Chat du 24 octobre 2012 avec JP Zermati

24/10/2012 (18:35) JPZ Bonjour à tous...
24/10/2012 (18:35) Marine75 Bonsoir Docteur, Inscrite sur LC depuis 7 semaines, je trouve mon compte dans votre méthode et les résultats sont là : j'ai déjà perdus quelques kilos, pu remettre des vêtements dans lesquels je ne rentrais plus, bref, LC est pour moi une aide précieuse pour retrouver la sérénité alimentaire, encouragée par une perte de poids quantifiable. Or je me souviens d'un post sur le blog de Caroline (Pensée de ronde) qui parlait de ne pas trop s'exposer. Le message que j'ai retenu est qu'il fallait se préserver, ne pas donner de chiffre, pour ne pas rajouter de stress et de pression. Je pense avoir compris le message, or, mes collègues me voient et me posent des questions et la question la plus récurrente, hormis le «quel régime fais-tu ? » est « combien as-tu perdu ? ». A chaque fois que je réponds à cette question, je me dis que je ne devrais pas le faire, mais ne sais pas comment répondre ou plutot ne pas répondre.... Je n'ai aucun soucis à expliquer la méthode et le fait que ce n'est pas un régime, mais à cette question là, je sèche, je donne le chiffre et dis comme je suis contente des ces kilos perdus. Avez vous des pistes de réponses, ou de réflexion qui me permettrait de ne pas trop m'exposer ? Bonjour Marine75, Je conseille effectivement de ne pas trop s'exposer. Le risque en informant de son poids, c'est d'avoir ensuite, en quelque sorte, des compte à rendre. Une fois qu'on est monté sur podium, on se met le stress de devoir y rester. Et le stress, ça peut faire des EME. Donc je vous suggère tout simplement de remercier poliment sans vous étendre et de dire que vous refusez de vous peser. Vous vous fiez à vos sensations physiques et au bien-être retrouvé. Attention donc aux compliments sur le poids, ils sont à double tranchant. On ne peut pas les éviter mais mieux vaut les écouter d'une oreille distraite. A très bientôt. JP
24/10/2012 (18:36) Sylvie75 Bonjour Bonjour Sylvie75
24/10/2012 (18:39) Marie-G. Bonjour, pour commencer un petit bilan plutôt qu'une question. Un bilan qui raconte des prises de conscience. Mon regard commence à se porter sur mes objectifs car je relève la tête et vois un chemin qui donne envie de se mettre en route. Du coup mes EME perdent de l'intensité. Je me rends compte que j'aime manger, du coup je pense mieux à déguster et moins à me remplir la panse. Si je cède à une EME, les quantités sont moindres et ensuite je fractionne en m'alimentant sainement, ça n'entraine plus de cercle infernal. Je me suis également rendue compte que j'ai besoin de peu de nourriture, donc j'équilibre sur la journée plutôt qu'un seul repas. Ca m'amène à manger peu donc plus souvent, je fractionne naturellement sans avoir la croyance que je grignote entre les repas. Je commence à sentir les kilos en trop, ce qui n'était pas le cas avant, ça me pèse. Le meilleur pour la fin : je commence à penser sincèrement que mon visage est joli, que j'ai la chance d'avoir un beau corps (des choses que j'entendais mais ne pensais pas). Du coup je me montre beaucoup plus, j'assume mes rondeurs - celles en trop - car je m'en désidentifie. Moi je sais l'histoire que ça raconte, et je ne peux qu'en être fière. J'ai envie de vivre parce que pour moi la beauté c'est la vie, plutôt que de passer mon temps à être comme ci ou comme ça. Voilà. Bonour Marie-G, Merci pour ce touchant témoignage. JE suis heureux de constater votre mieux-être. Notre programme va continuer à vous accompagner dans votre progression sur les sensations alimentaires, la gestion de vos EME et l'acceptation de soi. Mais vous êtes déjà très bien partie. A très bientôt. JP
24/10/2012 (18:43) Sylvie75 J'ai une question sur les boissons light. J'en bois une à chaque repas, parce que je trouve ça bon (et que ça ne fait pas grossir). Or, je me souviens de certaines remarques que vous faisiez dans certains livres sur le fait de "tromper son corps avec du faux sucre". Continuez-vous à ne pas encourager les gens à boire du light ? Bonjour Sylvie, Ce que je disais c'est qu'on ne peut pas tromper son corps quand il a besoin de calories. Il saura réclamer les vraies des fausses. Donc espérer maigrir avec des aliments light peut s'avérer très décevant. D'ailleurs, ce type de produits régressent aujourd'hui dans les ventes. D'une manière générale, j'encourage les gens à consommer des produits "naturels". Pour les boissons light, je fais une exception. JE me rends compte aujourd'hui que beaucoup de personnes les consomment par goût. Et les goût et les couleurs... A très bientôt. JP
24/10/2012 (18:45) Sylvie75 Bien sûr, j'ai la même question sur les chewing gum light pour tromper la faim... Je sais que ça n'est pas comme ça qu'on résoud ses problèmes de fond, mais peut on s'en servir comme d'une béquille ? Les chewing-gul ligth, c'est pareil que les sodas light. Ce ne sont pas des réponses de fond. Mais non, ça ne fait pas de mal.
