nos expériences de pleine conscience - 12012013

Bliss.
Abonné
Voici un espace pour partager nos expériences spécifiques de pleine conscience en lien avec linecoaching. J'ai pensé à ce coin parce que je donne souvent notamment des références bibliographiques à différents endroits mais que en plus nous pourrions partager nos pratiques quotidiennes, agréables ou non dailleurs. J'en profite pour citer à nouveau quelques bouquins de base: Jon kabat-zin " là ou tu vas tu es" en poche, accessible pratique. ......................." l'éveil des sens" pavé super complet avec données expérimentales, historique de la pleine conscience, un chapitre pour chacun des sens etc " ma bible perso. Lourd dans le sac;) ......................." 108 lecons de pleine conscience" avec su super cd et des méditations guidées par la voiy de bernard giraudeau. Christophe andré " méditer jour après jour" très beau avec des illustrations mgnifiques, très bien écrit, fait la part belle à la poésie aussi. Un beau cadeau à se faire. Segal, williams et autres "méditer pour ne plus déprimer": plus axé sur la prévention des rechutes dépressives, avec un cd audio aussi. En quoi donc quotidiennement la pratique de la pleine conscience vous aide? vous pose des difficultés? quels exercices de pleine conscience pouvez vous faire quotidiennement autre que la position assise en respirant et oberver vots pensées? A vos témoignages!

Commentaires

ladyl56.
Abonné
j
ladyl56.
Abonné
J'ai sauté le pas avec Petit Bambou il y a plusieurs mois et je ne regrette pas. On retrouve les mêmes exercices qu'avec Ch André et J.K.Z mais il y en plus et le fait que ce soit un nouveau à chaque fois avec une progression je trouve cela intéressant. Quand je veux méditer sans support je mets de la musique chinoise, c'est tellement inconnu que cela n'induit pas d'images mentales. Sinon avec mon petit fils on utilise "Calme et attentif comme une. grenouille" c'est très accessible.
ladyl56.
Abonné
lorraine
Marraine

Petit bambou, je ne connais pas...J'irai voir

Y aussi Fabrice Midal dont on parle peu sur LC mais son côté prof (de méditation, il a une école de méditation laïque) ) et il est aussi philosophe diffèrent des autres , c'est pas mal aussi

La grenouille, oui, je l'ai j'utilise peu je vais peut être y retourner pour changer

Citronelle, tu évoques la natation : pour moi être en pleine conscience n'est pas innée et naturel (bien que de LC ça va mieux) y compris dans l'eau. Je suis capable de nager tout en pensant et en m'accrochant à plein de pensées ....Quand je nage en pc c'est parceque j'y mets l'intention...C'est de la pleine conscience centrée sur le corps, et aussi bien sûr sur l'instant présent....L'attention à moi même, à ce que je ressens corporellement et émotionnellement (fatigue, énervement quand je bois des tasses). Et ça quand même je le reçois vraiment comme un cadeau

Je lis que tu aimes le body scan, c'est chouette, c'est un passage assez pénible (je l'ai fait mais je m'ennuyais!) pour nombreux d'entre nous .

 

Fred, ah oui, j'aime la séance de la montagne, quand on a des moments de mou, de dépréciation de soi, elle est chouette, aussi, pour reprendre confiance en soi (le travail sur la posture droite et digne) . J'ai plus de mal avec la voix de Giraudeau. Je crois que c'est parce que je pense à son cancer de la gorge....Pff....Lui, la méditation l'aura bien aidée dans les nombreuss dernières années de sa vie.

Je comprends ta peur, en région parisienne, on se dit, de fait qu'il y a plus de risques qu'au fond fin de la France (mais notre préfet nous dit toutefois de nous méfier) . C'est bien que tu l'aies repérée, sûrement as tu su l'accueillir et lui laisser une petite place dans ton esprit...En espérant quand même pour toi, ton moral, que la joie de tes enfants aie pris le dessus

izabelle
Animatrice forum

bravo bravo Fred  pour cette pleine conscience le matin !!!

