Chat du 22 janvier 2014 avec Jean-Philippe Zermati

22/01/2014 (18:55) cathycatcat bonjour je suis nouvelle , je souhaite savoir meme si on connais le probleme face à l alimentation suffit pour y remédié ? c est mon cas je sais d ou viens ma prise de poids excessifs comme vous l avez dit l émotion , j ai du mal à faire face quand une forte émotion survient et la je suis consciente et j ai vu par moi meme , je me jete sur la nourriture alors que je n ai jamais été comme ça auparavant j ai 45 ans ménopause a 35 ans n explique peut etre pas tout ou les hormones qui me jouent des tours Bonjour cathycatcat, En effet, le fait d'identifier un problème ne suffit pas toujours à apporter une solution. Il semble que vous ayez bien identifié votre problème, il s'agit de l'intolérance émotionnelle et de l'impulsivité alimentaire. Tout au long de notre programme, Nous aurons travaillé sur cette difficulté spécifique. Vous pourrez notamment utiliser les exercices de pleine conscience centrés sur les inconforts physiques et émotionnels et tout particulièrement l'EME-Zen. Bon courage. .JP
22/01/2014 (18:55) Manue76 Bonjour Docteur Z., je fais un burn-out professionnel. Je suis arrêtée depuis octobre 2013. J'avais réussi à perdre avec Linecoaching presque 10 kilos en 3 mois. Depuis que je suis en congé maladie et sous anti-dépresseurs, j'ai repris 7 kilos. Je pense que mon congé maladie fait que je me dépense moins d'où la reprise de poids. J'avais pris l'habitude de manger dans une assiette à dessert pour déguster et visualiser mes besoins caloriques (ainsi j'ai commencé à perdre assez vite). Faut-il que je prenne une assiette à café (je suis sérieuse) pour m'aider à visualiser la quantité qui doit être moindre. J'essaie de sortir pour faire des marches et dépenser des calories mais c'est vrai que je n'ai plus pour l'instant le "speed" professionnel mais il me reste le "speed" de mère au foyer de 3 enfants. Je culpabilise d'avoir repris du poids à cause de mon arrêt de travail mais je n'avais pas le choix car mon corps et mon esprit n'en pouvaient plus. Je me dis que même si la quantité équivalente à une assiette à café n'est pas suffisante, mon estomac me préviendra. Qu'en pensez-vous ? Bonjour Manue76, Il est peu probable que la réduction de l'activité physique ait pu entraîner une prise de poids si importante en si peu de temps. Votre prise de poids est plus vraisemblablement la conséquence du burn-out, éventuellement de la prise des antidépresseurs (certains font grossir). Il me semble donc plus probable que vous soyez rentrée dans une période d'alimentation émotionnelle. Je vous invite donc travailler davantage dans ce sens et de concentrer vos efforts sur les exercices de pleine conscience. En particulier, l'EME-zen. Bon courage. JP
22/01/2014 (18:33) librairie Bonjour jean philippe zermati , alors voila c trés important pour moi cette question jétais au chomage et ouf une trés bonne nouvelle jai trouver un stage dans la deco mais voila le hic c'est ke je vais devoir reprendre de bonne habitude va faloir que je me léve tot .... 6H Debout et dhabitude la je me lever a 7h40 et je resentai la faim mais la si je me léve a 6h et que je nai pas faim sa mfait souci parce que a 7h40 je serai dans un car pour aller travailler et jvai pas oser dejeuner dans le car comment je peut faire en plus que pour moi le petit dej du matin est important jaim bien le prendre tranquile jpourai pa boire mon chocolat cho bouhhh nan jrigole m c pas drole si jdejeune alors kjai pa faim aie aie surtout que la jai repris 1 kilos jecoute moins mes sensations chuis pas du tout a un de pré mai je stress de prendre le car alors si en plus je dois manger quand je stress sa va pa arranger oh sa mfait peur jve rester stable par retomber comme avant sil vous plait donner moi une réponse en plus jai plus que 1 mois avec vous aprés jaurais plus lé sous pour continuer jattend votre repponse merci de votre compréhension et trés bonne soirée lucie Bonjour Lucie, N'ayez pas d'inquiétude. Il est très fréquent de ne pas avoir d'appétit quand on se lève trop tôt. Dans ce cas, on peut prévoir un petit déjeuner très léger (une simple boisson et une petite bricole) et une collation en cours de matinée quand la faim aura fait son retour. A très bientôt. JP
22/01/2014 (18:33) librairie et jai une autre question comment peut ton améliorer son systéme hormonale? merciii davance jai trés hate de lire vos réponse jespere que sa va maider Pourriez-vous préciser votre question. J'ai du mal à la comprendre.` Merci.
