Chat du 5 octobre avec Gérard Apfeldorfer

05/10/2011 (18:33) G. Apfeldorfer Bonjour tout le monde! Et bienvenue à ce tchat, ou ce chat, je ne sais pas comment on doit dire!
05/10/2011 (18:33) sodade Le programme m'a réussi et je souhaite qu'on partage cette nouvelle relation à la nourriture en famille. Quels principes inculquer à nos enfants pour suivre la méthode ensemble ? Ne pas les forcer à finir leur assiette, d'accord. Mais s'ils ne réclament que chocolat et gâteaux ? Dans quelle mesure les "forcer" à manger de tout sans aller contre leurs sensations ? Quelle bonne idée ! Quelle joie c'est de manger calmement, attentivement, en famille, chacun veillant à prêter attention à cette merveilleuse nourriture qu'il ingère. Valoriser la nourriture familiale, de telle sorte que chacun la respecte en la mangeant avec attention, et respecte les autres en mangeant avec politesse, est à mon avis une nécessité éducative. Pas de souci si vos enfants réclament plutôt du chocolat et des gâteaux. Ce sont des nourritures nourrissantes comme les autres. Chocolat et haricots verts, même combat ! Si vous parvenez à leur montrer que vous ne portez plus de jugement de valeur sur ces aliments, plus de jugement moral, alors ils pourront ne suivre que leurs appétences et ne pas manger en se disant qu'il faut se dépêcher de manger du chocolat avant que l'interdit ne retombe ! Lorsqu'ils auront satisfait leur retard de friandises, leur appétit pour d'autres aliments se réveillera et ils voudront du poisson, des la viande, des ?ufs, des légumes, des fruits, des laitages. Plus on mange de légumes, et plus on a envie de gâteaux, plus on mange de gâteaux et plus on a envie de légumes ! A bientôt !
05/10/2011 (18:35) sophieo Bonjour à tous !
05/10/2011 (18:36) Brima Bonjour,Ayant débuter en février des rencontres avec une nutritionniste ayant la même vision que votre programme.J'ai changer plusieurs comportement qui était néfaste pour moi et plusieurs sont acquis.Ce qui reste en apprentissage est de me centrée sur ce que je mange et découvrir ma satiété et de bouger plus.Ma question est même si j'ai un bout de fait est ce que votre programme peut m'aider a continuer d'acquérir des bonnes habitudes et perdre du poids ? Bonsoir Brima, C'est très bien d'avoir commencé un travail avec un thérapeute en direct. Personnellement, je pense que le programme et cette thérapie peuvent se compléter harmonieusement. Mais peut-être devriez-vous demander l'avis de la nutritionniste avec laquelle vous avez démarré votre travail. Bonne continuation.
05/10/2011 (18:37) Brima Je suis très heureuse d'assister à mon premier "chat" !!!
05/10/2011 (18:38) pioupiou Bonjour, J'aborde la phase d' "expérimentation de la faim", or avoir faim m'angoisse terriblement, à tel point que depuis que je sais que je vais devoir avoir faim, je mange énormément, comme si je compensais un futur manque. J'ai bien conscience que cette attitude est complètement irrationnelle, et c'est bien mon problème... Bonjour pioupiou, Le fait que vous ayez si peur d'avoir faim et que vous mangiez préventivement montre à quel point cet exercice est important pour vous. Car il ne fait pas de doute que cette peur d'avoir faim est agissante sur votre comportement alimentaire de façon habituelle et est un facteur d'excès alimentaire régulier. Je vous rappelle que dans notre exercice, vous pouvez manger à tout moment, si vous le décidez ainsi. Alors, je vous propose d'aller de moment en moment, et à chacun de ces moments, de vous demander si vous êtes d'accord pour attendre encore un peu, afin de voir ce qui va se passer du point de vue de vos sensations. Il s'agit d'examiner lesdites sensations avec curiosité, bienveillance, tranquillité, et lorsque vous estimez que c'est assez, alors vous mangez. De la sorte, ces exercices vont vous permettre de constater qu'avoir faim n'est pas si redoutable, qu'on n'en meurt pas, que même la faim est agréable (lorsqu'elle ne dépasse pas un certain niveau). Les personnes qui jeûnent par exemple pour des raisons religieuses montrent bien que la faim peut être tolérée sans inconvénient sur des périodes allant dans leur cas jusqu'à 24 heures. Bonne continuation.
