Intellectuellement ok mais ....

Nanie78.
Abonné

Bonjour,

 

Voilà je m'étais inscrite il y a 3 ans, mais je n'étais pas encore prête à tout ça. J'ai fait appel il y a un an et demi à une membre du GROS et je suis donc suivie depuis 1 an et demi à cette méthode. Voilà mon soucis... J'ai bien compris et experimenté que quand on mange avec faim c'est meilleur.... Je sais reconnaitre mes différentes faims.... Je ne me pèse plus, je fais régulierement de la méditation, de la sophro... J'ai bien compris et expérimenté que sentir son corps et l'écouter était la clé de tout... Je ne me pèse plus depuis bien longtemps...Mais voilà, rien je suis toujours aussi ronde... j'en ai marre de devoir trouver du 50 en vetement, j'en ai marre de ne pas avoir trouver la paix avec mon corps.... J'en ai marre que malgrè tout ce temps à experimenter tout ça, je sois toujours dans la phase compétante consciente! Car dès lors que je ne pense pas methode et vis pas méthode, les anciens reflexes reviennent très vite. Je me suis réeinscrite ici pour justement avoir ce suivi et du coup rappel journalier... Mais je desepere un peu de toutes ces années accordées à m'écouter qui finalement ne paient pas en terme de mieux être physique.

Une amie à moi a fait un bypass, et le changement est radical et super positif, j'aimerai ne pas en arriver à ça mais parfois je me dis, n'est ce pas la seule solution au finale?

Voilà, je voulais savoir si parfois malgrè une bonne comprehension et acceptation de la methode, il arrive que certains "résistent" et ne perdent pas de poids?

 

Merci d'avance pour votre aide et vos conseils

 

Commentaires

christiane59.
Abonné

Bonjour Nanie

Tu dis "intellectuellement ok, mais..." et c'est peut-être là, dans "intellectuellement" que réside de "hic" si je puis dire. J'ai une expérience qui ressemble un peu à ce que tu décris. J'ai réalisé que j'avais compris, mais pas "intériorisé" tant que cela le programme, alors que je le croyais fondamentalement. J'adhèrais à l'esprit de la chose, mais.... Tout en pratiquant la RPC, la dégustation, etc. mon habitude d'intellectualiser mon expérience faisait que je traduisais immédiatement en mots ce que je ressentais.

En réalité, mes autocommentaires masquaient les émotions, le ressenti, les petites émotions inconfortables dont on ne sait même pas de quoi elles sont faites mais qui mènent au panier à fruits ou au tiroir à chocolat à coup sûr.  Chocolat que je dégustais en pleine conscience, certes, mais qui au final continuait de venir en trop dans ce que je mange au jour le jour.

Intello jusqu'au trognon, j'ai une vraie manie de formaliser, de mettre en mots tout ce qui m'arrive, et en le formulant je crois avoir compris. Cq marche pour le boulot, mais pour ce qui touche au corps, aux expériences physiques, il faut arriver à laisser venir.  Pour certains, mettre ds mots sur le ressenti, les expliquer, c'est libérateur, chez moi cela fonctionne comme un écran, une protection contre l'expérience réelle. Pffff.... 

Je réalise que c'est un vrai travail, de laisser venir vraiment les sensations, les éprouver et non pas entrer dans l'habituel dialogue intérieur. Que mettre une étiquette sur un EME c'est parfaitement inutile si je trouve simultanément moyen de bloquer le ressenti !

C'est en discutant avec la coach que j'ai un peu mieux compris ce fonctionnement de résistance.... 

Nanie78.
Abonné

Je te remercie pour ta réponse. As tu reussi à passer le cap de ressentir?