22/01/2014 (18:55) poca Bonjour Dr, j'ai commencé il y a 15 jours et je retrouve le plaisir de manger avec appétit. Je perçois bien la faim mais pas vraiment la satiété. Est-ce contradictoire ? Je contourne le problème en me servant de petites parts sans jamais me resservir. Y-a t-il un exercice dédié à cette difficulté ? Bonjour poca Cette évolution est parfaitement normale. La perception de la sensation de faim revient beaucoup plus rapidement que celle de la satiété. Dans un premier temps, vous allez commencer à faire des expériences sur la sensation de faim. Vous pourrez constater que la satiété dépend aussi de la faim. Une personne qui n'a pas faim ne peut pas se rassasier. Dans un second temps, quand la sensation de faim aura été bien installée, nous vous ferons faire des exercices sur la satiété. Donc pas d'inquiétude. A très bientôt. JP
22/01/2014 (18:55) joyce1303 Bonsoir, je suis Joyce1303. Je suis sur la phase de remplir mon carnet alimentaire EME. Hors j'ai effectivement et très régulièrement de fortes Envies de Manger impérieuses et obsessionnelles à des instants T. Mais je ne suis pas sous émotion particulière lorsque cela arrive. En fait il s'agit d'une idée fixe qui surgit et me suggère de trouver quelque chose de sucré à manger, mais je ne ressens rien de physique ni émotionnel. Cela devient obsessionnel jusqu'à ce que j'assouvisse cette envie. De quoi s'agit-t-il ? Qu'en penser-vous et que faire pour résister à ces obsessions de sucré ? Merci. Bonjour joyce1303, Les envie de manger ne peuvent être déclenchées que par la faim ou les émotions. Si vous êtes certaine de ne pas avoir faim, il ne peut donc s'agir que d'une émotion. Il est parfaitement possible que vous ne détectiez pas cette émotion ni son événement déclencheur. Cette émotion s'exprime par des pensées ou des sensations physiques désagréables qui peuvent être masquées par le sentiment d'urgence que vous avez à les faire disparaître. Il est donc important que vous vous entraîniez à détecter vos signaux physiques émotionnels en dehors des envies de manger. Pour cela, je vous invite à vous entraîner sur le balayage corporel et à vous ménager régulièrement des instants de pleine conscience. Bon courage. JP
22/01/2014 (18:59) vero22 bonjour, je suis nouvelle et j après avoir lu la présentation et etre fixée sur mes objectifs, il me manque un détail. j'aurais souhaiter avoir la liste des ressentis lorque que l'on a atteind la satiété comme celle excistant sur la sentation de faim. Ou puis je trouver cette information Bonjour vero22, C'est une très bonne question. En réalité,il n'y a pas de signaux physiques de la satiété. Par définition, la satiété est un état de non-faim. Elle se traduit physiquement par la disparition des signaux de faim. À très bientôt. JP
22/01/2014 (19:14) coco22 quelle astuce puis je utiliser pour découvrir à coup sùr; la satiété afin d arréter mon repas.merci Bonjour coco22, Le programme va progressivement vous guider vers la découverte de cette sensation. En attendant, vous pouvez vous efforcer à manger attentivement et en vous servant de petites portions. Quitte a vous resservir si vous ressentez encore la faim. À très bientôt. JP
22/01/2014 (19:14) valerie70 Bonsoir docteur Zermati,Hier à midi, je me sentais frustrée en fin de repas, pourtant j'avais mangé à satiété.A cela s'est ajouté, comme souvent en début d'après-midi lorsque mes filles partent pour l'école, une angoisse que je reconnais désormais comme une angoisse d'abandon (due à des évènements de mon enfance).Pour la première fois, j'ai ressenti le besoin de prendre quelque chose pour me réconforter et non pour remplir un vide que je ne comprenais pas: j'ai bu un chocolat chaud (il faut dire qu'hier soir, j'ai pu lire mon bilan de l'étude de la faim de 4 jours, ce qui m'a bien aidée).Ma question est donc: dans quelle mesure est-il important de se réconforter avec la nourriture ; dois-je commencer par essayer de respirer, puis manger si vraiment je sens que seule la prise de nourriture pourra alors m'aider (le problème est que dans ces cas, j'ai un peu de mal à me "calmer" avec la rpc)? Bonjour Valérie, La persistance de l'envie de manger en fin de repas résulte de plusieurs situations : nourriture non satisfaisante, sentiment de culpabilité ou d'anxiété, inattention... Tout ceci entraine une absence de rassasiement. Je vous félicite d'avoir pu détecter votre émotion et votre besoin de réconfort. Dans ce cas, l'attitude appropriée consiste à ne pas lutter contre cette envie de manger. Il faut dédramatiser cette envie, choisir un aliment réconfortant, prendre le temps d'observer les émotions qu'on cherche à calmer, consommer l'aliment en mode dégustation et attendre ensuite tranquillement le retour de la faim. Quitte à supprimer, réduire ou retarder le repas suivant. L'exercice de pleine conscience est donc destiné à observer l'émotion et non à la calmer. C'est la dégustation de l'aliment réconfortant qui apportera le réconfort et calmera l'émotion. À très bientôt. JP
