Chat du 23 novembre avec JP Zermati

23/11/2011 (18:30) JPZ Bonjour tout le monde, me voilà de nouveau parmi vous après une absence pour cause de congrès et formations qui me permettent à moi aussi de progresser et vous faire bénéficier de ces nouvelles connaissances. Donc je suis tout à vous...
23/11/2011 (18:31) lizzz Bonsoir Docteur, J'ai beaucoup avancé, évoluée depuis que je suis inscrite à LC (2 mois) je commence à perdre du poids, c'est super! mes EME diminuent, mes sensations de faim et satiété sont plus claires depuis quelque temps, et j'ai compris le "lâcher prise" bref! Incroyable! Je voulais d'abord vous remercier pour tout ça! Puis vous poser une toute petite question : Je déguste chaque repas, je mange lentement etc..... c'est d'ailleurs très agréable de manger de cette façon, on se chouchoute, j'arrive à le faire lorsque je n'ai pas d'EME?. j'en ai eu une hier soir (une en une semaine, c'est super!) le souci c'est le "lendemain" les sensations sont moins claires que d'habitude, ça "décale tout" et j'ai plus de mal à me "remettre dans le bain" à attendre la bonne faim.....à respecter mes sensations. C'est comme si, j'étais sur une chaine de vélo, la chaine déraille et je tente tant bien que mal de me repositionner pour pouvoir continuer d'avancer...... bizarre l'image ????Non...... Pourquoi est ce si compliqué après une EME, qui était sans culpabilité, puisque j'ai choisi de la faire après avoir fait la RPC.....j'ai accepté que j'avais besoin de me réconforter, et j'ai été réconforté..... (ça change aussi, ça....). En clair, quand je suis super bien dans le programme que je respecte tout, mes sensations sont claires, et dès que je fais une EME c?est le « bazar » dans mes sensations, je m'y perds?? Un conseil pour l'après EME ? Comme c'est souvent le soir, le matin, j?ai faim plus tard que d'habitude, mais?? j'ai plus de mal à être sûre que c'est la faim??.c'est moins « clair » que d'habitude. Merci pour votre réponse. Elise Bonjour Elise, Je suis vraiment content pour vous des progrès que vous avez accomplis. C'est notre plus belle récompense. Tout d'abord, je vous félicite pour la façon dont vous abordez vos EME. Vous êtes exactement dans le bon état d'esprit. Mais il est possible que vos EME vous déstabilisent plus que vous ne le pensez. Je ne sais pas exactement pourquoi. Peut-être justement êtes-vous inquiète de ne pas trop bien reconnaître votre faim et de ne pas la respecter comme il faudrait. C'est difficile à dire précisément. Au stade du parcours où vous en êtes, le conseil que je peux vous donner, c'est que dans le doute le mieux est de s'abstenir. Quand vous avez du mal à savoir si vous ressentez votre faim, le mieux est de ne pas manger. Vous aurez vite la bonne réponse. Vous pourrez ainsi vous reconnecter à votre faim et remettre la chaîne sur le rail. Encore bravo.
23/11/2011 (18:34) zou29 Bonjour Dr Zermati, 5 mois avec vous et que des bonnes choses à raconter...jusqu'à l'exercice de la satiété qui me stresse complètement et a ravivé mes EME du soir ! je n'y arrive pas, j'ai l'impression désagréable d'être en restriction, ce dont je ne voulais plus entendre parler...ah non je ne suis plus prête pour aucun régime ! terminé...mais voilà il faut bien que je fasse l'exercice, et je n'arrête pas d'effacer chaque jour ce que j'ai écris la veille...je sais que ce n'est qu'un exercice, et que tous ces apprentissages vont bientôt s'imbriquer pour toujours et faire de moi une personne régulée, j'y suis presque, mais là, je n'y arrive pas, que me conseillez vous pour m'aider dans cette étape indispensable ? encore merci pour tout. Bonjour Zou, Il est vrai que cet exercice est particulier. Il impose un contrôle mental et rappelle parfois de mauvais souvenirs de régime. Mais il s'agit d'une vraie expérience alimentaire. Elle permet de tester beaucoup de choses. D'abord de faire le point sur la réalité des besoins de l'organisme. On mange beaucoup en fonction de l'idée qu'on se fait de ses besoins et non en fonction de leur réalité. Vous mangez surement moins qu'en tout début de programme et vous n'avez jamais souffert de la faim. Il serait intéressant de savoir si vous êtes parvenue au bout de ce processus. En d'autres termes, pourriez-vous encore moins manger mais toujours sans souffrir d'aucun manque. Et puis cette expérience permet de travailler sur la peur de manquer et de revenir sur les appétits prévisionnels. Si cet exercice est trop pénible pour vous, car il réveille trop de vieilles cicatrices, ne vous acharnez pas dessus. Il est inutile de se maltraiter. Ni laisser qui que ce soit vous faire du mal. Même avec les meilleures intentions. Et d'ailleurs vous aurez l'occasion de revenir dessus si vous le souhaitez. Il faut donc le prendre comme une expérience qui permet d'en apprendre plus sur soi ou le sauter. Bravo pour votre persévérance et tous vos progrès. A très bientôt.