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

c'est très vrai ce que tu dis Christiane

 

Nanie, la phase d'apprentissage est plus ou moins longue, et je crois qu'il est à peu près impossible de dire si une personne va mincir facilement ou non,  va finir par le faire ou non,  va pouvoir accéder aux ressentis  et leur faire confiance,  arrêter de lutter contre et installer les nouveaux réflexes d'une alimentation principalement selon sa faim

cela dépend de tellement de facteurs, mais l'essentiel à mon sens c'est que si pour toi ce n'est pas encore intégré à 100%, ça vaut vraiment le coup d'intégrer ce que tu as commencé à apprendre

 

je pense que déjà le premier objectif, celui qui est accessible par tous, c'est déjà d'arrêter de grossir

et je dirais également d'être maintenant en "mesure"  de ne plus grossir même si on traverse une phase de vie très difficile

 

pour ma part c'est déjà ce que j'étais venu chercher, car je ne voulais pas me retrouver à 60 ans avec 40 kilos en trop, à force d'en prendre 10 à chaque fois que ma vie s'affolait

 

pour ma part ça m'a pris longtemps d'intégrer, et quand je perds c'est vraiment peu à peu.....

mais je continue à perdre, et vraiment peu à peu

 

et je continue à apprendre, à intégrer

ce n'est qu'assez récemment que j'ai vraiment quasiment systématisé la "bonne "  faim

j'avais avant cela un tel travail à faire sur les EME

 

j'ai énormément avancé là-dessus  et c'était le plus important

ensuite intégrer le reste, il faut répéter, répéter, ne pas se décourager

 

mais il est vrai que ça prend du temps

 

pour moi c'était tout d'abord :

  ne plus prendre 10 kilos à chaque fois que j'ai une phase difficile

donc apprendre à vivre mes émotions, à sortir de l'intolérance émotionnelle

ensuite

refaire confiance à mes sensations alimentaires,e t à mon corps,  l'investir

et c'est ensuite, peu, à peu, naturellement, que la perte de poids s'est enclenchée, avec de longs paliers parce que les apprentissages, c'est qqchse qui se travaille et se re-travaille

 

ma meilleure motivation pour faire cet apprentissage sur le long terme, c'est le forum, échanger avec les autres, se rendre compte que ce grand travail n'est pas une mince affaire et donc pas de baguette magique, mais qu'on progresse peu à peu

 

il y a un fil  "ma victoire du jour", que je trouve assez dynamisant sur ce plan là,   plein de "petits pas"  qui nous permettent de nous diriger vers notre objectif

Nanie78.
Abonné

Merci Izabelle,

En même temps dans mes moments de panique, je me dis je reprendrai bien ww ou dugland pour perdre plus vite... Mais voilà j'adhère tellement à LC que j'y arrive même pas ^^

Vivement que certains declics se fassent, j'en ai marre d'être longue à la détente!

Bliss.
Abonné

Je te réponds en temps que personne qui a porté jusqu'à du 52 et qui n'a pas apprécié du tout. 

Je reviens moi aussi après un premier passage et c'est long. POur ma part ce promgramme m'a permi de traverser des phases très très houleuses sans grossir plus que ce n'était le cas. Dans mon cas malheureusement je n'attendrai pas 60 ans avant d'avoir pris 40 kilos, c'est déjà fait grâce à tous les régimes que j'ai fait entre 13 et 35 ans. 

 

Là c'est vraiment différent. Ok je fais ce poids, ok je ne maigris pas (et je t'assure que ce n'est pas le plus faciel à vivre quand la majorité perd du poids). Mais j'apprends tellement. J'ai découvert ici la pleine conscience j'ai retrouvé le bon gout de toutes les bonnes choses réappris à diguster, je cuisine beaucoup et avec plaisir. Et puis moi qui était active mais pas sportive je ne me voyias pas du tout un jour le devenir mais oui je m'y suis mise et en un an j'ai retrouvé une forme olympique (enfin presque hein).

 

Alors pour moi la tentation d'un régime si elle vient c'est jsute uen pensée qui me traverse parce que fondamentalement dans mes tripes mes sensations donc au delà de l'intellec je sais que je ne pourrai pas, je ne pourrai plus le kilo de frmoage blanc au faux sucre les litres de coca light des omelettes à base de blanc sans jaune, des ersatzs de desserts etc......... et compter les points je ne pourrai absolument plus non plus.

 

Donc je m'en remets à l'intelligence de mon corps en terme de sensations. Chacun d'entre nous a sa vie et son parcours, selon son vécu son histoire et tout le monde n'aura pas un parcours linéaire et serein.

