Antidépresseurs et émotions

ladyl56.
Abonné
Voilà 2 mois que je rame à la recherche de mes émotions et le mieux que j'ai trouvé ce sont de toute petites petites émotions (enfin en intensité). Mais hier j'ai découvert sur un forum que d'autres "consommateurs" d'AT se trouvaient comme ANESTHÉSIÉS quant à leurs émotions . Moi je me trouve TIÈDE. Cette découverte m'a emplie de joie qui ne m'a pas fait manger mais l'excitation était telle que j'ai eu bien du mal à m'endormir. Avez vous connaissance de cet effet secondaire ? PS je prends de l'Escitalopram 20 mg depuis plusieurs années.

Commentaires

Pascaline.
Abonné
Coucou, je prends Citalopram 20 mg en Angleterre ça doit être la même chose.
 
Ça fait à peu près 2 ans que je les prends. Avant j'étais absolument contre les antidepressants. Mais je n'avais pas le choix, ma dépression augmentait. Et je dois dire que je ne peux pas faire sans eux à présent. J'ai essayé d'en prendre 10 mg mais les angoisses revenaient ça va pas . 20 mg 'est la dose idéale.
Anesthesié, c'est un peu fort pour mon cas, mais je ressens les choses plus calmement. Je m'inquiète beaucoup moins. Je me sens mieux comme un effet plenitude mais équilibré. Je ressens bien les joies et les tristesses mais je les gère beaucoup mieux et naturellement ce que je trouvais difficile auparavant.
 
J'ai bien compris la question?
 
Xx
ladyl56.
Abonné
Merci Pascaline pour ta participation. En fait c'est au psychiatre que je pose la question. Ce soir j'ai eu une bonne surprise : une chanson à provoqué une émotion (sans prise alimentaire) mais reconnaître et ressentir, dans mon corps, une émotion même si ell était empreinte de mélancolie, pour moi c'est super.
ladyl56.
Abonné
Bonjour et merci pour votre réponse via le chat, je ne pouvais pas être présente (les grands-mères ont des mercredis chargés) mais comment être sûre du diagnostic ? Y a t il une possibilité de rechercher le dosage de sérotonine ? En mai 2012 je me sentais vraiment bien et avec l'accord de mon généraliste j'ai entamé le sevrage d'Effexor, mais la fin de l'hiver 2013 a été une plongée vers le trou et c'est mon médecin qui m'a prescrit Seroplex. Est-ce la bonne indication ? Faut-il que je consulte un psychiatre ?
delphdelph.
Abonné

 

Salut ladyl56,

J'ai lu attentivement ton post et les réponses à ce sujet sur le tchat.

Je suis moi aussi sous Seroplex (10mg) depuis pas mal de temps. J'ai aussi pris 20mg suite à une dépression, mais à présent ma thérapeute a baissé le dosage car je vais mieux.

Déjà, à mon avis c'est mieux de faire un peu de psychothérapie pour ne pas laisser aux seuls médicaments le soin de "soigner" nos états d'âme. Parler, ça fait du bien, et ça fait avancer.

Sinon, pour ta question sur les émotions, moi je ne me sens pas "anesthésiée" par le Seroplex. Mais ça dépend des personnes, sûrement ! Chez moi, je dirais que ce traitement m'évite de ressentir les émotions de façon trop explosive, trop négative, trop dépressive. Je faisais des crises très pénibles, mais je n'en ai plus. C'est le "trop" qui est atténué, en quelque sorte. Mais ça ne m'empêche pas du tout de ressentir tout le panel d'émotions positives ou négatives. La preuve, je fais des EME ! wink Sinon, la solution serait toute trouvée, il n'y aurait qu'à prendre du Seroplex pour mincir.... mais non, les EME sont là pour nous prouver que les émotions inconfortables sont bien là, elles n'ont pas disparu, on les ressent encore assez pour vouloir les calmer en mangeant. Et avec la RPC, on les observe, on se laisse aller à les ressentir, on va à leur rencontre... et elles passent.

Si tu penses que tu ne ressens pas assez vivement tes émotions, que tu endors ta conscience et que ça freine tes progrès avec le programme LC, tu pourrais essayer d'adapter le dosage : mais avec l'avis de ton médecin (toujours !), et peut-être avec un soutien psy (de toutes façons je me répète, mais je trouve qu'un traitement médicamenteux à visée "psy" doit toujours être accompagné par une vraie démarche avec un spécialiste).

Ma thérapeute m'a dit que ces médicaments sont de moins en moins considérés comme des "anti-dépresseurs" mais plutôt comme des "régulateurs de l'humeur" qui peuvent être pris en dehors d'épisodes dépressifs, pour améliorer cette "tolérance émotionnelle" dont parlent nos experts LC.  

