Chat du 7 décembre avec JP Zermati

07/12/2011 (18:30) JPZ Bonjour tout le monde et bienvenue sur ce nouveau chat hebdomadaire...
07/12/2011 (18:31) elefteria bonsoir docteur, merci pour votre ouvrage honnête. depuis 3 semaines, je commence l'aventure. Je suis ravie de retrouver la liberté psychique avant même d'envisager la perte de poids, même si cette dernière me serait douce. En fait je travaille plus sur mes peurs, mes représentations et donc je me centre plus sur mes émotions et ce que "je suis". La faim est bien identifiée, la satiété assez bien mais elle je l'écoute moins si je suis en compagnie. je mange par plaisir et solidarité....mon prochain challenge apprécier la compagnie d'autrui sans "boulotteré" plus que ce que demande mon estomac. Pas facile car tout cela renvoie à des schémas anciens et fixés par notre histoire, il faut donc aussi démêler notre pelote de vie et découvrir les trous de notre chandail. a ce rythme là je vais devenir fidèle du site.... Bien à vous Bonjour elefteria, Vous avez bien raison, il s'agit bel et bien d'une formidable aventure qui vous emmènera bien au-delà du comportement alimentaire et vous apportera beaucoup plus qu'une simple perte de poids. Retrouver ses sensations, déchiffrer ses émotions, apprendre à s'écouter, découvrir ce qui nous empêche de le faire? Tout cela modifie bien les perspectives. Vous constaterez que votre perte de poids ne sera pas votre seul sujet d'émerveillement. A bientôt sur ce chemin passionnant.
07/12/2011 (18:33) Cilou Bonjour, Je ne peux malheureusement pas participer en direct au chat de ce soir car je fais partie d'un cours de théâtre qui démarre à 18h30. Pensez-vous qu'après 8 ans de psychothérapie, l'acquisition de la connaissance (mais le non-respect hebdomadaire) d'une bonne alimentation, saine et équilibrée, il y ait une solution pour arrêter la ritournelle : "Je fais attention la semaine-enfin, attention veut dire aucun aliment gras ou sucré, mais toujours trop en quantité, même si ce sont des légumes avec une cuillère d'huile seulement.- et dès le vendredi soir, c'est le "délire" total, c'est le WE...et ce, jusqu'au dimanche soir inclus, avec de trop grandes prises d'alcool"....Nous sortons beaucoup à 2, entre amis, nous voyageons et aimons les bonnes choses, il arrive aussi que nous sortions une fois dans la semaine...ou nous partons pour "de longs WE", et là le WE devient une semaine!...mon ami ne grossit pas ...moi oui! J'ai beau faire 2 ou 3h de cardio par semaine..rien n'y fait. :-)...Je viens de m'inscrire sur les conseils d'un de vos confrères , BW. En effet, je lui dis que je suis une "droguée" de la nourriture...elle m'apaise...je suis capable de "tenir" toute la semaine, et le WE, je craque...je stabilise à 80KG depuis quelques années...en faisant le yoyo sur 2 ou 3 kilos...mais j'ai finalement pris 20 kg depuis 99, année de l'arrêt de la cigarette ! Je dis donc à BW que j'ai besoin d'une cure de désintoxication alimentaire :-), je n'y arrive pas seule....j'aimerais ne rien avoir dans mon frigo, et que l'on me livre des plats tout fait, aux quantités respectables ! J'ai besoin d'un coach au quotidien....A Brides, cela a fonctionné...3 semaines, je n'avais pas faim...et puis...Brides s'en est allé...Bref, malgré une bonne connaissance de mon fonctionnement intérieur....la nourriture m'obsède....j'y pense sans arrêt, je calcule, je ne mange jamais entre les repas (erreur peut-être ?)...etc. Et devant mon assiette, rien n'y fait...je compulse...Une très longue question....je n'attends pas de miracle, mais comment soigne t-on un drogué alimentaire conscient de son état ? En trouvant une autre occu...passion ? :-) Bonjour Cilou, Ce que vous décrivez est précisément ce que nous traitons sur ce site. Il s'agit de la restriction cognitive, une manière de contrôler mentalement son comportement alimentaire. Celle-ci est rarement possible sur une durée prolongée. Et finit généralement par des compulsions. Je tiens la semaine, je me lâche le week-end. Ce qui tiens et ce qui lâche c'est votre contrôle mental. Nous allons remplacer ce type de contrôle par un contrôle sensoriel du comportement alimentaire. Ce sont dorénavant vos sensations de faim et de satiété qui travailleront pour vous et vous diront ce que devez manger. Il s'agit de remettre en place une façon plus naturelle et intuitive de se nourrir, plus à l'écoute de ses besoins. Ce qui suppose également un travail sur les envies de manger émotionnelles et sur l'acceptation des émotions. Bienvenue parmi nous et bonjour au docteur BW.