23/11/2011 (18:38) mimized bonjour et merci pour votre programme , que du bon sens !! mais p...que c'est dur quand on est mangeur compulsif ; après 25 ans de régime yoyo j'ai le sentiment de passer un cap en essayant de retrouver mes sensations gustatives et de satiété et d'essayer de m'accepter , enfin. mais j'ai un problème après avoir fait les 10 jours de découverte comme une fleur en mangeant assez peu et sans émotions dominantes , je suis tombée sur les viennoiseries , bonbons et confiseries pendant 3 jours de fêtes et j'ai mangé mangé mangé sans faim et trop , la phase d'expérience d'EME est difficile , on dirait que je n'arrive pas à m'accorder du temps , peut -être ai je peur de me découvrir ? et maintenant c'est très dur de reprendre , merci de votre réponse Bonjour Minized, Il vous faudra plus de quelques jours pour changer 25 ans de vieux réflexes. Il est normal que vous progressiez avec des hauts et des bas. Ça fait vraiment partie du parcours. N'en soyez pas inquiète. N'essayez pas d'aller trop vite et laissez-vous guider pas à pas par le programme. Ceci dit, il est assez normal de dépasser sa faim durant des repas de fêtes. Personne ne la respecte vraiment dans ces circonstances. Surtout pas quelqu'un qui sort de 25 ans de restriction. Mais cela va s'améliorer ! De même pour les EME. Il s'agit d'un vrai travail de fond. Donnez-vous le temps d'y arriver. Se confronter à ses émotions n'est pas si simple. On peut éprouver des appréhensions bien compréhensibles. Mais rencontrer des difficultés n'est pas un problème et encore moins une anomalie. C'est le déroulement normal d'une progression. Patience et bon courage.
23/11/2011 (18:40) raloba Bonjour. Je me suis aperçue que j'avais fortement tendance à continuer de manger même lorsque je n'avais plus faim. Existe-t-il des "techniques" pour essayer d'arrêter cette mauvaise habitude ? Bonjour Raloba, Il est probable que vous n'en soyez encore qu'au début de votre parcours. A ce stade, il est fréquent d'éprouver des difficultés à détecter ou respecter votre rassasiement. Les expériences vont vous aider à préciser l'origine de ces difficultés qui peuvent être nombreuses et à progressivement les surmonter. Les causes les plus fréquentes sont liées aux comportements de restriction et aux émotions. A très bientôt.
23/11/2011 (18:42) smiley Bonsoir, je suis ce programme depuis 1 mois et en suis très contente et ai de bons résultats et une meilleure relation plus juste avec la nourriture. Je vais subir une ablation de la vésicule biliaire mardi. Y a t'il des recommandations spécifiques suite à cette opération? On parle de réduire les aliments gras...Et ces jours-ci j'ai eu plusieurs EME - alors que cela se passait bien depuis des semaines - cela peut-il être lié au stress pré-opératoire? Merci Bonjour Smiley, La vésicule biliaire secrète des substances acides qui participent à la digestion des graisses. Il est normal dans les suites opératoires de réduire votre consommation d?aliments gras afin d'éviter les désagréments digestifs (nausées, vomissements?). Ce type de restriction n'est pas à considérer comme une restriction cognitive. Il est possible que vos EME actuelles soient liées à cette opération. Le stress de l'opération, de l'anesthésie, des suites opératoires, des mesures diététiques? Sans doute, vous servez-vous des aliments pour chasser des émotions désagréables et des pensées pénibles. Je vous suggère de mettre en pratique vos exercices de pleine conscience et de profiter de ces circonstances pour travailler sur vos émotions et votre impulsivité alimentaire. Vos EME n'ont rien d'anormale à ce stade. Il faut surtout éviter de les dramatisez et attendre patiemment ensuite le retour de votre faim pour remanger. N'ayez aucune inquiétude. Je vous souhaite un prompt rétablissement.
23/11/2011 (18:43) beasoub J'en suis aux EME. Mon problème, c'est que je n'en ai pas ! Des envies d'avoir quelque chose dans la bouche, oui, mais est-ce cela les EME ? Bonjour beasoub, Le problème ne serait-il pas que vous ne les reconnaissez pas encore. Les envies de manger ne peuvent être déclenchées que par la faim et les émotions. Donc si ce n'est pas de la faim ce sont des ... émotions. Conscientes ou non. Mais les émotions sont moins faciles à identifier que la faim. C'est pourquoi nous commençons par les expériences de faim. Les émotions qui font manger ne sont pas forcément de fortes émotions. L'ennui peut aussi bien faire manger. Et la cause des émotions n'est pas toujours une tragédie. Elles peuvent aussi être déclenchées par des événements minimes, voire une simples fatigue émotionnelle. La pratique du body-scan peut vous aider à mieux les reconnaitre. Bon courage.
