Où en êtes-vous dans la méthode ? Partagez votre expérience ! - 06062011

Claire de Linecoaching
Abonné

Coucou, y en a-t-il parmi vous qui étaient déjà adeptes de la méthode avant d'arriver sur ce site et qui ont lu le livre de J.P. Zermati ? Ca serait bien que l'on s'entraide et qu'on se tienne au courant de l'évolution de nos cas ! Qu'en pensez-vous ?

Alors, moi, je commence tout juste le programme. Pour le moment, mon problème, c'est de ne pas réussir à prêter attention à mes sensations parce que j'ai l'impression d'avoir faim tout le temps !!! Avec la vie que je mène, je me réfugie pas mal dans la nourriture pour me calmer et me destresser. Alors, "avoir envie de manger" ou "avoir réellement faim" : je ne sais pas faire la différence, je l'avoue. Comment faites-vous pour calmer votre stress (pour ceux qui sont stressés) autrement qu'en mangeant ? La pleine conscience, je n'ai pas encore réussi à l'intégrer. Des conseils ?

Commentaires

claudine.
Abonné

mon stress je sais en parti d'où il vient, mais je pense que la réalité me fait peur et je fais l'autruche

j'espère moie aussi que cette méthode me permettra d'avancer et de combattre mon mal être

 

ou en êtes  vous ?

claudine.
Abonné

le stress c'est pas évident, il y en a une partie d'ou je sais çà vient, mais je suis pour certaines choses plutôt du genre autruche

j'espère que cette méthode me permettra d'aller de l'avant et de mieux gérer mon mal être

 

où en êtes vous du programme ?

Applepie.
Abonné

Bonjour à tous

moi pas de souci d'aliments tabous etc. depuis plus d'un an maitenant mais en 15 mois j'ai pris presque 10kgs...

J'ai rééssayé les régimes classiques mais mon corps dit 'niet'.

Par contre depuis que j'ai commencé ce coaching c'est affreux je pense 1000 fois plus à la nourriture qu'avant :((((

Dès ue je déguste un aliment le dégoût me vien vite, si je mange vraiment  lentement je suis super vite rassasiée mais j'ai faim une heure après (une VRAIE faim !) alors ???

Ca me stresse tellement que j'ai repris 2 kilos (sans forcement manger plus)

Alors je m'interroge... Le souci est que je ne peux pas me permettre de grossir encore plus, rapport à mon métier...

Et tous les exercices de respiration image refuge et tout enfin ce genre d'outils (que j'ai déjà expérimenté) ne gonflent et me font sentir encore plus mal qu'autre chose !!!

Je pense que je suis montée à l'envers. Je crois que cette méthose fait trop réfléchir et moi trop réfléchir me fait tomber dans trop d'abimes de refléxions. Trop de psy tue le psy ??? (je dis ça sans méchanceté)

Comme j'arrive plus ou moins à différencier la faim de l'envie de manger et même si j'ai des soucis avec la sassiété, j'ai envie de manger que lorsque j'ai faim, éviter de manger TROP vite mais en n'y pensant pas trop. Du moins dans un permier temps. Pour éviter de devenir chèvre et encore plus déprimée !!!

mereleub.
Abonné

J'ai lu le bouquin "maigrir sans régime" sans pour autant parvenir seule à appliquer sa méthode.

J'espère beaucoup du coaching en ligne...

Lia.
Abonné

Je crois qu'il faut se donner le temps et ne pas se décourager. J'ai découvert les bouquins en 2003 mais il m'aura fallu des années avant de devenir une mangeuse régulée qui ne grossit plus dans un premier temps. Et seulement ensuite j'ai envisagé de perdre du poids. Entretemps suite à des ennuis de santé, un régime hospitalier forcé et l'arrêt du sport j'ai pris 10 kilos reperdus.

Cette méthode marche cest une certitude pour moi mais elle demande de l'investissement, de la persévérance et dun temps plus ou moins long pour chacun là ou les régimes nous promettent du tout tout de suite.

Reconnaitre ses difficultés fait partie du processus. Se remettre chaque matin en selles et essayer, les exercices, les carnets, la respiration etc.

J'ai parfois aussi eu cette impression de ne plus penser qu'à la nourriture, à la satiété etc. Mais c'est comme toute nouvelle approche dans une vie. Pas de quoi s'inquiéter à mon avis. Comme quand on s'achète une voiture neuve rouge marque X pendant des semaines on voit dans la rue toutes les voitures rouges de la marque X-. Phénomène de focalisation. Mais  ici comme c'est pour notre santé et notre bien être pourquoi passer à côté de cette opportunité d'être mieux dans sa vie?

wouarnud.
Ancien abonné

Bonjour a tous,

 

Moi je n'étais pas un adepte en plein mais j'avais lu le livre (Dr Apfeldorfer plutôt). Je me rappelle quand je l'avais déballé ma femme était étonnée de voir un livre de "régime" avec la photo d'une personne qui mange de la glace sur la couverture!

J'ai rapidement reconnu que leur approche est fondamentalement nouvelle et aussi fondamentalement correcte. Je me rappelle m'être mis à sangloter dans le bus en lisant un passage qui m'a touché juste quand aux motifs cachés de l'hyperphagie etc...

Par contre c'est clair que d'appliquer la méthode tout seul basé sur le livre c'est plus difficile qu'avec le coaching; En particulier, cela semblait tellement des conseils de bon sens que l'on se dit qu'il n'est pas besoin de faire un programme spécial. Depuis au moins j'ai pris conscience de ce que fais, mais je n'arrive pas encore à appliquer les conseils; C'est pas forcément la meilleure situation de savoir quoi faire mais ne pas arriver à le faire...

