FRACTIONNEMENT / RELOADED ! - 09092013

Soleluna.
Ancien abonné

Hello,

Aller, je me lance, je tente le fractionnement. Et c'est je crois ce que j'appréhende le plus.

Cela fait 2 ans que je suis sur le site, j'ai même pas fini le parcours (pas bien) et j'ai sauté le fractionnement. J'avais bloqué à l'époque sur l'étape et j'étais en rage. Le sentiment que je me punissais... Vraiment, il ne fallait pas me mettre une troconneuse dans les mains à ce moment là, j'aurais fait un carnage. Ouh!

Depuis quelques temps, depuis la journée de thérapie avec notre docteur Z je crois, j'ai le sentiment de redécouvrir la méthode et de me l'approprier. C'est étrange comme sentiment, comme si j'avais fait le focus alors qu'avant je regardais en gros... Etrange et très agréable :) L'impression de grandir quoi :)

Pour la toute première fois je crois (ah non la deuxième) j'ouvre un post moi-même, dans une étape. (J'avais même pas pris conscience de l'organisation du forum !Une vraie taupe la fille !)

Je crois que j'avais mal abordé le fractionnement, et aussi que je le faisais mal. En refusant de prendre les collations par exemple.
Le post "Fractionner me zenifie" m'a fait du bien, me dis que ça peut être l'occasion de me faire plaisir :)

Je crois que je commets des erreurs euh techniques disons. Je vais donc relater ici mon expérience, quotidiennement (attention, ça risque d'être palpitant), et si vous passez dans le coin chers membres de LC, vos retours sont les bienvenus ! !
Par exemple Izabelle, j'ai lu que la satiété était une absence de signaux, et que c'était pas dans la bouche, ben j'avais pas percuté :) Merci !

Aller, @+ dans le bus

PS: on est lundi, ça me fait rire :) Les bons vieux réflexes, lundi je m'y mets... :) Mais pourquoi pas?

Commentaires

Bliss.
Abonné
Je vous rejoins motivée, le fractionnement n'a jamais été mon truc, je fractionnais trop et du coup je me couchais en ayant faim le soir! Pour ce matin c'est râpé levée tard super heureuse d'avoir tellement bien dormi je me suis fait un super petit déj pas du tout du tout fractionné. On verra pour midi après l'aquagym.
izabelle
Animatrice forum

vous allez à la rencontre de votre propre inconfort :   il sera plus facile à supporter puisque c'est une expérience que vous décidez de vivre

pensez à bien observer vos inconforts, sans vous juger, mais juste les observer....

bon courage à toutes!

MONTDOR.
Abonné

Bonjour les filles,

Alors hier

PDJ à 10h: une demi brioche au lieu d'une entière, pas de collation mais faim bien plus tot que d'habitude 12h au lieu de 13h et quelques

LUNCH 12h15 : une soupe, petite salade de haricots verts, pain et pas de dessert

VERS 15H30 entre petite faim et EME (?) : D'habitude pas faim si tot, je mange l'autre moitié de la brioche du matin et un gros carré de cote d'or lait aux noisettes avec un bon thé chaud et la je suis prise d'une frenesie de sucré moi qui suis plus fan de salé, je trouve cela super bon et tres gouteux, ce gras, ce sucre, cela me réconforte de ma grippe, de ma lutte contre la fatigue et de mon stress (pas de bol cette semaine est plus que chargée tant au niveau professionnel que privé) et la je derape sur l'EME! Salut vieille branche, rentre la porte est ouverte, 3 gros carrés de cote d'or suivent, un petit carré de chocolat noir et 3/4 biscottes. Et oui c'est comme çà... je me dis que la régulation va fair son job ce soir et demain, enfin j'espere...

DINER 20h30 : pas vraiment faim mais besoin de manger un truc avant d'aller au lit pour pas me réveiller en pleine nuit avec un creux à l'estomac : petite soupe carotte, un demi-quignon de pain, 1 yaourt nature avec une cuillerée de miel et oups j'oubliais je chippe  3 bouchées de lasagnes bolognaises dans l'assiette des gamins...et DODO

Bonne journée à toutes

 

Bliss.
Abonné
Ce midi j'ai laissé la moitié de ma quinoa, pas de fromage et pas de ma tarte aux pommes. Le poisson et la salade étaient délicieux donc pas d'inconfort pleins d'herbes, de gingembre mariné comme j'aime. Plus tard quand j'aurai faim il y aura tout le plaisir de la tarte aux pommes ou autre chose si envie.
FRED73
Marraine

Moi aussi ce midi j'ai mangé moins que d'habitude. Mon fils de 5 ans a mangé plus que moi ! ça fait bizarre quand même.J'espère que ça ne me donnera d'EME dans la journée. Je vous raconterai

lorraine
Marraine

OHE les filles, J'arrive essouflée, à temps pour prendre le train à l'heure winksmiley

Ce matin pas pensé fractionnement (je viens de découvrir l'horaire de départ du train ) mangé mon aliment doudou yaourt au lait de brebis à la confture de figue, sans trop de faim ....J'ai tout de même réussi , intentionnellement, à mettre moins de confiture

12h30 tagliatelles aux deux saumons...j'ai mangé/dégusté  à petite sasiété..et j'ai su ne pas satisfaire une EME de gourmandise en me resservant...+ une nectarine, envie de manger du chocolat bien sucré à 15h30...allez, bienveillance envers moi même, je pointe en ma faveur avoir réussi à ne manger que 2 petits carrés (au lieu de 4 ou 8 !!!)

Maintenant que je suis montée dans le train, je vais voyager avec vous dans ce paysage de fractionnement, on verra si voyage tumultueux ou pas.....surprise.

Entrée en gare  ce soir vers 20/21h......

PS : whath "reloaded "? j'vas aller regarder dans le dico de ma fille qui démarre l'english

MONTDOR.
Abonné

Bon voyage Lorraine! Tu n'as jamais vu MATRIX RELOADED? Cela veut dire "recharger" et dans ce cas précis c'est remettre le couvert du fractionnement... Encore et encore...

mavo.
Marraine

Alors...

- pas de fractionnement au petti-dej car pas faim du tout, j'ai sauté le petit-dej.

- je pensais prendre une collation mais je n'ai pas eu le temps, j'ai enchainé les rdv, même pas vraiment senti de faim tellement j'étais dans le jus

- dejeuner restau avec les enfants (pas courant !) avec bonne prise de tête avec mon ado : j'oublie totalement de fractionner le plat, mais je distribue généreusement mon dessert : ça compte...

- pas de collation car la faim arrive trop tard, je préfère attendre le diner

- pas vraiment de fractionnement ce soir, juste très attentive à ma satiété.

Globalement pas très satisfaite de ma journée, et je pense que ce sentiment de "ne pas avoir bien fait" a conduit à zéro fractionnement ce soir (peut-être une sorte de vieux mécanisme "foutu pour foutu"...).

RDV demain les copines !

FRED73
Marraine
Pour moi collation à 18h, j'avais trop faim pour attendre le repas. Je suis contente parce que je me suis laissée de la place pour avoir faim 1h30 après. D'habitude quand je commence impossible de m'arrêter ce qui fait que je n'ai pas faim au repas du soir. C'est pour cela que je n'aime pas faire des collation : hai toujours peur de ne pas pouvoir m'arrêter ! Pour le repas du soir je n'ai pas réussi à ne pas finir mon assiette, c'est vraiment là dessus qu'il faut que je travaille.
lorraine
Marraine

ce soir 19h30 1/6 de tarte aux poireaux bien garnie de poireaux , petit bout de roquefort avec petit bout de pain, mangés le + possible en pleine conscience avec sens en exergue et posé de fourchette !  (je m'y suis évertuée, ça aide quand les quantités sont petites...) et d'ici 30 mn environ je prendrai en guise de dessert 4 petits carrés au chocolat au lait (et pas 1 de plus ! winkcrying)avec une tisane "joie de vivre" smileywink

Là, tout de suite, je sens que je ne suis pas à sasiété j'ai même encore une petite faim...Mais je crois que c'est le principe donc on va dire que le chocolat comblera...et je verrai après le chocolat.....Même pas peur...Même pas stressée HumHum..(.Même pas vrai...)

A suivre.....