c'est vraiment   yes

fourire.
Ancien abonné
Bonjour à toutes et à tous, J'ai testé ce matin la séance d'étirement en pleine conscience de LC. J'ai éprouvé de grosses difficultés à maintenir les postures proposées au point d'en arriver à la limite du malaise vagual. J'ai du m'arrêter plusieurs fois pour m'assoir car sont apparus vertiges, sensations de chaleur, sueurs froides et nausées. Quelqu'un a t il déjà ressenti ça ? Dois je persister selon vous ? Ou dois je comprendre que c'est une façon d'exercer la pc qui ne me convient pas ?
izabelle
Animatrice forum

ben non, moi les étirements me font du bien

si cela te fait cet effet, je te conseille en effet de ne pas réitérer

il est sûr que l'on peut pratiquer la pleine conscience d'une autre façon, en se concentrant sur la respiration, sur les sensations du corps

par contre cela serait bien que tu explores par exemple avec ton médecin pourquoi des étirements te provoquent de tels effets

fourire.
Ancien abonné
Merci pour ta réponse Izabelle. En fait je pense que c'est la durée des postures qui me pose problème. Car j'ai déjà pratiqué la séance de yoga debout en pleine conscience (durée de 15 minutes) proposée dans le livre "apprenez à méditer" d'Elisha Goldstein et Bob Sthal. Tu connais ? Et cela ne m'a jamais provoqué cela mais l'enchaînement des postures est plus rapide. Je crois que cela me convient mieux. Désolée Dr Apfeldorfer, j'apprécie vos guidances de rpc mais je vous ferai des infidélités pour la pratique des étirements.
lorraine
Marraine

fourire

La séance yoga en pleine conscience c'est une séance que j'ai beaucoup pratiquée et que je pratique encore. LC ou d'autres mais celui que tu cites je ne le connais pas

Je n'ai jamais ressenti ce que tu décris.

 

Mais cette dernière année, j'ai beaucoup adapté la séance à mes capacités à présent bien  diminuées.

Je trouve que les temps proposés sont maintenant  trop longs pour moi , je baisse les bras le long du corps  dès que je sens une  tension,

je n'arrive plus à lever les bras vers le ciel mais les joins au dessus de ma tête

 je ne peux plus me mettre sur la pointe des deux pieds lors de l'étirement des bras haut et bas  (je tomberais)  etc

 

Il y aussi la marche médidative qui permet le mouvement et qui demande peut être moins de sollicitations musculaires, j'aime bien aussi .

Je vais regarder les séances dont tu parles elles sont peut être mieux adaptées pour moi aussi.

fourire.
Ancien abonné
Merci Lorraine. Je n'ai pas encore testé la marche méditative sur LC mais j'ai un mauvais souvenir lors d'un stage professionnel d'initiation à la pc réalisé en juin dernier. En effet ce stage a fait remonter beaucoup d'émotions à la surface et durant la pratique de la marche méditative ce fut l'apothéose. J'ai ressenti à peu près les mêmes symptômes et de gros sanglots sont sortis sans que j'en identifie vraiment l'origine... Par la suite, j'ai ressenti un sentiment de honte vis à vis du groupe qui pourtant était exceptionnellement bienveillant. Ce fut quand même globalement une très bonne expérience mais j'ai du prendre plusieurs mois de recul pour assimiler cette expérience intense condensée en 2 jours. Je retenterai la marche méditative prochainement et vous ferai part de mon ressenti.
lorraine
Marraine

Je n'ai jamais fait la marche méditative de LC

J'en ai fait en groupe de méditation  guidée par "un prof" ,

Et surtout sans support enregistré lors de balades (par bout de 5-10mn)  en prêtant attention au langage de mon corps en mouvement

et parfois aussi, en particulier en forêt, à être présente  à ce qui m'entoure et à écouter, voir et sentir

 

Hormis des larmes parfois, par tristesse ou quand je suis émue parce que la voix a tapé dans le mille, je n'ai jamais été submergée par de fortes  émotions pendnat uneséance de rpc .

Ca a du te faire "drôle" surtout que tu ne t'y attendais pas

Lua Nova.
Abonné

Hier soir j'étais très triste et mal (voir post mon inconfort du moment) suite à une rupture amoureuse qui entraine son lot de ruminations, de pensées hameçon, de jugements sur moi, sur l'autre et "la valse des sis" si frequente dans les deuils de tout genre.

Bref, j'étais tourmentée.

J'ai trouvé dans l'application Petit Bambou une méditation guidée sur le stress.

