Observer ses tentatives de contrôle

izabelle
Animatrice forum

Un nouveau fil pour nous aider dans le passage progressif  du contrôle à l'écoute

ce passage n'est pas de tout repos, car notre tête, bien faite,  est programmée en mode  "résolution de problème"   dans le rapport à notre poids et-ou à notre acte alimentaire

du coup  la tête produit automatiquement des pensées de contrôle, parfaitement séduisantes sur le papier, et très rassurantes, du type  "il suffit que"   "demain j'écoute ma faim",  "demain ceci, demain cela" 

quand ses pensées sont là, tout semble si facile....  wink

 

deux secondes après, dans la pratique, le paquet de fromage est déjà déballé en plein après- midi  (vécu par mes soins)

 

 

Ce fil que je vous propose peut nous permettre d'observer pensées et actes de contrôle

pouvoir les noter,  et puis pouvoir un peu prendre de la distance, en imaginant qu'il s'agit d'une pub radio, voire de plusieurs à la suite avec des voix agacantes qui parlent plus vite que la normale

 

prendre un peu de distance avec ces pensées de contrôle, sans pour autant les bloquer ou les penser anormales (elles sont normales)  peut vraiment nous aider à lacher prise  et à pouvoir vraiment nous écouter, tant dans le respect de la faim que dans le respect de nos besoins de réconfort

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

hier, j'en ai eu une BIG

comme tout le monde m'a dit que j'avais maigri ce week-end, et beaucoup  (ce qui est faux sur la balance, mais qui doit être du aux drainages lymphatiques que j'ai faits),  eh bien me voilà parti en mode  "faire plaisir"   (à tous ceux qui étaient tellement contents que j'ai minci)

donc j'ai compté les calories de mon déjeuner et puis du petit dej par rétroaction.....  ça faisait longtemps dis donc

pas vraiment observé de pensées avec des mots, car j'ai rarement des mots dans ma tête, mais c'est une pensée globale de  "ils seraient tellement contents si je perdais les qq kilos qui restent"

 

Coupure pub :   "Faites plaisir à vos amis, soyez minces pour l'été, faites plaisir à votre homme, vous serez son trophée sur la plage, comptez les calories, y'a que ça de vrai " (voix doucereuse et énervante)

 

 

bon, c'est hors - sujet par rapport au fil, mais il se trouve que j'ai eu une méga compulsion dans l'après-midi jusqu'au soir  (une bonne leçon, CQFD, pas besoin d'attendre avec moi, je réagis tout de suite  wink)

 

allez aujourd'hui je continue à observer mes pensées de contrôle, même si elles n'ont pas de mots, elles sont bien là régulièrement

Titeraphy.
Abonné

Excellent fil! Merci Izabelle ! :D

Je peux observer réatroactivement parlant, il m'est arrivé ceci pendant mes vacances : je me suis répété en boucle toute la semaine qui précédait mes vacances "il faut arriver en vacances en était bien en forme, bien mince etc etc, fais attention, ça te mettra le pied à l'étrier pour passer des vacances sportives et durant lesquelles tu pourras faire attention a ton alimentation, tu vas pouvoir manger moins etc etc etc" en bref : grosse pression de contrôle pour des vacances qui n'avaient même pas encore commencé XD soup-ere !

Eh bien ça n'a pas loupé : j'ai posé un pied dans le bungalow et... j'ai fais EME sur EME pendant les 3 premiers jours et plus je tentais de contrôler ces EME à coups de "demain j'arrête", plus ça repartait le lendemain...

Belle leçon en somme :)

izabelle
Animatrice forum

bravo pour l'observation a posteriori

hier midi, je me préparais mon repas, mes yeux se posent sur du fromage, je n'en avais pas envie, ni l'intention d'en prendre, quand j'entends une pensée automatique dans ma tête  : "le fromage, ça fait grossir"

j'étais étonnée de repérer une pensée automatique en mots, cela n'est pas vraiment mon habitude, mais c'est peut-être du au fait de commencer à porter attention à mes pensées de contrôle

J'imagine bien une pub intitulée  "le fromage ça fait grossir", une belle affiche promotionnelle dans le métro

finalement,  avec mon côté visuel, je pense que je vais imaginer, pour prendre de la distance avec ces pensées,  des pubs  télé plutôt que radio,   ou des affiches publicitaires

izabelle
Animatrice forum

bon là je n'en ai plus trop en ce moment, donc je ne peux remplir ce fil

mais je compte sur vous!

Patience
Marraine

J'en ai une pas mal, tiens !

Acte 1, scène 1
Dans la voiture, en rentrant du boulot, je sens pointer le bout du nez d'une EME.

"Envie de manger ? Mangez un fruit !
5 fruits et légumes par jour, un message du Programme national nutrition santé, du ministère de la Santé "

Ok. Bien, cette pub ! En plus elle évoque la santé, valeur sacrée pour moi : trop cool ! :-)

 

Acte 1, scène 2
Arrivée à la maison. Je suis un peu agacée par Fiston qui cause, qui cause, qui cause ; alors que moi j'ai envie de silence, de silence, de silence. Du coup, l'EME ne pointe plus juste le bout de son nez, mais montre toute sa tête !

Cuisine. Frigo. Salade de fraises et framboises préparée hier. Je sors un petit bol : quelques fruits, une cuillère de crème anglaise pour "fêter" ça :

"Une crème anglaise et ça repart ! Se faire plaisir oui, mais juste un peu !
Avec la crème anglaise, le succès d'un dessert réussi et faible en calories !"

Ok. Chouette, cette pub ! Me faire plaisir sans m'en mettre plein les hanches ? J'adooorre !

