Lettre à EME - 11122013

Davriline.
Ancien abonné

Vu que mon poste sur mon blog avait fait sourire certaines, j'ai décidé d'ouvrir un fil pour que chacun puisse y déposer une lettre a l'intention de ses EME.

Il s'agit de se défaire de ses EME en s'adressant a eux, sur le ton que l'on veut, en parlant a une EME en particulière ou encore a l'ensemble des EME. D'une émotion récurrente ou d'une émotion nouvelle. enlightened

Le but étant de prendre du recul face a cette EME.

Alors a vos stylos... ou claviers en l'occurrence. Tous les styles sont permis!

Bisous a tous et toutes... kiss

Céline

Commentaires

Davriline.
Ancien abonné

Chère EME,

Je vous écrit suite a votre visite impromptue en ce dimanche dernier. Je vous remercie de m'avoir honnoré de votre présence alors que je ne vous attendais pas de si tôt. Cependant, ...

Soyez avertie que dorénavant, il vous faudra prévenir ma pleine conscience de votre arrivée afin que nous puissions nous organiser dans le but de vous accueillir comme la bienseillance le prévoit.

Sachez également, qu'il est inutile de me faire présent de chocolat ou autres friandises. Mes armoirs en regorgent!

Moi-même et ma conscience espèrons que vous accueillerez cette missive avec bienveillance.

Au plaisir de vous accueillir en de meilleures circonstances.

Je vous prie chère EME d'accepter mes émotions distinguées.

Gastronomiquement vôtre,

Céline

izabelle
Animatrice forum

très bonne idée Céline!

mais dis -moi tu es fichtrement polie......    wink

 

pour moi ça donnerait un truc du genre

 

"   à mon EME du jour  - STOP

bien reçu le message - STOP

je suis en train de lutter contre qqchse en moi - STOP

faudrait plutôt arrêter de lutter - STOP

et accepter de sentir  "ça" - STOP

pas facile, mais on va essayer - STOP 

merci de ton message, en effet, je n'en suis pas morte...   - STOP

Je reste à ton écoute - STOP

Clairette287.
Ancien abonné

Allez je vais essayer de me lancer

Chère EME,

Je vous écris suite à la plainte de mes ouvrages de tricot qui en ont marre de ne pas avancer. En effet vous avez pris la mauvaise habitude de vous inviter sans permission le soir à l'heure où normalement je me consacre à eux. Mes tricots et moi même sommes sur le point de divorcer tant je les délaisse je vous prie donc de ne plus m'importuner.

Par ailleurs je vous prie de transmettre à ma tête, que vous connaissez bien, les messages suivants:

- Je ne suis pas nulle il serait donc tant qu'elle s'en rende compte

- Je suis capable de faire les choses bien

- Je ne suis pas un gros bébé incapable

- Le monde ne s'effondre pas si j'envoie un mail ou un message avec des fautes où si je ne finis pas mon assiette 

- Je ne suis pas grosse, mal coiffée et mal fagotée

N'essayez plus de me contacter,

Bien cordialement,

Clairette

Davriline.
Ancien abonné

[quote=izabelle]

très bonne idée Céline!

mais dis -moi tu es fichtrement polie......    wink

[/quote]

Et oui... parfois la vie manque de poésie... je trouve ca sympa de tenter d'utiliser de beaux mots pour s'exprimer... ca enrichit le vocabulaire et les tournures de phrases :)

C'est fun, ca me fait plaisir alors je ne m'en prive pas... yes

Laisser parler votre imagination! enlightened

mavo.
Marraine
J'adore, j'adhère même ! Chères EME, Il y a déjà quelques temps que nous ne nous sommes pas vues, j'étais tellement absente à chacune de vos dernières visites... Je ne devrais certainement pas me cacher derrière ces futiles et habituelles excuses, mais voilà, beaucoup de travail, de déplacements... Et voilà, je ne vous ai pas vues passer. Pourtant je sais bien, certains soirs, que vous êtes venues en cours de repas. Comme il me plairait de vous recevoir dignement, avec du temps, de l'attention, pour que nous puissions ensemble prendre un moment pour réfléchir, décider de la suite à donner... Aussi, lors de votre prochaine visite (demain soir sans doute ?), j'essaierai d'être plus attentive à votre arrivée. De votre côté, pourriez-vous, s'il vous plait, signaler votre présence ? Soyons amies, voulez-vous ? Car je suis d'humeur hippie ce soir, en hommage et clin d'oeil à notre chère soleluna. Bien à vous, Mavo
Noelle
Marraine

Chère EME

 

la, on peut dire que vous m'avez drolement etonnée!! vu que d'habitude, c'etait plutot quand ça n'allait pas fort que vous veniez en tapinois voir comment ça se passait chez moi, histoire d'en rajouter un max

 et là, je venais s d'apprendre une nouvelle qui m'a oté une belle epine du pied, enfin, c'est une image, vous voyez de quoi je parle, puisque vous etes finalement tapie dans un petit recoin bien confortable de mon cerveau...bref,  , vous vous etes là aussi invitées, par surprise je dois dire, et comme je suis bien élevée, je ne vous ai pas vraiment chassées, j'ai cédé a la pression et j'ai mangé plus que de raison, et c'etait meme pas bon..

mais je vous ai detectées.. et du coup, hier  j'ai decide de m'autoriser un diner au far breton, dont je revais depuis longtemps, un diner avec juste un gateau, rien d'autre, apres tout , pourquoi pas, en degustation de type VRAIE degustation