Cela m'a vraiment aidée.

Non pas à faire disparaître l'inconfort, la duleur et les pensées mais à faire de la place en moi.

Non pas à diminuer la douleur émotionnelle intense mais à sortir de la lutte émotionnelle.

Je me suis endormie apaisée.

Je voulais partager ceci parce que je suis quelqu'un de plutôt très "cérébrale" et sceptique!

Belle Journée à tous et profitez de vos fêtes!

Ana

Anmary.
Abonné

Aujourd'hui j'ai pratiqué une méditation du sourire et de l'amour intérieur trouvée sur youtube ....

et bien l'image positive qui m'est venue était celle d'un groupe de rebirth au sein duquel je me trouvais et pendant

un travail très "poussé" nous avons atteint ce que nous avons qualifié par la suite, d'état de grace ...

Quand je retrouve cette émotion, tout cet amour qui vibrait dans la salle, et la connection que j'ai eue avec mon père pendant un état de conscience modifié et aussi en méditation .... je me sens remplie d'amour et je peux retrouver cet immense bonheur à chaque fois que j'en ai besoin. Je dois juste ne pas oublier que j'ai cette possibilité maintenant.

Je me souviens aussi que pendant un exercice où le son de la musique était si puissant que sur le plancher de danse je ressentais les vibrations non seulement par l'ouie mais totalement transcandée, traversée par la musique par tous les pors de la peaux... je trouve même pas assez de mots pour décrire cette état de transe inouïe ....

 

Voilà, je sais même plus pourquoi j'ai eu envie de partager ça ce matin ... mais pô grave, si c'est là c'est que c'est bien de le coucher sur le papier ... oui je sais, c'est pas du vrai papier et j'ai pas de plume sous les doigts mais un clavier .... et c'est cool aussi ... j'adore faire danser mes doigts sur les touches d'ailleurs ...

 

Une très belle journée à vous !

izabelle
Animatrice forum

merci Lua et Anmary pour ces deux beaux partages d'expériences

lorraine
Marraine

Merci Lua et Anmary de vos témoignages

 

Ce soir atelier méditation en groupe...Et je toruve qu'on était nombreux...C'est chouette

C'est super aussi la méditation en groupe, ce partage ensemble...Contente que quelqu'un dans ma ville s'y essaie à nouveau

Et j'en souris, il n'y a pas plus pipelettes que mes copines de médit et moi avant et après la séance, plaisir de se retrouver....Quand on dit que la méditation est un exercice d'ouverture aux monde, aux autres, je le retrouve bien

La méditation était beaucoup axée sur les sons, différents bols et clochettes, ça fait un sacré effet sur soi

Et ce soir, nous avons été guidés sur l'écoute de notre corps, entier, en partie....Il nous a ét& rappelé que la méditation c'est avant tout une présence à son corps...Et c'est vrai...

Vivement jeudi prochain. Et moi, qui avais du mal à me remettre aux séances seule depuis les fêtes, je suis à nouveau sur les rails ...

citronnelle.
Abonné

Ca me plairait beaucoup de pratiquer en groupe. Un jour probablement aurais-je une organisation qui me le permet plus facilement.

De mon côté je me suis appuyée sur l'étape de la faim pour reprendre régulièrement la pc, avec la séance audio centrée sur la faim de LC et une séance de C. André de body scan. Je trouve cela très aidant pour mieux repérer les sensations ou les nuances de la faim car à part la grande faim c'est encore flou.

Ca me fait beaucoup de bien aussi de faire une pause comme cela. Par contre j'ai encore du mal de pratiquer une séance pendant ma pause au travail, ce que j'aimerais bien faire pour m'exercer plus régulièrement. On verra!

Anmary.
Abonné

Hier j'ai pratiqué une séance avec Christophe André (vidéo sur youtube) je découvrais ce moine avec plaisir. C'est vrai que sa voix est chaude et divine à l'oreille. Détente complète et apaisement des pensées négatives.

Ce matin je viens de pratiquer un body scan,  allongée ... car j'ai très mal au dos et dans les reins. Hier suis allée faire un tour dans la tempête et dans les éléments déchainés j'ai pris plaisir à me laisser bousculer ... mais je suis rentrée avec le corps douloureux. Mal dormi et envie de ne rien faire ce matin. Ce body scan pour faire un état des lieux m'a fait du bien, j'ai parcouru l'intérieur de mon corps avec un regard de bienveillance et d'accueil des sensations douloureuses, sans lutte.

