Chat du 26 octobre avec JP Zermati

26/10/2011 (18:30) JPZ Bienvenue au chat de cette semaine.
26/10/2011 (18:32) Achilette29 Bonjour Docteur. Quand je suis toute seule chez moi, j'arrive en général à respecter mes sensations alimentaires. Par contre, quand je suis invitée chez des gens, pour une semaine par exemple, j'angoisse beaucoup à l'idée de ne pas pouvoir respecter ces sensations. Une fois sur place, je deviens irascible (avec mon conjoint en particulier) car j'angoisse à l'idée de manger sans faim et aussi parce que j'ai beaucoup plus mal à ressentir la satiété quand je ne mange pas seule. Du coup, j'ai l'impression d'être en restriction cognitive comme lorsque j'étais au régime et au fur et à mesure que les difficultés s'accumulent, je finis pas tout relâcher et je mange sans faim. Avez-vous des conseils à me donner ? Merci ! Bonjour Achilette, Je crois que le meilleur conseil que je puisse vous donner est de renoncer à vouloir à tout prix respecter strictement votre faim quand vous êtes en tribu. C'est quasiment mission impossible. On se contente de faire au mieux. Vos difficultés proviennent de votre inquiétude de ne pas pouvoir respecter votre faim et donc probablement de prendre ou ne de pas pouvoir perdre de poids. Cette inquiétude ou cette irritation se transforme en EME et aggravent la situation. Je vous suggère de prendre les choses plus sereinement et de jouir de la compagnie en profitant de l'occasion pour travailler sur la dégustation en attention partagée. Un petit coup sur la discussion, un petit coup sur les sensations. C'est ainsi que vous parviendrez le mieux à contrôler votre poids. Par ailleurs, en étant à l'écoute de sa faim, il est toujours possible de se servir de moindres portions, de ne pas consommer tous les plats ou de laisser un peu de nourriture dans son assiette. Bon courage.
26/10/2011 (18:34) Flopie Bonjour, certains soirs par semaine je me rends au sport et, même si je n'ai pas faim avant, je mange en prévision. J'ai peur de ne pas tenir la ou les séances (notamment un soir de 19 à 21h30), de me sentir mal. Quels conseils pouvez-vous me donner pour ces moments pré-activité physique ? Bonjour Flopie, Il est généralement conseillé de ne pas trop manger avant une activité physique intensive. On préconise plutôt une collation légère à base de sucre. Le riz au lait est la collation de référence une heure avant l'activité. Rien ne vous empêche d'emporter avec vous quelques recharges énergétiques à consommer pendant la séance (fruits secs, barres de céréales, boissons sucrées...). Une expérience intéressante pourrait consister à ne rien manger avant et à emporter de quoi palier à un moment faiblesse. Vous pourriez en tirer des conclusions sur vos besoins. A bientôt.
26/10/2011 (18:38) waimea Bonjour Dr Zermati, Dur dur ces temps si... J'ai beaucoup changé depuis le début du programme. Je culpabilise moins et me prends moins la tête. Sauf que mes démons reviennent... et pour cause il commence à faire froid la luminosité baisse, j'ai moins d'énergie et je rentre de nouveau dans mes anciens schémas. J'ai BESOIN de manger et je n'arrive pas à m'arrêter quand j'ai plus faim. J'ai beau faire de la respiration, méditation, sophrologie j'y arrive plus, mes EME me bouffent et je n'arrive pas à reprendre le dessus. Du coup je fonctionne de nouveau en restriction : "demain je recommence à écouter mes sensations... pffft c'est ridicule". J'essaye de réfléchir différemment en me questionnant sur mes émotions. je ne trouve pas de solution et je me vois gonfler au jour le jour et de nouveau obsédé par la nourriture...Merci pour votre écoute attentive et votre aide, waimea Bonjour waimea, Il est fort possible que vous soyez sensible au changement de saison. Peut-être commencez-vous une petite dépression saisonnière. Et dans ce cas, vous vous servez de vos aliments pour calmer vos émotions. Peut-être pourriez-vous pratiquer quelques séances de luminothérapie qui pourraient procurer une certaine amélioration. Et si cela est insuffisant, contacter votre médecin traitant pour envisager un traitement approprié. S'il s'agit bien d'un début de dépression saisonnière, vous ne pourrez pas trouver de causes précises à vos émotions. Les exercices de pleine conscience pourront beaucoup vous aider, mais je vous suggère de les pratiquer "à froid" aussi souvent que vous le pouvez. Bon courage.