allez, a la prochaine

Lavienrose.
Abonné
Wouah les filles vous avez fumé!!! C'est magnifique !!!
Lavienrose.
Abonné
Eme, Tu apparais en general entre les plats soit pour gerer une situation soit parce que l'aliment est encore tabou. tu surviens aussi le soir pour anesthésier mes émotions et surtout ma fatigue. Je me sens envahie, sans pouvoir maîtriser la situation et en plus tu me fais grossir. De te subir m'ecoeure. Tu m'oblige à manger sans m'arrêter jusqu'à ce que mon assiette soit vide et parfois tu me forces à prendre du pain pour adoucir cet écœurement. Parfois même, je me rends même pas compte que tu es la, souvent au cours d'un repas. Tu profites que je sois accompagnée pour te faufiler dans les conversations, dans le brouhaha ambiant. Quand je suis fatiguée tu m'empêches d'aller prendre une bonne douche relaxante et de m'accorder ce moment si attendu: aller me coucher. Tu m'empêches de ressentir mes émotions en les laissant vivre en moi, en les nommant en les laissant s'évaporer. Je souhaite que tu disparaisses car tu me fais du mal, tu m'empêches d'être moi, de vivre ma vie de me sentir bien dans mon corps et tu m'empêches de savoir ce qui est bon pour moi. Je veux que tu meurs!!! Je veux manger à ma faim en toute circonstance, Je veux connaître le nom de toutes les émotions et de tous les sentiments qui me traversent en les ressentant en tant que tel. Je veux que tu dégage, car j'ai le droit d'aller me coucher quand la fatigue est la. Laisse moi tranquille Et mes copines aussi L
Ebennett.
Abonné
Aux eme, Quelle idée de surgir comme ça au milieu de la surprise que m avait offert mon cher et tendre pour mon anniversaire. Avez vous perdu l esprit ? Nous étions en tête à tête pour une fois et ne vous avions pas convié me semble t il. Votre habitude est de venir me faire croire que votre soutien me permettra de mieux supporter mes moments de stress de fatigue mais rarement pour des moments de joie comme c était le cas hier. De plus, depuis 15 jours, vous étiez bien loin de mon esprit et m aviez fait croire que vous m aviez déserté. Je me pensais donc en confiance avec mon amoureux et donc bien à l abri de votre visite. Et la, vous avez décidé de vous glisser de maniere insidieuse au milieu de ma soirée et en quelques minutes vous m avez fait perdre la tête. Pourquoi venir gâcher ce moment de bonheur en ne me laissant pas même le temps de faire un eme zen ? Heureusement, vous n avez pas réussi à vous installer, mon esprit linecoaché à réussi à reprendre le contrôle et à vous faire quitter notre sphère de bonheur. Du coup nous avons passe une soirée délicieuse. Ce matin, je vous analyse et je comprend mieux votre venue si brusque et si forte. vous avez voulu défendre deux positions habituelle de ma personnalité, je ne vaux pas le coup qu on s intéresse à moi et je contrôle tout.... Apprenez, les eme que j ai décidé ce matin de me souvenir avec bonheur que : 1- je méritais la surprise que mon amoureux ma faite hier soir. Je le vaux bien comme dit la pub..... 2- et oui je n avais pas le contrôle et je ne savais pas à quoi m attendre. Et je n ai pas l habitude...c est déstabilisant. Mais c était super.... à bon entendeur, salut....
Davriline.
Ancien abonné

Super a tous pour vos lettres!

J'espère que cet exercice vous amuse... wink

Je vois en tous cas que vous avez l'air d'apprécier le pugilat qu'on peut leur faire a ces EME au travers de lettre.

N'hésitez pas a refaire cet exercice plusieurs fois... ca défoule ! devil

 

D'ailleurs je vais aussi m'y remettre!

 

Davriline

Davriline.
Ancien abonné

Bonjours Mesdames les EME,

Je ne sais pas trop par ou commencer cette lettre. Pour être honnête, votre compagnie me réconforte. Et je dois avouer que je ne pensais pas succomber a vos charmes aussi facilement. Vous êtes sacrément séduisantes! surprise

Sachez cependant que je suis actuellement déjà en couple avec Mme FAIM et qu'elle ne m'autorise que rarement d'aller manger ailleurs.

Ne désespérez pas, je vous promets d'être infidèle de temps à autres. Lorsque j'aurai besoin d'une confidente et d'une épaule sur laquelle pleurer. Mais... je ne compte pas vous épouser!  broken heart

Je réserve cet honneur a Mme Faim qui saura me donner du plaisir sur le long terme et me rendre heureuse.

Ne vous faites donc aucune illusion. Il s'agira d'une histoire sans lendemain!

J'espère que cette situation vous conviendra. Et que nous arriverons a trouver une vitesse de croisière qui nous convienne à vous comme à moi.

Je vous prie donc chères EME d'accepter mes sincères excuses

Affectueusement vôtre,

 

 

 

Clairette287.
Ancien abonné

Excellent ^^

Décidemment beaucoup d'histoires maritales dans nos lettres!

Secotyne.
Abonné

J'adore. Je copierai également ma lettre sur mon blog. Ce sera une bonne piqûre de rappel !!

 

Mes petites EME chéries,

Vous m'avez accompagnée durant diverses étapes de ma vie. Vous avez été un soulagement, une barrière de sécurité, une véritable protection pour l'être sans défense et tellement désorientée que j'ai pu être.

Nul doute que si je suis aujourd'hui cette femme belle, forte, à l'humour déchirant et à la personnalité pétillante, c'est notamment grâce à vous.
Vous m'avez offert un échappatoire me permettant de ne pas sombrer.

Aujourd'hui mes petites chéries, c'est le coeur lourd que je vous avoue que vous me pesez.

Bien sûr, une partie de moi apprécie toujours votre compagnie rassurante ; l'apaisement rapide et immédiat, l'anesthésie que vous me procurez ... Mais une autre partie de moi, celle du petit soldat, celle du conquérant intérieur estime qu'il est temps que je vole de mes propres ailes.

"Lo que no cuesta, no tiene valor" m'a dit un jour un ami argentin.

Sans vouloir vous critiquez (d'autant plus qu'à travers vous, c'est moi que je critique), je voulais vous informer que j'ai pris bonne note de vos venues quelque peu insidieuses entre les plats et à la fin des repas. Je ne savais pas auparavant que vous vous "cachiez" également là, mais à présent que j'en suis consciente, il me faut aller de l'avant. Je ne veux plus faire l'autruche et je suis certaine que vous me comprenez.

Mesdemoiselles, ce n'est pas un adieu car nous nous reverrons. Laissez-moi cependant choisir en toute conscience le moment où votre venue me semblera la plus appropriée et soyez informées que quoiqu'il en soit je ne souhaite vous revoir ni tous les jours, ni toutes les semaines.

Allons courage mes petites chéries. Comme toutes les ruptures, ce sont les premières semaines les plus dures.

M.

Davriline.
Ancien abonné

Histoire de relancer le sujet...

 

Chères EME,

Je vous remercie sincèrement d'avoir revêtus vos habits de fêtes ces dernières semaines. Vous avez réussi a vous faire discrètes en ces jours de grandes tentations.

Ceci étant, je vous somme de garder vos distances... ce n'est pas parce que nous sommes a nous seules qu'il faut en profiter pour vous immiscer insidieusement entre mes prises alimentaires et moi.

Je vous en remercie d'avance

Votre locataire...

 

Flowerbomb.
Abonné

eh !  j'adore !

je vais conconter une petite lettre pas triste à mes EME. elles vont voir de quel bois je me chauffe....... et je viendrai la poster, bien sûr, pour qu'elles voient bien que je vais les combattre et que je ne suis pas la seule !

super idée ent out cas !

Pattie.
Ancien abonné

Madame,

J'ai bien reçu votre impérieux carton d'invitation en fin de repas, ce soir. Et il est vrai que j'ai décidé de différer notre rencontre d'une demi-heure. Cependant, je viens de regarder l'horloge, et je me rends compte que cela va bien faire une heure et demie. Je ne vois aucun signe de vous. Vous ne semblez finalement pas si pressée, et ne m'en voudrez donc pas de reporter notre rendez-vous encore un peu.

Juste un peu.

Disons une demi-heure ?

