Expérimenter la faim - le 11/09/2011

Pomdereinette.
Abonné

Deux jours. Deux jours que je zappe le petit-déjeûner. Ce que je fais sans souci dès lors que je n'ai pas faim devient problématique quand il s'agit d'accepter d'avoir faim.

J'essaye de patienter, de le considérer comme un exercice mais... de vieilles angoisses doivent s'éveiller puisque au repas suivant je ne peux m'empêcher de manger largement au-delà de ma satiété, malgré la collation. Du cup, dîner léger et... réveil affamée )-:

Expérimenter une grande faim ? Déjà la moyenne me met dans une humeur exécrable. Il faudrait que je me fasse ermite, les deux prochains jours ! Dire que j'ai commencé un week-end en croyant que ce serait plus simple à gérer qu'au boulot...

La faim, le jeûne, je connais. J'ai déjà donné. A l'adolescence et plus tard. Mais alors j'étais célibataire. Je me prenais un bon bouquin, et le temps passait. Là, je me vois mal dire à mes loulous "linecoaching me conseille de ne pas manger alors... foutez-moi la paix ! ! " parce que c'est à-peu-près dans cette humeur-là que je vis les choses...

Vous, vous l'avez traversée comment, cette étape-là ?

Commentaires

Chandler.
Abonné

Coucou !

Moi, ça devrait être mon 4ème jour aujourd'hui... sauf que je n'ai pas voulu "gâcher" mon dimanche, mon seul jour en famille. Je finirai demain.

La moyenne ou grande faim ne m'a pas fait dépasser ma satiété, par contre j'ai eu plus vite faim dans la soirée, et je me suis couchée en ayant faim... du coup, le lendemain, impossible de ne pas petit-déjeuner (pas envie de faire un malaise au boulot non plus !).

Je pense ne pas avoir expérimenté la grande faim.

Ces "4 jours" sont plutôt éprouvants, je crois que ça me fatigue physiquement.

lemonsha.
Abonné

Bonjour,

Pomdereinette, j'ai été interpellée par le fait que tu parles de "diner léger". Rien ne t'obliges à te restreindre au diner, surtout si tu sais que l'effet le lendemain sera néfaste!

Manger normalement au diner, te permettra peut être d'être plus sereine le matin?

Pomdereinette.
Abonné

En fait c'est un cercle vicieux : dîner léger pasque trop mangé le midi donc peu faim donc faim le matin donc...

Enfin, les 4 jours sont passés et j'ai beaucoup appris.

mourmette.
Abonné

Bonjour à toutes, et à tous !

moi aussi j'ai du mal avec "sauter un repas"... je ne pense qu'à ça, j'ai faim sans avoir faim, quand je décide de manger, je saute sur tout ce qui bouge.... total je mange pour 4, mais je ne vais pas encore sauter le repas de midi ... donc je mange encore ! faim ? non ! mais quand même !

Je suis déstabilisée, ma vie bien rangée, avec des repas pris à heures régulières me glisse entre les mains. Ca me met en colère, et je suis vite irascible et j'en veux à la terre entière. C'est mon 3eme matin, et le temps me dure que cette expérience se termine.

J'ai l'impression de ne pas avoir avancé d'un iota dans mon apprentissage de la faim. Limite quand je fais mon carnet alimentaire, j'arrivais mieux à ressentir ces sensations de "vide", "gargouillis" bref de faim physique.

Help !

Flo33.
Abonné

Bonjour,

JE viens de terminer lexpérience de la faim...et je ne tiens pas plus de 2 h lorsque j'ai faim! c'est comme ça, je supporte mal la faim, c'est la conclusion!

et ce n'est pas la peine à mon avis de s'infliger une trop grande souffrance pour l'exercice...chacun son seuil de tolérance...je pense!mais je peux me tromper

bon courage!

Pomdereinette.
Abonné

Savoir que la faim nous fragilise, que si on la laisse trop grandir, cela risque fortement de nous entraîner vers une EME et du trop, c'est déjà pas mal, non ?

Moi aussi j'ai eu droit à un truc du genre "vous dites ressentir une grande faim après à-peine deux heures". Ben voui :-))

Déjà, j'étais très fière d'être parvenue au bout de ces 4 jours.

Dans un exercice de RPC GA conclue par (citation approximative) "félicitez-vous de vous être donné ce temps". Alors félicitons-nous, de tenter et pouvoir apprendre à-travers ces expériences.

Sciuc.
Abonné

Bonjour,

Expérimenter la faim, et je contiue, c'est tellment diffus..., m'a été très utile. J'ai quasi jeûné 3 jours la semaine dernière avant de reconnaître quelques malheureux signaux. Puis j'ai eu de grosses compulsions en début de semaine, et pas de faim... Et ce matin, samedi, sans rien demander à personne, j'ai eu faim vers 8h00! Etonnant, je ne mange jamais le matin. J'ai donc tenu pretiquementtoute la matinée, comme j'ai fait des courses, j'ai acheté des petits pains mour les lève-tards, et à 11h00, j'avais vraiment très faim (3 coches!), j'ai mangé un croissant de bon cœur, et je n'avais plus faim, ni envie d'un deuxième... Je suis la première étonnée de ce qui m'arrive:

-j'ai faim

-je mange un truc bon qui en appelle un deuxième habituellement

-je n'ai plus faim et plus envie de manger...

