nos expériences de pleine conscience - 12012013

Bliss.
Abonné
Voici un espace pour partager nos expériences spécifiques de pleine conscience en lien avec linecoaching. J'ai pensé à ce coin parce que je donne souvent notamment des références bibliographiques à différents endroits mais que en plus nous pourrions partager nos pratiques quotidiennes, agréables ou non dailleurs. J'en profite pour citer à nouveau quelques bouquins de base: Jon kabat-zin " là ou tu vas tu es" en poche, accessible pratique. ......................." l'éveil des sens" pavé super complet avec données expérimentales, historique de la pleine conscience, un chapitre pour chacun des sens etc " ma bible perso. Lourd dans le sac;) ......................." 108 lecons de pleine conscience" avec su super cd et des méditations guidées par la voiy de bernard giraudeau. Christophe andré " méditer jour après jour" très beau avec des illustrations mgnifiques, très bien écrit, fait la part belle à la poésie aussi. Un beau cadeau à se faire. Segal, williams et autres "méditer pour ne plus déprimer": plus axé sur la prévention des rechutes dépressives, avec un cd audio aussi. En quoi donc quotidiennement la pratique de la pleine conscience vous aide? vous pose des difficultés? quels exercices de pleine conscience pouvez vous faire quotidiennement autre que la position assise en respirant et oberver vots pensées? A vos témoignages!

Commentaires

Pattie.
Ancien abonné

Je suis en train de renouer doucement avec la pleine conscience formelle (avec guidage audio) à travers le cd qui accompagne "Méditer : 108 leçons de pleine conscience", de Jon Zabat-Zinn. Il y a deux paragraphes du livre (que je n'ai pas encore fini, ça se lit lentement) qui m'ont aidée :

"Dans les langues asiatiques, un même terme désigne la conscience et le coeur. Aussi, quand on entend "pleine conscience", il faut aussi entendre intérieurement "plein coeur" si l'on veut saisir sa portée comme concept, et surtout comme façon d'être".

Ce passage m'a aidée à voir comment m'engager dans la pleine conscience : avec le coeur, pas avec l'intellect.

Et aussi :

"Quand vous prenez une douche, vérifiez que vous êtes bien dans la douche. Il se peut que vous soyez déjà à une réunion de travail. Peut-être même que la réunion entière est dans la douche avec vous."

Ca aussi, ça a changé ma manière de voir la RPC, à cerner l'instant présent. L'instant présent, c'est certes celui où j'ai des pensées, mais c'est aussi et avant tout celui où je là, centrée sur ce que fait mon corps ici et maintenant.

Là, je répète des choses que je savais sur la RPC. Mais je suis en train de les vivre pour de vrai, ça prend du sens dans l'expérience.

Je ne sais pas comment l'expliquer, mais ça a complètement changé ma posture, physique et mentale, pendant la RPC. Au lieu de voir un peu de loin ce que ça donne, en me disant que peut-être, un jour, j'arriverai à bien le faire, je m'engage dedans, et ça donne ce que ça donne.

Je trouve la méditation de ce livre-cd plus compliquée (parce qu'elle demande davantage d'engagement personnel) et plus riche (pour la même raison) que la RPC qu'on aborde sur LC. Celle de LC est un bon début, à la fois trousse de premier secours et aide aux premiers pas. Sur LC, la voix du docteur Apfeldorfer invite à essayer. Sur le cd, la voix de Bernard Giraudeau invite à faire (allez, hop, hop, on ne tergiverse plus). Ou alors c'est moi qui en suis à ce moment de mon apprentissage.

En tous cas, j'ai arrêté de rechercher activement mes émotions, comme je m'étais mise à le faire avant de tomber sur des émotions trop costauds pour moi. Je pratique comme au début, en me centrant sur ma respiration et en m'y ramenant. J'ai arrêté de faire de la pleine conscience un instrument, et je pense que c'est une bonne chose pour moi.

Lauryjo.
Abonné

depuis ce matin, je recule le moment de faire l'exercice de RPC pendant 10 mm, j'en suis à la 2eme semaine seulement et de lire tous ces posts m'encourage !

le déclic a été : la douche ! seule dans ma douche ou déjà avec la réunion entière !   lol cela va m'aider sûrement !   merci et bonne journée !

izabelle
Animatrice forum

bravo marieal  pour ce bel accueil d'émotion et aussi partager avec nous comment tu as fait  CONCRETEMENT

car accueillir une emotion peut être tres abstrait

et on croit accueillir mais on accueille rien

tu as pu, dans ce conflit, prendre le "risque" du conflit pour te protéger de la médisance

tu t'es affirmée, dans le sens de tes valeurs personnelles (respect, travail)  sans te laisser mener en bateau par les peurs de rejet

c'est super!!!

 

moi aussi j'arrive beaucoup mieux maintenant à m'affirmer

pourtant personne ne sait vraiment que j'ai du mal à m'affirmer parce que je ne montre rien, mais maintenant j'arrive beaucoup mieux à dire  "ce qui fache" même dans mon travail,  et vu que pour mon travail c'est absolument essentiel....eh bien c'est salvateur

ihope62.
Abonné

En relisant ce fil depuis le début, j'ai suivi quelques liens et j'en suis ravie.

