Manger devant la télé

harisman
Abonné

Bonjour, Moi je mange tout le temps devant la télévision, le soir. Je n’arrive pas à m’arrêter quand j’ouvre une plaquette de chocolat par exemple. Il faudrait que j’arrête, j’aimerais maigrir.

Commentaires

Marilyne de Linecoaching
Votre coach

Bonjour !

Votre problème est très courant ! Vous ne mangez pas par faim mais pour combler autre chose, peut-être du stress, des angoisses. Je vous encourage grandement à lire cet article qui se trouve dans les Dossiers « Le syndrome de la plaquette de chocolat ». Cliquez ici : /maigrir/dossiers/maigrir-en-regulant-les-emotions/le-syndrome-de-la-plaquette-de-chocolat

Dites-nous si vous vous reconnaissez dans cette situation. LineCoaching pourra vous aider à vous défaire de cette mauvaise habitude et à manger quelques carrés de chocolat sans culpabiliser !

elisabethp.
Abonné

Bonjour Marie,

 

quel genre de chocolat vous fait craquer le plus et ce de façon incontrôlable ? Le noir ? le chocolat au lait ? le blanc ?

 

 

Bien cordialement

Flowerbomb.
Abonné

je n'ai plus de compulsions,  je ne grignote pas, mais je ne maigris pas non plus !! est ce parce que je sors d'un régime et que j'ai repris la moitié du poids perdu ? peut être mon organisme est-il encore dans la peur du régime ?

nadinem.
Abonné

Peut-être faut-il que tu sois un peu patiente. Déjà, si tu sors d'un régime et que tu commences la méthode, il faut laisser le temps à ton organisme de s'habituer. Une fois que tes nouvelles habitudes seront en place, tu commenceras sûrement à constater du progrès. ;)

JOEL
Abonné

Marie

Je n'ai pas de conseil à te donner car la télé est parfois vraiment tentatrice . j'ai le même problème que toi et pour ne pas craquer trop souvent, je n'apporte jamais aucune nourriture devant la télé . Si je craque en pensant à la nourriture (moi c'est les glaces!) je me lève, je vais me servir et je reviens au risque de manquer un bout de l'intrigue ou le dernier but du match. Aussi à la fin je me lève moins souvent et donc je manque moins.

Bon c'est pas terrible mais c'est un début et j'espère vraiment apprendre à mieux gérer mes émotions avec Linecoaching

caramille.
Abonné

Si c'est difficile pour toi de faire un choix entre télé et chocolat, si tu coupais la poire en deux.

Si tu n'arrives pas à manger assis sans rien faire d'autre, pourquoi ne pas te laisser une petite place suite à ton repas du soir, genre pas manger de dessert, puis tu prends une portion raisonable de chocolat que tu mets sur une petite assiette, tu la découpes en petites bouchées que tu dégusterais lentement pendant ton programme en essayant de penser un peu à te concentrer sur le plaisir que tu ressens.

GR93.
Abonné

Moi c'est ce que je fais aussi , garder le dessert et le déguster le plus longtemps possible devant la télé . Une fois sur deux je mange devant la télévision parce que j'aime ça : pour ne pas déraper , je prévois ce que je vais manger et je m'y tiens et surtout je fais en sorte de manger le plus lentement possible . Pour l'instant ça va (5ème jour) 

vahineaa.
Abonné

Depuis hier j'ai deux défis en même temps : manger lentement sans regarder la télé. Je pensais que ça serait très dur de manger sans la regarder. Je suis seule et la télé c'est la première chose que j'allume en rentrant a la maison le soir et la dernière que j' éteins avant d'"aller me coucher.... Je suis une vrai toxico la aussi, lol.

Je suis surprise de voir que je suis arrivée facilement a faire les deux défis cumulés.

PierreJulien2017.
Abonné

J'ai eu le même problème avec le chocolat pendant longtemps. Je l'ai résolu en achetant des bouchées chez un bon chocolatier. Je les achète au fur et à mesure de mes envies, en petite quantité (pas plus de 3 à la fois), que je choisis soigneusement et que je déguste presque religieusement le soir devant la télé. J'ai fait de ces bouchées un moment de fête. 

J'en retire un plaisir bien plus grand qu'une tablette avalée sans y prêter d'attention. 