Enfin voila, maintenant j'en suis à la première semaine, en avant! Avant tout moi je voudrais me reconcilier avec moi-même et la nourriture. Comme je suis un homme j'ai la chance d'avoir moins de pression sociale (encore que) mais bon avec les 30+10 fatidiques qui arrivent il faut régler sa santé.

Bon courage a nous tous!

 

W.

zou29.
Abonné

bonjour,

je viens de rejoindre le programme, mais dites moi il a commencé quand sur le net ? si je comprends bien c'est tout récent ?

j'ai lu "maigrir sans régime" pour la 1ère fois en 2002, et j'ai bien accroché : se poser 3 questions, ai-je faim ? est ce bon ? suis je rassasiée ? c'était nouveau après des régimes yoyo depuis mes 17 ans ( j'en ai 59), j'ai perdu 4 kilos très facilement. j'ai trouvé la méthode très intelligente pour une fois, reprendre confiance en soit et surtout surtout devenir autonome, sortir de cette dépendance à la restriction cognitive.

mais voilà les années ont passé, un problème de santé, il m'a fallu perdre du poids en 2009, et je me suis inscrite sur un site de régime, complètement oublié JP Zermatti, il fallait faire vite, j'ai perdu 10kg, réussi à maintenir mon nouveau poids pendt 2 ans et voilà que depuis qqs temps je reprends du poids tranquillement, incidieusement, (+4kg), c'est l'affolement. alors comme une fois pour toutes j'ai décidé de ne plus faire de régime cad de me restreindre de façon cognitive, j'ai racheté "maigrir sans régime", "maigrir sans regrossir" et "mangez en paix". je travaille sur ma faim, et bonne surprise au détour d'une page, j'ai appris qu'il y avait un site. ayant déjà pratiqué sur internet je trouve la formule bonne , agréable et facile. et me voilà avec vous.

je commence la respiration aujourd'hui, sans trop de difficulté car je connais bien le yoga et la pleine conscience.

à bientôt

GR93.
Abonné

Moi aussi je commence (deuxième jour) . Mon problème : ne pas connaître les sensations de faim et de satiété . J'ai l'impression de limiter trop les quantités de nourriture et d'avoir une impression "d'apesanteur" car à force de réfléchir pour savoir si j'ai faim et n'ayant pas de signes tangibles de la faim ( enfin , je  crois ) , je n'ai pas faim . Je me méfies de l'euphorie de la nouveauté !! Quelqu'un vit-il ou a-t-il vécu la même chose ?  

louane.
Abonné

Voilà mon premier reaps en solo pris ce midi. Bon pas si mal : j'ai tenté de déguster bien que la nourrtiure du self ne soit pas des meilleure mais bon ça s'est bien passé. J'arrive presque au terme de mon carnet découverte, il me reste juste à finir aujourd'hui puis à compléter encore une journée. Je crois que la première conclusion est que je mange quand même assez souvent sans réelle faim! J'ai hâte de découvrir la suite  car pour tout dire bien qu'inscrite depuis le 8/06, je ne vois pas vraiment beaucoup d'effet. Je sais qu'il faut être patiente mais vraiment le calvaire de l'habillage chaque jour est vraiment démoralisant pour moi. J'ai vraiment envie de ressentir du lache dans mes vêtements et je n'en suis pas encore là.

Allez patience et persevérence....

Bonne journée

yelen.
Abonné

Bonjour,

depuis mon inscription j'ai eu la surprise d'être libérée de mon obsession de la nourriture. Lorsque j'étais au régime avant je pensais sans cesse aux aliments interdits. Maintenant qu'il n'y a plus d'interdit, je me surprends à ne plus y penser... Ca doit être mon sens inné de la contradiction! mais c'est déjà une super libération. Les exercices de pleine conscience m'aident même si parfois ils sont désagréables.Mais ils ne servent pas à aller mieux mais à être dans le présent, de s'abstraire du flot de pensées  permanent qui parasitent notre perception du réel J'ai repris en parrallèle "Méditer pour ne plus déprimer" qui guide sur les exercices de pleine conscience et permettent de relativiser, de ne pas chercher à atteindre un but mais d'être (être dans le mode être et non plus dans le "faire") et d'être plus indulgent avec soi même. Les premiers jours j'ai repris 2 kg que j'ai reperdu depuis. Le cranet découverte m'a permis de réaliser que je décelais assez bien ma faim mais que je ne la respectais pas toujours et que je ne respectais pas suffisamment ma satiété. J'ai donc une importante marge de progression! Je ne participe pas souvent aux forums car j'ai l'impression de ne rien avoir d'intéressant à ajouter. Mais je vous lis avec attention. Bon courage à tous

fitzie.
Abonné

[quote=yelen]

Bonjour,

depuis mon inscription j'ai eu la surprise d'être libérée de mon obsession de la nourriture. Lorsque j'étais au régime avant je pensais sans cesse aux aliments interdits. Maintenant qu'il n'y a plus d'interdit, je me surprends à ne plus y penser... Ca doit être mon sens inné de la contradiction! mais c'est déjà une super libération. Les exercices de pleine conscience m'aident même si parfois ils sont désagréables.Mais ils ne servent pas à aller mieux mais à être dans le présent, de s'abstraire du flot de pensées  permanent qui parasitent notre perception du réel J'ai repris en parrallèle "Méditer pour ne plus déprimer" qui guide sur les exercices de pleine conscience et permettent de relativiser, de ne pas chercher à atteindre un but mais d'être (être dans le mode être et non plus dans le "faire") et d'être plus indulgent avec soi même. Les premiers jours j'ai repris 2 kg que j'ai reperdu depuis. Le cranet découverte m'a permis de réaliser que je décelais assez bien ma faim mais que je ne la respectais pas toujours et que je ne respectais pas suffisamment ma satiété. J'ai donc une importante marge de progression! Je ne participe pas souvent aux forums car j'ai l'impression de ne rien avoir d'intéressant à ajouter. Mais je vous lis avec attention. Bon courage à tous