22/01/2014 (19:14) anthezome bonjour, je parviens de mieux en mieux à gérer ma faim sauf pour le petit déjeuner lorsque je travaille, je n'arrive pas à savoir si j'ai assez faim pour manger autre chose que mon café et bien souvent je suis affamée 30mn plus tard en plein travail ou je ne peux manger qu' à 10h, dois je manger par anticipation? Bonjour anthezome, Il est possible, au moment du petit déjeuner, qu'il y ait une petite confusion entre la faim et l'envie de manger. Serait-il faisable que vous prenez-vous quelques gâteaux ou une boisson sucrée vous pourriez consommer à tout instant ? Dans le cas contraire, je vous invite à pratiquer l'expérience de faim retardée qui vous sera bientôt proposée. Elle permettra également de lever cette confusion. À très bientôt. JP
22/01/2014 (19:15) anny78 Bonsoir Mr Zermati , concernant la l'exercice de pleine conscience sensation de faim faut-il le faire seulement lorsque que l'on ressent la faim ? merci Bonjour anny78, Oui, en effet, cette expérience de peut se pratiquer que si on ressent une petite sensation de faim au départ. À très bientôt. JP
22/01/2014 (18:32) matetgrille Mr ZERMATI bonjour , comment sortir de nos habitudes comme se reconforter en mangeant? Bonjour matetgrille, Il s'est agit précisément de l'un des principaux objectifs du programme. Les envies de manger émotionnelles sont le résultat d'un réflexe conditionné. Schématiquement, le "traitement" consiste à obtenir un déconditionnement. C'est-à-dire faire en sorte que l'émotion ne déclenche plus l'envie de manger. Pour cela vous devrez suivre un processus dont le principal étapes seront les suivantes : Apprendre à reconnaitre les émotions Apprendre à calmer cette émotion par la dégustation d'un aliment réconfortant Et finalement apprendre à accepter ses émotions. Comme vous le voyez, c'est tout un programme. Bon courage. JP
22/01/2014 (19:15) paulinec Bonjour Docteur, la semaine dernière lors du chat, vous avez abordé l'une des raisons qui nous pousse à manger vite et sans faim : la peur de l'abandon. Cela m'a fait un électrochoc. Il y a quelques années, j'ai me suis aperçue au bout de quelques séances de thérapie que j'avais des tendances à l'hypocondrie qui était du à cette peur de l'abandon. Je pensais l'avoir vaincue, et je réalise que j'ai reporté cela sur la nourriture. J'ai l'impression qu'en prendre conscience + aborder l'étape de la dégustation m'aide déjà à avancer. Mais que faire quand on est dans cette situation ? Bonjour paulinec, Prendre conscience de cette peur est déjà une avancée considérable. Cela peut parfois suffire à la surmonter. Mais pas toujours. Il faut distinguer deux aspects dans cette problématique. Premièrement, vous pouvez continuer à travailler sur cette peur de l'abandon. Elle résulte probablement de schémas de pensée anciens installés durant l'enfance. Deuxièmement, vous devez faire un travail spécifique sur l'acceptation de vos émotions en général et de celle-ci en particulier. Ceci afin que vos émotions ne déclenchent plus des envies de manger. C'est ce que nous vous aiderons à réaliser dans ce programme. À très bientôt. JP
22/01/2014 (19:15) victory Bonsoir, comment sait-on que l'on a atteint son poids d'équilibre ? Je pense (mais peut être suis- je dans l'erreur) que mon poids d'équilibre est à - 8 ou -10 kgs de mon poids actuel. Si je respecte ma faim et ma satiété (pour la satiété j'avoue que je n'y arrive toujours pas très bien même s'il y a eu bcp de progrès !) et si je ne fais plus d'ŽEME, pouvez vous me dire en combien de mois en moyenne je peux perdre ces kilos ? Je vois dans les témoignages beaucoup de gens qui ont perdu parfois beaucoup mais on ne sait pas en combien de temps. Pouvez vous me donner une idée même si je sais que chaque cas est unique ? Cela me rassurerait. Mon chemin est bien plus long que ce que je m'était imaginé mais malgré les hauts et les bas, je suis toujours là, je persévère. Par avance merci pour votre réponse et pour le site. Bonjour victory, Malheureusement, j'aurais bien aimé pouvoir vous donner une indication de temps. Mais comme vous l'avez souligné vous-même chaque personne est unique. Vous avez bien compris le premier objectif était de devenir capable d'écouter sa faim et sa satiété sans être perturbé par ses EME. A partir de là, le poids ira lui-même se stabiliser à son niveau d'équilibre et ne se déplacera plus que dans une fourchette très étroite. Il n'est pas possible de prévoir d'avance où ce poids se situe ni en combien de temps il sera atteint. J'aurais bien aimé pouvoir le dire mais malheureusement je ne le sais pas. Bon courage. JP
