Pensées négatives... - le 24/10/2011

Lee-lix.
Abonné

Je voulais juste partager un moment qui m'a un peu fait flipper ce matin. Je préparais le petite déj pour les enfants, j'allais lancer deux toasts dans le grille pain et là je me suis demandée si j'en voulais un aussi. Eh bien, cette simple pensée, cette première pensée de la journée concernant la nourriture, ça m'a donner envie de pleurer. Je me suis dit "oh non, encore une journée de combat, une putain de journée à me battre avec la bouffe, mon estomac, mon cerveau, mes angoisses"...

Ca m'a plombée, d'autant que je ne pensais pas que j'étais aussi affectée par la mise en oeuvre de la méthode.

Sur le site il y a pas mal de gens avec de "faibles" problèmes de poids qui sont sans doute moins "à bout de nerfs". Moi j'ai 15 ans de régimes à mon actif, un poids démesurément élevé, le risque que la méthode ne fasse pas effet sur moi (confirmé par le coach, car je suis en obésité morbide donc il se peut que mon corps ne puisse plus maigrir) et la peur de me voir offrir pour seule solution que la chirurgie barriatrique.

Bon, je me trompe pas en titrant "pensées négatives"...Si d'autes personnes sont comme moi à un poids très élevé, je veux bien en parler un peu parce que je suis proche du grand découragement. Pourtant je fais studieusement la méthode depuis le mois de juin dernier.

Bises

Commentaires

Lia.
Abonné

J'ai un peu ce vécu aussi par rapport aux personnes qui n'ont "que" quelques kilos à perdre.....voir qui pour moi ont juste un poids de rêve. Comme toi une vie de régime me voit aujourd'hui vivre à 96-98 kilos. Mais quand je suis franchement découragée je me rappelle que au moins je ne fais plus de régimes, au moins je ne suis plus à compter des points et des calories. Et que mon médecin trouve mieux de vivre bien avec de nombreux kilos en trop, sans en prendre d'autres que de se persécuter à vie en se restraignant. POur ma part quoi qu'il arrive je n'envisage pas la chirurgie. Je me remonte aussi le moral en me rappelant que en 2 ans j'ai quand même perdu 10 kilos. Que d'accord c'est très long mais c'est 10 kilos quand même grâce à zermati et apfeldorfer. Et qui peut dire ce qui nous arrivera ensuite.

Cela fait partie de ces injustices qui veulent que nos vies passée de régime se soldent par un poids important et que peut être il ne descendra pas ou très peu. Mais la paix alimentaire pour le reste de notre vie ce serait chouette quand même. Ce week end il y avait une magnifique tresse au petit déj. Je ne suis pas trop posée de questions, j'en ai mangé plus qu'àma faim et ensuite j'ai attendu la faim prochaine qui s'est pointée vers 14h30. Finalement ce toast je ne sais pas quelle importance il avait. Je ne sais pas non plus ce que signifie poids "démesuréemtn élevé" pour toi. Mais par contre ce qui ressort de ton message c'est que cette méthode remue beuaocup d'autres choses et c'est peut être cela qu'il faut aborder.

Moi par exemple depuis juin ce qui apparait clairement dans ma vie c'est que j'ai du mal à m'affirmer, que je suis souvent la bonne poire de service qui ne sait pas dire non, que j'ai du mal à défendre un point de vue que je crois juste. Donc je m'occupe de cela. Le poids ne bouge pas. Mais à l'intérieur il y un grand chantier en cours avec de la liberté au bout du tunnel il me semble.

Reviens peut être plus souvent par ici, sur ton blog, écrire des messages persos, s'encourager. Moi ca m'aide vraiment.

Je t'envoie pleins de pensées positives et de courage et de persévérance.

Lee-lix.
Abonné

Merci Lia pour ton message. Pour te préciser je suis à 130 kg. Moi aussi je ne veux pas de chirurgie et je vis bien avec ce poids que j'ai un peu dompté à force. tu as raison, le problème que je rencontre c'est que de me détacher de la nourriture "anti dépresseur" me fait affronter subitement mes angoisses. Mais je me demande si je veux vraiment les affronter, en tout cas comment je veux le faire est une grande question.

Je t'embrasse, merci encore

Laurette2.
Abonné

C’est clair, cette méthode remue des choses et on ne s’y attendait pas forcément.

Pas étonnant au fond, se nourrir est un acte des plus intimes, et social en même temps.

Moi aussi je suis en obésité morbide, Lee-Lix. Avec peut-être (?) un petit avantage sur toi, c’est que je n’ai pas accumulé des régimes, j’ai plutôt grossi par défi, je pense, ou par déni. Je dirais que depuis l’âge de 10 ans je n’ai pratiquement pas arrêté de grossir, lentement mais sûrement. Autant dire quasiment toute ma vie. Je ne sais pas si c’est réversible, pas seulement d’un point de vue physique, mais aussi d’un point de vue psy : après tout, je me suis construite comme ça.


On verra bien… je me dis qu’au pire, j’y aurai gagné un rapport plus sain à la nourriture, ce sera déjà ça.


Sinon, moi aussi j’ai remarqué que pas mal de gens semblaient avoir un poids tout à fait normal (de mon point de vue en tout cas). Je trouve ça d’autant plus triste de les trouver ici, c’est dire la pression sociale ! Je me souviens aussi que lorsque j’avais 18 ans, je pesais 57-58 kg pour 1m70, j’étais persuadée d’être obèse… et par pur esprit de contradiction, je mangeais comme si ma situation était à jamais irréversible...

Comme te dit Lia, n’hésite pas à revenir faire part de tes petites victoires, des questions que tu te poses, de tes tristesses ou de tes craintes… ça fait du bien de les exprimer.

Et puis, peut-être que tu pourrais être bonne avec toi ? Pleurer sur soi, c'est une bonne chose, je pense. Ce n'est pas gémir. C'est reconnaître sa souffrance, et c'est comme ça qu'on commence à la guérir.

Bon courage, à bientôt peut-être.

Lee-lix.
Abonné

Merci Laurette, oui je viens pleurer un peu ici, et surtout avec vous touts et toutes parce que je sens que je peux être entendue sans jugement. ça fait déjà un bien immense. Et ensuite, c'est un exercice parce que je crois que je ne me suis jamais assez plainte justement, j'ai toujours eu soi disant de la force, un calme inébranlable etc. mais tout ça au prix de mon pmoids actuel, notamment.

Flowerbomb.
Abonné

je tiens  à vous dire que je suis très touchée par ce que je viens de lire. je n'ai pas de conseils à donner mais j'avais juste envie de dire que je vous ai lues et que cela me touche....

lamorge.
Abonné

idem pour moi .

En ce moment c'est le grand bouleversement  dans ma tête grace à la méthode et c'est vrai que ce 'est pas évident à gérer mais comme on dit " petit à petit l'oiseau fait

son nid.

lamorge

babydols.
Abonné

Je dirais que la souffrance, ce n'est pas qu'une question de kg.