Je me sens mieux et j'ai accepté de prendre un anti douleur, chose dont je ne suis pas adepte, seulement je vais partir au travail dans quelques heures et je me dois d'être relativement en forme pour aborder trois heures de réunions dans un premier temps et la fin de la journée avec les résidents pour le repas et l'accompagnement du soir.J'ai pris conscience que ces réunions génèrent quelques angoisses aujourd'hui car nous devons repartir sur un bon pied cette année avec la nouvelle équipe. L'objectif principal étant de trouver cette cohérence d'équipe si importante à l'équilibre de nos résidents et c'est loin d'être gagné.

Je pars avec : serai en forme pour exprimer mon ressenti, mon positionnement de manière claire, objective, pour le bien être des personnes accompagnées.

citronnelle.
Abonné

Très intéressant ton message.

Rien de tel que de retrouver lien et cohérence avec soi pour être d'autant plus disposé et disponible à l'être avec d'autres.

Laisse toi aussi le temps de ressentir, le bien être des "accompagnants" est sûrement crucial pour leur travail.

lorraine
Marraine

Citronnelle écrit : "Ca me plairait beaucoup de pratiquer en groupe. Un jour probablement aurais-je une organisation qui me le permet plus facilement."

Oui c'est vraiment chouette, y une  bienveillance ambiante que je ressens très fortement. Le groupe c'est bien aussi pour le surpassement de soi...Même sans que cela me demande trop d'efforts, j'ai déjà réussi à rester assise sur le zafu 1 heure d'affilée. A la maison, jamais de la vie...

Après je sais  que tous les groupes de méditation ne se ressemblent pas...Le mien, et c'est essentiel pour moi, est profondément laïque avec des mots pour nous guider  très ordinaires, pas de jargon spécifique.

Concernant la rpc au travail : je le fais desfois devant mon ordi. Intentionnelement, Je prends une posture très droite, je respire et reste complètement présente à ce que je suis en train de faire...Après les situations de stress, parfois je m'isole dans un coin (ou mon bureau ) à déguster en pc une tasse de thé ou encore quelques secondes aux toilettes...

 

Anmary, oui, la voix de Christophe A. c'est quelque chose...

Je ne crois pas qu'il soit moine. Peut être converti au bouddisme mais pas moine (mais ami avec au moins un moine en la personne de Tchin Nhat Han)...Pour moi, il vit en couple avec deux, trois enfants, (des filles) et exerce le métier de psychiatreà l'hôpital psy Sainte Anne à Paris.

Bravo pour le body scan, j'ai toujours eu du mal avec même  en version guidée en groupe, trop long à mon gôut. Je préfère les balayages quitte à me centrer pendant une rpc sur le lieu du corps  douleureux.

Et l'anti douleur je comprends ta réticence, j'ai la même. Mais desfois, il nous faut être raisonnables t'as raison ...Car la douleur tape aussi sacrément sur le moral. Et comme dirait mon médecin, parfois c'est mieux de prendre un médicament de suite, ne pas attendre que la douleur s'installe.

Ah oui, le travail d'équipe, vaste programme, j'espère que ta réunion s'est bien passée et qu'elle te donne envie de continuer l'accompagnement des personnes (handicapées ? personnes âgées ? autres ?)  avec tes collègues...

Anmary.
Abonné

Merci Lorraine et à toi aussi Citronnelle,

Et Bien les réunions se sont très bien déroulées et ce qui est vraiment interessant c'est que lorsque je relis la dernière phrase où je décrivais ce avec quoi je partais, là j'aime ce genre de petit miracle dont nous avons tous la capacité :

Car c'est exactement dans cet état là que j'ai passé la soirée, j'ai pu m'exprimer très clairement, sans chercher mes mots ou me mélanger les pinceaux comme parfois celà peut arriver. Du coup je me suis sentie entendue et l'échange a été très riche, le retour des collègues l'a confirmé d'ailleurs. Je crois que chaque personne présente s'est sentie écoutée et nous avons pu trouver de véritables endroits d'accords avec l'intention de mettre en place des changements importants dans notre pratique. Nous avons revu notre positionnement face à nos résidents et trouvé une manière plus juste de répondre sans nous laisser "envahir".... car oui Lorraine, je travaille auprès de personnes qui souffrent de skyzoprhénie, autisme, déficience mentale, trisomie. Je n'aime pas mettre ces mots sur leur pathologie mais celà permet de comprendre mieux ce qu'ils vivent au quotidien.

