LE SUCRE EN FIN DE REPAS

nathaliesmadja.
Abonné

Bonjour,

Ma plus grosse difficulté est de gérer la fin du repas. D'une part, je n'écoute pas ma faim mais ma gourmandise. Je n'arrive pas à m'arrêter de manger. J'arrive avec difficulté à repérer la satiété et je continue, souvent par du sucré. Un yaourt, puis du chocolat... Comme je fais beaucoup de sport, j'arrive à ne plus prendre de poids. Mais je ne maigris pas.

Il est difficile pour moi de repérer quel est le sentiment qui me pousse à manger : peur, anxiété, stress ou autre sentiment?

J'avoue que je sui sun peu perdue car même si je repère ma satiété, je continue à manger, tout en culpabilisant!

Merci de vos retours

Commentaires

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

peut-être que tu te mets tant la pression  pour "bien faire" sur la satiété qu'au bout du compte ça produit l'effet inverse

au moment de s'arrêter de manger, si cela se fait à coup de "règles",  de  "je dois, il faut",    et donc aussi bien naturellement de la culpabilité qui s'invite quand on a même l'idée d'enfreindre ces règles,  eh bien cela génère des envies de manger,   pour "calmer"  tout ceci

c'est bien que tu puisses porter attention à ta satiété, te centrer sur tes sensations, et même la ressentir, c'est super

mais ne transforme pas ça en une dictature où l'on doit manger très exactement à satiété, pas plus pas moins, la récompense étant l'amincissement

ce qui m'a toujours mieux réussi, c'est un peu de "flou"...  garder un peu de place pour une note sucrée, parce que c'est agréable, la déguster,  mais ne pas trop se prendre la tête  pour savoir si on a respecté la satiété à la lettre

car cela crée une pression inutile, qui déclenche des envies de manger,  et de plus on n'a pas besoin d'etre si strict, car le corps régule la faim en fonction des apports donc si on a mangé une bouchée de plus ici,  eh bien on aura envie d'une de moins plus tard,  ceci  sans y réfléchir, sans y mettre de l'effort, de la volonté

cela n'est pas facile de sortir de ce système de règles, d'injonctions  et de simplement se centrer simplement sur le corps, être dans ce corps, l'habiter,  ressentir le plaisir gustatif de l'intérieur, dans le moment présent

mais plus tu t'y entraines, plus tu verras que c'est facile et libérateur

FRED73
Marraine

Je pense que ce qui te pousse à manger à la fin du repas alors que tu n'as plus faim c'est le trop grand contrôle que tu te mets pendant le repas pour ne pas dépasser ta satiété. Il m'arrive exactement la même chose et depuis que j'ai compris cela, je me mets beaucoup moins la pression pendant le repas et les EME de fin de repas sont de plus en plus rares !

Amritaa.
Abonné

Nathalie si je ne me trompe pas tu viens d'arriver sur ce site donc tu apprends. Combien de chutes nous faut il pour arriver à marcher ? un certain nombre je pense

 

Je me rends compte aussi que je veux prendre le contrôle de cet apprentissage ou peut être que je me torpille exprès pour me dire que ça ne marchera pas pour moi. Exemple je ne suis pas très sucré et bien depuis quelques jours je me goinfre de sucreries ! 

 

Un comble..... 

 

Le sucré appelle le sucré, plus on en mange plus on va en manger surtout si on ne fait attention à rien, il faut accepter de ne pas être parfaite comme oin voudrait mais bien un être humain avec ses forces et ses faiblesses

myr22.
Ancien abonné

Bonjour, 

j'éprouve la même difficulté à la fin du dîner. Je m'arrête après le plat principal, car je pense que je suis arrivée à satiété.

Puis, 1 heure / 1 h30 après le repas, j'ai une EME, qui m'arrive : j'ai envie de sucré : une dolci, comme je les appelle. et...

j'y succombe et je me culpabilise.