22/01/2014 (18:59) librairie jai hate detre toute a lheure pour avoir de laide en tout cas je vous remercie pour deja tous lé progrés vraiment grace a votre site je vous est envoyé ma question avant aujourdhui Merci Lucie. À très vite
22/01/2014 (19:15) matetgrille Bonsoir une nouvelle question me vient a l'esprit Il faut combien de temps pour reeduquer son alimentation en fonction de ses sensations Peut-on avoir un ordre d'idée de la durée que notre corps met pour revenir au set point ( y a t il un parallele entre la durée du surpoids et le delai de la perte de poids ?D'avance merci pour votre reponse La question vient d'être posée et malheureusement il n'y a aucune réponse standard. Il n'y a aucune possibilité de prévoir la quantité de poids sera perdu ni en combien de temps ce poids sera perdu. Désolé. JP
22/01/2014 (18:55) goelanne Bonjour, est ce que je peux faire l'exercice de respiration en pleine conscience en position allongée et avoir les mêmes bénéfices qu'en position assise ? sachant que je voudrais le faire allonger et que je sais que je ne vais pas somnoler ni m'endormir, est ce que je peux le faire en position allongée ? Bonjour goelanne, Vous pouvez effectivement pratiquer cet exercice en position allongée mais vous en retirerez un bien plus grand bénéfice si vous l'effectuez en position assise et en centrant votre attention sur les inconforts physiques. À très bientôt. JP
22/01/2014 (19:46) Letoch01 Bonjour je suis inscrite depuis septembre dernier. J'ai eu la sensation de progresser les 3 premiers mois, désormais je n'y arrive plus. J'ai beaucoup de mal à repérer la satiété, je pense donc que je mange peut-être au-delà de mes besoins réels. Je culpabilise donc en permanence d'autant plus que je grossis. Il faut savoir que je ne grignote, je mange lorsque j'ai faim. Je désespère. Bonsoir Letoch01,  ce que vous décrivez est ce que nous appelons le stresseur poids. Je stresse À cause de mon poids. Donc je mange et je stresse à cause de mon poids.... Dans ces conditions il n'est pas possible de repérer la satiété. Je vous invite À concentrer votre attention sur la dégustation et la faim s'en trop tenir compte de la satiété. Il est pas si grave de dépasser la satiété si en contrepartie vous attendez ensuite que la faim revienne. Cela ne vous empêchera ni de maigrir ni de poursuivre votre programme. Pour pourrez ainsi sortir de ce cercle vicieux.
22/01/2014 (18:40) neko7 Bonjour, d'abord je voulais vous remercier pour votre méthode. J'en suis à la gestion des fins de journées. J'ai assez régulièrement un stagiaire qui me suis tout au long de la journée de travail et il m'est donc impossible ces jours là de faire des pauses pour me recentrer sur moi-même et encore moins de mettre l'enregistrement. Je n'ai aucune envie de parler de LC à mes stagiaires d'autant qu'ils changent très souvent et que ça ne les regarde pas. Existe-t-il des exercices très brefs que je pourrai faire en ayant l'air d'étudier un dossier ou en allant aux toilettes ? L'enregistrement de 5 min, bien que court, est déjà trop long. Ils passent peu de temps dans le service donc ils débordent généralement de questions ce qui fait qu'ils profitent de chaque moment de libre. Même si c'est très agréable d'avoir quelqu'un qui s'intéresse à mon travail, je ne sais pas trop comment concilier ça avec la pleine conscience... Bonjour neko7, Idéalement, il faudrait que vous puissiez faire l'exercice sans enregistrement. Ensuite vous pourrez beaucoup plus facilement adapter sa durée. L'exercice peut durer de quelques secondes À quelques minutes. Il s'agit simplement de se connecter À ce que l'on ressent pendant quelques instants. Apprendre À prendre conscience de ce qui se passe au moment où cela se passe. Cet exercice peut parfaitement se faire en pleine action. Il n'est pas nécessaire de s'arrêter pour cela. Cela suppose seulement quelques jours d'entraînement. Bonne continuation. JP
