Chat du 23 mai 2017 avec Gérard Apfeldorfer

23/05/2017 (18:05) Jaklin Bonjour, Qu'entendez-vous par compulsion ? Moi j'ai souvent, en fin de repas envie d'un peu de sucre, un carré de chocolat, un dessert sucré ... Quand je suis fatigué, aussi Est-ce un complu Bonsoir Jaklin, Une "compulsion", cela correspond à un besoin irrésistible, qui s'avère incontrôlable la plupart du temps. Le besoin est donc contraignant. Ce n'est pas le cas d'un désir d'aliment sucré, ordinaire. Là, c'est juste que cela nous ferait plaisir, ou que cela nous ferait du bien, de manger une douceur, mais que s'il n'y en a pas, eh bien tant pis, ou bien si les circonstances ne s'y prêtent pas, on peut faire une croix dessus. Si je comprends bien, dans votre cas, vous ressentez l'envie de manger une douceur en fin de repas, sans que cela soit contraignant. Ou bien, quand vous êtes fatiguée, que vous ressentez par exemple une fatigue émotionnelle en soirée. Mais là encore, cela ne vous semble pas contraignant. Ce n'est donc pas compulsif. Manger pour calmer ses émotions n'est pas une anomalie et ne pose pas de problème, si par la suite, on peut attendre tranquillement que la faim revienne pour manger à nouveau. Par contre, si le besoin est impératif, si on culpabilise de manger, la consommation peut prendre un tour addictif, et on mange alors de plus en plus souvent, et de plus en plus, souvent pour calmer ses émotions, sans pouvoir alors attendre le retour de la faim pour manger à nouveau. Là, on est dans la compulsion.
23/05/2017 (18:15) Seconde chance Bonjour Docteur , si une personne ne mange pas certains aliments pour préserver sa santé mais pas pour maigrir peut elle quand même être en restriction cognitive ? Merci ? Bonsoir seconde chance, Personne ne veut être gros et personne ne veut être malade, dénutri, ou carencé. Donc, prêter de l'attention à son comportement alimentaire, choisir ses aliments avec soin, est une façon normale et habituelle de fonctionner, chez les gens raisonnables. Maintenant, certaines personnes ont des problèmes émotionnels qu'elles règlent à coup de nourriture. D'autres, ou les mêmes, ont mis en place un contrôle alimentaire (type régime) qui engendre des compulsions; on parle alors de "restriction cognitive". Ces différentes personnes ont des problèmes pondéraux. D'autres, ou bien les mêmes, deviennent obsédées par la qualité des aliments afin de préserver leur santé. Si ces obsessions deviennent envahissantes, on parle d'"orthorexie". Si les sélections permettent de conserver un répertoire alimentaire suffisant (et si ça ne prend pas la tête), alors, ce n'est pas un trouble. On peut être en restriction cognitive et orthorexique en même temps, mais ce sont deux troubles du comportement alimentaire différents.
23/05/2017 (17:59) G. Apfeldorfer Bonsoir! La foire aux questions est ouverte. N'hésitez pas à demander ce que vous n'osez jamais demander!
23/05/2017 (18:16) Bibiche16 Bonsoir, Après une interuption de la méthode et la difficulté de réaliser la pleine coscience , comment puis -je me relancer ? Pas compliqué, bibiche. Reprenez là où vous en étiez. Ou bien, si vous préférez, refaites rapidement les étapes déjà faites qui vous paraissent essentielles, ou que vous avez le sentiment de ne pas bien performer. Pour la pleine conscience, oui, c'est difficile. Cela fait parfois peur de se dire qu'on est là pour accueillir ce qui se présente, mais sans savoir ce qui va se présenter. Des pensées et des émotions pénibles? Des choses auxquelles on ne voudrait pas penser? Mais il faut prendre ce recul: quoi qu'il se présente, ce ne sont pas des faits, ce sont des pensées, qui génèrent des émotions. Ce sont des événements mentaux, et rien de plus.
