelen Tout d'abord merci d'avoir créer ce programme. Quel chance pour nous de pouvoir bénéficier de vos conseils et de votre savoir faire pour pacifier mes relations à la nourriture. J'ai très peu souvent l'impression de ressentir une vraie faim. Est ce normal?Si seule la faim doit motiver les prises alimentaires, alors effectivement je mange beaucoup plus que nécessaire. Cependant je ne parviens pas à manger seulement lorsque la faim se fait sentir. Merci Yelen pour vos encouragements, je suis ravi de pouvoir échanger avec vous, et de l'enthousiasme de tous les membre sur le site! Pour répondre à votre question: En écoutant sa faim, on s'aperçoit que nos besoins sont bien moins importants que ce qu'on pensait. On mange souvent non par faim mais du fait d'envie de manger émotionnelles. Il s'agit d'impulsivité alimentaire. Les émotions déclenchent de façon réflexe des envies de manger. Le programme permet de travailler particulièrement cette difficulté. Pour le moment, les exercices de PC pourront vous aider. L'impulsivité est une conséquence de l'intolérance émotionnelle et elle est accentuée par les comportements de restriction. Essayez de respecter au mieux votre sensation de faim. Si une envie de manger émotionnelle vous oblige à manger, n'hésitez pas à réduire ou même supprimer le repas suivant tant que la faim n'est pas revenue. Les choses vont progressivement s'améliorer. Nous allons pouvoir vous aider. Bon courage.
15/06/2011 (18:52) koan bonjour bravo pour le site très bien fait je grignote de temps en temps 2 tranche de concombre une frais faut il le mentionner dans le carnet de suivi et je travaille en consommant du café sans sucre tout au long de la journée faut il aussi en tenir compte merci à vous koan Bonjour Koan, Oui, il faut bien sûr noter tout ce que vous mangez. Je vous rappelle qu'il est surtout important d'observer vos sensations alimentaires. Bon courage.
15/06/2011 (18:53) louane Bonjour, je connais depuis plusieurs années vos livre et votre méthode que j'ai mis en pratique par le passé avec succès ( et seule). puis ça s'est dégradé et ce site est une véritable aide pour moi. j'ai commencé le programme depuis le 8/06/11 et tout va bien, simplement depuis hier je recommence à avoir envie de grignoter sucré et chocolaté en journée, end ehors de toute faim mais par simple gorumandise et peut-être aussi passage un peu à vide au niveau du travail. Je ne voudrais pas flancher déjà. J'ai donc recours à la respiration pleine conscience pour essayer de repousser très loin ces envies mais ce n'est pour l'instant pas très efficace. Que me conseillez-vous pour remédier à ces envies ? J Il est probable que ce passage à vide ait déclenché des envies de manger émotionnelles. Notre programme vous aidera à surmonter cette difficulté. La respiration en PC est un bon outil de départ mais il n'est pas encore suffisant. Il sera complété par d'autres exercices et expériences sur les émotions et les sensations alimentaires. Pour le moment, si vous ne pouvez résistez à vos envies de manger émotionnelles, n'hésitez pas à réduire ou supprimer le repas suivant en fonction de votre faim. En procédant ainsi, vous êtes sûr de ne pas grossir et vous pourrez même continuer à maigrir. Bon courage
15/06/2011 (18:54) Lee-lix Je suis angoissée à l'idée de ne pas réussir... et cela me donne envie de manger ! Bonjour Lee-lix, Vous décrivez le cercle vicieux du corps gros. Je stresse de ne pas maigrir, donc je mange, donc je ne maigris pas, donc je stresse. Ce phénomène est entretenu par l'impulsivité alimentaire : vos émotions déclenchent de façon réflexe une envie de manger. Notre programme est conçu pour vous aider à surmonter cette difficulté. C'est un point tout à fait central, à l'origine de bien des prises de poids et de bien des échecs d'amaigrissement. Nous vous aiderons à le surmonter. Bon courage.
15/06/2011 (18:55) Anjana bonsoir Docteur, quand on éprouve une sensation de faim qu'on ne satisfait pas , comment l'organisme réagit si ça se produit souvent? Merci pr votre réponse Bonjour Anjana, Votre faim risque disparaitre puis de réapparaitre plus fortement. Progressivement, la faim prendra la forme d'une faiblesse ou d'une fatigue. Idéalement, mieux vaut éviter de se retrouver trop souvent dans cette situation d'inconfort.
