Chat du 7 février 2017 avec Gérard Apfeldorfer

07/02/2017 (18:04) nathaud73 Bonjour Dr, je mange beaucoup de chewings gums afin de ne pas grignotter, je ressens un grand vide en moi depuis que j'ai arrêté de fumer, je n'arrive plus à arreter les chewings gums, et quand je tente d'arrêter je me sens vide, je gigote de nervosité, parfois je dois arrêter car j'ai mal au ventre ou je n'en pas du coup je compense en mangeant n'importe quoi, avez vous un conseil pour moi ? merci Bonsoir nathaud, En résumé, vous ressentez à certains moments un grand vide intérieur. Vous paniquez. Vous avez tenté plusieurs méthodes pour contrer ce grand vide: fumer, mâcher des chewing-gum et manger compulsivement. Etes-vous satisfaite de ces différentes méthodes? Non, assurément. Souhaitez-vous trouver une autre méthode de remplissage, enfin efficace? Oui, sans doute. Mais en fait, j'ai peur que vous ne soyez déçue: le remplissage est-il vraiment la solution? Peut-on faire du remplissage indéfiniment, ou bien vient-il toujours, forcément, un moment où le remplissage n'opère plus et où la solution devient pire que le problème? Fumer donne le cancer, manger des chewing-gum entretient l'attention sur la bouche et on passe aisément du chewing-gum à la vraie nourriture. Quant à manger compulsivement, eh bien, cela fait grossir. Alors, si vous changiez de stratégie? Si vous faisiez la paix avec ce vide intérieur? C'est là que l'entrainement à la pleine conscience peut vous aider efficacement. Car que fait-on quand on se met dans cet état de pleine conscience? On accueille ce qui se présente. On accueille par exemple ce sentiment de vide, on en examine les sensations qui en découlent, les pensées que cela suscite. On devient observateur de son vide. Puis, finalement, le vide passe, sans qu'il y ait quelque chose à faire pour cela. Dans la méditation, ne dit-on pas qu'il convient d'arriver à un esprit vide pour atteindre la plénitude? Alors donc, voilà mon conseil: exercez-vous à la pleine conscience, examinez le vide qui se présente lorsqu'il se présente. Avec curiosité et bienveillance.
07/02/2017 (18:07) Rym Bonjour! Je remarque que les jours où je me dépense physiquement , il y a de l impulsivité alimentaire qui frise la compulsion. Pourtant , après la séance je ressens un véritable bien être. il est vrai que je trouve ça bête de consommer du chocolat apres une séance de sport comme si j avais fait tous ces efforts pour rien.: ce mode de pensée me perturbe.... Rym, ah là là, vous nagez toujours en pleine restriction cognitive. Voilà que vous nous expliquez que se dépenser physiquement sert à faire évaporer des calories et que c'est dommage de reprendre ces calories en mangeant par la suite. Il est vrai qu'il est difficile de se défaire de ce mode de pensée, tant il est présent dans notre environnement: presse, livres, discours des nutritionnistes et en fait, de la majorité des personnes. En fait, l'exercice physique entraîne bel et bien une dépense énergétique, mais le plus souvent modeste, sauf à faire 3 heures d'exercices quotidiens en transpirant en abondance. Et il est naturel qu'ensuite, quelques heures après, on ait faim: le corps cherche à rétablir la réserve énergétique. On mange donc plus, tout à fait normalement. L'exercice physique (modéré) ne fait donc pas maigrir. On prend du muscle, on affine sa silhouette, mais on ne perd pas vraiment des kilos. Les bienfaits de l'exercice physiques sont ailleurs: dans un bien être corporel, dans le fait de mieux ressentir ses sensations corporelles, et aussi, donc, ses sensations alimentaires. L'exercice physique aide donc à manger juste, selon sa faim et son rassasiement. Alors, vive l'exercice physique, mais pas pour se faire souffrir, plutôt pour bien ressentir et apprécier son corps, faire de celui-ci son meilleur ami.
07/02/2017 (18:15) chris212 Bonsoir Docteur, Hier arpès-midi, crise de boulimie assez importante... "Endiguée" grâce à la pratique de la PC. Merci pour vos observations lors du chat d'hier au soir qui m'ont permis de réaliser que j'avais mis en oeuvre l'EME-zen et la PC. Cela m'a permis de positiver. Dans la soirée, j'ai commençé à me sentir coupable d'avoir descendu 200 gr de Peanuts ! et puis, j'ai accueilli cette culpabilité, et je me suis dis le mot magique : régulation... Ouf ! Et de repartir d'un bon pied dans mon fractionnement alimentaire (encore "tout frais"). Il va falloir que je rachète des Peanuts pour pratiquer mes exercices sur les 4 jours... C'est fou ce que la traversée d'épreuves peut fragiliser... Bravo chris! Je suis heureux de voir comme vous progressez.