Patricia77.
Abonné

Je suis aperçue que la TV me stresse et que, peut-être, cela me fait manger plus. Je regarde la TV plusieurs heures par jour, il faut peut-être que je diminue le temps passé devant l'écran.

zou29.
Abonné

moi aussi j'ai le même problème : en fait je mange bien toute la journée, enfin avant d'avoir commencé cette méthode, car depuis c'est un peu l'anarchie, et le soir c'est le dérapage total...et bien sûr devant la télé. si j'ai une activité le soir ou ne regarde pas la télé je ne mange pas après le repas. donc je connais la solution, ne pas regarder la télé ! mais j'aime çà , dès 18h pour les infos politiques, puis repas devant la télé très souvent, et chocolat, puis glace etc...de plus pas de problème de perdre un bout du film, avec mon opérateur, je peux mettre en pause quand je veux... suis intéressée par tout conseil, merci d'avance !

vahineaa.
Abonné

je viens de terminer mon défi de ne pas manger devant la télé. Défi réussi, et s'était pas gagné d'avance car la télé marche toujours en bruit de fond a la maison et comme je vis seule c'est très dur de m'en passer!!!

Tourmaline.
Abonné

Défi apparemment facile : je n'ai pas la télévision !

Mais j'ai remplacé par la radio, car je mange toujours avec la radio en bruit de fond quand je suis seule.

Donc je mange désormais sans radio et cela me permet de me concentrer sur ce que je mange. Ne croyez pas que ce soit plus facile que pour la télé !

zzzouzou
Abonné

Moi j'ai rarement  le temps que regarder une émission, mais du temps où je l'avais, il y avait un truc qui marchait bien : me faire les ongles. La télé est rarement assez intéressante pour qu'on ne fasse que la regarder, donc on a envie de faire autre chose en même temps.

En faisant mes ongles, je m'occupe les mains, je m'occupe tout court, je prends soin de moi. Une fois que c'est fait, non seulement je suis contente de m'être occupée de moi, mais mon estime de moi ne baisse pas puisque je ne me suis pas bourrée sans faim, et la cerise sur le gateau, c'est qu'on ne peut pas manger avec les ongles tout juste vernis, ce qui permet d'avoir un temps pour réfléchir à sa faim.

 

Et à la vitesse où s'abime le vernis, on peut le faire plusieurs soirs par semaine.

Marick.
Votre coach

bravo zzzouzou je trouve géniale ton idée de prendre soins de toi je sais pas bien faire mais j'ai l'impression que de m'investir dans le programme est déjà  un permier pas pour le faire !

Giamilla.
Abonné

Là où je galère le plus, avec la TV... c'est avec mon mari ! il ne supporte pas de manger sans rien faire, car il s'ennuie. Alors, sans la TV, il mange trois fois plus vite et se rend malade. 

Comment j'fais, moi ? Va faloir que je le travaille au corps un peu plus... ^^; 

Nicci.
Abonné

Bonjour,

Je ne "grignote" pas devant la TV, mais mon mari et moi dinons systématiquement devant. Et je ne changerai pas ça. Nos soirées sont trop courtes et nous adorons regarder un film le soir, donc nous n'aurions pas le temps de manger avant. Mais je fais bien attention à ce que je mange. D'ailleurs, mon mon mari est un mangeur régulé et franchement, manger devant la TV ne le fais pas grossir !

Giamilla.
Abonné

Merci pour ta réponse !

Mon mari aussi est un régulé, manger devant la TV ne lui pose aucun problème. Et comme pour toi, le soir, c 'est notre seul moment à deux (on dîne aussi devant un film), vu qu'on ne se voit pas de la journée, donc je me verrais mal aussi m'en passer. 

Mais maintenant qu'on en parle, depuis que je suis la méthode, je fais quand même bien plus attention à mon repas du soir pris devant la TV. 

stridline.
Abonné

@ Nicci, et @ Giamilla :

C'est bizarre ce que vous dites les filles ...

Au temps, je pourrais comprendre que la soirée est courte chez Nicci, mais "systèmatiquement" dîner devant la télé ? Vous devez avoir une offre tv incroyable pour avoir quelque chose de bien tous les soirs, c'est pas possible sinon ! lol

Et du coup,

[quote=Giamilla]

Et comme pour toi, le soir, c 'est notre seul moment à deux (on dîne aussi devant un film), vu qu'on ne se voit pas de la journée, donc je me verrais mal aussi m'en passer. 

[/quote]

En substance, ce que vous dites, c'est que pour moi se voir à deux, alors on se met à trois avec la télé. Et c'est ca que je trouve bizarre. Chez nous aussi le soir est notre seul moment à deux, et quand on passe à table, c'est justement juste lui et moi. On mange ensemble, on discute assis à table, on partage notre repas, mais on partage aussi sur ce qu'on a vu, entendu et fait pendant notre journée. Et après, après, on allume la télé ou on lance un film ou une série qu'on avait de côté.

