Chat du 26 juillet 2016 avec Jean­-Philippe Zermati

26/07/2016 (18:07) chachabadi Bonjour, je n'arrive pas à savoir quand je suis rassasiée. Je débute le programme donc je pense que c'est normal... Bonjour chachabadi, C'est tout à fait normal. La faim est généralement la première sensation à revenir. Mais je pense que vous faites une confusion entre la satiété et le rassasiement. La satiété se définit comme la disparition de la sensation de faim. Le rassasiement se définit comme la disparition de l'envie, la motivation, de manger. Donc pas d'inquiétude, les sensations vont progressivement se préciser. Bon courage. JP
26/07/2016 (18:15) Macorouge Bonjour M.Zermati, je viens d'effectuer la degustation du camembert et du chocolat (en guise de petit dejeuner) et je me suis aperçue qu'involontairement j'avais préparé ensuite un dejeuner très léger, trop léger (culpabilité quand tu nous tient... Pourtant avant de faire le programme j'aurais dit que je n'avais pas d'aliment tabou !). Du coup je me trouve à manger de nouveau après mon dejeuner par faim mais je ne ressens pas de baisse du plaisir gustatif et j'essaie de fait de contrôler les quantités en vain puisqu'ensuite je mange sans faim plusieurs fois dans l'après-midi. Comment faire quand on ne ressent pas la diminution du plaisir en bouche (avec des pâtes par exemple) ? Si je me fie à ma sensation, comme je ne trouve pas la limite je vais me "remplir" jusqu'à l'inconfort. Meme si j'attends ensuite que la faim revienne ce n'est guère satisfaisant. Je pense que ma difficulté vient aussi en partie du fait de jeter la partie non consommée lors de la dégustation. Je l'ai fait mais ça me demande un très grand effort et c'est un moment que j'appréhende toute la journée précédente. Merci de vos réponses et de votre précieux soutien. Bonjour Macorouge, J'ai le sentiment que vous êtes confrontée à plusieurs difficultés. Mais ce sont vos tentatives de contrôle qui, à mon sens, posent le plus de problème et empêchent le rassasiement. Ce qui vous fait trop manger, sur un mode compulsif, et vous conduit dans l'inconfort. Ce qui, j'en conviens, n'est pas satisfaisant. Dans un premier temps, vous pouvez mettre votre attention sur autre chose que le plaisir gustatif. Vous pouvez tenter de détecter la satiété, mettre l'attention sur les sensations physiques ou encore le goût. L'important est que l'attention soit présente. PAr ailleurs, il faudra sans aucun doute travailler sur la peur de manquer qui vous oblige à manger beaucoup et retarde le rassasiement. Bon courage. JP
26/07/2016 (18:02) JPZ Bonjour tout le monde !
26/07/2016 (18:16) Candide Bonjour, est-ce que la gymnastique sensorielle se rapproche d'une pratique physique en pleine conscience ? Bonjour Candide, Je suis désolé mais je ne connais pas cette gymnastique sensorielle. Le nom m'évoque des pratiques proches du pilates ou de l'exercice en PC. Je n'en sais pas grand chose.
26/07/2016 (18:19) Jlsls Bonjour ! Je travaille actuellement sur les EME (carnet d'observation pour le moment), et j'ai un mal fou à reconnaître les émotions, ou ne serait-ce qu'à déterminer si une émotion particulière guide mon envie. Des conseils pour y voir plus clair ? Bonjour, Il n'est pas toujours facile de reconnaitre les émotions qui déclenchent les EME. Il s'agit bien souvent d'émotions de très faible intensité comme la fatigue ou l'ennui. Mais il n'est pas indispensable d'identifier l'émotion. Le plus important est d'abord de s'occuper de l'EME et d'éviter la transformation en compulsion. Il sera toujours temps ensuite de réfléchir à ce qui a déclenché cette EME. Bon courage. JP
26/07/2016 (18:25) Eila Bonjour, je débute le programme (j'en suis à la complétion du carnet); en lisant qqs uns des chats archivés, je me suis reconnue dans des questions/commentaires liés grosso modo à la peur de mincir. Frein à la pertte de poids, or engagement dans le programme pour censément perdre du poids : paradoxe...Est-ce que vous pouvez m'en dire plus sur ce mécanisme "peur de mincir", et solutions (eventuellement apportées par la programme ?) ? Bonjour Eila, Il peut aussi y avoir des appréhensions à maigrir chez certaines personnes. Les raisons sont multiples et différentes. Pour certains, maigrir signifie la maladie. Pour d'autres, maigrir c'est retrouver de la séduction et s'exposer au regard des hommes. Les abus sexuels ne sont pas rares à l'origine des prises de poids. Pour d'autres encore, cela démet d'un certain statut, une identité... Les réponses sont individuelles, naturellement. Bonne continuation. JP
26/07/2016 (18:27) Eila PS ; me reconnais aussi dans la "peur de manquer"... La peur de manquer est une peur archaïque présente chez tout le monde à des degrés différents. Cette peur est très facile à réactiver, notamment chez ceux qui ont suivi des régimes. Il mange leur pizza ou leur chocolat comme si c'était la dernière fois. Il faut un peu de travail avant de retrouver le sentiment de sécurité par rapport au manque.