Je vais creuser cette aventure

Bon courage à tous.

Arumia.
Abonné

yes

Anonyme

Bonjour à tous !

Ca me soulage de voir que je ne suis pas la seule à ne pas supporter la faim et a être excsécrable. J'avoue passer pas une phase un peu de déprime ce qui n'arrange pas la chose mais bon...(les gateaux au chocolat y passe mais beaucoup moins qu'avant c'est déjà ça ! )

Je pense que cette expérience de la faim nous amène à réfléchir sur la bonne faim. Il est plus commode de manger avec une faim moyenne, c'est en tout cas "ma" conclusion.

Mais comme vous il faut encore que je travaille sur la peur d'avoir faim et d'"être dans la faim".

Bon courage à tous.

Labrador.
Abonné

Bonjour,

je dois aborder l'expérience de la faim et je recule depuis une semaine le début de l'expérience qui je le sais va m'être difficile.

Vous lire me rassure. Je ferai de mon mieux, avec mon seuil de tolérance (bonne notion lue un peu plus haut). 

Il serait intéressant de refaire cet exercice plus tard pour savoir si il est mieux supporté.

Je m'y mets lundi.

A bientôt.

Pomdereinette.
Abonné

J'avais la même appréhension. Au bout du compte, passé l'étape "sauter le petit-déj" j'ai trouvé l'expérience tout-à-fait bénéfique et pleine d'enrichissements. Surtout ne pas hésiter à s'aider de la RPC.

Depuis je supporte la faim beaucoup mieux. Sans l'apprécier outre mesure :-) j'ai cessé de la vivre comme une agression. Je sais désormais que je peux différer en fonction des événements et que le plaisir de manger n'en sera que plus grand.

Rien à voir lié à l'affamement dû aux régimes.

Bref, je retenterai sûrement un peu plus tard :-))

Finoux.
Abonné

Sauter un repas, et surtout le petit déjeuner, m'effraie totalement. Je devais commencer l'expérience le 9 novembre, mais nous sommes le 13, et je n'en ai toujours pas trouvé le courage. D'ailleurs, jusqu'ici, je n'avais pas conscience du fait que j'étais à ce point effrayée à l'idée de sauter un pas : cette prise de conscience fait sans doute partie de toutes les choses que je suis en train d'apprendre sur moi-même. Je suis rassurée en lisant les messages du forum, sur le fait que je ne suis pas la seule dans ce cas. Cela me donne du courage. Je suis décidée à commencer demain lundi. A suivre...

Margaux_l.
Abonné

curieusement  ressentir la faim ne me pose aucun souci! je dirais meme que je peux passer outre la sensation de faim, je n'ai pas d'angoisse vis à vis de cela! je saute sans soucis des repas et peut manger completement décalé quand la faim se présente.....ou pas du tout si je n'ai pas faim! Je suis capable après un exces un midi de sauter le soir et le petit dej.....sans ressentir de grosse faim

au contraire ce qui me pose souci et me stresse c'est de passer à table "forcée" par la famile les contraintes les horaires et de devoir manger sans réelle faim!!!

mon pb se situerait plutot dans le sentiment de satiété, je n'arrive pas à sentir qu'il faut que je m'arrête car sinon j'aurais une fois de plus trop mangé!

 

en fait jem'aperçois que j'ai de très faibles besoins alimentaires et qu'il faudrait que je restreingne de manière drastique mes quantités! ce qui m'est difficile! pourtant je passe souvent le dessert car gavée par mon repas!

 

je vous souhaite bon courage et pas de panique on ne se sent pas mal de sauter un repas ;-)

caricarole.
Abonné

Bonjour Finoux,

je voulais simplement te demander si, pleine de courage en lisant les témoignages, tu avais réussi à commencer l´exercice ce matin?!!

Carole

Finoux.
Abonné

Bonjour Carole,

Merci pour ton message. Eh bien oui ! j'ai courageusement commencé hier lundi l'expérimentation de la faim. Honnêtement, se souvenir dès que j'ouvre les yeux le matin que je suis privée de petit déj, c'est difficile pour moi qui ADORE le petit déj, et n'en saute JAMAIS un ! Mais... j'ai survécu. Hier j'ai même pu attendre jusqu'au déjeuner sans manger quoi que ce soit, ce dont je ne me serais pas pensé capable. J'ai donc fait un pas de plus dans mon programme. A bientôt sur le forum !

Finoux

Bedaseca.
Abonné

J'avoue que j'ai beaucoup aimé expérimenter la faim ou plutôt redécouvrir cette sensation que j'avais avant. Cela me donne un sentiment de légèreté et de l'énergie.yes Comme si manger me ralentissait. J'ai de nouveau envie d'avoir cette sensation de manière courante, juste la petite faim agréable et ensuite, juste une petite sassiété, sans aucune lourdeur et sans ce sentiment de culpabilité d'avoir manger sans faim, juste comme ça.

Chaque matin je me lève pleine de bonnes résolutions laugh. Elles tiennent la journée où je mange juste à sassiété et puis le soir, la catastrophe: je mange trop et je vais me coucher en colère contre moi-même pour me lever le lendemain à devoir tout recommencer frown.