-Céline-.
Abonné

Ma chère EME du jour,

Tu es une sacrée coquine ! Comme souvent, tu te déguises, tu prends l’apparence de ma faim, tu me procures les mêmes sensations. Enfin, je suis sûre qu’il y a des différences physiques entre vous 2 mais j’avoue que ton camouflage est très réussi. Néanmoins, je ne désespère pas de vous différencier formellement un jour où l’autre. Et puis, outre ton apparence, je peux avoir d’autres indices. Le matin, je n’ai pas faim donc, quand tu te pointes à 9h30, je te suspecte, tu t’en rends compte ? Même si tu m’objectes qu’hier soir je n’ai pas mangé. Cependant ma chère, je te signale qu’en cette journée de dimanche, j’ai petit-déjeuné et très bien déjeuné. Tu t’es même pointée vers 21h et tu m’as fait succomber, modérément certes mais tout de même, ce n’était donc pas une vraie faim. Tu vois, tu n’arrives pas toujours à me duper !

Donc, ce matin, mine de rien, tu te pointes, tu te déguises, tout ça parce qu’en passant près de la salle de pause, la vision et l’odeur d’alléchantes viennoiseries arrivent à nous. Et puis, tu insistes, tu me dis : « allez, t’as pas mangé hier soir et entre midi et 2 tu vas aller à la piscine, tu ne vas pas pouvoir manger ». Mais à 9h30, non et re-non, je ne te cèderai pas. J’attendrai une vraie faim. À 11h, elle se pointe. Certes pas une énorme faim mais pas une petite non plus. Alors, je prends un café, et je déguste un mini-croissant et un mini-petit pain au chocolat. Je prends mon temps aussi (mais pas trop tout de même, je suis au travail). Et ce sera tout car c’est suffisant pour l’instant, je vais pouvoir aller nager tranquillement, manger à mon retour de la piscine, simplement, sans tiraillement. Tu vois, je te vois moi aussi, je t’observe. On n’est pas là pour se combattre l’une l’autre. Tu as ta raison de vivre, tu as peur pour moi, tu as peur que j’aie faim. Je comprends, j’ai tellement habitué mon corps à la restriction avec ces années de régime. Je te remercie donc d’être là pour veiller sur moi mais à présent et pour l’instant, tu peux te tranquilliser.

À bientôt !

Céline

Kaylee
Marraine

Super, les filles ! Qu'est-ce que vous écrivez bien !!!

A bientôt, je rassemble mes idés.

nona.
Ancien abonné

Super comme idée, j'ai beaucoup aimé le fait de parler  à l'EME avec humour. Je n'en suis pas encore là, car les EME m'énervent. Mais cela ne fait que 3 semaines que je suis à linecoaching, et j'espère un jour pouvoir aborder les EME avec plus de distance.

Je confirme, très bonne idée.

nona

fadinarde.
Abonné
Salut les filles, les insidieuses... Depuis combien de temps est-on amies? Des plombes je dirais.... C'est probablement ma politesse, ou ma gentillesse, qui m'empêche de vous envoyer promener... Parce que ce genre de relations toxiques ne me convient guère... Parfois j'essaie de vous comprendre.... Comprendre pourquoi vous restez accrochées à mes baskets comme des sangsues... Vous avez un message à me faire passer?? Mais allez-y, je suis toute ouïe!! Quoi? Vous avez l'outrecuidance de me dire que je le connais, ce message? Peut-être bien... Mais pas toujours.... Quand je suis fatiguée vous venez me tourner autour... Je pense me débarrasser de vous en piquant un petit roupillon. Mais non, ce serait trop facile n'est-ce pas!!!! Vous vous asseyez sagement sur l'accoudoir de l'on canapé, pour mieux me harponner au réveil... Je pensais qu'en ayant enfin réussi à trouver un nouveau job j'allais me débarrasser de vous... Eh bien non. Vous êtes toujours là, apparaissant en cours de repas, ou un peu n'importe quand dans la journée... Vous me pourrissez la vie, me faites enfler, je n'ai jamais atteint ce poids de toute ma vie. Merci les filles... Vous avez des choses à me dire? Du genre "culpabilité", "solitude affective", "peur du temps qui passe", "frustration de voir les autres épanouis", "prises de tête avec mon boulot actuel que je supporte encore moins maintenant que j'ai démissionné".... Tout ça tout ça... Vous êtres bien bavardes... Trop peut-être. Tellement bavardes que je me perds dans vos monologues. Je perds le fil, ne sais plus sur quel front m'investir pour vous chasser.... Dois-je me reposer? Défusionner d'avec mes idées pourries d'échec, de nullité, de marginalité... Ben oui, comment me sentir normale en étant célibataire et sans enfant à 33 ans alors que depuis cinq ans je ne côtoie QUE des futures mariées??? Peut-être que vous me ficherez enfin la paix, sales mégères, lorsque je quitterai ce monde nuptial que je vomis, je le vomis parce que je n'ai jamais rêvé d'être une princesse en robe blanche, mais évidemment que derrière se cache une certaine frustration. Le fameux "pourquoi pas moi".... Surtout qu'il faut supporter presque quotidiennement LA question posée par la plupart des clientes: "et vous, vous êtes mariée???" J'ai jamais compris leur indiscrétion. Mais à coup sûr cette petite phrase anodine vous fait rappliquer les filles! Et vas-y que je te bouffe la moitié d'une plaque de choc.... Et qu'ensuite je bâfre n'importe quoi devant la télé. Enfin. Espérant que vous ne trouverez pas l'adresse de mon futur boulot que je retrouve un peu de sérénité et de minceur! Je ne vous dis pas cordialement, le cœur n'y est pas.
dentelle71.
Abonné

Bonsoir EME , voilà bien longtemps que votre communauté n'est pas venue me harceler . Peut être que vous avez rencontré une autre victime pour vous défouler. Mais si par inadvertance votre chemin passe à côté de mon cerveau, j'ai installer une alarme pour me donner le temps de réagir et vous accueuillir comme il se doit sur le perron de mes pensées et vous montrer le chemin où nous prendrons le temps de se comprendre en voisin conciliant . Mais prenez votre temps car j'ai envie de découvrir d'autre communautés avoisinantes  de  notre quartier , j'ai découvert que celui-ci s'était agrandit depuis 1 mois.

Bien à vous, chère amie.

coolosse.
Abonné

chere eme chocolatée ,tu m as carrément attaqué de plein fouet ce soir,je me suis laissée faire sans lutter,je t ai accepté parce que tu me faisais du bien...enfin tu m as fait du bien au debut jusqu à ma satisfaction gustative et puis ensuite je t ai moins apprécié pcq t as pas voulu partir ,t es restée là plantée devant moi à me narguer et me dire ...bof vas y continues meme pas mal meme pas grave....t es vraiment pénible quand tu t y mets...et là j ai encore le gout du choc dans la bouche sauf que je suis écoeurée ...mais t inquietes chere eme c'est n est que partie remise la prochaine fois je ne vais pas me laisser faire c'est toi qui aura la bouche chocolatée jusqu à l écoeurement

Marie29.
Abonné

En lisant toutes vos lettres, très touchantes, je suis en larmes.