15/06/2011 (18:57) Melodie74 Bonsoir, très beau site internet, très bien conçu. Je mange "correctement" toute la journée et en début de soirée je saute sur le sucre tel que chocolat, haribo, biscuit. En fait c'est comme si je déclenchais quelque chose par moi-même car je pense sucré et ensuite je mange par compulsion. Comment faire pour me "désintoxiquer" de cette manière d'être / de faire ? Merci beaucoup. Merci Mélodie pour vos encouragements et ce témoignage. Il s'agit d'une situation très habituelle. Les fins de journées sont des périodes très critiques, notamment chez les personnes qui se contrôlent et tentent de manger « correctement » tout au long de la journée. La fin de journée cumule les efforts de contrôle et les tensions de toute la journée. On recherche d'autant plus un aliment réconfortant que l?on se restreint sur ce type d'aliments. Plus on se restreint plus l'envie d'en manger augmente. Puis les reproches, la culpabilité, la peur de manquer font déraper une simple consommation en terrible compulsion. On se met à manger son chocolat, ses fraises Tagada comme si on les mangeait pour la dernière fois. Pour vous désintoxiquer, notre programme vous proposera un travail très complet sur le comportement alimentaire et les émotions : Manger en se servant des sensations alimentaires et en abandonnant toutes notions d'aliments interdits. Apprendre à maigrir en mangeant tous les aliments sur un mode non compulsif. Apprendre à mieux supporter vos émotions. Apprendre à vous réconforter en mangeant les aliments que vous aimez, y compris chocolat, Haribo et biscuits. Personnellement, je mange tous les soirs 2 ou 3 Finger. J'en ai toujours une provision à la maison. Vous y arriverez bientôt. Tenez moi au courant.
15/06/2011 (18:57) shanti Merci pour votre réponse. Par contre, je constate en faisant les exercices que je n'ai pratiquement jamais faim, est-ce que c'est normal? J'ai peur d'être fatiguée...j'ai plutôt soif, mais puis-je boire des jus ou que de l'eau? Merci Il est possible que vous n'ayez pas d'aussi grands besoins que vous le pensez ou que vous éprouviez des difficultés à reconnaitre votre sensation de faim. L'étape découverte de la faim vous aidera à préciser vos sensations et à mieux vous rendre de la réalité de vos besoins.
15/06/2011 (18:57) Anjana bonjour Dr Zermati, pourquoi on peut eprouver une sensation de faim assez intense 4 h aprés le petit-déjeuner , par ex et que cette sensation, si on n'a pas pu déjeuner disparait au bout d'une heure? que fait notre organisme? Bonjour Anjana, C?est une très bonne observation. La sensation de faim est provoquée par un très léger fléchissement de la glycémie dans le cerveau. Elle évolue par vague. Elle apparaît puis disparaît si on ne mange pas. Le corps puise dans ses réserves pour corriger ce fléchissement de la glycémie intra-cérébrale. Après quelques instants, la sensation réapparait mais généralement plus intense. Après quelques cycles, les sensations digestives de la faim laisse la place à de la fatigue, une impression de faiblesse? Bref, la faim ça va, ça vient et ça prend des formes très différentes qu?on peut facilement confondre quand on a perdu l'habitude de l?écouter. Mais pas de souci, nous allons vous apprendre à la retrouver.
15/06/2011 (19:01) Anklem Bonsoir M. Zermati. Tout d'abord, merci pour votre programme qui m'apprend beaucoup de choses sur moi-même. Avec le carnet, je me rends compte que j'ai besoin de faire beaucoup de "repas" dans la journée : 6, 7, voir 8 quelquefois, en respectant bien mes sensations. Est-ce normal ? Mes proches ont du mal à comprendre et pensent que je grignote toute la journée et que je vais grossir, alors que depuis que je fais ça je perds du poids... Bonjour Anklem, Bravo pour vos premiers résultats! Ne tenez pas compte des remarques de votre entourage. Si vous mangez chaque fois en respectant votre faim, vous ne pouvez pas grossir. Ce n'est pas du grignotage mais du fractionnement. Vous pourrez maigrir sans aucun problème. Il est possible avec le temps que le nombre de vos prises alimentaires diminuent, ou pas. Vous verrez que vous deviendrez bientôt capable de faire venir votre faim quand cela vous arrange .... C'est la suite du programme. En attendant, concentrez vous bien sur vos sensations de faim et de satiété, et continuez sur cette voie!