07/12/2011 (18:38) lorraine Bonjour docteur, bonjour à tous C'est avec une grande et un immense soulagement que j'ai découvert -depuis peu- cette méthode je me voyais grossir à vue d'?il à force de manger de manière gloutonne sans réussir à arrêter cette infernale spirale. Ça me fait du bien de pouvoir manger les aliments que j'aime en toute sérénité(lard, crème et du très sucré, aliments qui me réconforte)Je veille juste à ne pas en manger beaucoup même si j'ai du mal à identifier l'origine de mes creux à l'estomac (douleur due aux anti-inflammatoires pour calmer des crises de polyarthrite)J'espère que ce recentrage sur moi tiendra sur la durée c'est un peu ma crainte. Allez, je ne vais pas me créer d'angoisse inutile ! Merci sincèrement de votre aide )Je suis apaisée pour appréhender les fêtes de Noël avec sérénité Bonjour Lorraine, Je suis heureux pour vous du bien-être que vous éprouvez et je vous souhaite par avance de joyeuses fêtes de Noël. Prenez soin de bien vous laissez guider par le programme. Il est important que vous fassiez bien la différence entre vos douleurs à l'estomac et vos sensations de faim. Si nécessaire, n'hésitez pas à consulter votre médecin traitant pour soulager ces douleurs gastriques. La faim vous permettra de mieux sentir votre satiété. Ce qui vous aidera à trouver les justes quantités d'aliments sans avoir à produire d'effort de contrôle. Pour le moment, veillez à ne pas allez trop vite. Et n'introduisez les aliments riches qu'après vous être assurée que vous savez bien reconnaître votre faim. Je vous souhaite une belle sérénité.
 
07/12/2011 (18:40) marie4 Bonjour docteur, et merci de nous permettre de vous poser des questions en direct. J'ai une question de physiologie sur l'amaigrissement. On est d'accord que la faim est le signal du corps qui indique que nous avons besoin de carburant pour faire face à nos dépenses énergétiques. Donc, si nous mangeons en respectant notre faim et notre satiété, en toute logique, nous ne grossissons plus et notre poids s'équilibre, puisque l'organisme n'a pas besoin de stocker les excès alimentaires. Mais pour autant, pourquoi maigrissons-nous? Si le corps reçoit la juste dose d'énergie dont il a besoin, comment se fait-il qu'il puise dans ses réserves (notre surpoids) jusqu'à atteindre notre poids d'équilibre? Je sais bien que "ça marche" (je l'expérimente déjà!), mais je ne comprends pas pourquoi techniquement parlant. Avant de découvrir LC, je pensais qu'il fallait que nos dépenses énergétiques soient supérieures à nos apports pour maigrir (donc plus de sport, ou moins de nourriture), mais apparemment, même si nos apports sont égaux à nos dépenses, nous pouvons maigrir jusqu'à notre poids d'équilibre. Pouvez-vous m'éclairer sur ce point s'il vous plait? Je vous remercie d'avance! Marie Bonjour Marie, Merci pour cette réflexion qui déroute souvent beaucoup de personnes. Respecter la faim et la satiété ne signifie pas que vous mangez une quantité de calories égale à vos dépenses. Le rôle de la faim et de la satiété est de vous indiquer la quantité de calories que vous devez manger pour revenir en permanence à votre poids d'équilibre. Le corps a ce que certains ont appelé la névrose du normal. C'est-à-dire l'obsession de tout faire pour maintenir la stabilité de ses valeurs d'équilibre. Notamment de tout faire pour vous ramener en permanence à votre poids d'équilibre chaque fois que vous vous en écartez. En gros, la faim augmente quand vous passez au-dessous de votre poids d'équilibre et diminue quand vous passez au-dessus. On peut considérer qu'elle assure la stabilité de la balance énergétique sur une très longue période. Mais pas forcément au jour le jour. Vous ne mangez pas chaque jour exactement la quantité de calories que vous avez brûlé la veille. Chez une personne qui a pris ou perdu du poids, la régulation peut assurer le retour au poids d'équilibre en plusieurs mois. A très bientôt.