Parce que je viens de (re)comprendre quelque chose: les EME sont là pour une bonne raison, pour tirer un signal d'alarme "hé, y'a un truc qui va pas là" et qu'elles ne sont pas à combattre, au contraire, mais à accepter comme toutes les autres émotions pénibles. Ne pas lutter contre les EME, ne pas être en guerre. En même temps, on a passé notre vie à faire la guerre à la nourriture et aux kilos, difficile d'aller vers l'acceptation ...

Je me lance dans ma lettre

"EME, on se côtoie depuis toujours. En cachette souvent, à l'abri des regards extérieurs. Je ne savais pas que c'était toi. Tu était si belle, si douce, séduisante. Tu me plaisais. Je ne posais pas de questions, je suivais. EME, toutes ces années avec toi ont été une succession de douceur et d'aigreur. Je ne savais pas ton nom, je ne savais même pas jusqu'à ton existence. Tout juste si je te soupçonnais.

EME, ce soir, il faut que je te le dise, je veux rompre avec toi. Je te remercie pour les bons moments passés ensemble mais maintenant que je connais ton vrai visage, je sais que ce n'est pas toi que je recherche dans ma vie. J'ai rencontré la Faim. Une vieille amie perdue de vue. Et tu sais, c'est le coup de foudre. Alors, elle est plus timide que toi, elle a tendance à se cacher souvent, et à se faire attendre aussi. Mais elle est plus fiable que toi et quand enfin je la tiens, entre nous, c'est le pied. EME, je sais que tu essaies de lui ressembler. Sans doute par peur de me perdre. Mais tu sais, c'est pas parce que je te quitte qu'on peut pas rester amis ? J'aimerais bien te voir de temps en temps, quand je le souhaite, quand j'y suis prête, quand vraiment ça va pas, pour me consoler et me rassurer. Mais de relation de dépendance, non, je rends mon tablier. Qu'en dis-tu EME ?

Tu sais, j'ai un peu peur. C'est nouveau pour moi, de ne plus t'avoir constamment à mes côtés. ça me fait peur. J'ai du mal à te reconnaître, je te devine dans l'ombre, prête à me sauter dessus au moment le plus inopportun. Tu ne voudrais pas qu'on apprenne à mieux se connaître, qu'on arrête ce combat ? J'ai peur aussi de la Faim. On doit se retrouver toutes mes deux et souvent, j'ai peur aussi qu'elle me trahisse. Qu'elle surgisse, qu'elle disparaisse à jamais, qu'elle me tue. J'ai peur de vous deux, mais surtout, surtout, j'ai peur de toi.

EME, je ne t'oublie pas, mais là, j'ai besoin de ne plus avoir besoin que de toi."

Nasha1965.
Ancien abonné

Ma chère EME,

J'ai enfin compris que lorsque tu me rends visite, c'est uniquement pour me protéger de mes émotions. Mais ne t'inquiètes plus pour moi et mes émotions. Gràce au programme LC,

j'apprends à les gérer et à ne plus avoir peur de les ressentir. Nous nous sommes réconcilliées !

Je ne suis plus cette petite fille à qui l'on interdisait de ressentir ou dire quoi que se soit !

Maintenant, je suis une femme, responsable de sa vie, et qui veut ressentir ses émotions.

Encore merci à toi, d'avoir voulu m'aider, dans une période où tu étais ma seule amie !

Mais, il y a un temps pour tout !

A partir, d'aujourd'hui, je t'accueillerais comme un signal d'alarme, me renseignant sur la venue d'une émotion, je t'en remercierais en observant calmement cette émotion, lors d'une séance de RPC, puis je te laisserais partir avec elle, car je sais, que ces émotions ne me feront pas de mal, et partiront avec toi, comme elles sont venues.

Pour enfin me sentir apaisée dans ma tête et dans mon corps. Sans ressentir, la culpabilité, la honte et le mal-être, comme avant, lorsque je cédais à ton appel, en mangeant.

Car même, si tu ne me voulais que du bien, je me suis rendue compte, que je me faisais beaucoup de mal, à laisser mes émotions enfouies, sous l'abondance de la nourriture, surtout du chocolat, mais d'autres douceurs aussi. Qui malheureusement, s'insinuaient comme un lent poison ! Quelle souffrance en moi, durant ces longues années !

Je commence à faire la paix, avec ces divers aliments, qui lorsque que nous les consommons, avec une moyenne faim et jusqu'à la satièté, ne sont pas plus dangereux, qu'un autre aliment. J'ai ainsi pu apprendre à les manger sans culpabilité ni peur, et à prendre enfin plaisir à découvrir leur vrai goût, avec délectation, lors de chaque dégustation, de chaque bouchée !

Un véritable plaisir.....

Gràce à LC,

 Je suis partie à la recherche de "mon vrai Moi ! "Je veux lui laisser sa vrai place, au premier plan ! Afin de dire au monde : "qui je suis vraiment ! "

Exprimer mes idées, sans avoir peur de l'Abandon ! Ne plus craindre le regard des autres ! Enfin prendre ma vraie place dans ce monde ! Osez faire des actions sans être paralysée, par cette petite voix, qui me dit "Tu n'en es pas capable, tu n'es qu'une bonne à rien !"

Je sais que nous nous rencontrerons de moins en moins, au fur et à mesure, de ma progression, mais, comme, je te l'ai déjà expliqué, je veux, surtout, être moi-même, écouter mon corps, et surtout l'aimer et le respecter ! Finit de me référer à des chiffres sur une balance ! Ou aux paroles plus ou moins bonnes des autres !

J'ai enfin compris, une chose méga importante ! Tant que je ne m'accepterais pas, ne m'aimerais pas et ne me respecterais pas, personne ne le fera à ma place !

Finis d'être un livre ouvert pour les autres et de leur donner "le bâton pour me battre !"

Je suis consciente, que ce travail sur moi, prendra des années, mais Rome, ne s'est pas faite en un jour !

Chère EME, je te souhaite, un jour prochain, de prendre enfin, ta retraite et donc, qu'ainsi, plus personne n'est besoin de se retrouver dans des situations terribles, qui t'oblige à les aider, comme moi et d'autres avant, de la seule façon dont que tu connaisses.

A ce moment là, je serais enfin en paix avec moi-même et plus ouverte aux autres !

Au revoir.

LA VRAIE NATACHA !!!

smiley

lylyoz
Marraine

Mes très chères EME,

Parfois vous entrez sans frapper et puis parfois vous annoncez votre venue afin que je me prépare à vous acceuillir c'est selon votre humeur. Je me doit d'être sincère avec vous parfois vous me procurez beaucoup de joie mais aussi des émotions plus mitigées voir carrément désagréables.