05/10/2011 (18:40) Aurélia78 Désolée de revenir à la charge avec ma celluliten, mais plus qu'un problème esthétique, cette cellulite me fait mal et j'ai de sacré souci de circulation sanguine (tout est lié). Plus je grossis, plus j'ai mal et inversement. Ma question : si j'arrive à maigrir en mangeant des aliments gras et sucré est ce que ma cellulite diminuera un peu ou me fera moins mal ? Merci encore ! La cellulite est une spécificité féminine. Les ?strogènes favorisent le stockage des lipides dans l'épaisseur de la peau. Des amas graisseux se forment alors, surtout dans les cuisses, le ventre, les hanches, comprimant la circulation sanguine et lymphatique. Cette cellulite est une graisse non mobilisable, qui ne le devient qu'en cas de grossesse et d'allaitement : c'est l'ultime réserve qui permet de sauver l'enfant et sa mère lorsque règne la famine ! Le corps se refuse à la lâcher facilement en temps normal. Perdre du poids ne permet donc pas de perdre sa cellulite, la plupart du temps. On recommande : 1. une bonne hygiène de vie sur le plan physique, avec suffisamment d'exercice physique doux, qui améliorent la circulation sanguine et lymphatique ; 2. Une bonne hygiène de vie sur le plan psychologique, afin de limiter le stress, et de ce point de vue, la pleine conscience peut être une bonne méthode ; 3. Des soins du corps locaux, avec des massages doux. Voilà, vous savez tout !
05/10/2011 (18:41) edithcogny J'ai une autre question sur les EME : il arrive assez souvent que je cède, pour me faire plaisir et en dégustant au max, à mes envies ME en fin de repas, à savoir midi et soir, deux carrés de chocolat ou 2 fruits secs. Cela ne compromet pas mon amaigrissement. Je voudrais savoir si je dois plus travailler la question ou continuer à céder facilement à ces envies ? en effet, j'ai peur de développer une sorte d'addiction à ce plaisir de fin de repas. Cette situation me laisse perplexe parce que je m'estime sortie de l'hyperphagie, mais pas de mon addiction à la nourriture. deuxième conséquence, j'ai peur de "dépasser ma dose thérapeutique de chocolat" et de retomber dans le trop, beaucoup trop.merci de votre réponse et de votre méthode. Bonsoir Edithcogny, Moi aussi je mange du chocolat tous les jours ! C'est super. Et pourquoi pas ? L?addiction à la nourriture n'existe pas. Par contre il existe une addiction comportementale à des comportements alimentaires lorsqu'on est en souffrance émotionnelle. Donc je vous conseille de travailler sur cet aspect émotionnel. Bonne continuation.