A demain smiley

Merci Mondor pour la traduction...."remettre le couvert" c'est le cas de le dire.....cheeky

Lavienrose.
Abonné
Ce matin déjeuner normal.... J'avais une bonne et super bonne faim J'adore le matin quand j'ai faim, dans ces cas la c'est pain beurre et un truc salé, ce matin du jambon.... J'ai eu faim car hier soir dodo de bonne heure et pas d eme...yes Déjeuner : salade de tomate et langue de boeuf(préparée par mes soins) J'ai pris une banane pour au cas ou! Goûter: un chocolat chaud de la machine du boulot.... Et je n'ai pas eu envie de ma banane Dîner.......alors la pas pu fractionner comme j'aurais voulu: au resto du boulot c'était un repas complet ,j'ai pas tout pris mais ce que j'avais sur mon plateau j'ai presque tout mangé. J'ai bien laissé qques patates dans mon assiette, mais avec une entrée et le plat je n'avais plus faim.... Mais il y avait une part de gâteau avec une verrine de glace.... J'ai fait la gourmande qui n'a pas pu s'empêcher de se dire: "Ben tu l'as payé tu ne vas pas laissé ça!" La je lutte, je n'arrive pas à dormir et je sens mon ventre qui tiraille:j'ai faim!!! J'arrive pas à accueillir ces inconforts: faim fatigue et peur d'être fatiguée demain (simple la fille, mdr) Bilan positif tout de même de ma journée Le train continue.... Dans quelle gare va t il s'arrêter?
Bliss.
Abonné
Hier à 16h faim je mange avant la balade en forêt une petite part de tarte aux pommes. ä 19h à la buvette bien faim je bois une petite bière au gingembre. J'étais tiraillée fort fort fort de ne pas manger un truc. A la maison le soir des restes réchauffés une petite assiette. Et j'ai testé ce que ca me faisait de ne pas prendre mon carré de chocolat et mon tchaï rituels du soir........Sachant que je pouvais à n'importe quel moment les manger si besoin. Puis dodo. Mais faim impossible de m'endormir. Vers 23 h j'ai mangé un demi yaourt au café super bon très frais et très gouteux. Et ensuite dodo toute la nuit. J'ai du fractionner un peu trop dans la journée je pense. Dans mes précédentes expériences je me retrouvais à avoir faim le soir ou même réveillée la nuit et ce n'est pas le but . Ce matin bien faim gros petit déjeuner oeuf tartines de saumon miam.
izabelle
Animatrice forum

oui le but n'est pas de mourrir de faim, mais bien de voir si une quantité moindre ne serait pas suffisante pour obtenir une bonne faim au repas suivant

donc lavieenrose, quand tu as faim, ne lutte pas, mange !!!!     si après avoir fractionné un repas, la faim revient un peu trop tôt, il faut manger sinon c'est plutôt contre-productif 

l'inconfort de ce moment-là, c'est surtout la peur de ne pas savoir s'arrêter à une simple collation, mais comme l'a expérimenté Fred, quand on a vraiment faim, c'est tout à fait possible

 

mavo, je n'ai pas compris pourquoi tu n'étais pas satisfaite de ta journée, le but n'est pas de bien faire, mais d'observer les réactions de ton corps et aussi tes émotions

tu étais pris dans un espèce de tourbillon, mais tu as pensé tout de même à réduire ton déjeuner,  ne va pas te mettre la barre trop haut,    le but de cet exo est d'apprendre, de bouger les lignes, pas de bien faire

Soleluna.
Ancien abonné

Mesdames et Messieurs bonjour,
Contrôle des billets s'il vous plaît. :)))

Je me lève difficilement, j'ai eu du mal à aller me coucher cette nuit, c'est comme ça dernièrement, comme une lutte, je résiste. Je ne comprends pas. Mais je vois que je suis inquiète et que mon sommeil est tourmenté. Anyway.

Petit café, je prends le temps de vous lire. Je retiens plusieurs choses qui font écho en moi et que je n'avais pas forcément vues aussi clairement.
Quand on est insatisfait du fractionnement précédent, pas envie ou pas de fractionnement du tout. L'effet foutu pour foutu.
TRès juste.
Difficulté à prendre des collations car peur que ça ne tourne à la compulsion (PEUR)

Hum
Hier je me disais que décidément je n'aimais pas le fractionnement, y'avait une résistance d'enfant (non non). Et là j'ai compris pourquoi : en fait j'ai le sentiment de faire un régime. C'est exactement le même ressenti. Avec les autres exercices c'est différent, ça dure moins longtemps et on me demande pas nécessairement de réduire toutes mes prises alimentaires. Certes ici on peut ajuster si besoin ai (collation), mais lors du repas, j'ai tout de même ce foutu sentiment que c'est un régime déguisé... et ça je refuse ! J'en veux plus des régimes... Comment faire pour se sortir de ça ?
Lavienrose, c'était toi le fractionnement me zenifie?

Bon sinon, ma journée #1 d'hier

- Pas de ptit dej, un peu faim mais je vais manger tôt. Et j'observe ma faim.
- Déj avec un ami au Libanais. Plat véggé : une assiette avec différents mezze, dont des falafels. Rien pris d'autre. Je considère que j'ai fractionné, légèrement.
J'ai pas faim mais super envie de sucré / choco
- 19h j'ai faim. Je vais manger tout de suite parce que courses. Donc prise alimentaire, que je considère comme une collation?
- 21h: une petite entrée genre bruschetta, mais petite, et un plat de pates qui est légèrement moins copieux que d'habitude.. ET plus plus tard petite EME que je satisfait avec 2 carrés. Ma foi, ça va rapport aux autres soirs.

Pour autant ai-je ressenti la satiété ? Oui de manière diffuse et floue. (l'absence de faim alors que je cherche la présence)
Et je me dis à vous lire et à lire vos repas, que décidément faudrait que je songe à sortir du plat unique. hum

Comme Mavo pas super satisfaite de ma journée, mais on est dans le train et je me dis que je dois faire avec. Ca fait partie du voyage.

Ah un truc aussi : je fais parralèlement le cahier de la faim et des excès alimentaires. Il m'aide toujours beaucoup à me reconnecter à ma faim. Et comme il s'agit d'avoir la bonne faim pour sentir la satiété..
 

Bonne journée les filles



 

MONTDOR.
Abonné

Salut les filles,

Pour moi Hier journée 3

PDJ : faim vers 10h, un petit morceau pain au lait sans rien,

12H45 pas tres faim mais rdv au resto. Pourtant meme si j'ai pas faim, quand je commence à manger j'ai du mal à m'arreter , ah restriction cognitive quand tu nous tiens, donc une salade de taille moyenne (poulet crudites)  que je mange entièrement et un petit pain, pas de dessert

PAS DE COLLATION pas besoin

18H30 : Dans la voiture sur le chemin du retour à la maison, je sens que j'ai une faim qui approche les 5 sur la fameuse échelle LC et je sais que je ne vais pas pouvoir manger avant un bon moment car je dois d'abord m'occuper des enfants des que je serai à la maison et que mon mari va rentrer tard du boulot donc on mangera lui et moi apres 21h. En préparant le repas des deux gamins je chippe quelques rondelles de cornichons, des petits pois et un petit morceau de jambon, franchement pas grand chose mais pourtant au moment de passer à table avec mon mari à 21h, pas faim.

Et pourtant comme une quiche je mange quand meme par convivialité, pour partager avec mon mari que je vois à peine cette semaine à cause de son boulot en pleine restructuration, pour ne pas me reveiller affamée en pleine nuit. OK je pourrais me dire : "mange seulement quelques bouchées" mais non comme une double quiche je derape sur l'EME. Je le sais, je le vois arriver gros comme un immeuble, je le sens dans mon estomac qui se remplit mais j'en ai besoin, parce que cette semaine est vraiment tres chargée et difficile (et je ne parle pas du fractionnement) et que j'ai besoin de me coucher avec cette sensation de ventre plein qui me fait bien dormir alors que la satiéte je la ressens comme un manque. Le manque et moi on est pas copains. Donc pas tres contente de moi ce matin en ecrivant cela mais au moins je vois ou sont mes erreurs et pourquoi mais ce n'est pas pour autant que je ne vais pas remettre le couvert.....En tout cas j'ai dormi comme une buche, ce qui ne m'est pas arrivé depuis longtemps. Mais je n'ai meme pas envie de mon café habituel ce matin, c'est vous dire comme j'ai chargé hier soir....

