Petites phrases assassines... - 17082011

Patience
Marraine

Hello !

Depuis que j'ai commencé à "linecoacher", je me souviens de plus en plus de ces petites phrases ou gestes assassins que l'entourage (proche ou pas) a pu avoir vis à vis de moi...

Alors je me suis dis qu'en les écrivant ici, ça pouvait m'aider à défouler ma colère ! Alors si vous voulez déverser vos mauvais souvenirs et votre colère ici, vous pouvez me suivre ! Je commence :

- Phrase > Ma tante dit à ma grand-mère : "Faut qu'je fasse attention, j'ai grossi". Réponse de ma grand-mère : "Oh non, t'as pas grossi. Patience, ELLE, elle a grroooossssssiiiiiii !!!!!!" (ton outré et dégouté). Sauf que j'arrivais pile poil dans la pièce au moment où elle le disait...

- Geste > Mon grand-père m'observait d'un oeil réprobateur quand je me resservais à table...

- Geste > Quand on allait passer des vacances chez mes grands-parents, ma grand-mère pinçait la peau de ma nuque pour vérifier si le pli avait grossi ou pas. (Je crois que ma grand-mère m'a vraiment traumatisée...)

- Phrase > Mes grands-parents, oncles et tantes : "Mais tu ne manges plus rien !!!!" (ton outré et désapprobateur). Bah qu'est-ce que vous voulez ? Que je maigrisse ou que je maigrisse pas ???

- Prase > Une tante : "Patience, tu as pris une toute petite portion. C'est que tu attends que tout le monde soit servi pour te resservir ? Ou bien tu es au régime ?"... J'avais 15 ans. Merci pour l'humiliation en public à la tablée familiale...

- Phrase > Une voisine : "Qu'est-ce qu'elle a grossi, Patience !!!", devant moi... Eh ! Vous pouvez me parlez directement, vous savez !! J'ai des oreilles pour écouter et une bouche pour parler, comme tous les autres ! Grrr...

- Phrase > Un ami de la famille : "Tu peux m'amener un verre, Patience ? Tu seras gentille... De toute façon, tu es gentille comme un poubelle vide... Une grosse poubelle vide !"....................................... No comment...

- Phrase > Mon père : "Si tu continues comme ça, tu ressembleras à un gros camionneur !!!" Eh, Papa, tu sais qu'y'a des camionneurs qui sont tout minces ?? J'te jure, j'en ai déjà vu !!!.....

 

 

 

Commentaires

Noelle
Marraine

J'ai entendu sur France Culture, la presentation d'un bouquin "le harcelement moral au travail" qui propose des façons de repondre tranquilement aux agresseurs, et j'ai trouve ça interessant  a transposer , parceque ces phrases assasines, c'est du harcèlement!

sorci.
Abonné

... je me fais souvent la réflexion : on trouve toujours pire que chez soi ! et bien ce que je viens de lire le confirme !

 

J'ai eu mon lot de phrases assassines également...

 

Petite, ma soeur, mon ainée de 9 ans : sac d'os, squelette ambulant.

Puis à 15 ans, quand j'ai eu un peu plus que la peau : la grosse (je devais faire 46 kilos pour 1m57 à l'époque, et quand je regarde les photos, je me trouve drôlement bien foutue !!)

Puis à 23 ans, après ma première grossesse : oh de toutes façons, toi tu resteras grosse après, j'en suis sure...

 

Ma mère : t'as vu ton cul ?  ou, après un régime : t'as froid ? ben ça m'étonne pas, t'as que la peau sur les os (faudrait savoir !!!!!!!!)

Mon beau père : t'es plus large que ton mari, et il éclate de rire..... il nous a quitté, c'était un des plus beaux jours de ma vie !

Ma fille (pourtant en proie à des troubles du comportement alimentaires aussi) : tu bois plus de coca light ? tu préfères être grosse et ne pas tomber malade en buvant des produits chimiques ?

 

 

et celles qu'on a pu dire aussi parfois...

 

Quand j'étais mince, à une amie, à propos d'une nouvelle collegue de travail obèse, qui mangeait comme 12, je n'avais jamais vu ça :  tu la verrais, elle est énorme, pire que toi !!!!!  (inutile de vous dire que j'aurai voulu entrer dans un trou de souris à l'époque, même si la copine en a ri...)

Je suis pas fière... mais j'ai des casseroles aussi !  En revanche, jamais mon mari ne m'a fait la moindre réflexion en 30 ans de relation... je l'aime aussi pour ça !