 

Acte 2, scène 1
Une cuillère dans le bol. Et tout en mangeant, je prends conscience que j'avale plus que je ne déguste. Et la frustration se fait sentir...

Acte 2, scène 2
5 mn après, je sors le pot de Nutella, les tartelettes aux fruits et les gâteaux apéro...

 

Épilogue
Si j'avais écouté mon EME, j'aurais pris 2 jolies tartelettes et un verre de limonade (parce qu'en fait c'est de ça dont j'avais envie) ; je me serais posée tranquillou sur le canapé et j'aurais apprécié. Soit 200 kcal peut-être ?
Finalement, en voulant contrôler pour ma santé et mon plaisir, j'ai avalé les fruits + le reste. Soit 1 000 kcal direct !!

CQFD. Bon ben... y'a plus qu'à attendre la faim, maintenant !

 

Au plaisir de vous lire !

Marie-Paule.
Abonné

Mon coup de pub du jour :

midi, je vais me chercher un sandwich, je prends celui dont j'ai envie, plus une petite "couque" (c'est belge et c'est bon) à la pomme.

Je préfère manger d'abord la couque, même si c'est un dessert, car ça me fait vraiment envie et je ne sais pas si j'aurais encore faim après. Je mange, ça va. Et puis finalement je mange mon sandwich aussi. Et là c'était un peu trop, une moitié m'aurait suffit.

Mais j'ai eu une pub dans la bouche d'une collègue : "comme une gamine, hein, et maintenant tu n'as plus faim pour ton sandwich !".

Et j'ai donc mangé tout par convenance sociale.

En rentrant à la maison, la pub :

"se laisser aller c'est bien, mais il faut se reprendre le plus rapidement possible, et revenir à une alimentation équilibrée. On ne mange plus aujourd'hui".

Résultat : 2 heures plus tard, un magnum et une grosse salade de fraises dans l'estomac, je programme avec mon homme un passage à la baraque à frites.

Si je n'avais pas écouté la pub et profité pleinement de mon repas de midi... les choses en seraient restées là. J'ai mangé par culpabilité et peur de manquer.

Et moi aussi, je vais me calmer (on sait comment faire, vive la pleine conscience) et attendre (longtemps à mon avis) d'avoir faim. On est le soir, ça tombe bien !

C'est très rigolo de voir les choses comme ça. C'est la première fois que je me rends compte à quel point le contrôle me fait manger !

izabelle
Animatrice forum

bravo pour ces observations!

 

moi aussi j'ai observé des pensées de contrôle hier

et j'ai observé que si je n'y adhère pas, si je les considère comme des "pubs" , cela n'a aucun effet   compulsif

par exemple hier soir (j'avais mangé bien au delà de mon appétit)

"allez tu fais du sport demain matin pour éliminer tout ça"

pas écouté,  je suis mon programme aujourd'hui mes genoux sont au repos

 

par contre une autre pensée de contrôle dans l'après-midi, un peu plus sournoise donc j'ai hésité

bing => compulsion

cétait genre  "souviens-toi quand tu as perdu 15 kg, tu te faisais de bons petits desserts, mais dans le reste de ton plateau c'était salade-légumes "

le genre de pensées de contrôle un peu insidieuse,  bref j'ai mangé mes légumes, mais au lieu de les déguster,  je les ai vécu comme une obligation au lieu d'un plaisir

et la compulsion après le repas, du coup....

papaye971
Ancien abonné

coucou alors moi c'est pas tout à fait des pubs intérieures en ce moment... mais plutôt ma copine qui S'Y MET, ou plutôt elle S'Y REMET au REGIME...

Oui IL FAUT qu'elle perde du poids... non stop ça suffit...

Avec tout le sport qu'elle fait, elle n'a pas perdu un gramme

Elle est donc en mode: "OBJECTIF CORPS DE DEESSE.com"

Ce qui m'alerte, c'est que je suis la première à lui dire: non pas de régime, c'est pas bon, tu vas tout reprendre (ce qu'elle a fait l'an dernier à la même époque" ben j'ai des pensées du style: au moins elle elle a de la volonté! elle y arrive!

Alors même que c'est faux...

 

Alors suis tout de même dans une tentative de contrôle car je me suis dit: IL FAUT que tu te reconnectes à LC: il faut que!!!!! je dois!!!!!

Il faut que tu écoutes ta faim, il faut que tu prennes soin de toi! il faut que tu maigrisses...

 

NON

il ne faut pas... je veux juste vivre en adéquation avec mes valeurs!!!!

Donc, je ne remplirai pas de carnet, car je suis trop près du contrôle de nouveau!

Clara1975.
Abonné

J'espère qu'Izabelle lira ce message...Je tombe sur ce fil parce que, justement, je suis le fil"bonne faim" et en essayant de percevoir et respecter cette bonne faim, je tombe complètement dans le contrôle. Comme j'avais bien travaillé pendant quelques repas, je me suis dit hier en me couchant "chic, chic, chic, demain, ca recommencera et toute ma vie durant je vais manger quand j'aurai faim etc etc". Et ce matin, bim bam! mal à l'aise et tout le toutim! Cela me fait comme un jour de régime que j'aurai râté.