Hier soir, j'ai abusé. 

Ce matin, j'ai sauté mon petit déjeûner, comme très souvent, depuis que je suis LC. Je n'ai pris qu'un yaourt nature à 10 heures. 

J'ai pris mon déjeûner à 15 heures et je pense que je sauterai le repas de ce soir, car je vais rentrer tard, donc pas la peine de me mettre à table.

La question que je me pose, est que je devrais peut être manger un peu plus au repas du soir, pour éviter cette EME.

Merci de vos réponses.

superslim61.
Abonné

Bonjour Nathaliesmadja,

Comme toi, je suis "bec sucré". Quand je dis "bec" c'est parfois "gueule" devrais-je dire quand il me prend une folle envie de sucré.

Il m'est impossible de finir le repas sans une touche de sucre. Même si je mange un fruit, pour moi ce n'est pas du sucre, cela n'a pas le pouvoir calmant et satifaisant d'un morceau de chocolat par exemple.

Depuis que j'ai commencé le programme, je ne me suis jamais dit : il faut que je diminue le chocolat, mais, sans m'en rendre compte, je m'aperçois que je n'en mange plus systématiquement.

Très étrange pour moi qui suis une chocomaniaque depuis mon enfance !

Par contre, quand j'en ai vraiment envie, je n'hésite pas à en manger jusqu'à ce que cela ne me dise plus rien et là : oh surprise ! je me rends compte (en regardant la boite ou la tablette diminuer), que finalement j'en mange moins qu'avant.

C'est y pas bô ça ?

Et si le fond du problème c'était tout simplement le fait de se culpabiliser quand on mange du chocolat (on se dit : tel médecin à dit qu'il ne faut pas manger sucré, un autre qu'il faut bannir les graisses... donc on doit éviter le chocolat !).

Du coup, notre plaisir est gâché par tous ces "porte-misère" qui nous font prendre des vessies pour des lanternes, et du chocolat pour le diable en culotte sucrée ! lol

Maintenant, je savoure mon chocolat, je le déguste, je le fais durer, je le rêve même parfois... mais sans culpabilité aucune ! Cela fait des années (près de 20 ans) que je n'avais pas ressenti cette liberté de manger du chocolat.

J'espère que tu atteindras vite ce Nirvana chocolaté et que tu arrêteras de te prendre la tête et commencera à prendre du plaisir...

Tiens-moi au courant.. et on échangera en dégustant un carré de 90 % noir !

Chocolatement vôtre

Superslim61

superslim61.
Abonné

Bonjour Myr22,

Je vois que, comme moi, LC est la solution pour nos EME.

En suivant le programme et notamment l'expérience de la faim, nous apprenons :

- d'une part, à lâcher prise et à cesser de vouloir à tout prix contrôler donc culpabiliser

- d'autre part, à gérer nos excès car, au lieu de manger aux heures des repas (comme papa et maman nous ont appris), nous mangeons quand nous avons faim, quitte à sauter un ou deux repas.

Depuis que j'ai commencé le programme (un mois à peu près), je ne me suis pas pesée, ce n'est pas ma priorité ; je voulais retrouver mes sensations "d'avant", avant les régimes succéssifs mais non réussis, ce temps où je mangeais ce que je voulais (alors que mes amies déjà faisaient des régimes !) sans jamais grossir et faisant même des envieuses parmi mes collègues qui se battaient contre leurs kilos en trop !

Je retrouve le plaisir d'un bon repas entre amis, sans cette culpabilité au dessert en calculant mentalement les calories ingérées,  les kilos repris ou la difficulté à rétablir "l'assiette".

Je sais que je n'en suis qu'au début, mon but n'est pas (plus) de maigrir vite mais de retrouver la vraie "moi", celle qui aime manger, recevoir, s'amuser... tout simplement.