05/10/2011 (18:44) anouche VIVRE LE REGARD DES AUTRES : que faire quand le pire regard porté sur soi-même est le sien ? quand on a l'impression d'être son pire ennemi ? quand on ne comprend même plus les raisons pour lesquelles les autres nous aiment ou nous apprécient ? Bonsoir Anouche, Le problème, pour les personnes en surcharge pondérale, est qu'elles vivent aujourd'hui dans une société extraordinairement réprobatrice à leur égard. Lorsque les autres portent sur notre personne un jugement négatif et nous réprouvent en tant que personne, voient en nous une personne repoussante, fondamentalement mauvaise, à rejeter, alors nous nous sentons honteux. Cette honte est un sentiment des plus corrosifs : elle ronge notre estime de soi, on se sent impardonnable, humilié, horrible, mauvais, sans valeur, inférieur, sale, indigne, on se dégoûte, on voudrait disparaître, ne plus exister. Quelle injustice ! Comme vous le savez, être gros n'est pas une affaire de volonté, et nombreux sont ceux qui, même forts des hanches, sont actifs et volontaires dans bien des domaines de la vie. Ils ont des motifs légitimes de fierté, mais leur honte les corrode et annule cette fierté de soi. Mais le monde est tel qu'il est et faire des pétitions ne le changera pas. Alors que faire ? Je préconise de ne plus se cacher honteusement, mais au contraire, de s'affirmer tel que l'on est. Masquer sa honte revient à la mettre en scène. Les autres lisent votre honte dans votre comportement, et automatiquement, vous la restituent : ils vous font honte. Les personnes qui cherchent à dissimuler leur corps attirent immanquablement l'?il des autres sur ce qu'elles espèrent cacher. Les vêtements noirs et informes, le paréo sur la plage, évoquent le handicap, le surpoids et l'obésité. Dans le programme LineCoaching, nous avons donc mis des outils qui vous permettront de faire votre coming-out, afin que vos interlocuteurs lisent en vous de la confiance en soi, et non de la honte, ainsi que des outils vous aidant à restaurer votre estime de soi. Bon courage.
05/10/2011 (18:47) tonico j'ai une mauvaise expérience à vous soumettre. Je suis allée au sport dimanche matin et en rentrant je n'ai pas su déterminer ma faim. Du coup j'ai seulement mangé une salade et un yaourt.Du coup lundi et mardi j'ai mangé tout et n'importe quoi en grande quantité. Est-il possible que le sport et les repas légers suivant la séance puissent induire cette sorte de boulimie . Il est vrai que le lundi j'étais fatiguée.Est ce que tout est perdu ? Et dois je écouter mes amies qui me proposent un régime hyper protéinée qui leur ont fait perdre 4 kg en 1 mois. Merci pour votre réponse. Bonsoir Tonico, Lorsqu'on fait du sport intensivement, on n'a pas faim dans les heures qui suivent. Puis, la faim se réveille, et comme on a eu une grosse dépense énergétique (et peu mangé depuis un certain temps), cette faim-là est importante. On a envie de choses bien nourrissantes pour reconstituer les réserves énergétiques dépensées. Comme pour le moment, vous en êtes au début du programme, il est bien normal que vous ne parveniez pas à bien écouter vos sensations alimentaires et qu'il y ait des à-coups dans vos comportements alimentaires. Mais rappelez-vous que manger irrégulièrement, parfois peu, puis ensuite beaucoup, n'est en rien anormal. La régulation se fait à l'échelle de la 10aine de jours. Et rien n'est perdu, bien sûr ! Courage et patience !
05/10/2011 (18:49) Nimue Bonjour Dr, je tenais à vous dire à quel point la méthode m'est utile et m'apprend beaucoup sur moi-même. Ces derniers jours je remets sans cesse en question ma façon de manger, et j'ai peur qu'à la longue, j'intellectualise trop mon rapport à la nourriture. Qu'en pensez-vous? Bonsoir Nimue, Ah, mais ce que nous proposons est tout le contraire ! Il s'agit d'écouter ses SENSATIONS, et pas de réfléchir sur ceci ou cela. On ressent plutôt qu'on ne pense. A bientôt.
05/10/2011 (18:55) Brima Bonjour car nous au Canada il est 12hrs30.ma question est : est-ce que je peu débuter mon programme forme même si je suis encore dans mon premier 10 jours d'observation de mon comportement alimentaire ??? Bonjour le Canada ! Il fait beau chez vous ? Bien sûr que vous pouvez débuter le parcours forme. Bonne pratique et à bientôt.