Giamilla.
Abonné

Oui je me rends bien compte que c'est étrange... j'essaie de comprendre également. 

Je sais une chose : on a beaucoup de choses (fims, séries) que l'on veut regarder. Et, sans plaisanter, jamais de temps pour le faire. Les week ends, nous ne sommes que rarement à la maison (amis, familles) ; notre emploi du temps est si chargé que si quelqu'un veut nous inviter, il doit prévenir 3 mois à l'avance. Sans exagérer. 

Le soir, je rentre rarement avant 18h00 et mon mari non plus. Le matin, il se lève à 6h00, car il travaille à Lausanne, à presque 100km de chez nous. Il se lève donc tôt pour rentrer à une heure décente, mais cela signifie également que le soir, à 22h00, il est au lit. 

Le temps de préparer à manger, il est souvent 19h00, voire plus. Deux fois par semaine, je suis loin pour des répétitions et deux autres soirs, pour du sport (je dois y aller le soir car je n'ai pas la voiture en journée, mon mari en ayant besoin pour aller bosser. Je mets 10 min pour aller à la salle en voiture... et 1h00 en transports publics). 

Bref, j'ai l'impression qu'on regarde nos films et autres en mangeant parce que sinon, on aurait juste pas le temps. Parfois, j'en ai marre de cette vie sur les chapeaux de roue. 

 

Par contre, j'ai compris un truc essentiel en lisaant cette fois-ci le livre de G. Apfeldorfer : on peut utiliser la TV ou encore l'histoire pour renforcer notre plaisir à savourer un aliment. Il explique que souvent, on "voyage" au travers de nos aliments. La pizza dans un beau restaurant italien nous transporte en Italie, un croissant dégusté en ayant son histoire en tête prend tout son sens (la victoire contre les Turcs = pâtisserie en forme de croissant), on peut se penser un instant japonais en mangeant des sushis, etc. 

Et les stimulis extérieurs peuvent renforcer cette impression. Et j'ai compris pourquoi, quand j'étais adolescente, je mangeais des hamburgers devant des séries américaines et des plats asiatiques devant des films asiatiques ou en lisant des mangas. Il y a une sorte d'identification culturelle. Qui nous ramène du coup instinctivement à ce qu'on mange (par exemple, je n'ai jamais eu envie de regarder une série américaine en mangeant du poulet à l'indonésienne :p).

 

Bref, du coup, je limite les dégâts en proposant à Chris de regarder un film / série qui aie un minimum de rapport avec ce qu'on mange. 

C'est bête dit comme ça, mais ça marche pas mal. En attendant d'avoir plus de temps... 

Sciuc.
Abonné

Bonjour,

Je ne mange jamais devant la télé, d'ailleurs je regarde peu la télé, et souvent elle me sert de support au repassage. D'ailleurs, je choisis mes moments de repassage pour regarder la télé. En ce moment, c'est le tour de France (désolée). Ma pile descend aussi vite que les coureurs grimpent... Du coup, le soir, comme je n'ai plus de repassage, j'en profite pour lire.

Et mon problème, c'est la lecture. Je mange (compulsions) en lisant. Choisir entre manger et lire (hors horaire des repas familiaux, ou je ne lis pas et en général mange plutôt sans difficultés) est une souffrance. Le travail de dégustation m'a aidé à me décoller de mon livre pour un goûter (je suis très fière), car manger, déguster et lire devenait difficile à gérer. Cela m'a fait comprendre que lire n'empêchait pas d'ingurgiter (la tête travaille indépendamment du reste) mais déguster empêche de lire car engage aussi la tête!

 

Sciuc.
Abonné

Bonjour,

Je ne mange jamais devant la télé, d'ailleurs je regarde peu la télé, et souvent elle me sert de support au repassage. D'ailleurs, je choisis mes moments de repassage pour regarder la télé. En ce moment, c'est le tour de France (désolée). Ma pile descend aussi vite que les coureurs grimpent... Du coup, le soir, comme je n'ai plus de repassage, j'en profite pour lire.

Et mon problème, c'est la lecture. Je mange (compulsions) en lisant. Choisir entre manger et lire (hors horaire des repas familiaux, ou je ne lis pas et en général mange plutôt sans difficultés) est une souffrance. Le travail de dégustation m'a aidé à me décoller de mon livre pour un goûter (je suis très fière), car manger, déguster et lire devenait difficile à gérer. Cela m'a fait comprendre que lire n'empêchait pas d'ingurgiter (la tête travaille indépendamment du reste) mais déguster empêche de lire car engage aussi la tête!