07/02/2017 (17:59) G. Apfeldorfer Bonsoir tout le monde. J'attends vos questions de pied ferme. Il y en a déjà quelques unes, pré-postées (ce qui est la bonne façon de procéder pour cette foire aux questions). Et voilà, c'est parti!
07/02/2017 (18:16) svyeshnykova Bonjour Docteur! Que pensez vous de la pose de balon intragastrique? Peut être que ça peut aider à m'entrainer à reduire les portions et ressentir mieux la satieté? Bonsoir svy, Le ballonnet intra gastrique procure une sensation de remplissage de l'estomac avec peu de nourriture. Le problème est qu'on ne peut guère se fier à cette sensation de remplissage, qui est très différente, à la fois du rassasiement gustatif (RG), et du rassasiement global (RGlobal). Pour mémoire, le RG correspond à une lassitude du goût: ce qui nous semblait très bon au goût au départ devient, après un certain nombre de bouchées, moins bon, et finit par devenir écoeurant (le dégoût) si on mange trop. A condition bien sûr qu'on mange en dégustant et non pas en engloutissant sur un mode boulimique. Arrivé au RG, on ne veut plus du plat qu'on mange, mais on peut avoir encore faim et désirer autre chose. Le RGlobal correspond à une sensation de plénitude diffuse: on n'a plus envie de rien, on est arrivé à satiété. Ces sensations dépendent de ce qu'on mange et des apports énergétiques, et pas du volume. Le remplissage de l'estomac dépend lui bien entendu du volume et peut être trompeur: tout dépend de la nature des aliment mangés. On peut se sentir rempli avec de la salade ou du fromage à 0% de MG, puis 1 heure après, avoir faim, tout en ayant toujours le ventre plein. C'est pourquoi des techniques comme le ballonnet ne fonctionnent que durant un temps, et n'empêchent pas d'avoir envie d'aliments à haute densité énergétique. Bref, nous ne recommandons absolument pas cette méthode, décevante.
07/02/2017 (18:18) ZENE Bonjour je vais remplir le carnet des EME à partir de demain. Là je me dis que des EME j'en ai 1000 par jour. Je ne sais pas trop comment faire. Merci zene, pas d'inquiétude! Vous remplissez votre carnet avec vos EME les lus représentatives. Et d'ailleurs, je suis sûr qu'elles obéissent tout le temps à des mécanismes similaires, des déclencheurs similaires.
07/02/2017 (18:20) caliopea Bonsoir, je suis dans le même cas que Rym, le sport m'entraine des compulsions . j'en finis par me dire que je me punis d'avoir perdu des calories et fait du bien à mon corps ( pourtant moi aussi je ressens un grand bien être apres et mes séances me sont nécessaires ...) Pour moi, ces compulsions sont en rapport avec votre état mental centré sur la restriction cognitive. Je pense que les exercices du programme en rapport avec les essayions alimentaires, la diabolisation de certains aliments, les différents interdits, devraient améliorer les choses.
07/02/2017 (18:24) minifouine Bonsoir Docteur, est-il correct de pratiquer la pleine conscience lorsque l'on a une EME et avant de pratiquer l'EME-zen, non pas pour éviter les émotions, mais justement pour les accueillir ? Bonsoir minifouine, Je n'ai pas d'avis là dessus. C'est à vous de faire des essais et de voir ce que ça donne. Ceci dit, si vous pouvez faire un exercice de pleine conscience alors que vous avez une envie de manger émotionnelle, c'est que cette EME n'est pas de l'ordre du raz de marée, et que donc, il est possible que votre EME disparaisse, simplement parce que vous n'avez pas lutté, parce que vous avez juste pris le temps d'attendre pour voir ce qui allait se passer. Si au contraire, c'est une envie du type irrésistible, mieux vaut passer directement à l'EME-zen. Je rappelle, pour celles qui ne savent pas, ce qu'est l'EME-zen: Cela consiste à manger en dégustant, sans limite de quantité, un aliment désiré et hautement réconfortant, jusqu'au réconfort. Puis une fois réconforté, on attend le retour de la faim pour manger à nouveau.
07/02/2017 (18:25) minifouine Avez-vous une idée de pourquoi j'ai eu un regain d'EME lorsque j'ai abordé l'étape "je découvre la faim", avec le saut d'un repas pour arriver à percevoir la bonne faim ? Peur d'avoir faim? C'est la principale raison. Mais il faut faire votre petite enquête interne.
