Chat du 19 décembre 2017 avec Gérard Apfeldorfer

19/12/2017 (18:02) Lulu11 Bonjour Mr Gérard A. Je suis inscrite puis le 28/11/20017 mais je n'arrive pas à démarrer dans le programme parce que mon rapor Mon rapport avec la nourriture est devenu impossible j'ai vraiment besoin d'aide je suis déprimée Bonsoir lulu et bienvenue parmi nous. Notre programme est spécialement conçu pour les personnes qui ont fini, à force de vouloir maigrir par les privations, à avoir un rapport faussé avec la nourriture, voire un rapport "impossible". Grâce au programme, vous allez pouvoir rétablir un rapport sain avec vos aliments, en réapprenant à manger ce que vous aimez et désirez. Car on peut manger les aliments que l'on désire, sans aucune réserve. Le chocolat, les gâteaux, la charcuterie, les fromages, les bonbons Haribo, les barres chocolatées, les pizzas surgelées. Tout, quoi, ce qu'on veut. Oui, mais comment? Pas n'importe comment. vous allez apprendre à écouter votre corps, les messages qu'il vous adresse: la faim est le premier message. On mange quand on a faim, car pourquoi donc manger quand on n'a pas faim, hein? Et on s'arrête quand on n'a plus faim, quand on est rassasié de ce que l'on est en train de manger. Ce n'est pas un effort, puisqu'on n'a plus envie. Des fois, c'est vrai, on a envie de manger sans avoir faim. C'est parce qu'alors, ce sont les émotions qui nous font manger. Le programme va aussi vous apprendre à faire face à ces situations, en fait très ordinaires et en réalité parfaitement gérables. Alors, que vous dire, si ce n'est que votre avenir vous appartient, et qu'il vous faut vous lancer dans le programme? On ne va pas faire le boulot à votre place, hein...
19/12/2017 (18:02) chantaleo Je ne pourrai pas participer au chat le mardi 19 à 18h. Désolée Bonsoir chantaleo, Je suis désolé pour vous. Ce sera pour une autre fois.
19/12/2017 (18:08) Pearlie Bonjour, je commence la méthode sur le site et je lis le livre « maigrir sans régime » ce livre est très intéressant car il démonte tous ce que j?ai appris depuis mon adolescence. Sauf que ça fait 20 ans que je fonctionne mal et je sens que mes vieux démons font vite surface. Il suffit que je n?aime pas mon image à la glace pour avoir envie de me restreindre et de ne plus manger mes aliments tabous. Et inversement, j?ai repris le sport du coup j?ai envie de manger des produits « sains ». J?ai beaucoup de difficulté à me sortir de cette spirale infernale. J?ai bcp de choses à travailler mais je suis perdue devant tout ce travail de rééducation cognitive je ne sais pas par quoi commencer. Que me conseillez-vous comme 1er exercice ? Merci Bonsoir pearlie, Je comprends que vous soyez perdue! On vous a toujours demandé de contrôler votre alimentation, de vous priver de ce dont vous aviez envie. Et là, on vous dit que ce n'est pas la bonne méthode pour rejoindre son poids d'équilibre et s'y stabiliser. En fait, il convient de partir d'une idée différente de celle du contrôle. Il s'agit de partir de l'idée que vous êtes l'amie de votre corps, de votre mental, que vous allez vous mettre à leur service pour leur donner ce qu'ils vous demandent, et que si vous le faites, ils vous en récompenseront. Votre corps et votre mental vous envoient des signaux. Il s'agit pour vous d'apprendre, ou de réapprendre à écouter ces signaux. la faim, le rassasiement, les appétences. Il s'agit aussi d'être à l'écoute de vos émotions, et parfois, votre corps cherche à les calmer, ces émotions, au moyen de conduites alimentaires. Pourquoi pas? Il n'y a pas de mal à cela. C'est courant, c'est banal. Mais cela peut dégénérer en compulsions si on culpabilise de le faire. Car le problème, en fait, c'est la culpabilité et l'angoisse de grossir. Tout cela, vous allez l'apprendre en faisant le programme. Alors, je vous conseille comme premier exercice, de faire... le premier exercice que votre programme vous propose. Puis le deuxième, et ainsi de suite. Prenez votre temps, veillez à bien faire les exercices proposés, ne cherchez pas à aller plus vite que la musique. Et bonne route à vous!