Entre autres la conférence de Christophe André concernant son livre "n'oublie pas d'être heureux"...j'aime beaucoup sa manière de s'exprimer.

J'ai aussi testé des séances de pleine conscience, de body scan, j'en ai fait une de 45min cet am...c'était très bien.

Kaylee
Marraine

Bon, faut vraiment que je m'y mette et que je prenne du temps pour lire attentivement depuis le début le contenu de ce forum, parce que moi, la RPC, je n'accroche pas du tout, mais alors pas du tout angry, j'en suis même au point actuellement de la boycotter.

J'ai l'impression que je suis beaucoup trop nerveuse pour ce genre de pratique, laquelle, pour l'instant, m'exaspère au lieu de me détendre et de me calmer. Donc pour l'instant j'ai laissé tomber angry.

marieal.
Inscrit
Kayle, le but de la Pc n'est pas forcément de calmer et relaxer.... Le but de la Pc c'est de prendre conscience de tes émotions, des sensations qui les accompagnent,Et de voir que tu peux vivre avec... Ça t'aide aussi à prendre conscience que ta vie ne se résume pas a tes émotions en te reancrant dans le ici et maintenant. Et éventuellement le fait de voir que tu vis avec te détend...
EleanorRigby.
Abonné

J'ai essayé pour la première fois l'enregistrement de 3 minutes. Et je crois que définitivement, quand on a un peu de mal avec la RPC au début, cet enregistrement peut vraiment aider ! 3 minutes, c'est facile à trouver, et ca ne semble pas trop long. Une petite révélation pour moi, qui ai vraiment du mal à intégrer 10 minutes dans ma journée. Non pas que je n'ai pas le temps, je pourrais bien sur trouver 10 minutes voire 2 fois 10 minutes, mais je n'y pense pas et pour le moment, je n'en ai simplement pas envie.

izabelle
Animatrice forum

oui Kaylee, moi aussi je suis nerveuse, et il vaut mieux faire au moins le 3 minutes, ça fait autant d'effet pour moi que le 10 min

si je me suis appliquée à faire 10 min au début,  très vite j'ai réduit à 5 et l'effet était le même

je pense ne jamais pouvoir faire 30 minutes

et parfois je fais même une simple minute et c'est déjà utile  pour mieux accepter ses émotions, de vivre des inconforts

 

en effet, elle n'a pas pour but de détendre, mais de pouvoir mieux accepter ce que l'on vit, de se centrer sur le présent

Bliss.
Abonné
Expérience de chercher/trouver ses clés. Lue dans "savourez" de tchit nath machin chose..... Chaque jour au fil de la journée je prends conscience de ou je mets mes clés. Si comme moi vous passez votre journée à les chercher et bien cette expérience est super pour se sentir zen, accompli, avoir l'impression de gagner du temps, être efficace et simplement joyeuse de trouver ses clés ou on les mets. Précision: dans mon job entre les clés des clients, celle du boulot et de la maison c'est du grand bazard.
marieal.
Inscrit

un petit footing en pleine conscience ce soir: 50 min de course sans musique, juste à écouter mon souffle,à m'ancrer dans le présent en sentant le vent de face,  en admirant les kytes surf sur la mer, à bien poser mes pieds, à courir en souplesse pour ne pas avoir mal..

ça faisait longtemps que je n'étais pas partie courir sans musique, et bien j'avais tord , c'est une vrai séance de pleine conscience!

Bliss.
Abonné
Sieste en pleine conscience. J'étais fatiguée, seule à la maison seul le ménage me fait de l'oeil. Je m'assieds et ressens cette fatigue lassitude dans mon corps. Je laisse la voix dans ma tête qui dit "on ne fait pas la sieste après le repas on stocke des calories....." non mais de quoi je me mêle? Je 'installe, une bonne émission radio en fond sonore, mon canapé, petite couverture moelleuse,plaisir de savourer d'être couchée en pleine journée. Je n'ai pas entendu la radio, c'était un prétexte. Me suis réveillée en m'étirant en pleine conscience.
chrissie.
Abonné

Moi je dois avouer que j'ai eu pas mal de difficultés à m'y mettre...Mais bon,j'ai réussi et en plus j'y prend du plaisir.Manger en pleine conscience,déguster,savourer,je trouve cela grandiose..Je vais essayer de pratiquer à d'autres occasions..

Bliss.
Abonné
Ca me fait du bien de venir écrire sur ce fil. Comme inscrire cette volonté de pleine conscience. Ce soir travail de 17 à 21 h très chargé pas de pause possible. Je me suis achetée 2 dates et quelques framboises. Et pendant ma tournée juste un arrêt sur un banc, quelques minutes "volées" pour déguster en toute sérénité et avec faim mes trésors. Les dates étaient fabuleuses, es framboises ensuite juste assez acides, le ciel très sombre, le vert profond des arbres, les bancs vides et le bruit des oiseaux. Tout était parfait à sa place.
Bliss.
Abonné

Urgence en plene conscience:

 

J'étais avec quelqu'un on discutait elle devait me donner des pistes. La personne a fait un gors malaise évanouisssement etc...je em suis retrouvée le coeur à 180 à devoir garder mon calme pour la secourir au mieux. A la fin tout va bien tout se termine ok et je rentre chez moi.