07/12/2011 (18:42) lys J'ai réalisé une chose aujourd'hui hui que je voudrais partager. Je suis inscrite depuis peu et parfois des pensées voudraient me faire replonger dans les régimes, les restrictions pour perdre du poids et en fait je me dis que je suis addict et j ai le sentiment que tous les régimes sont là pour me rendre encore plus dépendante et que LC est la seule méthode qui essaie de me libérer donc je voudrais encore vous remercier d exister car c est la seule méthode qui tente de me rendre indépendante !face à ma dépendance donc de me guérir merci encore lys Bonjour Lys, Il ne faut pas se cacher qu'on peut ressentir une vraie jouissance à faire un régime. On reprend le contrôle. On perd rapidement du poids. On éloigne de nous les émotions et les pensées négatives. Dans une certaine mesure, les régimes peuvent aussi être utilisés comme des stratégies d'évitement avec tous leurs effets positifs sur le court terme et négatif sur le long terme. Bien souvent, les régimes ne révèlent leur mauvais côté qu'après la perte de poids. Mais ensuite quand il s'agit de le garder... On s'aperçoit alors qu'on ne peut plus les lâcher ! A très bientôt Lys . Et tenez bon.
07/12/2011 (18:46) zouzou bonjour, je viens déjà vous remercier pour cette méthode magique! depuis le 20 oct ou j ai commencer je vois le changement même mon entourage le remarque. Par contre j ai un petit souci, comment faire car lorsque j ai une EME il me faut plusieurs jours pour retrouver mes habitudes telle que manger quand j ai faim. lundi j ai eu EME et depuis je mange sans faim et toute la journée et hier ce fut le pire, j ai manger en sachant très bien que je n avais pas faim , du coup j ai englouti 2 assiette en même pas 5 min , du coup culpabilité ect..... !!! j ai tellement envie de perdre du poids que tout se mélange dans ma tête , les réflexes "régime" refont souvent surface en ce moment , pourriez vous me donner un conseil car la je suis totalement perdue. merci d avance de m avoir répondu. Bonjour zouzou, Les EME sont des envies de manger provoquées par des émotions. Il s'agit d'un mécanisme entièrement réflexe. Le fait de faire une compulsion, de manger sans faim, ne pose pas de problème particulier dans un comportement régulé. Les mécanismes de la régulation vont se charger de compenser naturellement cet excès d'énergie. En revanche, le fait de dramatiser votre compulsion (je n'y arriverai jamais, je ne pourrai pas maigrir, je n'aurai pas du?) déclenche de nouvelles émotions et donc de nouvelles envies de manger. Vous entretenez ainsi un cercle vicieux dont vous pouvez mettre plusieurs jours à vous sortir. Même si cela vous paraît difficile, il faut essayer de sortir de la pression que vous mettez sur votre perte de poids. Toujours porter son attention sur les progrès du comportement alimentaire. Le mieux est de prendre les choses avec philosophie et de ne pas plus dramatiser ce type d'excès alimentaire que ceux commis lors d'un bon repas entre amis. Les calories tristes ne font pas plus grossir que les calories gaies. On se reconnecte ensuite à sa faim. Progressivement, en travaillant sur votre tolérance émotionnelle grâce aux exercices de pleine conscience vous parviendrez à beaucoup mieux gérer vos émotions et vos envie de manger. Il y a des hauts et des bas. Il faut accepter les deux. Bon courage.
07/12/2011 (18:52) Madeleine Bonjour, Peut-on comparer la régulation alimentaire à la régulation du sommeil ? Je me suis aperçue que je sais très bien gérer mon sommeil, sans suivre de règles extérieures. Par exemple, si je suis très fatiguée un soir, je n'hésite pas à me coucher à 21 heures. Si je manque de sommeil un jour, je sais que je compenserai très vite, et globalement, ma forme est bonne. Reste à faire de même pour l'alimentation ! Bonjour Madeleine, Bravo pour la comparaison ! Elle est tout à fait appropriée. Le temps de sommeil fait aussi l'objet d'une régulation. Quand vous en manquez vous ressentez des sensations de fatigue qui vous rappellent à l'ordre. La plupart des grandeurs biologiques font l'objet d'une régulation. Presque tout dans le corps est sous contrôle de processus de régulation. C'est ce qu'on appelle l'homéostasie. Il s'agit de l'ensemble des processus qui permettent d'assurer la stabilité du milieu intérieur de façon automatique et inconsciente. Il en est de même de l'équilibre énergétique et nutritionnel. Il y a juste à écouter ses sensations et leur laisser faire le travail. Ça a l'air si simple ! Encore bravo.
