Le stress - 20012013

Lyphaé.
Abonné

Bonjour tout le monde,

Je profite de mon dernier jour sur les forums pour poser une dernière question... (Sur les forums oranges de manière à pouvoir lire les réponses par après !)

Il y a quelques semaines, j'ai changé de département dans mon entreprise. C'était un choix et j'en suis très heureuse... Sauf que, si mon boulot est plus intéressant, il est également plus stressant.

Je me suis toujours vantée de bien gérer le stress. Et jusqu'il y a deux-trois semaines, j'y parvenais bien. J'étais stressée au boulot mais j'en étais consciente, je faisais de la RPC régulièrement et quand je rentrais chez moi, le boulot disparaissait de ma tête pour n'y revenir que le lendemain matin.

Sauf que... Depuis trois semaines, ce n'est plus le cas. Je suis extrêmement stressée et j'ai beaucoup de mal à me centrer sur moi-même. Je me sens nerveuse, angoissée et "éparpillée". Souvent, quand je fais la RPC, je me retrouve debout les yeux ouverts, je me suis levée sans même m'en rendre compte, sans que ce soit conscient du tout. Alors je me rassieds et je continue.

Je suis stressée parce que je dois rédiger des documents importants sur des sujets que je ne maîtrise pas. J'ai peur de faire des erreurs, j'ai peur d'animer les réunions sur ce projet parce que justement je ne maîtrise pas le sujet...

J'en rêve (plutôt cauchemarde) la nuit. Dans mes cauchemars, mes collègues me reprochent mon mauvais travail. Alors que dans la réalité, ils me félicitent.Ou alors, je rêve au boulot, tout simplement, sans contenu horrible, juste cette angoisse sourde qui me poursuit.

Les EME ont refait leur apparition dans ma vie. Je suis extrêmement nerveuse et angoissée.

Je suis consciente que c'est l'histoire de l'incompétente qui me poursuit. Mais je ne parviens pas du tout à le gérer.

Vous auriez des pistes ?

Merci !

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

Hello Lyphaé, dernier jour déjà....  frown

si tu savais comme je te comprends, je vis ça chaque jour dans mon travail....     les personnes sont enchantées, il y a d'excellents résultats et pourtant je me sens souvent incompétente (pas toujours, mais dès que les choses ne se font pas tout de suite)

 

je te félicite de t'être lancée dans ce challenge....   tu orientes ta vie selon tes choix, sans te laisser dicter ta conduite par tes peurs et ton sentiment de ne pas être à la hauteur...

alors bien sûr ça n'empêche pas le stress

tu es sortie de ta zone de confort et pour ça :  un grand BRAVO

tu peux être très fière de toi......

Ton stress est normal et compréhensible

comme tu l'as déjà extrêmement bien repéré, l'histoire de l'incompétente,   et même possiblement le "syndrome de l'imposteur"   te poursuivent, se jouent et se re-jouent dans ta tête

ta perception aigue de "comment devrait être les choses"   te permet d'avoir conscience que "pour l'instant" tu n'es pas forcément vraiment compétente dans ce domaine

mais cette perception, ce perfectionnisme qui d'une part te fait stresser    est aussi CE QUI TE PERMET   d'atteindre un haut niveau, à terme

pense à cette phrase   "on n'est jamais à la hauteur de sa tâche, on s'élève avec elle...."

 

cette histoire d'incompétente continuera à être là jusqu'à ce que tu te sentes suffisamment à l'aise....   mais en attendant, tu peux accueillir ceci : l'histoire de l'incompétente  et le stress qui va avec....