J'ai connu l'obésité et la maigreur : pour 1m62 :

85kg a 17 ans...........Regime.......boulimie.........regime.....anorexie.......47kg ...........hyperphagie........regime.....regime...59 kg et enfin LiNECOACHING =>voila , tout ça en boucle pendant 18 longues années, aujourd'hui j'en ai 35 et je suis plus mal que jamais dans mon corps d'obese/maigre (terme de Hilde Bruch, grosse dans sa tete, mince dans son corps)

Alors oui aujourd'hui je peux dire que mon apparence est normale, on se retourne pas sur moi, je suis pas pointée du doigt, je m'habille pas en taille 50, mais c'est pas pour ça que je me sens bien, et meme pire, je peux affirmer aujourd'hui que j'étais mieux dans ma peau a 85kg plutot qu'a 47kg et qu'a 59 kg aujourd'hui.

J'avais pas fais de régime avant l'age de 17 ans car je n'en ressentais pas le besoin, j'aimais manger, j'étais bien, on me prenait la tete avec mon poids mais finalement je m'en fichait, je vivais dans mon univers.

Et j'ai du avoir la phrase de trop, celle qui m'a fait basculer dans mon 1er régime, puis dans la boulimie et l'autodestruction

et je vous assure que meme quand on a un poids normal, se retrouver a quitter le travail en plein apres midi parce qu'on a subitement une putain d'envie de crise.......qu'on se retrouve chez franprix acheter sa dose de sucre, et qu'on attend meme pas d'etre arriver pour bouffer avec les doigts en cachette dans la rue, puis se retrouver 1h apres, la tete au dessus des chiottes a vomir , c'est horrible.

donc ouais certaines ont des réels problemes de poids , d'autres ont des problemes dans la tete, mais quoi qu'il arrive, je pense qu'on a toute notre place ici, et je trouve ça formidable d'etre entourée de gens qui comprennent mieux que quiconque nos troubles alimentaires.

Lee-lix.
Abonné

Je ne peux pas imaginer ce que tu as vécu et vis encore, mais cela semble très très difficile. En effet, certains vont venir ici pour faire la paix avec l'alimentation, en dehors de tout problème "objectif " de poids. Mais je ne me retrouve pas tout à fait dans leur vécu, donc dans le tien.

Je suis paradoxalement sans doute moins marquée par les TCA que toi, ma souffrance est donc morale aussi mais avant tout physique. Et je ne crois pas que cela soit anodin, avec ce que cela entraine en bonus de critique sociale, et le quotidien entravé par la chair de trop, par le "non-faire", l'incapacité, le handicap, la maladie.

Mon post ne visait donc pas du tout à rejeter une partie des membres du site, mais bien plutôt à pouvoir échanger plus particulièrement avec des personnes ayant le même souci que moi, qui est dans la tête et aussi dans le corps.

Je t'embrasse et j'aimerais aussi t'apporter mon soutien sincère

 

babydols.
Abonné

Lee-nix,

désolée je me suis un peu emballée  mais c'est que j'en ai tellement marre des réflexions des gens du style "oh ça va arrete de te la raconter, t'es toute mince , tu rentre dans du 36, tu fais ta maline".........;non je fais pas ma maline et a choisir, je prefererais avoir 15 kg en plus et etre bien dans mes basket et plus avoir de trouble alimentaire ni penser  24h/24 a la bouffe , a mon corps, a mes kg en trop imaginaires !!!!

j'aimerais ne pas m'effondrer quand on me dit "oh t'as l'air en forme" car j'associe ça directement avec une prise de poids, de joue bien rouge et dodue. Une simple remarque et je me met a chialer, a me detester, alors qu'en réalité, les gens ne pensent pas a mal !

j'aimerais etre capable de manger en public, dans la rue, meme a la cantine avec mes collegues, mais je n'y arrive pas !!!! j'ai le sentiment que tout le monde me regarde en se disant "si elle arretait de bouffer la grosse............"

je sais que sur ce forum, les gens sont comprehensif car quels que soit leur probleme de poids, nous avons tous un rapport complexe avec l'alimentation.

voila j'espere en tout cas que nous réussiront toutes a sortir de tout ça et que nous retrouverons la paix interieure.

merci en tout cas pour ton petit mot, ça me touche sincerement.

voila là je suis au bureau et j'ai envie de chialer !

bises !!

baracoa.
Abonné

Bonjour Lee-lix,

C'est la première fois que je poste un message sur un forum depuis mon inscription sur le site début septembre. Pas le temps, trop occupée par le boulot, la famille, etc. Peut-être pas assez motivée non plus ? Mais là, ton message m'a touchée et je m'y suis retrouvée.

J'ai plus de 30 ans de régimes à mon actif (je gagne la palme !) et 40 kilos en trop (voir ma présentation). Je veux dire : pas 40 kilos pour rentrer dans le bikini dernier cri, mais 40 kilos pour revenir à un IMC dit "normal" (dans la fourchette haute, of course ;). Et si j'arrivais à perdre même seulement 10 kilos, je me sentirais la reine du monde.

Sauf que, comme toi, je suis découragée. J'attendais beaucoup de Linecoaching, et en deux mois... j'ai pris 1,5 kg !

Le problème, c'est que je ne supporte plus les contraintes liées à l'alimentation. J'ai l'impression (et ce n'est pas qu'une impression) d'avoir passé ma vie à me contraindre et je n'en peux plus. Alors, même si je reste persuadée que la méthode linecoaching soit la seule viable à long terme, le seul fait, par exemple, de m'obliger à sauter un repas (j'expérimente la faim en ce moment), je le vis comme une contrainte. Et moi aussi, tout à l'heure, en faisant l'exercice de pleine conscience avant de manger, j'ai eu les larmes aux yeux.

Je voulais en tous cas te rassurer sur le décalage ressenti avec les personnes "minces", ou qui n'ont que quelques kilos à perdre. Je ne vais pas beaucoup sur les forums, donc je ne sais pas si c'est le cas ici, mais je me souviens, quand j'allais chez Weight Watchers, ça me déprimait complètement de voir des nanas qui se lamentaient sur les 3 kilos qu'elles avaient à perdre pour rentrer dans leur maillot de bain. Ca me faisait me sentir encore plus minable. Alors oui, je te comprends, et on est là aussi pour dire ce qu'on a sur le coeur, parce que ça fait du bien.

Voila. Moi aussi j'ai pensé à la chirurgie, mais je ne rentre pas dans les cases. J'ai un IMC qui n'est "que" de 38 (et pas de maladies associées, tant mieux !), alors qu'il faut être à 40 pour avoir droit à une prise en charge par la Sécu. Bon, de toutes façons, je ne me vois pas manger des soupes et des yaourts alors que les copains sont passés pour l'apéro. J'aime trop la convivialité et le plaisir qui sont attachés à la nourriture et je ne veux plus m'en priver.

Je ne sais pas si ce que j'écris peut t'aider, mais c'est un partage d'expérience... et je serais ravie de continuer à échanger avec toi.

Bon courage !

