les fins de journées - 12092012

080413075303_Rikki.
Abonné

Je n'ai pas trouvé de sous-partie du forum ni de fil dédié à ce problème, peut-être ai-je mal cherché...

 

J'en suis à l'étape des fins de journées, et là, c'est un peu le grand n'importe quoi. Déjà, j'ai un mal fou à remplir les carnets, car je ne sais pas trop quoi répondre. 

 

"Boulimie ou grignotage ?" Heu... en fait, j'ai mangé beaucoup, mais en plusieurs fois, car j'ai essayé d'arrêter à plusieurs reprises, je coche quoi ?

"Aviez-vous faim le soir ?" Mais le soir quand ? En rentrant du boulot, ou bien après avoir dégommé la baguette, la plaque de chocolat et le fromage ? 

 

J'ai de nouveau l'impression, que je n'avais plus trop, de tout faire de travers et de tout comprendre de travers. 

 

Là, on me demande de faire des "pauses RPC" dans la journée, et j'ai du mal à voir comment. Déjà, je n'ai pas d'iPad, donc au boulot je ne me vois pas emporter mon ordinateur pour écouter l'enregistrement pour la "pause". Ensuite, j'ai du mal à voir comment faire, s'il faut que je m'isole, je ne suis jamais seule durant la journée... bon, je pourrais, sans doute, il faudrait m'organiser, mais le veux-je vraiment ? 

 

En plus, la RPC, j'ai de plus en plus de mal à la faire, et puis pour moi il y a deux types de journées bien distincts, la journée "école" et la journée "pas école", qui ne fonctionnent pas du tout de la même manière. 

 

Bon, là, je ne sais plus ce que je raconte, je mélange un peu tout, ce que je voulais dire, c'est que cette étape me semble à la fois essentielle pour moi (c'est toujours en fin de journée que je dégomme le frigo) et très difficile. Des idées ? Des témoignages ? De l'aide ? 

Commentaires

Isana.
Abonné

Mais diantre Rikki, il fallait bien que tu buttes sur un petit quelque chose tout de même mdr ;-).  Depuis que je suis arrivée sur LC, je suis tes interventions avec beaucoup d'intérêt, et tu fais partie de celles que je sens toujours sereine, toujours motivée, toujours poursuivre ta route droit devant, presqu'imperturbable, sans que rien ne t'arrête, telle le TGV que rien n'arrive à faire dérailler mdr.

A lire tes derniers commentaires ici, je comprends pourquoi c'est sur cette étape-ci que tu as rencontré un certain frein ;-).  Et je trouve que tu as géré ça de main de maître !  Donc oui, ce n'est peut-être pas plus mal, quelque part, que tu prennes le temps de t'y attarder un petit plus que ce que tu ne voudrais.

En tout cas, bravo et encore bravo pour ce "déblocage", pour ta persévérance et ta façon de ne jamais te laisser démonter !  C'est super agréable et motivant à lire :-).

Sinon, toute à fait d'accord avec Lyphaé : les mangeurs régulés ne sont pas des "Saints" mdr, je pense que ça leur arrive souvent de se faire plaisir, puis la régulation fait tout naturellement et simplement son job ... mmmmmh ... inconsciemments compétents ... j'y aspire ;-).

@ Elsab : qu'est-ce que je me reconnais dans ton vécu !  Je réalise aujourd'hui n'avoir pas tant d'EME que ce que j'aurais cru, mais que ce qui me pose problème, c'est vraiment la satiété et la peur d'avoir faim.  Résultat : j'ai beaucoup de mal à attendre une bonne faim, j'ai souvent tendance à passer à table avec une petite faim (du moins je pense), et j'ai énormément de mal à m'arrêter ensuite, même lorsque je sens que j'en ai assez, comme s'il fallait faire des réserves pour tenir jusqu'au prochain repas.  C'est en train de changer, heureusement, mais millimètre par millimètre :-P.

Allez, bonne continuation à toutes et tous sur cette étape :-).

Savi.
Abonné

Encore un super post!

Vous lire me permet d'avancer, même si je n'en suis qu'au début (expérimenter la faim), je suis tellement contente de constater que ce programme aide à mieux se connaître et donc à mieux vivre, sans attendre!

Rikki, je m'adresse à toi en particulier comme c'est toi qui a lancé cette discussion: tu as une façon très fine de mettre des mots sur ce que tu vis, ce que tu ressens, et tes questionnements sont des pépites pour quelqu'un comme moi qui a besoin de repères, de balises.

