Chat du 30 avril avec JP Zermati

30/04/2012 (18:47) Bonjour! Je suis inscrite depuis hier et je m'inte C'est la première fois que je participe à un chat, et je ne sais pas si la question que j'avais rédigée est partie. je recommence donc. Inscrite depuis hier j'observe à quel point il faut du temps pour que j'aie faim et même si je mange quelque chose de très bon (un rizzoto aux escargots) après 5 bouchées la faim a disparue...mais pas l'envie de terminer ce plat délicieux! Je me suis donc arrêtée après 5 bouchées par un effort de volonté mais la frustration est grande. Que faut il observer? La force du contrôle et de la volonté que je connais par coeur mais qui génère du stress chez moi, source de prise de poids, ou boire jusqu'à la lie le goût de la frustration et l'infantile colère qui va avec, je n'ai pas tout, tout de suite et tout le temps? Bonjour et bravo pour votre première participation, Au tout début du programme, mieux vaut se concentrer sur la faim et la satiété. Quitte à manger trop peu et à devoir remanger plus tôt. Mais rapidement de nouvelles compétences vont se mettre en place, notamment l'appétit prévisionnel qui vous permettra de jongler avec les quantités de nourritures pour maitriser le volume des repas et le retour de votre faim. L'objectif est que vous ne vous serviez plus de votre volonté et que vous laissiez vos sensations alimentaires prendre le relai. Ce sont elles qui doivent travailler et non plus vous. Mais vous en êtes au tout début et il y a encore du chemin. Tenez-moi au courant de vos progrès. JP
30/04/2012 (18:49) françoise Bonsoir! Bonsoir et Bienvenue Françoise!
30/04/2012 (18:49) SEZAMA bonjour docteur je tiens d'abord à vous dire à quel point le fait d'en arriver là c'est à dire suivre le programme et de surcroît chatter avec vous représente la réalisation d'un rêve qui me semblait vraiment inaccessible vu que je n'habite pas en france, ce qui me dérange c'est le fait que nos journées sont construites autour des repas, notre préoccupation majeur est que vais-je préparer pour le déjeuner, le dîner.... je ne sais pas si je me fais comprendre, on est toujours en train d'attendre le moment de...., donc toujours en train de penser si on a faim ou pas, j'aimerais tellement que ce soit la faim qui me fasse penser à la nourriture au lieu d'être toujours en train d'attendre et de me poser l'éternelle question faim ou non? à force de la guetter , je sens qu'elle ne vient plus même aux moments habituels où j'ai l'habitude de l'avoir et ça me perturbe et c'est l'une des situations où je mange sans faim et où je me sens perdue. merci pour votre disponibilité Bonjour SEZAMA, Je suis heureux que grâce à notre site je puisse avoir l'occasion de chatter avec vous qui habitez si loin. Il est vrai que nos journées sont organisées autour des nos repas. Surtout si nous avons la charge de nourrir une famille. Mais ce n'est pas pour autant que les pensées de nourriture doivent nous obséder. Dans ce cas, il est possible que cela soit encore la conséquence de comportement de restriction ou d'EME. L'un des effets importants de notre programme est précisément le sentiment de liberté qu'il redonne vis-à-vis de la nourriture. Progressivement, vous cesserez de guetter l'apparition de la faim. C'est elle qui vous signalera sa présence quand elle sera là. En attendant, il faut accepter le désagrément de ne pas trop savoir quand elle apparait. Vous deviendrez bientôt capable de faire venir votre faim quand bon vous semble. Bon travail. JP