 

mariegir27.
Abonné

Oui, en effet, je viends de m'obliger à laisser la télévision éteinte lors de mes repas. C'est trés dur car quand on rentre chez soi seule, c'est une habitude qui s'installe, c'est la seule compagnie que l'on a. Mais j'ai bien l'intention de poursuivre en laissant l'écran éteind.

Aquarelle.
Abonné

En remplissant mon carnet je m'apercois que si je ne mange aps avec mon fils, je mange devant la télé ou avec la radio. Manger seule, je ne connais pas ! En vous lisant je vois que l'on y arrive et que c'est une expérience.... ouah.

JOEL
Abonné

Je ne suis pas forcément sur que manger devant la télé en soi est mauvais. Le problème est que l'on ne fait pas attention à ce qu'on mange et on engloutit tout en un temps record. En revanche on peut ruser en n'apportant sur son plateau que le strict minimum de nourriture si bien que si on a envie de plus, il faut se lever et çà en milieu d'un film ou d'un match c'est plus difficile...

Je me suis d'ailleurs rendu compte que diminuer sa prise de nourriture passe aussi par des gestes simples comme refermer la boite qui contient le chocolat et ranger cette boite avant de déguster son morceau. Idem pour le plateau de fromage que je range dans le réfrigérateur apres m'etre servi  .

je ne dis pas que je ne craque jamais mais c'est plus dur d'aller chercher les aliments alors çà me permet de me réguler plus facilement

AnneM.
Abonné

Ah manger devant la TV, je connais! Vivant seule, la TV est mon seul compagnon. De plus, j’ai remarqué avoir développé une sorte de manie. Je mange toujours devant la télé et donc dès que je la mets, je dois manger quelque chose…

Pour enrayer cela, je me fais les ongles mais bon pas tous les jours. Sinon en hiver j’essaie de m’occuper les mains avec du tricot ou du crochet (eh oui même à 26 ans, c’est possible) mais en été ca ne me dit pas.

Je ne suis pas encore prête à manger dans le silence. Etre seule face à la nourriture, cela m’angoisse ! C’est comme si cela me renvoyait ma solitude en pleine face.

Quand je passerai aux exercices de dégustation, j’espère pouvoir y arriver.

Lyphaé.
Abonné

Je suis d'accord avec Joel, je ne pense pas que ce soit la télé en elle-même qui soit un problème. Je la mets souvent pour avoir un bruit de fond quand je suis seule, mais ça ne m'empêche pas de me concentrer sur la nourriture. Si la télé est allumée mais qu'on n'a pas son attention focalisée dessus, ce n'est pas grave !

Soledad.
Abonné

Moi aussi j'ai découvert avec le programme la "nécessité" de manger sans la télé. J'ai trouvé ça d'abord difficile : je m'ennuyait en mangeant et je ne supporte pas de m'ennuyer, ça me stresse, alors je mange le plus vite possible pour vite retourner à mes activités.

Mais je suis en train de découvrir la dégustation et je me rends compte du plaisir à manger en dégustant vraiment chaque bouchée. Bien sûr, il vaut mieux aimer ce qu'on mange ! Mais je sais que je ne peux pas profiter de ce plaisir-là si je regarde la télé en même temps. Et je m'aperçois que tant que je reste concentrée sur la dégustation, je ne m'ennuie pas et le temps passe sans que je m'en rende compte. Autre astuce : je mange devant la fenêtre ouverte, j'ai une jolie vue et si mon attention dérive un peu, je profite de cette vue, petit moment contemplatif...

Bref, ça fait du bien de se poser un peu. Je ne me sens pas encore tout à fait en "sécurité" sans ma télé, mais j'espère que ça va venir.

fine67.
Abonné

Merci Soledad.

Ta description de la degustation est joliment dite. Elle relaye la télé à une autre place, que celle de remplir le vide.

Pour ma part, mes trois repas principaux se font sans télé. Toutefois, ce que je mange en dehors des repas, je l'engloutis quasiment toujours devant la télé. Ainsi je n'ai pas besoin de prendre le temps de me regarder , puisque je suis trop occupée à regarder ailleurs.

AIE ! Je crois omprendre quelque chose d'important pour moi. !!

fine67.
Abonné

C'est triste que cette messagerie ne fonctionne plus !