 

Liliblabla.
Abonné

Pfffffffffffffffffffiou !!! Que de lecture !!! Et de la lecture qui fait de l'effet, j'ai pleuré, la colère m'a envahit, la haine et la honte aussi. C'est une discussion qui déménage en matière d'émotions !

Alors je ne sais pas, je suis perdue, comme si je sortais d'un ring de boxe. J'en ai pris ou plutôt repris plein la figure, j'ai tout revécu : les méchancetés, les humiliations, les moqueries, les regards. Toute cette méchanceté ordinaire qui fait d'une vie un calvaire.

Mais ce qui me déstabilise le plus, c'est que je ne suis même pas étonnée de ce que j'ai lu. Tout cela est tellement répandu et ma honte m'a si longtemps portée à supporter que voilà, c'est devenu banal pour ne pas dire normal.

Alors je me fais une promesse, ne plus jamais entendre une seule de ces indignités sans réagir que ce soit pour moi ou pour un autre, notamment un enfant.

Ohlala, je suis bouleversée, KO.

Et je repense à une dame qui un jour, m'entendant m'accuser d'être grosse, s'est tourné vers moi avec son air le plus sérieux, et ponctuant son propos d'un index sévère m'a dit "Non, Lili, tu n'es pas grosse". Elle était bien la seule à le penser, je ne l'ai pas crue. C'est bien dommage, ça m'aurait éviter 25 ans de dérives. Elle n'est plus là, mais aujourd'hui j'aimerais bien lui dire "Merci mamie".

 

aeria.
Abonné

J'ai relancé ce post parce que je cherchais un endroit où déposer cette phrase négative dont j'ai parlé plus haut. Je pense que ce n'est pas seulement une liste (qui fait frémir dans sa diversité et sa cruauté), c'est aussi un moyen que l'on peut avoir, chacun et chacune, de se distancier de tous ces mots (maux).

Dame Pauline.
Abonné

Bonsoir à toutes et tous !

Toute nouvelle sur le site, je suis tombée sur ce sujet ce soir, et j'en suis restée baba ! Je me sens moins seule ceci dit, mais ce n'est pas une consolation. C'est même consternant de voir que nous sommes si nombreux à souffrir.

Quand j'étais gamine, j'étais une gourmande, ronde mais pas grosse (j'ai des photos de l'époque, pas de quoi s'affoler !). Mais quand la médecine s'en mêle, alors 2 kilos au dessus de la moyenne, c'est l'obésité assurée ! Dans ma famille maternelle, on a une tendance à profiter de ce qu'on mange, alors forcément ma mère a paniqué. Du coup, sur les bons conseils du médecin de famille, régime,... à 8 ans, pour 2-3 kilos de trop (de trop par rapport à quoi, mystère !).

Seulement, quand on est enfant et gourmand, être privé de bonbons, et culpabilisé dès qu'on mange quelquechose, cela aurait plutôt tendance à pousser à manger en cachette. Ce que j'ai fait pendant des années. Comme beaucoup d'autres...

Bref, pour revenir au sujet, ma mère m'a fait beaucoup de réflexions, pas toujours facile à avaler, dans le but de me motiver à faire attention. L'enfer est pavé de bonnes intentions... Exemples :

"Tu es amoureuse? C'est bien, mais tu devrais arrêter de manger, sinon tu lui plairas jamais (j'avais 13 ans)".

"Dire que trop manger vient d'un problème psychologique, c'est des conneries pour se déculpabiliser. Si tu veux pas grossir, tu n'as qu'à moins manger, c'est tout". Certes...

Elle a changé d'opinion depuis le jour où j'ai perdu 40 kilos en 6 mois suite à une crise d'anorexie, qui a quand même duré 2 ans ! Finalement, à force de prendre constamment la tête à propos de la bouffe, ça a un impact psychologique...

J'ai eu mon lot de phrases méchantes, voire franchement cruelles, mais cela ne me touche plus beaucoup aujourd'hui. Dans le fond, ceux qui nous font toutes ces misères n'ont même pas conscience du mal que cela peut faire. Eux ont déjà oublié, pas nous.

Je crois que ce qui me révolte le plus, c'est la bêtise de certains médecins, qui malheureusement pensent avoir réponse à tout, et connaissent bien le problème (tu parles !). Nous mettons notre confiance en eux, ils s'occupent de notre santé après tout. Leurs diagnostic, et surtout leurs réflexions ont un impact parfois terrible sur nous.