30/04/2012 (18:50) Françoise Après une journée de travail pourtant très satisfaisante, j'éprouve très souvent l'intense besoin de saveur sucrée que je consomme dans ma voiture pendant mes trajets. Peut il exister des EME liées à des émotions positives telles que satisfaction,plaisir d'avoir partagé, échangé? Bonjour Françoise, Il s'agit bien sûr d'EME. Elle peuvent être déclenchées par des émotions positives comme par exemple la récompense après une journée bien remplie et parfaitement satisfaisante. Elles peuvent aussi être déclenchées par un besoin de réconfort après une journée certes satisfaisante mais néanmoins fatigante. Même les émotions positives sont éprouvantes. Dans tous les cas, prenez le soin d'observer cette émotion qui vous fait manger et de déguster l'aliment que vous avez choisi. La voiture n'est peut-être pas l'endroit idéal. Bon courage et bonne continuation
30/04/2012 (18:54) positivethinker Bonjour docteur, parfois il m'arrive de manger avec une toute petite faim ou sans etre sure que j'ai faim, je mange donc un tout petit peu et l'appetit augmente en mangeant au lieu de diminuer ! Quand l'appetit augmente en mangeant est-ce de la faim ou une EME ? J'ai vraiment du mal a distinguer la faim d'une EME par moment a moins d'avoir tres faim. Barbara Bonjour Barbara, La situation que vous me décrivez m'évoque deux possibilités. Il est possible que vous preniez des grandes faims pour des petites faims. Dans ce cas, l'appétit vient en mangeant, le fait de manger quelques bouchées réveille votre faim. Il est également possible que ces envies de manger soient effectivement des Envies de Manger Emotionnelles. Il me semble donc nécessaire que vous reveniez sur les expériences de la faim. Il est important que vous sachiez à quoi vous en tenir sur l'ensemble des signaux associés à la faim. Ne brulez pas les étapes et prenez votre temps pour bien reconnaitre la faim avant de vous engager dans les autres étapes du programme. Le temps que vous passez sur cette étape vous en fera gagner sur les suivantes. Bon courage. JP
30/04/2012 (18:55) kraft Bonjour Docteur. A partir d'aujourdhui je fait partie de vos patient.Mon parcours un peux particulier car il y a 3 ans j'ai subi une intervention chirurgical (by passe gastrique) qui m'a bien aide de perdre pas mal de poids.mais malgres cette intervention mon conflit éternel avec la nouriture n'est pas regle. D'apres vous j'ai besoin un suivi "un peux special" suite a mon intervention???votre programme conviennent elle vraiment a mon cas.Merci par avance. Bonjour Kraft, Je vous félicite de poursuivre votre travail sur votre comportement alimentaire après votre bypass. Ce sera un élément important de la réussite à long terme de votre intervention. Sur le principe, il n'y a pas de différence de suivi entre une personne avec ou sans bypass. Il vous faudra sans doute adapter certains bilans qui peuvent être faussés par des sensations alimentaires différentes depuis votre bypass. Notamment une satiété plus rapide et un nombre de repas plus nombreux. Mais sur le fond, le travail reste le même. Bon travail. JP
30/04/2012 (18:57) Marie-Paule Bonjour ! Je suis actuellement à l'étape "j'expérimente ma faim". Ma question porte sur la boisson : je reconnais (je crois) la satiété qui vient avant l'impression de "ventre rempli", mais j'aime bien cette impression de "trop" à la fin du repas et le truc que j'ai trouvé, c'est de boire après avoir mangé, ce qui me donne cette impression, sans me surcharger. Bien sûr, cette impression ne dure pas et c'est tant mieux, car je n'en ai pas besoin pour poursuivre mes activités. Est-ce que je fausse l'exercice en agissant ainsi ? Bonjour Marie-Paule, Bravo, vous détectez la satiété. Mais j'ai bien l'impression que vous n'obtenez encore le rassasiement qu'en vous basant sur les sensations de distensions gastriques. C'est une sensation trompeuse qui peut entrainer des prises de poids et que vous contournez, faute de mieux, en buvant de l'eau. Mais vous pourrez bientôt progresser sur le rassasiement sensoriel qui vous permettra d'obtenir le rassasiement en vous basant sur la diminution du plaisir gustatif qui survient avant les sensations de distension gastriques. En attendant d'atteindre cette étape, mieux vaut remplir votre estomac avec de l'eau qu'avec de la nourriture. Bon courage. JP