Lia.
Abonné

Effectivement il y a de la place pour tout le monde ici. Mais tout le monde ne se reconnait pas dans le parcours de chacune. Et pour ma part c'est aussi important de recevoir un soutien spécifique. D'un côté je comprends: pour rien au monde je ne souhaite revivre comme j'étais dans ma tête à 18-20 ans avec mes 65 kilos. Mais néanmoins je vis comme une sorte d'injustice de vivre avec un poids important et de suivre semaine après semaine des exercices et rester à ce poids.

Et donc aujourd'hui je ne peux pas m'identifier au discours de quelqu'un qui n'a pas de problème de poids mais des problèmes de rapport à l'alimentation. Dans les 2 cas il y a des similitudes mais aussi de grandes différences. J'imagine un alcoolique et un héroïnomane, les 2 ont une relation de consommation addictive, les 2 vont travailler sur leur comportement de dépendance mais pour autant ils ne vont pas forcément se reconnaitre comme de la même "famille" au niveau problématique.

J'ai vécu quelquechose de très fort dans une clinique spécialisée dans le traitement des TCA. J'attendais un rv à côté d'un grand miroir, sans soucis. Une jeune femme anorexique, très anorexique, avec une sonde un pieds avec une poche de gavage se détaillait en pleurant dans le miroir et tatant sa graisse imaginaire, elle expliquait à sa copine quelle ferait plus de pompes la nuit pour ne pas grossir!!!!!!!! là j'ai vraiment compris qu'il y a des mondes très différents dans les tca. Je lui ai souris et elle a détourné la tête. Pas de dialogue possible ce jour là.

zouzou.
Abonné

je crois que si on s est toutes inscrite ici ce n est pas par rapport au poids a proprement dis  ce serait plutot pour nous debarrasser  de cette relation avec la nourriture qui nous rendent toutes malade !!

les regimes m ont aussi  flinguer la tete et le corps !! je  nai pas la palme j ai que 36 ans de regime mon 1 er regime a 4 ans !! et 25/30 kg a perdre ms si j en perds que 10 ou 15 en mangeant normalement je serai heureuse

mais maintenant c est du passe cela , il faut que  lon croive en notre " guerison" et que l on sorte de ce cercle vicieux k est la bouff !

que l on est des kg a perdre ou pas on ne veut  qu une chose c est vivre normalement , sans souffrance, sans frustration, sans honte !!!!

on va toute se motiver et se booster a notre maniere pour se sortir de cette galere !!!!

 

mmoi je ne suis pas la methode depuis lgtps ms pour etre honnete avec vs  le fait de  me dire que je peux manger une barre de chocolat sans me sentir coupable est deja une petite victoire pour moi !!!!! je veux tout simplement VIVRE  sans que la bouff me gouverne !!!

bisous a toute et croyez en vous !!!!j espere n avoir vexer personne car ce n est pas mon intention

baracoa.
Abonné

Bonjour zouzou,

Je ne sais pas si tu faisais référence à mon post précédent, mais quand j'évoquais la "palme", c'était bien sûr un trait d'humour, et moi non plus je ne voulais vexer personne.

Je voulais simplement dire qu'on se sent forcément plus proches de personnes qui ont à peu près le même vécu, mais il n'y a évidemment aucune hiérarchie entre les parcours, chacun ayant une histoire différente.

Bon courage !

zouzou.
Abonné

moi aussi c etait humoristique , un simple trait d humour !! je suis tt a fait ok avec toi que l on  a des affinite avec l un ou l autre c est humain !! il n y a rien de vexant dans ce que tu as dis !!

quand je note que je ne veux pas vexer , c est ma facon de prendre de l assurance car je n ose pas tjs dis ce que je pense dc j ai tjs peur de mal ecrire mes pensees ms il n y a rien de choquant dans les post loin de la !!!

bisous

babydols.
Abonné

Je crois que nous avons toutes un avis sur la question et chacun(e)s ressent les choses à sa facon, en fonction de son passé et de son histoire

Quoi qu'il arrive, il ne faut pas juger les autres

et je pense que c'est aussi déplacé pour une personne mince de juger quelqu'un en surpoids, que pour une personne en surpoids de juger quelqu'un de mince. Le corps reste une enveloppe mais ça ne dit pas tout sur la souffrance des gens.

et pour ma part, malgré que je ne boive pas une goutte d'alcool et que je n'ai recours a aucune substance illicite, je me sens tres proche des alcooliques et des droguées. Je ressens leurs souffrances et la difficulté a s'en sortir car meme si on a la volonté, parfois ça ne suffit pas.

 

donc respectons nous, respectons les autres et avancons ensemble dans la meme direction car au final nous avons tous le meme objectif : guerir de la bouffe

Lia.
Abonné

Je crois que mes propos sont en lien avec un fait: je ne parle pas de bouffe, je parle de nourriture et je m'alimente. Ca fait des années que je suis réconciliée avec l'alimentation. Je ne viens pas faire la paix. Je viens avec l'espoir que mon set point n'est pas bloqué à mes kilos actuels, et sinon je suis là avec l'espoir d'accpeter de vivre pleinement avec ces kilos.

Je ne me sens pas malade de troubles alimentaires. Je trouve chouette que des personnes découvrent avec passion cette méthode et soient enthousiaste, mais le fait est là que quelque soit l'enthousiasme il y a des personnes en fort surpoids pour qui la réconciliation est là et qui ne maigriront pas. C'est de cette souffrance là qu'on ne peut pas parler avec tout le monde. 

Laurette2.
Abonné

J'aime bien ce que tu viens d'écrire Lia mais j'ajouterais que de "cette souffrance"-là, nous arrivons à en parler ici. C'est un joli échange que nous avons sur ce fil, même s'il est un peu heurté, mais on se dit, on s'explique, on s'assure d'avoir été compris(e), on rectifie... c'est vraiment ça le dialogue et je crois que nous pouvons nous en féliciter. yes

baracoa.
Abonné

Tout à fait d'accord avec Lia. Personne ne juge personne ici, mais il est simplement normal de se sentir plus proche de ceux qui partagent les mêmes problématiques et qui ont le même parcours.

Moi non plus, tout comme Lia, je ne suis pas dans le programme Line coaching pour guérir de la bouffe. Mon rapport avec l'alimentation ne me fait pas souffrir (au contraire ;)), ce sont mes kilos qui me font souffrir, et encore, pas toujours, je dirais même de moins en moins, car j'ai fait un chemin pour m'accepter avec mes rondeurs, même si ce n'est pas facile tous les jours.

Par ailleurs, je respecte les personnes minces qui ont des TCA. Je peux comprendre leur souffrance et leur apporter mon soutien, mais ce n'est simplement pas mon vécu, c'est tout. Et nulle part il n'est question de jugement.

Je crois que le but de cette discussion était juste de dire que les personnes en véritable surpoids vivent des choses spécifiques, y compris physiquement, qu'elles ont besoin de partager avec leurs "semblables". Et je pense que ce forum est aussi fait pour ça.