 

Je n'arrive pas à saisir le fonctionnement de cette entreprise: "observer ses tentative de contrôle".

izabelle
Animatrice forum

eh bien oui c'est le piège, c'est suivre LC comme un régime

le régime des sensations alimentaires

dans ce régime, on considère qu'il faut toujours avoir une bonne faim, toujours finir à satiété, et ayant été ainsi un bon petit soldat, nous maigrirons avec les félicitations du jury

c'est une façon de voir les choses qui n'est pas très souple, dans le tout ou rien, et donc on passe du tout (en se prenant la tête) au rien  (on lache car trop de controle c'est épuisant à la longue)

de plus dans le contrôle on ne se laisse pas vraiment la chance d'automatiser puisqu'on est toujours en contrôle

 

observer ses tentatives de contrôle c'est surtout observer les pensées de type   "demain je fais ci",   "là je fais bien!"

c'est quand notre tête décide d'un truc et l'impose à notre corps et notre psychisme qui lui  répond en rigolant  "on verra bien...."

cela est très agréable pour notre tête, les pensées de contrôle, car cela nous rassure

mais le problème c'est que ça ne marche  pas, on ne peut pas être en contrôle tout le temps

ce serait comme marcher en contrôlant chacun de nos pas

notre marche est automatisée et heureusement sinon on finirait par devenir fou

 

 

donc pour observer, eh bien il suffit  d'observer.....  c'est comme une pub qui passe dans notre tête

 

pour ma part quand j'observe une pensée de contrôle, j'en profite pour prendre conscience que si elle est là, c'est que je me sens mal insécurisée, nulle, etc,   et j'essaie de prendre un moment à l'écoute de moi-même pour que cette souffrance soit entendue

Clara1975.
Abonné

Merci Izabelle.

Je suis etllement "contrôle addict" que j'ai du mal à conceptualiser une vie sans. je ne vois pas ce que cela serait. Pour moi, observer le contrôle, ou ne pas être dans le contrôle, c'est pas contrôler le non-contrôle§ (Pffff, c'est épuisant!)

Je garde ton conseil: écouter le besoin de réassurance.

Et mon oeil vient de glisser sur un fil qui s'appelle "le lâcher prise du jour", je vais voir... peut-être que cela me concerne.   ;-)

izabelle
Animatrice forum

oui c'est un très bon exercice pour s'entraîner,  en commençant par des petites choses

Clara1975.
Abonné

J'ai noté toutes mes tentatives de prise de contrôle.  La liste est longue et chaque phrase s'est transformée en chansonnette. Ça permet de prendre de la distance, c'est vrai, mais j'ai oublié de prendre en compte les objectifs 'inconscients' de ce besoin de contrôle.

Bon, j'ai surtout observé que ces prises de contrôle concernaient exclusivement les prises alimentaires....

Je vais me concentrer sur les ressentis des émotions en lien avec les prises alimentaires. EME de fin de repas ( qui démarrent en général bien avant la fin du repas en ce qui me concerne!)

Clara1975.
Abonné

J'ai noté toutes mes tentatives de prise de contrôle.  La liste est longue et chaque phrase s'est transformée en chansonnette. Ça permet de prendre de la distance, c'est vrai, mais j'ai oublié de prendre en compte les objectifs 'inconscients' de ce besoin de contrôle.

Bon, j'ai surtout observé que ces prises de contrôle concernaient exclusivement les prises alimentaires....

Je vais me concentrer sur les ressentis des émotions en lien avec les prises alimentaires. EME de fin de repas ( qui démarrent en général bien avant la fin du repas en ce qui me concerne!)

izabelle
Animatrice forum

c'est sûr que si tu as observé beaucoup de tentatives de contrôle,  tes EME de fin de repas sont certainement liées à ça

le "contrôle"  souhaiterait que tu t'arrêtes parfaitement à temps,  et ce faisant, il bloque toutes les chances à un fonctionnemnet souple et naturel,  où l'on se désintéresse simplement de la nourriture

observe bien les fins de repas, les pensées qui sont dans ta tête, si ça tourne, si ça calcule, etc....   et  vois-le comme une pub

et puis recentre toi sur les sensations de ta bouche et de ton estomac

Clara1975.
Abonné
¤ le "contrôle" souhaiterait que tu t'arrêtes parfaitement à temps, et ce faisant, il bloque toutes les chances à un fonctionnemnet souple et naturel, où l'on se désintéresse simplement de la nourriture¤ Le contrôle voudrait que je mange deux fois moins, que je ne cède plus à mes EME, que je maigrisse enfin. À chaque fois que je réalise que j'ai encore et toujours cette même silhouette gonflée, je suis désespérée et j'ai beau écouter cette émotion, faire une, deux, trois RPC quotidienne, cela se termine en tentative de contrôle (et dc parfois en compulsions qui enrichissent mon désir de contrôle). En cercle. ... les kilos superflus ;-(
FRED73
Marraine

Il est donc important d'accepter son corps comme il est sans vouloir le changer. C'est en étant bienveillant avec lui et en l'écoutant que l'on fera ce qui est bien pour lui et non en le martyrisant pour qu'il soit tel que nous voudrions qu'il soit. 

izabelle
Animatrice forum

[quote=Clara1975] Le contrôle voudrait que je mange deux fois moins, que je ne cède plus à mes EME, que je maigrisse enfin. [/quote]

ben oui le contrôle, il est un peu  "raide"  n'est-ce pas?

 

même les personnes minces et régulées ont des EME

à force de bloquer la souplesse du naturel,  on part comme tu le notes très bien dans des excès réactionnels

 

je pense que c'est lié au fait de s'accepter imparfaite

 

apparemment tes pensées de contrôle sont très activées par la vision dans la glace, c'est bien observé, tu sais maintenant à quel moment il faut que tu ne prennes pas tes pensées au pied de la lettre

tu peux imaginer ces pensées comme un vendeur, un représentant, un vendeur de régimes miracle par exemple

est-ce que lui tu l'écouterai : un peu, mais tu resterais sur tes gardes

 

 

observe le contrôle sans le juger, car il est normal, mais ne rentre pas dans son "bateau"  et recentre ton attention sur ton corps, sur l'ici et maintenant

pendant les repas, est-ce que tu arrives à être dans le "présent"  du goût  où les pensées de contrôle sont omniprésentes?

papaye971
Ancien abonné

moi je contrôle aussi un peu ce matin mes EME...