30/04/2012 (18:58) tournesol1950 j'essaie depuis quelques semaines d'équilibrer mes repas enter laitages, céréales, viandes, légumineuses, légumes fruits. Faut il arrêter et manger ce qui nous fait envie quite à ce que ce soit déséquilibré ? Bonjour tournesol, C'est une question importante. Nous attachons une grande importance à l'équilibre alimentaire. Cependant, nous vous proposons d'y parvenir en vous servant de vos sensations alimentaires. Dans un premier temps, il faut s'attacher à respecter vos sensations de faim et de satiété sans tenir compte des conseils d'alimentation équilibrée. Je vous rappelle que l'équilibre alimentaire s'obtient sur des durées assez longues de plusieurs semaines. Dans un second temps, le travail sur le rassasiement sensoriel et les appétits spécifiques vous permettra d'augmenter la diversification alimentaire. A très bientôt. JP
30/04/2012 (19:00) rory24 bonsoir, désolé pour cette question technique, c'est mon 1er chat, est ce normal que ma question n'apparaisse pas et que je vois aucun fil de discussion se déployer en tant réel? Bonjour Rory24, Le chat est modéré, comme sur de nombreux sites, pour pouvoir faire succéder à chaque question sa réponse. N'hésitez pas à nous transmettre votre question, que je traiterai lors de cette session...
30/04/2012 (19:09) Mademoiselle.K Bonjour Docteur ! C'est toujours un plaisir et un réconfort que de pouvoir vous poser nos questions. Voici justement la mienne : je suis dans la partie de la découverte de la faim, qui me pose pas mal de soucis. J'ai des difficultés à reconnaître les différentes faims ; du coup, j'attends le plus longtemps possible. Est-il possible que la grande faim ne se manifeste pas par des sensations stomacales (ventre serré, sensation d'estomac vide), mais uniquement par des sensations physiques telles que la difficulté à se concentrer, des maux de tête, une impression de grande fatigue ? Si tel est le cas, comment manger à juste mesure vu que l'on ne peut savoir par ses sensations stomacales si l'on a assez mangé ? Merci d'avance pour votre réponse ! Bonjour Mademoiselle.K, Le plaisir est partagé! Pour répondre à votre question, dans la grande faim les sensations digestives ont tendances à disparaitre et être remplacées par des sensations plus diffuses (maux de tête, vertiges, faiblesse...). Il est plus difficile de détecter la satiété. Cette étape sur la faim va vous permettre de faire la différence entre les différentes faims et de vous retrouver dans des positions plus confortables. L'objectif est par la suite de savoir manger lorsque l'on reconnait les signaux d'une faim d'intensité "moyenne", la "bonne faim", qui permettra de bien ressentir la satiété. Nous vous faisons expérimenter ces différentes faims justement pour que vous puissiez mieux les identifier et par la suite manger sur des niveaux de faim d'intensité modérée (ni trop, ni trop peu). Bonne continuation à vous, vous êtes sr la bonne voie!
30/04/2012 (19:11) ninie31 Bonjour, je viens juste d'arrivée et je ne sais pas par ou commencer faut t'il faire l'accueil étape (s'observer manger) seule en premier ou bien aussi les activité? merci à vous Bonjour Ninie, et bienvenue Pour démarrer ,il faut effectivement commencer par " l'accueil étape" puis vous laisser guider en cliquant sur le bouton "continuer" en bas à droite de l'écran. Les autres activités (outils, défis...) sont optionnelles. N'hésitez pas à contacter votre coach dans la rubrique d'aide si vous avez besoin d'autres précisions.