 

Quoi que ce soit je peux le vivre et la pleine conscience aide vraiment dans toutes les situations.

 

En arrivant à la maison une faim intense, très intense, prise dans cette histoire j'avais oublié d emanger. Je me suis donc fait un bon gouter et je n'ai eu envie d^que de yaourt frais, de fraises et de myrtilles.

marieal.
Inscrit

la soif en pleine conscience...

hier soir, je me rends compte pendant une courte séance de 5 minutes que j'ai super soif...presque à arrêter ma séance pour aller épancher cette soif.

Je tiens bon, je n'ai que 5 minutes, au début assez intolérables, à tenir....pour le vivre sans souffrance, j'essaye de repérer où se loge ma sensation de soif? pas sur ma langue, rien que l'idée d'avoir soif, je salive...pas dans ma tête, je n'ai pas mal à la tête...pas de creux à l'estomac...en fin de compte, je me rends compte que j'ai super soif mais que je suis incapable de dire comment je me rends compte de cette soif!

La séance se finit, je bois un verre en pleine conscience en essayant de repérer la sensation qui disparait avec mon verre d'eau...pas plus de lumière de ce côté là!

au final , j'ai soif mais je ne sais pas dire comment je m'en rends compte...

izabelle
Animatrice forum

super vos expériences

pour moi tout à l'heure je vais renouer avec mon activité favorite : la natation en pleine conscience

Pattie.
Ancien abonné

Ce soir, une vraie pause de pleine conscience. Après deux jours de toilettes bouchées, j'étais en pleine tourmente. J'ai fini par fuir la maison, où j'avais l'impression d'être la cruche de service. C'est une impression récurrente et totalement fondée dans ma région, toutes les femmes qui ont à travailler avec un artisan la ressentent si elles n'ont pas un père, un mari ou un frère comme intermédiaire. Mon mari vient d'une autre région, d'une famille où l'égalité homme/femme est une valeur forte, et au début, il pensait que j'affabulais un chouïa. Depuis qu'on a commencé la construction de notre maison, il a découvert que non. (Mais même si c'est vrai, ça ne change pas que cet impact énorme que ça a sur moi, je n'en veux plus.) Mon mari n'était pas mécontent que je le laisse seul, parce que les prises de conscience liées à mon travail sur LC, ça a pour effet de me rendre nettement moins commode qu'avant (je pense que c'est une période transitoire - j'espère !). Or quand un plombier se déplace après ses heures de boulot normales, il vaut mieux être aimable, quel que soit son degré de machisme.

Donc j'ai fui vers l'école. Déjà parce qu'à l'école, il y a des toilettes. J'entre dans la cour d'un pas furieux, soudain, paf, un moment de conscience. Je réalise que si je suis ici, c'est parce que c'est mon lieu refuge, l'endroit où on ne me prend pas très souvent pour une idiote (à part moi-même, dans mes moments de doute). C'est la fin d'après-midi, les ombres ont grandi, l'école est déserte, tout est calme. J'ai vu le jardin, au milieu de la cour, sous l'arbre qui lui fait un peu d'ombre. Et au moment où je le dépassais, d'un pas moins furieux, j'ai dévié et je suis allée voir si un collègue était passé l'arroser. Et puis je suis allée poser mon sac et mon ordi, sur un banc, j'ai allumé l'eau, et j'ai arrosé le jardin. Au passage, j'ai mangé une fraise toute neuve, toute belle, toute mûre. L'odeur de la terre sèche humidifiée, les panneaux des maternelles qui indiquaient les noms des plantations, le bruit de l'eau, la pensée de mon jardin à moi, que je n'allais pas pouvoir arroser, et puis la réalité du jardin de l'école, qui, coup de chance pour lui, était en train de l'être.

Je suis allée dans ma classe, et au lieu d'allumer mon ordi pour me noyer dans un jeu, comme prévu, j'ai pris ma tablette pour tenter une séance de pleine conscience (en ce moment, je lis "Méditer jour après jour" de Christophe André, et j'utilise ses audios). La classe, le calme, le frais, le noir. J'ai pleuré, j'ai enchaîné sur une autre séance, j'ai réussi à m'ouvrir, comme si je me faisais plus large. Après, je n'ai toujours pas allumé l'ordi, ni travaillé sur mes futures nouvelles leçons d'orthographe. Je me suis massé les mains avec mon baume karité/huile d'argan (j'en ai un petit pot dans un tiroir du bureau, depuis LC, pour les moments où je me laisse prendre soin de moi - merci Mince de Loin d'en avoir parlé dans un fil). J'ai pris le livre de Christophe André, et je l'ai lu, en faisant des pauses d'ouverture de moi - déjà le bonheur de pouvoir lire sans y voir double avec mes nouvelles lunettes.

Du coup, quand mon mari a appelé au secours, parce qu'il fallait être trois, lui et le plombier n'y suffisait pas, je suis retournée chez moi presque sereinement.