Un exemple : ça m'a fait un choc le jour où j'ai dû dégraffer mon pantalon pour arriver à lacer mes chaussures. Et encore aujourd'hui, je m'isole quand je mets mes tennis pour partir en balade, car je ne veux pas que mes proches voient que je suis obligée de déboutonner mon jeans pour y parvenir. Comme quoi, j'ai encore du boulot !

Tiens, je me rends compte que c'est la première fois que j'évoque ce petit détail du quotidien, et je suis contente d'y être arrivée ici, sans avoir honte.

babydols.
Abonné

Je suis d'accord, on peut discuter et avoir différents points de vue. 

Se mettre a la place de l'autre, c'est toujours difficile, chacun vit ses propres problèmes. Je ne prétends pas comprendre les problemes liés au surpoids, voir a l'obésité, meme si j'ai connu tout ça étant jeune.

mais aujourd'hui je sais que je sors mes griffes dés que j'entends quelqu'un parler en mal d'une personne obese, je ne supporte pas ça et j'inculque a mon fils l'acceptation de la diffénce physique.

et j'aimerais que le contraire soit aussi possible, a savoir que l'on ne pense pas qu'une fille mince qui cherche a maigir, c'est uniquement pour rentrer dans son bikini l'été ou rentrer dans son 36. Parfois le probleme est plus profonds, et peut etre aussi douloureux que celui d'une personne obese.

 

allez je vous bisouilles toutes, et j'espere vraiment que vous réussirez votre combat, que ce soit pour maigrir ou pour ré-apprendre a manger.

Laurette2.
Abonné

Oui, c'est rare d'oser (ou d'avoir l'occasion) de dire ce genre de choses. Moi ça fait longtemps que je n'ose plus m'asseoir par terre ou sur un siège bas, de peur de ne pas arriver à me relever. Eh bien si je pouvais maigrir juste pour changer ça, je serais bien heureuse ! Ça a l'air d'être un détail mais c'est ce genre de détail qui fait qu'on se sent différent. Ou le fait, quand on entre dans un lieu public, d'évaluer tout de suite les sièges en se disant : est-ce qu'ils seront assez larges pour que je puisse m'asseoir ? Et si je m'assieds, est-ce qu'ils ne vont pas se casser sous mon poids ? (ça m'est déjà arrivé et ce n'est pas drôle du tout !!!)

zouzou.
Abonné

baracoa je vois de quoi tu parle pour le fait de degraffer le pantalon pour lacer chaussure je le vis moi aussi, ou d etre essouffle quand on part se balader avec  des amis , resortir d une boutique avec une envie de hurler, de pleurer car on ne trouve rien a se mettre sur le derriere , d avoir honte d aller chez le toubib parce k on a honte de son corps , de s assoir et d avoir le ventre qui ns gene !! je pense que toi aussi tu dois connaitre ca !! c est  l horreur a vivre !! et c est quotidien cete galere  je crois  qu arriver un moment ou on perds espoir de vivre comme tout le monde !!

moi aussi c est la premiere fois que je vide mon sac comme ca , peut etre parce qu aujourd hui ce fut une journee de  me..de ( dsl du terme) j ai eu une grosse pensee negative ou mes vieux demons d avant qui me rabaisse sans cesse sont revenu et du coup je n ai fais que manger grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr cela devient usant !!!!!

bisous les filles

babydols.
Abonné

j'ai aussi connu le traumatisme de la nudité.

quand j'ai perdu mes 30kg a 17 ans, j'ai perdu beaucoup de poitrine, je suis passée de 105B a 85B, résultat , mes seins ressemblaient a 2 gants de toilettes vides, horrible.

a 19 ans je suis partie au ski avec mon petit ami de l'époque. J'étais tres tres complexée par ma poitrine et tout mon corps d'ailleurs, chose qu'il ne comprenait pas. Je n'enlevais jamais mon soutif ni mon tee shirt, ce qui l'agacait profondément. A ce fameux séjour, je sortais de la douche, enroulée dans ma serviette et il est arrivée par surprise et a tiré la serviette. Je me suis retrouvée nue au milieu de la chambre, je me suis effondrée par terre, je hurlais, il est resté là, choqué, et moi ça m'a perturbé a vie.

A 26 ans, enceinte, j'ai du me mettre nue sur une espece de table pour faire une radio du bassin ou je sais plus quoi. Il a fallu 3 infirmieres pour me convaincre de me deshabille entierement. J'en pleurais, je voulais pas mais j'étais obligée car ça n'allait pas. Dailleurs le lendemain j'ai fini aux urgences avec cesarienne et grosses complcations.

A 28 ans je me suis fait opérer de la poitrine, et c'était pas de la chirurgie esthetique mais de la chirurgie réparatrice pour ptose mamaire (nom médical pour dire "seins qui tombent")

depuis je suis moins complexée du haut mais bon, les images de mes traumatismes sont toujours encrées en moi.

Lee-lix.
Abonné

ça me fait beaucoup de bien de vous lire, merci pour ce partage. Vraiment. Je pense que ça nous fait du bien aussi de dire le mal qu'on a subi (grosses ou pas, pour le coup c'est tristement largement partagé), en tout cas moi je me sens plus proche de vous et plus soutenue aussi à présent.

par contre ça fait aussi pleurer, c'est touchant toute cette souffrance. Mais quelle joie de voir qu'on est plus seul.

maité2209.
Abonné

Bonsoir,

 

Je connais un peu le même parcours et les moments de découragement sont fréquents et lourds à supporter eux aussi au quotidien.

Je suis venue sur ce site pour chercher une solution, comme nous toutes, parce que fatiguée, éreintée par ces longues années de combat contre la "bouffe". Je ne sais pas ce que donnera cette méthode pour moi, mais il faut y croire, obésité morbide ou pas, je veux croire qu'elle nous apportera un peu de sérénité quant à nos relations avec ces fichus kilos...

On doit se soutenir les unes les autres.

Bon courage et bonne soirée

MAXA.
Abonné

Bonjour Lee-Lix,

Ton post m'a interpellé car bien evidemment,je m'y suis reconnue! En m'inscrivant sur LC,je faisais quasiment 128kgs pr 1.76m,donc tu vois que je n'ai rien à t'envier puisque mon IMC dépasse les 40....

Comme toi,au fil des forums,j'ai lu certaines qui n'avait QUE 4,5 kilos à perdre,alors que moi-meme en avait "engrangé",10 fois plus,et tout cela me laissait reveuse.......

Alors,aujourd'hui,je dois remercier Babydolls,car elle m'a décentrée de ma petite personne et je vois par le courage et la valeur de son témognage,l'importance de sa souffrance!!!

Moi aussi,je dois laçer mes chaussures avant d'agrafer mon pantalon et je mesure la largeur des sièges de ciné ou d'avion,et ça ne me fait pas plaisir,mais bon je fais avec!!!!

Moi aussi,particulièrement en ce moment,15 jours de rang,j'ai des doutes et des moments d'abattement,mais si je fais le bilan,à la mi-Novembre,3 mois après,je n'aurai perdu QUE 4 kilos et la RPC je n'y arrive toujours pas,mais j'ai quand meme moins de compulsions et je mange en moins grandes quantités! Alors,je vais essayer de recoller aux wagons de LC et d'avancer petit à petit.