 

Donc à part la pantience et chaque jour se remettre à l'ouvrage je ne vois pas quoi faire.......et apprendre toujours et encore. Et peut être un jour si rien ne se passe côté poids se retrouver contente de vivre sa vie au mieux dans ce corps qui est le notre. Et qui sait pour certaines qui seront concernées se tourner vers la chirurgie s'il n'y pa plus d'autre possibilté?

 

Je pense qu'on peut faire de cahque épreuve tout au long du chemin uen belle rencontre avec soi même. Quand on m'a diagnostiqué de l'apnée du sommeil ca a été super dur un vria coup à l'estime de soi j'ai même dormi loin de mon mari quelques semaines tellement je ne voulais pas qu'il me voie avec ce vilain masque. Mais voilà je m'y suis faite, el temps a passé et je me suis même mise au didgeriddo pour rréduquer mon souffle  et ca n'aurait jmais eu lieu sans ce diagnostique. Et pusi bien dormir quel bonheur et qui sait si le mauvais sommeil n'ai pas contribué à bloquer toute perte de poids?

 

POur ma part malgré les moments de découragements je continue ce chemin.

Nanie78.
Abonné

Je me reconnais à 3000% dans ce que tu viens d'écrire... surtout qu'actuellement je suis à la taille 50 moi qui faisait du 40-42 après de gros régimes... Moi qui aime tant m'habiller me voilà condamnée à porter des fringues dans lesquelle je rentre et non un style qui me correspond vraiment. Mais j'apprend les actuces, les sites de fringues grande tailles...

 

J'ai passé également une très mauvaise periode l'année derniere avec beaucoup de suivi médical, et j'ai finalement très peu pris alors qu'en temps normal j'aurais pris une bonne dizaines de kilos ;)

G.Apfeldorfer
Votre coach

Beaucoup de personnes obèses vivent leur gangue de graisse comme une forme d'armure qui les protège des autres, mais aussi, mais surtout, qui les protègent d’eux mêmes, des pensées qui pourraient survenir, et surtout des émotions, dont l'intensité leur paraît insupportable.

Privés de corps, elles ont tendance à se focaliser sur le monde extérieur, sur les autres, et à beaucoup intellectualiser.

C'est cela, une armure : quelque chose qui vous protège, mais en même temps quelque chose qui vous étouffe.

À quoi ressemble-t-il, le monde, sans armure ? Du dedans de l'armure, il peut paraître extrêmement dangereux, brutal, violent. Et c'est un long travail que de s'habituer à entrer en contact de façon directe avec le monde, ainsi qu'avec soi-même. Et c'est lorsque l'on y parvient, que l'on peut renoncer à son armure, devenue inutile.

Nannie, il me semble que vous n'êtes pas loin d'être mûre pour vivre dans une armure beaucoup plus légère. Bonne route à vous et bon courage. Nous sommes avec vous.

marieal.
Inscrit

Nanie 78, dans ton post du début, tu parles bien de ton parcours LC, de ta pratique de la méditation...par contre, tu ne parles pas du tout d'une activité physique? je ne sais pas si c'est un oubli mais si tu n'as pas d'activité physique peut être qu'une pratique quotidienne pourrait t'aider?

je suis moi aussi comme toi, j'ai arrêté de grossir mais je ne perds pas vraiment...je maigris doucement et puis, à la faveur de vacances ou d'une semaine un peu intense au boulot source d'eme sur mon lieu de travail je reprends tout ce que j'ai perdu. ca fait deux ans que ça dure...je crois avoir compris, je me dis c'est bon et puis pof je reprends en 15 jours ce que j'ai mis 3 mois à perdre! ça fait plusieurs fois que je me dis" c'est bon, ça y est tu as compris"...et plusieurs fois que je suis déçue de reprendre tout aussi vite...mais à chaque fois, je fais des progrès incontestable sur un aspect de ma personne. Le plus récent a été de me rendre compte que je stagnais à cause de mes eme sur mon lieu de travail, que je n'arrivais pas à gérer. Et depuis que j'en ai parlé ici, j'ai bien l'impression que quelque chose s'est débloqué....est ce la bonne fois, enfin? je n'en sais rien mais je crois qu'il faut aussi apprendre à s'accepter comme l'on est.