Mais je suis d'accord avec la réponse d'hier sur le tchat : l'idéal ce serait d'augmenter sa tolérance émotionnelle "naturellement". Je suis optimiste de ce côté-là : ma thérapie m'aide beaucoup, et depuis le mois de mai LC m'aide beaucoup aussi (et même vraiment beaucoup !). C'est ça qui compte vraiment. Dire exactement qu'est-ce qui fait le plus de bien, je ne sais pas ! C'est un mix de plusieurs choses, et puis chercher à être soi-même, à s'accepter, à se sentir bien.... ce n'est jamais fini ! Mais le Seroplex c'est une béquille temporaire. Quand je serai prête à l'arrêter, en accord avec ma psy, ce sera très bon signe. smiley

J'espère que ma contribution te donne du grain à moudre !

Bises,

delph

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

super intéressant

si quelqu'un veut bien faire un copier colller de la réponse du tchat ça serait sympa 

sinon j'irai chercher moi-même bien sûr

ladyl56.
Abonné
Merci Delph, je suis d'accord avec toi c'est pourquoi il y a deux ans j'ai voulu arrêter mais j'ai rechuté. Des thérapies j'en ai déjà fait plusieurs et le dernière c'était avec un psychiatre qui m'a fait comprendre qu'on avait "fait le tour" mais je me dis que c'est peut-être comme le Lévotirox et c'est pourquoi je me demande si on peut détecter le niveau de la Sérotonine. Sinon la méditation me convient bien, j'en faisais avant LC, le programme me satisfait en général, mais c'est l'étape sur les EME qui m'a bcp perturbée d'où toutes ces questions.
delphdelph.
Abonné

Tu as raison Izabelle.

Voici un copié-collé de l'échange d'hier avec le Dr Apfeldorfer dans le tchat :

08/10/2014 (18:53) Lady L Bjr Dr je renouvelle ma question que j'ai p Je prends Escitapram est-ce la raison des émotions presque inexistantes ? D'autres personnes (sur des forums) ressentent la même chose. L'Escitalopram, dont le nom commercial est Seroplex en France, est un antidépresseur de la famille des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine ou en abrégé IRS. Ce type de médicament a pour effet de « raboter » les émotions. On ressent moins les émotions pénibles, et en particulier les émotions dépressives, et c'est en cela que consiste la bonne indication de ce médicament, très utile en cas de dépression avérée. Mais le problème, avec ces médicaments, est que l'on a le sentiment de vivre un peu comme dans de la ouate. Lorsque l'on est pas vraiment dans un état dépressif sévère, qu'il s'agit plutôt de déprime et d'inconfort émotionnel, alors il n'est pas sûr que l'on soit si gagnant que cela à le prendre. Ne vaut-il pas mieux, en particulier grâce aux techniques de pleine conscience, augmenter sa tolérance émotionnelle et devenir capable de vivre pleinement ses émotions sans en avoir peur et sans chercher à les éviter ?

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

merci!

Pascaline.
Abonné

et ca c'est le mien:

08/10/2014 (19:22) Pascaline ah, je prends du Citalopram 20mg et ca doit etre le Seroplex surement que vous en avez parlez. Ca m'aide beaucoup contre mes angoisses. Toujours peur de ci de ca. Ca me fait peur de l'arreter. D'ailleurs, ca me fait penser qu'il y a quelques annees le neurologiste m'a fait prendre du Topiramate pour mon probleme vestibulaire. Je voulais l'arreter car je m'aggravais grave. Le medecin general me dit de continuer. Apres un mois, je ne savais meme plus parler, j'avais une impression de devenir folle, je ne suppirtais plus rien. J'ai revu le docteur et il me dit Ah ok Arretez le tout de suite!!!!Je me demande a present si ca n'a pas jouer sur mes Syndromes de Chronique Fatigue :( Bien évidemment, Pascaline, vous ne devez arrêter votre traitement qu'avec l'accord de votre médecin, En ce qui concerne le citalopram, qui est le Seropram, presque la même chose que le médicament dont nous parlions, le Seroplex. En ce qui concerne le topiramate, il n'est pas rare en effet qu'il soit mal supporté.

Kaylee
Marraine

Merci Delphdelph et Pascaline pour ces précieux "copier-coller" heart

sansiro.
Abonné

Bonsoir soeurs d'âmes en manque de sérotonine,

J'ai connu plusieurs épisodes dépressifs. J'ai testé plusieurs molécules qui m'ont aidée. En parallèle, je vais voir un ostéo qui pratique l'éthiomédecine (mémoire des cellules) et je suis sure que ça m'aide à tomber moins bas. Cependant, l'automne est une période difficile pour les humeurs. J'ai lu le livre "méditer pour ne plus déprimer " qui nous déconseille la pleine conscience en période de dépression. Qu'en pensez-vous?

surmonchemin.
Abonné

Hello !