Au fil de mon métier,j'ai rencontré des personnes qui avaient eu recours à la chirurgie bariatrique et evidemment perdre 50 kgs c'est l'appel des sirènes!!! Mais,jusqu'à ce jour j'ai toujours résisté à la tentation,car je trouve quelles se privent de la gourmandise et de la convivialité en dehors des autres problèmes de santé!!! La dernière,avec qui je parlais n'allait pas ou peu au restau.,car elle ne peut manger qu'n seul plat et encore ne le finit pas toujours et cela 2 ans après sa chirurgie!

J'espère avec LC réussir à pouvoir manger de tout sans frustrations et en moins grandes quantités et je ne vais pas réguler un quart de siècle de malbouffe en 3 mois,c'est une question de bon sens...!

Alors,je me raccroche aux bilans positifs de ma vie et qui sont nombreux finalement quand je fais le compte:mes enfants,ma deuxième vie amoureuse,ma vie professionnelle,etc...Je vais donc relativiser et profiter à pleines dents de cette vie car je n'en n'ai qu'une et je ne vais pas me la gacher meme si je n'ai pas un corps de reve...!

Il nous faut accepter notre corps et non le martyriser et en douceur nous allons le sculpter tout doucement....et si on n'y arrive pas maintenant,on recommencera un peu plus tard....,pas de prise de tete!!!

Tout ce qui ne nous abat pas nous rend plus fort

 

Bises à tous et toutes....!

lamorge.
Abonné

Il nous faut accepter notre corps et non le martyriser et en douceur nous allons le sculpter tout doucement....et si on n'y arrive pas maintenant,on recommencera un peu plus tard....,pas de prise de tete!!!

 

MAIS QUE C'EST VRAI!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ton témoignage est poignant et  m'a ouvert un peu plus les yeux sur le mal que je m'inflige à mon corps!!

 

Merci à MAXA, à BABYDOLL et a toutes les autres!!!

dreamscometrue.
Abonné

OUI Un immense merci à vous toutes car même si cela fait mal de lire autant de souffrance cela fait aussi ouvert les yeux et en plus de se sentir on moins seule, on se sent plus fort car portée par l'énergie de tout le monde sur ce forum et cette volonté de s'en sortir.

Alors MERCI et FIGHTING POUR TOUTES yessmiley

lizzz.
Abonné

Pour la chirurgie, je voulais apporter juste un témoignage : dans ma famille, une personne s'est fait opéré, il y a 2 ans, elle a perdu du poids, vite, trop vite, d'une part..... la peau de partout, tombe, ce qui fait des plis dans les vêtements et ne lui permet toujours pas d'aimer son corps..... d'autre part, elle vomit encore tous ses repas 2 ans après! Pourquoi? parce que les EME n'ont pas été "traités", elle en a donc plusieurs par jour et ne respecte pas sa faim, ni la taille de son estomac, donc au final, elle est "malade", toute la journée, n'a pas bonne mine et ne se plait toujours pas!

donc, pour ceux et celles qui ne souffrent pas de TCA, ça peut être une bonne solution, j'imagine, mais attention, si on souffre de TCA, ça ne part pas en même temps que les kilos......

J'ai une connaissance qui s'est fait opérée il y a quelques mois, des années de souffrances, obésité morbide...... ben là, elle est encore hospitalisée, elle a fait de grosses complications....... bref, tout ça pour dire.......

peut être ici, ça va être long...... sûrement même....... mais si on souffre de TCA ça va vraiment nous aider.

Pour celles qui ne souffrent pas des TCA, alors...... là, c'est autre chose, et j'imagine bien que le problème de poids et les kilos qui ne partent pas avec la méthode, c'est difficile à vivre au quotidien......

Je pense aussi que penser à la "bouffe", "faim" "pas faim" etc  , c'est "provisoire", pendant un certains temps, on deviendra consciemment compétent, puis inconsciemment compétent, je ne sais plus dans quel outil j'ai vu cette vidéo du Dr Z. ça doit être dans l'outil "si je ne perds pas de poids", je suis plus sûre......

Je m'accroche au fait, qu'un jour je serai une mangeuse régulée, sans même y penser........ parce que moi aussi j'en ai marre de penser à la bouffe...... même si ce n'est pas un régime, ça prend autant de place et demande autant d'effort, bien souvent......

merci pour vos échanges en tous cas..... ça fait avancer de vous lire, les uns et les autres

zouzou.
Abonné

coucou lizzz

moi aussi je connais une copine qui a ete opere ms elle est comme moi , crise de nourriture a la moindre contrariete ms cela n a pas regler le pb dc la perte de poids est vraiment minime !

je vais etre honnete moi aussi j y ai penser mais le fait de ne plus pouvoir apprecier un bon repas avec mes amis cela ne me disais rien ! c est pr celaq que  jai voulu commencer a  maccepter telle que je suis ( pas facil encore) et un jour en regardant  les gens autours de moi je me suis dis "pourquoi ne pas apprendre a manger comme tout le monde a ma faim?" et voila je suis venue m inscrire et je ne le regrette absolument pas !!!!

bisous

zouzou.
Abonné

bonjour

ce matin grosse pensee negative , je sens que la journee va etre longue et dure !!

j ai une amie qui est en plein regime et je lui ai dis que je ne voulais plus en entendre parler mais de savoir qu elle vient de perdre 16 kg cela mal!! envieuse , et les doutes me reviennent en tete !! j espere pouvoir tenir toute la journee en faisant tout comme il faut ! je savais que mes vieux demons de la pertes de poids allaient revenir faire un tours en moi !!! j ai commencer la RPC et je pense que cela sert a ca non? cela sert a ne pas craquer et a me reconcentrer sur moi mais pas facile quand on aest perdue dans sa tete : je suis encore dans le stade ou je ne veux plus de regime mais aussi vouloir perdre du poids !!!!!!!!

je ne sais pas si vous etes aussi dans cette situation la mais c est galere cette sensation la !!!!!

bisous et bonne journee a vous ttes

lizzz.
Abonné

Je suis dans la même situation Zouzou, et je suis obligée de me raisonner en interne pendant de longs moments...... les tentations sont ......partout!

D'ailleurs c'est rigolo, car je n'ai jeté aucun livre de régime, je voulais les vendre (sacré budget) mais plusieurs fois, avant de m'inscrire sur LC, j'ai replongé 2 /3 jours et pour au final me dire c'est ridicule! tu te fais du mal!

bref, là, j'ai une amie qui a fait un truc au laser, pour perdre du ventre et des hanches elle est contente - 6 kg en un mois.......aller on pourrait croire c'est le truc laser magique! sauf qu'elle fait à coté régime 1000 calories + 1 à 2 h de sport par jour! alors qu'elle faisait rien avant

bref, quand elle arrêtera le sport et le régime que se passera t - il ?

Tu veux revivre un yoyo encore un jour?

car ça fait mal de voir chaque jour le poids remonter, de ne pas pouvoir lutter contre! d'être dans un état d'échec énorme???????