26/07/2016 (18:22) Candide ok merci Avec plaisir
26/07/2016 (18:35) chris212 Bonjour Docteur, J'aborde l'étape découverte de la faim. Je viens de finir les 4 jours sur l'expérimentation de la faim. Je viens d'obtenir mon "bilan". Voici ce je peux lire : "Vous avez détecté systématiquement les signaux précoces de la faim. C?est très bien : reconnaître ses besoins est le premier pas vers un comportement alimentaire sain, et favorable à l?amincissement. Vos signaux de faim apparaissent généralement en fin de matinée. Cela peut signifier plusieurs choses. - Soit vous n'avez pas besoin de petit-déjeuner, - Soit votre repas de la veille au soir était copieux, de sorte qu'il a retardé l'apparition de la faim, Dans ses deux cas, nous vous conseillons d'alléger votre repas du soir, et de continuer de sauter vos repas si la faim n'est pas présente, car cela diminuera l'apport calorique de votre journée sans nuire à votre équilibre. La faim pourra venir quelques heures plus tard si vous acceptez de lui laisser le temps de s'exprimer. Si vous avez une vraie faim, identifiée comme telle, alors ne tardez pas trop pour manger. Vous éviterez ainsi de faire l'expérience de la trop grande faim, qui reste la moins agréable de toutes." Est-ce à dire que je dois plus prendre de petit déjeuner, comme je faisais jusqu'à présent. Et sauter mes repas ? N'importe lesquels ? N'importe quand ? Aléger mon repas du soir? J'ai l'impression que l'on me propose un régime. De supprimer mes repas, de les sauter, de ne plus manger. De me restreindre volontairement... Je ne comprends pas. Je croyais avoir compris qu'il ne fallait pas être dans la restriction cognitive. Que cela avait engendré les problèmes que je connais (boulimie, hyperphagie nocturne, désordres alimentaires, ... Bonjour Chris, Il ne s'agit pas de sauter les repas dans le but de contrôler son poids. Mais simplement d'être à l'écoute des besoins de son corps. Ne pas manger quand on a pas faim ne peut pas être considéré comme de la RC mais une simple écoute de soi et de son corps. C'est le corps qui doit contrôler et non pas le cerveau. A mon sens, il n'y a aucune nécessité à réduire le dîner pour retrouver de la faim le matin. Vous pouvez parfaitement continuer comme vous le faites si cela ne vous dérange pas. Dans ce cas, on ne peut pas vraiment dire que vous sauter votre petit déjeuner. C'est simplement que vous vous écouter et que vous n'avez pas faim. A très bientôt. JP
26/07/2016 (18:36) Candide C'est compliqué de réussir à se dire qu'on ne manquera pas mais quand on se rend compte qu'on n'est pas dans cette crainte, quand on se dit " chouette, j'ai apprécié mon bout de chocolat et demain je pourrais ressentir le même plaisir ", ça fait du bien ! tout juste. Mais le sentiment de sécurité va progressivement revenir et faire disparaitre les comportements de stockage
26/07/2016 (18:36) Candide Même si cela ne dure pas forcément, lorsque je me suis rendue compte de cela, j'étais contente. Maintenant je sais que j'y arriverai de nouveau. Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage...
26/07/2016 (18:37) Eila Est-ce que le programme "aide" à résoudre ces declinaisons de la "peur" sru un vesant alimenation, ou doit-on résoudre ces questions avant ou parrallèle au programme ? Le programme prend en compte ce type de comportement et de peur et propose des exercices qui permettent de les surmonter
26/07/2016 (18:39) vercors Bonsoir,depuis que je fais le programme, j'ai perdu le sentiment d'indignité dont j'étais vêtue;depuis beaucoup de choses ont changé car je n'accepte plus certains comportements à mon égard. Jai l'impression de grandir en consistance intérieure.C'est quand même une révolution! Bonjour Vercors, Vous entrez en résistance. C'est sans doute la raison de votre pseudo :)
26/07/2016 (18:45) Choucathou bonjour. J'ai découvert une tenace peur d'être mince, comme si c'était un signe de fragilité. Que faire selon vous? Bonjour Choucathou, Quelqu'un vient juste de poser la question. Il n'y a pas de solution standard à ce problème tant les raisons sont différentes. Il convient de les explorer pour les résoudre. Vous pouvez aussi en discuter avec votre coach.