Je me rends compte que la télé à une mauvaise influence. Elle favorise dans la majeure partie de ma vie les crises d'hyperphagie.

C'était intéressant de lire ceux et celles qui comme moi sont dans ce cas, et de voir comment chacun peut s'en détourner.

Je suis comme hypnotisée et je n'arrive pas à me détacher de cette satanée télé. 

sikkim.
Abonné

Dans un autre genre, moi c'est internet. Quand je me colle dessus c'est fini ! Et après je regrette de passer à côté  de tout comme des expos ou le ciné. Et je me demande même si ce n'est pas ça qui me fatigue nerveusement. Et hier cela m'a valu la fatigue) un beau craquage.

MALOUVE.
Abonné

Moi aussi je suis parfois  trop scotchée sur internet, au point que ce n'est plus du surf mais plus souvent de la dérive à en avoir même quelque fois la nausée.

Là aussi , comme avec les compulsions, je culpabilise car pour une grande part du temps passé sur internet je me rends compte que c'est juste  plus facile de se laisser dériver sur la toile, que de faire des choix et d'organiser ses journées, en allant au  : cinoche, voir des expos, ces amis, marcher, lire, danser, etc ... brefs plein de petites choses agréables qui nous remplissent et font le sel de la vie.

sikkim.
Abonné

Je me demande à partir de quel mment ça  en devient une addiction. Je sais que depuis quelques mois c'est le pompon en ce qui me concerne.

Lyphaé.
Abonné

Moi aussi, j'ai plus de problème avec internet que la télé. Pour le moment, je suis en vacances (dernier jour !), et comme mon mari travaille souvent je mange avec internet pour compagnie. Comble de l'ironie : je lis linecoaching en mangeant !

Enfin, en fait je mange très lentement parce que dès que je mets une bouchée en bouche je me concentre sur le goût, etc, puis je reporte mon attention sur le site, puis nouvelle bouchée, etc. Je suppose que c'est pas le top, mais c'est quand même mieux que pas prêter attention à ce qu'on mange, non ?

En tout cas,  je n'arrive pas encore à faire "que" manger, ça viendra je suppose.

MALOUVE.
Abonné

Moi c'est tout les p'ti dej devant internet, j'ai énormément de mal à m'en passer car cela fait aussi parti du plaisir du matin, et  je suis sur linecoaching en petit déjeunant.

Par contre les autres repas c'est devant la télé à la maison et sur internet au bureau, pourquoi je ne peux pas rester seule devant mon assiette ?

Il y a là, certainement,  quelque chose à creuser.

Tourmaline.
Abonné

Bonjour,

moi, je n'ai pas la télévision : donc cela devrait être facile.

Ben non, il y a la radio...

La découverte de la dégustation dans le silence a été tout d'abord une épreuve ! Mais aujourd'hui, je sais que si je mets la radio, je sens que je me coupe d'une partie de mes sensations alimentaires. Alors, je le fais parfois (j'aime beaucoup l'émission de Guillaume Galienne "un peu de lecture, ça ne peut pas faire de mal"), mais en conscience. J'évite quand même le journal : comment manger en paix en entendant toutes ces horreurs ou toutes ces bêtises !

Nous vivons dans une société de "bruits de fond" et "d'images de fond" (Ah les pub sur écran à la poste ou ailleurs !!!) qui font que le silence est devenu de plus en plus rare et inquiétant.

J'ai toujours aimé le silence. Mais manger en silence est une autre affaire !  cependant, je conseille à tous l'expérience.

fine67.
Abonné

Manger sans bruit c'est inquiétant, alors pour contourner cette angoisse, je suis allée sur la terrasse pour prendre mon petit déjeuner, écouter le vent dans les arbres, et les cris aux alentours. J'ai fermé les yeux et dégusté mon repas.

Je vous souhaite d'en faire l'expérience, c'est un joli voyage :))

 

[quote=fine67]

Manger sans bruit c'est inquiétant, alors pour contourner cette angoisse, je suis allée sur la terrasse pour prendre mon petit déjeuner, écouter le vent dans les arbres, et les cris aux alentours. J'ai fermé les yeux et dégusté mon repas.

Je vous souhaite d'en faire l'expérience, c'est un joli voyage :))

 

[/quote]bonjour je suis nouvelle et je voudrais savoir se que vous penser de cette methode

bonjour je suis nouvelle sur linecoach et je voulais savoir se que vous en penser comme methode

si les coach sont assez motivant car je trouve sa très important un coach

merci

Haut de page 
X