En écrivant ces mots, je réalise qu'il vaudrait mieux que j'aille dès janvier préparer ma robe de mariage ( oui je me marie en septembre !smiley) plutôt que d'attendre une hypothétique perte de poids...et pareil pour ma combinaison sur-mesure de nage pour le triathlon ( je ne rentre dans aucun modèle du marché...). 

Fyfy.
Abonné
[quote=G.Apfeldorfer]

Beaucoup de personnes obèses vivent leur gangue de graisse comme une forme d'armure qui les protège des autres, mais aussi, mais surtout, qui les protègent d’eux mêmes, des pensées qui pourraient survenir, et surtout des émotions, dont l'intensité leur paraît insupportable.

Privés de corps, elles ont tendance à se focaliser sur le monde extérieur, sur les autres, et à beaucoup intellectualiser.

C'est cela, une armure : quelque chose qui vous protège, mais en même temps quelque chose qui vous étouffe.

À quoi ressemble-t-il, le monde, sans armure ? Du dedans de l'armure, il peut paraître extrêmement dangereux, brutal, violent. Et c'est un long travail que de s'habituer à entrer en contact de façon directe avec le monde, ainsi qu'avec soi-même. Et c'est lorsque l'on y parvient, que l'on peut renoncer à son armure, devenue inutile.

Nannie, il me semble que vous n'êtes pas loin d'être mûre pour vivre dans une armure beaucoup plus légère. Bonne route à vous et bon courage. Nous sommes avec vous.

[/quote] " être mûre pour vivre dans une armure beaucoup plus légère ...." ? ... Je reviens d une reunion entre ancienn(e)s opére(e)s d un bypass , essentiellement, et eventuel(le)s candidat(e)s. Si j'ai peu fait de yoyo de regimes, par contre je n arrete pas de faire le yoyo avec une decision d chirurgie bariatrique, depuis 10ans ( premiere demande pour un anneau acceptee par la secu en 2005: je renonce... Deuxieme demande en 2009...etc) Sur lc depuis mai 2014, j ai beaucoup progressé sur la pleine conscience de mes emotions alimentaire, j ai decouvert avec jubilation le plaisir de me donner la possibilité d avoir faim, d experimenter cette faim, et d etre capable d y survivre sans difficulté, entre autre grace a la rpc. Avec l aide de therapeutes, je conduis un chantier de travail intensif sur mon histoire de vie, ma gestion emotionnelle , la gestion du stress, ...depuis deux ans. Je retrouve lentement, avec joie, mon energie vitale, des relations interpersonnelles apaisees, une serenite, une meilleur image de mon corps... Malgré une obésité morbide qui met a mal mes articulation, je tache de maintenir un minimum d activité physique dans ma vie quotidienne, voir sur certaines periodes un peu plus. je me reconcilie lentement avc mon corps, j apprend , lentement aussi , à parler son langage.... Malgré tout, j ai entamé a nouveau en septembre des démarches pour réfléchir a la chirurgie bariatrique, sans grande conviction et avec bien des réticences. je me pose des questions, consulte un chirurgien , me documente, m inscrit au congres du gros, participe a cette réunion rassemblant un public concerné par l obésité massive.... Reunion, d où , contre toute attente je reviens tres ébranlée... Et si seuls les efforts concertés de la psychothérapie ( tcc et/ou autres "méthodes" ), la diététique/nutrition, et la chirurgie pouvaient venir a bout de l obésité massive, où du moins améliorer la qualité de vie des patients ? Et si grâce aux efforts et progrès décrits ci dessus j étais enfin prête pour la chirurgie ? en même temps , et si, Toutes les pièces du puzzle étaient en train de s assembler pour me permettre d amorcer lentement mais surement et durablement un retour progressif a mon poids d équilibre et une meilleure santé ? Et d éviter ainsi la case chirurgie quasi irréversible ? J ai l impression de faire une partie de poker ...
Kaylee
Marraine

[quote=Fyfy]