Laurette2.
Abonné

La faim est une amie ! C'est la première chose que j'ai compris en commençant ce programme et j'ai de la chance parce que je l'identifie facilement. J'aime avoir faim et j'ai envie d'avoir faim ! Je travaille pour l'instant sur ma capacité à attendre la bonne faim, à ne pas me précipiter pour manger au premier petit gargouillis d'estomac (qui s'estompe en général si je n'y prête pas attention pour revenir une heure après seulement). Le gros morceau pour moi ce sera aussi de percevoir la satiété. Il m'arrive d'être en colère comme toi  parce que j'ai trop mangé... mais je m'encourage en me disant que je n'ai qu'à attendre le retour de la faim pour manger à nouveau... Un peu de bienveillance, comme dirait le Dr Apfeldorfer !

Margaux_l.
Abonné

Je me retrouve tout à fait dans ton témoignage Laurette. La faim n'est pas un problème, je la ressens, elle ne me stresse pas, je sais la faire patienter.....mais la satiété est un gros souci, je ne sais pas m'arrêter quand je me régale, je réalise toujours trop tard que j'ai trop mangé....bref y'a du boulot!!!

Vou.
Abonné

J'en suis à l'exercice sur la faim, au 3e jour.

Je saute donc mon p'tit dej depuis 2j.

Le 1er jour j'ai mangé quand j'ai eu l'impression que là c'est bon j'ai faim ! Vers 11h30

Le 2e jour j'ai mangé le midi, mon repas normal.

Aujourd'hui je me demande combien de temps idéalement faut-il attendre ? Non parce souvent si on a faim et qu'on ne mange pas ça passe. Enfin chez moi, mais ça peut passer longtemps. Puis ça revient. Puis ça repasse.

Enfin j'ai eu l'occasion de tester pour mon boulot où je ne pouvais pas toujours manger quand j'avais faim. Bon après si ça dure 2j j'imagine que je risque de me sentir mal et d'avoir des vertiges.

Mais ma question est combien de temps dois-je attendre? Parce que la sensation de faim je l'ai là. Mais je peux attendre.

J'ai lu qu'il faut manger le soir si la faim n'est pas venue. Mais du coup comme je la ressens mais qu'elle n'est pas horrible j'attends.

Je ne suis surement pas très claire :)

Margaux_l.
Abonné

Tu es très claire Vou!!

Je suis dans le même cas que toi. la faim, je la sens, je peux attendre et ensuite elle passe et revient plus tard!

que faire je ne sais pas trop!

bon courage

Vou.
Abonné

Merci Margaux tu me rassures ;)

Bon bah j'ai tenu, je tiens toujours mais bon comme ce n'est pas un concours jme dis que ça doit être bon pour la grosse faim là ?

Il est presque 15h, je suis levée depusi 7h. Mais effectivement la bonne faim était surement celle de 12h quand j'aurais bien mangé le p'tit suisse à la fraise de mon fils alors qu'en temps normal même pas en rêve !!!! :D

 

Là j'ai faim mais je suis surtout pas bien, je commence à avoir mal au crane, et je me sens un peu molle, bon en même temps je ne fais rien si je m'occupe je pourrai tenir encore mais comme je ne suis pas sure de l'intérêt je vais manger plutôt :p

Satine1408.
Abonné

Voilà, je me pose une question... ça fait 4 jours que je me passe de petit déjeuner, le premier jour avec du mal mais ça allait. Au quatrième jour, donc aujourd'hui, ça me semble bien plus facile de ne pas prendre de petit déj, même si j'ai plus de mal à reconnaître ma faim comme ça qu'avec un petit déj.

Mais voilà, j'ai l'impression de ne plus avoir besoin de prendre mon petit déjeuner, je m'y suis habituée... est-ce que je dois quand-même manger, même si j'ai pris l'habitude de plus rien manger?????

capuccino
Marraine

La question a te poser est :est-ce que j'ai faim ? Si c'est oui et bien il faut prendre un petit-déjeuner mais ce qui est vrai lundi ne le sera peut-être pas mardi.

les exercices nous servent à détecter notre bonne faim pas à nous affamer. Mais pour l'instant quer nous sommes en apprentissage à chaque repas on doit reposer encore et encore la même question pour repérer si nous mangeons par faim, par habitude ou pour palier aux émotions...

Laurette2.
Abonné

Le Dr Zermati a récemment répond quelque part à ce sujet (peut-être le dernier chat ?). Une fois qu'on a ressenti la faim, si on ne mange pas, la faim ne disparaît pas pour autant mais ses signaux se font plus vagues et plus diffus, donc plus difficiles à identifier. J'en ai déduit que si on a faim et qu'on n'a pas la possibilité de manger tout de suite, on peut manger aussitôt qu'on a la possibilité de le faire. Sinon on risque de tomber dans l'Horrible Grande Faim génératrice d'EME... en tout cas, pour moi ! wink

euphorbe.
Abonné

je commence aujourd'hui l'expérience .... je viens de manger et il est 15h15 .... j'avais des gargouillis, j'ai attendu un quart d'heure et après j'ai mangé ...

