Le danger de ressentir

FRED73
Marraine

Je me rends compte que je fuis souvent la pleine conscience par peur de ressentir. J'étais sous la douche et je me suis dis que c'était le moment d'être pleinement dans l'instant présent et là je me suis rendue compte qu'il était très difficile pour moi de ressentir les choses. Alors comment faire pour ne plus fuir? Je pense que je me protège, chaque fois que je ressens un peu les choses, je fais marche arrière en me disant qu'il ne faut pas, que c'est dangereux alors je ne parviens pas à ressentir l'eau sur mon corps tout comme je fuis la dégustation par peur de ressentir trop fortement les choses alors j'engloutis mon repas ! Affronter, mais comment pour que cela ne sois pas trop "dangereux"  ? Il s'agit je le sais bien de pensées automatiques " c'est dangereux de ressentir " ne pas les suivre ok mais il y a une autre étape c'est agir et ne plus fuir et c'est cela qui est difficile... 

Commentaires

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

de mon côté la seule façon qui me permet de me confronter à ce que je ressens, d'avoir le courage de me confronter au lieu de fuir, c'est d'être présente à moi-même, m'offrir à moi-même la présence rassurante de moi-même

ça fait un peu schizo dit comme ça, mais dans la réalité  ce qui nous aide vraiment à sauter le pas, souvent, c'est d'être accompagné, par exemple en séance, c'est pourquoi les thérapeutes font expérimenter en séances, la présence du thérapeute rassure,  on peut s'essayer à ressentir pleinement

mais quand on est seul avec soi, eh bien  on est toujours là pour se tenir la main à soi-même

c'est ce que j'appelle avoir une présence à soi-même et de mon côté c'est la seule chose qui me permettent de me confronter à mes ressentis de tout ordre

comme si un partie de toi adulte accompagnait une partie de toi enfant qui a peur d'être atomisé par ces sensations

FRED73
Marraine

Oui c'est vrai, j'ai énormément de mal à faire ça.  Je demande sans cesse à mon mari de m'aider, de me comprendre,  de m'écouter mais ça ne marche pas. Je ne suis pas plus rassurée et lui fini par perdre patience et généralement ça fini en dispute ce qui ne fait que me rajouter du mal être ! 

Je vais essayer de prendre soin de la petite Frédérique qui a tant souffert de ne pas obtenir l'amour de ses parents. Ils fallait que je leur demande si ils m'aimait pour m'entendre dire mais bien sûr mais je n'en avait aucune preuve. Il faut donc maintenant que je parvienne seule à me donner ce dont j'ai besoin et c'est pas facile... 

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

oui ce n'est pas facile, mais je suis sûre qu'à tes enfants tu donnes beaucoup d'amour, alors considère-toi comme l'un deux

 

j'ai pensé à toi cet après-midi, je me suis confrontée à l'angoisse

un peu l'envie d'oublier ça dans le chocolat

ma mère m'aimait je n'en doute pas, mais mes angoisses et mon hypersensiblité la laissait démunie, elle me disait  "que veux-tu que je te dises?"  elle préférait que je mange du chocolat et que je lui prenne moins la tête

aujourd'hui j'ai encore le réflexe : chocolat  et  oublie !

 

bref aujourd'hui je n'ai pas fait comme ça, j'étais avec moi, prête à passer l'ouragan dans mon petit radeau

et au final, ben.....   c'était plus agréable d'être angoissée  ET présente à moi-même

que  angoissée  ET en lutte émotionnelle chocolatée

FRED73
Marraine
Merci Izabelle ! C'est vrai que je donne beaucoup d'amour à mes enfants et je leur montre que je les aime c'est très important pour moi. J'aurais aimé, c'est sûr avoir une mère comme j'essaie de l'être avec mes enfants. Alors c'est sans doute une bonne idée de me considérer comme si j'étais ma propre fille. D'ailleurs j'ai maintenant une petite fille, après deux garçons, et quelque part je suis contente de pouvoir un peu réparer le manque d'amour que j'ai eu avec elle.
choucathou.
Abonné

merci Fred 73 et Izabelle pour votre échange, je comprends mieux mon ressenti et ma peur de ressentir en même temps.