[/quote]

 

Tu ne participe peut-être pas souvent, mais lorsque tu le fais, tu écris des choses très justes, qui doivent résonner chez beaucoup d'entre nous je pense, merci !  ;-)

GR93.
Abonné

C'est seulement mon deuxième jour mais j'ai aussi l'impression que je suis moins préoccupée par la nourriture . Et pareil pour la participation aux forums mais je me demande si cela ne reflète pas un manque de confiance en soi . 

yelen.
Abonné

Merci à toi! :)

Anick.
Abonné

J'en suis à l'exercice de dégustation avec la pomme, mais je n'arrive pas à avoir faim aujourd'hui puisque je mange trop, alors impossible de faire l'exercice. J'ai découvert l'émotion qui m'est la plus pénible, mais j'ai résisté à l'appel du brownie aux pacanes caramélisées. Je crois que je vais aller ventiler dans mon blog car pas sure que l'envie soit vraiment définitivement passée...

Bonsoir,

 

Moi ca fait presque 8 ans que j'ai lu le livre "maigrir sans regime", si j'ai bonne mémoire!!!

Ca a été une révélation pour moi, qui était gravement boulimique vomisseuse à l'epoque. Mais j'étais tellement malade que quelque part ca m'a aussi un peu enfoncée.....(difficile à expliquer pourquoi et trop long).

La guérison est longue, et avec les traitements psy (risperidone) et l'arret des régimes et des vomissements, j'ai pris ....attention......30 kg!!!

J'aimerais en perdre 15 au minimum, 20 dans l'idéal.... Parce que là je suis obèse!!!

Je connais tous les livres de Dr Zermati et Apfeldorder, et je lis même les ouvrages américains et anglais (je suis bilingue) sur le sujet "mindful eating" (la pleine conscience).

Là j'apprends à déguster, et c'est très très vrai que déguster :

* Réduit les quantités ingérées

* Donne une satiété plus durable.

Parce qu'en bonne hyperphage (désormais, j'ai arreté de vomir) j'avale tout rond.

Bref j'ai enfin l'impression d'avoir trouvé la dernière clef à mes problèmes de boulimie/hyperphagie ...Déguster....

Bon j'espère que je ne m'enflamme pas trop vite. En tout cas je trouve la méthode beaucoup plus intelligente et sensée, beaucoup plus durable que D*Kon et compagnie.....

 

ps : moi un régime,la restriction cognitive me fait compulser au bout de 2heures!!!! sans exagérer... C'est horrible!

zou29.
Abonné

je suis un peu dans ton cas, pour la faim : je me suis rendue compte que je mangeais avant d'avoir faim pour ne pas avoir faim, bizarre çà !!! avec le livre maigrir sans regrossir, j'ai fait l'exercice de 4 jours qui consiste à attendre la faim dès le matin et ne pas manger si on ne sent pas la faim : çà a été une révélation. je me suis rendu compte qu'au bout d'un moment je salive et j'ai beaucoup plus soif, ma bouche devient sèche...j'attends encore un peu, et je mange mais je n'ai jamais ressenti la faim de loup.

et toi ?

merline.
Abonné

J'ai aussi été boulimique avec beaucoup de vomissements  pendant  des années, et moi aussi c'est la découverte des livres zermati et apfeldopfer qui m'ont aidée, avec une thérapie et des médicaments.

Parcours long et difficile, mais au final plus d'aliments tabous plus de guerre vis à vis de la nourriture.

Mais 20 kg de plus, dur dur.

Pourtant je ne reprendrai la guerre pour rien au monde, (l'idée d'un régime me fait aussi compulser dans les heures qui suivent :-)

Ca fait du bien de voir d'autres personnes dans ce cas, parfois on se sent bien seule!

Martine.
Abonné

bonjour Lily.

Beaucoup de points communs avec toi : ma mère en surpoids, le blog de Caroline, ...

Je n'ai pas fait trop de régime. 2 ou 3 seulement : Mayo (efficace, mais j'ai souffert de la faim, et j'ai dû me faire aider par les plantes et l'homéopathie), weight watcher (efficace aussi, mais contraignant quand même), et un autre dont j'ai oublié le nom et que j'ai vite abandonné : je crevais de faim, et je ne supporte pas d'avoir faim !

J'ai commencé avec linecoaching le 17 juin (une lectrice de Caroline lui demandant son avis sur ce site, j'ai appris son existence). J'avais lu le livre (toujours grâce à Caroline) du Dr Zermati, mais ce que j'en avais retenu surtout c'est que je pouvais manger ce que je voulais !! Bon, j'ai aussi essayé de manger plus lentement en appréciant les bouchées. Mais bien sûr ce n'est pas suffisant. Les séances de pleine conscience, ça va, car j'ai déjà pratiqué la sophrologie. Le gros problème c'est de savoir quand j'ai faim (ça, ça commence à venir) mais surtout de savoir QUAND JE N'AI PLUS FAIM !

Et bien sûr, comme je vis seule, même si je n'ai aucun mal à me trouver des occupations, je crois que je mange pour compenser ma solitude. Et je suis gourmande, j'adore manger.

Je n'ai pas énormément de kilos à perdre (10 ça serait super), mais je veux aussi arrêter de grossir ; je sais que c'est parce que je mange trop.

J'ai besoin d'être soutenue et d'avoir des objectifs. Et je crois que cette méthode peut m'aider.