23/05/2017 (18:17) Bibiche16 Bonsoir. Adhérent depuis 2 ans à votre site, je fais le yoyo entre perte de poids et reprise. Quels conseils me donneriez vous pour arriver à stabiliser la perte de poids ? Vous voyez, ça vient, les réponses, bibiche, Si vous faites le yoyo, alors il y a une erreur quelque part dans ce que vous faites! Tant de gens font le yoyo! Alors, il faut chercher l'erreur. Il y a tant d'erreurs possibles que je ne sais pas par laquelle commencer. Peut-être devriez-vous revoir cela avec votre coach, ou bien me donner de plus amples informations.
23/05/2017 (18:11) Bibiche16 J'ai posé 2 questions et je suis surprise d'attendre ... 7mi7mi Attendre, c'est bien. La patience, c'est le début de la sagesse. Je réponds à vos 4 messages.
23/05/2017 (18:12) Bibiche16 J'ai posé 2 questions précédemment sur comment se remettre à la méthode après un arrêt d'un mois environ. Par quoi commencer ? Je suis inscrite depuis la mi-janvier, j'ai participé à une journée avec G A et je me sens démunie. 7mi7mi Ouiiii! Je réponds!
23/05/2017 (18:18) G. Apfeldorfer Je suis en panne de questions. c'est terrible, ça. Qui veut venir à mon secours?
23/05/2017 (18:25) Bibiche16 Précisions sur le yoyo : j'ai laché la méthode depuis 6 mois et cela me semble au-dessus de mes forces pour me relancer, peut-être le signe d'un épuisement. J'aurais l'impression de tout recommencer à zéro ! C'est très bien, bibiche, de recommencer à zéro! De reprendre ce qui aurait dû marcher, mais n'a pas marché et de repérer pourquoi ça n'a pas marché. Pas fait l'exercice tel que décrit? Pas compris telle ou telle chose? Fait tout trop vite, sans conscience véritable? Je ne sais pas, vous non plus, et donc, il faut retester. IL me semble tout de même que vous manquez de patience, que vous êtes dans l'impulsivité. Ca doit jouer, ça.
23/05/2017 (18:27) Bibiche16 7mi7mi Mes questions sont rattachées à Bibiche 16 et je ne comprends pas pourquoi mais peu importe. Je vous remercie pour vos réponses; Je crois qu'il faut que je consacre 1/2h à 1 heure chaque jour à la méthode et que je m'y tienne pour arriver à un résultat intéressant. 7mi7mi Ah, le fameux bug! Nous avons un bug qui fait que certains messages sont attribués à un nom et même nom. Alors, merci de spécifier votre pseudo dans le corps du message. Vous, alors, c'est mimi? Oui, bonne idée, que de consacrer du temps chaque jour à ce travail sur vous-même.
23/05/2017 (18:35) chris212 Bonsoir Docteur, S'agissant de la satiété, je n'arrive toujours pas à la ressentir et encore moins à la respecter. J'arrive à ressentir le rassasiement spécifique le plus souvent. Mais la décision d'arrêter de manger est difficile. Respecter le rassasiement reste difficile. Renoncer reste difficile. Je viens de terminer l'outil "jeter les objets inutiles" que l'on me proposer en phase de stabilisation... Bien sûr je vais le refaire... Je ne sais si j'étais dans L'erreur, ou pas. J'ai étalé l'exercice sur un peu plus d'un mois et demi (également à cause des bugs récents). Et non pas 5 jours d'affilés. Mais cela n'a peut-être pas d'importance. La satiété, ça ne se ressent pas. Car c'est une absence. L'agence de la faim. Ce quo'n ressent, c'est le rassasiement, qui est la fin de l'envie de manger par faim. Vous ressentez le rassasiement sensoriel spécifique (ou rassasiement gustatif, ou RSS): alors bravo! C'est le plus important. Cela vous permet de savoir vous arrêter quand vous consommez un aliment déterminé. Ensuite, vous deviez vous tâter: avez-vous encore envie de manger? Si oui, on peut appeler cela de la faim, qui est encore là. Généralement, si c'est le cas, on change d'aliment. Le rassasiement global, c'est quand plus aucun aliment ne nous tente. Mais le rassasiement global est le fruit d'un apprentissage. Il dépend du moment du prochain repas là, on appelle ça les appétits prévisionnels). Donc, ce RG est le fruit des habitudes et si on change ses habitudes, il faut s'adapter. Quand on écoute ses sensations de rassasiement, cela peut conduire à ne pas finir son assiette. Et pour certaines personnes, c'est dur. Des personnes qui ont ce qu'on appelle une angoisse de séparation. D'où les exercices d'entraiment à la séparation (jeter...) qui vous sont proposés. Qu'importe pour cet exercice que vous le fassiez plusieurs jours de suite ou non. L'important est que vous puissiez examiner vos sentiments lors de l'exercice, et dépasser cette angoisse.