Bon, après, nettoyer et vivre les odeurs en pleine conscience, c'était nettement moins agréable que le calme de ma classe. Je me suis absentée de ma vie de temps en temps, mais j'y suis revenue, telle qu'elle était, en me centrant sur un truc qui était là, la terre fraîchement remuée du trou creusé pour atteindre le tuyau, la lueur de la lampe du plombier dans la nuit (oui, parce qu'il est resté jusqu'à 22 heures, pour bosser et puis un peu plus longtemps après pour nous remonter le moral) pour reprendre contact avec la réalité de ce que je vivais, moi, à ce moment-là.

C'était la plus affreuse des meilleures expériences de pleine conscience que j'ai vécues. La plus longue, celle où je suis restée le plus longtemps et le plus fréquemment dans la réalité, dans MA réalité, ma perception des odeurs, mon utilisation du perfectionnisme, mon lâcher-prise (oui, cette nuit, il y a du caca derrière le placo qui cache les tuyaux des toilettes suspendues. Ben voilà. Et les bactéries prolifèrent oui oui. Et on verra ça demain, parce que je ne peux pas faire plus ce soir, et que sérieux, c'est pas beau, ces toilettes qui fonctionnent, avec le caca caché derrière ? (Même si l'odeur, elle, n'est pas vraiment cachée)

La plus longue, la plus désagréable, et celle que j'ai le mieux traversée. Cette impression d'ouverture, de pouvoir me faire plus large pour accueillir un truc méga pas cool, je l'ai déjà eue, mais sur des petites choses anodines (enfin, à ce moment-là, ça ne me paraissait pas si anodin !). Jamais sur un ressenti et une réalité aussi beurk !

Merci à toutes les personnes du forum qui m'aident au quotidien, par leurs interventions, à faire ce parcours de découverte et d'agrandissement de ma tolérance émotionnelle.

Merci pour les livres que vous conseillez. Ils sont vraiment riches et ils enrichissent vraiment.

Bliss.
Abonné
Alors là chapeau la pleine conscience avec odeurs de toilette tu as fait très très fort. Ce sont d'ailleurs ce genre d'exemples que donnent les moines bouddhistes, quand tu arrives à laver tes toilettes en pleine conscience, ou la vaisselle ou tout autre tâche "ingrate". "couper du bois porter de l'eau". Pour moi pleins de moment de pleine conscience en lien avec les fleurs, la nature, les roses trémières partout au pieds des arbres en ville, mon petit balcon, la rivière pendant ma promenade. Et des repas à déguster pleinement mes aliments plaisirs. Et là je vais aller à la gym en pleine conscience.
Minoque.
Ancien abonné

Pattie merci et Bliss aussi merci pour ce fil !

La pleine conscience pour moi c'est sortir de mes pensées et entrer dans la vie, faire, voir, écouter, sentir...

J'ai les même lectures et CD que vous toutes et je "suis" un peu plus chaque jour je trouve... mais pas si facile quand même..

Je n'ai pas été épargnée côté épreuves ces derniers temps, et je me suis bien aperçue que les moments les plus difficiles ne se vivent ni dans l'action ni dans le présent mais bien dans les pensées et les anticipations, comme on peut le lire bien sur, mais le vivre c'est comme toucher du doigt, ça prend tout son sens.. :-)

Je comprends vraiment comment ne pas rajouter de la souffrance à la douleur, mais je m'aperçois que ce n'est pas "automatique" du tout, pas si simple ou évident, ce qui est presque naturel, automatique pour moi c'est de me torturer un peu par la pensée, les regrets, les jugements, les fatalités négatives que je me donne même si je n'y crois plus... Il ne suffit donc pas de savoir et de comprendre pour changer, que ce soit avec la nourriture ou toutes autres choses... Ceci dit chaque fois que je reviens à ce constat c'est comme s'apercevoir qu'on est sorti de l'exercice de la RPC ou de la méditation, s'en apercevoir c'est retrouver la pleine conscience... chaque fois que je comprends que je suis dans les idées noires ou négatives et non la réalité, je peux retourner dans la réalité, alors ça va mieux, ça s'éclaircit...

Bonne pleine conscience à nous ;-) !

chrissie.
Abonné

Un MC DO en pleine conscience(une première).De plus ce n'était pas gagné,car j'étais accompagné de mes 2 petites nièces....D'habitude,j'ai besoin de solitude pour la pleine conscience.Cela vous est déjà arrivée de vivre cela en public?

Bliss.
Abonné
Oui ca se pratique très bien dans la foule aussi. ce week end transports parisien, la foule quoi. Pleinement consciente c'est bien différent, c'est voir les gens, sentir les odeurs, remarquer les bruits de la rame sur les rails, sourire à un enfant qui découvre ses doigts de pieds, accepter sur un marché ce bout de melon à déguster. On peut même juste s'asseoir sur un banc, être là respirer, laisser passer les pensées et les gens. Du coup aussi quand on est perdue par ex plus facile de demander de l'aide, de chercher son chemin etc.
Bliss.
Abonné
Pleine conscience du soleil sur la peau. Ou genre de body scan. Allongée sur mes petits cailloux j'ai "balayé" les différentes parties de mon corps en constatant les zones plus exposées au soleil et celles qui l'étaient moins. C'était chaud et doux et aussi l'odeur particulière de la peau au soleil, les enfants tout autour qui s'éclatent. Et ensuite grande dégustation d'eau fraiche.
marieal.
Inscrit

pleine conscience de mon environement..;

ce matin, en revenant de mon footing habituel, je me rends compte qu'il y a plein de voitures de touristes. C'est là que je réalise que je ne regarde même plus ce qui m'entoure, que je ne vois même plus ce qui fait que des milliers de personnes viennent par ici en vacances pendant l'été....