C'est le genre de journée de travail dont la pluspart des accompagnants rêvent j'imagine ... et quand celà se produit, personnellement, je mesure la chance que je me suis donnée de faire ce métier.

Merci Lorraine  pour les précisions sur Christophe André, je regarderai un  son parcours sur le net.

Remplie de cet état de gratitude envers nous ici, qui sommes en qualité d'expression d'un vécu sincère et gratitude envers moi même d'avoir su aller au fond de mes incertitudes et de mes peurs pour avancer.

Je vais maintenant repartir dans une méditation guidée par la voix de C André

Une belle journée à vous mes amies !

Emmalie.
Abonné

Bonsoir à tous,

Depuis lundi, je pratique la RPC 2 fois par jour pendant 10 mn. Et aujourd'hui, je me suis rendue compte à quel point je tentais de tout contrôler. Et après une journée riche en émotion, j'ai fait une séance à mon retour à la maison. Pendant cette séance, mon corps était tendu, mon dos vouté, ma respiration saccadé et elle a commencé à pointer le bout de son nez cette émotion...ma peur de ne pas réussir au travail que j'ai tenté de refouler pendant des années était belle et bien là, ma respiration était courte, ma poitrine serrée, mon ventre nouée parce-que je la retenais...du coup, j'ai lâcher prise (un petit peu) et j'avais envie de pleurer, je la sentais se déplacer jusque dans ma gorge mais elle a pris tellement d'ampleur que j'ai peur de la laisser sortir. C'est dingue mais c'est comme çà que je l'ai vécu. Et ce soir je me dis qu'il vaudrait mieux la laisser sortir et observer ce qui se passe.

J'en ai parlé d'en le post "mon inconfort du moment" et aujourd'hui, c'est l'hors d'une réunion de travail que je me suis sentie "démasquée" car ma responsable me donnait les différentes actions à effectuer et devant l'ampleur de la tâche, elle a vu que j'étais inquiète...moi qui croyais tellement bien le dissimuler. Elle m'a rassurée, c'est bête à dire mais au lieu de lui exprimer franchement mes inquiétudes, je les dissimulais alors que finalement je comprends que c'est en exprimant ce qu'on ressent qu'on éclaircie les choses, mais j'ai du mal à me dire aux autres. Et surtout je crois qu'il ne faut pas dire lorsqu'on rencontre des difficultés. Des croyances limitantes mais bon...

Voilà, je voulais partager avec vous mon expérience du jour.

Bonne soirée à tous

lorraine
Marraine

Woaw, génial Emmalie, ton expérience de ce jour...Bravo pour tes observations

 

Oui, la prochaine fois, laisse couler tes larmes et tu verras qu'il ne se passera rien d'autres que des larmes qui coulent...

On ne meurt pas de ces émotions

Et alors vraiment chouette d'avoir su montrer ton inquiétude à ta chef, car  je pense que si elle a vu c'est que tu as montré...

Bonne idée , t'as vu elle ne t'a pas jugée, bien au contraire elle a fait preuve d'empathie à ton égard.

Nous pensons qu'il nous faut nous montrer parfaites pour ne pas être jugées ou rejetées..

Pas du tout, et je l'ai aussi expérimenté comme toi au boulot. Beaucoup de gens s'acceptent avec leurs "défauts" et acceptent aussi bien ceux des autres.

Incroyable comme la pleine conscience nous ouvre à nous même et "au monde"

 

Merci de ton témoignage et bonne continuation

lorraine
Marraine

Anmary écrit :

Nous avons revu notre positionnement face à nos résidents et trouvé une manière plus juste de répondre sans nous laisser "envahir".... car oui Lorraine, je travaille auprès de personnes qui souffrent de skyzoprhénie, autisme, déficience mentale, trisomie. Je n'aime pas mettre ces mots sur leur pathologie mais celà permet de comprendre mieux ce qu'ils vivent au quotidien.