24/10/2012 (18:46) Marie-G. Merci. Pour ma part je commence à apprendre la sérénité, et pas seulement alimentaire. Par contre je vis beaucoup d'allers et retours niveau masse graisseuse (je n'ai pas de balance), sachant que les trois premiers mois de la méthode j'ai explosé mon record ! Faites attention de ne pas avancer trop vite et e bien vous laisser guider par le programme. Notamment dans la réintroduction des aliments riches. Commencez par bien mettre en place vos sensations de faim.
24/10/2012 (18:48) aomame Bonsoir docteur, je suis quelqu'un d'un peu hypocondriaque et j'ai peur assez souvent des aliments, des "rumeurs" que l'on entend sur certaines catégories d'aliments (le lait, le gluten...). Comment faire pour ne pas pensez à ça et faire abstraction de ces peurs lorsque je mange?merci Bonjour aoname, Il s'agit, en fait, moins de restriction congitive que de phobies alimentaires. Il convient de commencer à éliminer les vrais problèmes médicaux qui pourraient exister grâce à des tests médicaux (intolérance au lactose, au gluten...). Pour le reste, on procède généralement par des réintroduction progressive en se servant des exercices de PC pour accepter les émotions et les pensées qui pourront se présenter. Bon courage. JP
24/10/2012 (18:49) Marie-G. Ah ça non j'avance pas trop vite ! Exploser mon record signifie que j'ai pris 5 kilos ! J'avais bien compris. Je disais ne pas avancer trop vite dans la réintroduction des aliments riches.
24/10/2012 (18:51) Cara Bonjour Docteur, de votre point de vue, à quoi servent les diététiciennes et les nutritionnistes ? Donnez-vous dans vos consultations des conseils diététiques ? Bonjour Cara, Voilà une très bonne remarque. Elle me rappelle un débat que nous avions eu au GROS sur le thème "L'obésité est-elle une maladie diététique ?" Mais je préférerais poser la question autrement : "A quoi sert la diététique ?". Il existe en médecine plusieurs maladies aggravées ou provoquées par l'alimentation : allergie, intolérance, insuffisance rénale, hypertension... qui réclament des connaissances en diététiques. EN revanche, dans le domaine de l'obésité la nature des aliments est sans importance. Le travail porte sur la restauration des mécanismes de régulation. C'est pourquoi, je pense qu'il y a un grand avenir pour les diététiciens ou les nutritionnistes, dans la mesure où ils se formeraient à ces approches. C'est en tout cas ce que je m'emploie à faire dans le cadre des formations du GROS destinées à tous les professionnels de santé. A bientôt. JPZ
24/10/2012 (18:56) aomame Bonsoir Docteur. Sur le forum il ya quelques jours vous avez parlé de l'institut du goût concernant les recommandations officielles dans les écoles, collèges et lycées. Ma fille de 21 mois est trsè difficile. En ce moment, elle est dans une période pain-beurre à chasue repas. Les éducatrices qui s'occupent d'elle à la crèche m'ont dit de manger avec elle, ce qui est assez difficle pour moi car j'ai du mal à resssentir mes sensations alimentaires, afin de l'inciter à manger de tout (ma fille n'est pas bien épaisse et a des allergies alimentaires-oeufs et gluten). Je suis allée visiter le site de l'institut du goût et je me dis que cette approche est meilleure que celle pronée par le PNNS. Mais je vous avoue que je ne sais pas comment procéder avec ma fille. Pourriez-vous me donner des conseils, des idées ? Merci Bonjour aoname, A 21 mois, il n'y a rien de grave. L'objectif est surtout de ne pas la braquer. Vous pouvez partir ce qu'elle accepte de manger. Et proposer une diversification des aliments très douce. Par exemple, en proposant les mêmes aliments sous des formes différentes. Il ne faut insister trop lourdement mais il ne faut pas hésiter à reproposer l'aliment plusieurs fois par la suite. Vous pouvez aussi la faire participer à la préparation des repas et même des courses. Je crois qu'il existe des conseils pratiques sur le site de l?Institut du goût. Bon courage. JP