30/04/2012 (19:13) syl8 Bonsoir M. Zermati je suis ravie de pouvoir échanger avec vous et mes copinautes sur LC. J'ai commencé il y a 4 jours. J'ai repris le travail aujourd'hui. Cet après midi moins de 3h après mon déjeuner au self, j'ai eu une sensation qui est différente de la faim éprouvée le matin, comme un gout ds la gorge, une faiblesse, est ce que c'est le besoin d'une pause au bureau ? j'ai mangé un peu, ça allait mieux après...en rentrant à la maison, je me sens tendue, stressée par tout ce que je dois faire (la fuite d'eau, les enfants, le rdv LC...), je grignote debout, passant d'une chose à une autre. 3/4 d'heure après j'ai faim, je mange une banane, mais je ne me sens tjrs pas bien et je n'arrive pas à dire si j'ai faim, bref mes sensations partir de 15h sont confuses... . Bonjour syl8, Ce que vous décrivez est le syndrome de la fin de journée où tout commence à se mélanger : la faim, les émotions, les restrictions. Vous en êtes au tout début du programme. Pour le moment, la priorité est de vous apprendre à distinguer la faim de toutes les autres sensations et d'y répondre de façon adéquate. Les exercices de PC vous permettrons de faire face aux situations émotionnelles. Pour le moment, laissez-vous guider par le programme en faisant de votre mieux. Les progrès vont suivre. A très bientôt et bon courage. JP
30/04/2012 (19:15) Bonjour! Je suis inscrite depuis hier et je m'inte Lors d'un repas, est ce que l'éructation peut être un signe de satiété ? bonjour, il est plus probable que ce soit le signe que vous mangez trop vite et que vous avalez de l'air !... A surveiller donc....
30/04/2012 (19:16) tournesol1950 bonsoir et merci de tous ces outils que vous mettez à notre disposition ainsi que du temps que vous nous consacrez Merci pour votre confiance et vos encouragements. A très bientôt. JP
30/04/2012 (19:22) tournesol1950 bonjour Docteur, je me suis inscrite il y a 3 jours et j'aimerais savoir combien de temps (mois, année?) faut il pour que nous nous laissions guider naturellement par nos signaux ? Bonjour Tournesol, Pardonnez-moi cette réponse de normand. Mais forcément, ça dépend ! Ça dépend du degré de restriction et d'impulsivité dans lesquels vous vous trouvez. Disons qu'il faut parler en mois. Plus la restriction et l'impulsivité alimentaire (les envies de manger émotionnelles) sont importantes et établies, plus le travail dans le temps sera important pour acquérir et stabiliser de nouveaux réflexes alimentaires. Bonne continuation
30/04/2012 (19:27) Françoise Est-il complètement inadapté de manger lorsqu'on est fatigué? Rebonjour Françoise Disons que ce n'est pas la réponse la plus appropriée car si manger apporte un réconfort, il ne répond pas votre vrai besoin dans cette circonstance et risque de vous faire grossir. Manger sous le coup de la fatigue doit être considéré comme une envie de manger émotionnelle. La fatigue, le manque de sommeil augmente considérablement l'intolérance émotionnelle et l'impulsivité alimentaire. C'est pourquoi nous travaillons dans le cadre du programme sur le fait de retrouver un bon équilibre émotionnel, et par des exercices comme EME-ZEN, de réduire les prises alimentaires dans ces occasions. Bonne continuation
30/04/2012 (19:31) califragilisti Merci de votre réponse, elle m'encourage. Je souhaitais vous demander aussi s'il vous semble possible de normaliser son comportement alimentaire sans régler son problème d'intolérance émotionnelle. Rebonjour, C'est tout à fait possible, nous cherchons effectivement en premier lieu par certains exercices du programme à décorrêler l'inconfort émotionnel de la prise alimentaire, et donc à supporter ces inconforts sans avoir de compulsion alimentaire. Au fur et à mesure, vous allez vous entrainer à supporter l'inconfort émotionnel grâce aux exercices de pleine conscience. Ces exercices vont aussi vous aider à améliorer votre tolérance émotionelle à terme. Bonne continuation.