Bonne journée les filles

Lavienrose.
Abonné
J'ai perdu un peu de volume!!!! 2 jours de fractionnement et une petite eme quand hier soir et je me sens déjà mieux dans mon corps!!! Oui je me sens bien car j'ai l'impression quand je mange moins en quantite que je fais du bien à mon estomac à mon cerveau!!!! En plus comme j'en ai moins dans l'assiette et que je n'ai pas envie de finir avant les autres pour éviter qu'on me propose de me resservir ou qu'on me dise que j'ai mange trop vite et que je sois obligée d'expliquer mais non je suis inscrite à LC et je fais l'expo du fractionnement( pas de point pas de virgule.... Vous pouvez respirer).... Alors j'essaye de déguster de poser la fourchette de commenter ce que je ressens en bouche.... Autre chose je ne suis pas au régime je FRAC TIONNE, c.-à-d. Que je prends en collation ce que je n'ai pas mangé au repas. Et libre à moi de le manger ou pas. C 'est bien parce que je ne suis pas au régime que j'arrive à limiter les quantités lors d'un repas. En fait dans mon esprit ça n'est pas Je vais manger moins Mais Je vais repartir mes repas habituels en plusieurs repas. J'essaye quand même prendre des parts plus petites que d'habitude je me dis que je vais manger toutes les 2heures si j'en ai besoin..... Je peux manger ma part de quiche de midi au goûter ou prendre mon dessert du soir avant de dormir si j'ai faim.... Et au final je m'aperçois que ma collation je n'y touche presque pas. Je me dis souvent que mon repas a été plus léger en quantité ( pas forcément en calories, ça va s'en dire!!!!!) et que je me sens bien. Je ne sais pas ci c'est clair!??? Izabelle , hier j'ai lutté surtout pour éviter de dormir car la faim je l'ai assouvie: chocolat noir et pain complet! Merci de venir nous aider alors que tu ne voyages pas avec nous! 3 mn d'arrêt.... 3mn d'arrêt
mavo.
Marraine

Montdor, ton "double quiche" me plait bien ! Je me sens très souvent double quiche... smiley

D'accord à la fois avec Izabelle et Soleluna : oui, ce sentiment de "n'avoir pas bien fait" est un sentiment de bonne élève qui n'a pas bien fait son travail. Et il vient du fait que je vis le fractionnement comme un régime. Donc mal, comme une frustration, mais aussi avec l'arrière-pensée "je vais peut-être perdre du poids". En plein régime, quoi...

Le truc, c'est que pour fractionner, le plus souvent, je supprime le dessert (mes plats ne sont déjà pas très copieux, je n'arrive pas à en manger qu'ne ou deux bouchées...). Et ça me frustre de zapper tous les desserts...

Et puis le fractionnement, c'est aussi l'expérience qui me rappelle, très fort, que je suis une micro-mangeuse : en réduisant mes repas, il est assez rare que j'ai besoin d'une collation. Et ce deuil là, je ne l'ai toujours pas fait. Et je me dis que je n'arriverai jamais à manger "à long terme" de si petites quantités. Donc que c'est fichu.

Pfiuuuuu ! Y a du pain sur la planche !

fadinarde.
Abonné
Je suis dans le hall de mon hôtel parisien, je profite encore d'un peu de wifi avant de monter dans le TGV pour suivre vos expériences de fractionnements volume 2,3,4 ça dépend des personnes :-) Je me dis qu'à mon retour je devrais peut-être aussi fractionner un peut-être un moyen de me reconnecter avec LC? C'est le seul exercice de LC qui m'ait fait perdre un peu de poids....mais si je le fais dans cette optique-là c'est échec assuré.... Je ressens aussi une énorme difficulté à accepter mon petit appétit... C'est marrant d'ailleurs... Hier soir on est allées manger avec ma sœur dans un resto de Bercy village, je n'avais pas hyper faim. Mais on s'est quand-même commandé plusieurs trucs a manger... Je n'ai presque pas touché aux frites qui étaient dégueu, et j'ai emballé la moitié de mon cake du dessert que j'ai emporté et qui m'a servi de petit déj ce matin.ais ma sœur m'a regardée, et m'a dit: mais tu stresses a fond avc la bouffe! Ça va pas??? Et en effet, je me rend compte que malgré tout j'ai intégré mentalement. Que j'ai de petits besoins, mais je n'arrive pas souvent à les respecter.... Être une petite mangeuse donne l'impression d'être quelqu'un qui surveille sa ligne, et je déteste donner cette image-là de moi.... C'est si barbant les gens qui font des histoires autour de la bouffe... Et je n'ai jamais surveillé mon alimentation...c'est bizarre non? Que j'aie comme ça peut du regard des autres, peut que l'on puisse penser que je suis au régime. Je pense que je viens de mettre le doigt sur un des blocage que j'ai et qui m'empêche d'écouter mes besoins réels... Bon, ben je vais filer prendre mon train, voilà de quoi méditer pendant mon voyage!
izabelle
Animatrice forum

je crois que les personnes qui ne sont pas assez intelligentes pour comprendre par elles-mêmes, sans avoir besoin de leur expliquer, que si on arrête de manger, c'est que l'on a simplement plus d'appétit, ne méritent pas forcément que tu t'intéresses à leur opinion....  je connais plein de gens qui font ça, et franchement je n'aurais jamais l'idée de les "juger" comme pénibles parce qu'ils mangent selon leur appétit, qui parfois est petit

certes, parfois cela m'a fait rager parce que moi j'en étais incapable, mais là c'est une autre histoire et tu n'as pas donc à t'en soucier, je trouve....

tu as intégré ça, c'est super..... sois fière et oubli le regard des autres, parce que justement y'a des choses plus intéressantes dont on peut discuter....

au fait Bercy village, j'y ai habité (à côté) pendant 10 ans... souvenirs souvenirs

 

mavo, oui, pour ma part, la seule fois où j'ai réussi le fractionnement, c'est bien celle où j'ai arrêté d'espérer que ça me fasse perdre du poids, que  "j'arrive"  à réduire,  mais où au contraire,  je me gardais la nourriture " enlevée"  dans le frigo (ou dans un coin de ma tête)  pour la consommer en cas de faim par la suite

c'était vraiment du fractionnement, alors, et pas de la privation

c'est un peu différent, car on quitte la table avec une légère faim,  alors très diff de se dire  "il faut que je tienne jusqu'au soir "(eme on her way....)    ou bien ... "je prendrais ce dessert tout à l'heure si j'ai encore faim...."

c'est normal que ça te frustre de zapper tes desserts, alors ne les zappe pas tous....

et pourquoi pas un repas de dessert, par moments?

 

la très bonne nouvelle, si tu as rarement besoin de collation, c'est bien que tu es au-dessus de ton set-point, et ça c'est la meilleure nouvelle du jour, non????

 

courage à vous toutes,  j'espère que ça ne vous choque pas que j'intervienne alors que je ne participe pas, mais je trouve qu'il y a un bon dynamisme, par ici !!!

lorraine
Marraine

Coucou les filles,

Ravies de vous présenter mon billet  de train du jour....

Finalement hier soir pas de chocolat en dessert beaucoup occupée...sur LC. Vers minuit j'avais faim, vraiment, j'ai pensé pain fromage, même ouvert le frigo en pleine conscience et OUF, fière de moi, ...j'ai refermé et j'ai pris une grapette de raisin ...

Ce matin 6h30, pas vraiment faim  ou alors miniscule, mangé quand même comme d'hab  depuis 2 ans mon laitage confiture aliment doudou/réconfort/rituel (avec moins de confiture)  : j'adore, seule dans la cuisine, à déguster mon pot, tasse de très bon café à côté, radio ....Petit bonheur pour démarrer la journée de travail.....

10h grosse creux au boulot  ...Je la calme en mangeant un petit cake industriel que je trouve, qui devient du coup plutôt bon...J'arrive à manger tranquillement

12h45  , très grosse faim, presque tête qui tourne...Je mange portion moyenne encore faim un pot de sojasun le tout en pleine conscience  + 4 petits carrés de chocolat (un peu EME!)  avec le café, sans top de  pleine conscience   Fractionnement pas sûr !....? ???  mais pas le sentiment d'avoir mangé énormément non plus.....

A 17h45..Vraie faim...J'aurai eu de l'appétit  faire un vrai repas mais j'ai opté pour 3 figues bien mûres ceuillies et mangées à l'instant T sur l'arbre  pour pouvoir manger en famille plus tard

A 19 h 30  encore faim : salade composée une assiette assez remplie, genre comme à midi, pour l'instant juste 2 carrés de chocolat ....

Je suis un peu décontenancée, je pourrai encore manger, il me semble que j'ai faim...Fatigue ? Si ça persiste je prendrai un fruit ou un yaourt...En même temps ce sentiment de manger trop parceque souvent !

Ces collations hors repas, me font un effet grignotage/picorage dont j'étais la spécialiste avant LC avec le sentiment de manger tout le temps ! ....Alors que je suis tellement fière de ne plus grignoter entre les repas...Effet de régression

Je réalise que je suis devenue à peu près compétente pour l'appétit prévisionnel en arrivant à manger les bonnes doses (sauf le soir où c'est souvent un peu trop .../EME)

Cette réduction de quantité me dérègle...Je me souviens maintenant qu'aux deux autres séances de fractionnement cela avait été pareil...