23/11/2011 (18:44) martichou Bonjour Docteur, Je suis inscrite sur ce site depuis le 6 novembre et j'en suis à la phase remplir le carnet émotionnel. Je vous félicite à vous et au docteur Apfeldorfer pour cette méthode, elle correspond vraiment à ce que je recherchais depuis très longtemps. Merci pour votre livre « Maigrir sans régime » que je viens de terminer et qui m'a ouvert les yeux sur ma façon de mal m'alimenter depuis des années et qui m'a fait comprendre un peu comment je fonctionnais (j'ai 54 ans des années de restriction derrière moi, j'ai réussi à ne pas grossir, mais à force de privations, de prise de tête et de souffrances psychologiques quotidiennes). Voici ma question : Je me rends compte que lorsque je craque ce n'est pas particulièrement à un moment de stress, mais bien au contraire dans des moments de détente. Par exemple, bien souvent le dimanche après-midi après le repas de midi ou le samedi soir (1h ou 1h et demi après le repas, donc je n'ai pas faim), sur mon canapé, devant un bon film à la télé. A ces moments là, je ressens comme une douce torpeur, un peu comme un coup de barre et c'est alors qu'apparaît un besoin impérieux de manger des sucreries (gâteaux, chocolats etc...). Voilà comment, souvent le week-end, je gâche mes moments de détente car je combats pour ne pas craquer et si malheureusement je cède à mes envies je me culpabilise et deviens irascible envers moi-même et mon entourage. Dans la fiche à remplir concernant les EME, je ne retrouve ni les sensations physiques ni les émotions que j'éprouve à ces moments là. Suis-je normale ? Merci beaucoup pour votre réponse. Bonjour Martichou, Merci pour ces gentils compliments. Je vous rassure, vous êtes parfaitement normale. En fait, vous êtes probablement en train de vous détendre et de décompresser. Il s'agit bien d'une EME. Mais vous réagissez à une émotion positive que vous tentez d'amplifier. Malheureusement pour vous, cette prise alimentaire s'effectue avec de la culpabilité ou de l'anxiété. C'est cela qui la transforme en compulsion. Dans ces moments-là, quand vous détectez cette envie de manger, je vous suggère de faire d'abord quelques instants de respiration et de choisir ensuite de manger ou pas. Si vous faites le choix de manger, prenez le temps de déguster un aliment qui vous réconforte puis reconnecter de votre mieux à votre faim qui vous indiquera de manger moins, plus tard ou pas du tout? Personnellement, je fais ça presque tous les dimanches après-midis. Les dîners de fin de week-ends sont généralement très légers. Bonne dégustation.
23/11/2011 (18:47) exekia Bonjour Docteur. Parfois j'ai envie de manger un aliment à portée de regard, sans avoir faim. Si je ne le voyais pas je n'en aurais pas envie et ne penserais pas à manger. Est-ce une envie de manger émotionnelle ? Bonjour exekia, Il s'agit effectivement d'une envie de manger émotionnelle. Souvent l'émotion déclenchante est inconsciente et sans cause précise. Néanmoins, ces EME sont fortement amplifiées par les comportements de restriction, les efforts de contrôle de l'alimentation et du poids, et par le niveau de stress. Elles diminuent régulièrement avec le traitement de la restriction et de l'impulsivité alimentaire. Donc, bon travail !
23/11/2011 (18:48) Gastibelza N'y a-t-il pas un risque, une fois les compulsions alimentaires "guéries", dépasser à un autre type de compulsion (fièvre acheteuse...) ? Merci Gastibelza pour cette question. C'est effectivement le cas si on se contente de lutter contre ses envies de manger émotionnelle. On peut alors passer à d'autres types de comportements de dépendance qui viennent se substituer aux prises alimentaires. C'est pourquoi il est essentiel de faire un travail sur la racine de l'ensemble de ces comportements de dépendance qui ont en commun l'intolérance émotionnelle et l'impulsivité. Notre programme est tout particulièrement attentif à ce point et consacre une partie très importante à l'acceptation émotionnelle. Bonne continuation.