05/10/2011 (18:57) nanana Bonjour Dr, comme je vous en ai déjà fait part, je ne peux pas cohabiter avec certains aliments sans avoir une sensation de faim ou tt au moins sans savoir résister à la tentation de les manger, vous m'avez alors parler de peur de manquer, pouvez vous m'en dire davantage sur cette émotion, je veux m'assurer que nous pensons à la meme émotion, d'autre part en ce qui concerne la sasiété, ne pensez-vous pas que certains aliments st plus rassasiant que d'autres,tels les proteines ou les aliments riches en fibres,et que de ce fait en mangeant des aliments qui nous font envie mais moins rasssiants, nous risquons d'avoir faim plus rapidement?merci pour vos réponses et pour vos recherches car malgré mes interrogations,je suis certaine d'etre dans le vrai en vous lisant,vous et le Dr Zermati. i Bonsoir Nanana, La peur de manquer est une des conséquences du contrôle mental, c'est-à-dire de la restriction cognitive. Les exercices du programme, sur la faim et sur l'identification du rassasiement, vont vous aider à quitter cette peur de manquer, être rassurée sur la permanence des aliments. Concernant le rassasiement, vous posez une très bonne question. Il faut distinguer le rassasiement gustatif, en bouche, qui consiste en une lassitude du goût. Tel ou tel aliment ne nous apporte plus de plaisir gustatif. Et cela se distingue du rassasiement au volume, une forme de remplissage. Nous mettons l'accent sur le RG. Se remplir le ventre ne permet pas d'adapter finement ses apports et conduit à manger des volumes de plus en plus gros. Cela finit par s'appeler la boulimie. Bonne continuation.
05/10/2011 (19:03) Brima Oui il fait un beau grand soleil et dans mon être aussi, je sens qu'il se passe une transformation en moi depuis que je travaille sur mes émotions et ma satiétée !!!Merci
05/10/2011 (19:05) Aurélia78 Bonsoir Docteur, je me posais la question suivante : hier soir vers 18h30, je me suis sentie très faible, plus d'énergie et fébrile. Hypoglycémie je pense. Une hypoglycémie est elle toujours signe de faim ? Il est vrai que j'avais aussi un petit creux à l'estomac mais je ne pense pas qu'il s'agissait de faim. Quand j'ai faim tout me fait envie et là rien. Je crois même que je digère encore mon déjeuner. Pouvez vous me renseigner ? Merci Bonsoir Aurélia, La faim se signale à notre cerveau par une légère hypoglycémie. Mais toutes les hypoglycémies ne sont pas de la faim. Certaines personnes sont sujettes à des hypoglycémies répétitives. Elles sont plutôt dues à l'hyperréactivité au stress et aux émotions, chez certaines personnes nerveuses. La cause est alors une libération excessive d'adrénaline, hormone du stress, qui déclenche des sueurs, des palpitations ou des tremblements peu différentiables de la véritable hypoglycémie. La fringale hypoglycémique est une sensation de faim impérieuse (ou de pseudo-faim), accompagnée de sensations désagréables, de fatigue, de difficultés à se concentrer, puis de pâleur, de sueurs, de tremblements, d'anxiété. Les jambes sont flageolantes et le malaise va parfois jusqu'à l'évanouissement. Comme vous faites l'exercice de la faim, l'explication la plus probable est que vous ayez fait une hypoglycémie. Si cela se reproduit, je vous conseille de consommer la valeur de 2 sucres, qui suffisent à faire passer le malaise. Si cela ne passe pas, alors il s'agit plutôt d'un point de départ émotionnel. Bonne continuation.
05/10/2011 (19:10) edithcogny Bonjour, je tenais à indiquer que je suis particulièrement ravie de la méthode qui a eu, pour moi, de très bon résultats. Ma question porte sur la faim : très souvent, au réveil, je n'ai pas faim et donc, je bois une boisson chaude en famille. Plus tard, dans la matinée, entre 9 et 10h, j'ai faim de manière courte et intense et ça passe rapidement sans manger. A midi, la faim est plus "lancinante" et je décide de manger. Je m'aperçois alors que j'avais "trop" faim, ce qui agit sur la plaisir, mais aussi les quantités, même si je travaille sur la satiété. Qu'en pensez-vous?vaut-il mieux répondre à la courte et supportable faim ou réserver sa faim pour plus tard? j'ai remarqué qu'en réservant ma faim, les aliments me donnaient beaucoup plus de plaisir gustatif, alors c'est tentant d'attendre, mais j'ai peur de dépasser ma satiété... On peut manger lorsqu'on a une petite faim : on est alors dans le confort, mais le plaisir est lui aussi modéré. Ou bien on peut manger quand on a une grande faim, et le plaisir est plus intense. Cependant, lorsque la faim est grande, on court le risque d'un emballement et de manger trop vite, et trop. Donc allez-y prudemment !