Depuis mon réveil j'ai envie de manger... mais je n'ai pas faim, et je me contrôle, je me dis que NON je ne dois pas manger, puisque je n'ai pas faim... Que si je veux y arriver cette fois! (à mairgir) faudrait que je respecte mes sensations .

Donc oui un contrôle sur la motivation, sur l'objectif fixé... objectif de réussir à m'écouter...

Si je lâche ce contrôle, je mange... direct là... puis après je me sentirais coupable de l'overdose inutile.

izabelle
Animatrice forum

ma foi tu peux gérer tes EME autrement que dans le contrôle

sinon ça va péter plus tard et plus fort

 

il serait souhaitable que tu puisses surtout accueillir ce que tu vis intérieurement, pourquoi ces EME?   que cherche-tu à calmer?

et être présente à toi-même,  te prendre par la main

tu peux le faire bien sûr sans manger, je le fais souvent

 

mais c'est une question d'attitude  d'être en accueil de l'émotion  ou en simple lutte contre les EME

la lutte contre les EME  déclenche tot ou tard une compulsion, c'est reculer pour mieux sauter

 

par contre profite de ce moment pour vraiment accueillir tes émotions qui toque à la porte, avec l'espace de respiration, ou si c'est trop fort, simplement  en restant attentive à toi-même comme à un enfant

choucathou.
Abonné

coucou à ,tous et toutes

ce sujet me parle justement.

Que diriez-vous de dépister notre contrôle alimentaire?

Choucathou

Sandrine Bidouille
Ancien abonné

Coucou @Choucathou. Merci de relancer le sujet. Je l'aime bien aussi.

Allez, je me lance !

J'ai moult EME : la fatigue, la colère, la joie... Ce sont des EME presque gérables  (je dis presque parce que je les calme quand même par un petit casdale blush). Mais dans l'ensemble ce ne sont pas ces EME qui me rongent le plus la vie. 

Non, ce qui me fout toujours tout en l'air, c'est ce conflit entre moi et ma conception du moi-mince. J'ai été élevée dans une famille très belle. Une mère sublime, un père mince et sportif, des frères et soeurs à l'image de mes parents... même le caniche de la maison était parfaitement proportionné et toujours bien coiffé).

C'est d'ailleurs la seule valeur (j'exagère sans doute) que mes parents m'ont donnée. La vie est une réussite si tu es beau. L'amour, le boulot (pour les hommes) et même le mariage (je ne vous raconte pas les trucs corsés que ma mère me racontait quand elle m'expliquait ce qu'il fallait faire à son mari pour obtenir un manteau de fourrure sans avoir à travailler) ne sont valables que dans la beauté. 
Ils n'ont jamais exigé de leurs enfants la gentillesse, le respect (sauf envers eux), avoir de bonnes notes à l'école ou un bon boulot plus tard. Non, le truc pour les rendre heureux c'était être beau et si possible blond aux yeux bleus.

Il faut croire que je n'ai rien compris à leur éducation car, je suis née petite, suis devenue  boulotte, pas moche, mais pas belle non plus (avec des yeux marron, tu y crois toi !?), empreinte de valeurs différentes et bizarres comme l'amitié même avec des gens  pas terribles et l'amour des études. J'achète plus de livres que de fringues et je me les paye moi-même avec le salaire que je gagne (si... la loose totaleindecision ). 

Attention, je ne parle pas de ma famille pour qu'on pense à tort (ou à raison) que ce sont des gens superficiels, imbus d'eux-même et sans compassion. Ils sont ce qu'ils sont. Je suis ce que je suis. On est une famille quand même. Et même si je me suis éloignée d'elle pour porter librement un regard autre sur le monde, mon coeur leur est toujours resté fidèle.

Bon, ceci juste pour expliquer que ma grosse EME, celle que je ne maîtrise pas du tout, vient peut-être de ces valeurs que j'ai reçues, rejetées, mais qui, au fond, sont profondément ancrées en moi.

Que je fasse un régime strict, ou LC, ce n'est ni ma volonté, ni ma faim, ni ma satiété qui vont me protéger. Et le déclencheur, c'est mon miroir... Mamamia ! Là,  c'est pas une salière qui commence à se voir sur les épaules ? Et quand je mets ma robe...  ma culotte de cheval ne la détend plus comme la semaine dernière non ?

C'est exactement ce qui m'arrive en cette fin de semaine de remplissage du carnet découverte. J'ai perdu du poids. Je fais un déni total de la balance (au cas où ma "peur" s'avèrerait exacte), mais quand je me lave (faut bien), quand je me tartine de crème, je vois mon reflet partout dans tous les miroirs de la salle de bain.  Et là c'est indéniable, j'ai dû perdre un peu de poids (heureusement pas trop encore).

Et là, c'est le début de la fin de mes bonnes résolutions... D'abord je ressens une grande excitation à l'idée d'être belle (alors qu'en période classique, je m'en moque un peu, même si je prends soin de moi et reste plutôt coquette) et quand je marche dans la rue, mon coeur cogne fort dans ma poitrine. Je me sens unique, victorieuse, légère, sensuelle.

Et là, je le tiens mon jingle pub : 

"Soyez parfaite, réussissez votre vie, soyez aimée, désirée, adulée ! Oubliez qui vous êtes ! Vous êtes belle ! La vie est belle ! Soyez la fierté de vos parents ! Mangez léger, couchez-vous avec la faim, oubliez le pain et le monde vous appartient !"