 

pour l'histoire de l'incompétente, je te conseillerai peut-être d'utiliser qq techniques de défusion qui te permettront de la "sentir" s'activer en toi  sans qu'elle te gêne outre mesure (que tu puisses la supporter sans que ça provoque des EME)

pour ma part, j'aime, comme tu le sais, visualiser une affiche de film qui en rajoute dans le "pathos"  pour donner un effet comique qui m'aide à prendre du recul...   par exemple je visualise ma tête avec un gros titre  :  "l'incompétente démasquée"   ou encore   "l'inutile finie...."

ensuite j'aime aussi beaucoup les "silly voice" j'imagine les pensées d'incompétence dites par des voix rigolotes, plusieurs à la suite, et j'imagine les acteurs qui font les voix des cartoons en train de dire toutes les critiques sur mon incompétence

 

ensuite, pour ton stress, moi je te conseille de l'accueillir

il pourrait être tentant de te raisonner, de te dire  "soyons moins perfectionniste", mais pour l'avoir testé, du moins sur moi, cela ne marche pas, on ne peut pas "s'empêcher"  de voir l'écart entre nos performances et ce qu'on souhaite atteindre   (par contre, il faut se rappeler que notre travail permettra de résorber cet écart)

dès qu'on commence à raisonner, on cherche à "résoudre", à "faire partir" ce stress

or ce stress est bon........   il  booste tes performances,   et c'est sans doute pour cela que tu es félicitée!

 

donc pour résumer, je te conseillerai les choses suivantes :

- prendre conscience que tu acquiereras la compétence avec le temps grâce à ton travail, et que c'est le cas de tout le monde

- accepter ce besoin de compétence que tu as chevillé au corps

- t'amuser un peu avec l'histoire de l'incompétente pour qu'elle soit là en bruit de fond sans que vraiment elle ne te gêne trop  et ne t'empêche pas de t'engager pleinement dans ton travail

- accueillir le stress comme un ami, lui faire plein de place avec la respiration, ne pas chercher à le supprimer, mais au contraire utiliser l'adrénaline pour booster tes performances...        tu pourras bosser plus grâce à l'adrénaline....  et tu seras heureuse de t'orienter vers une "valeur" professionnelle importante pour toi : la compétence......   il n'y a pas de plus grand bonheur, crois-moi.... que de se sentir en accord avec une valeur personnelle  

 

 

Bises Lyphaé, et j'espère qu'on restera en contact par mail

izabelle
Animatrice forum

 

 par contre dès que l'histoire de "la fille compétente" viendra te rendre visite, prends conscience également que c'est une histoire, plus agréable que l'autre, mais ça reste une histoire......      si tu as trop besoin d'être toujours compétente, tu en seras esclave  et l'histoire de l'incompétente aura un grand pouvoir sur toi

la compétence pro est une valeur, une belle valeur,  et toutes les actions que tu fais pour incarner cette valeur, au quotidien, comme travailler, te rendront heureuse,  peu importe le résultat...

c'est dans le processus de "devenir compétente" que tu trouveras ton bonheur,  pas dans le fait d'être compétente ou non, comme un état stable, ce n'est pas un état stable...

petite marie.
Abonné

Bonjour Liphae,

un de mes derniers posts aussi...

je te comprends parce que j'ai vécu la même chose il y a quelques années, mais sans que je l'ai choisi et sur une durée de deux ans...ça s'est très mal terminé.... il faut dire que j'avais affaire également à une personne manipulatrice qui maniait très bien la carotte et le baton ...

alors j'ai pas mal réfléchi à tout cela, et je pense que l'important est de réussir à se déconnecter du travail au minimum le week end : que tu restes perpétuellement anxieuse par rapport au travail pendant quelques semaines, sur un nouveau poste n'est pas anormal, il me semble, mais ne laisse pas la situation s'installer.

tu as la chance d'avoir de bons retours parmi tes collègues : profites-en!

fais toi un petit fichier word, dans lequel tu noteras les bons commentaires ou encouragements que tu reçois, et ouvre le dans les moments de doute, tu peux aussi noter tes progrès.

analyse tes ratés : comment tu les as vécu (ce sera surement très mal) et quels en sont les conséquences (ce sera sûrement très peu de choses)

demande -toi ce qu'il arrivera si tu fais une boulette : tu verras en général elle est rattrapable.