26/10/2011 (18:41) anne66 Bonjour Dr Zermati, Le fait de faire ce travail a complètement changé ma façon d?envisager le fait de manger. Avant, c?est vrai que manger était un problème, une lutte que je devais mener pour m?empêcher de manger les aliments interdits. Maintenant, je crois que je suis arrivée à me réconcilier avec le chocolat, et même le Nutella. J?en mange de temps à autre, et cela ne m?obsède plus. En fait, je pense beaucoup moins à manger durant la journée, et j?y pense seulement quand j?ai faim. C?est un vrai soulagement. Et puis j?ai commencé à maigrir. Je n?y croyais pas au début, vu que je ne me prive de rien. Mais c?est vrai que je mange moins. Mon problème qui me fait vous écrire, c?est que j?ai encore des compulsions boulimiques. Surtout le soir, quand je rentre chez moi. C?est moins qu?avant, mais tout de même. J?essaie la pleine conscience, mais dans ces moments-là, je n?y arrive pas. Est-ce que vous avez des conseils à me donner ? Bonjour Anne66, Bravo pour les progrès effectués sur votre relation avec les aliments. Vous pouvez mangez beaucoup plus sereinement, ce qui réduit vos consommations et vous permet de maigrir. Néanmoins, il persiste encore des EME en fin de journée. Il faut que vous distinguiez les exercices de PC à effectuer en dehors des crises comme des entrainements. Et les exercices à utiliser au moment où surviennent les EME. A ce moment, je vous suggère d'effectuer quelques instants de respiration puis de faire le choix de vous réconforter en mangeant ou de vous maintenir quelques instants encore dans votre inconfort émotionnel et d'observer comment il évolue. Vous pouvez répéter plusieurs fois cette opération. A bientôt !
26/10/2011 (18:44) Laurette2 Bonjour je trouve la RPC très intéressante quoique pas facile du tout. J'aimerais comprendre ce qui fait son efficacité ? Bonjour Laurette2, La RPC fait partie d'un ensemble de technique dont le but est d'augmenter la tolérance aux inconforts émotionnels. Il ne s'agit de faire disparaitre des émotions mais d'apprendre à les supporter. Je vous suggère de lire le post d'Anick sur les bases théoriques de la PC dans le forum Questions à GA et JPZ. Bonne continuation.
26/10/2011 (18:48) Tourmaline Bonsoir. Je suis aux 2/3 du programme et c'est pour moi le moment d'expérimenter la faim. C'est de loin le plus difficile du chemin parcouru. J'ai l'impression de ne pas avoir d'espace entre "pas faim du tout" et "au bord de l'évanouissement". Est-ce que c'est forcément psychologique et que cela va se régler avec de la patience et de la PC ou ai-je un terrain physiologique particulier (je ne suis pas diabétique) ? C'est vraiment difficile tous ces malaises ! merci de votre réponse Bonjour Tourmaline, Je crois comprendre que vous ne distinguez finalement que les signaux de grande faim. Peut-être avez-vous des difficultés à percevoir vos sensations corporelles. Dans ce cas le body-scan pourra beaucoup vous aider. Ou peut-être n'êtes-vous pas attentive à vos sensations au cours de la journée. Je vous suggère dans ce cas de faire des pauses régulières au cours de la journée et pratiquer quelques instants de RPC. Bon courage.
26/10/2011 (18:51) bigbrogn Bonsoir Mr Zermati, j'ai une question, concernant mon alimentation. Depuis que je suis LC, je me rend contre que je mange gras, que les aliments dont j'ai envie, quand j'ai faim sont soient sucré, soient gras, quasiment jamais de légumes ou de fruits, loin de la vision équilibré d'un repas, pourtant je progresse dans le programme, je me sens apaisé dans ma relation avec la nourriture, et mieux j'ai maigris de 4 KG depuis le début du programme. Dois-je modifier mon alimentation vers plus de légumes?Merci Bonjour bigbrogn, D'abord bravo pour vos progrès. Cette évolution est très fréquente chez les personnes qui sortent de la restriction. Il y a comme un effet de rattrapage. C'est tout à fait normal. Pour le moment, je vous suggère de continuer à respecter votre faim et votre rassasiement et de manger selon vos envies. Surtout ne vous forcez pas à réintroduire les légumes dans votre alimentation. Continuez à travailler la dégustation et bientôt vos expériences sur le rassasiement spécifiques. Vous verrez que progressivement les fruits et les légumes sauront se faire apprécier. Mais les aliments, c'est comme les gens on ne peut pas se forcer à les aimer. Il faut d'abord apprendre à les connaitre. Bonne dégustation.