23/05/2017 (18:36) Bibiche16 bonsoir, je serais très intéressée par une journée thérapie, mais ces journées ne sont pas prévues très longtemps à l'avance, et étant en province c'est difficile à organiser; avez vous une idée des dates pour la rentrée; merci; agathe IL y en a une prévue avec moi le 17 juin. Pas assez de temps pour se préparer? Pour la rentrée, effectivement, nous n'y avons pas encore pensé.
23/05/2017 (18:37) chris212 Chris212 vient de vous adresser la question sur la satiété. Je viens de lire qu'à priori le bug sur les pseudos semble perdurer. Il semblerait, chris. Si vous êtes chris, bien sûr.
23/05/2017 (18:39) Bibiche16 Pour info, je ne suis pas bibiche16 mais Darthvador qui n'est pas particulièrement dans l'impulsivité mais qui doit gérer une situation personnelle compliquée (aidant) et énergivore. Je m'interroge sur l'opportunité de consulter un nutritionniste dont la présence physique correspondrait mieux à mes attentes. Ah Darthvador, je me suis appuyé sur les envois de celle que je croyais être bibiche et du coup, j'ai tout faux. Si vous voulez consulter un(e) nutritionniste, ou une diététicienne-nutritionniste, je vous conseille de consulter le site www.gros.org, qui donne des noms et adresses de thérapeutes qui travaillent avec les mêmes méthodes que celles utilisées ici.
23/05/2017 (18:41) Bibiche16 Oui, moi c'est 7mi7mi (non mimi) et je vais écouter vos conseils en étant plus exigente envers moi-même et en étantcalme et patiente : tout un art de vie ! 7mi7min Exact, mimi. Je simplifie en mimi, parce que c'est plus facile à taper. Le calme, la patience,e somme toute, c'est le premier pas vers un comportement alimentaire apaisé, sans crise, où on mange sur un mode intuitif. On est là pour vous soutenir!
23/05/2017 (18:42) Bibiche16 oui cela persiste, pour les journées thérapie c'était agathe70; et oui 1 mois avant c'est un peu court pour l'organisation: travail, famille... billets de train Bon, nous allons y songer, agathe.
23/05/2017 (18:48) Bibiche16 Est-ce que on peut être accroc physiquement au sucre? (reetafreeda) Je sais que c'est un concept terriblement à la mode, reetafreeda. Mais justement, on m'a demandé de faire une communication là dessus dans un congrès professionnel et d'écrire un article pour une revue scientifique sur le même sujet. Alors, j'ai potassé le truc. Et la conclusion est: non, il n'y a pas d'addiction au saccharose. Par contre, il existe une addiction comportementale à manger (en anglais, cela donne une opposition entre "food addiction" et "eating addiction"). Cette addiction comportementale ressemble par ses mécanismes aux autres addictions comportementales: addiction aux écrans, au jeu, au travail, à la prise de risque... Le point important: s'il existait une addiction au sucre, il faudrait supprimer le sucre (sevrage). Mais s'il s'agit d'une addiction comportementale, alors il faut: 1) travailler sur la cause de l'addiction (en fait, l'évitement d'émotions pénibles, par exemple au travers de la pleine conscience, ou psychothérapie si besoin); 2) Travailler à se réconcilier avec le sucre (ce qu'on vous apprend sur Linecoaching.