Et du coup, je me dis, puisque je suis en vacances depuis hier, à défaut d'arriver dans un lieu estival que je ne connais pas, je vais essayer de regarder mon environement avec la pleine conscience, un peu comme quand j' arrive pour la première fois dans un lieu et que tous mes sens sont tournés dans le "ici et maintenant"...j'ai vu plein de détails jamais remarqués, j'ai vu avec des yeux de "beauté" toutes ces jolies maisons traditionelles de mon quartier, j'ai admiré les arbres, les pins maritimes, les hortensias en fleur, entendus les sauterelles et les rouges queue, le bruit des vagues qui monte de la plage, bref j'ai redécouvert mon environement! un super coin pour les vacances!!!

Pascaline.
Abonné

marieal tu me fais rever :)

Bliss.
Abonné
Des instants ici et là de pleine conscience.... Une petite fille et son frère qui font la course en trottinette, le plaisir de leur sourire, de les regarder jouer, de sentir la fierté du papa. Le ciel orageux à un moment, lourd, nuages sombres, il fait chaud et en même temps une espèce de petit souffle, instants ou il semble que les nuages vont craquer, 3 gouttes d'eau......et puis non pas de pluie encore. Dégustation de mon super repas. Taboulé de quinoa-loup de mer-mangue-citron. Pure merveille. Puis magret de canard asiatique purée de patates douces et petits légumes sublimes cuits dans des arômes différents genre navet-lavande, carotte-thym, jus de verveine etc.
roucassette.
Abonné

Malheureusement, plus je pratique l'exercice de pleine conscience, plus je le trouve long et ennuyeux et moins j'arrive à e concentrer. Je m'attendais plutôt à l'inverse...

Quelqu'un a déjà vécu celà?

Bliss.
Abonné
Pleine conscience de la douleur: Il y a quelques jours j'ai vu cette piste mp3 je n0avais pas mal je l'ai expérimentée comme ça pour voir. Entre dimanche et ce matin de très fortes douleurs m'ont tenue au lit. Je connais la maladie depuis fort longtemps (l'endométriose) elle me laisse en paix très souvent. Et donc là retour de ces douleurs terribles que je connais et dont je sais qu' un moment elles prennent fin. Alors j'ai refait cette exercice de pleine conscience de la douleur. Oui j'avais mal mais je respirais je patientais je sais que les cachets font effet et ej sais que dans 12-24h ce sera terminé. J'ai pleuré. Pas de douleur mais de laisser aller, de toutes ces années de lutte de mes premières règles, les opérations, ma grossesse, toutes ces larmes étaient là et je revenais à la respiration. Du coup après j'ai eu l'impression de ne pas avoir fait l'exercice. Mais je l'ai fait plus que jamais. Juste accueillir ce qui se passe dans le corps et les pensées qui défilent. Voir aussi que le poids des émotions de toute ces années avait le droit de s'être installé là. Avoir de l'indulgence pour moi et de la douceur. Oui ça a été dur dans le passé mais c'est fini. Et ce matin ce n'était que de la douleur, des circuits nerveux qui s'agitent des alertes dans le cerveau et finalement j'ai cette chance extraordinaire de juste pouvoir être là au chaud sur mon canapé à m'écouter.
fuencisla.
Abonné

merci à toutes pour ces témoignages…

je vais peut être arriver à la PC mais là, moi, je suis totalement dépassée…

 je suis venue pour perdre des kilogs … et j'ai parfois l'impression désagréable de me retrouver dans une secte…

pourtant faire le vide en moi ne me fait pas peur, mais toutes ces formulations, je ne comprends pas tout…

j'espère ne pas vous blesser car ce n'est pas du tout mon intention, je voudrais seulement comprendre…

Bliss.
Abonné
Je peux comprendre et je m'en excuse. Simplement me concernant j'ai souvent mangé parce que j'avais mal en fait, pour me consoler de la douleur physique et de la tristesse qui y était liée. C'était très triste d'avoir toutes mes amies qui accouchaient pendant que j'étais à l'hopital pour faire enlever un kyste ou un rein ou autre. J?ai pas mal mangé dans ces circonstances. Puis les régimes ensuite n'aidaient pas. Alors cet exemple je l'ai juste écrit pour montrer que l'on peut vivre un événement, que c'est événement soit difficile et que la pleine conscience aide simplement à le traverser. Mais peut être que ce témoignage n'a rien faire là.
Pattie.
Ancien abonné

Je trouve que si, Bliss. Ca fait écho, en tous cas, pour moi, pour les petites douleurs, et aussi pour ma phobie de la douleur. Ca fait écho aussi avec ma lecture du moment ("Méditer jour après jour" de Christophe André).