19/12/2017 (18:12) France Bonsoir docteur, à propos de EME je me retrouve dans un dilemme: ayant compris leur source(stress lié à la gestion des émotions de mes enfants qui sont encore petits plus les reveils nocturnes que je subis encore à cause du tout dernier) je ne sais pas comment empecher de me sentir parfois phagocitée par leurs émotions et leurs requetes qui sont tout de meme légitimes sachant qu'en n'y répondrant pas cela me ferait certainement sentir coupable de ne pas avoir fait mon devoir de maman. Bonsoir France, Ah, les émotions! Il existe tout un courant de pensée qui voudrait nous faire accroire qu'avoir des émotions est une gêne, un problème, et qu'il convient de nous en débarrasser, ou tout au moins de les réduire au minimum, afin d'avoir des conduites plus propres, plus rationnelles. Mais ça ne marche pas comme ça. Il n'est pas possible de se débarrasser de ses émotions, ou même d'en réduire l'intensité. Ce qu'on peut faire, ce qu'on a de mieux à faire, c'est d'accueillir nos émotions (c'est le but des exercices de pleine conscience), d'apprendre à les vivre sans états d'âme supplémentaires, sans émotions secondaires, c'est-à-dire, de ne pas culpabiliser d'être triste, ou anxieux, ou en colère, de ne pas être irrité à l'idée qu'on ne ressent pas ce que, à son avis, on devrait ressentir. Ces émotions à propos des émotions, c'est cela qui charge la barque. Il est normal et naturel que vous vous sentiez phagocytée par vos enfants. Les enfants sont ainsi, turbulents, quémandeurs, fatigants. Faire son devoir de maman est souvent épuisant. Mais ce qui est encore plus épuisant, c'est le discours intérieur qu'on a parfois à ce sujet, où on se juge, où on se critique, par exemple parce qu'on pense ne pas être une assez bonne maman. Je vous rappelle ce que disait un célèbre psychiatre britannique, Donald Winnicott, à propos du travail de mère: une mère doit être une "good enough mother". Cela avait été traduit en français par "une mère suffisamment bonne". Alors que la véritable traduction est "une mère juste assez bonne". Juste assez bonne, sans plus, avec des imperfections, voilà ce que c'est qu'une bonne mère. pas besoin de plus.
19/12/2017 (17:59) G. Apfeldorfer Bonsoir à toutes et tous! Allez y, posez vos questions, quelles qu'elles soient! Et espérons que je pourrai vous aider par mes réponses.
19/12/2017 (18:18) vltnvltn Bonsoir, je suis nouvelle, qu'est ce qu'un EME je vous prie? Ah oui, c'est le dialecte local. Une EME = une envie de manger émotionnelle. Quand vous cherchez à calmer des émotions et des pensées pénibles en recourant à de la nourriture. Pas des haricots verts, habituellement.
19/12/2017 (18:19) Callina Bonsoir Dr! Comment allez-vous depuis hier? Dites-moi, que puis-je faire lorsque je m'entends penser : je ne veux pas maigrir lorsde séances de méditation? Lors d'exercices de méditation, on accueille toute pensée sans jugement. Cela donne: ah tiens, je suis en train de me dire que je ne veux pas maigrir. Bien. Je ramène maintenant, dès que cela m'est possible, mon attention sur le focus de mon exercice. Par exemple, la respiration. En dehors des séances, par exemple avec son médecin, on peut bien entendu se demander à quoi correspond ce refus de maigrir, par exemple quelles peurs cela cache.
19/12/2017 (18:20) Faten Bonsoir, je suis un petit peu perdu car dans votre programme, il nous ait demandé de prendre en considération nos envies de manger émotives et de ne surtout pas se frustrer et d?autre part d?apprendre à manger que quand on a faim. Quoi faire Bonsoir faten. Oui, il vous est demandé de manger en fonction de vos sensations alimentaires, c'est-à-dire de manger quand vous avez faim, de vous arrêter quand vous êtes rassasiée, et de manger ce que vos désirs vous suggèrent. De nombreux exercices sont destinés à vous aider à aller dans ce sens. Mais lorsqu'on mange pour calmer ses émotions, il n'est pas possible d'écouter ses sensations alimentaires. Aussi, d'autres exercices vous aident à répondre au mieux à ces besoins émotionnels. Il n'y a donc pas contradiction.