22/01/2014 (18:37) toulousain bonjour! je suis tous nouveau et apprécie vraiment cette méthode! j'aimerai avoir une aide. Je suis invité a passer un w-e entre amis et le repas prévu sera une raclette... et dieu seul sais comment j'aime la raclette! Rien qu'au fait d'y penser je panique déjà a l'idée de complètement craquer face a tant de nourriture! De plus je vais me retrouver avec des gens qui on l'habitude de me voir largement finir mes plats! Comment faire pour éliminer se sentiment qui me taraude l'esprit afin d'être plus zen! Et qu'elle technique dois-je adopter pour ne pas tous simplement tous dévorer! Merci d'avance à votre réponse. Bonsoir toulousain, Étant au tout début du programme, il est bien normal que vous vous posiez toutes ces questions. Il est nécessaire d'arriver chez vos amis en ayant faim et de porter toute votre attention sur la dégustation de cette raclette. Il est très probable que vous dépassiez votre satiété, comme nous le faisons tous dans ces circonstances. Le lendemain la régulation fera son travail et vous aurez juste À vous remettre à l'écoute de votre faim. À très bientôt. JP
22/01/2014 (18:58) GRIDA j'ai démarré en novembre et j'ai pris du poids. A l'heure actuelle, je ne me supporte plus car je trouve que je vais exploser...je continue car au fond je suis persuadée que c'est la bonne voie mais je gère malgré tout en parallèle mon alimentation dans l'esprit de weight watchers (avec une forte nuance , est que je ne suis pas aussi strict qu'eux).C'est un moyen pour moi de gérer la quantité des aliments et la qualité des aliments. Je combine donc les deux. Je repère quand j'ai faim et j'essaye de détecter les EME.je mets de la souplesse c'est à dire si j'ai faim et que j'ai dépassé les fameux points alors je mange. Je ne sais pas si je suis claire mais pensez vous que je fasse fausse route. Le combiné des 2 mais avec du recul m'aide. qu'en pensez vous? Bonsoir GRIDA, ww est sans doute le moins pire des régimes mais c'est tout de même un régime. Il réclame un contrôle mental et nécessite de se détourner de ses propres sensations alimentaires. Il n'est malheureusement pas possible d'être dans les deux systèmes en même temps. On ne peut à la fois être conduit par ses pensées et par ses sensations. Il y a un moment où il faut trancher et faire un choix net. Je sais que ce n'est pas facile mais c'est indispensable sous peine de prendre du poids. Bon courage. JP
22/01/2014 (18:32) librairie bonsoir Bonsoir Lucie, j'ai bien reçu toutes vos questions.
22/01/2014 (18:31) JPZ Bonsoir tout le monde est bienvenu pour notre chat traditionnel du mercredi !
22/01/2014 (18:54) liegama comment se sortir des envies de retourner faire des régimes? Je suis le programme depuis plus d'un an. Bien que certaines choses soient comprises, et que mon poids est resté plutôt stable (je ne me pèse plus depuis plus d'un an), je sens que j'ai pris un peu dans mes pantalons et avec cette prise de poids reviennent les envies de régimes, alors que je sais que ce n'est pas la solution. Bonsoir liegama, Nous avons tous un logiciel de restriction dans la tête qui ne demande qu'à se remettre en route. Même si nous savons que ce n'est pas la bonne solution ! Quand on connaît la solution, si on n'y arrive pas il faut persévérer et non s'arrêter. Je sais qu'il n'est pas évident de lutter contre la restriction ambiante, mais il faut tenir le coup et ne pas se laisser séduire par le doux chant des sirènes. Bon courage. JP
22/01/2014 (18:39) zen-soyons-zen Bonsoir Dr. N'y a t il que des EME ? Parfois je crois que seule la gourmandise me fait avaler des aliments sans faim. Je ne decerne pas d'émotion particulière. Bonsoir zen-soyons-zen, Il n'y a que deux événements qui peuvent déclencher une envie de manger: la faim et les émotions. À partir de là, les choses deviennent très simples, si ce n'est pas de la faim c'est de l'émotion. Mais il n'est pas toujours facile d'apprendre À les reconnaître. Cela viendra avec l'entraînement. Bon courage. JP