De mon coté, j'ai vécu toute une série d'événements difficiles de manière très rapprochée, et mon médecin/thérapeute m'a aussi mise sous Seroplex. C'était il y a presque un an. Je ne peux pas dire que je me suis sentie dans de la ouate, je ressentais les émotions mais en moins fort. Là je parle des grosses émotions (deuil + maladie parmi mes très proches). Je les sentais, j'ai pleuré parfois car j'étais triste, mais je n'étais pas dévastée non plus, j'arrivais à gérer.

LA contrepartie - et c'est seulement maintenant, en tombant sur ce post, que je m'en rends compte !!! - lacontrepartie donc, c'est que c'est vrai que, depuis que les ouragans sont passés, ça faisait un moment que je ne ressentais plus aucune émotion. Ca m'a pas mal inquiétée d'ailleurs, de ne plus ressentir d'émotions, j'avais peur d'être ne train de me mentir à moi-même ou de refouler encore des choses qui finiraient par me sauter à la figure. Je n'avais jamais fait le lien avec le médicament - d'ailleurs c'est difficile de toutes façons, comment je peux savoir comment j'aurais réagi si je ne l'avais pas pris ?

En ce moment, maintenant que mes circonstances de vie sont redevenues normales, je suis en cours de sevrage, mon médecin m'a conseillé de passer à 2,5 mg. Et c'est vrai que j'ai eu 2 épisodes émotionnels un peu costauds ces derniers jours (mais liés à des événements particuliers aussi,comment voulez-vous que je démèle tout çà ? ;-) ). En attendant ma prochaine visite chez le médecin, je suis donc revenue à la dose précédente, cad 5mg, jusqu'à ce que je lui en parle dans 15 jours.

Ce que je peux dire par contre, c'est que, même si ces émotions ont été violentes ces derniers jours, je les ai mieux gérées qu'avant. J'airéagi, pas immédiatement mais j'ai réagi : soit en en parlant à la bonne personne (quite à le faire par écrit mais c'est mieux que rien), soit en me décidant à ne pas rester à déprimer seule chez moi et à soritr et m'occuper pour stopper la rumination. Par pour nier l'émotion, mais pour qu'elle reste à sa juste place, qu'elle ne fasse pas boule de neige à force de ruminer.

J'ai donc quand même l'impression d'avoir progressé, du coup ça me fait moins peur aussi d'arrêter les médocs bientôt.

 

Merci d'avoir abordé le sujet, ça m'a bien éclairée de te répondre :-)

delphdelph.
Abonné

 

Bonjour surmonchemin,

Ton expérience est intéressante, en effet ! Moi aussi cela m'éclaire, cette conversation.

Je crois que les médicaments sont bons pour nous aider à sortir d'une dépression, à nous re-stabiliser, à nous redonner confiance. Quand rien ne va plus, c'est bien d'admettre qu'on a besoin d'aide, pendant un temps.

Ensuite, quand ça va mieux, il faut effectivement les arrêter, progressivement, selon la posologie qu'indique le médecin. Il faut respecter ce temps de sevrage, car un arrêt brutal n'est pas bon du tout, et on risque de rechuter.

Et c'est là que la RPC peut et doit prendre le relais ! smiley

Car en arrêtant les médicaments, on va retrouver la totalité de sa capacité à éprouver les émotions, y compris de façon pénible, puisque c'est naturel et inévitable dans la vie.

Il faudra alors pouvoir faire face à ses émotions, les ressentir, les observer sans peur, respirer pour qu'elles passent. Les exercices de RPC permettent cela, ils augmentent notre tolérance émotionnelle.

Ainsi, pratiquer la pleine conscience peut :

- augmenter notre tolérance émotionnelle de façon préventive

- accompagner le sevrage d'un traitement sous anti-dépresseur

- nous éviter d'autres épisodes dépressifs, et d'autres périodes sous Seroplex, à l'avenir !

Bonne journée ! smiley

delph

dentelle71.
Abonné

Bonsoir, Je prends chloripramine depuis 2009 mais j'enlève tous les 6 mois 1 gellule bientôt 1 à enlever en décembre.

Je suis contente car il en restera plus qu'une et je serai moins endormie la journée. Mais ma fille esr rentrée après 15 mois d'errence par ci par là donc ça va mieux moralement. 

Kaylee
Marraine

[quote=dentelle71]

Bonsoir, Je prends chloripramine depuis 2009 mais j'enlève tous les 6 mois 1 gellule bientôt 1 à enlever en décembre.

Je suis contente car il en restera plus qu'une et je serai moins endormie la journée. Mais ma fille esr rentrée après 15 mois d'errence par ci par là donc ça va mieux moralement.

[/quote] yesyesyes

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

contente d'apprendre que ta fille est rentrée, dentelle!

ladyl56.
Abonné
Très contente et tu vois qq fois il suffit de laisser le temps au temps. Bonnes retrouvailles.
G.Apfeldorfer
Votre coach

Merci, delph,  d'avoir fait un copier coller avec ma réponse. J'avais commencé à rédiger quelque chose, mais finalement, je persiste et signe.

Haut de page 
X