Merci Iza de rappeler différence privation fractionnement....Moi pour pouvoir me dire que j'ai fractionné, je guette ma sensation de sasiété, pour ne pas y arriver à cette sasiété justement , et je m'arrête avec encore une petite faim.... Mais ....?

Je vais aller regarder l'exo pour mémoire....

Bonne soirée tout le monde, à demain

Lavienrose.
Abonné
Lorraine, je crois qu'aujourd'hui j'ai eu la même sensation que toi, celle de grignoter ! En te lisant j'ai compris que c'est parce que j'ai pris en collation plus de sucré qu'à l'accoutumé. D'habitude je prends en collation le reste de mon repas mais today je n'ai pas eu le temps de préparer.. Izabelle le train accueille tout le monde Ce matin je ne sais pas si j'ai fractionné j'ai quand même eu l'impression d'avoir eu le ventre léger. À midi fractionnement presque de régime : salade verte avec tomate et un peu de riz Au goûter banane et 3 granolas. Dîner .... Je n'ai pas pu décompresser avant le repas et du coup je n'ai pas su déguster convenablement. J'ai fini avec le ventre lourd. Et pourtant je n'ai pas trop mange.... Mais j'ai mange trop vite.... Du coup à 22h une envie de sucre J'ai mange mon dessert et 4 carres de chocolat....je n'avais pas faim j'appellerai ça une belle EME Au final j'ai fractionné mais mon état de fatigue et de stress me font ressentir comme un trop plein.... La je suis au lit et je ai une eme mais je vais faire une RPC car je ne céderai pas je n'ai pas faim.....je suis fatiguée, j'ai pas aimé ma journée au boulot: tout le monde parlait du plan de départ volontaire qui est annoncé Bon voyage ;-)
Soleluna.
Ancien abonné

[quote=izabelle] je crois que les personnes qui ne sont pas assez intelligentes pour comprendre par elles-mêmes, sans avoir besoin de leur expliquer, que si on arrête de manger, c'est que l'on a simplement plus d'appétit, ne méritent pas forcément que tu t'intéresses à leur opinion....  [/quote]

@ Fadinarde, je rejoins Izabelle à 100 % sauf que moi je  le dirais de manière bien moins aimable et mesurée. Je vais pourtant essayer. Y'en a ras le bol du regard des autres, il nous a déjà bien pourri la vie. Donc de la même manière qu'on s'occupe pas de leur vie, qu'ils fassent pareil. Et si c'est quelqu'un de proche, lui couper l'herbe sous le pied, gentiment mais fermement comme dirait le docteur A. Ca va hein!

Soleluna.
Ancien abonné

[quote=izabelle] j'espère que ça ne vous choque pas que j'intervienne alors que je ne participe pas, mais je trouve qu'il y a un bon dynamisme, par ici !!! [/quote]

@ Izabelle, faut arrêter de fumer la moquette hein, c'est pas bon pour la santé !!!! Alors non seulement ça ne choque pas que t'interviennes, mais en plus tu fais partie du voyage, que tu fractionnes ou pas ! On s'enrichit mutuellement avec nos échanges, on se soutient, et c'est super précieux, ca fait chaud et ça fait du bien. :) Banane ! :)

mavo.
Marraine
Fadinarde : complètement en phase avec toi. Être une petite mangeuse donne le sentiment d'être au régime, dans le regard des autres. Izabelle et soleluna : en fait, en ce qui me concerne, me dégager du regard des autres ne sert à rien, je n'ai pas besoin de les entendre me dire "mais tu es au régime ?"... Il me suffit d'imaginer qu'ils de disent "elle est au régime". C'est dans ma tête que ça se passe, peut-être dans leur tête aussi, mais peu importé à vrai dire. Cela dit, maintenant que c'est identifié comme un discours intérieur, on doit pouvoir défusionner là-dessus ! Journée d'hier : déjeuner plus petit que d'habitude, pas de collation, dîner en voiture donc sans beaucoup d'attention, mais à mon avis quand même pas très copieux. Pas de collation non plus. Bien sur, Iza, que c'est une bonne nouvelle d'avoir un petit appétit en ce qui concerne la perte de poids potentielle... M'enfin elle reste quand même très potentielle, pour le moment ! :-)
Lavienrose.
Abonné
Mavo, je pense en effet que c'est dans notre esprit que nous entendons les remarques: tu es au régime. Une amie au boulot à l'appétit de moineau et est super régulée, l'entend tous les jours....Ben elle sourit et continue de déguster .... Ce qui est dingue c'est qu'elle est hyper mince et mange boit de tout, alors que généralement ceux qui lui font des remarques ont un plateau de regime( beaucoup de légumes et du light) qu'ils finissent Elle elle a coca rouge frites dessert et elle laisse beaucoup dans son assiette....et quand elle mange c'est trop drôle car elle déguste réellement nous les pauvres bêtes on avale!!! Enfin presque plus pour ma part!!! J'adore manger quand elle est la je jubile
Bliss.
Abonné
Pour moi être une petite mangeuse je le vis mal. Ca veut dire petite quantité donc si je me loupe sur la dégustation ou si je n'ai pas à dispo les choses que j'aime......dur dur d'attendre ensuite. Et les soirées fondues, cahrbonnades, raclette, moi au bout de 3-4 morceaux de pain fromage je n'ai plus faim et après du coup le lendemain attendre de nouveau. Ce matin j'avais bien faim j'ai bien mangé et complètement oublié le fractionnement. Ce midi par contre je dois emmener un petit pique nique avant le hammam qui est à 13 h donc d'office ça va être fractionné. Et à 16h si faim j'irai dans une super bonne pâtisserie. Comme je fonctionne assez sur le tout ou rien perfectionnisme/procrastination le fractionnement remue pas mal de choses. J'ai fait beaucoup de cauchemards et ce matin me suis attelée à de la paperasse......domaine dans lequel une petite quantité au fur et à mesure est bien plus payant qu'une accumulation suivie d'angoisses et d'un grand coup de collier. Vive le fractionnement!
izabelle
Animatrice forum

oui mais tu ne fais pas tous les soirs des soirées fondues, j'imagine!!!!

alors si le lendemain tu n'as pas faim de la journée, eh ben tant pis, fais-toi plaisir.....

c'est vrai que c'est plus facile lorsque l'on n'a plus besoin de la nourriture pour se réconforter chaque jour, voire à chaque repas

pour ma part, j'aimerai bien être à ce stade, ce n'est pas toujours le cas....  mais on va y arriver peu à peu

 

je ne comprends pas trop pourquoi ça vous gene que les autres pensent que vous êtes au régime....   ça doit dépendre des milieux, parce que moi, si les gens pensent que je suis au régime  (ça ne risque pas),  ils seraient plutôt admiratifs, respectueux, parce qu'ils pensent encore que les régimes c'est ce qui faut faire quand on a un peu de surpoids

et je suis envahie de gens qui font des régimes "santé" en tout genre : sans gluten, cru, etc.....

donc s'ils pensent que je suis au régime,  en fait ça ne me dérange pas

j'ai laché prise sur le fait d'expliquer la méthode, sauf à des jeunes femmes qui commenceraient à faire n'importe quoi et à entrer dans un cercle infernal (et là pas évident)

 

et sinon, c'est normal Lorraine, c'est dur d'etre destabilisé dans ces habitudes et peut-être bien que tu réduis un peu trop pour avoir faim tout le temps comme ça

moi ce qui m'aidait c'était de prendre mon repas habituel sauf le dessert, et puis de me le garder pour l'après-midi

du coup quand j'avais faim, je mangeais ce truc-là  et je ne commençais pas à m'angoisser sur le fait que je n'ai pas assez mangé, puisqu'en fait c'était ma ration habituelle

parce que ça, ça peut générer des angoisses, et puis de l'EME se mélange à la faim  et on est perdu......