bonne journée

chocoboum.
Abonné

coucou !  quelqu'un qui arrive à dire ce que je ressens (ou pas d'ailleurs !) et que je n'arrivais pas à dire - c'est vrai que cette peur de découvrir aussi, on ne sait quoi, derrière les émotions, ça m'empêche d'avancer - Le PC c'était super bien et maintenant je n'arrive plus à m'y mettre parce que j'ai peu : de découvrir des trucs plus conséquents ? comment je ferai pour les gérer ? peur de remettre de la souffrance à jour alors qu'elle me semble loin, bien tapie, cachée sous un gros tas de mousse.......bref, j'ai peur quoi et du coup je n'avance pas -

Est-ce que je risque quelque chose ? il est vrai qu'en thérapie (lointain souvenir) le thérapeut est là pour prendre ce qu'on dit même si pas de réponse de sa part - pourtant, le fait de le dire haut et fort à qq'un ça sert de déclic, ou alors c'est fini et on peut jeter à la poubelle.....

 

Là, je suis un peu en panne

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

surtout en thérapie on est accompagné, le thérapeute nous tient par la main, par sa présence,  et sa confiance en le fait que l'on peut ressentir tout ceci

lui n'a pas peur des émotions, et c'est ça qui aide à sauter le pas, vivre l'émotion et s'apercevoir qu'elle n'est pas notre ennemie, mais notre amie

ce qui est drôle, c'est qu'en tant que psy, je n'ai pas peur des émotions des autres, mais en revanche j'ai encore peur de quelques unes des miennes....laugh

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

chocoboum, tu peux utiliser certains fils du forum  pour dire ou plutôt écrire les choses haut et fort

odimio.
Abonné

Depuis quelques jours je fais tout le temps  attention  à ce que je ressens j écoute mes pensées  automatique je prends conscience à beaucoup de moment   c est  difficile  et la douleur du plexus est toujours  là elle j ai beau  essayer  de  la regarder j  arrive pas à voir d ou elle vient je la ressens je la note (3 en ce moment ) je la rend  coupable de toutes  mes EME  je  l ai mis sur une feuille  lors de l exercice de la rivière. ...et j ai vu la feuille  coulée. ... ça m à fait sourire et du coup j était moins concentrée 

Voilà pour mon ressenti !

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

ben c'est bien !!!

bravo pour l'observation en pleine conscience

ne te préoccupe pas d'où elle vient et accueille-là simplement au présent

ne la pense pas coupable, car si elle est là c'est à coup sûr pour te protéger

en l'accueillant simplement au présent, cela te permettra de ne plus avoir besoin de la calmer avec des EME et aussi de lui laisser la place nécessaire

pouyoupoupou.
Abonné
Hello je me joins à vous, pour ne pas ressentir c'est soit je suis active sans arrêt soit je mange, je fais les choses mécaniquement sauf l'amour que je donne à mon fils où là je suis centres sur ses émotions. Jai moi meme un rapport ambivalent avec ma mère et je crois que c'est l'origine de mon fonctionnement comme pour beaucoup d'entre nous
FRED73
Marraine
Ce matin, petit dej je me dis " je vais manger lentement en dégustant." Et bien c'est difficile pour plusieurs raisons : - J'ai beaucoup de mal à être dans le moment présent attentive à ce que je fais - On dirait qu'il faut que je me dépêche comme si je n'avais pas le temps - Je ressens une tension intérieure, comme si une petite voix me disait que j'étais en train de perdre mon temps - J'ai remarqué que j'étais toujours dans ce que j'allais faire plus tard - Et puis bien sûr toujours ce danger de ressentir du plaisir parce qu'après je vais être accoutumée et je me m'arrêterai plus de manger !!! Comme si il fallait se préparer à la disette, ne pas s'habituer aux bonnes choses de peur de ne plus pouvoir en bénéficier à nouveau. Se protéger en se préparant au pire !
pouyoupoupou.
Abonné
Oh oui , comme sil ny aura plus d'aliments! Moi ce matin je me suis aperçue que je n'avais pas fini de lâcher que j'enfournais la bouchee suivante. et c'est dur de faire le body scan, c'est très difficile de prêter attention à ce corps que j'ignore
liegama
Abonné