ça doit être une petite faim je suppose....

depuis le début du coaching j'ai essayé de ressentir cette fameuse faim alors depuis le début je "saute" le petit déjeuner parce que je n'ai pas faim à ce moment là .... alors que j'ai toujours embêté mes enfants pour qu'ils partent à l'école en ayant déjeuné et moi pareil pour le travail...

ça me déséquilibre un peu mais je trouve ça passionnant cette expérience !!!!!

merci pour vos commentaires je trouve que ça m'aide bien ...... à bientôt ....

papaye971
Ancien abonné

Je commence à en avoir marre des activités liées à la faim....

En effet, je débute demain, l'expérience de la BONNE FAIM... mais:

1. je reconnais aisément les signaux de faim et du coup j'ai l'impression de répéter pour la 3eme fois l'expérience de la faim (Expérimenter la faim, PC sur les sensations de faim et maintenant la bonne faim)

2. Je suis assez déstabilisée car je prends conscience que le plaisir de manger devient plus intense quand la faim est modérée... Mais dans l'expérience, le principe indique de SAUTER le pti dej et d'attendre le dejeûner pour manger...

Alors jusque là, je le faisais pour pratiquer les expériences et bien différencier les signaux...

mais on nous explique qu'il est préférable de manger quand on éprouve une bonne faim: sous-entendu les autres ne sont pas bonnes!!!

Moi qui aime manger, je commence à me dire que cette expérience va devoir se péréniser dans le temps, et du coup, il ne faut pas uniqument manger quand on a faim, mais manger quand on a une bonne faim!

en gros, je sens que je ne vais plus manger!

En fait, depuis 4 ans, je ne pratiquais plus aucun régime, et ayant déjà lu et expérimenter les conseils du livre de JP Z, je m'étais réconciliée avec toutes sortes d'aliments, et aussi, je mangeais de temps en temps par faim... 

Mon poids était stable, mais haut... et je savais que je ne reconnais pas la satiété... et je savais aussi, que j'étais si grasse que je ne pouvais pas être à mon set point... du coup je me suis inscrite ici...

tout ça pour dire qu'en 4 ans, les heures de mes repas coîncidaient assez avec ceux de la société... 

ce qui fait, que là, j'ai l'impression qu eje ne vais plus manger!!!!! et ça ça m'effraie à tel point que ce soir, j'ai eu une EME... j'ai juste bu un lait chocolaté... et ça a calmé mon EME...

Bedaseca.
Abonné

Bonjour papaye971,

Je comprends ton dilemne. Tout d'un coup on se met à manger lorsque les autres ont déjà manger et on se retrouve en décalage pour tous les repas ou presque. Puis, petit à petit on arrive à calculer ce qu'il faut manger pour avoir de nouveau faim au "bon" moment. Parce qu'ilf aut avouer que vivre en décalage c'est impossible d'autant plus quand on a des enfants et/ou un travail. 

C'est vrai que la méthode est tout un apprentissage: enf ait tous les éléments ne nous convienent pas à tous et j'avoue que je  fais un peu mon marché. J'essaye mais ensuite je selectionne ce que je garde pour que j'obtienne le résultat escompté.

Il faut se mettre l'âme en paix et surtout prendre les choses avec calme. Tu verras que tu connais sûrement déjà la bonne faim. Je pense que comme beaucoup d'entre nous tu as un problème avec la satiété. Manger lentement en savourant les premières bouchées, pendre le temps de respirer et ne manger que lorsque tu as vraiment faim (mais pas trop sinon tu englouis) voilà l'équilibre qu'il faut trouver. Et ce n'est pas facile, cela prend du temps et beaucoup de patience mais tout d'un coup, il y a le déclic et on commence à voir les résultats de tous les efforts.

Bonne chance pour la nouvelle étape!

Nikaia.
Abonné

Papaye

peut etre que tu peux discuter avec un coach pour voir si tu as vraiment besoin de faire cette expérience là?

le programme est assez générique et il y a de nombreuses personnes qui ont beaucoup de mal à distinguer la sensation de faim (qui en ont également peur) donc avoir plusieurs expériences pour elles n'est pas "du luxe" (j'ai une amie qui jusqu'il y a quelques années et une expérience de "jeune" de 3 jours n'avait jamais ressenti la faim!!)... peut être que pour toi ce n'est pas nécessaire .. en même temps si tu t'effraies de ne plus manger (alors que tu auras toujours besoin de manger) il y a peut etre du travail à faire sur ce point malgré tout ...

D'après ce que j'ai compris, manger avec une bonne faim aide à éprouver la sensation de satiété ... donc c'est plus facile ... mais je pense qu'une fois qu'on saura ressentir la satiété on saura s'adapter à tous les cas.

En plus, A et Z disent bien que des fois on dépassera notre faim (par exemple un repas de famille, ou simplement une émoion très forte pour laquelle on va faire une EME qu'on va accepter et satisfaire en pleine conscience ...) et que notre corps compensera naturellement en diminuant notre faim dans les jours suivant...

d'autre part, ton corps va naturellement s'adapter (je crois qu'il y a des expériences ensuite sr 'lappetit prévisionnel' ... grosso modo quand tu est régulé inconscient, tu sais adapter ton appétit pour avoir une "bonne faim" pour le prochain repas ...