30/04/2012 (19:32) Françoise Docteur, connaissez vous la clinique Buchinger en Allemagne. on y pratique le jeune thérapeutique. Je vais y passer 3 semaines cet été plus dans le cadre d'une démarche personnelle que pour maigrir. Le jeûne est il compatible avec votre façon d'envisager la rééducation alimentaire? Rebonjour Françoise, Ce n'est pas incompatible si ce n'est pas pratiquer dans le but de perdre du poids. Le jeûne peut être considéré comme une pratique spirituelle sur laquelle il n'y a pas de jugement médical à porter dans la mesure où toutes les précautions de santé sont prises.
30/04/2012 (19:32) califragilisti Bonjour, j'ai depuis l'enfance des problèmes avec la nourriture: je pense que j'utilise mon poids comme un bouclier contre...tout. Vous m'avez iadée avec vos livres, et aujourd'hui avec le programme, mais je m'inquiète beaucoup de voir mon fils de 9 ans grossir. Que puis-je faire pour lui? bonjour califragilisti, La première chose à faire est de donner à votre fils l'exemple d'un comportement alimentaire normal. Le travail que vous faites ici lui sera bénéfique. Il est important de ne pas développer chez lui des comportements de restriction qui pourrait aggraver son poids. Les enfants doivent apprendre à se nourrir. Il faut donc faire leur éducation alimentaire qui doit respecter les grands principes que nous développons dans notre programme. Il faut particulièrement insister sur l'éveil sensoriel et l'éducation gustative. Si votre fils présente des EME, il est important de l'aider à développer l'expression de ses émotions et de les lui faire différencier de ses envies de manger. Bien souvent les progrès des parents sur leur comportement alimentaire se répercutent sur leurs enfants. Bon courage. JP
30/04/2012 (19:33) Ederl Bonsoir, est-ce que une EME peut comme la faim se ressentir vers le plexus où le sternum, (je ne sais pas trop la différence de localisation) ? Bonjour Ederl, Les gens qui ont faim parle souvent de creux à l'estomac. Et ceux qui ont des émotions parlent souvent de n?ud à l'estomac. Comme vous le voyez ce n'est pas très différents. Mais en se découvrant, on fait parfaitement bien la différence. Nos expériences vous aideront à faire ces différences. Bon courage. JP
30/04/2012 (19:37) Marie-Paule bonsoir et merci pour votre disponibilité ! en ce moment j'expérimente ma faim en sautant le petit déjeuner et je constate que je mange comme un bébé, environ toutes les deux heures et en petites quantités, dois-je déjà aller au-delà de ma satiété pour "passer un tour" et me recaler sur les heures des repas où bien les exercices sont-ils prévus pour y arriver progressivement ? je demande cela pour m'organiser car je mange sur le lieu du boulot... Bonjour Marie-Paule, Ce fractionnement spontané des repas est une transition très fréquente. Il va bientôt disparaitre au fur et à mesure que vous allez découvrir l'appétit prévisionnel qui vous permettra de jongler avec les aliments pour régler le volume de vos repas et faire venir votre faim comme bon vous semble. On procède par tâtonnement. Vous pouvez commencer à vous y essayer. Mais avancer lentement et avec prudence.