Lily.
Abonné

Bonjour Martine,

Je crois effectivement que nous sommes nombreuses à avoir ces points communs : le rapport de notre mère à son propre corps, le fait d'avoir ressenti avec elle sa culpabilité, sa honte de ne pas parvenir à ne pas regrossir après un régime... toutes ces choses ont déterminé notre propre rapport à la nourriture, et au corps... 

En pensant agir pour mon bien, pour mon avenir, en souhaitant que je ne vive pas ce qu'elle viviait au quotidien, ma mère a produit l'effet inverse... Puisque je devais "faire attention", je me suis persuadé que j'étais grosse, et je me suis longtemps vécu comme telle, avec une très mauvaise image de moi-même. J'aurais tellement aimé que ma mère me dise que j'étais belle, prenne plaisir à m'acheter des habits seyants, me fasse des compliments. Mais jamais... juste "ne mange pas trop de pain", "fais attention à ce que tu manges", "prends de la soupe", etc... Et j'ai réalisé que si j'avais grossi à certaine période de ma vie, c'est principalement parce que je me voyais comme une fille trop grosse, alors même qu'objectivement, je ne l'étais pas. Aujourd'hui encore, ma mère ne sait pas me faire un compliment. J'ai compris pourquoi, mais c'est un vrai boulot sur soi-même de ne plus en souffrir...

J'ai aussi suivi Wieght Watchers après mes 2 grossesses. Je trouve que c'est le moins mauvais des régimes, parce qu'il n'y a pas d'interdit, et que l'on réapprend à cuisiner, et à manger des bonnes choses. Moi qui ai vu ma mère manger pendant des dizaines d'années des crudités non assaisonnées, et des légumes non cuisinés, c'était quand même une première découverte d'apprendre que cuisiner ne veut pas forcément dire grossir. Cela dit, le système de points nous place complètement dans un système de "restriction cognitive" où l'on calcule tout le temps ce qu'on mange. Ce contrôle mental est épuisant, et on lâche, un jour ou l'autre, forcément...

Si je n'avais pas fait ce travail sur moi, sur l'ambivalence des rapports mère/fille, sur mon histoire avec les régimes, je crois que je n'aurais pas compris ce que disent les Dr Zermati et Apfeldorfer.

Dans son blog, que j'adore - parce qu'il drôle, intelligent, bien écrit, ne parle pas que de problèmes de poids mais de toute la vie en général - , Caroline de "Pensées de ronde" parle aussi très bien de ce point commun que nous avons toutes : nous sommes toutes des éponges à émotions ! Nous partageons -trop, probablement- les émotions des autres, de nos proches, de nos collègues, de nos enfants, et même de personnes que nous ne connaissons pas ! Je me suis souvent surprise en larmes devant des documentaires à la télé, alors même que je ne connais pas les personnes filmées... Cette empathie excessive ne nous laisse pas une seconde pour juste se recentrer sur nous même. Les exercices de pleine conscience sont en cela une découverte pour moi, en même temps qu'une difficulté : c'est étrange de consacrer 10 minutes à soi-même, quand on passe son temps à fuir cet instant là... J'avais fait de la sophrologie en cours de préparation à l'accouchement, et je me rends compte maintenant que même dans ces moments là, je ne me recentrais pas sur moi, mais sur le bébé... ! Le chemin sera long...

Sinon, Martine, moi aussi, dans un premier temps, j'avais surtout retenu du livre du Dr Zermati que je pouvais manger ce que je voulais. Mais avec les exercices de pleine conscience, la dégustation, etc..., c'est tout autre chose. Je prends conscience au fil des jours que c'est un véritable effort de chaque instant. J'espère vraiment qu'avec le temps, cela deviendra plus naturel...

Courage Martine. On est là pour se soutenir mutuellement !

Lily

 

Martine.
Abonné

Ah, Lily, autre point commun : les difficiles rapports mère-fille ! la mienne ne me parlait pas de régime, je ne sais pas si elle en a fait. Mais elle me disait tout le temps qu'elle ne mangeait presque rien et que pourtant elle grossissait toujours... Et moi j'avais pour exemple cette mère qui était obèse à la fin de sa vie, et qui pourtant, au vu des photos anciennes, était si jolie et si mince quand elle était une jeune maman ! et j'ai toujours été obsédée par cette peur de me voir grossir comme elle !

Severine2017.
Abonné

Bonjour Marie R

j'ai commencé cette méthode ,il ya 2 mois1/2 suite à la lecture du livre du Dr zermatti et j'ai perdu 3 kg;comme vous ,au début, j'avais du mal à reconnaitre ma sensation de faim et pour m'y aider, j'ai pratiqué l'exercice qu'il preconise dans son livre,à savoir attendre vraiment d'avoir tous les signes de la faim;maintenant, je sais ce qu'est la faim et je ne mélange plus avec mes envies;

En ce qui concerne les exercices de pleine conscience,je comprends que ce ne soit pas evident;personnellement,je fais de la meditation depuis longtemps et çà ne me pose pas de problemes mais avant de m'inscrire à ce site(c'est récent,de puis 4 jours!)j'essayais avant chaque repas de me detendre,en faisant de grandes respirations ventrales(vous vous allongez,vous mettez les mains sur votre ventre,vous inspirez à fond en gonflant votre ventre,vous maintenez quelque secondes puis expirez à fond,en dégonflant votre ventre;vous pouvez faireçà 3 fois avant les repas:çà calme bien,et çà vous aidera à bien ressentir votre respiration!voilà, j'espere que çà pourra vous aider.Bon courage

Bonjour Merline,

 

La boulimie est une maladie horrible, ca m'a bouzillé la vie, j'ai fait 6 Tentatives de suicide, et j'ai fini 3 ans en hopital psychiatrique à cause de ça....