23/05/2017 (18:51) Bibiche16 Alcyel bonsoir docteur Premier chat pour moi et première question . J'ai commencé il y a 1 mois environ et j'ai l'impression que mon début de ménopause complique les choses puisque j'ai pris 2 kg depuis le 1er jour . Réalité ou pas ? La ménopause, c'est vrai, cela fait habituellement prendre quelques kilos. Mais normalement, juste quelques uns. Si plus, alors, cela peut être émotionnel, avec des EME. Faites le programme aussi sérieusement et attentivement que possible, sans chercher le perfectionnisme. Sans vous obnubiler sur les péripéties pondérales. Lentement, mais sûrement. Voilà mon conseil.
23/05/2017 (18:52) chris212 Chris212 : et pourquoi pas une journée sur Lyon ? Tout le monde ne vit pas sur Paris. Et la région Rhône-Alpes-Auvergne existe aussi... Oui, Lyon, ce serait possible. On pourrait tenter (et annuler si pas assez de monde). On va y réfléchir.
23/05/2017 (18:52) Bibiche16 Bonne soirée. Merci . 7 mi7mi De rien. Et bon appétit.
23/05/2017 (18:56) Bibiche16 Des fois après avoir mangé une salade ou une soupe en entrée, je me sens pleine. Est-ce que j'arrête la suite de mon repas et j'attends d'avoir de nouveau faim? Le rassasiement gustatif (qui part de la bouche, bien sûr) n'a rien à voir avec le remplissage de l'estomac. Quand on se remplit de nourriture peut nourrissante, comme beaucoup de potage de légumes par exemple, on se sent rempli, et on n'a plus envie de manger davantage. Mais la faim revient alors plus vite. Ce n'est pas grave. Manger des choses peu nourrissantes, ou bien manger de petites quantités de choses nourrissantes, conduit à manger plus souvent.
23/05/2017 (19:01) Bibiche16 Solenn : Bonsoir ! un grand week-end en famille s'annonce ... avec des repas où on vous donne une assiette déjà remplie ! j'ai potassé tout vos conseils mais je ne suis pas sûre d'arriver à laisser quelque chose dans mon assiette sans vexer ou devoir me justifier ! Enbtraînez-vous toute seule, pour commencer. Et préparez des réponses à fournir à tous ces gens qui veulent vous faire manger (trop).
23/05/2017 (18:58) Bibiche16 "travailler à se réconcilier avec le sucre"? Y a t il un article en particulier que je vais trouver sur le site? Pas besoin d'articles. Nous avons des étapes prévues, pour vous conduire à manger un aliment gras-sucré, ou seulement gras, ou seulement sucré, en remplacement d'un aliment ou d'un repas complet de type habituel. On apprend ainsi à déculpabiliser ce type d'aliments, on constate que cela ne fait pas grossir dès lors qu'on écoute son rassasiement.
23/05/2017 (18:59) Bibiche16 alcyel Je n'arrive pas à faire mon parcours forme. Je vais avec plaisir 3 fois/semaine à l'aquagym mais je n'arrive pas à me mettre sur l'ordi pour faire des exercices en plus. Peut-on continuer que le parcours alimentaire en estimant que cela suffit en terme d'activités physiques ? Le parcours forme n'est pas forcément nécessaire si vous faites déjà de l'exercice par ailleurs. Par exemple de l'aquagym. Pas de souci!
23/05/2017 (19:00) chris212 Merci pour votre réponse sur la satiété. Je n'avais pas envisagé la satiété sous cet angle. La satiété "ça ne se ressent pas. Car c'est une absence." Une absence, un manque. Ou du vide ou pas de vide? L'agence de la faim. Par contre, c'est plus simple à comprendre lorsque vous dites "Ce quo'n ressent, c'est le rassasiement, qui est la fin de l'envie de manger par faim." Donc tout n'est pas forcément une question de sensation. Je vais décortiquer votre réponse dans la soiré. Merci pour votre aide. C'est un peu compliqué, hein. Désolé.
23/05/2017 (19:00) G. Apfeldorfer Et voilà l'heure qui se termine! Bon appétit pour le dîner et à bientôt!
Haut de page 
X