Et puis cette joie franchement hystérique et dérangeante se transforme en une angoisse dévastatrice. Je vais oublier la Sandrine qui m'accompagne. Celle qui bidouille ces appareils quand ils ne marchent plus, des petits plats improvisés quand elle n'a plus rien dans le frigo, qui a les doigts pleins de terre quand elle s'occupe de son petit potager, celle qui ne ferme jamais la porte au nez à un animal abandonné ou blessé, celle qui est romantique, un peu cucul parfois, mais assez forte pour avancer les jours de tempêtes...

Non, en perdant du poids, je vais juste être portée par le regard des autres. Et si un homme me fait la cour, saurai-je rester fidèle à mon mari ? Quand je me sens belle, j'ai envie de passion, de causes charnelles perdues, de robes, de maquillage, de coiffeur, de chaussures à talons hauts. Je suis une femme dans tous les vices du terme et ça ne me fait pas du bien.

Le yin et le yang n'ont jamais réussi à ne faire qu'un chez moi. Si je connais bien l'une, je ne connais absolument pas l'autre car je l'ai toujours étoufflée. Et comble de tout, que je sois pardonnée, je maigris facilement quand je mange normalement. Sauf que, voilà, mon contrôle à moi est surtout dans "le non devenir". 

"Plus je grossis et plus je m'aigris" - Gelluck

 

 

izabelle
Animatrice forum

eh ben Sandrine,  dis-moi,  ça vole haut par ici

merci de nous avoir dévoilé un petit morceau de ton âme, qui est belle à voir

 

j'ai été élevé à l'inverse dans une famille qui mettait en avant gentillesse dévouement, mais qui avait un rapport particulier avec la beauté : un certain goût de la beauté, mais assez peu d'esthétisme

j'ai été frustrée de beauté toute mon enfance car je l'ai très fort en moi

 

heureusement mon mari m'a aidé à comprendre que la beauté n'a rien à voir avec la minceur et à bien différencier les deux, mais ça a été long tant la société nous matraque que beauté= taille mannequin

or ma fille est belle et elle a la taille mannequin, mais elle ne pense qu'à une chose : avoir plus de poitrine

et dans sa tête la pub c'est   "ayez de la poitrine pour que les autres vous reconnaissent comme étant assez bien"

elle ne se rend à peine compte de la chance qu'elle a de n'avoir au cellule graisseuse

c'est une enfant élevée à la mode LC  donc en même temps c'est normal, elle est naturellement régulée

 

mais malgré cela, le contrôle s'invite,  partout où il peut

comme des obssessions de perfection qui nous rassurent

mais qui sont vaines, car une fois un problème "réglé"  notre cerveau se focalise sur le suivant

et reste dans l'illusion complète que les gens nous aiment en fonction de notre apparence

 

OR  rien n'est plus faut

regardons les gens que nous aimons et demandons nous si nous les aimons à cause de leur apparence....   eh bien non

 

eh oui  être aimé (vraiment)  et être adulé,  cela n'a rien à voir

je pense même que le deuxième empêche le premier

 

ce qui ne veut pas dire que  l'on ne peut aimer la beauté et le pomponnage

c'est mon cas, je vous une passion à ce qui est esthétique, y compris les personnes

 

mais cela n'est pas ce qui crée l'amour,  l'amour est dans la relation que l'on crée avec l'autre

or il se trouve que les personnes très dures avec elles-même pour maintenir leur apparence  ont généralement un rapport compliqué à l'autre

 

 

CmoiChantalou
Abonné

J'ai l'impression d'être la ravie de la crèche ici ! j'adore ton témoignage Sandrine ! en effet Izabelle a raison ça vole haut et c'est super bien écrit !

Je suis épatée de la réflexion et de la conscience qu'il y a derrière tous ces problèmes de poids !!! pour un peu j'inviterai bien tous les minces de mon entourage à s'inscrire pour leur monter la beauté intérieure des moins minces ! de mon côté l'esthétisme a pas franchement fait partie de mon éducation ! pas plus sur le plan physique que sur la déco ou autre.... l'esthétisme c'était plutôt pour les autres les riches et les beaux ! pas pour nous ! c'est moi qui l'ai un peu plus développé ce sens là davantage par par rapport à mon environnement et plus difficilement par rapport à moi même je dois dire.

Je crois même que l'idée de me voir belle et mince ce qui va avec, à un moment est presque dérangeant dans ma tête car j'aurais peur de me tromper et d'être ridicule tellement est ancrée profondément en moi, l'idée que c'est pour les autres  ! merci à celles qui ont créé ce fil car je m'aperçois tout juste là maintenant de cela !!

 

bonne soirée

choucathou.
Abonné

bonjour

je prends conscience que j'ai des pensées de contrôle alimentaire permanentes.

Est-ce que c'est bien équilibré? j'ai droit  à un fruit? c'est pas trop de chocolat dans une journée?   et j'en passe et des meilleures :(

Je me félicite aussi: c'est bien , tu manges une salade. C'est bien , tu as su t'arrêter à satiété.

Enfin bref, je me traîte comme une gamine qu'on félicite ou qu'on gourmande ( j'adore ce mot lol)

Je me rends compte que l'idéal serait l'amour inconditionnel pour moi même.

Mais j'en suis loin, pour le moment. Mais déjà une prise de conscience est une avancée.

Connaissez-vous ce phénomène pour vous-même?

Comment adopter la bienveillance envers soi-même et sortir de ce contrôle alimentaire?