Je comprends, Fuencisla, moi aussi, au début, je me suis dit "Qu'est-ce qu'ils disent, là ? RPC ? Accueillir les émotions ? Zut, c'est encore raté, c'est un truc qui a l'air scientifique et qui est juste style bague magique."

Par contre, moi, ça y est, je suis dedans. Je ne sais pas si toi, ça te parlera un jour. Moi, maintenant, je ne comprends même pas comment ça peut venir à l'esprit d'un médecin de faire perdre des kilos à quelqu'un autrement qu'en lui enseignant à ressentir les sensations alimentaires, à faire confiance à son corps et à augmenter sa tolérance émotionnelle.

Ca ne veut pas dire que je maîtrise tout ça, hein. Ca veut juste dire que là, je suis sur le bon chemin, pas sur un faux chemin d'alchimiste brumeux qui cherche à faire perdre du poids en sélectionnant les aliments dans son chaudron et en calculant les calories avec son boulier et en préconisant du sport à outrance dans son atelier de torture. Peut-être qu'avec le temps, toi aussi tu ne verras plus tout ça comme un truc de secte, mais comme un chemin à suivre, à ta manière.

Par contre, la RPC, ça n'est pas faire le vide. C'est plutôt observer le plein qui est en soi et autour de soi.

boudicca.
Abonné

Je suis plutôt contente aujourd'hui, j'ai nagé en pleine conscience, et j'ai pu ressentir tous les mouvements de mes membres. C'était du vrai plaisir.

A refaire.

fuencisla.
Abonné

Merci de vos réponses.

Bliss, pardonne moi de t'avoir blessée ce n'était vraiment pas mon intention. Ton témoignage a toute sa place ici… je ne faisais que transmettre mes difficultés à comprendre ce qui se passe en PC.

Nager en sentant son corps dans l'eau est un de mes grands plaisirs… mais je ne savais pas que c'était de la pleine conscience…

Bliss.
Abonné
il n'y a rien à pardonner car je ne me suis pas sentie blessée. J'ai témoigné d'un vécu qui je l'imagine facilement peut être difficile à aborder. A postériori je me demande comment j'ai pu vivre tant d'années sans la notion de pleine conscience. Mais une fois dedans on oublie que ce jargon ses spécificités ses élans etc peuvent paraitre hermétiques. Et puis il y a toutes les personnes qui rencontrent des difficultés, n'aiment pas d'ennuient etc....c'est une chance pour moi d'avoir rapidement croché même si j'ai mes difficultés par moment aussi. Ce soir quelques morceaux de musique en pleine conscience et sentir cette envie de danser quelquepart dans mon corps.
chrissie.
Abonné

Aujourd'hui,petit crise de larmes en pleine conscience.Les larmes sont venues comme ça,pour rien.Je me suis retrouvée sur mon lit,roulée en boule,à laisser les larmes venir,et là je me sens vidée,épuisée...Mais bizarrement très sereine...

boudicca.
Abonné

j'aime beaucoup nager et cette semaine, grace au stage de natation de ma fille, j'ai pu nager tranquilement tous les jours.

J'ai testeé la nage en pc et c'était vraiment bien, j'étais bien et apaisée après. Du coup, j'étais zen toute la journée et j'accepte meiux les choses, les contrariétés et je profite de ma fille de 6 ans.

maximette.
Abonné
Une de mes collègues est prof de yoga et ce midi je lui ai demandé a faire une balade - nous avons une voie verte a qq pas du boulot - qui inclurait qq exercices . Cela m'a fait un bien fou , mélange de yoga et de pleine conscience . 1/2 h pour moi en plein milieu de journée Ce qui est dommage , c'est que les bénéfices aient disparus comme neige au soleil tellement les enfants dont je m'occupe a la crèche étaient speed aujourd'hui lol
Pattie.
Ancien abonné

En ce moment, je lis (lentement) "Méditer jour après jour" de Christophe André, et j'utilise ses audios. J'ai lu un passage où il parlait d'une crampe. Au lieu de bouger, il a commencé par observer cette crampe. Moi, c'est à peine si j'arrive à accepter que ma tête me gratouille. Du coup, pendant ma séance avec l'audio, j'ai laissé mon corps me gratouiller comme il voulait, en essayant de m'élargir pour faire de la place au gratouillis. Et ça a bien marché ! Sauf pour un chatouillis sur l'épaule. Intense, prenant ! Je l'ai laissé me prendre toute mon attention, j'ai cherché à éprouver tout ce qu'il y avait à éprouver, mais ça restait là, ça ne disparaissait pas, comme les gratouillis d'avant. Du coup, j'ai eu peur que ça soit une araignée. Et (trop zen, moi, ce soir-là !), je me suis laissée vivre cette peur, je l'ai laissée passée, et au bout d'un moment, j'avais l'impression de la regarder passer dans la rue, que je n'étais plus ma phobie des araignées, c'était juste une pensée. Et une pensée idiote, puisqu'une araignée bouge, elle ne reste pas immobile à me chatouiller l'épaule. Et puis j'ai observer cette pensée (que ma pensée était idiote), et je m'en suis décentrée.