24/10/2012 (18:56) joose Bjr Docteur, j'ai déjà été suivie par une nutritionniste, et j'ai perdu à l'époque près de 20 kgs que j'ai quasiment tous repris. Je suis consciente de faire des écarts de nourriture, mais j'ai le sentiment de continuer malgré tout à manger plus ou moins selon la méthodologie préconisée par le médecin. J'ai l'impression de ne plus savoir quoi manger et dans quelles proportions. Je suppose que mon métabolisme a mémorisé mon poids palier et que l'apport nutritionnel est forcément trop élevé aujourd'hui. Comment parvenir à équilibrer mes repas sans être affamée et frustrée ? Bonjour joose, Vous êtes comme la plupart des personnes ici. Vous avez été conditionnée par des années de régimes et il n'est pas facile d'en sortir du jour au lendemain. Fiez-vous à votre parcours, il vous guidera pour sortir de ce conditionnement. Il faut d'abord retrouver la sensation de faim et ensuite réintroduire les aliments qui vous font envie. Dès lors que vous avez faim, ils ne peuvent plus vous faire grossir. Les proportions sont celles qui vous rassasient. Vous allez régulièrement progresser sur vos sensations et pouvoir manger avec plus de sérénité. Bon courage. JP
24/10/2012 (18:57) aomame j'ai du coup eu des examens par mon allergologue qui se sont avérés être négatifs. Vous n'avez donc pas d'intolérance. Mais des "phobies". Mangez sans crainte en vous aidant de nos exercices de PC.
24/10/2012 (19:00) jacotte Bonjour, ca fait une semaine que je suis le programe mais j'ai beaucoup de mal a tout comprendre , je ne sais toujour pas comment venir a bout de mes compultions qui surviennes surtout le soir .Quelle-est le comportement a avoir pour en finir avec ses elans qui me font avaler tout ce qui me tombe sous la main .Merci Jacotte, Vous en êtes au tout début du programme. Vous n'avez pas encore commencer à travailler sur votre comportement alimentaire et encore moins sur vos compulsions. Notre programme va vous permettre de faire un vrai travail sur les causes de vos compulsions. Mais de grâce, un peu de patience. On ne règle pas un tel problème en une semaine. Courage et patience.
24/10/2012 (19:01) Sylvie75 C'est difficile sur le carnet alimentaire d'estimer sa faim de 1 à 10. J'essaie d'être nuancée, mais j'ai surtout l'impression que c'est absent ou que c'est là, 0 ou 1, mode binaire. Pas beaucoup d'indice autre que "je ne sens rien" ou "Je sens un grand creux dans le ventre." Bizarre. Les exercices suivants vous aideront à mieux préciser l'intensité de votre faim. Vous pouvez vous aider avec la RPC et en faisant des pauses au cours de la journée pour évaluer l'intensité de votre faim.
24/10/2012 (19:02) Sylvie75 A body minute, ils font une cure "amincissante" qui sont 8 séances de massages très forts, presque douloureux d'après les employées, qui essaient pourtant de me convaincre de prendre cette option (lol).Après les massages, ils nous mettent dans un truc chauffant. Info ou intox Docteur ? J'hésite sincèrement... Aucun effet sur le poids. Peut-être sur la circulation...
24/10/2012 (19:05) apolline Bonsoir,A quand un psy nutritionniste dieteticien qui aimerait la mer les vaches les maisons à colomnbages ici c'est le désert dans le calvados...merci au cours de formation du "gros" de promouvoir la région lolje ris mais franchement personne dans le coin et j'aimerai reprendre une thérapie. Bonjour Appoline, Nous faisons de notre mieux pour recruter de nouveaux praticiens. Avez-vous consulter l'annuaire du GROS ? Dans l'attente, ben... y'a LC. Bon courage.