 

enfin de toute façon c'est une phase difficile, mais on apprend beaucoup

FRED73
Marraine
Bon pas évident ce fractionnement mais hier et ce midi j'ai quand même réussi à ne pas finir mon assiette pour manger le dessert. Je ne peux pas faire comme toi Izabelle parce que je mange à la cantine le midi. Je peux seuleument garder le dessert pour après quand ce sont des fruits. Alors je m'efforce de laisser dans mon assiette, ce qui est vraiment un grand pas pour moi !
mavo.
Marraine
Je vais répondre pour moi, j'avais à une époque bien décortiqué ce qui me dérange dans le fait de donner l'image d'être au régime. Deux choses proches : d'abord ça me met une pression du résultat (si mon entourage pense que je suis au régime, alors ils doivent attendre de me voir maigrir), ensuite ça me met en position d'échec (puisque justement ils ne me voient pas perdre de poids). On est d'accord que là aussi, ce ne sont pas des réelles remarques qu'on me fait, c'est ce que j'imagine que les gens se disent... Donc c'est un ressenti d'échec, en fait. Il y a sans doute aussi un peu de jugement derrière tout ça. Les filles au régime, elles ne sont pas drôles (je précise encore : discours interne, pas ce que je pense rationnellement). Moi je suis sympa, drôle, bonne vivante, donc j'ai un solide coup de fourchette. Alors de mon côté, je m'offre ce w/e un break complet, sur une île dans le sud, donc c'est différent de ma routine habituelle. Petit dej à l'hôtel, j'ai mangé plus légèrement que ce que j'aurais fait d'habitude. Dej assez light aussi, longue plongée en eau pas très chaude, et là j'ai un peu faim. Mais pas trop envie de prendre une collation : restau ce soir, pas envie de me couper l'appétit...
Bliss.
Abonné
Ce qui me gène c'est que les gens me voient manger peu et des trucs bons en gouts et assez "sains" pour quiconque regarderait 'un point de vue santé. Mais comme je suis grosse et ne maigri pas , il y a des personnes qui suspectent que je mange en douce, que je grignote à longueur de journée etc.....et ça je n'ai pas envie de discuter ou me justifier. Il y a une fille que je croise régulièrement qui me donne plein de conseils "tu devrais arrêter les sucreries les charcuteries c'est mauvais" etc.....et ça me gonfle +++++++ Bon retour du hammam complètement détendue mais faim extrême!!! donc dès le retour à la maison je me suis fait à manger mais pour le coup j'ai mangé bien trop et trop vite sans trop déguster. Ca m'apprendra à fractionner dans le sens de trop réduire. Et là je vais attendre la faim...............
izabelle
Animatrice forum

ah je comprends mieux le truc, là.....

bon fractionnement de week-end!!!!

MONTDOR.
Abonné

Bon je suppose que vous etes toutes entrain de dormir, il est 2h30 du mat' et mon mari ronfle tellement que cela m"a reveillée.

Pas eu le temps de faire mon ptit rapport sur la journée d"hier ni d'aujourd"hui, c'est le moment :

Bon on va pas se voiler la face : Fractionnement = EME pour moi encore et encore.....

Jeudi jour 4 ça a été mais surtout à cause du fait que j'avais bien trop mangé la veille, je n'ai pas eu une vraie faim de toute la journée, c'est vous dire, j'ai quand meme pris un repas le soir, fractionné mais je pense qu'une simple bricole genre quignon de pain aurait pu suffire; une fois de plus pourtant j'ai quand meme mangé plus que mes besoins.

Je me rends compte que le diner est pour moi l'exutoire de la journée pendant laquelle je respecte en general bien mes sensations et ou je mange peu. Le soir, je me lache pour me réconforter, pour aller mieux, par convivialité et parce que j'ai peur de me coucher avec ce petit creu à l'estomac. Je comprends au travers de tout ce que vous dites sur ce site que la satiété c'est pas du tout ce que je croyais, à savoir cette sensation de ventre repu et appaisé, mais qu'il doit y avoir en sortant de table comme une petite place non occupée par la nourriture, une sensation de légereté et de bonne faim juste comblée. Et çà pour moi c'est difficile à faire car ce petit manque, cette petite vacuité dans l'estomac j'ai pas envie de les ressentir: Cela me rapelle mon premier regime à l'age de 14 ans, plus de 20 kg perdus avec une clinique de l'amaigrissement. Le soir en allant me coucher j"avais tellement faim, ou je croyais avoir faim, je ne sais plus du coup car la restriction cognitive nous fait confondre faim et envie de manger mais à l'époque je ne le savais pas, que je pleurais dans mon lit en esperant que le matin arrive vite afin de pouvoir enfin manger mon petit dej.....Mais le manque c'est bien plus que çà pour moi, c'est mon père qui quitte la maison en pleine nuit quand je n'avais meme pas deux ans et que je ne reverrai jamais. Il prend la fuite car il est criblé de dettes et ruiné, les huissiers aux fesses, j'en passe et des meilleures..... Il mourra des suites d'un accident de voiture 8 and plus tard juste après avoir décidé de venir retrouver son seul enfant, auquel il n'aurait jamais cessé de penser d'après ce qu'on m'a rapporté : moi. Une rencontre à jamais ratée.

Le voila mon gros manque à moi. Mon trou que la nourriture ne comble pas.

Vendredi jour 5, une fois de plus je n'ai pas eu faim de la journée, meme le soir venu et pourtant... Apéro dinatoire ou j'ai de nouveau dérapé sur l'apero et sur le dinatoire. Je vais me coucher tres tot, epuisée par cette semaine decidement trop chargée et avec le ventre plein.... Bonne nuit les filles

lorraine
Marraine

Bonjour, bonjour.....

Bon, je vois que je suis la première levée winken plus de toi Montdor en ce samedi matin...Je viens de reprendre le train petit tramtrain du WE

Ton témoignage de fin de post  Montdor nous rappelle toujours et encore que l'enfance blessée, maltraitée laisse des traces indélébiles....quand on n'en meurt pas (cf. Fiona)  Je me sens en entière empathie avec toi et là tout de suite  j'ai le coeur tout mou..Si tu veux travailler sur ce sujet,   : je viens de commencer le livre "La peur" de TchinNhat Hanh    De ce que je lis pour le moment, c'est l'HYMNE  de revenir , d'expérimenter, d'être, DANS LE PRESENT (pour ne plus rester dans une souffrance "perpétuelle"). Son livre s'ouvre sur les peurs originelles démarrant à notre naissance (voire  avant) Il  invite les adultes que nous sommes  à convoquer/"parler avec " notre "enfant intérieur" pour "réparer"/soigner,/prendre conscience de nos peurs. Il relate   bien entendu des traumatismes possibles de l'enfance, ceux dont on a du mal à s'en défaire à l'âge adulte  . C'est un livre, une façon d'aborder les choses qui me parle, et qui va m'aider.....

 

Je suis venue ici hier vers 21 h  longuement posté ma journée de vendredi , mais Grrrrrrrrrrr au moment où j'envoyais le post, coupure internet......A  23h, rétablissement internet, mais mon train était arrivé au terminus pour le repos....

Donc, hier matin bonne, vraie faim (rare le matin)  calmée avec brioche et mon sacro saint laitage doudou...Mon estomac aurait encore supporté une tartine de plus mais stop.....

Contente, pas besoin de collation le matin (synonyme de grignotage pour moi...mais c'est un tort de penser cela.....que je me dis à l'instant...Avant quand je grignotais c'était pas par faim, la collation d'avant hier venait satisfaire une faim)

A 12h30, petite-moyenne faim....petite portion (j'ai été voir dans le programme à quoi correspondait petite-moyenne- grande portion) de salade verte foies de volailles, miniscule morceau de pain et fromage, 2 carrés de chocolat...Impression (cela ne veut pas dire, hein Fabienne, que c'est la vérité)de repas régime mais bon cela a suffi à me rassasier petitement  et le but est là

J'ai fait comme toi Iza et j'ai  mis une pomme dans mon sac à main ; je  me disais qu'avec le petit repas de midi forcément j'aurai faim vers 16 h Que nenni !

Faim revenue à 18 h 30.!!...Avec mon chéri nous avons bu une p'tite bière (25 cl)  pour fêter l'arrivée du WE smiley, d'ailleurs j'ai bu un coup à notre santé à toutes ici smileyheart.Faut reconnaître ,ce qu'on sait déjà, c'est à dire que l'alccol calme la sensation de faim...et apporte aussi des calories dont je crois qu'il est conseillé, même à LC, d'en tenir compte dans les "unités alimentaires" ingurgitées    Repas à 19h30 petite- moyenne faim, j'ai mangé à sasiété..en fin de repas, la feta pas rentrée dans le frigo, j' en ai picoré par gourmandise un peu ...C'était inutile....C'est une chouya d'EME mais qui aurait pu être évitée (prochaine fois, je me lève plus vite de table, je range les aliments...petits trucs efficaces pour ne pas succomber à la tentation !) Un peu de chocolat  et de raisin en guise de dessert  vers 21 h Je me suis raisonnée (avec espèce d'EME zen) et j'ai réussi à ne pas en manger plus...