Voilà 2 mois de ça, je suis allée consulter pour avoir un certificat médical ; je voulais me mettre au sport, ce qui me semble plutôt bien quand on est en surpoids. Mon médecin m'a ausculté dans tous les sens, m'a posé un nombre incalculable de questions. Je précise que j'ai 31 ans, que je suis en bonne santé, et je pèse 83 kilos pour 1m61. C'est trop lourd pour ma taille, j'en suis consciente, mais pas la fin du monde. Et bien, ce charmant médecin n'a pas voulu me donner de certificat médical. Selon elle, je devais faire des analyses de sang (!) avant de pouvoir faire du sport. J'ai été plutôt étonnée, je le lui ai dit. Le ton est monté, elle ne voulait pas prendre de risques, et pour terminer elle m'a crié au visage que j'étais une obèse morbide, et que je mettais ma vie en grave danger ! J'en suis restée sur le c.. ! Heureusement que je ne suis pas dépressive, j'aurais plus qu'à me jeter sous un train ! Merci le médecin !

Tout cela m'écoeure, la (presque) seule réponse des médecins face à notre souffrance, c'est : il faut faire un régime sévère, il faut de la volonté, vous ne faites pas d'efforts... J'ai vu peu de bienveillance, de compréhension, d'encouragements de la part de tous les médecins que j'ai pu consulter. Je crois que la palme revient à celui qui m'a fait manger des sachets hyperprotéinés quand j'avais 13 ans ! Quelle bonne idée n'est ce pas  !

Je suis très contente d'avoir découvert LC, cela me réconcilie avec le corps médical. Il était temps que des médecins prennent ces problèmes sous un autre angle. Et surtout, avec un peu d'empathie ! Merci à vous, docteurs ! Et merci à tous ceux du forum, ça fait du bien de pouvoir dire ce qu'on pense à des gens qui peuvent comprendre !

Bonne soirée à toutes et tous. J'espère que notre chemin sur LC nous conduira au bien-être et au bonheur que nous méritons !

Isadamour.
Abonné

Comme tous les dimanches,  mon homme va courir avec le chien en forêt et en rentrant, il me dit :

- J'ai croisé 2 nanas super balèzes qui couraient mais toi à côté, t'es mince !!!

J'avoue ne pas l'avoir bien pris car mon aspect extérieur me complexe énormément. J'ai pris 30 kg depuis que l'on est ensemble et ce poids me ronge la vie...

Je me suis bien entendue vexée mais lui, soi-disant, ne l'avait pas dit dans ce sens-là, mais lorsque qu'on est hyper-sensible comme je le suis face à ce surpoids, la moindre réflexion est mal interprétée et part vite en cacahouète !!!

roccaia.
Abonné
Mon dieu comme je te comprends....c'est vraiment une horreur ce genre de phrase et inconsciemment ça fait des dégâts ! Comme toi j'ai 50 ans, ma mère a aussi vécu la guerre, toute mon enfance j'ai entendu comme toi la même phrase, "mange, moi j'ai pas eue cette chance je devais fouiller les poubelles pour trouver à manger! Et elle avait "l'art" de cuisiner une sorte de soupe de légumes avec de la peau de poulet bouilli dedans ...beurk! ça faisai comme de le chaire de poule dans mon assiette une horreurs. Du coup j'avalais souvent mes repas avec des grands verre d'eau pour faire passer....ça laisse des traces Encore aujourd'hui je lui en veux, il n'y a pas longtemps elle ma sortie "c'est dommage que tu n'arrive pas maigrir, car tu as un beau visage"! Je sais qu'elle ne le fais pas méchamment, elle a 80 ans, mais ça touche quand même Bon courage à toi, au plaisir de te lire
roccaia.
Abonné
Salut damepauline, comme je te comprends, moi les médecins c'est ma hantise ...d'ailleurs j'y vais plus depuis des années ...la dernière fois que j'y suis allé c'était pour une échographie de "l'épaule" elle me met du gel et ne voie rien, du coup elle me dit "ah la la je vois rien! Vous savez madame la médecine à aussi ses limites!!" Car elle trouvais mon bras trop gros...j'avais qu'une envie me lever partir et pleurer un coup, mais je suis restée la comme une idiote sidérée ...finalement elle la faite son échographie, et elle n'a rien trouvé car il n'y avait rien, je faisais juste une super réaction sur les articulations à cause d'un antibio. Bon courage et à bientôt Bizzz
marinebreizh.
Abonné

[quote=Isadamour]

Comme tous les dimanches,  mon homme va courir avec le chien en forêt et en rentrant, il me dit :

- J'ai croisé 2 nanas super balèzes qui couraient mais toi à côté, t'es mince !!!

J'avoue ne pas l'avoir bien pris car mon aspect extérieur me complexe énormément. J'ai pris 30 kg depuis que l'on est ensemble et ce poids me ronge la vie...