J'étais dans le même état que toi (à peu près à l'équilibre mais TRES haut l'équilibre, et réconciliée avec quasi tous les aliments et quasi sans EME... et je mangeais aussi parfois avec faim - en général le week end où je n'étais pas "contrainte" par les horaires sociaux) ... depuis que j'ai commencé LC, j'essaye de respecter ma faim (parfois petite, parfois plus importante) pour manger, même en semaine... en fait j'ai diminué la taille de mes repas (volontairement - i.e. sans écouter la satiété que je ne ressens encore que de façon très imprécise - en diminuant le nombre de "plats" et/ou en essayant de laisser dans l'assiette) et je rajoute un gouter si j'ai faim dans l'après midi (et eventuellement une collation dans la matinée et la soirée pour les mêmes raisons) ... 

Là, je suis dans la première phase d'expérimentation de la faim .. je sais résister à la faim sans trop de problème mais ce qui me gène un peu, c'est que je me réveille en général déjà avec la faim .. donc je ne ressens pas les premiers symptomes ... je vais peut etre réaugmenté un peu le soir pour essayer de ressentir toutes les étapes de la faim ... (non faim, petite faim, bonne faim, grande faim)

Nikaia

Tenshi.
Abonné

Bonjour à tous !

J'ai un petit souci avec le petit déjeuner. Je suis à peine à début du programme je sais, mais je sens que je vais peut être avoir des soucis par la suite.

En temps normal, je me lève et je le prends tout de suite comme le font les autres membres de ma famille depuis des années et je suis très attachée à ce rituel, je ne peux pas me réveiller autrement.

Hors lorsque j'ai commencé LC, il faudrait attendre la faim mais à ce stade, mon corps n'est pas réveillé donc je ne l'a sens pas. Je ne mange pas excessivement en général le matin (mes EME sont généralement l'aprèm et continuent dans la soirée) et, comme je suis en vacances, j'arrive à attendre la faim. Mais, que va-t-il se passer en reprenant les cours ? Vais-je arriver à effacer 20 ans de réveil douceur dans la durée ?

Si quelqu'un a des conseils pour me réveiller en douceur, autrement que par un petit dej, je suis preneuse.

capuccino
Marraine

Rien ne t'empêche de te contenter d'une boisson chaude à déguster en famille. On se réchauffe les mains en tenant sa tasse ou son thé et on se réveille en douceur tout en étant à table avec tout le monde.

euphorbe.
Abonné

bonjour,

depuis que j'ai commencé LC je me suis apperçue que je n'avais pas faim pour le petit déjeuner ..... mais il est important que je me pose le matin en me levant ...

je me prend donc une boisson chaude comme un thé ou bien une boisson aux céréales grillées .... ça me réveille tout doucement et ensuite la faim arrive pour le déjeuner ...

bonne journée à toi

isabellej.
Abonné

alors la faim, je te promets que quand elle est là, tu la sens.... que ton corps soit réveillé ou non...

pour ma part, je dine tôt et légèrement, ce qui fait qu'au petit matin, à peine levée, j'ai une vrai faim de loup....   ça tombe bien je mange comme ça de bonne heure avec ma fille

si toutefois j'ai fait des excès la veille, je prends juste mon café, et puis je ne mange pas

ensuite soit j'ai faim dans la matinée et je prends un petit truc,  soit je n'ai pas faim avant le repas suivant

c'est vrai que ça coute un peu de changer ses habitudes, mais ensuite on s'habitude à ne plus manger sans faim et c'est ça la clé du succès

bonne continuation

calico.
Abonné

Hello Tenshi,

Ne te fais pas de soucis. Je vais en rajouter une couche et enfoncer le clou. J'étais comme toi, persuadée que le ptit déj était une institution indéboulonnable et indispensable à mon bien-être. Quoi! supprimer mes tartines du matin! T'es pas zinzin?

Il n'en est rien. Le matin à 6h45, je suis tellement endormie que je fonctionne au radar. Alors plutôt que de manger machinalement parce qu'on me l'a appris depuis mon enfance et que quelque part, je crois dur comme fer que mon cerveau ne fonctionnera pas sans essence, je me fais un café ou une tisane ou un thé que je bois tranquillement avec mes enfants qui eux mangent. Et on prend le temps de papoter. C'est cool. Et vers 10h, parfois qvant, ma faim apparait. J'ai toujours une tranche de pain ou un en-cas que j'ai prévu en partant travailler. Et ça marche super bien. Et mon cerveau n'est pas du tout sur off en attendant!!!!

A la poubelle les beaux principes. Ce qui compte c'est de manger quand on ressent une vraie faim. Et là c'est que du bohneur.

Essaie, tu verras.

MiMax.
Abonné

Hello Tenshi,

Moi je dirais quand même qu'il n'est pas interdit de manger un peu le matin, histoire de mettre la machine en marche, sans pour autant éprouver une grande faim. Tu peux porter une attention particulière à tes sensations pour sentir si tu perçois les signaux de ton corps en cours de repas et affiner ton ressenti, mais dans un 1er temps, je ne suis pas sûre qu'il faille vraiment couper avec tes habitudes et attendre absolument la faim parfaite.