Pour moi aussi, les fins de journées sont dures, surtout au moment du diner avec la famille. Déjà, j'ai dit au revoir aux 2 verres de vin presque quotidiens (bah oui, ça m'aidait à "faire passer" le stress de la journée). Je parviens à m'en passer (héhé, non, non, je n'avais pas sombré dans l'alcoolisme) et me rends compte que je ne m'en porte pas plus mal. J'essaie aussi de manger plus lentement, de prendre le temps de goûter ce que je mâche. Donc je mange moins en quantité. Mais après le repas, quand les enfants sont couchés et que je me retrouve devant la télé ou avec un bouquin pour le reste de la soirée, dur dur de résister à l'appel du sucré! Jusque là, je me fais un thé bien fructosé à la menthe, et ça marche. Mais bon, la peur de craquer est là!

Allez, nous cheminons, et avons droit de nous planter, car c'est en se plantant que l'on s'enracine! (c'est une phrase que je dis à mes élèves en début d'année ;-)

 

Bonne fin de journée!

080413075303_Rikki.
Abonné

J'ai passé plusieurs jours le "nez dans le guidon", et j'ai un peu négligé les forums. En regardant ce matin, je trouve tous vos gentils messages, et ça me fait du bien. C'est magique d'avoir une "boîte à bonheur" dans son écran : on ouvre, et on trouve des gens gentils, disponibles à toute heure avec leur attention bienveillante. 

 

Merci à tous, donc. 

 

J'aime beaucoup le "c'est en se plantant qu'on s'enracine", je vais la ressortir, celle-là ! Elle est poétique et exacte.

 

En attendant, je suis très occupée, à la fois au niveau professionnel (je monte un cabinet libéral en plus de mon activité de prof, de la folie, mais j'adore, ça me passionne !) et personnel (ma filleule est chez moi pour quelques jours, on sort, on papote, je prends du temps pour en profiter). 

 

Avec tout ça, les fins de journées... se déroulent comme elles peuvent, de manière plus naturelle et moins crispée, finalement. J'ai du mal à ancrer la RPC dans mon quotidien, à faire des séances formelles dans la journée, mais j'ai réussi plusieurs fois à faire la séance "break" entre journée et soirée. Ce que raconte Mamelzoï me parle, c'est d'une pause-respiration-séparation dont j'ai besoin moi aussi. 

 

Ce soir encore, je ne la ferai pas : je sais qu'en rentrant ma filleule sera là pour le thé, puis j'irai à la gym, puis j'ai un skype professionnel, puis on a un petit dîner sympa prévu... mais je sais aussi que cette soirée sera une bonne soirée, remplie d'émotions et de partage, et qu'elle n'aura peut-être pas besoin d'être remplie de pain et de fromage puisque tout le temps un souper fin m'attendra, et que je vais essayer de garder une bonne faim pour en profiter ! 

 

Cela dit, j'ai enregistré cette fameuse "pause en cours de journée" sur mon portable, et même si je ne prends pas toujours le temps de la faire en vrai (en plus, il me faut une pièce seule, je n'ai pas d'écouteurs, je mets le haut-parleur doucement), j'y pense parfois dans la journée. Je me demande "Quels sont mes besoins, là ?" Ca recentre, mine de rien.

naturomonde.
Abonné

Coucou Rikki,

Je suis nouvelle et viens sur ton post même s'il date de quelques mois parce que, rien que par le titre, je me suis dit...: "ça, c'est pour moi!"

Je n'en suis pas encore aux RPC... mais les fringales de fin d'après-midi, ça je connais! C'est mon palais qui crie plus fort que la famine en fait... Après les chaussures et le manteau... ma 1ère étape est le frigo à la recherche de salé!

Dans le carnet... je suis obligée de reconnaître que j'ai plus de "autres" à noter que de vrais repas...

Vues les réponses qui ont suivi ton 1er post... on n'est pas les seules! Je sais, ce n'est d'aucune aide mais... c'était un témoignage "de poids" !!!!

Bien à toi,

Naturomonde

080413075303_Rikki.
Abonné

Naturomonde, je n'avais pas vu ton message...

 

Mes fins de journées sont toujours aussi cahotiques, mais j'essaye de limiter les dégâts. J'ai quand même l'impression que j'ai avancé, même si c'est avec des pas en avant, des pas en arrière, des pas sur le côté et des pas de l'autre côté, comme dans la danse...

 

Je résiste encore très très fort à la RPC, mais j'essaye de grignoter cette résistance petit à petit. 

Haut de page 
X