Pendant tout ce temps, mon épaule chatouillait vraiment vraiment beaucoup.

En fait, c'est un moustique. Les moustiques adorent que je fasse de la méditation la fenêtre ouverte !

Le lendemain, j'ai eu un peu le même chatouillis, sur la main. J'ai eu un moment d'hésitation, et puis je me suis dit "Allez, voyons". Et puis j'ai senti un autre chatouillis en même temps sur l'autre main. Je me suis dit "La pussance de l'esprit, quand même ! Il me joue la symétrie, carrément, en me faisant craindre d'être à nouveau piquée, alors que quand même, hein...

Eh ben si : piquée aux deux mains (vraiment trop zen, moi !).

Rebelote le troisième soir, sauf que je suis arrivée armée : et paf, un machin anti-moustique dans la prise électrique ! Viendez-y me déranger pendant ma méditation de la douceur et du bonheur. Je commence. Pas de gratouillis symptomatiques. Je commence à bien entrer dans l'exercice, à me laisser éprouver le bonheur débordant quand je pense à mes amis qui sont dans la toute denière ligne droite de l'adoption, les valses sont prêtes. Et là; j'entends un gros BZZZZZZZU suivi du son caractéritique ("bam") qu'un machin volant s'est affalé sur mon lit. Là, y a plus de méditation qui tienne ! J'ai bondi hors du lit, rallumé la lumière,et viré le machin de mes draps.Et j"ai repris (moyen zen).

Ce soir, rien à signaler ! mais un papillon sur l'oreiller, tout discret. Peut-être même que c'est moi qui ai dérangé sa méditation, au petit papillon !

Méditer les soirs d'été, c'est un exercice extrême !

izabelle
Animatrice forum

fuencisla, la pleine conscience c'est simplement recentrer son attention sur le moment présent,   et ceci afin de ne pas être toujours dans sa tête à ruminer de vieux souvenirs puis essayer de les faire disparaitre en mangeant

si concentrer ton attention sur le mouvement de ta respiration te dérange,  il suffit de centrer ton attention sur n'importe quoi d'autre qui existe dans le moment présent : par exemple ton corps, ce que tu ressens dans ton corps

ou ce que tu entends, ce que tu goutes

moi aussi je nage souvent en pleine conscience et je ne fais plus la respiration en pleine conscience car c'est moins efficace pour moi

mais l'avantage avec la respiration c'est qu'elle est toujours là....  le corps aussi ceci dit alors peu importe

ce qui est important c'est de pouvoir se recentrer sur le moment présent d'une façon ou d'une autre

c'est important concernant les EME, mais aussi pour "sentir"  quand son corps a besoin ou non de nourriture

 

 

 

moi l'autre jour j'ai fait pas mal de pleine conscience sur la plage

la sensation du sable, la position de mon corps quand je marche, la chaleur du soleil, le bruit des vagues

je trouve que c'est assez adapté pour le vivre en pleine conscience

je l'ai fait comme ça, spontanément, sans but précis, et en fait après coup je me suis aperçue que cela m'a permis de sortir d'un embroglio de sentiments avec lesquels je me débattais depuis des semaines

Mélodie02.
Abonné

Whaou ! Quel super fil ! Une véritable mine d'informations. Je n'ai pas encore eu le temps (vu le nombre de réponses) de tout lire, mais je pense que je m'y referrai souvent. Merci beaucoup à Bliss d'avoir lancé ce sujet et à toutes les contributrices.

Pour ma part, je débute et découvre tout juste la pleine conscience. Ca me semble très intéressant et j'ai très envie de m'y initier et d'approfondir. D'autant que je vais avoir une épreuve de type médicale à surmonter et que ça me semble une outil formidable pour faire face. Pour en découvrir plus sur la méditation, j'ai commandé jeudi :

- Méditer, jour après jour : 25 leçons pour vive en pleine conscience (avec le CD), Christophe André
- L'art de la méditation - RICARD, Matthieu (très souvent conseillé comme la référence)
- Le miracle de la pleine conscience - Thich Nhat Hanh (parce qu'il avait l'air bien et qu'il n'était pas trop cher). Je n'ai pas trouver grand chose sur ce bouquin ici en revanche, quelqu'un connaît ?

On va commencer par là, ce sera déjà pas mal puis j'essaierai Laurence Bibas ou autre si j'accroche !

Dans ma découverte, j'ai eu envie de retranscrir de temps en temps les pensées, sensations, idées, pensées et émotions qui nous viennent. Un peu manière écriture spontanée, en quelques mots, couleurs, impressions, sensations, même si c'est absurbe, n'a aucune cohérence. C'est sans doute laborieux et pénible à faire mais je pense que c'est hyper intéressant, de voir la progression, de relire ça ensuite avec du recul, d'identifier les obsessions, phobies, envies, peurs, bien-êtres. J'avais fait ça pour mes rêves à un moment, je gardais un cahier à côté de mon lit et les notais au réveil, c'était passionnant de les retrouver quelques mois ou années plus tard, un voyage dans l'inconscient. Le Dr A parle souvent de noter mentalement les pensées qui nous viennent mais un peu comme les rêves, elles ont tendance à s'évaporer.