Pour ma part, j'ai du mal à ressentir le matin si j'ai faim ou juste le ventre vide, mais j'ai expérimenté que si je repousse ou si je saute le petit déjeuner, c'est dérapage garanti pour la journée et des EME le soir. Je me suis aussi rendue compte que ma faim du matin était facile à ignorer et disparaissait très facilement pour resurgir de manière disproportionnée au déjeuner. Donc je dois être particulièrement à l'écoute de mes sensations du matin, elles peuvent conditionner ma journée.

De toute façon, rappelle-toi que même si tu manges sans être sûre d'avoir faim, ça n'est pas grave si tu attends à nouveau la faim pour remanger.

icietlaba.
Abonné

je suis en ce moment dans la même phase je viens de terminer l'experimentation de la petite, moyenne et grande faim et passe très prochainement à la prochaine...

Elle m'a permise de faire  une incroyable découverte, "je ne supporte pas d'avoir faim, çà me fait peur...car fatalement çà déclanche quoi?Des eme biensur.."

mais alors pourquoi????Je me rend compte que la faim me met face à moi-même, mes angoisses et pulsions passées, la perte de controle, la perte de confaince comme si je revenais en arrière alors oui, super dur la faim...

 

Mais non je ne suis pas morte, non ce n'est pas si douloureux c'est surtout dur psychologiquement...Elle me renvoie à mes crises de boulimie, d'il y a 5 ans, et oui je comprend que surtout je me sent faible face à elle...

 

Cet exercice m'a mise face à la cause de mes excès alimentaire et comprend qu'il me faut faire la paix avec la faim, 

cela va être dur mais on va y arrivé !!!!

 

bises

izabelle
Animatrice forum

moi aussi c'est pareil dans cet exercice je me suis rendue compte que j'avais peur d'avoir faim

pas d'avoir faim, en soi, je ne me suis jamais affamée donc je n'ai pas de 'passif", mais beaucoup plus la peur de la compulsion qui peut se déclencher lors d'un goûter par exemple, même si je commence en ayant faim....

 

bon finalement j'en suis sortie avec le travail sur les EME

j'ai remarqué que si je n'ai pas d'EME au goûter, je peux manger une collation sans problème sans que ça dégénère

mais il faut le vivre un certain nombre de fois pour ne plus avoir cette peur de la faim

de plus, on constate que lorsqu'on a une bonne faim, il est plus facile de sentir la satiété et de s'y tenir

donc finalement cette peur de la faim, c'est un peu lié à la peur de ne pas "se contrôler", la faim est finalement comme une 'émotion" parmi d'autres que nous cherchons à éviter

 

bref, la reconciliation est l'étape obligée

bonne continuation à toi

misspurple.
Abonné

moi j'ai beaucoup de mal avec la faim les gargouillis ça va mais plus je ne tiens pas 1h sinon je panique!

REVEAN.
Abonné

Bonjour je me suis inscrite sur un coup de tete, samedi dernier, car ras le bol d'être grosse, ras le bol de toujours me surveiller et me priver, ras le bol de tout mais surtout hyper découragement apres avoir lu le message de ma diététicienne qui me disait en gros qu'elle ne voyait plus quoi me proposer comme régime alimentaire et me conseillait de consulter un médecin. En fati j'ai suivi le regime duikan pendant un an et demi et j'ai perdu en gros 14 kgs sur les 18 que je devais perdre.j'ai commencé a en avoir ras le bol de manger des protéines et puis des problèmes de fécalomes assez important pour friser l'hospitalisation et se faire engueuler comme une gamine car je ne mangeais pas de fruits et pas assez de légumes, et puis surtout des douleurs que je prenais pour des douleurs dorsales et qui etait en fait mon rein qui sonnait l'alerte.. donc obligée d'arreter cette facon de me nourrir que je ne critique pas plus l'ayant fait en bonne conscience et sachant que les exces de protéines nétaient pas bons. le déces de mon papa est intervenu mi juillet del'année derniere et la tout a commencé a déraper, je me suis mise dans les mains d'une diététicienne qui faisait des miracles sur des collègues (qui navaient pas fait dukan), mais elle ma chargé en féculents, et cela a été néfaste car on sait qu'apres dukan il faut réintroduire doucement les féculents et la je sentais bien que cetait de l'outrance, car je me forcais a manger tout le pain préconisé u petit déjeuner,les 180 grs + 150 grs de féculents au deux repas... ah je me suis régalée en les retrouvant ainsi que les fruits plus le chocolat noir qu'elle m'accordait, et puis apres j'ai dérape, on aurait dit que mon corps se relachait et quémandait tout ce dont je l'avais privé pendant un an et demi. j'ai repris 6 kilos depuis la mi octobre,. bref un total de 10 kilos a reperdre  si je ne veux pas avoir des rotules en plastique qui plus est.

je suis partie en vacances et la je décompresse un max et je suis donc arrivée a  me passer de petit déjeuner puisque le repas du soir avait été plus que généreux, je me suis passée par la force es choses d'un repas du soir car jétais dans l'avion et de ce fait j 'ai pu ressentir ce que c'était la fin car n'ayant pas mangé depuis 12 heures a minuit j'avais tres faim et j'ai donc mangé petitement a 1 heure du matin.malheureusement je ne pense pas qu'vec une vie sociale et familiale on puisse repliquer cette façon de faire. je pense que si l'on mange léger le soir automatiquement on a faim le matin, ce que j'ai expérimenté hier soir, et ce matin vraiement faim, et par contre pour le repas pris a 13 heures pas faim du tout, j'ai mangé par obligation, ne me voyant pa dire a mon compagnon, manges tout seul.

 je retenterai donc l'expérience ce soir ou ca passera mieux,lui meme mangeant plus léger le dimanche soir, n'y pretera pas trop d'attetnion et je  verrais donc comment mon corps ou mon esprit réagiront.

par contre la satitété ??? pas encore trouvé le filon.