Bien sûr, si en plus je perds mes kilos en trop (d'ailleurs ils ne sont pas à moi mais personne ne les a réclamés ! lol), je serais entièrement satisfaite.

En clair Myr22, laisse faire les choses en suivant ton appétit, évites de trop cogiter quand tu as fait des excès - c'est humain- et lâche prise.

A bientôt sur la toile

Superslim61

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

[quote=myr22]

La question que je me pose, est que je devrais peut être manger un peu plus au repas du soir, pour éviter cette EME.

[/quote]

ah bah non ça n'évitera rien du tout en fait

cela te fera juste manger deux fois plus,  une fois pour essayer d'éviter  et une fois ensuite pour l'EME

 

quand tu as cette EME dans la soirée, simplement prends un peu de temps pour en faire un moment agréable, un vrai moment de réconfort

essaie de vraiment ressentir ce qui se passe, de quoi tu as envie,  prépare toi une petite quantité de l'aliment vriament réconfortant dont tu as vraiment envie à ce moment là  et   déguuuuuste-le, mais pleinement

en lachant tes pensées et en te centrant sur le gout

 

cela correspond à réellement apprendre à se réconforter

les petites EME de soirée sont normales et ne posent aucun problème si c'est un carré de choc ou autre

le tout est de déguter, de se réconforter vraiment

ce qui est très différent de "l'anesthésie" que l'on cherche parfois à se procurer en mangeant vite et beaucoup

 

donc profite de ce moment, déguste  et en effet comme l'indique superslim,  en se prenant moins la tête, on change de fonctionnement  et on arrive à se réconforter sur de petites quantités

finou.
Abonné
Merci pour toutes ces discutions fortes intéressantes....moi je vous ecoute et mon heure infernale c'est 21h0, tous les soirs...alors j'ai décidé de me garder un aliment calorique pour cette heure là en quantité raisonnable et en le dégustant...et on verra dans plusieurs jours si cela m'apaise.. Je vous tiens au courant.
myr22.
Ancien abonné
Bonjour ! je commence à comprendre que manger en dégustant nous offre le réconfort attendu sans tomber dans un grand excès. Voilà, je suis allée à la piscine ce matin : 45 mn d'Aquagym et 20mn de natation. je suis rentrée et j'avais faim. après le déjeuner, peut être 30m après, j'avais une Ème, j'avais envie d'une petite touche de sucré. j'ai pris mon café avec trois truffes que j'ai mangées lentement et dégustées - c'était goûteux et bon. cela m'a suffit. l'ÈME m'a passée et je ne me suis pas culpabilise car je n'ai pas mangé le paquet, comme je faisais avant. merci de vos conseils !
FanDel
Abonné

Bonjour, je viens tout juste de commencer le programme et cela me rassure vraiment de lire tous vos messages car je me rends comte que je ne suis pas seule avec mes envies de sucré le soir! j'ai bien pris note de tous les conseils et je vais m'appliquer à les mettre en pratique; je verrai ce qui fonctionne le mieux dans mon cas. Merci

 

Fan171812
Ancien abonné

Bonjour.a tous. 

Moi je crois que j arrive bien a appliquer tout ce qu'il faut: je mange quand j ai faim, je m arrête quand je suis rassasiée, j ai quelques EME que je gère assez bien (je déguste et j attends le retour de la faim) ' une très bonne élève. J ai commencé le programme y a 2 semaines et je suis tres motivée. Je ne me pèse jamais car je suis une traumatisée de la balance. Mon problème est que je ne mincis pas de manière drastique. Je ne mincis peut etre pas du tout.... C est assez long. J ai peur de me decourager et de replonger dans un regime. Je rajoute que je sors de 3 grossesses rapprochées et que mon dernier a 10 mois. J ai a peu pres 4/5 kilos a perdre. J ai toujours fait beaucoup de regimes pour être mince. Et la je dis stop mais je pas ne m accepte pas. 

Merci pour votre aide.

Haut de page 
X