J'ai commencé le body scan depuis mercredi et remarque une chose intéressante : mon ventre se met souvent à gargouiller bruyamment et à me provoquer des sensations nouvelles quand je fais cet exercice, pas douloureuses mais curieuses, comme s'il s'activait et m'envoyait des signes.

Nanou84.
Abonné

Je découvre ce post et merci pour vos réponses et expériences ! j'étais un peu comme Fuensla : je pensais qu'il fallait faire le vide le + possible dans les pensées et pour l'instant je n'y arrive pas. Par contre, j'apprécie des moments comme vous les avez décrit :natation, marche, la nature, sentir le vent...me voilà rassurée ! je suis sur la bonne voie.

Minoque.
Ancien abonné

J'essaie d'être le plus souvent possible dans le présent et de sortir de mes pensées pour apprécier la vie au présent, dans toutes les petites choses aussi :-) Mais en dehors de la pleine conscience au quotidien, je bodyscan et médite jusqu'à présent avec des enregistrements, ceux d'ici, les CD de C André ou L Bibas, mais depuis peu je le fais toute seule, sans guide audio... je pense que ça doit donner le même bonheur que celui qu'un enfant éprouve lorsqu'il marche seul pour la première fois... c'est très plaisant de vivre cela à 53 ans et j'avais envie de partager ici ce soir.

Bliss.
Abonné
Journée ou j'ai fait de la pleine conscience formelle (assise dos droit etc etc....) à plein de reprises, au réveil puis à 8h30. 10h 11h30 etc...bref pleine de moments de la journée. pour me tester et voir "si c'est possible" que cela soit inscrit dans le corps cette possibilité de s'asseoir, sur un banc, dans un escalier, debout contre un mur. Ma peur c'était de me faire surprendre par quelqu'un du travail....et alors? alors ce qui 'est passé c'0est que j'ai expliqué ce que je faisais et que la personne a été très intéressée et m'a posé des questions donc très chouette au final.
chrissie.
Abonné

Cours d'aquagym en pleine conscience...Enfin pas tout le courshein,mais une bonne partie..Et ça,pour moi,c'est un exploit,car d'habitude,je décroche assez vite...Mais je pense avoir évoluer dans le bon sens,en tout cas j'espère..

Bliss.
Abonné
Pleine conscience "surprise": Je prends mon tapis, mon zafu et hop je cherche sur le net de nouvelles pistes audio de méditation, il y a énormément de choses en anglais mais en général ils parlent très lentement donc ca va. Et je n'ai qu'à suivre la surprise du jour. Et là c'était sur la joie et la gratitude. Super bien. Tellement bien que dans la foulée j'ai enchainé avec un body scan . Et après dégustation en pleine conscience de mes petits fruits rouges absolument divins. Qu'est ce que c'est bon quand ca marche bien!!!!!!!
Bliss.
Abonné
Les vacances sont plein de chouettes occasions de pleine conscience, face aux falaises en ardèche, le top, sur le balcon de la chambre etc.....je sens que je vais me faire un maximum de bien être.
chrissie.
Abonné

Bonjour à toutes,il m'est arrivé quelque chose d"assez curieux pendant me dernière séance de pleine conscience.D'un coup des larmes ont coulées,comme ça,sans avoir d'accès de tristesse ou un chagrin particulier.Elles ont roulées sur mes joues,et,c'est très bizarre,mais j'avais un sentiment de paix,de plénitude...Est ce que ça vous est déjà arrivé?...

Bliss.
Abonné
Oui ca m'arrive de temps en temps, soit des "pleurs de plénitude" ou même carrément dans des moments de grandes joies des pleurs de joie. C'est plutôt très agréable même.
chrissie.
Abonné

Oui c'est vrai que c'est agréable.Mais c'est une sensation que je n'avais jamais vécue.

Kaylee
Marraine

ça m'arrive aussi, c'est une sensation agréable, un soulagement apaisant

ladyl56.
Abonné
Aujourd'hui une pleine conscience peut-être non orthodoxe. 10h45 : je sors de la gym,j'ai faim et je n'ai pas pris mon encas qui remplace le petit dèj. Observation de ma faim ! Est-ce que je peux attendre le déjeuner ? Sinon qu'est-ce que je vais prendre ? Je suis tellement concentrée que j'ai pris la route de la mer sans m'en rendre compte et là le bonheur car c'est nouveau à chaque fois . Pas une vaguelette sur toute la baie de Quibron, qq voiles, une personne dans l'eau, les îles à peine visible, et, toujours connectée à l'immensité je repense à ma collation : une ou deux noisettes, qq raisins secs, un physalis pour l'acidité, des godjis pour la sérénité, sans oublier les cranberry. Et voilà ma faim est tjs là mais différente. maintenant que je l'ai dégustée (moins bien que Jean-Phi, restons modeste) je suis en plénitude et j'ai envie de partager mon kif. Très belle journée.
X