07/12/2011 (19:00) Glazakadi Bonsoir M. Zermati. L'étape sur l'identification de la faim m'a permis de prendre conscience de toutes les fois où je mangeais sans faim et donc de mieux la respecter. Est venue ensuite l'étape de la dégustation, qui a été en fait très difficile pour moi car j'ai beaucoup de mal à ralentir le rythme de mes prises alimentaires pour déguster. J'en suis maintenant à l'étape où je suis sensée déguster mes repas... et là c'est la catastrophe, j'ai l'impression de revenir des semaines en arrière, je mange sans avoir faim, je ne respecte pas ma satiété, etc. Je sais que la RPC peut m'aider mais je n'arrive même pas à y penser... avant le repas. C'est toujours après que je me dis que j'aurais dû... Que puis-je faire pour revenir sur la bonne route et ne pas m'égarer ? Merci Bonjour Glazakadi, Il est difficile de vous répondre. Certains événements perturbateurs sont-ils survenus durant cette période ? Ou bien est-ce l'expérience de dégustation elle-même qui vous met en difficulté ? Dans ce cas, en quoi cette expérience est-elle difficile pour vous ? Je vous invite en attendant à revenir sur votre sensation de faim qui doit rester votre repère principal. Tenez-moi au courant.
07/12/2011 (19:05) Lily Bonjour Dr Zermati, j'ai une grande nouvelle : j'arrive presque à gérer mes EME du soir ! Je dis presque, parce qu'il arrive encore que je n'y arrive pas. mais de plus en plus souvent, si je parviens à prendre le temps de respirer et de me recentrer sur moi, c'est presque magique, je suis capable d'aller me coucher et de m'endormir sans avoir trop mangé ! Cela change ma vie, mon corps, mais aussi... mes sensations de faim... En fait, je me suis rendue compte que la faim des lendemains de soir sans EME était bien plus vive que celle à laquelle je suis habituée, et cela change tous mes repères de la journée : j'ai faim dès le matin, ce qui est nouveau pour moi, et donc un peu déstabilisant. J'ai déjà fait les exercices sur la faim, mais j'avais alors beaucoup d'EME le soir. Faut-il que je refasse les exercices sur la faim pour apprendre à supporter cette nouvelle sensation de faim ? Bravo Lily et merci pour ces bonnes nouvelles, C'est une très bonne idée de revenir sur les expériences de la faim, notamment pour améliorer votre tolérance à la sensation de faim. Je vous invite tout particulièrement à faire l'expérience de la pleine conscience des sensations de faim. Vous êtes dans la bonne voie. Je vous suggère de vous entrainer aussi souvent que vous le pouvez sur vos exercices de PC en insistant particulièrement sur les sensations d'inconfort physique. Et en cas d'EME de pratiquer l'espace de respiration avec le choix de l'inconfort ou du réconfort. Je suis très heureux pour vous. A très bientôt.
07/12/2011 (19:08) Grazia bonsoir dr Z. pour suivre la question de marie et votre réponse, j'ai perdu 0 grammes depuis 6 mois que je suis sur LC. pourtant je mange moins...je ne peux pas croire que je suis à mon poids d'équilibre alors que j'ai une physionomie mince et que pour 1,58m. je pèse 67 kilos (pour moi je pense n'avoir que 7 kg de trop). alors je pense que c'est bizarre que je n'ai perdu même pas 1 kilo... Bonjour Grazia, Vous pouvez contrôler les efforts que vous produisez pour travailler sur votre comportement alimentaire et aboutir ainsi à une diminution de vos apports caloriques. Malheureusement, il n'est pas possible de contrôler les conséquences de cette diminution sur la perte de poids. Actuellement vous mangez moins et vous ne souffrez pas de la faim. Il faudrait vérifier si vous êtes arrivée au bout de ce processus. Peut-être pourriez-vous encore manger moins sans manquer de rien. Vous pourriez revenir sur l'expérience du fractionnement qui vous aidera à mieux percevoir la réalité de vos besoins. Par ailleurs, votre corps n'a peut-être pas encore dit son dernier mot. Il arrive souvent que la perte de poids survienne après le travail sur le comportement. Bon courage.