22/01/2014 (18:47) Letoch01 bonjour, j'ai démarré le programme en septembre dernier. C'était plus bien parti bien que réapprendre à écouter ses sensations alimentaires soit très compliqué. J'étais apaisée et ai réussi à manger plus lentement en dégustant. Depuis le début de l'année je désespère et ne suis de nouveau plus du tout sereine face à les prises alimentaires. Je précise que je ne mange que lorsque j'ai faim. Je ne grignote pas. J'ai par contre l'impression de ne pas reconnaître la satiété réelle et doit probablement manger au-delà de ma faim. Toujours est-il que je grossis, que je suis omnubilée par mon poids et culpabilise en permanence dès que je mange. Je désespère. Merci Bonsoir Letoch01, Ce que vous décrivez est ce que nous appelons le stresseur poids. Je stresse sur le poids, le stress me fait manger, manger augmente mon poids, je stresse sur le poids... Dans premier temps, il est important de se reconcentrer sur la faim et sur la dégustation en laissant de côté la satiété. Pour ce qui est de la satiété, essayez simplement de sortir de table de façon confortable et sans lourdeurs. Si vous dépassez la satiété, ce n'est pas grave. Cela ne vous empêchera pas de maigrir ni de poursuivre votre programme. A condition que vous attendiez le retour de votre faim. Il est donc important pour l'instant de moins focaliser sur la satiété et de vous recentrer sur la faim et la dégustation. Une attention trop forcée sur la satiété est un facteur de stress qui empêche de s'arrêter de manger. Bonne continuation. JP
22/01/2014 (18:40) Toulouse974 Merci
22/01/2014 (19:22) Libelllule38 Bonjour Mr Zermati. En parallèle au programme LC, je suis suivie par une nutritonniste adhérente au GROS. Nous travaillons actuellement à la degustation d'un aliossent calorique... J'ai été absolument incapable de pratiquer ce travail car il m'était impossible de jeter ce qu'il restait. Je l'ai donc fait avec Mary (na nutritionniste). Qd je suis arrivée à la phase de "on se sépare" de ce qu'il reste, je me suis mise à pleurer.... incontrolable. Depuis, je tente de le faire le matin, mais c'est très dur pour moi... Bonsoir Libelllule38, Cette expérience a manifestement réveillé de vieilles angoisses : peur du manque, angoisse de séparation... Il semble bien vous soyez arrivé sur un noeud. Votre nutritionniste pourra vous aider à le démêler. Vous pouvez revenir sur cette expérience avec prudence, sans brutalité et observer avec bienveillance et curiosité les pensées et les émotions qu'elle suscite. Inutile d'aller trop vite, vous pourrez revenir sur cette expérience après avoir progressé dans d'autres domaines. Prenez votre temps et n'essayez pas obligatoirement de passer en force. Bon courage. JP
22/01/2014 (19:26) Megane j'ai arreté mon traitement hormonal donc j'ai effectivement des bouffées de chaleur comment faire pour gerer ce probleme en apres le diner je mange des sucreries pourtant je n'ai pas faim Bonsoir Megane, Vous décrivez des envies de manger émotionnelles. Notre programme est conçu pour vous aider à surmonter ce problème. Cela suppose de franchir différentes étapes consacrées au travail sur les émotions et sur la restriction. Bonne soirée. JP
22/01/2014 (19:30) étoiledunord Bonsoir, mon problème ce situe le soir quand je rentre vers 8h du travail où j'exerce des responsabilités importantes (j'ai la charge de de130 personnes chaque jour). Spontanément, je file vers la cuisine et sans réfléchir je me récompense si je suis satisfaite de ma journée où je me réconforte si j'ai stressée... Cela fait longtemps que je fonctionne ainsi et j'ai plus que du mal à changer de compotement. Et pour moi c'est là que le bât blesse car j'aime faire du sport, je suis plutôt pas mal sur e plan équilibre alientaire mais à 18h00 je me bourre de mets sucrés... Comment enclencher une autre attitude? Bonne soirée Bonsoir étoiledunord, Vous décrivez le problème de l'intolérance émotionnelle. Vous mangez pour calmer des émotions que vous n'acceptez pas. Cela ce traduit par un comportement impulsif qui se manifestent par une urgence À calmer cette émotion. Il s'agit d'une problématique centrale de notre programme. Nous vous aideront à résoudre cette difficulté par l'apprentissage d'exercices de pleine conscience. À très bientôt. JP
22/01/2014 (19:41) Libelllule38 Oups... je n'avais aps fini ma question... En moyenne, combien de temps cela prends t il pour que je ne sois plus dans un état "lamentable" pas triste pourtant,.... C'est vrai que pour échapper à cette étape, je m'en mets moins dans l'assiette, mais je triche car je me mets dans une situation d'inconfort et pas rassurant (en termes de quantité.... ) Pour le moment, vous ne recherchez pas le réconfort alimentaire mais plutôt l'anesthésie émotionnelle. Il y aura donc un travail plus important À accomplir sur la tolérance émotionnelle. Il est difficile de dire combien de temps ce travail prendra.