Bref! repenses à tout ce qui se passait en nous lors des régimes / yoyos..............

dreamscometrue.
Abonné

Ne lâche pas car comme tu le dis si bien tu n'as jamais été aussi épanoui et heureuse que maintenant et même si les kilos perdu seraient la cerise sur le gâteau dit toi que quand ils vont fondre tu n'auras pas à faire le reste du boulot, puisque tu l'auras déjà fait! Et je vais être très méchante en disant ça (mais on est toutes passées par là) ta copine elle a peut êtr perdu ses 16 kilos dans pas longtemps elle les auras repris et elle se sentira encore pire que toi maintenant donc à la limite c'est toi qui est en avance sur elle.

Je sais que c'est dur parce qu'on a qu'une envie c'est de se débarrasser de cette fichue carapace qui nous pourrie la vie depuis tant d'annees mais, cette carapace elle a mis du temps à se forger donc il faut un peu de temps pour qu'elle s'en aille elle aussi.

Saches juste que tout ce que tu fais en ce moment te sers et va t'aider a avancer a grand pas!!! 

La rpc moi je sais aps trop à quoi ça sert mais je pense que ça agi. Comment et quand ? je m'en rends encore pas trop compte mais je vois la différence quand je fais l'exo ou quand je le fais pas, donc je pense que cela veut dire qqchose!

en tout cas continue ce que tu fais parce que tu progresses et laisse ta copine se réjouir maintenant car dans pas longtemps elle viendra se plaindre!!

(oui je sais je suis sinistre aujourdh'ui ^^)

zouzou.
Abonné

merci les filles !! je crois que  jia trouver a quoi ca sert la RPC j ai tester mdr mdr

la je viens de manger et apres mon assiette d haricots et pain et viande je pense que javais attends la satiete , mais encore des doute la dessus mdr, mais vue que je ressentais une grosse colere ( soucis perso) d un seul coup une envie de me jetter sur le placard a gateau et je suis sortie dehors fumer ma clop ,  jia fermer les yeux et  jia commencer a respirer en essayant de me concentrer sur mon ventre mdr mdr et bien cela s est estomper mdr je suis contente malgre mes etats d ame !!!!

merci pr vos messages cela fais du bien de vous lire !!

bisous mes miss

Neam.
Abonné

Bonsoir,

Je voulais juste dire que j'avais lu le post et que je vous comprends. Ca m'a touchée. J'ai 40 kg à perdre, mais en fait, que j'en aie 10 ou 40, c'est pareil pour moi. Je ne me vois ni grossir ni maigrir. Je sens que j'ai une carapace mais j'ai du mal à m'imaginer sans.

Ce qui me fait plus peur, c'est l'aspect psychologique. Babydolls a très bien expliqué les perturbations engendrées par les TCA. Quand j'étais mince, j'étais très mal dans ma tête. A choisir, je crois que je préfère être en surpoids et à peu près apaisée. Mais dans toutes mes tentatives, j'ai l'impression que quelque chose bloque dans ma tête et ce malgré mes nombreuses thérapies. C'est ça qui est décourageant.

Ma question est : peut-on vraiment guérir sans psychothérapie en parallèle? Qu'est-ce qui motive vraiment et efficacement les gens à maigrir?

Ce soir, j'ai eu une grande discussion avec un professionnel de ma branche dont j'admire particulièrement l'assurance. Il m'a déjà conseillé de m'imposer davantage dans le métier. Eh bien, rien que d'en parler, j'ai eu envie de pleurer. On touche un point sensible... Je n'ose pas m'afirmer parce que j'ai une peur bleue qu'on ne m'aime plus. Et ça, c'est un sacré frein à l'amaigrissement...

Après, même si on ne maigrit pas, je pense que la méthode apporte plein de choses positives dans la relation à la nourriture.

 

Bonne soirée!

 

Neam.
Abonné

Bonsoir,

Je voulais juste dire que j'avais lu le post et que je vous comprends. Ca m'a touchée. J'ai 40 kg à perdre, mais en fait, que j'en aie 10 ou 40, c'est pareil pour moi. Je ne me vois ni grossir ni maigrir. Je sens que j'ai une carapace mais j'ai du mal à m'imaginer sans.

Ce qui me fait plus peur, c'est l'aspect psychologique. Babydolls a très bien expliqué les perturbations engendrées par les TCA. Quand j'étais mince, j'étais très mal dans ma tête. A choisir, je crois que je préfère être en surpoids et à peu près apaisée. Mais dans toutes mes tentatives, j'ai l'impression que quelque chose bloque dans ma tête et ce malgré mes nombreuses thérapies. C'est ça qui est décourageant.

Ma question est : peut-on vraiment guérir sans psychothérapie en parallèle? Qu'est-ce qui motive vraiment et efficacement les gens à maigrir?

Ce soir, j'ai eu une grande discussion avec un professionnel de ma branche dont j'admire particulièrement l'assurance. Il m'a déjà conseillé de m'imposer davantage dans le métier. Eh bien, rien que d'en parler, j'ai eu envie de pleurer. On touche un point sensible... Je n'ose pas m'afirmer parce que j'ai une peur bleue qu'on ne m'aime plus. Et ça, c'est un sacré frein à l'amaigrissement...

Après, même si on ne maigrit pas, je pense que la méthode apporte plein de choses positives dans la relation à la nourriture.

 

Bonne soirée!

dreamscometrue.
Abonné

Neam je te comprends parfaitement parce que cette méthode me montre toutes mes peurs liées à l'amaigrissement c'est sur mais a la vie en général.

Je crois que comme on s'en rend toute compte, maigrir et les kilos en plus ce n'est que la partie émergée de l'iceberg ce qui se cache en dessous est beaucoup plus profond et sombre.

Plus tu avances dans la méthode et plus tu fais tomber tes propres murs et c'est cela qui t'aide à perdre cette fameuse carapace. Je pense que c'est aussi pour cela que certaines personnes maigrissent plus vite que d'autres, elles ont juste moins de mur a casser. 

Je commence à être persuadé que ce n'est vraiment pas une question de poid mais simplement une question de peur, et que plus on travail en profondeur plus le résultat sera probant libérateur et spectaculaire.

Ne désespère pas, et continue à fouiner, même si ça fait mal, car comme le dit le dr Z: une émotion s'est passagé et ce n'est pas mortelle. C'est comme une vague,, il faut se laisser porté par elle jusqu'à ce qu'elle s'échoue sur le sable toute seule.

C'est dur, et frustrant ça je suis bien d'accord, mais ON va Y ARRIVER!!!

FIGHTING!! <3

beasoub.
Abonné

Je viens de vous lire toutes et je suis très émue. merci à vous d'avoir osé dire vos souffrances.

Mon fils, médecin et ostéopathe, m'a offert un livre accompagné d'un CD, de Christophe André,, "Méditer jour après jour". On y apprend la RPC, , on médite sur son corps souffrant.... et plein d'autres choses. Ca m'a fait beaucoup de bien. Je n'ai pas encore tout écouté mais déjà je me sens mieux. Alors, vraiment , je vous le recommande !