07/12/2011 (19:11) une Bonjour, j'ai commencé le programme lundi. Pour l'instant je remplis correctement mon carnet découverte, je mange ce dont j'ai envie, mais seulement quand j'ai faim. J'ai peur de passer à coté du site. Pour l'instant, est ce seulement ce que j'ai à faire ? Bonsoir Une, N'ayez pas d'inquiétude. Cette première étape est destinée mieux vous connaitre pour vous aider ensuite dans votre parcours. Profitez-en pour mettre en place vos exercices de PC qui seront bien utile très prochainement pour travailler sur les sensations alimentaires et les émotions. Vous pouvez également mettre en place les exercices du programme forme. Pas d'impatience, vous êtes sur une course fond. Bon courage.
07/12/2011 (19:15) Rose-PetitBeurre Bonsoir docteur, d'après votre expérience, qu'est ce qui fait qu'une personne va réussir plus facilement ou rapidement à réguler son comportement alimentaire ? En plus de suivre la méthode, y a t-il des éléments extérieurs (entourage, psychothérapie, qualités personnelles...) qui vont particulièrement soutenir cette réussite ? Bonsoir Rose-PetitBeurre, C'est une très bonne question. Quels sont les facteurs personnels ou environnementaux qui favoriseraient une meilleure régulation ? Je dirais que les meilleurs candidats sont ceux qui n'ont pas fait trop de régimes, ne se mettent pas une pression trop forte sur le poids et ne réagissent pas trop à leurs émotions en mangeant. Autant dire qu'ils ne sont pas très nombreux sur ce site. Mais ils représentent probablement la majorité des candidats à la perte de poids. Selon moi, les plus grandes difficultés sont d'ordre psychologique. Elles peuvent entraver la perception des sensations alimentaires et la possibilité de les respecter. Nous travaillons beaucoup non pas sur le fait d'avoir des émotions mais sur la capacité à les supporter. Votre question mériterait sûrement une analyse beaucoup lus fine à partir de données plus objectives. A bientôt.
07/12/2011 (19:17) marie4 Merci beaucoup pour votre réponse très claire et pédagogique! C'est parce que la question était très bonne !
07/12/2011 (19:18) lys Bonjour Dr après un début de programme plutôt correct, j ai le sentiment que de ne plus m interdire d aliments, ça me perturbe énormément, j'ai sans cesse envie de manger !!! est ce normal ? cela va t il se calmer ? J 'ai peur que cela ne s arrête plus car je n arrive pas à attendre d 'avoir faim , d ailleurs je ne sais jamais réellement quand j ai faim ou alors de manière furtive et tout de suite je culpabilise ,il me semble que je rêve de ne plus jamais avoir faim !!!! je sais que c est grave Dr mais c est ainsi et je suis là pour dire ce que je ressens alors voilà merci par avance pour votre réponse lys Bonjour Lys, Il arrive parfois, comme cela semble être votre cas, que l'on se sente un peu perdue. Vous ne détectez plus votre faim avec certitude et vous avez beaucoup d'EME. Il est probable que vos émotions aient pris le dessus sur vos sensations alimentaires. Il faut absolument que vous preniez le temps de retrouver vos repères et de calmer le jeu. La sensation de faim doit être votre phare. C'est elle que vous devez rechercher en premier lieu chaque fois que vous vous sentez perdue. Il ne faut pas hésiter à revenir aussi souvent que nécessaire sur l'expérience de la faim sur laquelle je vous invite à revenir pour vous familiariser de nouveau avec vos sensations physiques de la faim. Quand vous aurez renoué avec ces sensations, le raisonnement doit être simple : quand elles sont là, vous avez faim, vous êtes en sécurité, mangez les aliments qui vous font envie. Quand elles ne sont pas là, ce n'est pas de la faim. Il y a toutes les chances pour que ce soit donc une EME. Prenez le temps de vous entraîner aussi souvent que vous pouvez sur vos exercices de PC (body-scan, respiration, pensées) en portant une attention particulières à vos sensations d?inconfort physique. Chaque fois que vous détectez une EME prenez le temps de faire votre espace de respiration et de choisir entre le réconfort ou le travail sur l'inconfort émotionnel comme décrit dans cet exercice. Lys, il n'y rien d'anormal dans cette perturbation. Vous êtes en train de traverser une turbulence. Pas de panique ! Après la pluie revient toujours le beau temps. Courage.