07/02/2017 (18:28) svyeshnykova J'ai un probleme avec le Rasassiement Gustatif. Seulement 2 fois lors de l methode j'ai ressenti cette diminution du plaisir de l'element que je mange. Je ne sais pas pourquoi mais ça ne fonction pas. Donc je reduis mes portions à l'oeil. Et je me fie à la sensation qui vient de l'estomac qui commence à se remplir, don là, j'ârete de manger. Avez vous un conseil à me donner par raport à ça? Comment mieux ressentir le rassasiement gustatif? C'est le meilleur signal pour âreter de manger, n'est pas? le RG fonctionne uniquement avec les aliments à haute densité énergétique, pas avec les légumes à l'eau. Cela peut être une raison. Ensuite, il convient de déguster ce qu'on mange, attentivement. Enfin, il convient d'être au repos émotionnel. Si on a des émotions diverses, elles peuvent camoufler la sensation de rassasiement. Les émotions peuvent aussi être d'ordre alimentaire: anxiété de trop manger, de grossir...
07/02/2017 (18:32) Macorouge Bonjour Dr Apfeldorfer :) en ce qui concerne la pleine conscience, elle me permet de percevoir des émotions que j'etouffais systématiquement, c'est positif mais ça me fait un peu peur aussi car j'ai l'impression que tous mes ressentis sont décuplés, un peu comme un sourd qui tout à coup se mettrait à entendre et ne saurait que faire de toutes ces informations sonores qui lui tombent dessus. Est-ce que cette impression va s'estomper avec le temps ou y a-t-il d'autres moyens de travailler sur cet aspect ? macorouge, vous avez étouffé vos émotions, et maintenant, comme vous avez cessé cette mise en sourdine, votre vie vous semble plus intense! J'aime bien votre comparaison avec la surdité. Voilà: vous avez maintenant un sonotone. Vous pouvez aller au concert, écouter de la musique, écouter ce que vous disent les gens. Maintenant que vous êtes mieux connectée avec vous-même et que vous entendez mieux vos émotions, ainsi que peut-être aussi vos pensées, il va falloir vous habituer à cette richesse. Mais ne vous inquiétez pas, on s'habitue assez bien à ne plus être sourd (à soi-même, en l'occurrence).
07/02/2017 (18:33) ZENE oui les mêmes inquiétudes qui reviennent en boucle bien souvent Oui!
07/02/2017 (18:35) minifouine La RPC, peut-elle être utile et efficace dans les manifestations de crises d'anxiété ? Bien entendu, minifouine. Il s'agit alors d'accueillir cette angoisse sans chercher à la fuir, à la colmater. L'angoisse alors peut nous traverser, et nous constatons que lorsqu'elle nous a traversé, qu'elle s'est écoulée hors de nous, nous sommes intacts à la sortie. Nous avons survécu.
07/02/2017 (18:37) ZENE est ce que l'EME zen peut être du jus de fruit ? Vos questions me rappellent le schmilblick de Pierre Dac. Est-ce que le schmilblick peut être ceci ou cela? Le jus de fruit, c'est vraiment ça, dont vous avez envie, là, au fond de vous, quand vous avez un immense besoin de réconfort? Dans mon cas, le jus de fruit, ça ne me ferait pas grand chose. Mais vous, je ne sais pas, je ne suis pas dans votre peau.
07/02/2017 (18:38) minifouine J'avais pensé à la peur de manquer ? Oui, mais c'est bien sûr, la peur de manquer!
07/02/2017 (18:42) caliopea je vis une période difficile (séparation ), et du coup en ce moment je n'ai pas d'EME . Les résultats concernant l'EME zen sont faussés car ce n'est pas représentatif de mes habitudes . Dois je faire une pause dans le programme ou continuer et refaire l'étape EMEzen ultérieurement ? Bonsoir caliopea, J'avoue que j'ai un peu de mal à comprendre: vous vivez une période difficile et justement, vous n'avez pas besoin de réconfort, et vos émotions vous laissent tranquille? Vous me semblez bizarrement faite. J'aurais pensé que dans cette période, vous auriez plus d'émotions pénibles et donc plus d'EME. Et donc que l'EME-zen serait d'autant plus utile. Ceci dit, si vous êtes dans une période de calme intérieur, alors pas besoin de vous exciter sur la pratique le l'EME-zen, à réserver aux moments où vous aurez des envies de manger d'ordre émotionnel.
07/02/2017 (18:44) svyeshnykova Comment faire alors si il y a des émotions? Où s'âreter si le rassasiement gustatif ne vient pas? Si on a des émotions pénibles, il convient de s'en occuper en priorité (pratique de la pleine conscience afin d'augmenter sa tolérance émotionnelle, pratique de l'EME-zen pour répondre au coup par coup à des envies de manger émotionnelles qui risquent sinon de virer à la compulsion). Quand vous aurez obtenu des résultats du point de vue de vos EME, vous pourrez alors rependre le travail sur les sensations alimentaires.
07/02/2017 (18:45) Rym c est drôle à quel point ça se passe dans la tête: une période de compulsion violente s est atténuée en prenant conscience que je me punissais d avoir " connu du bonheur" . C est fou! Eh oui, gym, nous sommes ainsi faits! Bienvenue au club.