...je me pose des questions, consulte un chirurgien , me documente, m inscrit au congres du gros, participe a cette réunion rassemblant un public concerné par l obésité massive.... Reunion, d où , contre toute attente je reviens tres ébranlée... Et si seuls les efforts concertés de la psychothérapie ( tcc et/ou autres "méthodes" ), la diététique/nutrition, et la chirurgie pouvaient venir a bout de l obésité massive, où du moins améliorer la qualité de vie des patients ? Et si grâce aux efforts et progrès décrits ci dessus j étais enfin prête pour la chirurgie ? en même temps , et si, Toutes les pièces du puzzle étaient en train de s assembler pour me permettre d amorcer lentement mais surement et durablement un retour progressif a mon poids d équilibre et une meilleure santé ? Et d éviter ainsi la case chirurgie quasi irréversible ? J ai l impression de faire une partie de poker ...[/quote]

Waou Fyfy, tes lignes sont bouleversantes, c'est important comme décision... ça vaudrait peut-être la peine de contacter la coach pour lui demander de lire ton post et qu'elle le fasse suivre aux docteurs pour avoir leur avis, non ?

Je t'envoie plein de pensées et d'ondes apaisantes.

Fyfy.
Abonné
Bonne ideee Kaylee. Merci
marieal.
Inscrit

fyfy, là c'est vrai que les questions sont tellement importantes et avec un tel enjeu que je pense qu'il est temps que tu en parles à des spécialistes...parce que c'est difficile de te donner un conseil avec de tels enjeux.

Ce que je peux simplement te dire, c'est que vu la lourdeur d'une chirurgie bariatrique, pas dénuée non plus de complications ( je suis bien placée pour le voir dans mon métier) 'il faut être sûre de vouloir une telle chirurgie et être persuadée qu'il n'existe plus d'autres solutions pour résoudre ses problèmes de santé. Bon courage.

mavo.
Marraine
Voilà des semaines que je n'arrive plus à participer régulièrement aux forums, malgré leur très grande qualité et les immenses progrès que j'ai réalisé ces dernières années ici. Et je me demande si mon chemin ici ne touche pas à sa fin... Et je reviens aujourd'hui avec plus ou moins la volonté de mettre un terme... Et je tombe sur ce fil et je réalise que non, le chemin n'est pas achevé ! Merci nanie pour ce fil. Je me retrouve dans tes questions et dans certaines des réponses. Et moi aussi, j'aimerais bien avoir le retour d'expérience de christiane59. J'aimerais bien arriver à plus ressentir et à moins intellectualiser...
christiane59.
Abonné

Pour répondre à Mavo : depuis que j’ai compris ce fonctionnement, j'arrive (très ponctuellement pour le moment, mais c’est déjà un progrès important pour ce qui me concerne) à ne plus laisser les mots faire écran et à laisser venir les sensations sans chercher et interpréter de suite et leur plaquer dessus l’explication magique « d’où elles viennent, ni pourquoi, ni comment ». J’arrive (enfin !)  à débrancher de temps en temps du mode « analyse » pour  juste ressentir, regarder et laisser passer. 

Ce qui est marrant c’est qu’en arrivant à lâcher prise ainsi, j’ai paradoxalement le sentiment de reprendre les choses en main. Ces moments sans armure, pour reprendre la belle image de GA, sont vraiment agréables, pas dangereux. Ils me font du bien, je vais bien. J’éprouve physiquement, concrètement, le sentiment de me donner plus de place, je souris beaucoup, en étant réceptive, je le suis aussi plus visiblement aux autres (c'était déjà pas mal le cas, mais c'est encore mieux, mes antennes sont plus longues)   

Je vois aussi que j'y arrive moins bien quand je suis prise dans le boulot, le stress et que je décroche trop longtemps du site, des réflexions des uns et des autres dans les blogs et le forum. Je réfléchirai à deux fois avant de voler de mes propres ailes (pour le moment, ha ha, mon poids m'empêcherait de décoller, de toute façon) 

Une chose à prendre en compte : faut pas être pressé et vu le temps que cela va prendre pour que cette armure tombe de plus en plus souvent au point de ne plus devoir y prendre garde, c’est important de ne pas être tendue vers le résultat et de prendre les choses comme elles viennent en s'acceptant le plus possible. 
 

liegama
Abonné

Je reviens sporadiquement dans les forums car je passe par des phases où je n'ai plus envie de "faire des efforts d'attention". C'est tellement long je trouve ces changements à mettre en place que parfois je me décourage. Mais même dans ces moments de découragement, je note que je ne reviens pas en arrière, je ne repars pas de plus belle en EME par contre je n'avance plus vraiment (ou du moins c'est ce que je perçois). 