23/11/2011 (18:49) Gastibelza Le matin quand je me lève (7 heures) je ressens la faim, mais je ne peux pas manger, juste boire du coca light. Je ne mange rien avant le repas de midi et je bois du thé vert toute la matinée. Que dois-je faire ? Bonjour Gastibelza, Il peut effectivement arriver qu'on ait faim mais pas envie de manger. Bien des personnes ne peuvent pas manger au saut du lit. Pourquoi dans ce cas ne pas faire une collation dans la matinée. Je vous rappelle que vous ne risquez aucune prise de poids et que vous ne gênez en rien votre perte de poids dès lors que vous avez faim. Il n'y a aucune obligation à manger le matin. Ni aucune obligation à ne pas manger entre les repas dès lors qu'on est à l'écoute de ses besoins. A très bientôt.
23/11/2011 (18:51) jul Bonjour, J'essaie de respecter ma faim, mais depuis 3 jours, j'ai mal à l'estomac (Mal, dont je suis régulièrement sujette). Donc, je ne sais pas si j'ai faim ou non. Je prends des anti-acides qui soulagent un peu, mais la seule chose qui calme vraiment ces maux d'estomac, c'est de manger quelque chose. Donc forcément, là il n'y a aucun respect de la faim... Je sais que je mange trop. Et ça peut durer 15 jours. Que faire ??? Merci pour votre réponse. Bonjour Jul, Effectivement, dans un premier temps les douleurs gastriques peuvent facilement brouiller les sensations de faim. Ensuite les choses s'arrangent et on fait très bien la différence. Toutefois, vous semblez dire que vous faites bien cette différence. Vous calmez vos douleurs gastriques avec des prises alimentaires tout en sachant que vous n'avez pas faim. Du coup, vous vous servez des aliments comme d'anti-acides ! Il est important que vous consultiez votre médecin traitant afin qu'il complète peut-être votre bilan et qu'il envisage éventuellement un traitement plus efficace. Bon courage.
23/11/2011 (18:53) Gastibelza Que faut-il penser des sodas light ? Est-ce que les "boissons sucrées" dans les carnets alimentaires comprennent ces sodas ? Bonjour Gastibelza, Les boissons sucrées à mentionner dans le carnet sont uniquement celles qui apportent des calories. Les sodas light ne sont donc pas concernés. Bonne continuation.
23/11/2011 (18:54) apaname Bonjour Dr Zermati, désolée je crois que ma question est idiote, mais je vais vous la poser quand même. J'ai compris que les exercices de la méthode sont progressifs. Si on a un blocage sur l'un d'eux, est ce qu'on peut le "zapper" et passer au suivant, ou faut il se contraindre à le faire. J'en suis encore au début et je n'arrive pas à me motiver pour faire l'exercice de la dégustation. Du coup je m'arrête là sur mon parcours. J'ai l'impression d'avoir plus de motivation et de besoin pour des exercices sur la conscience de soi et relaxants comme RPC et image refuge, pour lesquels là je n'ai pas eu ce problème. Merci d'avance de votre conseil. Bonjour apaname, Cette question est loin d'être idiote. Bien sûr chaque exercice ou expérience a son utilité ou sa raison d'être. Mais le pire ne serait-il pas qu'ils vous empêchent de progresser ? Le mieux est souvent l'ennemi du bien. Les exercices de dégustation sont importants dans l'amélioration du comportement. La dégustation joue un rôle dans le rassasiement et le réconfort. Mais à quoi serviraient-ils si vous restiez bloquée dessus et ne pouviez plus avancer. D'ailleurs vous pourrez les reprendre quand vous vous sentirez plus prête à cela. Bon courage.
23/11/2011 (18:56) lys la peur de se sentir désirable et donc d 'etre au poids ou l' on se trouve attirante peut elle etre dépassée si oui comment? merci lys Bonjour Lys, Se sentir désirable suffit souvent à se sentir désirée et à attirer les regards. Pour certaines personnes la prise de poids est à considérer comme une défense contre la séduction. La perte de poids les rend donc plus vulnérables et plus anxieuses. Ce qui bien souvent se traduit par une reprise du poids perdu. Entre l'inconfort du surpoids et celui de la séduction, c'est encore le premier qui est le moins insupportable. Il est bien sûr possible de surmonter ces peurs. Il n'y a malheureusement pas de recettes miracle et cela dépend bien évidemment de ce qui suscite ces peurs. Il est possible que vous en connaissiez déjà les causes mais que vous ne parveniez pas à les surmonter toute seule. Il conviendrait peut-être d'en parler avec votre médecin traitant ou avec un psychothérapeute qui pourra vous accompagner dans votre perte de poids. Bon courage.
23/11/2011 (18:59) Marick bonsoir Monsieur Zermati j'ai encore du mal à ne pas manger quand ma famille se met à table alors que je pense que je n'ai pas faim; comment faire merci pour ce site génial qui m'accompagne au quotidien. merci de votre réponse. Merci Marick pour vos gentils compliments. Le but est bien sûr que vous mangiez avec votre famille en ayant faim en même temps qu'eux. Mais pour le moment vous ne savez pas encore faire venir votre faim comme bon vous semble. Cela viendra et vous pourrez comme toute votre famille avoir faim en vous mettant à table. Car eux ont sûrement faim aux moments des repas. Pourquoi seriez vous la seule à table à ne pas avoir faim ? Patience !