30/04/2012 (19:40) mamhélénou Bonsoir; Je remarque que j'ai beaucoup de mal à déguster la saveur des aliments quand je mange en "bonne compagnie"(famille ou amis) et comme je le constate avec insatisfancion, je suis tentée de manger trop, de façon modérée tout de même, mais cela ne me donne aucun plaisir. Je n'éprouve pas ces difficultés quand je suis seule ou avec mon compagnon. Merci pour votre aide. Mamhélénoue Bonsoir, Il est possible que certaine compagnie ne vous mette pas très à l'aise. Il est également possible qu'il ne s'agisse que d'un manque d'entrainement. Un peu comme un jeune conducteur. Il ne faut pas trop leur parler quand il commence à conduire. Bon courage. JP
30/04/2012 (19:40) rory24 bonjour, je viens de m'inscrire il y a 15 jours, je commence à me familiariser avec le site, les outils, le fonctionnement, les déifs etc... Je commence à remplir mon carnet découverte aujourd'hui et je suis angoissée: j'ai peur de m'obliger à faire des compulsions pour pouvoir les noter dans le carnet ou à l'inverse à faire la bonne élève et manger "normalement". Que faire pour sortir de ce questionnement où j'ai toujours l'impression que je fais mal et je je ne suis pas sincère, et que donc je n'arriverai pas retirer les véritables bénéfices du programme. Bonsoir Rory, N'ayez pas d'inquiétude. Sur la longueur, le naturel reprend le dessus. Et nous aurons largement le temps de faire connaissance avec les différentes facettes de votre comportement alimentaire. Mon conseil, n'essayez pas d'être trop parfaite. Restez cool, vous irez plus vite.
30/04/2012 (19:41) dede1960 je fais l'expérience de la faim aujourd"hui pour la première fois avec la possibilité de la mener sans contrainte.Je n"ai pas mangé depuis hier et n'ai toujours pas faim,j'en suis heureuse car je ne croyais pas cela possible,dois je prendre mon repas en famille ce soir? Bonjour dédé, Bravo pour cette belle expérience. Mais je vous invite à prendre ce soir un repas léger et reprendre demain votre expérience. Quoi qu'il arrive, ne restez pas plus d'une journée sans manger. Vous risqueriez de passer en phase de jeûne et de ne plus savoir reconnaitre votre faim. BRavo. JP
30/04/2012 (19:42) waimea Bonsoir Dr Zermati. Pourquoi je n'arrive à respecter ma satiété que par période ou par tranche de vie. Et pourquoi à certaines autres période je me sens en incapacité de suivre ma satiété et je la dépasse toujours un peu comme si j'étais "possédée". Malgrés la RPC et utres exercices de pleine conscience je n'arrive pas à être à peu prés stable dans mon rapport à la nourriture. Merci pour votre soutien , votre travail et votre présence. Waimea Bonsoir waimea, Le respect de la satiété est fortement dépendant de votre état émotionnel mais aussi de ce que vous pensez de vos aliments. Autrement dit, de votre degré de restriction et de l'intensité de votre stresseur poids. Le programme vous aidera à progresser. Bon courage et n'hésitez pas à vous faire aussi épauler par votre coach.
30/04/2012 (19:45) petite marie bonsoir actuellement je suis à l'étape ou je travaille sur les différentes faims et j'ai du mal à identifier la petite faim, pouvez vous me repréciser à quoi elle correspond merci Bonsoir Petite marie, La petite faim se caractérise par des signaux digestifs très discrets : un petit creux, une légère sensation de vide... Elle n'entraine aucun sentiment d'urgence à manger. A bientôt. JP
30/04/2012 (19:46) dede1960 difficile de reconnaitre les signeaux de faim a part une hyper salivation en ce premier jour ou je peux vraiment faire sans contrainte sociale l'experience de laisser venir la faim,je n'ai pas mangé depuis hier et je n'ai toujours pas faim.Je suis heureuse de m'apercevoir que c'est facile à vivre,je ne l'aurais pas cru,dois je prendre mon repas en famille ce soir Bonsoir dédé, Pas d'inquiétude. Les signaux vont se préciser au fil des expériences. Mais ne restez pas plus d'une journée sans manger. Bonne continuation
30/04/2012 (19:47) rory24 Que faire quand je finis mon assiette par peur de manquer après?! Le cas est arrivé samedi, plus faim, je n'avais pris que 2 bouchées de mousse au chocolat et je l'ai fini sans kiffer du tout ... :-( Bonsoir Rory24, La peur de manquer accompagne presque toujours les comportement de restriction. Le traitement de la restriction vous permettra de surmonter cette difficulté et d'apprendre à laisser de la nourriture dans votre assiette. Bon programme...
