Collation : question ! - 17062014

EleanorRigby.
Abonné

Bonjour tout le monde,

 

Je vais d'abord parler un peu de moi. J'ai fait relativement peu de régime, je mange peu entre les repas. Mon problème aurait tendance à se situer pendant les repas avec des EME de fin de repas liées au fait que j'ai appris à finir mon assiette, au fait que la nourriture me sert parfois (qui a dit souvent ???) de réconfort, et probablement (j'explore cette piste actuellement) à la culpabilité de manger. C'est bête, mais je pensais pas qu'on mangeait par culpabilité de manger...

Tout ça pour dire que je ne déjeune pas le matin en semaine, je n'ai pas faim au réveil, je n'ai pas le temps. Du coup, vers 10h-11h, selon les cas, je sens les signes de la bonne faim et je pense que j'arrive à l'heure du déjeuner à 12h avec une grande faim, ou en tout cas, j'ai déjà dépassé le stade de la bonne faim.

Malgré le peu de régimé pratiqué jusque là, manger en dehors des repas est synonyme d'échec. Si je mange entre les repas, je mangerai autant pendant les repas, du coup je vais tripler de volume. Et non, je ne veux pas ça.

Du coup, je teste en ce moment même un truc me permettant de faire d'une pierre deux coups : j'ai acheté une collation dans le distributeur de machins hyper caloriques du boulot. J'en ai mangé la moitié. D'une, je cherche à soulager ma faim (plus les minutes passent, plus je constate que ca fonctionne). De deux, l'autre moitié est dans mon tiroir, et non je ne pleure pas parce que je ne l'ai pas mangé, non elle ne me fait pas vraiment envie parce que je déjeune dans 30 minutes et non, je n'ai aucune idée du moment où je vais la manger cette seconde moitié, et je crois que je m'en fous !

 

Y a-t-il des personnes comme moi, un peu bloquée sur les collations ? Avez-vous des conseils ?

 

Merci d'avance

Commentaires

Kaylee
Marraine

Je bloque sur les collations, donc je les zappe : une collation, alors que j'ai faim, m'ouvre encore plus l'appétit, ne me rassasie pas et me donne envie de manger davantage.

Donc après une collation, en général une saloperie sucrée du distributeur de la machine à café, non seulement j'ai encore faim mais je suis en colère contre moi parce que j'ai craqué pour une saloperie pleine de mauvaises choses (en général plein de E quelque chose et d'huile de palme).

J'ai essayé le fruit en collation, même chose : quand j'ai faim, j'ai faim pour de bon et ce n'est pas une collation qui va me calmer.

Ce qui marche un peu, c'est le trèsgrand verre d'eau que je bois lentement, 

Pascaline.
Abonné

Les collations je les aime trop mais elles se transforment souvent en plat principal. 

Alors moi ce que j'essaye c'est d'avoir 3 repas (7.30/13.00/18.30). Pour l'instant je suis en plein apprentissage avec l'appetit previsionnel qui est dans le programme. Du coup si vraiment je dois ralentir ma bonne faim avec ma collation pour pouvoir partager mon prochain repas avec tout le monde, cette collation a moins d'importance et devient comme une entree du diner ou le dessert du dejeuner.

Si je pense 3 repas et 2 ou 3 collations, alors la c'est la catastrophe...c'est comme ca que ca se termine en 6 repas de la meme taille et bien sur la vrai faim n'est pas toujours la, c'est des EME d'avoir peur de manquer ou moi aussi j'ai le droit de manger comme je veux...

Je bois beaucoup de fluides et c'est vrai que ca aide. J'ai beaucoup soif de toute facon et mon estomac brule un peu quand je n'ai pas assez bu.

Bonne continuation 

Xx

liegama.
Ancien abonné

Moi j'ai mis près de deux ans à intégrer le concept de la collation. Jusqu'à il y a peu (je suis encore en apprentissage à ce sujet), je considérais la collation comme inutile car elle m'ouvrait l'appétit, me frustrait plus qu'autre chose car j'avais encore faim après ou alors le plus souvent se transformait en repas principal pris sur le pouce. Ce qui générait une EME plus tard car alors je me sentais frustrée de ne pas avoir pu prendre un "vrai" repas. 