23/11/2011 (19:00) nymphea Bonsoir, J'ai commencé le programme depuis le 7/11/2011, après de nombreux régimes.Je suis actuellement suivie par un psychiatre. Mais le problème c'est que j'ai 1 réel manque de confiance en moi et je me dis souvent, je n'y arriverai pas. La psy me dit que dans ces conditions ça ne marchera pas si je pars négative, qu'il vaudrait mieux que je travaille sur ce manque de confiance. Je suis 1 peu perdue vais-je être à jamais comme ça avec tous ces problèmes liés à la nourriture. Mon poids trop élevé est un souci car je fais du footing, 3h00 par semaine alors avec les kilos en trop ouill c'est + dur. Merci pour vos réponses Bonjour nymphea, Le travail sur le comportement alimentaire peut aussi contribuer à retrouver cette confiance en vous. Le travail que nous vous proposons n'est en rien incompatible avec un travail psychothérapeutique. Les deux sont souvent très complémentaires. A très bientôt.
23/11/2011 (19:03) zou29 merci pour votre soutien moral...et je vais suivre votre conseil...je veux le faire, donc je vais persévérer...surtout que je vois le bout ! justement sur les blogs je lis des choses tristes, de patientes qui en arrivent à la fin et qui ne savent plus ce qu'elles deviennent après ! j'en suis à 6 mois le 20 déc. qu'ai je comme possibilité après pour continuer ou consolider mes acquis? qu'avez vous prévu pour nous toutes qui ne nous sentons pas prêtes à lâcher le bord tout de suite ? Nous avons bien sûr prévu une suite à cet accompagnement et personne ne sera lâché dans la nature. Nous sommes en train de créer une nouvelle étape venant s'inclure à la fin de votre parcours alimentaire. Cette étape sera prochainement en ligne, d'ici quelques jours si tout va bien. Cette étape vous permettra alors de faire le point sur votre nouvelle façon de manger et de consolider vos acquis. Dans cette étape vous remplirez un carnet repère ainsi qu'un questionnaire plus psychologique, qui vous donneront ensuite accès à un panel d'outils. Grâce à ces nouveaux outils, vous pourrez apprendre à mieux gérer vos émotions et à assouplir certains traits de personnalité qui peuvent être un frein à un comportement alimentaire régulé. Vous aurez alors l'occasion de travailler au niveau de l'estime de soi, de l'affirmation de soi, de l'image du corps, du perfectionnisme ?Il y a encore du pain sur la planche. Et nous serons là pour vous soutenir ! N'ayez pas d'inquiétude ! A très bientôt.
23/11/2011 (19:05) lys je n arrive pas à ne pas me peser ! comment faire si je jette la balance je suis capable d aller en racheter une autre !!!! Ce n'est peut-être pas un mal pour le moment. Cela vous permettra de concentrer votre attention sur les progrès de votre comportement alimentaire et de moins vous focaliser sur votre poids qui est un facteur de stress et d'EME. Et puis des balances, il y en a partout !
23/11/2011 (19:06) Melodie74 Bonsoir Dr Zermati, j'ai fait une pause dans le programme suite à des ennuis de santé dûs à la prise de tamoxifène. Après une ovariectomie en juillet, je suis maintenant sous arimidex et mon poids ne cesse d'augmenter. Pourtant lorsque je me regarde je n'ai pas l'impression d'avoir grossi ;-) Que puis-je faire pour limiter "la casse" ? Je mange quand j'ai faim, ne me force plus à prendre un petit déjeuner, mange ce dont j'ai envie et qui me fait plaisir mais.... l'aiguille de Mme Balance ou plutôt les chiffres digitaux progressent....je vous remercie pour votre site internet. Bonjour Mélodie, Je suis bien content de vous « revoir ». Et bien désolé de ce qui vous arrive. La prise de poids est effectivement un effet secondaire possible de l'arimidex. Il agit sur les centres de la faim et augmente la sensation de faim qui se manifeste parfois par de véritables fringales. Le plus souvent cette prise de poids apparaît en début de traitement. Elle est relativement modeste. Mais attention, elle peut réactiver des EME et amplifier la prise de poids d'autant que vous n'avez pas une relation très simple avec votre corps. Je crois malheureusement qu'il faudra accepter cette prise de poids, précisément pour en limiter l'intensité. Je vous suggère d'être d'autant plus attentive à vous-même, notamment à vos sensations alimentaires. Mais toujours en conservant la souplesse qui permet la régulation. Et surtout je crois que vous pourrez tirer un grand bénéfice des exercices de pleine conscience. Ils pourront vous aider à traverser cette épreuve et à travailler sur votre impulsivité alimentaire qui risque d'être fortement malmenée. Nous sommes de tout coeur avec vous. Prenez bien soin de vous.