Fred j'aurai pu écrire ce que tu as écrit, j'ai exactement les mêmes impressions quand je me met à table; je suis pétrie de bonnes intentions et une fois assise je ressens de la tension, l'envie d'aller vite, de passer à autre chose, comme si je perdais mon temps et je n'arrive pas à me connecter à mon plaisir. Quand je mange en ayant pas faim le phénomène est amplifié. la seule chose qui m'aide un peu à prendre du plaisir c'est de manger en ayant une bonne faim ce que je ne fais pas du tout assez souvent. Et oui dans ma vie je passe plus de temps à me protéger d'éventuels dangers qu'à profiter. C'est terrible car je ne veux pas être ainsi mais je ne sais pas comment m'en sortir. Izabelle parlait des valeurs, c'est comme si pour moi la valeur principale c'est la sécurité.

pouyoupoupou.
Abonné
Liegama, la nourriture sert elle à te protéger? Ou tu passes à cote de tes sensations pour rester sur tes gardes?
izabelle
Animatrice forum Coach marraines

[quote=FRED73]Ce matin, petit dej je me dis " je vais manger lentement en dégustant." Et bien c'est difficile pour plusieurs raisons : - J'ai beaucoup de mal à être dans le moment présent attentive à ce que je fais - On dirait qu'il faut que je me dépêche comme si je n'avais pas le temps - Je ressens une tension intérieure, comme si une petite voix me disait que j'étais en train de perdre mon temps - J'ai remarqué que j'étais toujours dans ce que j'allais faire plus tard - Et puis bien sûr toujours ce danger de ressentir du plaisir parce qu'après je vais être accoutumée et je me m'arrêterai plus de manger !!! Comme si il fallait se préparer à la disette, ne pas s'habituer aux bonnes choses de peur de ne plus pouvoir en bénéficier à nouveau. Se protéger en se préparant au pire ![/quote]

c'est vraiment très bien que tu aies pu observer tout cela

le mal à être dans le présent, qui est probablement lié à cette idée que ressentir du plaisir = pas bien

ou surtout

ressentir du plaisir = dangereux

car peur de perdre la limite, la structure

tu as aussi observé l'activité de ton cerveau qui se projette toujours dans l'après, car il est déjà en train de résoudre des problèmes pour les 15 années à venir wink

plonge dans la peur du plaisir sur une bouchée

tu ne pourras déconditionner cette peur que par l'expérience, alors déguste... AVEC la peur

 

pour la peur de ressentir du plaisir à la dégustation était plutôt lié à une injonction du type : cela n'est pas normal de réagir tellement, d'avoir tant de sensations,  sois moins excessive !

ce n'est qu'en plongeant dedans, en dégustant, au début difficilement, plus plus facilement, que ce diktat intérieur  a finir par être caduc....

je ressens des sensations alimentaires fortes.... et cela ne fait pas de moi une alien.....  ouf

 

continue à prendre conscience de ta peur,  et rentre dedans, sois curieuse

déguste avec la peur,  elle sera là tant qu'elle estimera que sa présence est nécessaire, tant qu'elle aura vérifié que tout danger est écarté

mais continue à déguster, et à un moment tu verras que tout cela sera de l'histoire ancienne

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

[quote=pouyoupoupou]Oh oui , comme sil ny aura plus d'aliments! Moi ce matin je me suis aperçue que je n'avais pas fini de lâcher que j'enfournais la bouchee suivante. et c'est dur de faire le body scan, c'est très difficile de prêter attention à ce corps que j'ignore[/quote]

oui bien sûr c'est difficile car en général il y a de "bonnes" (ou mauvaises) raisons à la base de ces comportements

ce qui est essentiel c'est d'observer avec curiosité tout ce qui nous anime à l'intérieur

pour le bodyscan, tu peux faire une version "light" pour commencer

et puis tu verras qu'en définitive cela n'est pas compliqué, alors tu peux faire la version longue

c'est une petite révolution psychique tous ces exercices  alors c'est tout à fait bon signe et normal que cela ne soit pas évident au début

courage !