22/01/2014 (18:51) librairie merci pour votre aide qui ma vraiment était trés trés precieuse depuis le debut du programme, ce qui me fait peur en ce moment c que jai remarquer depuis quelque temp que quand je stress je remange trés vite beaucoup de pain, et jai un souci comme meme c pas normal de se poser tous les soirs jmen rend compte je remange tous se que jaime mais jai toujours besoin de me peser le soir pour voir si je reste toujours stable, je suis stable maintenant, mai je suis pas en total paix en plus ma mére menerve mange des quantité enorme en ce moment jai des tendance a ravoir des fausses croyances avec les fruits et légumes ma mére oblige a en manger si on mange des féculents et las je sais ke c pas bon c une peur dans c moments je me sen mal a laise , c vraiment vrai que la régulation ce fait bien le lendemain? est ce que il y a des aliments qui peuvent diminuer le stress ? jai areter de boire du thé et du café depuis votre programme a la place hum un bon chocolat chaud Il faut absolument que vous persévériez dans l'écoute de vos propres sensations. N'écoutez pas les conseils des uns ou des autres, pas même ceux de votre mère dès lors qu'il vous entraîne À revenir dans la restriction. Personne ne peut connaître mieux que vous vos propres besoins. Encore faut il les écouter. Je vous invite fortement À ne plus vous peser si souvent. Une fois tous les 15 jours ou tous les mois sera largement suffisant.
22/01/2014 (19:50) didine29 bonsoi dr, voila 3 jours que j'ai commencé et je me rends compte que le je ne ressens pas la faim pour le ptit dej du matin avant d'aller au travail, et je n'ai pas le tps de manger dans la matinée. comment remédier à ca problème? Il faut tenter l'expérience. Peut-être n'avez-vous pas besoin de manger le matin ni même dans la matinée. Dans le cas contraire, pouvez-vous munir de quelques gâteaux secs ou d'une boisson sucrée.
22/01/2014 (19:48) Letoch01 Je précise également que j'ai arrêtée de fumer depuis 3 mois mais que je n'ai pas augmenté mes prises alimentaires ni leur quantité. Du moins, il me semble... Il est possible que l'arrêt du tabac ait augmenté le besoin d'aliments réconfortants.
22/01/2014 (19:32) Toulouse974 Jai une autre question. Lorsque que je démarre un "régime" la seul a laquelle je pense est manger et la nourriture en générale! Et cela est continue durant toute la journée! Y'aurai t'il un point a travailler pour bannir cette désagréable sensation? Bonsoir Toulouse974, C'est un effet de la restriction. Le seul moyen est de chercher À perdre du poids sans restriction, c'est-à-dire sans faire de régime. Tel que nous le préconisons dans le programme.
22/01/2014 (19:03) Gastibelza Bonsoir Dr Zermati, je voulais vous faire part de l'expérience que je viens de faire : après quelques jours de nette amélioration de mes crises de "boulimieé grace aux exercices de pleine conscience, je viens de faire des crises ces deux derniers jours des crises très importantes. J'ai l'impression de subir un effet "élastique", comme dans les régimes quand on se prive pendant un moment, et que l'on craque de façon bien pire après. Qu'en pensez-vous ? Merci. Bonsoir Gastibelza, N'ayez aucune inquiétude sur cette évolution. Il est tout à fait normal que les compulsions ne disparaissent pas du jour au lendemain. Vous diriez pas avoir un professeur de piano en lui demandant le lundi de vous apprendre à jouer un concerto pour le mardi. Il vous répondra que cela prend beaucoup plus de temps, et que durant tout le temps de votre apprentissage vous allez faire beaucoup de fausses notes. C'est exactement la même chose pour l'apprentissage d'un nouveau comportement alimentaire. C'est la prend du temps et il y a toujours des fausses notes. Ce n'est pas pour autant que l'on désapprend. JP
22/01/2014 (18:59) bonsoir bonjour, avez vous eu ma question sur le petit déjeuner? Je ne crois pas. pourriez-vous me la renvoyer ?