26/10/2011 (18:54) marie_ig "Certains ne peuvent pas maigrir, c'est ainsi" dites-vous dans votre dernier livre "Maigrir sans regrossir" que je suis en train de lire. Comment savoir si je suis dans ce cas? Est-ce que cela vaut quand même la peine de continuer la méthode si je suis dans ce cas? Michèle Marie Bonjour Marie, Les personnes qui ne peuvent pas maigrir sont celles qui se trouvent déjà à leur set-point. On ne peut le savoir qu'après avoir retrouvé un comportement alimentaire normal, contrôlé par les sensations alimentaires, et avoir un poids stable depuis plusieurs mois. Par ailleurs, les personnes se trouvant déjà à leur set-point et ne présentant pas encore un comportement alimentaire normal ont fortement intérêt à effectuer ce travail pour ne pas risquer de continuer à voir leur poids augmenter. Car si le set-point ne peut pas baisser, rien ne l'empêche de continuer à augmenter. Maigrir est une grande satisfaction. Se libérer des régimes aussi. Bon courage.
26/10/2011 (18:57) Maricotta Bonjour, j'ai commencé le programme. J'ai la sensation que mon corps appelle la nourriture même en dehors de toute sensation de faim. Comme si mon estomac ne gérait pas la sensation de "non trop plein" ? Comment faire pour gérer ce sentiment de vide ? Cordialement Bonjour Maricotta, Ce que vous décrivez ressemble beaucoup à des EME. LA prise de nourriture est destinée à calmer des émotions et non de la faim. Notre programme va vous permettre, non de faire disparaitre vos émotions, mais d'apprendre à mieux les supporter. Pour cela nous aurons recours à différentes techniques (traitement de la restriction cognitive et pleine conscience). Bon courage.
26/10/2011 (19:02) Anjana Bonsoir JPZ, j'ai un cheminement assez étrange, inscrite depuis 5 mois, j'ai maintenant abandonné toute idée de régime, je refais un peu de sport, j'ai appris la PC, je me sens libérée d'un "poids" et du coup ça ne m'intéresse plus de maigrir, je préfère m'assumer avec mes kgs de trop, mais le revers de la médaille, c'est que depuis que j'ai réalisé tout ça, c'est que je ne mm plus me contraindre aux principes de LC, je mange, je me fais plaisir , je ne veux plus de contraintes et bien sûr je grossis et vite!! comment maintenir l'équilibre (mental) Merci pour votre site Bonjour Anjana, Je comprends qu'après des années de contraintes vous appréciez cette liberté retrouvée. Mais si cette liberté vous conduit à prendre davantage de poids, il est probable que vous ne l'appréciez guère longtemps et que vous perdiez aussi votre sérénité. Le vrai plaisir ne consiste pas seulement à manger pour calmer des émotions. Il résulte d'un comportement qui permet de satisfaire l'ensemble des besoins du corps, aussi bien émotionnels que nutritionnels. Le but de notre site est de vous apporter la paix avec vos aliments, vos émotions et votre corps. C'est ainsi que vous obtiendrez un plaisir qui se maintiendra dans le temps. Ne vous arrêtez pas en chemin. Le vrai plaisir n'est pas celui qui nuira à votre santé et votre poids. A bientôt.
26/10/2011 (19:04) moza Bonjour, Je commence le programme et je suis dans l'étape où j'apprends la sensation de faim. J'ai parfois des réunions stressantes où j'ai le trac par exemple, et je me demande si ce que je ressens n'est pas plutôt lié au stress ou au trac qu'à la faim. Auriez vous une piste pour savoir ou pour différencier? Merci d'avance. Bonjour Moza, Les expériences sur la faim vont précisément vous aider à bien identifier cette sensation. Si le sensation dont vous parlez se présente régulièrement avant des réunions difficiles, il est probable que ce soit plutôt une EME. Vous serez totalement fixer après avoir effectuer vos expériences. A bientôt.
26/10/2011 (19:07) monique Bonjour, j'ai commencé votre programme début août et ai déjà appris beaucoup de choses sur mon comportement alimentaire. Je lis actuellement un livre du Dr. Apgerdorfer (Maigrir c'est dans la tête). ...et je commence à me sentir submergée. Submergée par une quantité d'émotions qui sont prêtes à sortir. Je sens que je ne vais pas arriver à tout maîtriser seule, malgré le suivi de Linecoaching. J'ai l'impression que votre concept Linecoaching a servis de déclencheur, mais que j'ai besoin d'un suivi plus personnel. Bonjour Monique, Il n'est pas rare que le travail sur le comportement alimentaire fasse émerger de nombreuses émotions jusque là anesthésiées par la nourriture. Ce processus est généralement très salutaire mais parfois très douloureux. Il peut aussi réveiller de vieilles blessures mal cicatrisées. Si vous en ressentez le besoin, n'hésitez pas à recourir aux services d'un psychothérapeute qui pourra vous soutenir dans votre travail psychologique et émotionnel. Bon courage.