15/06/2011 (19:03) Anjana qu'est ce qui se passe dans notre organisme si réguliérement on ne tient pas compte de sa sensation de faim et qu'on ne mange pas à ce moment Nous sommes tous capables de repousser notre faim un certain temps. Notre corps a la capacité de maintenir un bon fonctionnement même si nous ne répondons pas immédiatement à notre besoin de manger. Mais une trop grande faim nous affaiblirait et produirait un inconfort inutile. LE programme vous permettra de trouver votre Bonne Faim. Cependant si la question est de savoir ce qui arriverait si régulièrement nous ne mangions pas à notre faim, la réponse est que nous maigririons. Mais il ne serait pas possible de lutter indéfiniment contre la faim. Et au moindre incident, nous remangerions et reprendrions aussitôt le poids perdu et sans doute davantage. Donc, il vaut mieux être à l'écoute de ses sensations et respecter sa faim...
15/06/2011 (19:04) mp74 Bonjour, je viens de commencer votre méthode mais je suis inquiète car j'ai peur de ne pas arriver à mincir. Je suis quelqu'un d'angoissée et je mange très souvent sur le coup des émotions. Je voulais savoir si avec votre site j'avais vraiment des chances de changer mon rapport à la nourriture car j'ai l'impression que c'est ancré en moi et que j'aurais du mal à changer cela. Bonsoir mp 74, Au contraire, notre site est précisément fait pour vous aider à résoudre ce problème. Notre but est de vous aider à modifier votre rapport avec les aliments et les émotions. Ce que vous décrivez est un réflexe conditionné qui s'est installé avec le temps. La bonne nouvelle c'est qu'il est possible de le déconditionner. Surtout ne perdez pas espoir, nous avons fait ce site pour vous.
15/06/2011 (19:10) Giamilla Bonsoir ! tout d'abord, merci pour ces précieux conseils au sujet de la nutrition. J'ai enfin eu des réponses à mes nombreuses interrogations sur le fonctionnement de notre système alimentaire. Je me demandais si le set-point d'une personne peut se situer au-dessus de la fourchette de l'IMC considérée comme "saine"? est-ce que le poids d'équilibre d'une personne peut quand même se situer dans la catégorie "surpoids" ? Merci d'avance pour votre réponse ! Bonjour Giamilla, L'IMC idéal et le set-point sont effectivement deux notions différentes. L'IMC "idéal" est une notion statistique. Il se calcule en fonction de la taille et du poids. Il se situe entre 20 et 25. C'est dans cet intervalle que le risque de maladie est le plus faible. Pour une française moyenne de 1,63m, cela correspond à un poids entre 53 et 66 kg. Bien sûr, ce n'est pas parce qu'on se trouve dans le bon intervalle qu'on est à l'abri d'un problème de santé. Pas plus qu'on est sûr d'en avoir si on en sort. C'est seulement une notion de risque. Un peu comme si on disait qu'en roulant au-dessus de 130 km/h on est sûr de ne pas avoir d'accident de la route. Le set-point en revanche est le poids pour lequel chacun est génétiquement programmé. Il se situe pour la plupart des personnes dans la fourchette de l'IMC idéal. Il arrive aussi parfois qu'il se situe au-dessus, pour des raisons génétiques ou d'historique -notamment quand on a fait beaucoup de régime et que l'on a souffert de rebonds pondéraux.