Je suis de celles qui voudraient perdre 5 kg. à 80 , je me sens assez bien, je ne voudrais pas les dépasser mais je suis à 84 ....

Alors, les filles, bon courage, tenons bon ! Toutes ensembles on y arrivera !

Neam.
Abonné

Vos témoignages sont très aidants, merci. Je suis parfaitement d'accord avec Dreamscometrue (un pseudo très positif!), dans la majorité des cas, le poids n'est que la partie visible de l'iceberg. Je pense qu'assez peu de personnes ont un vrai problème d'éducation alimentaire au sens diétététique du terme. C'est vrai que la méthode va beaucoup plus loin qu'il n'y paraît et tout cela pourrait bien n'être en effet qu'une histoire de peurs... En tout cas, ça remue...

Je suis complètement perturbée par cette discussion hier et les diffcultés rencontrées sur LC mais c'est rassurant de savoir que sur le forum, il y a des gens qui comprennent vraiment.

Bonne journée à toutes et tous!

babydols.
Abonné

zouzou,

 

ce qui t'ai arrivé avec ton amie qui a maigrit, c'est exactement ce que j'ai vécu sauf que moi j'ai replongé !!!!! mais bon j'ai décidé finalement de revenir a LC , grace aux messages de soutiens que j'ai lu ce matin en me reconnectant , apres 4 jours d'absence à LC.

Je crois qu'on est pas a l'abri de replonger dans la spirale des régimes, car finalement, c'est opter pour la facilité mais a court terme !!! cela ne résout pas le probleme de fonds.

 

Sinon, concernant la guerison "psychologique", aujourd'hui sincerement, je suis sure a 99% de ne jamais vraiment guerir des TCAs. Meme si ça ira mieux (ce que j'espere) je ne peux pas croire qu'un jour, je ne penserais plus a tout ça, a tout ce qui envahit ma tete depuis que j'ai 17 ans.......depuis mon 1er régime en fait.

 

et puis comme je l'ai déjà dit sur un autre sujet, j'ai peur de "l'apres", peur de réussir car je me demande a quoi je pourrais penser et a quoi je pourrais m'occuper l'esprit quand je serais guerie. Les régimes et les compusions, ça fait partie de moi, de ma vie, et je me rend compte que sans ça, ma vie sera plate et sans interet.

ça me donne envie de pleurer........

Lee-lix.
Abonné

Babydols, je te réponds vite pour te dire de t'accrocher surtout. Accroches toi, vraiment, on est là les uns pour les autres, et dès que ça va mal il faut en parler. Regarde, au début de ce post j'ai aussi parlé de mon craquage (pas à l'abri d'un nouveau...) et vos paroles, c'est de l'or ! J'ai relativisé, lu, réfléchi, ça m'aide tellement. Si je peux vous/te rendre la pareille, ce sera un bonheur pour moi. Alors dis toi que sincèrement, même si les écrans des PCs sont entre nous, je pense à toi et je sais que ça peut aller mieux. J'ai moi aussi des choses qui me remplissent la tête, j'ai beaucoup donné aux addictions (clope surtout, bouffe...) et en particulier un truc qui rendrait fou n'importe qui : je compte en permanence dans ma tête (addition, soustraction, de deux en deux....enfin la folie quoi). Je sais que je ne pourrai jamais l'arrêter, je vis avec ça depuis trop longtemps, ça berce mon cerveau en quelque sorte et l'empêche de trop souffrir. Si toi ton "toc" le plus fort c'est le rapport à la bouffe, je comrpends ta détresse. C'est super difficile comme perspective de "lâcher" une si ancienne habitude. Surtout que je suis persuadée dans mon cas qu'elle me "protège" de la  dépression. Il faudra qu'on en reparle, c'est un sujet important.

Je t'embrasse, et encore une fois je pense à toi.

Lia.
Abonné

Ouahhh lee lix c'est incroyable tu me fais me souvenir d'un truc de barge quand j'étais ado. A l'époque mes parents travaillaient en suisse et nous vivions en france, c'est vieux je te parle de francs francais. Et donc pendant des mois angoissants, chomage de mon père etc.....je passais mes journées à convertir des francs suisse en francs francais et vice versa. Un truc vraiment dingue, ca me rassurait et m'occupait je crois. Ca a passé avec le temps mais je m'en souviens très nettement. 

Finalement pour certaines les tca ont peut être cette fonction "d'objet-obsessionnel" pour concentrer tout là dessus et ne pas s'occuper de l'essentiel de nos vies?

POur ma part je suis une ancienne fumeuse très heureuse d'avoir arrêté il y a dix ans. Mais la clope avait cette focntion, parler de clope, échanger, pause clope, prix des clopes, quand est ce que j'arrêterai....beaucoup de choses tournaient autour de cela.

Allez les filles pas de rétablissement sans rechute, pas de LC sans pensées autour de la nourriture. C'est le chemin par lequel en passer pour vivre plus libre.

dreamscometrue.
Abonné

Pour Babydols, mais pour nous toutes je voulais juste poussez un cri parce que j'en ai marre d'être freiner par ce foutu rapport à la bouffe complètement fou. et je trouve ça dingue que les régimes soient maintenant devenus "notre" voie rapide au bien être....c'"est le monde à l'envers et ça me file la rage parce qu'à la base un régime c'est pas ce que l'on veut faire. C'est quelque chose que l'on s'impose pour changer, se sentir mieux....mais tout ce qu'on récolte c'est l'inverse.

Maintenant que l'on a enfin la réponse à nos questions, il faut encore se battre, parce que bien sûre 20 ans de régimes ça ne part pas en deux jours! Oui c'est sur mais ça n'empêche pas la frustration, le dégoût, la souffrance, le mal et le ras le bol...

MAIS dans tout cela, et même si j'ai vraiment l'impression d'être en roue libre complet et pas dans le bon sens, je sais NON JE SUIS PERSUADEE qu'on avance TOUTES! 

OUi on a toutes un rhytme différents et oui certains jours certaines ont des moments plus joyeux que d'autres mais après c'est le tour des moins joyeuses de la veille de briller. Je sais pas vous, mais moi vous savoir toutes embarquées "avec moi" dans ce voyage et bien cela m'aide a passer la journee!

Je me sens moins seule, et rien que pour ça mon cri se transforme en ENORME MERCI!

C'est dur, j'ai envie de m'arracher le gras de mon corps plus d'une fois par jour, mais je me suis promis que cette fois ci, coûte que coûte je ferai TOUT ce qu'on me demande, j'irai jusqu'au bout de tous les outils et de mes peurs et je vaincrai cette foutu addiction! Je ne lâche pas l'affaire et je sais que vous êtes toutes pareilles!

FIGHTING pour tous et toutes et Merci d'être là!

Merci heart

babydols.
Abonné

merci pour votre soutien les filles !!!!

c'est clair qu'ici on se sent vraiment moins seule et on a l'impression d'etre comprise car au final, kg en trop ou pas, nos histoires se ressemblent beaucoup !!!