SEZAMA.
Abonné

Salut

Moi aussi je viens de finir cette expérience aujourd'hui et oui physiquement je trouve que c'est très fatiguant. Et puis j'ai constaté que des fois en attendant la bonne faim, je bascule sans m'en rendre compte dans la grande et je ne le réalise que quand je ressens une garnde faiblesse

REVEAN.
Abonné

Idem, a force d'attendre la faim, je suis allée jusqu'a la grande faim et j'ai dévoré.. ce qui n'etst non plus conseillé,par contre les effets de la faim ne se font pas toujours sentir de la meme facon pour tous,pour ma part, cest un exces de salive ,plus des minis rots qui sont la résultante de la contraction de lestomac et aussi un état nauséeux qui passe lorsque je mange, donc pas evident de toujours reconnaitre la bonne faim.

bon courage,

Revean

SEZAMA.
Abonné

J'ai oublié de dire une chose, contrairement à certaines d'entre vous, j'adore sentir mon ventre vide, c'est un grand confort, st tant que je ne suis pas dans une grande faim ça va, ça me rassure même car je sais que je ne risque pas de prendre du poids

SEZAMA.
Abonné

Resalut revean,

Pour le moment, même lors d'une grande faim je garde mon calme te je ne dévore pas. Je dis bien pour l'instant. quant aux signaux de la bonne faim, chez moi c'est en général un profond creux à l'estomac, une grande salivation et des pensées insistantes pour la nourriture. Par contre ce que j'ai constaté, c'est que je suis devenue très exigente quant à la forme, càd que j'aime être dans le calme pour pouvoir manger tranquillement, avoir le temps ............

080413075303_Rikki.
Abonné

Juste un mot pour dire que je commence cette étape ce matin (après l'avoir reportée de plusieurs jours pour ne pas devoir la vivre le week-end) et que j'ai peur. 


Pas vraiment peur de la faim, puisque j'ai déjà fait un jeûne et que j'ai vu que je pouvais survivre sans me nourrir assez longtemps, mais peur de la faim au travail. 

 

Et puis, en cette saison, on a réunion sur réunion, et puis je ne peux pas manger quand je veux, et puis je n'ai parlé à personne du programme, donc je ne peux pas me comporter de manière trop bizarre, et puis mon imprimante n'a pas voulu imprimer le petit carnet et s'est mise en rade, et puis, et puis...

 

Je file au boulot, sans ma gamelle du déjeuner, j'achèterai un sandwich, j'ai la TROUILLE !

Tulipe nl.
Abonné

Moi aussi je commence cette étape ce matin... et je suis pas contente ! La faim je pense que j'arrive bien à la sentir, pendant la journée je peux facilement attendre puisqu'un de mes principes enfoncés dans le crane était de ne pas manger entre les repas. Mais chez moi on mange tôt le soir (à 7 heures on avait fini hier soir... et c'est presque tard pour nous les veilles d'école !) et j'ai mangé juste assez je pense. Du coup je me suis couchée (assez tard, entre minuit et 1h ) avec déjà des sensations de faim. 

Aujourd'hui j'ai plein de truc à faire que je refuse de tout laisser en plan (car je suis la reine de la procrastination et donc après une semaine des enfants en vacances, là c'est vraiment l'heure de ranger, nettoyer, repasser etc) et je veux vivre dans une maison agréable. D'un autre côté j'irai bien me recoucher (bah oui, pas assez dormi) et j'ai déjà super faim ! Avec gargouillis, mal à la tête etc. et je baille, et je baille....Et il est à peine 9 heures passé !!

Je n'arrive pas à me décider si je dois manger ou sauter complètement le petit déj... grrr 

Que faire ?

Manger = echec, pas cool

Attendre midi = pas cool non plus...grrr

 

Et chose étrange, en même temps que j'écris le mal de tête se dissipe un peu (était-ce vraiment un symptome de la faim ? Ou de l'angoisse ?) et les gargouillis aussi... bon le vide dans la gorge lui est bien présent...

Un petit café et au boulot, on verra bien...

 

(PS. Oui, j'ai le luxe de pouvoir rester à la maison ... mais du coup je suis drolement face à moi-même.)

 

Haha ! Edit à 12h30 : je n'ai toujours pas mangé... et j'ai largement survécu ! Je n'ai pour ainsi dire plus eu faim. Comme si j'avais passé un cap ou si mon cerveau afin enfin compris que je n'allais pas fléchir et que ce n'étais pas la peine de m'envoyer des signaux (des leures ??). Comme toutes ici je viens de percevoir encore quelque chose de nouveau et c'est incroyable. Encore quelques jours et je pourrais comprendre ce que je perçois !! 