19/12/2017 (18:21) Faten Je ne sais plus s? Faut écouter ses envies émotionnelles et se faire plaisir ou alors ne pas y répondre et ne manger que quand on a faim J'espère que ma réponse vous a éclairée.
19/12/2017 (18:13) G. Apfeldorfer Je réponds aux personnes pressées: je réponds aux questions dans leur ordre d'arrivée. Alors un peu de patience!
19/12/2017 (18:22) France Je vais essayer d'en poser une autre qui me vient.en thème de EME hier soir je me suis reveillée en pleine nuit en ayant eu la perception que mon fils m'appellait comme a son habitude...en fait il ne m'avait pas appelée et une fois debout j'ai eu envie de manger un peu de brioche et du lait...comme à chaque fois que je me lève la nuit en proie à une EME (lait plus gateaux) aliments de réconfort infantile...puis le matin je me suis rendue compte à ma surprise que j'avais a nouveau faim..malgré ma EME (certe petite quantité) est-ce-possible de manger au repas successsif malgré une EME? ou vaut mieux sauter le repas successif... France, ah que c'est dur de faire confiance à son corps, n'est-ce pas? Vous avez mangé (un peu) la nuit et vous pensez que vous ne devriez pas avoir faim le matin. Mais en fait, vous avez faim. Si vous ressentez de la faim, alors il est parfaitement légitime de manger. Mais peut-être aurez-vous une sensation de rassasiement plus précoce. Ou peut-être pas et aurez-vous moins faim à un autre moment. La régulation ne se fait pas à la minute, mais à l'échelle de quelques jours.
19/12/2017 (18:22) France Merci pour votre réponse docteur...en fait je ne veux pas etre parfaite vis à vis du role que je pense devoir revetir en tant que mère mais j'ai la conviction surement erronnée que si je loupe d'un pouce "ma transmission à 360 dégrés"ce sont des occasions perdues mais pour EUX.. France, si ce n'est pas du perfectionnisme, ça!
19/12/2017 (18:27) France Et à propos de la gestion des émotions des autres..parfois le mécontentement ,la frustration, la colère de mes petits me traverse la peau, je n'arrive pas toujous à etre imperméable...que me conseillez-vous de faire en ces cas de figure? France, comem je vous le disais, il est normal que vous soyez "branchée" sur les émotions de vos enfants, que vous ressentiez ce qu'ils ressentent. Une mère que serait "imperméable" serait une bien mauvaise mère. Et comme je vous le disais, le mieux est que vous appreniez à accueillir ces émotions sans chercher à les éviter, que vous les laissiez vous traverser. Lorsqu'on n'est pas en lutte avec ses émotions, lorsqu'on ne cherche pas à ressentir autre chose que ce qu'on ressent, lorsqu'on ne cherche pas à les refouler, alors elles nous traversent et nous laissent intacts. Les émotions, vues de cette façon, ne s'attardent pas longtemps en nous. Pas plus qu'elles ne s'attardent chez les enfants, d'ailleurs. Les exercices de pleine conscience devraient vous aider à aller dans cette direction.
19/12/2017 (18:28) France AHAHAH tiens j'y avais pas pensé de ce point de vue... Eh oui...
19/12/2017 (18:31) Coralita Comment faire quand on n'envie de perdre du poids et puis a peine on descend la garde la poids revient ... Bonsoir coralita. Vous avez envie de perdre du poids mais il revient ensuite? Sans doute tentez-vous de perdre du poids par le contrôle. En faisant notre programme, en vous mettant à l'écoute de votre corps, de vos sensations alimentaires, en apprenant à manger sur un mode qu'on appelle intuitif, vous verrez que ça ne va pas se passer ainsi.
19/12/2017 (18:37) Callina Je vous remercie pour votre réponse Dr! Sinon, pourriez-vous me dire quelle est la différence entre s'aimer et se plaire? Comment peut-on aimer un corps gros et flasque? Et qui n'est pas à la mode qui plus est, donc pas aimable ni désirable par les autres. Bref, on en vient à l'oublier pour se sentir bien dans sa peau car le prendre en considération est trop douloureux mais on grossit alors sans s'en rendre compte puisqu'on veut l'oublier à tout prix. Callina, il n'y a nul besoin d'aimer son corps. Il suffit de l'accepter, de faire avec. Il y a beaucoup de choses qu'on voudrait changer, mais avec lesquelles on doit faire avec. On voudrait être plus grand, ou avoir un visage différent, ou avoir une peau ou une couleur d'yeux différentes. Mais est-ce possible? Mais accepter son corps tel qu'il est aujourd'hui ne signifie pas se résigner à rester telle quelle. Il s'agit de travailler pour être à son mieux. Notre corps est nous, et nous pouvons progresser. Quant à l'aspect relationnel, la façon de séduire les autres, ce n'est pas une affaire de formes corporelles, mais de comportements de séduction. De nombreuses personnes ayant des conformations corporelles très variées ont uen vie amoureuse, car elles savent agir pour capter l'attention, capturer d'autres personnes.