Quand je me suis couchée vers 23 h30, il me semblait que j'avais un peu faim....Mais en même temps en cette période d'expérimentation j'en perds un peu mon latin et comme je ne suis pas la dernière pour me mettre des noeuds dans le cerveau , je me disais que  c'était peut être simplement le mélange de tension aux épaules, de fatigue (corps las) qui me faisait me mélanger les pinceaux dans ce fatras de sensations corporelles diverses et variées !

Donc, en cette journée de vendredi, avec la manière dont j'ai appréhendé mes faims et non-faim  je n'ai pas eu le sentiment , de grignoter (sauf 3 secondes les oir avec la feta de fin de repas) ....Et toi Lavieenrose ?

Par contre , force de constater toujours et encore que je n'ai pas d'énormes besoins de quantité....La façon dont j'ai mangé ce vendredi pourrait illustrer mes journée ordinaires...

Bon, ma p'tite Fabienne que je me dis, va falloir par encaper c'la dans ta p'tite tête...Je pense que j'ai un travail de changement de représentation (qui se heurte à des habitudes très lointaines et pas forcément conscientes)  à faire dans ma tête....Genre, non manger peu, ne veut pas dire régime, restriction, privation, manquer pour toujours, (peur de mes parents, grands parents enfants de la guerre et qu'ils auraient colporté dans leur histoire de vie, de déscendance , et du coup d'ailleurs nous avons été plutôt gavés.......???????) ça veut juste dire ne pas avoir besoin de plus. C'est tout, rien que ça. -je tente à m'en convaincre smiley...A suivre !

Cette nuit vers dux heures, je me suis réveillée suite à un cauchemar, comme toi Bliss l'autre jour, en rêve j'apprenais la mort de mari et enfant....Quelle horreur....Mais ce rêve n'est pas anodin dans ma période actuelle de Peurs nombreuses et diverses, peur de la sépartion, de la  perte....Manger moins c'est aussi accepter de perdre en habitudes en sécurité...

Ce matin, vraie faim, yaourt de brebis quasi sans confiture + café qui mine de rien emplit les éventuels du ventre...Produit réconfortant pour moi aussi...surtout le très bon café tout frais tout chaud et que je bois lentement et en pleine conscience

Et enfin, la pleine conscience, et là en l'occurence pendant l'acte de manger prend toute son importance. Quand les quantités sont petites, manger en archi pleine conscience (façon le livre de Chozen Bays) avec posé de fourchette et tout et tout me réconforte aussi car je reste plus longtemps à table (pause/pose que j'aime bien) et avec mon assiette et avec mon plaisir.....Cet aspect, je vais essayer de le développer jour après jour pour qui sait arriver à en faire une habitude de vie...

Eh ben dites donc, j'ai tartiné.....!wink Je me suis beaucoup parlé à moi même .....Là, je suis bien , je vais quand mêmefaire une petite séance de rpc...D'ailleurs , j'avais allumé l'ordi pour cela.....Et puis y a ma fille qui m'appélle pour lui faire réciter la leçon...-Bon j'aurai quand même eu mon p'tit moment à moi, indispensable pour mon équilibre émotionnel-

Bon samedi  les filles et à plus tard....Je continue le voyage......Tchutchutchutcu....

Bliss.
Abonné
Après une très bonne grosse nuit de sommeil (hourra ça arrive parfois) j'ai mangé une petite tartine pour petite faim. Et du coup le temps a passé avec des copines et de la tisane.....me suis retrouvée affamée à 12h30. Donc repas de midi très bon mais complètement zappé l'histoire du fractionnement oubli total. Je me suis régalée de noix de saint Jacques poèllées de riz basmati et salade tomates-mozzarella buffala. Je fais le plein des dernières belles tomates gouteuses dignes de ce nom ensuite je sais que je n'en achèterai plus avant le printemps prochain. Du chocolat noir en dessert. Je stresse sur mon dessert pour demain une mousse au fruits rouges maison (sans oeuf allergie de fiston) qui ne prend pas du tout du tout. Là j'ai faim donc je pars sur un gouter fractionné. Salé j'ai envie cornichons fromage de chèvre sur craquotte. Une seule pour fractionner! Et un bon thé fumé.
izabelle
Animatrice forum

[quote=lorraine]

Mais en même temps en cette période d'expérimentation j'en perds un peu mon latin et comme je ne suis pas la dernière pour me mettre des noeuds dans le cerveau , je me disais que  c'était peut être simplement le mélange de tension aux épaules, de fatigue (corps las) qui me faisait me mélanger les pinceaux dans ce fatras de sensations corporelles diverses et variées !

[/quote]

Je crois que finalement c'est une bonne chose pour toi, très destabilisant, mais ça t'oblige à ne plus penser, réfléchir, et être totalement dans ton corps, dans ces sensations corporelles qui se mélangent entre faim-fatigue-tensions

tu peux accueillir ce fatras-là, avec toute l'incertitude que ça représente et tenter de mettre la pensée en grève pour réellement sentir totalement par ton corps, pour que les petites quantités, ça devienne natuel

enfin je ne sais pas si je suis claire....

 

Montdor ces régimes où tu mourrais de faim certainement avant de dormir t'ont donné cette peur du petit creux, mais cela va se défaire peu à peu....   prends ton temps, sois présente à toi-même pour te réassurer

moi ce que je faisais quand j'avais cette angoisse, toujours pareil j'avais un truc  "prêt" à manger dans la soirée en cas de faim,   et ça me rassurait

de tout coeur avec vous pour ce fractionnement du week-end

 

je ne suis pas du tout la-dedans, c'est la fiesta à la maison ce week-end et je suis totalement chamboulée aussi, au moins je viens de prendre un petit moment pour reprendre mes esprits...

mavo.
Marraine
Montdor bon courage. C'est drôlement bien de réaliser ce ressenti lié à la séparation, ça ne doit pas être simple... mais ça va certainement t'aider à progresser... Lorraine merci de ton post très intéressant. C'est fou, quand même, tout ce qui se met en route autour du fractionnement. Hier soir j'étais partie pour fractionner au restau. Et puis un peu trop de vin, et surtout surtout une discussion sur les sujets émotionnellement difficiles du moment (mon frère, ma mère, mes enfants...) et j'ai plongé le nez dans l'assiette bien plus que nécessaire. Ce qui m'a étonnée, c'est le moment du dessert. Dans l'état d'esprit dans lequel j'étais, je pensais en prendre un. Et puis, je ne sais pas ce qui s'est passé, à vrai dire, mais j'ai dit non merci. Habituellement c'est l'inverse qui se passe : je me dis "non" et je m'observe en train d'en commander un quand même. Et là je me dis "oui" et finalement je ne le commande pas. Honnêtement je n'ai pas d'explication, pour le moment, sur cet étrange comportement. À suivre, je crois... Bref ! Ce matin petit dej avec fractionnement très léger, déjeuner idem. Mais grosse activité physique aujourd'hui (marche et baignade en eau froide), donc grosse faim à 17h. Collation. J'espère que ça ne coupera pas la faim du dîner.
Soleluna.
Ancien abonné

Salut les filles,
Dimanche matin, je viens de prendre le temps de vous lire. Vendredi et hier samedi malade. Mal partout, protrestée, suite à des antibios. Je m'y attendais, on s'était dit avec le médecin que ça risquait d'arriver, mais bon ça n'aide pas le moment venu et puis ça me rappelle de sales moments. Anyway. Tout ça pour dire que j'ai pas fractionné du tout, même si j'avais pas faim et que j'ai tout "débranché". Jeudi j'avais fractionné, plutôt bien je crois, mais comme j'ai pas noté dans la foulée, me rappelle plus. Bref, j'attaque donc aujourd'hui la journée 2. Décallée, sorry.
Un truc drôle : moi aussi j'ai fait des cauchemars ces nuits ci. Me demandais si c'était pas lié aux médocs, mais en vous lisant je trouve que ça fait beaucoup de cauchemars dans le train... du coup, ce serait pas lié au fractionnement par hasard et à ce que ça remue en nous? :)
J'ai reçu vendredi le piège du bonheur de Harris. Lu quelques lignes. Me dit que j'ai des choses à y apprendre.
Des bises et bon dimanche, avec ou sans gamins, famille, hors du cadre habituel tout ca

Bliss.
Abonné
Fractionnement à l'eau pour moi ce jour. Ce matin j'ai atttendu la faim mais trop longtemps du coup après j'ai fort bine mangé sans tenter de réduire quoi que ce soit. Puis 13h fractionnement trop extrême je crois (que des légumes et un peu de quinoa). Parce que après je recevais pas mal de famille pour un gros cafégâteaux, j'avais fait un cake à la banane délicieux, de la glace aux fruits rouges, et ils ont emmené une forêt noire. Bon donc là pas faim du tout du tout avant longtemps je pense.
Soleluna.
Ancien abonné