23/11/2011 (19:09) Gastibelza J'ai peur si je maigris d'avoir la peau qui se détende et "tombe". J'ai vu d'anciens gros subir des opérations pour se faire enlever de la peau et être plein d'énormes cicatrices... Bonjour Gastibelza, Ce genre d'inconvénients survient chez les personnes qui ont une peau peu élastique ou qui ont perdu beaucoup de poids. Il est possible aujourd'hui d'avoir recours à la chirurgie plastique pour retirer ces "excès" de peau sans laisser de trop vilaines ou trop visibles cicatrices. Cela dépend aussi des qualités de cicatrisation de la peau. Mais chaque chose en son temps. A très bientôt.
23/11/2011 (19:11) lys est ce que l on parvient avec le programme à dépasser ses peurs ,peut on se réconcilier avec le plaisir sans qu il vous submerge?Ma façon de faire à toujours été de tenter de le contrôler et ça ne marche pas ! avec le programme est ce que je peux espérer me réconcilier avec le plaisir et qu il devienne le régulateur ? Ah Lys, comment vous aider à nourrir l'espoir ? Le coeur du comportement alimentaire est le plaisir. Le plaisir est le seul moyen inventé par la nature pour récompenser les comportements bons pour l'organisme. Le plaisir est régulateur. Sans lui personne ne se donnerait la peine d'attendre la faim. Et personne ne saurait quand il est rassasié. Donc oui, vous avez rendez-vous avec le plaisir.
23/11/2011 (19:13) Laurette2 Bonsoir Dr Zermati. Samedi dernier, j'ai fait une EME et j'ai mangé beaucoup trop. Comme je fais depuis le début du programme, j'ai décidé d'attendre d'avoir faim à nouveau pour manger. Sauf que le lendemain : rien ! Lundi matin : rien ! À midi j'ai quand même mangé un peu, légèrement. Et le soir, re-EME... je pense que c'était lié au moins en partie au fait de ne pas avoir mangé du tout le dimanche. On dirait (j'ai aussi d'autres indices) que je ne supporte pas de ne pas faire au moins deux repas par jour. Comment faire ? Est-ce que j'aurais dû manger quand même le dimanche soir ? Bonjour Laurette2, Ce que vous décrivez est tout de même un peu surprenant. Vous seriez restée 48h sans manger et sans avoir faim ? C'est envisageable si vous avez fait une gigantesque compulsion, pourquoi pas ? Mais je n'exclue pas que vous soyez passé en état de jeun et que vous ayez laissé passer vos signaux de faim. Donc soit vous êtes parfaitement au clair avec vos sensations de faim et, dans ce cas, vous attendez le temps qu'il faut. Soit vous avez encore des difficultés avec cette sensation et, dans ce cas, je vous aurais suggéré de faire un repas léger le dimanche soir. Il faudrait aussi creuser cette histoire de 2 repas par jour. Pourquoi vous sentez-vous obligée de manger alors que vous n'avez pas faim : peur de manquer, d'avoir faim, de craquer, de ne pas pouvoir vous réconforter? Vous semblez avoir déjà des pistes ! Tenez-moi au courant.
23/11/2011 (19:14) Laurette2 Bonsoir Dr Zermati. Samedi dernier, j'ai fait une EME et j'ai mangé beaucoup trop. Comme je fais depuis le début du programme, j'ai décidé d'attendre d'avoir faim à nouveau pour manger. Sauf que le lendemain : rien ! Lundi matin : rien ! À midi j'ai quand même mangé un peu, légèrement. Et le soir, re-EME... je pense que c'était lié au moins en partie au fait de ne pas avoir mangé du tout le dimanche. On dirait (j'ai aussi d'autres indices) que je ne supporte pas de ne pas faire au moins deux repas par jour. Comment faire ? Est-ce que j'aurais dû manger quand même le dimanche soir ? Bonjour Laurette2, Ce que vous décrivez est tout de même un peu surprenant. Vous seriez restée 48h sans manger et sans avoir faim ? C'est envisageable si vous avez fait une gigantesque compulsion, pourquoi pas ? Mais je n'exclue pas que vous soyez passé en état de jeun et que vous ayez laissé passer vos signaux de faim. Donc soit vous êtes parfaitement au clair avec vos sensations de faim et, dans ce cas, vous attendez le temps qu'il faut. Soit vous avez encore des difficultés avec cette sensation et, dans ce cas, je vous aurais suggéré de faire un repas léger le dimanche soir. Il faudrait aussi creuser cette histoire de 2 repas par jour. Pourquoi vous sentez-vous obligée de manger alors que vous n'avez pas faim : peur de manquer, d'avoir faim, de craquer, de ne pas pouvoir vous réconforter? Vous semblez avoir déjà des pistes ! Tenez-moi au courant.