Le pire, c'est que dans mon cas vomir fait grossir, et je ne pense pas etre la seule dans ce cas...Je dis ça car souvent on s'imagine la boulimique famélique alors que moi j'etais de poids normal voire en surpoids....

Maintenant que j'ai arreté les régimes, totalement, je n'ai plus du tout de compulsions.... tout au plus j'ai des envies de manger sans faim. Dans ces cas là desormais, je prends une petite portion que je savoure, savoure, savoure.....et ca marche pour moi! Je sais que c'est pas exactement la méthode, mais bon, je ne veux pas me poser 10000 questions avant de manger

Comme quoi, la restriction cognitive est bien vraie et existe vraiment.

Reste juste à se débarrasser de ces maudits kilos,au moins en partie

 

 

GR93.
Abonné

Moi je ne sais pas véritablement ce qui me fait manger de façon compulsive . J'ai l'impression d'être beaucoup plus sereine qu'avant et bien dans ma tête , néanmoins les compulsions sont encore présentes ,  moins fréquentes mais tout de même là . Par ailleurs , je ne sais pas quand j'ai faim ou plus faim , c'est vrai que je commence (3e jour) , mais je suis dans le flou . Par contre , le fait de commencer avec la RPC et manger lentement me fait bien réduire les quantités . Est-ce artificiel ou cela correspond-t-il mieux à mes besoins ? je n'en sais encore rien . 

Melodie74.
Abonné

Yelen, ce que tu viens de partager vaut tout l'or du monde! je suis super heureuse pour toi !

Applepie.
Abonné

Pour ma part, je viens de comprendre un truc super important : la différence entre la sassiété et la rassasiement ! Je l'ai lu sur le compte rendu du chat de cette semaine je crois.

Je m'étais bêtement arrété à la satiété (quand on a assez d'un aliment) et dès les premières bouchées en dégustant (je pense que je déguste trop) j'étais écoeurée !

Donc ben une heure après, la dalle, je comprennais rien, j'étais malheureuse.... Ben j'avais pas assez mangé ! Tout simplement...

Bon c'est un peu compliqué à expliquer... Moi j'ai besoin de sortir de table en étant suffisement rassasiée, c'est à dire me sentir 'pleine juste comme il faut', ni plus, ni moins. C'est cette sensation que je suis en train d'affiner... Sinon c'est certain qu'une heure après j'ai envie de remanger.

Pour moi plus d'aliments tabous depuis deux ans. J'apprends à manger moins vite, quoique j'ai encore besoin d'avaler mes deux premières bouchées rapidement sous peine d'avoir un sentiment de malaise. Ensuite je prends mon temps... Mais j'aime pas manger froid et ça c'est un problème !!!

Vers la fin du repas  je pose les couverts et j'attends un peu. Si je sens que je peux encore manger une bouchée sans sensation de trop plein je le fait, sinon j'arrête. Et j'y vais bouchée par bouchée, lentement. Et généralement je sens bien le rassasiement.

Voilà, pour le moment j'ai besoin de ces 2 ou 3 premières bouchée non pas avalées tout rond, mais mangée assez rapidement. Ensuite tout se détend et je peux manger le reste du repas dans un état de tranquillité. On verra par la suite comment ça évoluera mais pour le moment j'y trouve mon compte. Parce que je me suis trop mis la pression !!!

Je ne dis pas que je n'ai pas encore des compulsions liées à l'angoisse et au vide que je ressens. J'arrive à gérer mes émotions car j'ai trouvé des moyens de les exprimer (activités artistiques). Pradoxalement j'ai un problème sociall avec les gens j'ai très peu de relations amicales mais bon ceci est une autre histoire. Je suis très peu entourée affectivement. Ce qui est une des causes directe de la prise de poids. Je dois travailler là-dessus et ce n'est pas gagné, ça fait plus de 30 ans que ça dure !

Mais bon, un pas après l'autre.

louane.
Abonné

Ca doit faire à peu près 3 semaines que j'ai commencé et là j'en suis à débuter la dégustation pleine conscience. Ca va à peu près ci ce n'est que je grignote encore ces satanées gourmandises sucrées ( je suis capable de sortir exprès en acheter) de coup pas de résutlat sur la balance. Alors que j'ai quand même une bonne 12zaine de Kg en trop et que je n'arrvie plus à m'habiller comme je le voudrais. mais ça semble plus fort que moi. Grrrr!

Alors je m'accroche et c'est vrai que le site est un vrai soutien. mais j'ai quand même hâte de ressentir les premiers encouragement et là ça ne tien qu'à moi. Ce qu'on peut-être quelque peu "masochiste" parfois!!!

A suivre.....

sandry.
Abonné

Comme Louane, je vais passer à la phase de dégustation en pleine conscience, j'appréhende un peu mais surtout le fait de trouver le temps qu'ils demandent et le prendre... je vais tout faire pour en tout cas !

Le carnet m'a beaucoup appris, et pourtant je l'avais déjà tenu il y a quelques années et les "mauvaises habitudes" ne se perdent pas comme ça.

Je me suis rendue compte aussi que lorsque j'avais une émotion forte ou une contrariété, je prenais le réflexe de faire de grande respiration et de me recentrer sur moi même pour la faire passer, malheureusement ça n'est pas tout le temps mais c'est déjà un grand pas pour moi.

Lia.
Abonné

J'ai exactement la même perception du stress: une situation X existe, neutre. genre hier au travail ma reponsable me suit pour m'évaluer.