05/10/2011 (19:14) Brima Question très pertinante Anouche !!!Elle me rejoint aussi !!!Heureuse de constater que le programme nous offres de l'aide sur se sujet !!!Merci
05/10/2011 (19:16) Aurélia78 Dans le carnet alimentaire, on nous demande d'évaluer la quantité que nous avons mangé. Autant il m'est facile de répondre quand c'est trop que je n'arrive pas à savoir si c'est "juste assez" ou "pas assez". Comment puis je le savoir ? Bonsoir Aurélia, C'est déjà très bien que vous puissiez évaluer le « trop ». Ne vous inquiétez pas : repérer la quantité qui correspond à ce « juste assez », va se préciser au fur et à mesure des exercices du programme. Bonne continuation.
05/10/2011 (19:19) Aurélia78 Bonsoir, j aimerais vraiment comprendre pourquoi j ai si peur de manger en petite quantité, comprendre pourquoi même si je n ai pas je ne supporte pas l idée de devoir sauter un repas sauf le petit déjeuner ! Et pourquoi j ai ce besoin incroyable de me remplir ... Merci Vous vous êtes privée, vous avez manqué, et vous vous êtes construite une belle peur de manquer. Faire des régimes, c'est comme si vous aviez vécu la 2ème guerre mondiale.
05/10/2011 (19:22) natnat Bonjour , je me suis inscrite le 3 septembre 2011, depuis j'ai perdu 1 kilo, j'ai du mal à me concentrer sur mes sensations alimentaires, le faire via le net ne m'enthousiasme pas tellement , j'ai pas toujours envie de venir sur le site, je me sens seule devant mon écran et mes questions, aller sur le forum ne me donne pas tellement envie non plus, mon programme dure 3 mois , on verra bien , je trouve le site compliqué et un peu rebutant . Bonjour natnat, On est morose et ronchon, n'est-ce pas ? Rien ne va, ni le site, ni le programme, ni les compagnes et compagnons s'exprimant sur les forums, ni même Internet en général. Ni vous-même, je suppose. Ni rien. Bon, il y a des périodes comme ça. Je comprends.
05/10/2011 (19:25) dédé_la_fée Bonsoir Docteur. J'aime boire du thé et des smoothies (préparés maison), mais ça fait pas mal de boissons sucrées dans la semaine. Est-ce que je dois arrêter d'en boire? Bonsoir, Le thé n'apporte pas de calories sauf si on le sucre. Les smoothies sont des boissons sucrées du fait du fructose des fruits. Les boissons sont souvent avalées trop vite pour qu'on en perçoive clairement le goût et qu'on puisse apprécier une sensation de rassasiement. La solution est de boire en appréciant chaque goulée, lentement et en lui prêtant toute l?attention qu'elle mérite. Par la suite, cet apport énergétique retarde l'apparition de la faim, ou bine diminue l'appétit et on mange alors moins. En conclusion, ces boissons ne posent pas de problème dans la mesure où on est attentif à ses sensations. Bonne continuation.
05/10/2011 (19:27) eileen Bonjour Docteur Apfeldorfer, je viens de lire que l'Anses vient de dire que le régime Weight Watchers est le meilleur des régimes et qu'il n'est pas si nocif. Je ne sais plus quoi penser; Ce n'est pas ce qui est dit dans le rapport de l'Anses de l'an dernier. Le régime WW est un régime, comme son nom l'indique. A ma connaissance, il n'a pas sur le long terme de meilleurs résultats que les autres. Le problème est les régimes amaigrissants, quelles que soient leurs méthodes.
05/10/2011 (19:29) G. Apfeldorfer Eh bien voilà, nous arrivons au terme de ce tchat. C'était passionnant. Merci pour vos questions et bonne semaine. Et à la prochaine fois.
Haut de page 
X