Pour moi, fractionnement jour 2, on va dire.
Bien fractionné au ptit dej (1 seule petite tartine). Pas de collation.
Bien fractionné au déj (1 seul plat, comme à mon habitude, mais réduit). Du coup collation à 17h, nickel. ET là boum, compulsion. Le vieux truc qui sent le régime, j'ai pris une collation et donc foutu pour foutu... je promets que dans ma tête c'est pas comme ça ! Mais ca doit l'être dans mon ADN encore...
Du coup j'ai trop mangé, j'aime pas du tout la sensation, même si objectivement c'était pas en trop grande quantité.
Alors ce soir, je dis à mon chéri que je vais pas manger, puisque j'ai pas faim. C'est un pas pour moi, car habituellement je mange pour partager ce moment avec lui. C';est d'ailleurs lui qui m'a fait remarquer que avant j''avais ptêtre un système un peu déséquilibré, mais que j'y avais trouvé mon équilibre (en gros je mangeais de manière super anarchique, mais y'avait une régulation). Depuis qu'on est ensemble, je suis toujours de traviole, mais en plus j'essaie d'avoir ma vie avec lui, alors je rajoute de la nourriture là où avant je faisais sans, donc badadoum, tchaaaaaaaaaaaa ! :)
 

lorraine
Marraine

Hier soir à nouveau fidèle pour le rapport (long) et vlan, une fois encore coupure internet ! ce soir, je passe par word avant , je ne prends plus de risque!....

 

Alors hier : mon laitage doudou au petit dej,à 9h,  pas utile (un peu d’automatisme) mais j’y ai pensé après.. ;J’avais pas très faim et comme je ne travaillais pas , pas besoin de rituel-réconfort avant  de démarrer la journée…Aujourd’hui pas de petit dej. J’ai juste goûté une (et pas une de plus !)  cuiller de confiture de figues maison faite hier soir…Un délice !

Repas de midi hier à peine picoré, pas faim du tout mais vraie faim à 14h30..Aucune envie de vraie repas alors j’ai fait une espèce de collation sucrée  Hier je me suis retrouvée chez une copine et on a pris  apéro vin blanc à 18 h30, sans cacahuètes ou autres crakers, Ouf !  De toute façon je n’avais pas faim, mais je ne sais pas si j'aurai su résister...

Aujourd’hui à midi pas très faim non plus, aucune envie de viande donc j’ai mangé le couscous –maison- en version végétarienne avec pas mal de pois chiche, jusqu’à petite sasiété et deux carrés de chocolat avec le café ….

 Hier soir petite faim, respectée, mais j’avais   pas aimé , repassans préparation,   dessert (fruit + chocolat)  pris un peu plus tard

Ce soir , idem petite faim, j’avais préparé salades de carottes et de céleri crus et je me suis régalée ! Ma fille avait envie de cuisiner, et a fait de délicieux fondants (mi-cuits) , miniatures, heureusement !

 

Constats du WE :

Plutôt petite faim , tout ce WE….Parce que j’avais trop mangé les jours d’avant // à mes besoins ?????? 

Si je n’avais pas été en famille je n’aurai pas mangé au moment des repas tout comme vous Montdor et Solulena….Mais comme l’acte de manger est aussi un acte social faut bien s’adapter que je me dis…Ce qui est sûr, c’est que maintenant quand je n’ai pas faim ou quasi pas faim, si je me sens obligée de manger, je picore à peine (avant ça ne m’empêchait pas de manger beaucoup) espérant avoir faim au repas d’après….

Mes cellules ne me réclament plus tout à fait  les mêmes aliments ces dernières semaines ….

Je ne sais pas si j‘ai fractionné ce WE ,car j’ai  quand même tendance à manger à sasiété (petite) quand je mange par faim Ceci dit, je mange moins qu’avant cette semaine …Donc c’est peut être quand même du fractionnement à moins que ça s’appelle « apprendre à respecter son besoin de « petite quantité » »

 

Oui, moi ça me remue cette semaine de fractionnement…La nuit dernière j’ai vu en rêve des noix dans mon panier à fruits, les noix qu’évoquait magdeleine pour la confiture de figues dans un autre fil , je pense…..

Ce moment de fractionnement est différent des deux autres…J’ai actuellement des questionnement, préoccupations (peurs, réconfort…) que je n’avais pas avant…Ca c’est le temps qui passe

Je me sens vraiment en travail avec moi même,(effectivment les rêves et autres cogitations)  ça bouge encore dans mon rapport à la nourriture et j’ai envie de continuer à venir ici demain et toute la semaine. Y aura bien quelqu’un avec moi ou pour faire pareil ou pour me soutenir, hein ? angle

Bon rétablissement Solulena, bonne fin de WE, toi, bliss, montdor, mavo, lavieenrose, izabelle, Fred, Fadinarde et à toutes

mavo.
Marraine
Hello ! Petit dej sans réel fractionnement hier. Gros effort de lâcher-prise, j'ai laissé Monsieur chéri décider de notre heure de retour. Ça parait simple sur le papier, mais j'ai ruminé intérieurement là dessus pendant une bonne partie de la matinée (parce que l'horaire qu'il avait choisi n'était pas celui que j'aurais choisi moi). Ce qui m'a bien montré combien c'est difficile de lâcher, même sur des trucs aussi bêtes que ça ! Bon j'ai fini par accepter les ressentis. Enfin non en fait, je crois que j'ai lutté contre les ressentis. J'ai vraiment beaucoup de mal à intégrer cette notion d'acceptation. Je confonds l'acceptation et l'auto-conviction, en fait : je n'accepte pas, je cherche à me convaincre que c'est bien. Bon finalement le bateau qu'on devait prendre a été annulé car orage, et du coup coincés 3h de plus. Patatras mes efforts d'acceptation, là tout mon montage est mis à mal ! Moyennant quoi on reste déjeuner sur place et je mange largement au dessus de mes besoins, sans même parler de fractionnement. EME. Comme quoi ce serait vraiment bien que j'arrive à comprendre cette histoire d'acceptation. Intellectuellement je comprends, mais je n'arrive pas à le vivre. Bon du coup hier soir j'ai attendu d'avoir faim et ce n'est pas venu, me suis couchée sans dîner. Mais ce matin grosse grosse faim ! J'ai mangé en gardant vraiment une place de faim, on verra ce que ça va donner !
Bliss.
Abonné
Hier soir après le gros goûter en famille pas faim....petite faim vers 20h je prends un bol de soupe épinards délicieuse. A 22h vraie vraie faim, un peu tard mais bon envie de dormir donc je mange une craquotte chêvre et cornichons et un soja sun aux abricots. 4 h du mat réveil suite à gros gros cauchemars avec licenciement prison noyade isolement etc.... (ça travaille fort du ciboulot). Et faim encore me semble t il. Mais comme je suis très émotionnée je décide d'attendre l'heure du réveil familial. Et là j'avais méga faim. Donc pas de fractionnement, petit déf oeuf tartines café au lait et si j'écoutais je rajouterai encore Quelquechose. Le fractionnement me semble difficile car la faim revient souvent et de manière plus impérieuse et comme je ne mange pas de grosses quantités je dois diminuer sur des cuillères, par ex un demi yaourt plutôt qu'un. Et aussi je me suis pesée il y a quelques jours et là ne pas me repeser pendant cette expérience me fait craindre la reprise de poids. Mon poids oscille entre 97 et 100 mais quand le 100 est là je ne saute pas au plafond. J'en reviens toujours à la sombre idée que je suis peut être à mon set point. Un petit entretien avec coach ne me ferait pas de mal.
izabelle
Animatrice forum

[quote=mavo]j'ai ruminé intérieurement là dessus pendant une bonne partie de la matinée (parce que l'horaire qu'il avait choisi n'était pas celui que j'aurais choisi moi). Ce qui m'a bien montré combien c'est difficile de lâcher, même sur des trucs aussi bêtes que ça ! Bon j'ai fini par accepter les ressentis. Enfin non en fait, je crois que j'ai lutté contre les ressentis. J'ai vraiment beaucoup de mal à intégrer cette notion d'acceptation. Je confonds l'acceptation et l'auto-conviction, en fait : je n'accepte pas, je cherche à me convaincre que c'est bien. Bon finalement le bateau qu'on devait prendre a été annulé car orage, et du coup coincés 3h de plus. Patatras mes efforts d'acceptation, là tout mon montage est mis à mal ! Moyennant quoi on reste déjeuner sur place et je mange largement au dessus de mes besoins, sans même parler de fractionnement. EME. Comme quoi ce serait vraiment bien que j'arrive à comprendre cette histoire d'acceptation. Intellectuellement je comprends, mais je n'arrive pas à le vivre. Bon du coup hier soir j'ai attendu d'avoir faim et ce n'est pas venu, me suis couchée sans dîner. Mais ce matin grosse grosse faim ! J'ai mangé en gardant vraiment une place de faim, on verra ce que ça va donner ![/quote]

est-ce que tu as bien cerné le ressenti qui te posait problème?   parce que tant que tu rumines, bien sûr, tu luttes

mais si tu te dis simplement  "je dois accepter",  tu ne sais pas vraiment ce que tu dois accepter....