Et à partir de ce fait je me mets la pression (réussir, dépendance du regrad de l'autre...) je me stresse, depuis mes pensées que je crois sur l'instant en découlent des émotions: peur, tristesse etc......et ma réponse serait volontiers de manger un truc sucré pour me détendre en fait.

Donc travailler à la source devrait permettre effectivement de ne plus avoir recours aux aliments comment médicaments. Ou si c'est le cas de le repérer, l'accepter et attendre la réapparition de la faim pour manger à nouveau.

Lia.
Abonné

Ah zut je voulais répondre à un message de Joel sur un autre post, je ne sais pas comment déplacer ma réponse!

fitzie.
Abonné

[quote=Lia]

Ah zut je voulais répondre à un message de Joel sur un autre post, je ne sais pas comment déplacer ma réponse!

[/quote]

 

Il faut demander à un moderateur ;-)

Lily.
Abonné

Tout pareil, j'en suis à la dégustation en pleine conscience, et le plus dur va être de trouver le temps... Heureusement,  je me rends compte que j'essaie désormais de prendre mon temps pendant les repas... Mais les réflexes reviennent vite : parfois, au cours du même repas, je suis obligée de me recentrer plusieurs fois sur mon objectif de manger plus lentement, en dégustant...

Je sens qu'effectivement, dans ces cas là, je mange moins, et que le repas est plus satisfaisant... Mais je m'impatiente un peu devant l'absence de résultats sur le poids. On a tellement l'habitude des régimes efficaces à court terme. C'est dur d'apprendre la patience... !

fitzie.
Abonné

[quote=Lily]

[...]

Je sens qu'effectivement, dans ces cas là, je mange moins, et que le repas est plus satisfaisant... Mais je m'impatiente un peu devant l'absence de résultats sur le poids. On a tellement l'habitude des régimes efficaces à court terme. C'est dur d'apprendre la patience... !

[/quote]

c'est sûr que ça, c'est diificile !  O_o

Minidou.
Abonné

Bonsoir,

Cette semaine, je commençais la dégustation. Je n'ai trouvé qu'aujourd'hui, samedi, le temps pour faire l'exercice (avoir faim, être au calme, avoir du temps,...). Bon, les 45 min sont devenues... à peine 20 minutes tout compris.

J'ai été bluffé par ce que cela m'a apporté. J'ai été très vite rassasiée. J'ai laissé une partie de l'aliment (baguette) car j'ai senti que je n'en avais plus envie et que le plaisir avait diminué au fur et à mesure de la dégustation. J'ai ressenti du plaisir (j'aime le pain) à travers tous les sens utilisés.

J'ai fait cette dégustation ce matin, et j'ai l'impression que cela a apaisé ma relation avec la nourriture pour la journée. D'ailleurs, j'ai pris beaucoup plus de temps pour savourer les aliments au cours des repas. Et j'ai moins mangé.

Demain, je fais la deuxième.

Pour vous, comment ça c'est passé ?

Pivoine88.
Abonné

Je viens de lire cette méthode, qui j'espère va m'aider à reconnaître la vrai faim, et espacer mes grignotages, je suis un peu perdue il y a tellement à lire ...... En un mot il n'y a pas de programme de diététique personnalisé ? tout est basé sur la concentration, la respiration, la positivité, l'exercie etc.... dîtes moi si j'ai bien compris la méthode, merci à vous

Lily.
Abonné

Oui, c'est ça Pivoine ! Il n'y a surtout pas de programme diététique... ! Au contraire, l'un des objectifs est de parvenir à manger sereinement des aliments interdits dans tous les programmes de diététiques !

Et effectivement, tout est basé sur la capacité à se recentrer sur soi-même, à reconnaître ses sensations alimentaires : la faim, le rassasiement, etc...

Effectivement, au début, il y a beaucoup à lire, à comprendre... C'est une méthode qui demande du temps, et de la patience. On ne maigrit pas rapidement, mais durablement... (enfin, j'espère !)

Bon courage à toi ! Le forum est aussi là pour se soutenir mutuellement...

Minidou.
Abonné

C'est ça que j'apprécie dans ce programme : pas de contrainte directe envers la nourriture, mais une prise de conscience personnelle que l'on a le temps d'intégrer et de s'approprier. Il y a un respect du rythme de chacun (choix de la date où on commence l'activité). Finalement, c'est nous même qui choisissons nos aliments, les quantités, le moment de manger, l'ordre dans lequel on mange.

Très important, la notion de choix : rien n'est imposé, c'est notre ressenti qui nous guide.

J'aime cette liberté, après ces années d'emprisonnement dans des régimes imposés.

Du coup, je me sens responsable.

Applepie.
Abonné

Avancée... ? Ou je crois !!!

 

Depuis 10 jours, fini la bouffe sans goût et qui ne me plaî t pas... Exit les chocolats de mauvaise qualité, le melon à la limite d'être fermenté, la viennoiserie de bas étage...

Que le MEILLEUR... (enfin du bon ou du bon +++ !!! )

Je ne peux plus manger le médiocre à mon goût. JE mange encore trop vite et parfois sans vraiment déguster, mais à la première bouchée, si c'est pas terrible je laisse. Même sans me forcer. Je ne peux plus manger ou boire du bof.

 

Victoire ? !!!

fitzie.
Abonné

[quote=Applepie]

Avancée... ? Ou je crois !!!

 

Depuis 10 jours, fini la bouffe sans goût et qui ne me plaî t pas... Exit les chocolats de mauvaise qualité, le melon à la limite d'être fermenté, la viennoiserie de bas étage...

Que le MEILLEUR... (enfin du bon ou du bon +++ !!! )

Je ne peux plus manger le médiocre à mon goût. JE mange encore trop vite et parfois sans vraiment déguster, mais à la première bouchée, si c'est pas terrible je laisse. Même sans me forcer. Je ne peux plus manger ou boire du bof.