C'est tellement présent en moi que je grossis de frustration de ne pas être " assez bien" à mes propres yeux.

merci pour vos conseils.

Bonne journée

Choucathou

izabelle
Animatrice forum

bravo d'avoir observer toutes ces pensées !

c'est ça le premier pas

en les observant, on prend un pas en arrière....

ensuite il faut prendre conscience que ces pensées de contrôle sont là avec comme objectif de contrôler (évidemment), c'est à dire réduire l'incertitude et l'impuissance,  essayer d'éviter la souffrance

c'est pourquoi lutter contre elles ne sert à rien

simplement les observer c'est déjà bien, pour le recul, la distance

mais ne cherche pas à les faire disparaître car elles sont normales

simplement peu à peu les considérer comme des "pubs"  radios qui passent dans ta tête, c'est à dire leur donner moins d'importance

 

et en parallèle, travailler à l'aide la pleine conscience à développer ta capacité à "être",   se trouver dans le présent sans rien modifier,   vivre, ressentir  ce qui est, faire l'expérience de ce qui est

cela permettra de développer autre chose que la simple partie  controle-faire de notre cerveau

qui s'agite en roue libre dans les situations qui semblent nous échapper

mais qui a tendance à empirer la situation, en tous cas pour le comportement alimentaire c'est sûr !

choucathou.
Abonné

bonjour à tous et toutes

je viens d'écrire dans un autre post que j'avais pris conscience (à cause d'une question sur Facebook) de la cause de mes EME suivies d'EME suivies d'EME etc etc

la question était celle-ci: Comment réagiriez-vous à l'idée de ne jamais parvenir à mincir?

et bien je me rends compte que beaucoup de mon contrôle vient de ma peur de mourir à cause de mon obésité morbide (IMC 41). Carrément. voilà.

je me demandais pourquoi j'avais tellement besoin d'être une "bonne élève" avec la méthode LC. J'ai en fait très peur de mourir, ce qui me donne des EME...

Je prends conscience de ce cercle vicieux...mortel même.

Je suis un peu sous le choc de ce constat et je voudrais trouver comment sortir de ce cercle là.

je vous remercie de votre aide et de vos conseils.

bon we

Choucathou

PS: j'ai écrit au Dr Apfeldorfer en lui posant cette même question pour le chat du lundi 31/7/2017.
je vous tiendrai au courant de sa réponse.

 

chris212
Marraine

Choucathou,

Ne te mets pas Martel en tête ! Lâche prise, tu ne peux pas tout contrôler !

Pourquoi aller sur Facebook pour répondre à des questions de ce style ? Tu te fais du mal pour rien... Après tu vas passer ton week-end à faire des EME, des compulsions... 

Choucathou, tu consultes déjà pour essayer d'aller mieux. Alors laisse le temps au temps. Sois bienveillante envers toi. smileyyes


Tu ne peux pas vivre en pensant sans arrêt au risque de faire un infarctus ou un AVC. En fait, ce n'est pas parce que tu vas y penser du matin au soir et du soir au matin que ça va changer quelque chose. Angoisser tout le temps ne résout rien.
Le stress n'est pas bon...

Tu peux même perdre la vie en traversant la rue, en voiture... Il y a plein d'autres raisons que le surpoids. Tu ne peux pas tout contrôler. 

Même des gens qui n'ont pas de problème de poids peuvent en être victime.
Tu peux être angoissée à l'idée de mourir indépendamment de ton IMC. C'est aussi la peur du néant, la peur du vide... C'est aussi pour ça que l'on mange sans fin.

Laisse tomber les questions existentielles sur Facebook... ça ne sert qu'à ruminer.

Je ne suis pas médecin donc ce que je pourrais dire est tout relatif.

 

=================================

Pourquoi ne refais-tu pas le point avec ton médecin ?

On sait bien qu'un IMC trop élevé ce n'est pas bon. Et il est souhaitable de le faire baisser pour le ramener dans des limites raisonnables. Donc perdre du poids autant que possible.
Mais le savoir n'est pas suffisant. Il peut être difficile malgré tout de perdre du poids même si on sait que l'enjeu peut être vital.

Il existe des tas de facteurs qui font courir le risque de faire un accident vasculaire cérébral : certaines maladies du cœur, le diabète, le tabagisme, un taux élevé de cholestérol dans le sang, l'alcoolisme.

Tu peux agir efficacement sur ces facteurs en prenant un traitement médicamenteux si besoin est en fonction des résultats de tes analyses. Tu as dû voir ça avec ton médecin.
Veiller en particulier à ne pas avoir une tension artérielle trop élevée (prendre ta tension à la maison).
Déjà, si tu ne fumes pas et ne consommes de l'alcool que très modérément, tu es déjà dans la prévention.
Si tu arrives à être moins sédentaire en marchant un peu tous les jours, c'est positif. 
Essaie de limiter tes consommations de tout ce qui peut faire grimper le cholestérol (matières grasses animales, fromages, charcuteries... ).

 

"On ne voit pas bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

choucathou.
Abonné

coucou Chris :-)

je vois mon médecin lundi prochain pour une prise de sang et un bilan complet. Comme ça je serai traîtée pour mes risques médicaux .

Ce serait déjà une chose de faite.

alcool ok cigarette ok cholestérol sous contrôle

mais bouger, quel malheur!!!! ça fait maaaaaaaaaaal !!!

aux pieds, aux genoux, aux hanches, au dos grrrrrrrr

ça me rappelle l'urgence de maigrir

La solution est bien de me déstresser avec ça.

merci pour tes conseils judicieux.

bonne journée à tous et toutes

Choucathou

chris212
Marraine

Coucou Choucathou smiley,

Pourquoi ne pas essayer des semelles orthopédiques... Tu sais ça permet de soulager le dos, les hanches, les genoux, les pieds... Semelles avec un bon amorti !
Cela te permettrait de bouger plus facilement en attendant une perte de poids.