Dernièrement, j'expérimente avec les collations. Ex : assez souvent, si j'arrive à respecter ma satiété au déjeuner j'ai faim vers 17H30-18H. Pendant plus d'un an je me suis "interdit" de manger à ce moment par peur de gâcher ma faim pour le dîner. Et j'enchaînais les EME le soir sans comprendre toujours pourquoi. Dernièrement je m'accorde un 'petit" truc qui me fait plaisir, comme un petit pain avec des figues ou des noisettes ou une barre un peu sucrée, bref un truc qui me plait. Et je me donne le temps de déguster et ensuite j'ai encore faim, mais j'attends un peu et souvent la faim "la grande faim" s'est atténuée et une "bonne faim" revient dans les 2h qui suivent. Ce qui fait que je mange alors mon diner. 

C'est une grande nouveauté pour moi de constater que je peux "tenir" deux heures avec un petit pain, sans pour autant "lancer le train des EME". 

Par contre je n'ai pas encore eu le courage d'expérimenter avec des trucs vraiment sucrés, j'ai peur que ça déclenche des EME. Mais c'est pas non plus ce qui me fait envie quand j'ai vraiment faim et en plus je n'en ai jamais sur moi vu que je vis dans mon magasin bio entourée de trucs bio toute la journée. 

 

Annette88.
Abonné

J'aime bien prendre des collations, mais je suis pas encore au point sur les quantites. 

Comme j'ai un petit appetit et aussi come j'attends d'avoir bien faim avant d'en prendre une, souvent la collation me cale un trop, donc je saute un repas et du coup j'ai faim avant le repas d'apres etc etc..

Parfois je grignotte comme ca pendant plusieurs jour et c'est pas tres sympa parce que on rate le "repas" ensemble.

En plus mon mari est au chomage alors il n'a aucun rythme non plus en terme de nourriture. 

Ce matin avant de partir je l'ai prevenu que je viendrai avec le gouter (croissants... denree rare dans mon pays d'acceil) et qu'il avait pas interet a me dire qu'il venait juste de se faire un steack! 

Du coup moi j'ai la mega dalle, mais je veux pas gacher mon merveilleux croissant de dans une heure avec un cookie pourri maintenant, sur le coin de mon bureau, et seule.... muhaha

Bon comme je sais que je vais avoir tres faim je ferai particulieremen attention a me recentrer regulierement. 

Ah lala les petites experience de tous les jours!

izabelle
Animatrice forum

eh bien à mon avis on devrait faire une étape spéciale sur les collations, dis-donc!!!

Eleanor, si tu as une bonne faim à 11h,  arrivée à 12h  tu ne dois pas être déjà en grande faim a priori

je pense plutôt que tu as du mal à supporter la sensation de faim

je dis ça car j'étais pareil, avant dès que j'avais une faim moyenne c'était "branle bas le combat, tous au abri, faut que je maaaange"

mais ça c'était avant (comme qui dirait)

par ex ce matin, pas faim car j'avais mangé des crepes dans la soirée

bon ok pas de petit dej

mais à 10 h  ouah  j'ai faim

mais je suis en rdv

y'a mon ventre qui fait des vocalises.....