 

Victoire ? !!!

[/quote]

 

J'adore !!! Bravo à toi ;-))

zou29.
Abonné

oui moi aussi j'adore ce que tu as écrit  applepie !

rien que du bon et si ya le moindre doute sur le goût ou la qualité,  hop  arrêter de manger . donner le meilleur à notre corps, il le mérite bien ! et je crois qu'il va bien nous le rendre ?

Applepie.
Abonné

Je pense que c'est une piste importante !!!

Bon je ne suis pas super fortunée (hélas...) mais depuis que je suis ce programme, même si je suis trèèèèès loin de certains points (la RPC me gonfle au plus haut point, par exemple :))) ) tout de suite j'ai une une quasi-aversion pour le moyen de gamme gustatif.

Après tout dépend de notre propre échelle... Par exemple, j'adooore le cola light. Bah oui!!!  Le vrai, je peux plus, ça m'écoeure. Mais je bois le light  avec plaisir...Surtout par ces chaleurs... (mais avec modération sinon bha oui mal au ventre et je rote - ce n'est pas très glamour).

Le chocolat par contre, c'est du bon, pas du hors de prix mais du bon. El chocolat bas de gamme je ne peux plus. Le doc dit que lait ou noir pas d'importance... Mais plus ça va et plus je suis sensible aux arômes d'une bon chocolat noir 70%... de bonne marque, ce qui évite l'amertume. Ou alors du au lait mais pareil, du très bon (voire un peu  cher - mais ça vaut le coup) !!!

C'est comme le vin... Mieux vaut une bonne bouteille (on trouve de bons vins à partir de 5€) qu'une piquette lambda...

J'ai aussi la chance de manger librement (profession libérale chez moi) donc de pouvoir manger ce que je veux. Et le soir, en famille, j'ai un mari concilliant donc ça m'arrive souvent de manger autre chose que le reste de a famille.

Mais déjà, essayez de manger que du bon : c'est fou comme naturellement on mange plus lentement et on prend plus de plasir...

J'essaye aussi de privilégier les produits maison ou du jardin - pas par raison nutritionnelle mais au goût, à la texture, franchement rien à voir..

Hmmm bref maintenant plutôt que de me remplir de trucs bof-bof j'arrive à attendre et à supporter la faim et m'offrir un truc qui me fait vraiment envie !!!

J'espère que ça va durer, parce que c'est le pied :)

Anjana.
Abonné

[quote=Applepie]

Je pense que c'est une piste importante !!!

Bon je ne suis pas super fortunée (hélas...) mais depuis que je suis ce programme, même si je suis trèèèèès loin de certains points (la RPC me gonfle au plus haut point, par exemple :))) ) tout de suite j'ai une une quasi-aversion pour le moyen de gamme gustatif.

Après tout dépend de notre propre échelle... Par exemple, j'adooore le cola light. Bah oui!!!  Le vrai, je peux plus, ça m'écoeure. Mais je bois le light  avec plaisir...Surtout par ces chaleurs... (mais avec modération sinon bha oui mal au ventre et je rote - ce n'est pas très glamour).

Le chocolat par contre, c'est du bon, pas du hors de prix mais du bon. El chocolat bas de gamme je ne peux plus. Le doc dit que lait ou noir pas d'importance... Mais plus ça va et plus je suis sensible aux arômes d'une bon chocolat noir 70%... de bonne marque, ce qui évite l'amertume. Ou alors du au lait mais pareil, du très bon (voire un peu  cher - mais ça vaut le coup) !!!

C'est comme le vin... Mieux vaut une bonne bouteille (on trouve de bons vins à partir de 5€) qu'une piquette lambda...

J'ai aussi la chance de manger librement (profession libérale chez moi) donc de pouvoir manger ce que je veux. Et le soir, en famille, j'ai un mari concilliant donc ça m'arrive souvent de manger autre chose que le reste de a famille.

Mais déjà, essayez de manger que du bon : c'est fou comme naturellement on mange plus lentement et on prend plus de plasir...

J'essaye aussi de privilégier les produits maison ou du jardin - pas par raison nutritionnelle mais au goût, à la texture, franchement rien à voir..

Hmmm bref maintenant plutôt que de me remplir de trucs bof-bof j'arrive à attendre et à supporter la faim et m'offrir un truc qui me fait vraiment envie !!!

J'espère que ça va durer, parce que c'est le pied :)

[/quote]

Idem pour moi Aplepie !

Depuis que je déguste, je deviens plus exigeante quant à la qualité de ce que je mange, j'investis un peu plus dans mon alimentation, je prends plus de temps à choisir les produits, les fruits, les légumes

C'est une chance que le programme s'adapte aussi à notre propre rythme , par ex, en ce moment une amie séjourne chez moi, et je n'ai pas eu encore le temps de faire ma dégustation en pleine conscience , eh bien ça attendra qq jours,

En attendant, je mange plus lentement, mais malheureusement je n'ai pas encore senti la satiété réellement  c'est à dire par la disparition du plaisir gustatif, je m'arrête quand je crois sentir que mon estomac est plein

fitzie.
Abonné

[quote=Anjana]

[...]

En attendant, je mange plus lentement, mais malheureusement je n'ai pas encore senti la satiété réellement  c'est à dire par la disparition du plaisir gustatif, je m'arrête quand je crois sentir que mon estomac est plein

[/quote]

Pareil pour moi : depuis le début je n'ai réèllement ressenti la fameuse dispatition du plaisir gustatif que peu de fois, et seulement les fois où déjà le plaisir n'était pas au top ...