En tout cas de bouger pour le plaisir !wink

"On ne voit pas bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

choucathou.
Abonné

oui Chris je vais voir ça avec mon médecin aussi, tu ma "peur de mourir d'être obèse"

Choucathou > Bonjour Dr Apfeldorfer? Je viens de prendre conscience de la cause d'un GROS blocage à maigrir. Il me semble que ça va me permettre d'ouvrir les portes que je croyais fermées pour moi. voilà: j'ia peur de mourir à cause de mon obésité morbide (IMC 41) du coup j'en fais des EME, suivies d'EME etc etc. Je n'arrive pas à attendre la faim après une compulsion car l'émotion (peur) est toujours là. C'est un cercle vicieux. Comment dénouer ça? merci de vos conseils

Gérard Apfeldorfer > Bonsoir Choucathou,
La peur est en effet une émotion puissante, et vous cherchez à l'éviter en mangeant, ce qui donne des compulsions. C'est paradoxal: votre peur de mourir vous fait grossir, ce qui renforce votre peur. Voilà donc comment on meurt de peur!
Je vous propose deux abords du problème, complémentaires:
- Tout d'abord, que vous puissiez relativiser cette peur. Oui, c'est vrai, vous allez mourir. Tout comme moi, tout comme tout le monde. Mais quand? Ca, personne ne le sait. Votre obésité morbide diminue votre espérance de vie de quelques années, sur un plan statistique. Concernant l'obésité morbide, on considère que cela pourrait diminuer votre espérance de vie d'environ 10 ans. Comme l'espérance de vie moyenne pour les femmes est de 85 ans environ actuellement, cela vous donne une espérance de vie de 75 ans.
Bon, donc 75 ans, ce n'est pas si catastrophique, comme EV, non? Et avec Linecoaching, vous devriez pouvoir augmenter cette EV à terme, non?

- La peur est une émotion que vous cherchez à éviter par les compulsions. Il va vous falloir travailler sur cette peur.
Tout d'abord, faites la liste des pensées automatiques en relation avec cette peur, comme "je vais mourir", et autres. Utilisez les techniques de défusion proposées sur le site.
Ensuite, vous pouvez aussi travailler avec la pleine conscience. Après une période d'apprentissage des techniques de pleine conscience, vous pouvez effectuer des méditations sur la peur de la façon suivante: après quelques minutes de pleine conscience sur la respiration, évoquez une situation concrète dans laquelle vous aviez ressenti votre peur de mourir, tout en continuant à centrer votre attention sur la respiration, en même temps. Il s'agit peu à peu de s'habituer aux images et aux discours intérieurs qui apparaissent, liés à cette peur.
Donc, il s'agit de s'habituer à voisiner avec les pensées de mort. Ce qui la sagesse pour tout un chacun, non?

chris212
Marraine

Choucathou,

J'ai lu ta question dans le chat avec le Docteur Apfeldorfer de ce soir et sa réponse.

Oui, comme il le souligne, c'est le sort de tout un chacun !  Quand, on ne sait pas !

Voisiner avec les PA liées à cette peur que tu éprouves. Utiliser la RPC... Réaliser que ce ne sont que des pensées...
Tu pourras petit à petit te dissocier de ces pensées.
Tu n'es pas "tes pensées". Tu n'as à suivre "tes pensées".
Reconnecte-toi à l'instant présent !

 

"On ne voit pas bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

adonon
Ancien abonné

Bonsoir, 

Choucathou, je viens de tomber sur ce fil, et je lis ton message. Sais-tu que se déplacer à vélo ou dans l'eau soulage du poids du corps ? Si tu en as la possibilité, ne t'en prive pas. Je vis dans une ville cycliste, et plate, donc tous mes déplacements sont à vélo chaque fois que la météo le permet, on se sent légère comme tout !

Adonon

adonon
Ancien abonné

Bonsoir, 

Choucathou, je viens de tomber sur ce fil, et je lis ton message. Sais-tu que se déplacer à vélo ou dans l'eau soulage du poids du corps ? Si tu en as la possibilité, ne t'en prive pas. Je vis dans une ville cycliste, et plate, donc tous mes déplacements sont à vélo chaque fois que la météo le permet, on se sent légère comme tout !

Adonon

adonon
Ancien abonné

(désolée pour le doublon, impossible de le supprimer)

chris212
Marraine

Adonon a raison, la natation et le vélo rien de mieux... Au moins, le corps est porté...

Choucathou, n'oublie pas : soit bienveillante et indulgente envers toi ! wink

"On ne voit pas bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

choucathou.
Abonné

coucou vous tous et toutes

Je vais mieux ce matin ouf.

je me sens portée par vos conseils et vos propositions.

Je suis revenue à mon programme alimentaire que j'avais mis de côté ces derniers temps vu tous mes soucis.

Je ne suis qu'au début mais quel début:

 

Je travaille sur les sources de stress liées à mon poids.

EME-Zen découverte

ETAPE: J'OBSERVE MON COMPORTEMENT ALIMENTAIRE

Activité: J'apprends la respiration en Pleine conscience

 

gros travail en perspective, c'est même l'essentiel pour moi.

J'ai noté à mon agenda, tous les jours, je mange à table, sans écran

(car moi , c'est l'ordi que je fais en mangeant, assise dans mon canapé fétiche)

je réfléchis au sujet des sources de stress liées à mon poids que je pourrais rencontrer là tout de suite.

me montrer nue devant mon homme en est une sérieuse.