 

mais comme maintenant je "sais"  que j'ai du "range", à savoir je peux avoir faim à 10h, j'ai encore du temps avant de tomber dans les pommes....

du coup elle devient plus supportable en fait

et quand je suis sortie à midi de mes rendez-vous,  bon ben j'ai mangé mon déjeuner

 

normalement la faim évolue par vagues et elle nous permet, si nous ne pouvons satisfaire notre faim dans l'immédiat, elle s'atténue, et par contre dès qu'on peut manger, il faut y aller

 

pour les collations, j'ai fait des tests et c'est sûr que le truc sucré mangé à 17h, moi ça me coupe tout à fait l'appétit pour le soir, à moins d'en manger  UNE bouchée,  ce que je fais parfois

sinon j'ai la banane, qui perso me coupe un début de bonne faim pour une heure ou deux

et les fruits plus légers ou légumes  pour 30 min à 1h d'attente

 

 

ce qui est vraiment important c'est de sortir de cette idée que manger entre les repas serait un échec,  car cela ne fait que RENFORCER tes EME de repas

en effet, comment dans ce ca, ne pas  "faire le plein"  si tu ne t'autorises pas à manger quand tu as faim par la suite

 

les collations font peur dans le sens où on a peur de basculer en EME   et-ou de se couper l'appétit

 

mais plus on les pratique, plus on se rend compte qu'il n'y a rien à craindre, juste à "apprendre"  quelles collations nous conviennent dans chaque cas

 

ça m'arrive aussi de croquer dans une bouchée de pain quand j'ai zappé le petit dej  et que j'ai faim à 10h

 

 

on s'habitue au fait de manger une bouchée  qui ne nous rassasie pas complètement mais qui va nous permettre d'attendre jusqu'à repas suivant

avant, j'en étais incapable et mes collations se transformaient en repas

aujourd'hui cela ne me pose plus aucun problème

 

par ailleurs si j'ai bien fait le "job" d'accepter ce que je ressens dans la journée,  mes collations ne basculent jamais en EME

l'EME c'est TOUJOURS un refus de ressentir

alors oui, c'est peut-être pas facile de ressentir une sorte d'insatisfaction ou de peur  au niveau de la collation

mais en apprenant à accepter de manger juste  "un peu"  pour se garder de l'appétit, on accepte de vivre ce petit inconfort  et bientôt cela ne pose plus aucun problème

 

courage à vous

marieal.
Inscrit

c'est drôle, cette notion de collation ne m'a jamais posé de problèmes...je me dis que les enfants régulés arrivent à gouter à la sortie de l'école et pourtant ont faim au repas du soir....il suffit juste de manger quand on a faim et surtout  s'arrêter quand on a plus faim....comme un mangeur régulé quoi!

du coup, moi mes repas sont beaucoup plus light qu'avant, la faim revient systématiquement 2H30-3H après, et je prends en collation ce que j'aurai prévu pour le dessert. Je me rends compte que je suis à peu près le rythme de mon homme depuis quelques semaines avec ce rythme, rythme qui depuis que j'ai lu " l'homme à la salopette bleue" de bauthie me parait tout à fait idéal!

le matin au boulot, je fais une petite collation ( 5-6 amandes salées, je me suis rendu compte que le sel me rassasiait mieux) vers 12h avec une petite-moyenne faim si je sens que je n'arriverai pas à manger avant 14h. A la maison, je laisse ma faim grandir pour passer à table avec une bonne faim vers 13H..

EleanorRigby.
Abonné
Je vais tester un peu. Avoir des collations dispos au boulot. Et voir ce que ça donne. Mais clairement je dois trouver des solutions pour gérer mes EME de fin de repas. Et si la RPC en est probablement une (j'ai toujours un peu de mal) je pense aussi que de ne pas se mettre en état de restriction ça peut être une piste. Merci à toutes pour vos retours !
Élia.
Abonné
Bonsoir IZabelle, j aime bcp ta façon d expliquer les choses . Et cela commence à me parler. En ce moment je ne ressens plus le besoin de faire des collations . Merci de tous tes avis qui sont très intéressants. C est bien l expérience
izabelle
Animatrice forum

Je t'en prie

expérimenter est la meilleure façon d'integrer les choses,  je l'ai appris ici, moi qui était si mentale....

à chaque fois que mes pensées (avec leur lot de peurs) viennent reprendre la main,  je me  "remets" dans mon corps, dans ce que je ressens  et j'essaie de lui faire simplement confiance

Haut de page 
X