24/10/2012 (19:16) Marie-G. Petite précision : j'ai suivi ww pendant 2 ans : j'ai pris 7 kilos !!! Aujourd'hui je me rends compte que j'ai bien ancré des croyances négatives. J'ai une question : souvent, lorsque j'ai une EME, je perds la tête, j'oublie tout. Comment changer le processus car alors c'est comme si je ne m'appartenais plus et donc je suis loin de penser à la RPC... Attention, sortir de la restriction ne veut pas seulement dire qu'on mange ce qu'on veut. Il ne faut pas oublier "Tout en respectant ses sensations alimentaires". Sinon gare, à la prise de poids. Par ailleurs, vous parlez de vos EME. Vous êtes brutalement submerger par une envie de vous calmer sans délai. Il s'agit de ce que nous appelons l'intolérance émotionnelle et l'impulsivité alimentaire. Nous allons vous faire travailler sur ce sujet tout au long de votre parcours. Les EME et les sensations alimentaires "perturbées" expliquent sans doute votre prises de poids.
24/10/2012 (19:18) mims68 Bonsoir Dr Z., j'avance doucement mais de façon assidue au programme que vous avez élaboré et que je trouve admirable, cependant je rame un peu (beaucoup) malgré la RPC , quand au fait de manger en dégustant et surtout doucement !! Quand il s'agit de bonne faim où là, je sens que ça va à peu près, c'est souvent des grandes faims au boulot essentiellement, et là, je mange trop vite, je ne prends pas assez le temps de déguster, c'est souvent bruyant aussi, je peux parfois faire abstraction du bruit, mais j?engloutis à la vitesse grand V et n'arrive pas bien à contrôler cela.... comment puis-je essayer de m'améliorer ? Merci ! Bonjour mims68, Il me semble comprendre que vous êtes encore mal à l'aise avec la grande faim. Elle vous conduit à manger avec précipitation, sans attention. D'autant plus que vous ne mangez pas dans un environnement très favorable. Je vous conseille de revenir sur l'expérience de la faim en PC ou expérience de faim retardée qui est décrite dans votre parcours. Cette expérience vous aidera à mieux supporter la sensation de faim. Dans un second temps, vous pourrez revenir sur les expériences de dégustation. Tenez-moi au courant. JP
24/10/2012 (19:19) Sylvie75 On voit parfois à la télé des reportages sur des grands obèses qui se font poser un anneau gastrique, puis perdent des dizaines et des dizaines de kilos, et ont la peau toute flasque, au point de se faire opérer pour la retendre. Si grâce à LC je perdais 30 K, aurais-je le mm problème ? A chaque jour son problème ! Tout dépendra de votre perte de poids et de la qualité de votre peau.
24/10/2012 (19:19) Corinne59 comment vous intégrer les fruits dans votre programme. J'aime manger un fruit l'après midi et pourtant sans avoir vraiment faim. Si j'attends d'avoir faim, il est souvent trop tard et le fruit est insuffisant pour assouvir alors ma faim. le fruit me semble être plutôt un plaisir et n'est pas très riche en calories ? Bonjour Corinne59, Ce que vous décrivez est une question d'appétit prévisionnel. Vous ne savez pas encore très bien gérer votre faim et la faire venir comme vous le décidez. En fait, vous auriez envie de pouvoir prendre un goûter. Il suffit de manger un peu moins au déjeuner, pour faire une place à ce fruit au moment du goûter. Bon courage. JP
24/10/2012 (19:19) tupenses Pas de perte de poids et lorsque je regarde le forum et les pertes de poids de certaines personnes je suis ébahie ! Cependant je tiens à continuer et j'essaie d'être plus à l'écoute de ma faim résultat petit déjeuner et un autre repas dans la journée. Mais que faire pour perdre juste un petit kilo pour me renarcissiser .Merci de votre conseil Bonjour Tupenses, Je comprends votre déception. Vous semblez avoir bien progressé sur votre comportement alimentaire mais les résultats en terme de poids de poids ne sont pas à la hauteur de vos efforts. Surtout pas de découragement. La perte de poids est parfois très décalée par rapport à l'évolution du comportement alimentaire. Elle peut survenir plus tard. Et vous pouvez peut-être encore progresser sur votre comportement. Même si vous avez l'impression d'avoir bien réduit votre alimentation, elle est peut-être encore trop importante par rapport aux besoins de votre organisme. Vous pouvez tester ces besoins en revenant sur l'exercice du fractionnement. Peut-être vous est-il possible de manger moins sans souffrir aucunement de la faim. Bon courage. JPZ
24/10/2012 (19:25) JPZ Merci à toutes de votre participation et rendez-vous à notre prochain chat. Bonnes vacances pour les chanceuses et les chanceux.
Haut de page 
X