26/10/2011 (19:10) zou29 bonjour Docteur Zermati : tellement contente d'avoir cru trouvé le point de non retour il y a 15 jours, je déchante un peu : en effet depuis quelque temps je ne pense plus à LC, libérée bien sûr de mes obsessions alimentaires, mais dès que je relâche, tout s'accélère, j'ai faim et mange n'importe comment et quoi comme si j'étais inrassasiable ! alors voilà je me dis que si dans la méthode tout est dans la discipline je ne vois pas trop la différence avec un régime classique ! dès qu'on lâche, tout bascule ? j'espère que je me trompe sinon tout mon travail va être perdu ! j'en suis à la faim avec RPC, que j'ai beaucoup de mal à faire, d'ailleurs je refais l'exercice avant le bilan, car c'est du grand n'importe quoi ! pourriez vous m'aider ? Bonjour Zou29, Vous savez bien que ce travail est fait de haut et de bas. Vous avez sûrement connu un moment de grâce où votre régulation avait repris le dessus. C'est donc que c'est possible ! Aujourd'hui, il semble que vous soyez confrontée à de nouvelles difficultés. Peut-être émotionnelles. Peut-être liées aux nouvelles expériences sur la faim. Je sais que ce n'est pas évident, mais toutes ces expériences ont pour but de débusquer les moindres dysfonctionnements de votre comportement alimentaire qui pourraient ensuite le fragiliser. Il est possible que la sensation de faim soit problématique pour vous. Dans ce cas, nous allons trouver le moyen d'y remédier. C'est le seul moyen d'obtenir des résultats qui pourront se maintenir dans le temps. En fait, chaque fois que vous progressez, les expériences suivantes peuvent vous confronter à de nouvelles difficultés qu'il nous faut résoudre pour parvenir à un comportement alimentaire parfaitement contrôlé par les sensations alimentaires. Mais soyez rassurée sur le fond, le but est bien d'apprendre à manger en redevenant inconsciemment compétent. Il ne s'agit surtout pas de rester dans le contrôle. Pas de découragement. ou alors pas plus de 48h ! Vous êtes dans le bon chemin. JP
26/10/2011 (19:12) natnat bonjour je suis le programme depuis le 3 septembre, et là j'ai une nette baisse de motivation et depuis plusieurs jours je souffre de brûlure d'estomac Bonjour natnat, Il n'est pas très facile de vous donner des indications à partir d'aussi peu informations. Pour vos brûlures d'estomac, le mieux est de consulter votre médecin traitant afin qu'il vous propose un traitement adapté. Il est parfois possible de confondre la faim avec les douleurs d'estomac. Bon courage.
26/10/2011 (19:14) dédé_la_fée Bonjour Dr Zermati. A mesure que je progresse dans le programme, je réalise que depuis que je me fais confiance pour suivre ma faim, j'ai moins de compulsions alimentaires. En revanche, j'ai encore des difficultés à "cadrer" ma faim, pour qu'elle tombe au moment des repas. Comme je n'ai pas faim au lever, j'emmene de quoi petit-déjeuner sur mon lieu de travail, ce qui a supprimé ma faim de 10h et l'a décalé vers 13h . L'ennui, c'est que j'ai rarement le temps de rentrer déjeuner chez moi, ou d'aller me chercher un encas au supermarché à côté. Et la cantine est.... beurk, ça me retourne l'estomac 9 fois sur 10, on y mange dans le bruit, pas idéal. Dois-je opter pour le tupperware avec ma salade dedans 5 midis sur 7, planquée dans une salle de classe pour avoir un moment de tranquillité? Bonjour Dédé la fée, Je comprends mal votre question. Il me semble que votre faim en arrivant à 13h arrive bien au moment du déjeuner ! Maintenant pour ce qui est de la cantine, c'est à vous de voir. Personnellement, je crois que je préférerais manger au calme des aliments que j'apprécie plutôt que dans le bruit des aliments que je n'aime pas. Ensuite, rien n'empêche d'aller partager le café avec les collègues. A très bientôt.
26/10/2011 (19:25) Tourmaline Merci pour votre réponse. Est-il possible que j'ai peur de manger (donc de ressentir la faim) si bien que je n'entends que la grande faim ? Peur d'avoir faim, peur de manger... est-ce quelque chose de fréquent ? Ce qui expliquerait que je ne fasse quasiment plus d'EME entre les repas et que je sache me réconforter avec un carré de chocolat en pleine conscience et que cela dérape aux repas. La peur d'avoir faim est très fréquente. Mais généralement elle se manifeste plutôt par une difficulté à atteindre la grande faim. Vous pouvez faire le test de la Faim retardée pour vérifier si vous êtes concernée par ce problème. A bientôt.
26/10/2011 (19:29) JPZ Merci pour votre participation et à la semaine prochaine !
Haut de page 
X