07/02/2017 (18:45) caliopea Oui je m'en sers en cette période stressante et je suis apaisée après Bien.
07/02/2017 (18:45) Rym Je ne pensais pas que l aspect psychologique etait si percutant. Rien n'y faisait: yoga, massage, sport, repos, dégustation , c était compulsion sur compulsion. Merci aux psychologues du G.R.O.S. Merci à vous, rym.
07/02/2017 (18:50) minifouine Pensez-vous que le peur de manquer puisse être transgénérationnelle et dans ce cas, comment arriver à éteindre ou à mieux gérer cette peur ? minifouine, je ne sais pas ce que vous entendez par "transgénérationnel". Quelque chose d'héréditaire? Ce que je sais, c'est que la peur de manquer, pour les générations passées, était une peur d'un vrai manque. Nos aieux, et même nos grands-parents ont pu réellement manquer de nourriture. Et certains, encore aujourd'hui, manquent de nourriture. Mais pour l'ensemble des Français, à certaines exceptions près, le manque est en réalité imaginaire. Il est surtout dû aux interdits: on a peur de manquer de gâteaux parce que les gâteaux, on se les interdit. Ce manque, dû à la restriction cognitive, est transmissible de parent à enfant: des parents en restriction cognitive peuvent transmettre leur vision de l'alimentation à leurs enfants.
07/02/2017 (18:51) Nathaud Merci pour votre précieux conseil de la plaine conscience, je vais m'intéresser à la question, avez vous un livre ou un auteur à me conseiller Merci IL y a déjà beaucoup de choses sur le site. Sinon, je vous conseille: "Manger en pleine conscience", de Jan Chose Bays.
07/02/2017 (18:55) ZENE je commence la RPC. J'ai parfois envie de bouger ou de me gratter... Faut il "résister" pour rester calme ou hop le faire et reprendre la RPC ? Si je posais la question pour le jus de fruit, c'est que ce n'est pas rassasiant. C'est plutôt une boisson mais j'aime. Il s'agit alors d'observer ce qui se présente à vous, en l'occurence l'envie de sa gratter. Examinez cette envie, son intensité, sa localisation, son style (démangeaison, sensation électrique, ou sensation profonde...) ses variations si on continue l'observation longuement. Lorsque la sensation devient trop pénible, alors on se gratte, mais en pleine conscience, lentement, en observant ce que le grattage fait à la sensation. Puis on revient sur le focus de son exercice. Le jus de fruit: vous pouvez l'aimer, mais la question est: en boire vous réconforte-t-il?
07/02/2017 (18:56) Macorouge Merci. Je crois que j'avais finalement besoin d'un "feu vert" pour m'autoriser à faire avec tout ça. Vous avez raison, sourd à soi-même c'est bien de cela qu'il s'agit car pour écouter les autres j'ai toujours eu les oreilles affûtées, surement trop d'ailleurs... macorouge, vous avez le feu vert!
07/02/2017 (18:56) caliopea Bonsoir, je pense enfait que mes EME ces derniers mois étaient dues à la situation de conflit permanent, de violence verbale de la part de mon conjoint . Depuis que le mot séparation est sorti de ma bouche, c'est bizarre je le concois mais je me sens apaisée pour la suite pour moi et pour mes enfants . Ah, je comprends mieux!
07/02/2017 (18:57) svyeshnykova C'est etrange mais quand j'ai des sensations penible j'ai envie d'un cocteil avec de l'alcool ou un verre de vin. D'habitude je ne bois pas plus qu'une fois par semaine à table, lors de sorties. Est possible, l'envie de l'alcool comme EME? svy, boire de l'alcool est réconfortant. Sinon, pourquoi les gens boiraient-ils? Mais cela peut présenter quelques inconvénients, si on abuse.
07/02/2017 (18:58) minifouine Non, pas héréditaire, mais qui se serait transmis insidieusement de générations en génération pour arriver jusqu'à nous et se manifesterait par notre rapport à l'argent par exemple et en l'occurence à la nourriture Alors, oui.
07/02/2017 (18:59) teresa Bonsoir Docteur Apfeldorfer, serait-il possible que le body-scan et/ou la RPC puissent provoquer des douleurs de dos ? Des douleurs, si on a une mauvaise position, oui. Mais surtout, le fait de ressentir quelque chose qui est là, qui était là, mais qu'on a tenté de ne pas ressentir.
07/02/2017 (19:00) G. Apfeldorfer Et voilà, plus de questions. Ca tombe bien puisqu'il est l'heure. L'heure, bientôt du dîner. Bon appétit à tout le monde, si c'est l'heure de votre appétit, et à la prochaine fois.
Haut de page 
X