j'imagine que le ressenti, si je me mets à ta place, c'est un truc du genre  "perte de maitrise, incertitude"

donc si tu veux l'accepter, tu dois travailler non pas à accepter ce que ton mari a décidé,  mais bien à accepter de vivre ce moment d'incertitude, de ne rien maitriser....

ce n'est pas une acceptation intellectuelle, mais ACCEPTER DE FAIRE L'EXPERIENCE de cette perte de maitrise, dans ton corps, dans tes émotions

c'est dur......  pour t'aider, tu peux te dire  "j'accepte l'incertitude, j'accepte de lacher les rênes"

c'est très anxiogène de lacher les rennes pour qq'un qui controle bcp (moi aussi),  mais c'est un bon travail que d'essayer de vivre "ça"

tu peux aussi te dire intérieurement, pour resté connecté à ce sentiment de non-maitrise   "je me sens mal, je ne maitrise pas c'est difficile"

 

et pourquoi pas une petite image?   tu t'imagines dans une barque, sans rames, sur la mer déchainée

quand tu arriveras à accepter ce sentiment ne serait-ce qu'un petit moment,  tu verras la différence

 

 

y'avait une émission l'an dernier, où un coach faisait faire de la voile aux personnes qui étaient trop dans le contrôle, justement pour leur apprendre à s'en remettre à des "forces" extérieurs  (le vent, l'eau)

Soleluna.
Ancien abonné

Voici comment je ressens l'acceptation, qu'on confond souvent avec fatalisme ou résignation.
Quand tu as froid et que tu supportes pas le froid comme moi, la première réaction c'est non non, du rejet, super violent, tu te figes, tu te contractes parce que t'en peux plus de ce pétard de froid qui habite ton corps. C'est légitime, qui a dit que ça ne l'était pas ? On a pas à te convaincre qu'il ne fait pas froid, parce que toi ton corps EST le froid, tu sais de quoi tu parles et t'as juste envie de prendre un bazooka pour exploser la tête de ceux qui te disent que c'est impossible alors que toi tu es glacée (oui, ca sent le vécu, récent d'ailleurs). Néanmoins en te contractant tu fais quoi? Tu figes ton sang, t'as encore plus froid. Quand tu acceptes le froid, tu fais un effort conscient pour pour le laisser te pénétrer ce pétard de froid (t'es toujours pas contente, mais tu fais avec), tu respires, tu sens qu'il avance, prend possession de tes membres. Et ce faisant il se passe quoi? Comme tu t'es décontractée, ton sang recircule, irrigue tes membres et finalement tu le métabolises le froid, tu produis de la chaleur. Et au passage, tu lui fais la nique ! Pour moi c'est ça. C'est l'image la plus parlante que j'ai :)
 

lorraine
Marraine

Mavo : Bon du coup hier soir j'ai attendu d'avoir faim et ce n'est pas venu, me suis couchée sans dîner. Mais ce matin grosse grosse faim ! J'ai mangé en gardant vraiment une place de faim, on verra ce que ça va donner !

SUPER ! BRAVO smiley As tu pensé à te féliciter au moins ?Je suis sûre que tu t'es critiquée de ne pas avoir su lâcher prise...Pas vrai ? winkcheeky

Je suis vraiment OK avec les posts d'Izabelle et Solulena, bien complets, bien dits sur la notion d'acceptation, rien à dire de plus

Juste un tout petit truc tout simple que je fais desfois

Quand je commence à  ruminer , comme maintenant j'ai conscience quand je rumine, je fais le choix  de : j'inspire, j'expire, mine de rien,  je laisse passer les pensées, je ne m'y accroche pas et je reviens à la respi.et ce sur de longues minutes, je m'évertue....(..je ne veux plus m'enliser dans mes ruminations)

Et y a un moment je me calme, et passe à autre chose en posant un acte : dire une blague, me lever, mettre la musique....

 

Sinon, ce matin yaourt café à 7h 30

Bonne faim à 12h15....Repas à 12 h45...J'ai alors moins faim Repas au restau pour une  réunion de travail. Seule, j'aurai pris un sandwich....Je ne finis pas tout, je sens bien rassasiée  laisse une petite place pour le dessert...Je l'ai fini et c'était pas utile !....En plus il n'était pas très bon...

 

19h30, petite faim, peu mangé....Là, j'ai un peu faim...de sucré....Un creux mais aussi une faim de coeur

 

Bonne soirée

lorraine
Marraine

Bon, on dirait que tout le monde ou presque est descendu du train....

Pas vraiment de fractionnement :

yaourt le matin à 6 h 45

bout de pizza à 15 h30 (faim à 14 h pas resectée, pas disponible)

puis petite faim un peu de reste de couscous à 19h30....Peut être un peu de chocolat tout à l'heure

Bonne soirée

FRED73
Marraine
Oui c'est vrai que j'ai un peu de mal... Du mal à y penser, ou alors avant de manger seulement ! En ce moment je suis crevée et la nourriture m'apporte du réconfort c'est alors très difficile de m'en octroyer moins.
mavo.
Marraine
Me revoilou, je n'ai pas vu passer les deux derniers jours. Fractionnement très relatif donc, pour ne pas dire inexistant. Mais j'ai pris le temps de lire puis relire vos explications sur l'acceptation. A chaque fois j'ai l'impression d'avoir bien compris, mais une fois en situation, ça m'échappe. Bon, je vais garder vos images en tête, on verra la prochaine fois ! J'espérais une semaine plus calme et elle est juste pire que la précédente. Mais bon, il y aura bien une sortie à ce tunnel un jour ou l'autre !
Totom.
Abonné

je vous lis,et je suis votre parcours depuis le début de ce post ... j'en suis moi aussi au fractionnement, et je pense que c'est THE étape, celle qui permet d'obtenir l'amincissement ...le truc c'est qu'il faut réussir à accpeter de ne plus sentir son corps "plein" pareil ..accepter de quitter de table en ayant encore un semblant de creux, et accepter de se sentir toute la journée légère ...il y a des jours où cela m'est presqu'agréable et d'autres ou je n'arrive pas du tout à l'accepter ...

Je ne suis pas montée dans votre train car j'essaie de passer moins de temps sur le pc, pour privilégier la marche, la RPC etc ... alors je vous lie de temps à autres depuis ma tablette ou mon Iphone, mais je prends rarement le temps de répondre, veuillez m'en excuser.

Tout cela pour vous dire, que je suis avec vous, que j'aime vous lire car vous êtes toutes pleine d'optimisme, de gaieté, je joie, de légèreté, et cela même lorsque ce que vous racontez n'est pas un évènement heureux ...c'est sans doute ce qui fait la force de ce forum.

Merci à toutes et bon voyage

Soleluna.
Ancien abonné

Hello,

Je sais pas si je suis descendue du train ou je roupille prostrée dans un coin. Je suis KO et en arrêt depuis lundi. On sait pas trop ce que j'ai, on cherche, on a trouvé une mononucléose de plus de 3 mois (donc c'est pas elle forcément qui est en cause sur les symptômes aigus d'aujourd'hui même si ça doit pas aider) et moi je me débats avec le spectre de la p* de maladie qui réapparaît, je suis un peu traumatisée et je réalise à quel point... j'ai fait une mono et j'ai continué à vivre et travailler normalement, sans m'alerter, parce que de toutes manières c'est comme ça que je me sens depuis 4 ans, depuis que je suis malade. Les gens disent, waaaaaaah, une mono c'est hard, t'es pas crevée, normalement tu devrais être couchée. Ben si, mais c'est mon quotidien depuis 4 ans, et moi je fais avec et travaille et repousse à tel point mes limites, que lorsque je fais une mono, je vois pas la différence, c'est comme d'hab. C'est dire dans quel état je suis. C'est long, 4 ans. Je suis un peu trop jeune pour tout ça. Et je suis en colère. Mais en colère à un point. Je pourrais tout péter. Cette date fatidique des 4 ans, c'est à là aussi que remonte ma prise de poids de 20kg.J'EN AI MARRE!
Alors le fractionnement, je sais pas faire avec là.

Haut de page 
X