Essayer des vêtements dans un magasin... je suis arrivée à la taille maximum disponible chez MS mode et Paprika :(

une photo? mon homme fait de très belles photos mais jamais de moi nue, je me dis qu'il me trouve moche,

manger en public, la honte, surtout des sucreries, je me dis que tout le monde me regarde et c'est la honte.

J'ai honte aussi quand je passe à la caisse avec des sucreries.

La pleine consciense? je suis pleinement consciente que c'est ce qu'il me faut. Donc RPC est douceur.

Je me sens détendue aujourd'hui et c'est ouf.

ça fait du bien.

Encore merci pour l'attention que vous me portez.

bonne journée

 

choucathou.
Abonné

oui Chris, bienveillance et indulgence et douceur aussi. merci

choucathou.
Abonné

coucou Adonon

Vélo et natation ... oui tout à fait

Je vais jouer à "oui mais"

oui mais je n'aime pas l'eau et chez moi c'est tout vallonné.

Il me reste mon vélo d'appartement...;

C'est génial que tu fasses du vélo quand il fait beau. Tiens, je pourrais balader mon vélo en rase campagne...

Une région du pays est appelée le plat pays...mais c'est pas chez moi :)

choucathou.
Abonné

oui Chris, les PA

"tu as trop à perdre, tu n'y arriveras pas"

ça empoissonne mon moral.

aujourd'hui je me sens libre par rapport à mes PA, je me suis levée comme ça. Je croise les doigts pour que ça dure ( = PA)

et pourquoi ça ne durerait pas?

ce qui est bon à prendre est pris

merci de ton aide Chris

adonon
Ancien abonné

Alors là, Choucathou, je te comprends ! Je n'aime pas devoir aller à la piscine, se changer et en repartant se sécher, c'est chronophage, même si j'aime l'eau. Et le vélo sur du plat, oui, si ça monte, non ! Quand je pars au travail, j'ai un pont à passer, ça monte un peu, j'appelle ce passage "l'Everest". Donc ton OUI MAIS est largement justifié à mes yeux.

A bientôt, 

Adonon

 

choucathou
Ancien abonné

coucou

comme je l'ia dit dans un autre post, j'ia envie de reprendre le contrôle car j'ia perdu deux kilos

pour deux raisons: perdre plus et peur du sucre.

à force d'entendre et de lire que le sucre est toxique , j'ia envie de reprendre la méthode montignac qui est un régime restrictif lui aussi basé sur les index glycémiques.

je me sentais bien avec ça, ça marchait bien jusqu'au réveillon de Noël 2015 où j'ai fait un sort à une buche au chocolat miam.je l'ia mangée sur un mode compulsif et je  n'ai plus jamais pu me remettre au contrôle des index glycémiques.

J'avais renoué avec la compulsion et j'ai repris mes 13 kg perdus avec sérénité me semblait il à ce moment là.

masi ce que je décris est de la restriction cognitive car je n'ai pas appris à profiter d'une EME sans compulser et ouvrir la brèche à la compulsion.

et après un an et demi de LC, j'achoppe encore sur ces compulsions où je n'écoute pas mes ressentis qui sont pourtant très clairs pour me dire stop.

je travaille le sujet avec votre aide et je vous en remercie.

je me sens plus consciente et c'est déjà tout un chemin de fait.

merci d'être là

chouacthou

chris212
Marraine

Choucathou smiley , je viens de te répondre sur ce sujet sur l'autre fil.

choucathou sam 09/09/2017 - 09:58   ...comme je l'ia dit dans un autre post, j'ia envie de reprendre le contrôle car j'ia perdu deux kilos

pour deux raisons: perdre plus et peur du sucre.

à force d'entendre et de lire que le sucre est toxique , j'ia envie de reprendre la méthode montignac qui est un régime restrictif lui aussi basé sur les index glycémique

C'est très bien que tu aies perdu du poids, mais ne te laisse pas aller vers le contrôle pour autant.
Ta peur du sucre est compréhensible, d'autant que tu as des problèmes de diabète...
En la matière mieux vaut que tu suives les conseils de ton médecin.
Je ne sais pas si Montignac est vraiment une référence.

N'oublie pas que le cerveau a besoin d'un minimum de sucre pour fonctionner... même si le sucre est toxique, il n'est pas que toxique... 

Tout est dans la mesure.wink

houcathou sam 09/09/2017 - 09:58   ......masi ce que je décris est de la restriction cognitive car je n'ai pas appris à profiter d'une EME sans compulser et ouvrir la brèche à la compulsion.

et après un an et demi de LC, j'achoppe encore sur ces compulsions où je n'écoute pas mes ressentis qui sont pourtant très clairs pour me dire stop.

J'ai l'impression que la méthode Montignac t'a surtout conduit sur le chemin du contrôle et de la restriction cognitive... Tu n'as pas appris à gérer tes EME sans compulser.

Avec LC tu vas pouvoir continuer de travailler petit à petit sur tes EME, et utiliser de mieux en mieux l'EME-zen.

Essaye d'accepter d'entendre les messages que ton corps t'envoie pour dire "stop"... Accueille les avec bienveillance smiley et dans l'instant présent !

"On ne voit pas bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

izabelle
Animatrice forum

bravo d'avoir observé que les tentatives de contrôle t'ont toujours conduit à la compulsion

essaie de ne pas trop réfléchir, juste observer

cela va t'aider à être dans le présent, et ce malgré le contrôle qui nous invite toujours à aller passé-futur

minifouine.
Inscrit

Courage Choucathou, nous venons de loin et le chemin est d'autant plus long... wink

Haut de page 
X