 

Ah oui, ça c'est génial quand on trouve une cohésion d'équipe et que la résistance au changement s'effrite....

Je connais "les publics" dont tu parles, pour avoir travaillé longtemps dans le champ du handicap (IME).

Maintenant je travaille dans le champ du social, auprès d'un public issue de la pauvreté/de l'exclusion (CHRS) .

Nous accueillons aussi des personnes souffrant de schizophrénie avec souvent conjugué un problème d'addiction (toxicomanie ou alcool) .

Savoir ce  dont souffrent les personnes permet aussi de mieux les accompagner. Et nous savons bien que les personnes "ne sont pas"  leur pathologie, elles ont bien d'autres caractéristiques.

 

 

Moi, ce soir méditaton en groupe axée sur : yoga en pleine conscience, marche méditative, 2 séances assises de 20 mn chacune.

En plus, tous les jours je fais une séance, de 15 mn environ, dernièrement sur "se détacher de ses pensées" (C. André!) car le petit vélo dans la tête par moment pédale très vite, et active mon anxiété....Ca m'aide bien pour désencombrer mon cerveau!

ladyl56.
Abonné
Je viens de vivre une expérience avec Petit Bambou et c'est tellement fort qu'il faut que je partage. Je l'ai déjà dit ici je ressens mon corps en volume ce qui me donne une impression de lêvitation. Je suis un nuage, bon un gros et même très gros nuage (kilos de plume = kilos de plomb) mais quand même !! Et aujourd'hui l'exercice était une visualisation de son corps comme un flacon que l'on devait remplir d'un élixir coloré, parfumé, onctueux, tiède ... Une forme de body scan, et à la fin je me suis retrouvée assise avec un corps pesant de tout son poids sur le support et j'ai vécu une émotion très "pleine" gratifiante et heureuse, si heureuse que j'ai voulu la partager.
Emmalie.
Abonné

En ce moment, je pratique très régulièrement la RPC avec des sessions de 10 mn et aujourd'hui, j'ai clairement ressenti qu'en ce moment je n'habitais pas mon corps. C'est comme si je cherchais à fuir, à m'échapper de moi-même. Je prends conscience que la peur que j'ai depuis des années dans mon milieu professionnelle est belle et bien là. Ma peur de ne pas y arriver, du coup peur d'être jugée et rejetée. Cette peur m'effraye tellement que je me sens inquiète, angoissée et très insécurisée. Je sais qu'il est temps d'en faire quelque chose de cette peur, mais elle me terrifie tellement que je n'arrive même pas à rationnaliser les choses, je n'arrive pas à prendre du recul par rapport à elle. Du coup, je fais tout rapidement en pensant déjà à ce que j'ai à faire après, je voudrais déjà être à l'instant d'après. C'est une lutte intérieure assez intense qui me pompe toute mon énergie.

Je sens que j'avance mais vraiment j'aimerais tellement que ce problème soit derrière moi et là j''ai l'impression d'être face à une montagne.

Très éprouvant tout çà...

lorraine
Marraine

Emmalie

Ton post me touche.

Déjà, là aussi,c'est  bien d'avoir repéré la peur...

Pourquoi tu dis que tu n'habites plus ton corps ? Tu ne ressens pas la peur dans ton corps (genre noeud dans la gorge, estomac en vrac etc) ? C'est ça ?

Tu ne la ressens pas tellement tu cogites et que tu es à fond dans le mental autrement dit que tu ressasses tant et plus ?

C'est le " ressenti peur " qui semble difficile à vivre...

, par manque de confiance en toi Cette peur de ne pas y arriver : c'est une peur liée à la réussite que tu n'octroyerai pas ?

ou

parce qu'il te semble que tu aurais besoin de quelques compétences supplémentaires pour arriver à faire ton job plus aisément ?

Peur rationnelle  ou irrationelle ?

En tous les cas laisse lui une place en toi, accepte sa présence...Il n'y a pas de honte à avoir...Elle ne va pas non plus te sauter à la gorge...

Si ça devient trop douloureux peut être peut il être important pour toi que tu vois un thérapeute meme juste pour une séance ou deux...

