Démotivée..... - le 24/06/2011

Anonyme

Bonjour, 

Je dois bien avouer que je commence à être démotivée.... 

J'arrive à peu près à écouter ma faim le matin mais lorsque j'attends un peu trop avant de manger, j'ai un peu de mal à m'arrêter. Du coup, je prends vraiment mon temps.

Le midi, même en ayant faim, ça se complique puisque je ne sens pas la satiété malgré une  grande concentration. Parfois, comme en ce moment,  j'ai à nouveau faim 2 ou 3 heures après.

A partir de 17 heures, je suis déconnectée de mes sensations alors que je suis avec mes 3 enfants. Je prends souvent un petit gateau.

Lorsque je prépare le repas, je n'arrive pas à m'empêcher de goûter^ter un peu à tout. De ce fait, au repas, je en sais plus trop où j'en suis. Certes, si j'étais seule, je pense que je ne mangerais pas, mais avec mon compagnon et les kids, difficile de ne pas me mettre à table et partager un repas (mais il est vrai que je mange en moindre quantité).

Je suis un peu perdue du coup dans mes sensations durant la journée....

De plus, il y a aussi des périodes typiquement féminines où le syndrome prémenstruel augmente l'appétit avec une franche attirance vers le sucré. Est- ce physiologique? Je ne sais pas mais autour de moi, les femmes admettent avoir ce même élan durant ces périodes. 

Qu'en pensez-vous? 

Commentaires

gio60.
Abonné

C'est vrai ce n'est pas facile mais moi j'ai essayé comme ça.

J'essaie d'expliquer pendant le repas aux enfants qu'il doivent apprendre à sentir les goût comme quand ils étaient bébés, que pour les sentir il faut manger lentement, prendre son temps et on va voir qui arrive à trouver les différents goût, sucrés,  salés, etc. puis pour la satiété )cela est difficile) mais on essaie de se demander si le goût senti est le même qu'au début ou différent, si en regardant l'aliment on a encore envie de le mettre dans la bouche et le sentir ou si bofff il ne dit plus rien... pour le moment ça marche!

 

Pas facile mais avec le jeux tu les fais participer et tu peux mieux te concentrer sur tes sensations.

 

valou.
Abonné

ton idée est géniale gio60 ! je n'avais meme pas pensé à faire participer mes filles !

c'est vrai que j'ai aussi du mal à me concentrer en mangeant avec elles, je vais essayer dès aujourd'hui. surtout que ma petite est déjà un peu ronde et mange trés vite !

naturefemme, ne te décourage surtout pas, je trouve que tu respectes déjà pas mal tes sensations. si tu as faim 2 ou 3h aprés le repas, et bien tu peux manger sans problème. pour le gouter, j'ai le meme souci que toi, c'est plus de l'envie de manger que de la faim.

dans ce cas, je ne me frustre pas, je goute. sauf que si le soir je n'ai pas faim, je mange pas. je me mets à table en famille pour pouvoir discuter et souvent je prends juste un verre de coca light.

j'ai lu une phrase du Dr zermati, je crois sur le chat, qui m'a fait tilt :

 il dit que si on ressent une "envie de manger", qu'on sent qu'une compulsion arrive, alors il faut y céder pour éviter la frustration mais y céder en DEGUSTANT trés lentement un aliment que l'on aime et ré-attendre la faim pour remanger.

voilà, j'espère que cela va t'aider ! bon courage !

fitzie.
Abonné

[quote=valou]

[...]

j'ai lu une phrase du Dr zermati, je crois sur le chat, qui m'a fait tilt :

 il dit que si on ressent une "envie de manger", qu'on sent qu'une compulsion arrive, alors il faut y céder pour éviter la frustration mais y céder en DEGUSTANT trés lentement un aliment que l'on aime et ré-attendre la faim pour remanger.

voilà, j'espère que cela va t'aider ! bon courage !

[/quote]

 

Exactement, voilà l'extrait du chat :

[quote=fitzie]
Bonjour ! En cas d'un important besoin compulsif, imaginons que la RPC, et d'autres outils nous aident à passer à "autre chose", n'est-ce pas une forme de restriction cognitive ? puisqu'on s?empêche de craquer et de manger ces aliments ? ne vaut-il pas mieux alors céder à cette compulsion, mais en quantité limitée grâce à la dégustation ? (oups : ça fait 3 questions on dirait !) Merci pour tout en tous cas !  [/quote]

 


[quote=Dr Z] Bravo Fitzie !
Les exercices de pleine conscience ne sont destinés à chasser ni les émotions ni les envies de manger mais à les accepter pour ne pas manger sur un mode impulsif. On peut alors choisir de manger ou non.
Si on choisit de manger en réponse à une émotion, on choisit de le faire sur le mode de la dégustation, cad en pleine conscience ce qui est le contraire de la compulsion. Dans ce cas, on constatera que la faim a diminué ou disparu pour le repas suivant. On mangera moins ou on sautera son repas.
[/quote]

 

Je trouve ça très rassurant !!!

valou.
Abonné

merci fitzie !!! je me rappelais plus que c'est toi qui avait posé la question !

en tout cas, sa réponse m'a vraiment chamboulée. et je crois que je vais souvent lire ces phrases !!!

bonne continuation les filles !

Anick.
Abonné

Je me permet de spcifier qu'il ne dit pas necessairement qu'il FAUT céder à une envie de manger ou à une compulsion mais plutôt CHOISIR de manger ou pas.

Puis, si on choisit de manger, on déguste!

Pour moi, ça fait toute la différence. Le fait d'avoir vraiment le choix arrive à faire partir mes compulsions. Ou je ne mange pas et je remet mon envie de manger au moment ou la faim sera là, donc ce sera encore meilleur, ou encore je choisi de manger tout de suite mais de déguster, donc ce n'est plus une compulsion!

zou29.
Abonné

ta question et surtout la réponse de zermatti nous font avancer Fitzie, j'aime bien cette idée de bien cerner l'émotion en pleine conscience, et de choisir de prendre l'aliment ou pas ! çà fait toute la différence, je prends une certaine jouissance à différer la prise alimentaire, quand je peux bien sûr. par exemple depuis ce matin, il fait tellement beau que je n'arrête pas d'aller et virer dans le jardin, et les framboises, fraises et myrtilles me font de l'oeil. je manque d'en prendre à chaque fois que je vais étendre le linge ou autre. si je ne suis pas en pleine conscience, je ne sais même pas quand j'ai pris les fruits et hop dans la bouche ! alors qu'en y faisant attention, je savoure d'avance le moment où je vais bien sentir ma faim et passer à l'acte ! trop bien !

zou29.
Abonné

j'ai oublié de répondre à naturefemme : surtout ne te démotive pas ! on tient le bon bout cette méthode est pleine de bon sens, il faut surtout ne pas se dévaloriser si on n'arrive pas, se laisser le temps et s'aimer. moi avant quand je me laissais aller à me goinfrer devant la télé le soir, c'est mon pire moment, je culpabilisais encore et encore pendt au moins 2 jours. eh bien j'ai raccourci le temps de culpabilisation et m'efforce de ne plus penser au dérapage (restriction cognitive quand tu nous tiens !) sur le mode de la RPP. quand cette pensée négative vient en avant dans mon cerveau, je me recentre sur la respiration ou à l'intérieur de mon corps, et chasse la pensée, et hop, le tour est joué, culpabilisation envole toi !!! te je me fais un compliment et me mets à sourire, si! si!

Haut de page 
X