Lorsque je reçois votre missive, sms, fax, toc, toc à la porte et que dans ce cas là je suis complètement disponible pour vous, je me sens fière de grandir à vos côtés, d'avoir pris le temps de cette connexion avec vous. Vous m'avez obligé à m'arrêter et à prendre soin de moi. Cependant, il est aussi certain que je n'aime clairement pas être à votre merci, vous m'obligé à ralentir, être vraiment présente à moi même et comme tous les gens qui apprenent à faire du vélo je tombe régulièrement avant de remonter en selle.Maintenant que je vous ai brossé dans le sens du poil un changement de ton s'impose:

Petit aparté avec EME fatigue, tu m'EMMERDES et notamment le matin quand je sors du lit. Pour l'instant pour être franche avec toi, je ne t'aime pas. Il va me falloir encore un peu de temps pour qu'on s'apprivoise et l'une et l'autre. Je te propose un deal, je prends un peu de temps pour toi et toi tu restes pas trop longtemps? Le temps que je sois un peu plus à l'aise avec toi, je te propose d'y aller crescendo. Dis c'est faisable pour toi?Je suis ouverte à tes suggestions pourvu qu'elles me semblent accessibles. Je sais ce que tu dois probablement te dire pas de négociation possible mais juste envisage cette option qui sait tu serais surprise du résultat...

Amicalement votre,

Lilyoz

amie35.
Ancien abonné

Salut mon EME du moment,

Alors te revoilà, tu me rends visite ce soir et cela déclenche quand même une vrai violence, tu n'y vas pas avec le dos de la petite cuillère. Je conçois je t'ai souvent nié , même étouffée par de la nourriture, et complètement ignorée pendant toutes ces années car je refusais d'entendre et je te bâillonnais car j'étais dans l'incapacité d'écouter et de prendre en compte  les messages que tu m'envoyais .

Mais les réactions sont parfois si douloureuses et si violentes que tu peux comprendre que ce n'est pas facile écouter ta colère et de supporter tés réactions.

La situation évolue puisque maintenant je reconnais ta présence, j'écoute ce que tu me dis, je ressens la colère et la tristesse.

Je  ressens à l'intérieur de mon corps ce que cela fait, le bouillonnement les douleurs et j'ai le sentiment de prendre du volume.

Je reste en présence de toutes les pensées qui viennent et qui accompagnent cet état qui ne sont fortement desagréables,  qui me renvoit à mes doutes et mes peurs.

Je prends conscience que l'aliment ne me console pas et ne me réconforte pas du tout; je pourrais manger des kilos et tenter de camouffler par des kilos de nourritures, cela ne changerait rien au fait et le comportement que cela déclenche en moi.

bon je t'ai accordé du temps, je t'ai écouté je t'ai laissé t'exprimer, merci pour ta visite

La soirée ne fait que commencer et je ne souhaite pas la prolonger avec toi. La prochaine fois que tu passes par là pour les memes raisons,  pourrais tu le faire avec moin de colère et violence ( meme si je comprends bien qu'elles soient justifiées)

au revoir EME

 

Bliss.
Abonné
Salut EME du jour . Je t'ai vue venir, tu avais toutes les meilleures raisons de ta présenter, la fatigue, une soirée un peu longue, une visite à la famille, un placard rempli de chocolats. C'était vraiment parfait tout était réuni. Oui mais non pas aussi simple. J'étais daccord de me sentir lasse, de cette tristesse aussi de ces moments en famille ou le regret vient nous faire coucou. De cette envie de me bouger, d'alller à la gym qui cohabitait avec une envie de faire du canapé toute l'après midi. Et finalement tu sais quoi? j'étais bien dans ce canapé j'ai regardé les schtroumpfs et discuté tricots et fait des jeux de société. Bon d'accord quelques carrés de chocolat et du thé bien sucrés étaient de la partie. Mais tout a bien été et je peux t'anoncer avec bonheur que ta rivale est là: la faim! Bah oui je sais vous n'êtes pas copines mais t'inquiète eme, une fois les émotions bien acceptées et vécues tu pourra toujours venir sous une autre forme. Par exemple en me donnant envie de transformer ces émotions justement. C'était bien aujourd'hui d'accpeter cette tristesse puis de me retrouver à rire, c'était grâce à toi au départ et grâce à moi ensuite. A nous deux on peut vraiment faire du bon boulot. Je te laisse la faim m'appelle.
dansezen.
Abonné

Bonjour Eme du matin,

Comme tu m'as envahie ce matin, à peine levée et te voilà que tu me submerges.

Bon j'ai décidé de t'accepter, de te regarder et de te sentir. Ah ça te surprends ma vieille ? Moi pas !

Dorénavant tu peux revenir et croire m'envahir, au contraire, je te remercie car tu m'aides à avancer...

Ca t'en bouche un coin comme dirait l'autre hein ?

Bon j'espère en tout cas que tu n'es pas prête de revenir, évite le matin c'est assez violent.

Allez, salut !

amie35.
Ancien abonné

bonsoir EME de fin de journée ou de debut de soirée. 

Tu es la EME qui me rend le plus souvent visite sans jamais y avoir été invité, tu es si familière et dés que tu te présentes cela déclenche des automatismes. J'ai du mal à identifier  ce qui se passe en dans mon corps  et à quels émotions cela se rattache ? parce que les émotions sont tellement enfouis qu'elle apparaissent toujours sournoisement et par habitude.

Je sais parfaitement quels sont les pensées qui passent par la tete et à quoi cela se rattachent  dans mon passé,  malgrés cela j'ai des difficultés pour ressentir ce qui se passe et donc accueillir l'émotion sur le plan physiologique.

Je ne peux pas tout chambouler dans ma vie, en plus je ne suis pas sur que cela me débarasserait de toi. tu t'accroches à moi depuis si longtemps et tu as tes habitudes qu'il faudra du temps pour se séparer  mais en attendant ce jour , tu éclaires les chaines qui me lient à toi afin de m'en libérer.

En attendant ce jour de libération, la soirée ne fait que commencer et je ne souhaite pas la poursuivre en ta compagnie.

bye

papyrus.
Abonné

Madame EME,

Vivant avec vous depuis longtemps, je ne me suis paradoxallement rendu compte de votre présence que depuis très peu de temps. Vivre sous le même toit n'est pas toujours facile et force est de constater que cette colocation me perturbe plus qu'elle ne m'apporte. Vous avoir du matin au soir à mes côtés m'est devenu insupportable.

Maintenant que je vous ai identifiée, je ne supporte plus vos intrusions dans ma sphère privative. Je me plait à penser que je suis capable de vivre sans votre présence. Aussi, il me semble qu'il est temps pour vous de vous faire toute petite afin que l'on évite de se croiser.

Je vous propose de faire un bilan dans quelques semaines, en comptant sur vous pour m'éviter au maximum.

Cordialement,

amie35.
Ancien abonné

Bonsoir EME,

Je constate que tu prends tes quartiers toujours à la même période et pour la même durée tout les ans.

EME de fin d'année qui se manifeste toujours début décembre et disparaît un mois plus tard.

Je ne peux qu'accepter et accueillir ta visite parce que cela fait partie de tes habitudes mais sache que tu n' as pas été invité et tu n'es pas la bienvenue.

Tu ne m'apportes rien de positif , tu es assez copines avec les autres EMEs qui sont me rendent visite tout au long de l'année. 

Il se peut que se soit toujours les mêmes , qui ont revétis leur beau costume de père Noël,  avec toutes ses guirlandes et ses illuminations, ça donne un éclairage différent

Mon but c'est que vous ne me fassiez plus d'effet,  et que vous laisse vivre votre vie sans que cela ne puisse m'empêche d'avancer et de me sentir bien.