Dans ton avant dernier post, il m'a semblé que tu avais une chef pas trop mal, compréhensive ...Pas possible de lui parler ? y a t-l des entretiens annuels ?

Je ne sais pas dans quel milieu professionnel tu travailles si c'est dans le milieur médico social et que tu travailles avec des humains ça vaut peut être le coup d'évoquer tes peurs à tes responsables...

Il y a aussi des livres portant sur ce sujet , qui m'ont bien éclairé à un moment où la peur de la mort me taraudait beaucoup.

 

Toutes ces questions , pour continuer la réflexion...Reviens par ici , n'hésite pas . Bon courage

FRED73
Marraine
Emmalie, ce que tu écris me fais penser à du perfectionnisme. Tu penses que tu dois être parfaite sinon on te rejettera mais c'est toi qui te mets la pression toute seule. Je pense que personne ne t'en voudra si tu fais des erreurs. Je te conseille un livre c'est l'apprentissage de l'imperfection, il m'a vraiment parlé et je pense qu'il pourrait t'aider.
citronnelle.
Abonné

Un petit mot pour vous parler d'une expérience que j'aime beaucoup : cuisiner. Ce qui me plaît, vraiment, dans cela, c'est tout particulièrement les sensations de la préparation. En coup de coeur numéro un: préparer et découper les légumes. Ensuite il y a aussi le plaisir de sentir les épices se dégager de la cuisson ou encore le fait de préparer une pâte à tarte à la main, former des galettes ou fouetter une préparation et assister à sa transformation. J'ai parfois des moments, notamment quand je cuisine avec faim, où je ne prête pas vraiment attention. Mais c'est un des moments particulièrement agréable je trouve que de sentir de différentes façons (bruits et texture de la découpe, aspect visuel étonnant de l'intérieur d'un légume ou d'un fruit, etc) ce que je fais quand je cuisine. Tout à l'heure, j'étais captivée par la douceur de découper un champignon, et la netteté du rendu. C'est fou comme ça me plaît. D'ailleurs y'a même des aliments qui me manquent comme le poivron, parce que je trouve hyper agréable la préparation de ce légume, on sent tout le craquant de sa chair ! et cette couleur !

Et vous, il y a des moments comme ça où vous vous centrez particulièrement sur vos sensations malgré le caractère automatique de certaines activités ?

fitzie.
Abonné

Citronnelle, 

Ton témoignage m'a fait penser au roman "la Jeune Fille à la Perle" (et au film) où au tout début, la jeune héroïne, lorsqu'elle trie des légumes, elle les range par couleurs, tailles, comme pour une oeuvre d'art, une peinture ... 

Je me suis aperçue que de temps, quand je suis en paix, je fais comme toi : je me concentre sur ce que je fais, et même si ça peut paraitre trivial, j'y découvre une joie et des beautés insoupçonnées. Par ex, comme toi, je prend plaisir à laver, éplucher, trier et couper mes légumes quand je prépare un couscous. Pour moi ça fait partie du plaisir que j'ai à préparer ce plat, à le partager et à le déguster ... 

lorraine
Marraine

Citronnelle,

Oui, je tente de "tout" faire en pleine conscience : cuisine, ménage, conduire, douche....

Mais bien sûr je n'y pense pas toujours, je n'y arrive jamais très longtemps de manière consécutive..

Un des buts des séances de rpc , avec le temsp et l'expérience, est d'arriver à  maintenir  la pleine conscience dans les actes de la vie courante.

Cuisiner en pleine conscience  j'aime beaucoup aussi...surtout le dimanche matin jour où souvent j'ai le temps et où je prépare un bon  repas familial.

J'essaie aussi "de my atteler" quand je fais le ménage ça me rend la tâche moins pénible...geste après geste et pas à me lamenter de "vivement que j'en termine"

 

 

 

Ce soir méditation zazen en groupe....

Et où "la guide" nous rappeler qu'il y avait des millers de façons de méditer...

J'ai vraiment bien aimé  l'indication de relacher la bouche, de la rendre molle, de laisser le souffle comme il est, ne rien contrôler, ne rien imposer....

Et l'exercice juste avant pour se mettre en condition : laisser vibrer tout le corps, bel exercice de relâchement musculaire pour mieux supporter la posture pour la méditation assise

X