23/11/2011 (19:16) Gastibelza Bonsoir, est-il possible que le poids d'équilibre corresponde à un IMC dans la zone "obésité sévère" par exemple ? Autrement dit peut-on être à son poids d'équilibre tout en étant en "danger" du point de vue de sa santé ? Merci Bonjour Gastibelza, Cette situation est malheureusement envisageable. La prise de poids peut parfois décaler le poids d'équilibre quand elle s'effectue avec une multiplication des cellules graisseuses. Dans ce cas, le poids d'équilibre peut s'élever irréversiblement et se fixer dans la zone d'obésité sévère avec des complications pour la santé. Notre programme permet de redescendre à son poids d'équilibre. Il ne permet malheureusement pas de le faire baisser. A l'heure actuelle, il n'existe pas de méthode médicale pour le faire baisser ou pour se maintenir durablement au-dessous. A bientôt.
23/11/2011 (19:17) cath40 Bonsoir Docteur, Merci pour votre participation à ce chat et au forum. C'est vraiment un plus. J'attends toujours vos participations avec impatience car elles m'aident vraiment à avancer et surtout persévérer ! Merci cath, Votre soutien est aussi précieux pour moi. Merci aussi pour votre participation sur les forums. A bientôt.
23/11/2011 (19:18) lys bonjour j ai commencé le programme le 11 nov je suis sur la balance tous les matins quand je suis chez moi je n arrive pas a ne pas me peser et si je perds je suis satisfaite mais il me semble que je dois encore manger moins et si je prends dans ma tête je suis mal et cela me donner envie de restriction, que faut il faire pour lâcher la balance sans avoir peur et être en questionnement sans cesse sur son poids , merci lys Bonjour Lys, Vous progresserez beaucoup plus vite en portant votre attention sur l'évolution de votre comportement alimentaire plutôt que sur votre poids. Il est important que vous focalisiez moins sur votre poids et que vous considériez ce dernier comme une récompense des progrès effectué sur le comportement alimentaire. La balance est votre meilleure ennemie. Elle influence chaque jour votre façon de manger et votre moral. Je sais que ce n'est pas évident mais pour lâcher la balance, il faut lâcher le poids. Paradoxalement, c'est ainsi que vous avancerez le plus rapidement et le moins douloureusement. Bon courage.
23/11/2011 (19:19) lys Re bonsoir,Dr je suis comme je crois vous l'avoir dit un peu avant mais j'ai oublié de vous remercier pour votre site exceptionnel et vraiment réconfortant. Merci Merci Lys, Les encouragements à poursuivre font toujours beaucoup de bien. Merci aussi à vous.
23/11/2011 (19:20) Gastibelza Bonsoir Docteur, moi j'ai un "problème" bizarre : je m'aime bien comme je suis, j'aime bien mon corps, je suis élégante, pire: j'ai peur d'être mince.Pourtant je l'ai été jusqu'à l'âge de 26 ans, naturellement, sans faire de régime.Ensuite j'ai développé des troubles et aujourd'hui je fais 115kg pour 1,73m. Mais je me plais presque dans cette différence, ce sont les autres (ma famille) qui veulent me voir maigrir, et moi aussi un peu, mais pas tant que ça. Je crois qu'il y a un peu de défi de ma part à être différente et à m'assumer comme telle... Qu'en pensez-vous ? Je pense qu'il est essentiel que votre démarche soit personnelle. Et motivée par votre propre désir. On ne peut faire un tel travail sur soi pour le plaisir des autres. Il est donc important que vous trouviez un bénéfice personnel à cette démarche. Attention, la provocation est aussi une façon d'être agi par les autres. On est ainsi dans la réaction. Bon courage.