07/12/2011 (19:22) lys Bonsoir Dr, je viens de lire sur le forum une personne à qui un coach aurait dit que le programme n 'est pas adapté aux boulimiques alors je ne comprends pas ,car le but est bien de retrouver un comportement apaisé avec la nourriture donc il est bien évident qu'il y a un problème avec la nourriture en ce qui me concerne une EME si elle est en grande quantité c est de la boulimie ? Pourriez vous me dire ce qu'il en est ? le message de cette personne m a vraiment interpelé. Comment savoir si LC est adapté ou pas ? Lys Bonjour Lys, Manger de la nourriture en grande quantité ne suffit pas à définir la boulimie, au sens psychiatrique de ce terme. La boulimie se caractérise à la fois par la consommation de grandes quantités de nourriture ET par la présence de stratégies compensatoires destinées à contrôler le poids. Dont la plus connue est le vomissement provoqué. Il en existe beaucoup d'autres. Il s'agit de troubles alimentaires sévères qui nécessitent une approche psychologique parallèle au travail sur le comportement alimentaire. La majorité des personnes présentent sur le site souffrent en réalité de compulsions plus ou moins sévères ou de crises hyperphagiques, mais ne mettent pas en place ce genre de stratégies. Donc pas d'inquiétude, Lys. Vous êtes bien au bon endroit. A très bientôt.
07/12/2011 (19:25) dédé_la_fée Bonsoir Dr Zermati. Cela fait un mois que je ne viens presque plus sur le site, car en ce moment, la méthode est quasi impossible à suivre pour moi, je suis bloquée à l'étape "j"expérimente la bonne faim". L'ennui, c'est que j'ai recommencé à avoir des soucis avec mes traitements médicamenteux, cela fait des semaines que je cherche l'équilibre, mais je passe constamment d'un extrême à l'autre, un jour j'ai une faim monstrueuse, impérieuse, et si je ne mange pas, je fais un malaise (mais ma glycémie reste normale...?), et le lendemain, je ne peux plus voir la nourriture en peinture, la moindre bouchée me rend malade. Pour ne pas arranger les choses, je ne suis plus suivie par un psychologue. Celle qui assurait mon suivi est partie et ses collègues sont trop débordés pour me caser dans leurs emplois du temps (d'autant que mon travail me laisse très peu de créneaux de disponibilité). Bref, je suis paumée, fatiguée, découragée. Mon poids continue à yoyoyter. Ma seule victoire pour le moment: je ne réponds plus aux sirènes des EME, Je les ai remplacées par une "drogue" plus saine: la lecture. Mais question perte de poids, pour le moment, c'est le zéro pointé. Au point que je ne remplis même plus mes carnets (oui, c'est pas bien, je sais). Pensez-vous que j'ai des chances de pouvoir quand même perdre du poids un jour, malgré ces @%#$* de problèmes de santé qui me pourrissent le quotidien? (sérieux, avec tous les changements de médicaments ces derniers mois, j'ai l'impression d'être un cobaye) Bonjour dédé_la_fée, Vous traversez visiblement une période difficile sur le plan médical et psychologique. Vos traitements ont l'air d'influencer sensiblement vos sensations alimentaires. Je crois que votre objectif prioritaire pour le moment doit être de retrouver un certain équilibre de santé. Je comprends votre fatigue et votre découragement. Mais votre poids ne pourra pas vraiment diminuer tant que vous n'aurez pas stabilisé votre façon de manger. Vous traversez une forte turbulence et il faut surtout ne rien aggraver qui pourrait entraver votre perte de poids ultérieure. Bon courage.
07/12/2011 (19:27) lys Bonsoir lors du carnet des envies de manger émotionnelle vous dites de noter chaque prise alimentaire non motivée par la faim, est ce que si l on consomme deux bonbons par envie on doit le noter sur le carnet ? lys Ben oui... C'est pas deux bonbons qui vont tout changer. Mais c'est tout de même l'occasion de se demander pourquoi on mange. Même deux petits bonbons peuvent nous en apprendre beaucoup. Il ne faut pas les mépriser.
07/12/2011 (19:29) JPZ Merci à toutes pour votre participation. Et à très bientôt sur les forums.
Haut de page 
X