.Mon but c'est de vous laisser passer de moins en moins souvent et surtout de moins en moins longtemps.

C'est la période ou je progresse peu ,  mais ça n'est pas grave,  j'attends juste que ça passe et je le gère au mieux parce que je vous vois arriver  de loin  avec vos gros sabots !!!

Vous etes trés pervers mais on se connait bien et vous appuyez toujours là ou cela fait plus mal, mais vous avez  beaucoup moins de portes d'ouvertes.

Quoi que vous fassiez vous ne m'empêcherait pas de progresser et de me sentir de mieux en mieux , vous savez que je prends soin de moi,  que j'acquière de l'assurance et une grande confiance.J'ai beaucoup progressé et c'est pas finit...

 

 

poupette64.
Ancien abonné

Ce fil tombe à pic dans mon cheminement ....

Gros travail sur moi depuis maintenant presque 1 an et demi : j'ai stoppé ma vie de régime et de restriction, j'ai apaisé et j'ai mis des mots sur beaucoup de choses grâce à l'accompagnement d'une psychologue clinicienne, je me suis retrouvée, je me fais respecter à nouveau, j'ai découvert la faim, la satiété, je me respecte .....

Je suis bien avec moi_même ( enfin !), j'aime la personne que je suis ,j'accepte mes zones d'ombre, mes limites.....

Malgré tout cela, mon corps reste lourd ( 10kg de perdu l'an dernier à cette même époque, et 10 de retour depuis quelques mois) avec le retour des mes EME .

Retour sur linecoaching, avec ces progrès et ce nouvel éclairage, il me faut travailler sur ces EME.

Recentrage, RPC, er ramage, ramage concernant ce problème ....

Peut être une éclaircie ......je suis en lutte contre ces EME, et évidemment elles sont bien plus fortes que moi, elles me le font savoir, encore plus fortement qu'avant.

Alors, lettre à mes EME. Vous êtes tellement effrayantes, que vous me faîtes paniquer, vous me submergez. Je vous crains, je vous redoutes, car vous gagnez constamment.Plus je vous redoutes et plus vous vous rappelez à moi. 

J'ai décidé de faire la paix avec vous. Et, si on commençait par se tutoyer. Ok ?

Je prône la bienveillance et le respect de chacun dans ma vie et dans mon boulot d'éducatrice, alors je te propose de poser les armes. Je suis une pacifiste, alors pourquoi être en guerre avec moi-même. Quelle drôle d'idée ? Et ça fait presque 40 ans que cela dure ! 

Enfin, tu feras ce que tu veux, mais moi, je les pose. Je décide de t'accueillir lors de ta prochaine visite, tu seras la bienvenue d'autant plus que tu fais partie de moi , de mon intimité. Bon, si tu es violente, comme tu sais l'être, je ne te promets pas de ne pas être surprise et un peu inquiète au début. Mais, quand je verrais que c'est toi, je tenterais d'être rassurée et de t'offrir un bon thé, comme je ferais avec une amie.

Moi seule te connais, je ne t'ai présentée à personne, comme une honte, comme une mal venue. Peut être, un jour, pourrais-je te présenter à mon entourage ......Je n'en suis pas tout à fait là.

Pour l'instant je voudrais déjà faire connaissance avec toi, avec tes différents visages. Je pense m'être trompé sur toi, comme on juge hâtivement un inconnu négativement. Je te croyais dangereuse pour moi, ennemie, vicieuse.

Je m'en excuse, tu es en fait, mon phare, ma lanterne qui veut éclairer quelque chose à prendre en compte, quelque chose tapie en moi, qui veut juste exister, qui fait partie de moi et qui n'est pas un danger.

Te rencontrer , c'est me découvrir encore un peu plus, c'est me comprendre mieux, c'est m'ouvrir à des zones encore inconnues ( des jolis côtés de moi, et des moins jolis, toutes mes faces).

Je pense t'avoir aperçu ce midi, avec un de tes nombreux masques. Déjeuner en tête à tête avec ma fille, j'avais préparé un bon repas à partager, la table était mise, nous discutions de choses et d'autres, un joli moment de vie, et puis une demande de ma fille, un non de ma part, une explication sur ce non ferme et de circonstance. Ma fille qui se ferme comme une huitre, attitude habituelle chez elle, dès que les choses ne vont pas dans son sens, et chose qui m'agace totalement. Du coup, changement brutal d'ambiance, le froid qui s'installe. Du coup, je me ressers de ce très bon risoto. 

Et te voilà donc ! Que me disais-tu ? Je crois que tu venais suite à ma lutte contre ce sentiment de colère contre ma fille quand elle fait l'huitre. Ce midi, je crois que je n'ai pas lutté contre toi, je me suis réconfortée en me resservant sans faim, du coup pas de compulsion. Merci à toi de m'avoir montré cette colère en moi. 

J'ai envie d'accepter cette colère, ma fille m'a énervée, j'aurais voulu qu'elle mette des mots au lieu de se fermer. Elle a 17 ans, en plein adolescence, elle va passer son bac, et donc je comprends le fait qu'elle gère les choses comme elle le peux. Je suis, non, j'étais en colère contre elle, c'est comme cela, je l'accepte. Cela ne fait pas de moi une mauvaise mère, juste une mère humaine, aimante, compréhensive et aussi en colère. C'est ma zone d'ombre, c'est moi aussi.

Je me rend compte que lorsque j'étais enfant, nous n'exprimions AUCUN sentiment, il fallait être stable dans nos humeurs. J'ai évolué sur ce point, j'exprime ma joie, ma tendresse, mon amour, ma tristesse .......pour la colère, j'ai encore du mal. C'est peut-être le noeud du problème. Accepter ce ressenti de colère, mettre des mots c'est déjà un pas.

Alors, merci EME de m'aider à m'éclairer, à mettre des mots ....

Je te dis, à la prochaine fois, c'est drôle, j'ai presque hâte de te revoir .....

FRED73
Marraine
Super Poupette, tu as vraiment bien progressé avec tes EME ! Pour la colère c'est vrai que c'est dur parce qu'on culpabilise d'être en colère. Mais la colère nous montre qu'on ne se sent pas respecté et qu'il nous faut agir pour faire respecter nos valeurs. Pour réagir au mieux avec elle, les docteurs nous conseillent de la laisser cuire ainsi nous ne réagissons pas impulsivement mais ce n'est pas toujours facile !
poupette64.
Ancien abonné

Comme c'est bizarre .....Je m'observe et me découvre encore......pas de visite des mes EME depuis mon dernier post sur ce fil, alors que je l'attendais gentillement ( depuis maintenant 6 jours) alors qu'elles étaient pluri quotidiennes depuis quelques temps.

Je sais par expérience qu'elles n'ont pas disparu, elles font parties de moi.

En parrallèle, je me suis mise à la dégustation de la récré (je viendrais vous raconter demain). 2 dégustations réussies, appréciées ....

