Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

Comment écouter ses sensations quand on n'est pas seul à table?

Linecoaching au quotidien Mes débuts sur Linecoaching
29 juin 2012 à 17h

Bonjour,

 

je suis dans ma première semaine d'inscription mais je connais la méthode depuis un an.

 

Mon gros,énorme,gigantesque problème:les repas partagés avec une(le pire!!!) ou plusieurs personnes..

 

Comment faites-vous?

 

Je ne parviens pas à écouter mes sensations,à sentir les arômes...donc je mange trop!

J'essaie de manger lentement mais entendre quelqu'un me parler diminue mon plaisir de manger de 50%....

J'ai l'impression de gâcher un repas!!

 

Suis normale......blush....?

 

Si vous avez les trucs....je suis preneuse!!

 

kiss

Voir le dernier message

14 commentaires

Il y a beaucoup, beaucoup d'exercices et de petites, voire de grandes choses que l'on découvre au fil des six mois du programme. Que veux-tu dire "J'ai fait le tour en trois semaines?"

Il y a tant de choses dans tous ces exercices qui ont contribué à me réapprendre à manger et a respecter mes sensations alimentaires! J'ai trouvé que cela valait le coût de bien suivre les étapes... 

Courage!

Fondamentalement, LC c'est comme une thérapie comportementale. Il ne suffit pas de comprendre intellectuellement les choses, il faut les expérimenter dans son corps, qui garde la mémoire des multiples expériences proposées par le programme. Non, vraiment, en faire le tour en 3 semaines, ça ne me paraît juste pas possible tellement c'est foisonnant.

Pas facile la dégustation. Se donner la mission de commenter à voix haute ou basse, c'est ce que je fais aussi pour y arriver. Mais surtout, je crois que la dégustation est la seule façon d'arriver à découvrir la satiété.

Mais Automne, tu as écris au tout début de ton parcours, tu a probablement fait du chemin déjà à travers les exercices qui nous aident beaucoup à découvrir toutes ces nouvelles choses sur nous :-) ?

Bravo pour vos efforts dans des conditions aussi difficiles!

Mon problème à moi c'est que je suis distraite de nature alors il m'en faut beaucoup moins pour me déconnecter de mes sensations! Comme si je ne voulais pas en perdre une miette, de ma vie... Une "miette", oui. Mais je me suis aperçue qu'en pratiquant sans relâche la pleine conscience j'ai découvert les bienfaits de me concentrer sur mes sensations et surtout que le monde ne disparait pas pendant qu'on pratique, ce n'est pas du temps perdu parce qu'en fait on développe une meilleure capacité à se concentrer de façon générale quelles que soient les conditons, ça progresse tout doucement mais ça progresse. Je suis moins tête en l'air, bref je ne sais pas si je m'exprime bien mais les bénéfices arrivent petit à petit sans faire d'effort autre que celui de faire quelques séances dans la semaine!

J'espère avoir été utile,

Fabou

Capuccino,

 

je comprends qu'en étant dérangeable,qu'avec les heures supp',les sorties tardives du boulot tu aies eu du mal écouter tes sensations...

 

LC doit beaucoup t'aider,te déculpabiliser.....

Tu manges selon tes envies,ta faim,ta disponibilité....Bravo en tout cas pq ta situation n'est pas facile!

Automne,

Pour mes pauses déjeuner, je "rends" 15 mn à mon employeur et je prends un temps raisonnable pour manger mais je suis "dérangeable", donc autant dire, tout le temps dérangée sauf le dimanche où le service est plus calme. Le soir lorsque je travaille, je ne mange pas non plus dans le service, je prends un goûter vers 18h/19h et ensuite selon ma faim, je complète par une collation vers 23 heures à mon retour à la maison selon ma faim. En fait je me rends compte aujourd'hui que mon travail a certainement eu un impact sur la destructuration  mes sensations alimentaires. Depuis, plus de 30 ans, je ne peux pas toujours manger quand j'ai vraiment faim, alors arrive la grande faimn celle qu'on maîtrise difficilement et qui fait trop manger. Et puis j'ai mangé sans faim par anticipation de peur d'avoir trop faim, j'ai mangé sans faim pour accompagner mes collègues...La fatigue des soirs où leshueres supplémentaires font rentrer trop tard pour avoir envie de faire un vrai repas...Alors tous ces motifs et les conseils diététiques à suivre pour ne pas prendre de poids, ou en perdre...tout cela n'a pas fait bon ménage pendant rop longtemps.
Aujourd'hui depuis LC, c'est vraiment différent...plus de repas diététiquement corrects, c'est selon mes envies et mes obligations, tout se rééquilibre plus tard. 

Capuccino,tes pauses déjeuner sont toujours ainsi?........c'est compté dans ton temps de travail alors?

Merci pour vous réponses vous m'aidez beaucoup!!

 

Donc,pour ChériAutomne,je vais lui en parler,je sais qu'il peut comprendre......Pour le fait de ne pas avaler tout rond...il va avoir du mal!Je pense que c'est lié à son enfance.......

 

Pour mes collègues,le fait qu'elles mangent vite un repas pas terrible ne m'étonne pas!!Rire.......Il me faut donc soit manger avant elles quand je le peux,soit partir soit prévoir un truc facile à manger en leur présence et manger le dessert seule,plus tard.......

 

On va essayer ça!!cheeky

Comme je te comprends car cette difficulté est mienne au quotidien au travail. Donc, j'ai résolu mon problème en ne prenant que des choses simples au déjeuner comme par exemple, une crème et une compote car sinon, je ne sais absolument pas ce que je mange :  entre les collègues qui tatassent, le téléphone auquel il faut répondre opu les familles qu'il faut accueillir. ça ne m'intéresse plus de manger dans ces conditions là alors je ne fais plus du tout de repas complet, c'est plutôt une collation, complétée d'une autre collation plus tard. Nous sommes encore trop novice en la amtière pour pouvoir jongler avec aisance entre la qualité du repas, l'attention à porter aux convives et à la qualité du repas. Parler, écouter ou déguster, il faut choisir! 

Automne, pour tes collègues en effet tu ne les feras pas changer leurs habitudes à mon avis, donc s'isoler pourquoi pas... Cela dit je les comprends quelque part : si leur plat n'est vraiment pas très bon, autant l'avaler sans y prêter attention!

Concernant le conjoint par contre, on est plusieurs sur LC à avoir mis les choses au clair avec son compagnon : "bon écoute, j'aimerais vraiment que le repas soit un moment de détente et de plaisir, donc s'il-te-plaît on garde les sujets qui fâchent pour un autre moment". Parce que quand on est sujet aux EME, les discussions houleuses à table, rien de mieux pour nous faire vider la plaque de chocolat après un repas pourtant suffisant! (en tous cas pour moi)

Pour pouvoir avancer dans LC ça me paraît important. Et qui sait, peut-être qu'un jour ou l'autre il s'apercevra que c'est bien dommage de ne pas plus goûter ses aliments?

Ou peut-être y a-t-il des gens pour qui manger n'apporte aucun plaisir... (j'en connais une, pour qui c'est une corvée...)