22/01/2014 (19:06) kika bonsoir docteur.Je ne suis inscrite que depuis qques jours mais j'avais deja lu votre livre.Je voulais simplement vous remercier vous avez provoqué en moi un declic, un sentiment de liberté.Ce qui ne m'empeche pas de retomber dans des phases de compulsions, mais au moins j'en ai conscience.La seule question qui me vienne pour l'instant, c'est comment reconnaitre ses émotions, car je sais que je les occulte, mais, je ne parviens pas la plupart du temps a les cerner... Bonsoir kika, Je vous remercie beaucoup et j'espère pouvoir encore beaucoup vous aider. Plusieurs étapes du programme sont conçues pour vous aider à reconnaître vos émotions. Et surtout pour vous apprendre À les accepter sans recours à la nourriture. Il faut du temps et de la persévérance mais le résultat en vaut la peine. À très bientôt. JP
22/01/2014 (19:08) liegama Vous dites que pour se déconditionner de se réconforter en mangeant, il nous faut d'abord reconnaître les émotions. Est-ce que le fait de manger quand on en ressent l'impulsion de manger et que l'on a faim signifie que l'on ne reconnait pas l'émotion ? Par exemple : le soir je rentre et j'ai faim, je sais maintenant reconnaître ma faim donc je me mets à manger mais pas forcément au calme et parfois devant la télé et du coup je dépasse la satiété. Mieux vaut être capable de reconnaître les émotions que l'on cherche à calmer. Ensuite, Il faut apprendre à les calmer en consommant les aliments sur le mode de la dégustation et non de la compulsion. Pour cela, il faut manger de manière attentive et être sorti de la restriction.
22/01/2014 (19:10) victory Bonsoir, que pensez vous des gélules type "XLS medical "capteurs de graisse afin d'aider l'organisme à perdre plus facilement. Merci pour votre reponse Bonsoir victory, Le produit miracle n' existe malheureusement pas. Je crois que vous pouvez oublier c'est gélules. Désolé. JP
22/01/2014 (19:13) Cicciotella Bonsoir, après un très bon départ dans la méthode, je me retrouve fatiguée et j'éprouve à nouveau l'impression que seule une importante absorbtion de nourriture me donnera la force d'aller mieux. Et c'est souvent ce qui se passe, sauf les fois où c'est vraiment excessif, auquel cas, je me sens mal et j'ai sommeil (ça, ça ne m'était jamais arrivé). Malheureusement, cela compromet la perte de poids qui était très joliment amorcée la semaine dernière... Suis-je condamnée à la cyclothymie habituelle je-vais-bien-la-méthode-est-bien-suivie-je-vais-mal-et-tout-s'écroule ? Merci d'avance. Bonsoir Cicciotella, Ce que vous écrivez sont en fait des EME. Vous mangez pour calmer une émotion. Et la restriction transforme cette envie en compulsion. Voudrais au tout début du programme, nous allons faire travailler aussi bien sur l'acceptation de vos émotions que sur la restriction. Grâce à cela, vous pourrez sortir de ce comportement binaire en tout ou rien. À très bientôt. JP
22/01/2014 (19:37) lapierrafeu Bonsoir, je viens de me réinscrire. La 1ere fois, je me suis inscrite à un très mauvais moment pour moi (perte d'emploi, problèmes de santé...) Comme beaucoup, je pense, je mange aux repas sans avoir faim. Je ne mange pas en dehors des repas, je n'aime pas particulièrement le sucré... Mon problème est le repas du soir : je mange des féculents, et en grande quantité. Comment travailler sur les EME quand elles apparaissent presque uniquement au moment des repas ? et s'agit il d'EME ? Bonsoir lapierrafeu, Il s'agit effectivement d'EME. Celles-ci se travaillent avec des approches globales qui prennent en compte la dégustation, la restriction et l'acceptation des émotions. Je pense qu'il faudra tout spécialement insister sur ce dernier point en concentrant vos efforts sur les exercices de pleine conscience. À très bientôt. JP
22/01/2014 (19:39) valerie70 Bonsoir docteur ,(j'ai aussi posé une question hier, je suppose que vous la traiterez tout à l'heure),je voudrais savoir si le fait de bien saliver est forcément une manifestation physique de la faim, si cela ne peut pas être déclenché par une eme (ma faim aujourd'hui avait tendance à un peu venir et repartir ; à un moment, en sortant de la nourriture du placard pour préparer le repas de mes enfants et après avoir pris une tartine par faim mais seulement une pour attendre aussi l'heure du repas, j'ai soudainement beaucoup salivé, du coup je me pose cette question.Merci de votre réponse, Bonsoir, Valérie, La salivation mais pas un signe spécifique de la faim. Elle est également présente dans les envies de manger. Elle ne peut donc indiquer la présence de la faim qu'associée À ses autres signes physiques.
22/01/2014 (19:24) Mattea Bonsoir! j'ai vraiment du mal à distinguer une eme d'une petite faim "légitime" que je calme en commençant à manger... en finissant par dépasser largement ma petite faim! Heu, j'espère que je suis assez claire! Merci! Bonsoir Mattea, Vous avez bientôt parvenir à une expérience qui vous aidera à déterminer ce que nous appelons la bonne faim. Cette expérience vous permettra précisément de surmonter la difficulté que vous évoquez. Vous pourrez ainsi différencié une petite faim d'une EME. À très bientôt. JP
Haut de page 
X