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

[quote=liegama]

 quand je me met à table; je suis pétrie de bonnes intentions et une fois assise je ressens de la tension, l'envie d'aller vite, de passer à autre chose, comme si je perdais mon temps et je n'arrive pas à me connecter à mon plaisir. Quand je mange en ayant pas faim le phénomène est amplifié. la seule chose qui m'aide un peu à prendre du plaisir c'est de manger en ayant une bonne faim ce que je ne fais pas du tout assez souvent. Et oui dans ma vie je passe plus de temps à me protéger d'éventuels dangers qu'à profiter. C'est terrible car je ne veux pas être ainsi mais je ne sais pas comment m'en sortir. Izabelle parlait des valeurs, c'est comme si pour moi la valeur principale c'est la sécurité.

[/quote]

la sécurité c'est la valeur principale pour notre amie la "peur"

j'ai un petit livre sur la peur  sur la base du personnage de Vice Versa (Inside Out)  et il dit à un moment  "que voulez-vous, la sécurité, c'est ma passion !"   j'adore....

la sécurité ne me semble donc pas être ta valeur au niveau conscient, mais c'est en effet quelque chose de très important au niveau émotionnel

les défenses, les peurs, tout ceci sont des protections essentielles à notre conditiion d'être humain, ce sont donc des choses absolument merveilleuses

les mangeurs émotionnels (ceci n'est pas une étiquette, mais une simplification, d'ailleurs j'en fais partie)   ont généralement un système de défense et de contrôle extrêmement puissant

 

ce qui est fascinant dans ton observation, c'est que quand tu manges sans une bonne faim, tu as l'impression de perdre ton temps ...... eh bien oui ....... ton intuition est juste!

tu perds bien réellement ton temps!!!  à manger sans une bonne faim

c'est comme remettre de l'essence alors qu'il n'y en a pas besoin, on perd du temps à s'arrêter à la station service alors qu'on a encore un demi-plein....

 

de mon côté le plaisir alimentaire que je ressens sans faim est un truc très mièvre au regard de ce que je ressens quand je mange (à peu près n'importe quoi) avec une bonne faim

 

donc tout est normal, sauf que tu n'as pas souvent de bonne faim

est-ce parce que tu as peu d'appétit en général  ou parce que tu manges avant d'avoir faim?

peut-être un peu des deux....

sans doute la peur t'accompagne à touts moments de la journée pour faire la "bonne chose", et à force..... épuisant

 

ce qui serait chouette c'est que cette peur qui t'accompagne, et qui te fait  cogiter éventuellement sur quoi manger ou non, tu puisses l'accueillir en pleine conscience, comme une amie, dans ton coeur,   au lieu de partir en cogitations

la cogitation c'est contrôler, contrôler, contrôler

pour se protéger du danger oui

la peur est ravie, elle est rassurée

mais tu peux aussi l'accueillir, lui ouvrir la porte au niveau émotionnel, l'accueillir dans ton corps et dans le présent

être simplement avec elle, en accueil dans le présent, comme tu accueillerais un bon ami particulièrement stressé et speed qui te dirait  "non mais fais ci, fais ça, il faut barricader les portes........"  tu lui dis :  oui oui on va le faire, mais d'abord, viens t'asseoir, prendre un thé,  prends le temps de te poser...

pense à ta peur comme à une amie et accueille là en tant que telle, mais dans le présent

Haut de page 
X