Applepie.
Abonné

Je pense qu'il faut prévoir deux ou trois aliments pour ressentir cette baisse du plaisir...

Exemple ce midi avec frites, pomme fruit, yaourt au citron (jai fait avec mes envies mais surtout ce qui restait dans le frigo et evie de fraicheur donc nickel ça tombait bien).

J'avais très envie des desserts donc au bout d'un moment les frites m'ont paru moins bonnes (en plus à force manger lentement c'était froid !!!) J'ai redécouvert le goût, le croquant, le juteux de la pomme...

Avec un seul aliment j'ai du mal car... je mange tant que je ne suis pas rassasiée !!! Et j'ai moins de facilité. Mais j'espère quévec les 3 dégustations je vaids avancer.

Ces temps ci je mange un peu plus ,j'ai un rthyme de vie soutenu + règles + reprise du sport.

Attention, je fais bien la différence : je mange plus car je me dépense plus, et non pour éliminer un trop-plein de nourriture (voir la métaphore sur le plein d'essence d'une voiture)...

fitzie.
Abonné

[quote=Applepie]

[...]

Attention, je fais bien la différence : je mange plus car je me dépense plus, et non pour éliminer un trop-plein de nourriture (voir la métaphore sur le plein d'essence d'une voiture)...

[/quote]

C'est vrai que faire la distinction est important ...

mais bon, ensuite, au bout du compte, l'essentiel est quand même de se bouger pour se sentir mieux dans son corps, non ?  ;-)

zou29.
Abonné

ce soir je viens de manger en pleine conscience en "écoutant " chaque bouchée. je me suis arrêtée à chaque fois que ce n'était plus bon ! fantastique, et en plus malgré des infos très riches aujourd'hui, je me suis abstenue de manger devant la télé. trop bien ! j'ai hâte de commencer le carnet dégustation, vous me faites vraiment envie avec vos histoires de goût et dégoût !

Chantalou62.
Abonné

Bonsoir tout le monde,

Je vais vous faire une confidence... parce que je sais que ça restera entre nous!

Cela fait maintenant un an que je connais les principes de la dégustation, j'ai fait des exercices de recherche de la sensation de faim, j'ai vécu l'expérience incroyable de déguster un chocolat issu d'une bonne boîte de Pyrénéens (les chocolats de mon pays!) et de jeter dans une poubelle ce qui restait dans la boîte, j'ai aussi pratiqué la recherche de satiété en déjeunant avec du chocolat pendant 4 jours, je pratique la pleine conscience depuis environ 9 mois, etc.... et pourtant, je n'ai pas encore perdu, voire même, j'en ai repris... un peu.

Et bien, il a fallu que je m'abonne à Linecoaching (samedi dernier) pour vous rencontrer toutes et tous, me nourrir (si, si!!!) de vos expériences, doutes, réussites, joies, déceptions pour enfin OSER l'apprentissage de la dégustation, OSER la désobéissance aux repas à heures fixes, avec ou sans fin, OSER manger ce dont j'ai envie quand j'ai faim, OSER essayer d'écouter mes sensations... et enfin comprendre que, loin de braver l'interdit, puisqu'il n'y a pas d'interdit, je me redonne le droit de vivre, tout simplement!

Il faut donc laisser le temps au temps, prendre son temps, vivre avec son temps (personnel). Linecoaching c'est aussi l'apprentissage de la patience pour se laisser le temps de se réconcilier avec soi-même, de retrouver une harmonie pour revenir à l'essentiel.

Moi qui, avant, ne communiquais jamais via des forums, j'apprécie ses moments de rencontres et d'échanges pleins de bienveillance, de simplicité et d'empathie.

Merci encore à vous et... ensemble, nous sommes et serons toujours plus forts!

sandry.
Abonné

Merci Chantalou de partager tout ça avec nous :)

fitzie.
Abonné

Merci à toi Chantalou62, pour ce beau message émouvant et qui me remotive un maximum, et je suis sûre que je ne suis pas la seule !

J'espère qu'on va faire du chemin ensemble, pour le meilleur ... et pour le pire, et bien, on se serrera les coudes !  ;-)

Applepie.
Abonné

Bravo Chantalou !!!

Pour ma part, c'est souvent 3 pas en avant, 2 en arrière.

Bon quand on fait le compte il reste quand même un pas en avant !!! :)

Hier compulsion car crise d'angoisse (ce vide intersidéral à l'intérieur).

Mias je me rends compte que même si je mange sans faim à un moment j'arrive à me sentir 'pleine' (là on ne peut pas parler de satiété !! ) et m'arrêter, alors qu'avant j'aurais continuer à vider le plat de pâtes, à finir la tablette de chocolat...

J'ai même été barbouillée hier au soir quelques heures après : j'avais vraiment surchargé mon estomac, pourtant ce n'était qu'une simple assiète de pâtes nature (l'objet de la compulsion. Bon elles étaient pas mauvaises, mes pâtes :)  !!!

Comme quoi....

Anjana.
Abonné

Merci à Chantalou et à tous les participants du forum !

c'est peut-être le privilége de l'âge (il en faut un...) mais je ne me  mets pas la pression, je dois avoir enfin compris que c'était inutile voire néfaste!

je prends conscience de ce que je mange et dans quel état d'esprit je suis en le faisant, c'est déjà beaucoup pour moi!

et j'ai un certain mal avec qq exercices dont la RPC qui ne ne sont pas évidents du tout!

je confonds relaxation et pleine conscience....

Du coup j'abandonne un peu la RPC, je me tourne vers mon image refuge qui ne s'impose pas toujours à moi!

Pas encore trouvé le truc!

Mais trés contente du site et du forum!!

Haut de page 
X