 

allez il faut rien lacher, il faut se battre et venir sur le forum quand ça va pas !!!!!

je vous adore les filles, vous etes top !laugh

bisous a toutes

Lia.
Abonné

Je voulais juste dire que je n'aime plus trop le langage guerrier, se battre contre soi même lutter contre les kilos, faire la guerre aux régimes.......tou cela est bien défensif et pour moi  ca nous détourne d'un truc essentiel: FAIRE LA PAIX:

Faire la paix, avec ce que je mange, avec mon corps et ses défauts, avec ma vie et mon parcours, avec tous les magnifiques aliments que nous offre la planète. Dans cette paix tout est plus facile, la rpc,la détente qui nous fait défaut à tellement d'occasions et auss toute idée de restriction. Comment imaginer se gaver de fromage blanc si on est dans une certaine paix intérieure?

Toujours cette fameuse idée que contre l'obscurité il n'y a que la lumière qui éclaire tout.

zouzou.
Abonné

journee noire pr moi aujourd hui  j ai eu crises de bouff sur crise de bouff c est a dire quej ai un ecoeurement total !

le seul point positif c est que cetet fois ci j ai mis un nom dessus : la fatigue et la haine contre moi !!!

fatigue car leve depuis 3h ce matin et pu me reposer k 10 min et haine car je viens de realiser une chose dingue pour moi qui m a enormement contrarier , je viens de comprendre que je n aurai jamais mon reve , d etre " non obese" pour mes 40ans et j ai rien trouver de mieux que de me peser et bien le tout a eu raison de moi!

impossible de me controler, je sentais l ecoeurement mais je continuer, je  n avais pas faim et j ingurgiter mon repas du midi alors que  javais bien conscience que je n avais pas faim !!!!!

j ai la haine envers moi pour tout ca !!!

le seul petit point positf ds cette journee de m******e c est que je me suis appercu qu aujourd hui les aliments n avaient pas de saveurs , un gout bizarre !!

 

voila j avais besoin de vider mon coeur car je n ai plus assez de larmes

bisous

dreamscometrue.
Abonné

MA zouzou on est connectée parce que je suis en depression depuis qqles semaines maintenant et aujourdh'ui je suis partie au boulot en larmes (j'ai cru que je n'allais pas y arriver!) et en rentrant pareil j'ai de nouveau fait une crise! comme tout les soirs! j'ai la haine aussi et le dégout pareil. Mais comme toi j'ai découvert qqchose: mes sensations sont la : la faim,la satiété; tous les signaux sont la! et pas enfoui , non non ils pointent leurs bouts de leur nez; m'appelle mais moi comme une c***** je les e coute pas! ce qui me fache dans une rage pas possible!

Donc tu vois la chose que l'on peut se dire c'est que même si on patauge mine de rien la fleur continue de pousser......même si elle est encore invisible.

Mes yeux aussi ont pleuré toutes leurs larmes pour aujourdh'ui mais mon coeur se joint au tien et ON VA Y ARRIVER!! Bisous

zouzou.
Abonné

merci la miss !!

je crois que ce que l on vie en ce moment n est peut etre pas aussi negative que  lon croit !! depuis ce matin que je pleure et mange a chaque fois que  jai fini une crise je reflechie a ce que j ai fais , cela me rends malade mais je comprends plus de chose, j analyse mes crises mdr mdr ca avant je ne le faisais jamais par exemple !! je vois que malgres nos crise on a quand meme bcp changer ! on arrive a remarquer pleins de sensation  car grace a mes crises la enieme de la journee et bien j ai reussi a voir la satiete mais bien sur je ne l ai pas ecouter grrrrrr !!! ce que je ne comprends pas c est le fait de savoir que l on ne doit pas et qu on fonce droit devant !! parfois  jai  limpression d etre deux : une zouzou qui a compris et une zouzou qui n en fais qu a sa tete qui veut tjs se faire souffrir puisque  elle sait mais non elle s en fou et empiffre a en etre malade !!!  c est dingue que j arrive a voir tout cela alors que je reagis comme ca depuis des annees !!!!

 

franchement LC a produit bcp de changement en moi !!! merci de tout coeur  , mais si je fais des conneries  je me dis que je ne suis pas si nulle que ca puisque je vois des choses de positif en moi !!

 

dsl d etre si confuse dans mes propos mais je  laisse mon esprit libre quand je viens vs voir et je vide mon coeur les mots sortent tout seuls!!! bisous et merci a toutes

babydols.
Abonné

courage les filles,

ça me fais de la peine de vous lire comme ça et je ne trouve pas de mots appropriés pour vous aider.

mais je vous comprends, je vois tres bien ce que peut etre votre mal etre et comme dit zouzou, meme si LC n'a pas tout résolu pour le moment, on avance a petit pas et les crises se font encore mais de facon différente et on arrive a analyser.

Et le sentiment d'etre deux personnes dans un seul corps ; celle qui controle tout et qui veut bien faire, celle qu'on aime......et l'autre, celle qui fait n'importe quoi, qui transige les regles, celle qu'on ne maitrise pas, celle qu'on deteste.

Mais bon patience et courage, je suis sure qu'on peut toutes s'en sortir.

 

gros bisous les filles

waimea.
Abonné

Que de souffrance ... et que d'écho et de souvenir ça me renvois.

Juste un petit mot pour vous dire que le besoin d'être parfaite, le deuil de celle qu'on voudrait être mais qu'on sera jamais, la peur de n'être rien si on a plus ses obsessions / compulsions je connais trés bien ça aussi

J'ai fais un travail sur moi pendant 1 an et demi ans auprés d'une psy qui travaille aussi sur le corps (RPC, sophro...). Tous les mots que vous prononcez je les ai prononcé, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps pendant plus d'un an, tombé dans le mal être le plus profond, j'ai du revisiter mon enfance, mes souffrances, les méchancetés que je m'adressait au quotidien... bref la liste est longue mais aujourd'hui j'ai enfin lacher prise, je m'accepte comme je suis, je suis beaucoup moins dans le controle "oui je suis folle et pas si sérieuse que ça wink".

J'étais tellement mal que je voulais fuir, tout quitter, ne voire plus personne, et je pleurais , pleurais...

La nourriture me sert encore de pansement je me suis plus gentille avec moi et je m'aime un peu plus

Tout ça juste pour vous dire qu'on en guérit de tout ça, il faut avoir les clefs et vous êtes en train de les trouver. Moi, je suis passé par un travail psy pour y arriver puis continue mon travail avec LC. Chacun ses moyens pour y arriver mais soyez en persuader, ça va bouger il faut de la patience et un lot de prises de conscience qui passe je pense souvent par de la souffrance.

Je suis de tout coeur avec vous 

zouzou.
Abonné

merci waimea  ton message est important pr moi , je vois que  je peux garder espoir , l espoir de ne plus me faire souffrir ( moralement et physiquement) !

c est vrai que c est long mais grace a des message comme le tiens on voit que s est possible de s accepter , et peut etre un jour s aimer !!!!!

merci a toutes bisous

Haut de page 
X