Alors, où êtes-vous ? Etes-vous surprises de mon virement d'attitude à votre égards ?

Bon , je vous attends avec curiosité, le thé est prêt, soyez les bienvenues .....

A très vite alors 

izabelle
Animatrice forum

eh ben super !!!!

poupette64.
Ancien abonné

Des hauts ........................Des bas .....................................

Je viens d'écrire sur le fil "mon inconfort du moment" ce qui m'a bien éclairé sur mes ressentis.

Je suis fatiguée, j'ai peur, je suis stressée, j'appréhende ce week-end ...........Je suis dans le film "la grosse qui n'y arrive pas et qui se sent si mal dans son corps trop lourd".

Hier, visite surprise de mon EME "fatigue et impuissance". Je croyais qu'on avait fait la paix ???? Je croyais que tu devais t'annoncer ????

Franchement, tu n'y as pas été avec le dos de la cuillère ! Rien vu venir sous ton visage "fatigue". Ce besoin de manger, de me réconforter pour surmonter cette fatigue, besoin impérieux....

J'ai cru vraiment que c'était la fatigue alors que c'était du stress, de l'impuissance, du dépit ....Et, j'ai mangé, mangé, sans aucun plaisir, je me suis remplie, pas de réconfort ressenti, au contraire une lourdeur qui vient en rajouter.

Je n'ai réalisé que c'était toi qu'après, trop tard pour t'accueillir ! Et plus de place pour discuter avec toi autour d'un thé !

Tu trouves ça malin ??? 

C'est vrai que j'ai exagéré, je réalise maintenant que tu me prévenais depuis mardi, avec cette fatigue lancinante.

Allez, je vais tenter d'être un peu plus réceptive à tes signaux la prochaine fois ......qui risque d'arriver assez vite vu mon état émotionnel actuel ....

Je vais profiter de ce week-end pour me reconnecter à moi même .

Je réalise un énorme progrès de ma part : AUCUNE culpabilité, aucune malveillance envers moi ...

Un espoir pour mieux gérer mes EME : rendez-vous mercredi prochain avec un hypnothérapeute , voir ce qu'il en ait chez mon inconscient ....A suivre .....J'y crois, je progresse, mais que la route me semble longue ce matin tout gris ...

poupette64.
Ancien abonné

Ce matin, après une bonne douche bien chaude sur mon corps bien lourd, j'ai senti comme un mieux, un peu moins de tension .....

Sous la douche, je décide d'amener tout ce petit monde (corps bien lourd, EME, fatigue, peur, scénario de "la grosse qui....") au marché , en vélo, choisir du bon thé à déguster ....

Nous voilà partis, et le scénario "la vie est belle quand même" nous a accompagné.

Cet après-midi, je décide d'amener mon gentil chien faire une balade autour d'un joli lac, et je prends mon MP3 pour faire une scéance de body scan près de l'eau ......c'était une première !

Je m'assois en tailleur et je me connecte à mon corps, des idées du genre "les passants vont me prendre pour une folle", "pourvu que personne que je connaisse me voit dans cette position"......me traversent. Je prends note que le regard des autres semblent m'atteindre alors que je me persuade du contraire. 

Et d'autres scénaris "mon chien va finir par m'éborgner avec ce baton", "je ferais mieux de la faire courir", "tu n'as pas honte de ne rien faire pendant que chéri s'active dans le jardin?" ....

Je suis une vraie autoroute à ressentis et à autocomentaires .....

Merci à toi, EME d'avoir été si douce avec moi aujourd'hui ...... 

Et encore une pensée d'amitié vers Lylyos .......

poupette64.
Ancien abonné

Lettre à mes EME suite .....

Où êtes-vous ?? Moi qui vous attendais avec bienveillance, aucune nouvelle, ni visite depuis la rencontre avec l'hypnothérapeute, il y a maintenant 11jours !

Il est sûr que j'ai accepter et tester beaucoup de choses vous concernant, l'acceptation, le fait de ne plus avoir peur de vous, le défi de la récré et les bonnes dégustations .....Merci encore Isabelle .....

L'hypnose m'a peut-être un peu plus rapproché de vous. Les mots acceptation, jolie, tu vas arriver à atteindre ton objectif, tu sais ce qu'il faut mettre en place, dégustation .....me viennent régulièrement .....

Les choses se font facilement, je mange quand j'ai faim, j'arrête quand je n'ai plus faim sans aucune frustration, je mange non je déguste tout lentement sans y prêter attention .....

Cerise sur le gâteau, je mincis à nouveau ......

Bon, je vais pas me prendre la tête, je vais accepter ce qui arrive, je vais croire que tout mon travail, lectures, expériences protent leurs fruits et je verrai où cela me mène, j'accepte ........

L'hypnose est une jolie découverte, c'est un outil supplémentaire que j'adopte pour mon équilibre..........

Je vous dis à bientôt, n'oubliez pas de prévenir de votre arrivée                         

poupette64.
Ancien abonné

Eh bien voilà, je vous retrouve après une longue absence.

Je ne dirais pas que vous m'avez manqué, n'exagérons pas ....

Je vous attendais, je sais maintenant que vous faîtes partie de moi pour toujours, en tant qu'alerte.

Hier soir, après un week-end de boulot extraordinairement difficile, pesant, des choses si lourdes à gérer (même si c'est mon boulot), enterrement du mari de ma collègue que je venais d'amener à son entretien préalable à son licenciement pour inadptitude, ça s'invente pas ....

Deuil du père d'un résident, fin de vie de la mère d'une autre, crise mélancolique d'un autre, des demandes de partout, des besoins de présence , d'écoute......seule titulaire ce week-end.....je me sentais crouler sous tout ce poids peu à peu.

Impossible de prendre 5 mn pour une RPC , même pas pensé en fait !

Et , hier soir , je rentre, je suis toute seule, tant mieux, envie de rien, juste de me poser.

Je vous ai entendu arriver, même pas eu peur, besoin de réconfort, j'accueille, j'accepte......pas envie, pas la force de voir ce qui me traverse, je le sais bien et je mange, moyennement en fait, plus que ma faim, c'est sûr car j'avais pas du tout faim !

Du bon, du réconfortant.

Vous êtes venues stopper cette tornade émotionnelle, AUCUNE culpabilité, j'accepte le fait que cela m'ait soulagé, je me sens bien ce matin.

Ouf, je ne travaille pas, je suis toute seule aujourd'hui et j'en suis heureuse. Je vais écouter votre alerte, je vais prendre toute cette journée pour moi....

J'avance, je vais mieux, je sens que ces changements sont profonds pour la première fois de ma vie.