n'oublie pas que les gens ne sont pas idiots et comprennent que quand on débute sur un poste, on ne peut pas tout maitriser...

et puis regarde autour de toi, et tu verras comme moi que les autres font des boulettes et parfois des grosses...

j'ai une façon de faire qui me réussit plutôt pour m'aider :

j'imagine que quelqu'un d'autre (un collègue que j'apprécie par exemple) se trouve à ma place et a agi comme je l'ai fait:

qu'est ce que je penserai de lui?

et là le jugement est beaucoup moins sévère !

il m'est arrivé aussi d'être très admirative vis à vis de quelqu'un (du style, toi tu n'y arriveras jamais!) et de me dire : imagine que tu es cette personne que penserais-tu de toi ?

et là encore, l'opinion évolue rapidement et je vois apparaitre tout un tas de critique qui ne me serait pas venu à l'esprit...

je ne sais pas si cela va t'aider...en tout cas essaie de faire des choses prenantes et que tu aimes ce week end pour te déconnecter

bonne journée et bonne route

petite marie

mamzelzoï.
Abonné

Je suis 100% d'accord avec petite marie et Izabelle, j'allais écrire des choses semblables.

Pour compléter, mon expérience : mon travail est par essence stressant (milieu médical, pas mal d'urgences),et je vis depuis 10 ans avec ce stress ; ma vie personnelle et familiale en était largement affectée. Bien sûr, avec le temps et l'expérience, ça va mieux, j'ai beaucoup plus confiance en moi, mais le syndrome de l'incompétent dont parle Russ Harris dans "le piège du bonheur" (il est médecin), restera peut-être bien toujours en moi... L'an dernier, la découverte de la pleine conscience a été une révélation et m'a bien aidée à traverser une période professionnelle houleuse, où mes compétences ont été remises en question (depuis il s'est avéré que les personnes en cause avaient tort mais bref, la remise en question n'en a pas moins été très douloureuse pour moi). Je ne sais pas comment j'aurais géré tout ça sans cet outil, que j'ai pratiqué alors beaucoup. Actuellement, en pleine lecture du fameux "piège du bonheur", je découvre la défusion et c'est déjà très très aidant! (je suis au début du livre). 

Ce qui m'a beaucoup aidé pour me sentir moins "imposteur", c'est... le travail (au sens potasser ton sujet)... Tu dis que tu ne maîtrises pas ton sujet... je suppose que l'expérience et le temps t'aideront, mais en attendant un bon coup de collier te permettra peut-être de te sentir légitime à ton poste. Dans les moments difficiles, je me dis que ce qui fait l'intérêt d'un travail, c'est aussi la difficulté... quand tout est facile, ce n'est guère passionnant!!

Enfin, dernier point : j'ai remarqué que les hommes ont très souvent un vécu différent de mon métier. Ils sont moins stressés, se remettent moins en question. Ce qui est à la fois un avantage : ils se lancent plus facilement dans des trucs difficiles ; et un inconvénient : ils font des bêtises par excès de confiance! Personne n'est parfait. Je me dis que le mieux c'est de faire son boulot avec tout son coeur, avec conscience professionnelle et application. "du mieux qu'on peut avec les moyens que l'on a" dirait peut-être Dr Apfeldorfer? Ce sera par essence imparfait, mais humain...

Lyphaé.
Abonné

Merci beaucoup pour vos messages les filles ! Il y a tellement de matière dans ce que vous dites que je vais devoir tout relire plusieurs fois avant de tout assimiler !

Je vais m'envoyer tout ça par mail au boulot pour pouvoir le relire...

Izabelle, j'aime beaucoup ce que tu dis : "C'est dans le processus de "devenir compétente" que tu trouveras ton bonheur,  pas dans le fait d'être compétente ou non, comme un état stable, ce n'est pas un état stable..."

C'est tellement vrai, ça peut s'appliquer à pleins d'autres choses de la vie aussi... Le bonheur dans le processus et le chemin plutôt que dans l'objectif en lui-même.

Haut de page 
X