19/12/2017 (18:38) France merci docteur pour vos lumières...à bientot et bonne soirée Bonsoir France, et à bientôt. Nous espérons vous revoir sur nos lignes, comme on dit dans les compagnies aériennes.
19/12/2017 (18:42) vltnvltn Je trouve difficile la barrière entre positiver une situation qui nous rend triste ou en colère d'une part et ne pas vivre ses émotions d'autre part. Je ne sais pas si je suis claire. Ah, vltnvltn, je déteste cette notion de "positiver". Cela fait slogan Carrefour, je trouve. Non, ce que je dis, c'est accueillir ses émotions, les prendre comme elles arrivent. En fait, a-t-on le choix? Nos émotions ne sont pas sous notre contrôle, jamais. On ne peut que les constater. On est en colère, on est triste. Bon, OK. Assumons, vivons cette colère, cette tristesse. Jusqu'à ce qu'elle se dissipe. Car lorsqu'on ne les bloque pas, les émotions se dissipent d'elles-mêmes.C'est cela la grande leçon des exercices de pleine conscience.
19/12/2017 (18:46) Coralita j'ai mal a faire tous les exercices de prise de conscience et le mettre en pratique. C'est dur, hein, Coralita? Pas grave. Faites les exercices de votre mieux, c'est-à-dire en prenant le temps, avec sérieux, sans vous préoccuper de si "ça marche" ou pas. En fait, il n'y a pas de résultat particulier à attendre. La pleine conscience est un exercice d'attention. On porte son attention sur un focus, ou bien sur ce qui se présente à nous. Sans jugement. Et si il y a jugement (ce qui arrive souvent, en fait) alors on observe ce jugement, qui est aussi quelque chose à observer, et on revient sur le fucus de l'exercice, par exemple la respiration.
19/12/2017 (18:46) G. Apfeldorfer Plus de questions. Une petite pour la route?
19/12/2017 (18:50) Coralita Le grand problème de la ménopause... la perte de poids est une autre chose Le problème de la ménopause? C'est quoi, ce problème? C'est un truc normal, ça, la ménopause, non? Bon vous allez me dire, c'est bien uen réponse d'homme, ça. Mais aujourd'hui, les gynécologues peuvent vosu aider à passer ce cap de la ménopause avec le moins de troubles possibles.
19/12/2017 (18:53) Coralita En rapport à la prise de poids et au modifications corporelles. C'est vrai, la femme, à la ménopause, perd en féminité. La taille est moins marquée, et elle prend un peu de ventre. Mais normalement, cela se limite à quelques kilos. Si plus, c'est qu'il y a un problème. Par exemple de dépression.
19/12/2017 (18:57) Callina Je viens de recevoir un carton d'invitation. Une de mes anciennes élèves se marie. Je suis atterrée. Je lui souhaite tout le bonheur du monde, mais ça me fait très mal parce que moi, je n'ai jamais vécu de relations amoureuses et je désespère à mon âge d'avoir des enfants. 37 ans, c'est un âge critique. Se résigner? L'accepter? Snif! Oui, callina, je comprends que c'est dur pour vous. Mais il vous revient de voir dans quelle direction vous pouvez aller, vous et personne d'autre, afin de donner du sens à votre vie.
19/12/2017 (18:56) G. Apfeldorfer Question ménopause, je trouve regrettable l'abandon par beaucoup de médecin de traitement hormonal substitutif à la ménopause, qui ne se justifie pas sur un plan scientifique. Pour les femmes qui n'ont pas de contre-indication, cela améliore notablement les choses.
19/12/2017 (18:59) G. Apfeldorfer Bon, nous arrivons à la fin de ce chat. Je vous souhaite à toutes (et tous, mais je crois qu'il n'y a pas d'homme) un bon appétit pour le dîner, à consommer sur un mode de dégustation. A la revoyure!
Haut de page 
X