30/04/2012 (19:48) nanoushcka bon je fais du sport par obligation on va dire et jaime mais plus denvie .... bonjour, Je vous conseille de faire une pause et choisir des activités qui apportent des gratifications et vous épanouissent.
30/04/2012 (19:48) Mademoiselle.K Merci pour votre réponse. Une autre question du coup, toujours dans la même veine : est-il possible de se sentir plus mal après avoir mangé suite à une grosse faim qu'avant ? J'ai remarqué, mais peut-être à tort, que manger peu (par exemple un yaourt, parce que justement je ne distinguais ma satiété) dans le cadre d'une grande faim augmentait mes symptômes (de vertige, et surtout de nausée) au lieu de les amoindrir. J'ai eu la berlue ou c'est possible ? Ben là, je sèche ! Selon moi, il est possible qu'un simple yaourt soit insuffisant pour calmer une très grande faim. Mais je ne pense pas qu'il puisse augmenter les symptômes. Peut-être est-il insuffisant pour les atténuer ou même empêcher qu'ils continuent à augmenter ! Cas d'école !
30/04/2012 (19:49) Lia Bonsoir, au termes de X mois de linecoaching (je n'ose même pas les compter) j'ai perdu O kilos. J'ai bien entendu appris pleins de choses, entamé une tcc, travaillé la rpc etc...mais j'ai du mal à me désabonner en me disant que je termine sur un échec. Et je précise que je ne fais pas 65 ou 75 ou 80 kilos mais presque sans. Je em deamnde ce que va être ma vie sans régime, sans lc, sans perte de poids. Triste ce soir. Bonjour Lia, Ne pas perdre de poids n'est pas un échec. On ne peut pas toujours maigrir par les approches comportementales quand le poids d'équilibre s'est déréglé. En revanche, si vous avez la certitude de manger normalement et que votre poids constitue un véritable handicap pour votre santé et votre bien-être psychologique et social, il n'est pas illégitime d'envisager une solution chirurgicale au cours de laquelle LC continuera à vous accompagner. Nous pourrons en parler si vous le souhaitez. Nous sommes avec vous. JP
30/04/2012 (19:51) Holimione Re-bonsoir, et je commence ce nouveau message en vous disant merci pour tous ces outils nouveaux, qui montrent les choses sous un autre angle... qui lorsqu'on y pense relève du "bon sens"... c'est pour cela que je mets bcp d'espoir dans votre programme !!!! ma seconde question : je suis actuellement en arrêt de travail (opération du genou la semaine dernière), et ce pour plusieurs mois... l'avantage, c'est que cela va me laisser du temps à consacrer à ce programme... Mais mon interrogation est que mon comportement alimentaire n'est pas du tout identique actuellement que lorsque je travaille => lorsque je travaille, j'ai des "gros coups de stress", qui me font me jeter sur le chocolat notamment.... des compulsions que je n'ai pas en restant à la maison.. J'ai donc peur que l'étude de mon comportement actuel me fasse apparaitre "bien sage" par rapport à un comportement dans les conditions "normales" de vie.. => comment puis-je prendre en compte ce facteur ?? encore une fois, MERCI !! Bonsoir Holimione, Merci à vous pour vos compliments. Pour cette deuxième question, n'ayez aucune inquiétude. Nous aurons largement le temps de travailler sur les différents aspects de votre comportement alimentaire. Et notamment, sur l'impulsivité alimentaire. Une part importante du programme y est consacrée. Le naturel reviendra vite au galop.
30/04/2012 (19:53) JPZ Merci à tous pour cette soirée animé et à très bientôt sur nos forums.
Haut de page 
X