 

Conclusion : midi attendu et dépassé = pas de soucis... à vrai dire j'ai été tellement occupée que je n'y ai presque pas pensé ! 

 

 

Et toi Rikki ? Comment s'est passée cette première journée ? Je comprend ton angoisse de ce matin. D'autant plus qu'en réunion tu ne vas pas dire "heu, désolée j'ai un petit creux, je reviens !"  

Gingko.
Abonné

Bonjour à toutes,

 

je m'insère sur le fil de discussion ayant fait cette étape! Malgré le fait de l'avoir vécue, je n'arrive pas encore à chaque fois à déterminer si j'ai faim. Je suis encore trèps pris dans le schéma horaire des repas et même en n'ayant aucune contrainte extérieure, j'ai de la peine à sauter un repas mis à part le petit déjeuner. Attendre, j'y arrive bien! Ce que j'arrive aussi mieux, c'est de m'arrêter de manger san prendre automatiquement une entrée, un èplat, du fromage, un dessert et une mignardise! J'arrive à me contenter d'un seul mets en me disant que lorsque la faim reviendra, je prendrai ce que je n'ai pas pris à ce repas.

Bref, j'ai l'impression d'avance lentement, mais bien de réellement avancer et  progresser... On ne corrige pas en quelques semaines des habitudes engrangées pendant des années...

Tulipe nl.
Abonné

Bravo Gingko de ta progression, et ce en à peine 3 mois !

J'ai vraiment aussi déjà l'impression de mettre de bonnes choses en place. Je suis persuadée que ce programme peut m'aider à me libérer de plus de 30 ans de rapports tordus avec la nourriture (j'en ai 38). Etonnement j'ai aussi le sentiment que je vais y arriver. Car au lieu de devoir travailler sur de nouvelles habitudes à prendre et donc de devoir exercer un nouveau contrôle (simplement différent selon des principes plus ou moins farfelus) sur moi même, il s'agit au contraire de me libérer de ce contrôle arbitraire ! De plus je ne me met pas la pression, j'ai le temps ! Ça fait 30  ans que je galère, je peux bien me donner même deux ou trois ans pour me libérer. Avec un peu de chance j'y parviendrai avant... 

Isaverte.
Abonné

Coucou à tous,

J'ai un peu zappé cette étape je dois dire, car 1 : je n'ai pas tout compris, 2 : le site m'a dit que mon compte rendu était prêt après seulement un compte-rendu. Un petit bug seulement. 

Donc j'ai sauté le petit déjeuner deux fois, et je dois dire que j'étais assez fière d'avoir réussi : c'est bon aussi pour l'estime de soi. En plus, j'ai vraiment apprécié mon déjeuner dans les deux cas. 

Par contre, sauter deux repas, je ne peux pas, je n'essaie même pas. 

Je crois que cette étape, comme les autres d'ailleurs, n'a pas les mêmes apports pour tout le monde, c'est la limite d'un programme identique pour tous.

Bon courage à tous

Mélanie_D.
Abonné

Hello tout le monde ! et bien moi je commence la découverte de la sensation de faim demain ... Mais besoin d'un conseil : pour le petit-déj en principe je mange un yaourt avec un petit pain et un fruit, en sautant le petit-déj je dois prendre une collation si besoin, est-ce que je peux prendre le même repas ? p.s. je ne mange jamais de collation. Merci beaucoup pour votre aide et à demain !

positivethinker.
Abonné

Bonjour Melanie,

Tu peux manger ce qui te fait plaisir pour ta collation, tant que tu as faim. Si un yahourt, un petit pain et un fruit sont ce qui te fait plaisir, pourquoi pas ?

Tulipe nl.
Abonné

Je ne m'imagine pas non plus avoir à sauter deux repas à la suite, je pense avoir (très)  faim avant ! En revanche si je n'ai pas faim, pourquoi pas...

J'ai été aussi assez fière d'avoir réussi à sauter mon premier petit déj, ce n'est pas la première fois que ça m'arrive depuis que j'ai commencé le programme, mais bien la première fois en pensant que j'avais faim et besoin de manger ! Apparement ce n'était pas tout à fait juste et je suis vraiment très contente d'avoir fait cette expérience. Je pense que ce sera plus facile demain... sans la colère... Mon cilbouleau a voulu faire de la résistance... ;-) mais il a perdu cette bataille et je suis sortie victorieuse.

Mélanie, peut-être peux-tu essayer, quand tu as très faim et que tu ne peux/veux plus attendre, de manger d'abord un element de ton petit déj (le yaourt OU le petit pain, ou un fruit) et de bien respirer pour sentir si tu as vraiment besoin de manger plus en attendant le prochain repas. Soit tu prends une collation, donc de quoi calmer la faim, juste assez pour tenir jusqu'au prochain repas, soit tu fais un repas. 

Mais ce que je pense c'est que c'est justement le but de l'exercice : d'écouter ce que ton corps te réclame et pas forcément les principes de nutrition qu'on a pu enrigistrer au fil des ans... 

Bref je sais pas laugh

Haut de page 
X