26/07/2016 (18:48) vercors Oui c'est vrai, maintenant j'essaie de pratiquer le lâcher prise... difficile Il faut remplacer le contrôle par l'écoute au sens le plus large. Pas seulement dans le comportement alimentaire
26/07/2016 (18:50) Mariejobis Bonjour à tous. Je ne pense pas avoir peur de manquer mais je ne supporte pas de jeter donc je me retrouve à gérer des quantités. J'ai perdu beaucoup de repères et pas uniquement ceux concernant mon alimentation. J'ai du mal à progresser dans le programme mais demain je compte m'équiper pour attaquer l'aspect exercices physiques. Pour le reste, je vais tenter de prendre le temps nécessaire car je compte sur vous et votre programme. Un conseil peut-être et surtout ... Marie-Jo Bonjour Marie-Jo, La difficulté à laisser ne vient pas toujours de la peur de manquer. Cela peut aussi être strictement éducationnel. Dans les deux cas, cela conduit à trop manger
26/07/2016 (18:52) Candide Est-ce que lâcher-prise et acceptation ont la même signification ? Ou bien y-a-t'il un lien ? Dans le comportement alimentaire, le lâcher-prise revient à lâcher le contrôle mental et à remettre le contrôle du comportement au corps qui va alors prendre les commandes et faire savoir de quoi il a besoin en émettant des signaux de faim, de satiété... C'est le corps qui prend le contrôle et non plus la tête
26/07/2016 (18:56) chris212 Je voudrais être sûre de bien comprendre. Tout cela m'effraie, un peu... Je commence à peine à maîtriser mes EME. Je suis une mangeuse très très émotionnelle. Pour cela, tout le travail sur la RCP, l'image-refuge, l'EME zen m'aide beaucoup.... Je peux donc continuer de prendre mon petit-déjeuner, si j'éprouve du plaisir à le faire.. Mais décider de le sauter si je sens que je n'ai pas faim. Je peux effectivement réduire mon repas du soir, mais c'est le moment de la journée où pour l'heure mes émotions prennent encore le dessus. Et où je prends le plus le risque de déraper vers la compulsion, d'autant si je me sens en manque. Je ne vous recommande pas de mettre du contrôle dans le repas du soir. Vous risquez d'aggraver vos compulsions. En revanche, si vous le pouvez, je vous invite à respecter votre absence de faim le matin. Si vous n'y parvenez pas c'est qu'il s'agit dès le matin d'EME. Dans ce cas, il ne faut lutter contre elles mais manger de sorte qu'elles ne se transforment pas en compulsion. En gros, déguster sereinement un aliment réconfortant !
26/07/2016 (18:57) Candide D'accord... mais est-ce que le fait d'accepter de ne pas y arriver parfois est important ? Mais bien sûr. Vous n'y arriver pas... pour le moment. C'est tout ! C'est en forgeant qu'on devient forgeron, n'est-ce pas ? Ne pas y arriver n'est pas une raison pour tout arrêter
26/07/2016 (18:59) Mariejobis je sais mais on ne se refait pas car ça vient de très loin et c'est ancré en moi. Je souhaite changer car je crois en ce que vous préconisez. Merci à vous. Mon pseudo vient d'un ami qui me connaît bien et j'attends de votre programme une certaine forme de renouveau. Marie-Jo On ne se change pas en un jour. Quand on est dans le vrai, il faut persévérer longtemps. Il faut du temps pour se changer !
26/07/2016 (19:00) 74Charlotte56 Bonsoir J'ai constaté qu'il est dur pour moi de faire la différence entre la sensation de faim et la sensation d'une émotion J'ai les mêmes ressentisEst ce possible ? Bonsoir Charlotte, Les exercices que vous allez faire vont vous aider à faire cette différence et vous ne confondrez plus les deux. Vous verrez, ce problème va disparaitre
26/07/2016 (19:01) Mariejobis pour vous montrez à quel point je suis conditionnée : il est presque 19 h, j'ai faim, il est l'heure de manger ! CE n'est peut-être pas de la faim. Mais de l'envie de manger
26/07/2016 (19:01) Eila 1er chat pour moi : Merci !... Avec plaisir A très bientôt.
26/07/2016 (19:02) Candide Ok donc on travaille aussi la persévérance :-) eh oui, il en faut. C'est avec la patience, la ténacité, la persévérance qu'on construit les grandes choses
Haut de page 
X