15/06/2011 (19:12) Anjana J'ai l'impression d'avoir bien déjeuné à midi , essayé de manger lentement, seule je me suis sentie rassasiée mais 2 h après j'avais faim, j'ai donc mangé une petite tranche de cake , mais est-ce que c'est par ce que je n'avais pas mangé (pas envie) de glucides lents ce midi? m Bonjour, Peut-être avez-vous mangé trop légèrement à midi pour être rassasié plus longtemps. Dans ce cas, si la faim revient dans l'après midi, vous pouvez faire un goûter sans aucune crainte. J'espère que le cake était bon :-)
15/06/2011 (19:22) valou bonjour docteur, j'ai bien compris qu'il n'y avait pas d'aliments tabous, mais, me connaissant, je serais capable de manger uniquement sucrés si je ne m'interdis plus rien. alors si je respecte quand meme mes sensations alimentaires, je ne vais pas avoir de carences en vitamines par exemple ? et j'ai une 2ième question, je pèse 120 kg, mon médecin voudrait que je perde 20 kg sur les 7 prochains mois (avant une réduction mammaire), est-ce vraiment possible ? en tout cas, merci beaucoup pour ce site qui m'apprends déjà énormément !! Plus vous vous interdisez certains aliments, plus l'envie de les manger augmente. Vous entrez dans un système de lutte d'où vous risquez de ne pas sortir gagnante. Contrairement à ce qu'on croit, sortir de la restriction et respecter ses sensations alimentaires ne conduit pas à manger sans frein des aliments sucrés. Vous pourrez le constatez vous même en pratiquant certaines de nos expériences. Vous devez en parallèle travailler sur vos envies de manger émotionnelles qui peuvent être à l'origine de vos envies fréquentes de sucré. La restriction ne fait que repousser et déplacer le problème. Nous allons au contraire vous aider à le résoudre définitivement. Par ailleurs, perdre 20 kg en 7 mois présente des risques importants de reprises de poids par la suite. Donnez vous un peu plus de temps, à vous et votre corps, pour que les résultats puissent être durables.
15/06/2011 (19:23) Sandrine_Novembre Bonjour Docteur, ma question repose sur une sensation que je n'ai pas su définir si elle était ressentie par faim ou autrement. A midi j'ai déjeunér d'une salade avec du pain. C'est beaucoup moins que d'habitude, mais c'étaient les seuls aliments qui me faisaient envie. Vers 16 heures (heure à laquelle je me pose avec ma fille pour goûter), je n'ai pas su si j'avais faim ou non. Je me suis contentée de quelques noix de cajou pour l'accompagner. Une heure plus tard, une sensation d'étouffement sous la poitrine a commencé à apparaître avant de devenir intolérable une heure après. J'ai pris deux morceaux de chocolat que j'ai pris le temps de manger seule, dans un endroit tranquille. La sensation d'oppression a disparu. Pensez-vous que c'était le signal d'un début de faim ou qu'il était tout autre ? D'avance merci. Bonjour Sandrine, Ce que vous avez ressenti n'est pas une sensation de faim. Cette oppression ressemble davantage à une sensation d'anxiété. Peut-être avez-vous eu peur d'avoir faim ? Difficile à dire comme ça. Les exercices sur la faim nos apporterons la réponse. En tout cas, vous êtes dans la bonne voie en ce qui concerne le respect de vos sensations de faim. Un grand bravo !
15/06/2011 (19:24) Anjana multiplier les prise alimentaires n'engendre pas le fameux grignotage tant décrié et néfaste pour la glycémie? Bonjour Anjana, De nombreuses expériences ont été faites sur ce sujet. Elles ne montrent aucune corrélation entre la corpulence et le nombre de prises alimentaires. Dans certaines expériences, on observe même une corrélation inverse. A quantité de calories égales, les physiologistes ont pu tester un fractionnement jusqu'à 17 repas sans constater d'effets sur la prise de poids. Si vous avez faim vous ne craignez rien. La faim protège le poids !
15/06/2011 (19:30) ilo Je n'arrive pas à savoir quand j'ai faim, et quand j'attends d'avoir vraiment faim, c'est très désagréable, et j'ai l'impression d'être très faible, à la limite du malaise, et de ne penser qu'à cela. Comment faire pour trouver un intermédiaire? Bonjour Ilo, Cette situation n'est pas exceptionnelle. Vous semblez ne pas réussir à détecter les petites et moyennes faims. Mais seulement les grandes faims. Ce qui vous met dans des situations très inconfortables. Nos exercices sur la Bonne Faim vous aideront à trouver le juste milieu... Aidez vous dans l'immédiat de la pleine conscience pour être à l'écoute de vos premiers signaux de faim. Bonne continuation à vous
15/06/2011 (19:32) Anjana Merci beaucoup pour toutes ces réponses trés instructives, et pour ce site !!
15/06/2011 (19:32) Sandrine_Novembre Merci Docteur pour ces quelques mots qui ont fait mouche sur ma motivation.
15/06/2011 (19:36) JPZ Merci à toutes et à tous pour votre participation. A très bientôt pour le prochain chat. Bon appétit et bonne pratique.
Haut de page 
X