Il faut dire aussi qu'après deux ans de parcours dont 1.5 ans fortement intellectualisé et en total mode "restriction cognitive adaptée à LC", je mets un temps fou à appliquer. 

Je me retrouver régulièrement face à moi même et à mes petites histoires que je me raconte. Par exemple, je me dis que j'ai bien compris qu'il faut porter attention à ce qui se passe en bouche. Et j'ai tellement bien compris que j'ai l'impression de le faire régulièrement alors qu'en fait je ne le fais quasiment jamais (c'est en écrivant un journal alimentaire sur 10 jours que je m'en suis rendue compte). 

Dernièrement j'ai téléchargé une application "mindful bite" sur l'app store qui sonne toutes les 50 secondes pour aider à ralentir le rythme entre chaque bouchée. Ce n'est qu'après l'avoir testé sur deux repas que je me suis rendue compte à quel point je mangeais vite, et par conséquent je ne porte pas mon attention sur ce qui se passe en bouche, et enfin je ne ressens pas la satiété donc je mange trop. 

Autre chose, j'ai eu beau faire deux fois le parcours et plusieurs fois les exercices sur la faim, je n'arrive pas encore à respecter ma bonne faim et à manger quand elle arrive. Je me "raisonne" encore beaucoup et je mange 90% du temps quand j'ai une petite faim car j'ai encore du mal à attendre et patienter. 

La gestion des émotions est mille fois mieux qu'avant et je croyais qu'une fois que je n'aurai plus ou presque d'EME je maigrirai mais en fait je me rends compte aujourd'hui que c'est le non respect de ma bonne faim et ma satiété qui me fait stagner.

Aujourd'hui enceinte de 6.5 mois, je suis toujours en apprentissage, à essayer d'appliquer la méthode. Pour la première fois de ma vie, je constate que je peux, peut être faire confiance à mon corps. Qu'il ne me trahit pas. Car j'ai pris 5.5 kg jusqu'ici alors que j'étais persuadée, vu mon histoire, de prendre 30 kg. Et le bébé grandit bien, malgré de multiples repas sautés pour cause de non faim régulière, pour cause de dépassement de la satiété.

Nanie78.
Abonné

Alalala, moi j'ai une amie qui l'a fait et c'est un vrai canon maintenant, elle se sent mieux elle est coquette, ça la changait radicalement.....

 

Ca fait tellement envie, mais c'est comme pour avoir un enfant... Mon cheri a un tit soucis (pas sterile mais moins fertile) et on a commencé la PMA et j'en suis ecoeurée, toutes ces opérations, ces interventions, tout ce manque de naturel... Ca me fatigue, c'est pas moi, j'ai envie de faire confiance à la vie à mon corps, à nos corps... Ce qui me tue le plus c'est ce sentiment d'urgence, de course comme si j'avais plus le temps...

 

Par contre, bonne idée cette appli pour se rapeller de ressentir... vais me la telecharger =)

pinder.
Abonné

Merci pour l'info pour l'appli mindful bite j'ai le même souci de manger trop vite !!!

delphdelph.
Abonné

[quote=liegama]

La gestion des émotions est mille fois mieux qu'avant et je croyais qu'une fois que je n'aurai plus ou presque d'EME je maigrirai mais en fait je me rends compte aujourd'hui que c'est le non respect de ma bonne faim et ma satiété qui me fait stagner.

[/quote]

 

Très intéressant !

Merci Liegama pour cette remarque, je vais travailler davantage sur la bonne faim, et essayer de mieux sentir venir la satieté. Pas facile...!

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

dans mon cas c'était aussi le souci

la disparition des EME n'est pas suffisante, il me faut aussi maintenant continuer à changer mes repères

rester légère, garder de l'appétit.... c'est qqchose à laquelle je n'ai pas été habitué

 

on a fait un défi sur la bonne faim,  dans le forum vert, tout en bas!!!

viens nous y rejoindre  delphdelph!

Haut de page 
X