Fiordalice.
Abonné
Chères EME, Cela fait maintenant presque 10 ans que nous nous sommes installées dans une relation toxique vous et moi. Le "je t'aime moi non plus" est notre éternelle discussion. Mais la je dois vous dire, vous me pompez l'air. Vous êtes pires que des enfants capricieux et vous êtes intrusives. Impossible d'avoir la paix plus de quelques jours d'affilée sans que vous recommenciez la même sérénade. Il faut toujours que vous vous fassiez remarquer. Je suis de bonne humeur, vous venez me la flinguer, je suis de mauvaise humeur, vous venez aussi, je ne suis ni ne bonne ni de mauvaise humeur, vous vous manifestez encore. Impossible d'être peinarde!! Alors oui je sais à l'origine votre but n'était pas mal intentionné. Vous vouliez juste me faire remarquer quelque chose. Quoi je ne sais pas mais vous aviez une idée en tête. Alors je vais vous dire quelque chose: la version caprice/bouffe c'est plus possible! Alors soit vous me dites quel est le problème sois vous la fermer. Mais la prochaine fois, vous aurez beau faire votre crise, y'aura plus de bouffe. Faudra me dire les choses. Désolée de devoir sévir mais bon j'ai 30 ans je veux passer à autre chose Amicalement votre
Caro3011.
Abonné
[quote=poupette64]

Des hauts ........................Des bas .....................................

Je viens d'écrire sur le fil "mon inconfort du moment" ce qui m'a bien éclairé sur mes ressentis.

Je suis fatiguée, j'ai peur, je suis stressée, j'appréhende ce week-end ...........Je suis dans le film "la grosse qui n'y arrive pas et qui se sent si mal dans son corps trop lourd".

Hier, visite surprise de mon EME "fatigue et impuissance". Je croyais qu'on avait fait la paix ???? Je croyais que tu devais t'annoncer ????

Franchement, tu n'y as pas été avec le dos de la cuillère ! Rien vu venir sous ton visage "fatigue". Ce besoin de manger, de me réconforter pour surmonter cette fatigue, besoin impérieux....

J'ai cru vraiment que c'était la fatigue alors que c'était du stress, de l'impuissance, du dépit ....Et, j'ai mangé, mangé, sans aucun plaisir, je me suis remplie, pas de réconfort ressenti, au contraire une lourdeur qui vient en rajouter.

Je n'ai réalisé que c'était toi qu'après, trop tard pour t'accueillir ! Et plus de place pour discuter avec toi autour d'un thé !

Tu trouves ça malin ??? 

C'est vrai que j'ai exagéré, je réalise maintenant que tu me prévenais depuis mardi, avec cette fatigue lancinante.

Allez, je vais tenter d'être un peu plus réceptive à tes signaux la prochaine fois ......qui risque d'arriver assez vite vu mon état émotionnel actuel ....

Je vais profiter de ce week-end pour me reconnecter à moi même .

C'est tout moi! Quelle surprise de me retrouver en vous tous... Je pensais être la seule grosse nulle fatiguée qui arrive a rien
zenattitude.
Ancien abonné

EME qui vient me rendre visite chaque jour, juste à la fin de ma journée de travail,

Qu'est-ce que tu me veux enfin??

Pourquoi tu me pousse tous les jours à aller acheter des plaisirs chocolatés après le boulot avant de rentrer à la maison? 

Je sais que tu es de mêche avec mon saboteur interne, qui me fait croire tout un tas de choses pour que je finisse toujours par manger. il me fait croire que ma vie n'est pas belle, qu'il n'y a pas de plaisir dans ma vie, qu'il faut bien que j'en ai... que je suis trop fatiguée pour aller bouger et me détendre à ma salle de sport, que je ne suis pas capable de changer, qu'après tout à quoi bon, que finalement ça ne me dérange pas plus que ça de manger autant et de prendre du poids, que ce n'est pas si mauvais pour le corps de manger très gras et très sucré tous les jours...

tu as su trouver un très bon allié pour atteindre ton objectif. Mon saboteur interne est super efficace pour ça.

Ta mécanique est très bien huilée, et ton argument premier est infaillible. Le fameux "ma vie relationnelle n'est pas assez riche". ça marche du feu de dieu, j'y crois, j'en suis convaincue, je veux que ça change, c'est vrai.

Mais dis moi comment je peux enrichir ma vie sociale et sentimentale, si je me sens mal dans ma peau parce que j'ai trop manger hier, aujourd'hui et probablement demain, si j'ai mal au ventre et que je me sens lourde et fatiguée? Comment je peux me lancer sereinement vers les autres avec une estime de soi au fond des chaussettes? Ben j'y arrive pas...

Je ne sais pas pourquoi t'es là, dans ma vie. Je ne sais pas pourquoi tu ne vas pas dans le sens de mon bonheur, de ma joie, plutôt que de ma protection. J'en es juste marre que tu sois là. Parce que ma vie ne sera jamais belle si tu es toujours là.

et là, dans ma tête une réponse arrive:

"- oui mais je suis triste au fond.

Moi: et alors en mangeant on est triste toutes les 2, on se noie alors?

- je me sens si triste, la vie est trop dure, bouhou, j'ai pas envie, c'est trop dur.

Moi: quoi! tu pourris ma vie avec ta négativité. t'es molle, et passive j'en ai marre de me laisser flinguer le moral et la journée par toi, moi je veux que ma vie elle claque, qu'elle soit géniale.

- j'ai la flemme, j'ai pas envie.

Moi: et ben si t'as pas envie tanpis pour toi mais me mele pas à tes histoires, si t'as envie de pleurer dans un coin toute ta vie fais-le mais moi j'en ai marre, reste dans ton coin ou va voir quelqu'un que ça interesse. "

Silence

Je ne sais plus quoi dire EME. J'ai l'impression que tu as bien trouvé tes alliés: la rabas-joie "ça sert à rien", la déprimée "bouhou je me sens pas bien".

Moi je choisis la joyeuse mais ça n'arrangerais pas tes affaires c'est sur. Et pourtant je vais continuer à la choisir elle, à choisir le bonheur, le risque aussi parce que j'en ai marre de la sécurité, la liberté également.

J'espère que très bientôt tu te rendras compte à quel point ça vaut le coup de se lancer dans cette nouvelle aventure. Et du coup tu ne t'appellerai plus EME. Tu pourrais avoir un nom plus simpa. à la fin de ma journée de travail, tu pourrais me rendre visite et tu pourrais t'appeler Enthousiasme, non mieux... tu pourrais t'appeler Joy! avec l'accent anglais. ça serait cool, tu serais comme une copine cool et simpa qui viendrait me rendre visite chaque soir et tu me dirais: je t'emmene ;)

 

Charlotte64.
Abonné

L'idée me parle bien, alors je me lance...

 

Mon EME du soir, tu es mon petit Minotaure, au chaud dans mon labyrinthe de ventre, et qui demande à dévorer quand tu es mécontent, ou fatigué. Tant que je ne satisfais pas ton envie tu es tyrannique, rugissant et cognant, alors je finis toujours par te céder, pour être en paix. Mais à quel prix cette paix? Celui de prendre soin de toi mais pas de moi...

Tu me fatigues mon Minotaure, tu m'épuises et tu me soules, je te déteste, tu es insupportable!! 

Je te propose une trève, un cessez le feu... on fait la paix?

Laisse moi tranquille petit Minotaure, je suis pas quelqu'un de mauvais...

Haut de page 
X