23/11/2011 (19:22) Paddie Bonjour, j'ai débuté le programme lundi. J'ai fait un seul régime dans ma vie (WW) en 2003. De 73 kgs pour 1,66m, je suis passée à 53 kgs... En 2005, confrontée de nouveau à des soucis personnels, je me suis à nouveau jetée sur la nourriture. Je pèse aujourd'hui 90 kgs. Après mûre réflexion, je me suis inscrite chez vous mais j'ai lu plusieurs témoignages de personnes qui, bien qu'étant déjà en obésité, continue de grossir. Comment cela est-il possible ? Je crains également de ne plus savoir me passer de cette nourriture refuge qui m'empoisonne pourtant, je suis constamment en lutte avec moi-même. Je précise que je suis également suivie par un psychiatre qui m'a encouragée mais ne prend pas trop au sérieux mes problèmes de poids. Pourtant, je sais que si je perdais ces kilos, j'irai mieux physiquement et psychiquement. Mais cette question me taraude : est-ce que je ne vais pas, comme ces personnes, ne pas maigrir ou pire, grossir encore? Merci de m'expliquer ces résultats et de votre réponse. Bonjour Paddie, Je pense que vous deviez sans doute être en restriction pour ne pas regrossir. Même si cette restriction était très supportable, et que l'avez décompensée quand vous avez eu vos soucis personnels. Du coup, vous avez basculé dans l'alimentation émotionnelle. Vous ne prendrez pas de poids si vous vous laissez guider pas à pas par le programme et que vous ne soyez pas tentée d'aller plus vite que la musique. Il vous faudra d'abord retrouver vos sensations de faim avant de réintroduire comme vous le voudriez tout type d'aliments. Notre programme vous aidera ensuite à vous réconcilier avec les aliments et à travailler sur votre impulsivité alimentaire pour que la nourriture cesse d'être votre refuge de prédilection. Compte tenu de la description que vous faites de votre comportement alimentaire, il est fort probable que vous mangiez plus que vous n'avez faim. L'écoute des sensations alimentaires vous aidera à manger moins et devrait logiquement occasionner une perte de poids. Bon courage.
23/11/2011 (19:24) lys Bonsoir je suis dans ma 2eme semaine de LC je commence la RPC et des sentiments contradictoires se présentent lorsque je fais une RPC j ai a la fois besoin de le faire et en même temps je stresse car j'ai beaucoup de travail que je ne fais pas pendant ces moments là ,donc une sensation de perte de temps ,j ai du mal à gérer car c est du temps pour moi et j en ai besoin mais je suis partagée ! est ce que cela va s' apaiser? lys Bonjour Lys, Les exos de PC vont vous faire beaucoup de bien. Je vous félicite d'essayer de prendre du temps pour vous et pour travailler sur des problèmes qui sont aussi très importants pour vous. Quant à l'exercice de PC, je vous suggère aussi de prêter attention aux pensées et aux sensations pénibles qui apparaissent dans votre esprit. Observez-les sans jugement comme de simples objets mentaux, en les décrivant aussi précisément que possible. Puis ramenez votre attention sur votre respiration. Bon courage.
23/11/2011 (19:25) jul Re-Bonjour, C'est encore moi et mes douleurs à l'estomac. Mon médecin m'a prescrit un traitement adapté selon lui. On a vérifié par fibroscopie l'état du tube digestif et il n'y a rien. Il dit que c'est le stress... En attendant, je mange pour calmer la douleur. Est-ce que la RPC peut aider dans ce cas précis (mais je n'en suis qu"au début), Parce que là, j'ai mal et je lutte pour ne rien manger parce que je n'ai pas faim. Merci. Peut-être faut-il attendre un peu les effets du traitement avant de revoir votre MT si les douleurs n'ont pas cédé. Les exercices de PC peuvent vous aider. Une de leurs indications premières a été la tolérance à la douleur chronique. Ne vous limitez pas à la respiration. Les autres exercices sont aussi très utiles. Notamment ceux que le corps ou sur les pensées. Bon courage.
23/11/2011 (19:26) lizzz Juste un petit message avant de quitter ce chat, un immense merci!!!! Très sincèrement! Elise
23/11/2011 (19:28) Gastibelza Rebonsoir docteur, vous me faites très peur avec cette histoire de poids d'équilibre dans la zone d'obésité sévère. Je suis effrayée et démotivée, c'est très angoissant, surtout que j'ai l'impression de faire partie de ce cas à multiplication de cellules graisseuses.Comment savoir et que faire? Je suis bien obligé de répondre honnêtement à votre question. Mais pourquoi penser que vous êtes d'emblée concernée par la situation la plus problématique. Votre poids d'équilibre est celui que vous pourrez atteindre quand vous saurez respecter vos besoins et donc vos sensations alimentaires. Ce qui n'est sans doute pas le cas aujourd'hui. Donc pas de désespoir !
23/11/2011 (19:30) lys est ce normal je ne sais que très rarement si j ai faim et idem pour la satiété ,j ai l impression que tout est toujours dicté par ma tete et non par mon corps Lys, Quand vous doutez trop de votre faim, souvent c'est que ce n'est pas de la faim. Attendez encore quelque instants et vous aurez vite la réponse. Il est possible que vous tentiez encore trop de contrôler par vous-même et que vous ne laissez pas vos sensations alimentaires faire leur travail.
23/11/2011 (19:38) JPZ Merci à toutes pour ce chat particulièrement riche. Bonne soirée à tout le monde et à très bientôt sur les forums.
Haut de page 
X