Je me suis bien entendue vexée mais lui, soi-disant, ne l'avait pas dit dans ce sens-là, mais lorsque qu'on est hyper-sensible comme je le suis face à ce surpoids, la moindre réflexion est mal interprétée et part vite en cacahouète !!!

[/quote]

 

Isa je te comprends car notre aspect nous complexe souvent beaucoup mais là je crois que ton mari voulait surtout t'encourager et te dire que tu pouvais faire plein de choses même si tu te l'interdis...

Mais c'est super maladroit... et pour ces 2 nanas c'est peut être pas très sympa non plus !

hypermusics.
Abonné

Ah comme quoi on vit toutes dans le même monde.... Moi c'est les t'es grosse, tu as pris du poid mais on te le dit parce qu'on t'aime et que c'est pour ton bien ! ( et il n'y a rien à faire on ne peut pas discuter car les gens sont certains de t'aider et que toi tu te rends compte de rien ou je ne sais pas...).

titelilidu27.
Abonné
Bonjour, alors déja merci a patience d'avoir creer ce fil car je vois que c'est un des plus convoités et je comprend pourquoi... Je crois qu'on vie toute ce genre de reflexions mal fonder car c'est pas parce que nous sommes rondes que nous sommes débiles,moche,pas attirante,sans coeur non justement nous avons un coeur ce que les gens ont tendance a oublié pour tenir de tel propos et une conscience pas toujours la pour nous soutenir malheureusement...mais on est des etre humain comme tout le monde et ronde ne signifie pas une tare...ce que pense les gens malheureusement et c'est pour ça que sa nous touche particulièrement... Moi quand j'étais petite mon parrain m'appeler "mon ptit veau ou encore mon petit goret" comme si je ressembler a cet animal...a l'âge de 10ans jusqu'a 13ans moment ou j'ai perdu 10kilos jusqu'a mes 18ans et a la connaissance de mon chéri je me suis laisser aller jai pris 35kilos en 5ans aujourd'hui je suis revenu a ses paroles blessantes...comme disait hypermusics ils pensent que c'est pour notre bien (ils osent le penser comment ils font?) Combien de fois ma mère me dit :"tu était si jolie il y a 5ans quel dommage que tu sois laisser allée..."comme si je le savais pas... Ou encore "t'es grosse" ou "non c'est vetements ne te vont pas on voit ton bide" toujours aussi agréable et qu'est ce qu'on se sent encore plus pal qu'en temps normal c'est affeux... Mais ils se rendent pas compte qu'ils nous détruisent plus qu'autre chose moi le pire est quand meme venu de la fois ou mon pere m'a dit :" tu me fais honte tu n'es plus ma fille tu as rien dans le crane et en olus tu es grosse comme une vache..." ce jour la je l'ai regarder dans les yeux et je lui ai dit que c'était une ordure et qu'il me ferait chier jusqu'a la fin ..j'ai peut etre était impoli mais je ne regrette pas mes paroles il les mérutait avec tout le mal qu'il m'a fait avec ses paroles... Voila au plaisir de vous lire et je trouve bien qu'on partage nos ressenti c'est ce qui nous aide a avancer ...
Patience
Marraine

Ca faisait un moment que je n'avais rien posté ici. Mais j'en ai une bonne toute récente à partager avec vous !

On est en famille et on regarde la télé. Une jeune femme toute ronde arrive sur le plateau et dit quelque chose.
Mon beau-frère : "Elle est franchement idiote celle-là ! Et en plus elle est moche : t'as vu comme elle est gr...".
Il n'a pas fini sa phrase parce qu'en la terminant son regard se posait sur moi. Et comme il a compris que son raisonnement pouvait donc s'appliquer à moi... eh bien il n'a plus rien osé dire...

Faut-il le féliciter de s'être tu ? D'avoir pris conscience de sa bourde ? Ou de sa connerie ?...
Ou de m'avoir fait comprendre, par cet (heureux ?) hasard, que pour lui je suis moche ?

Bref. Je n'ai rien répliqué. Mais j'aurais quand même aimé trouver une petite phrase assassine digne de ce nom pour le remettre à sa place !

Liliblabla.
Abonné

Et ben, je vois que la source de ce sujet est inépuisable...

Patience je te propose une réponse, pour une prochaine fois :

"Entre être une femme grosse ou être un homme con, méchant et intolérant, moi j'ai choisi mon camp. Je vois que toi aussi".

Non, mais !

titelilidu27.
Abonné

Lol Liliblabla, toujours aussi drôle et réaliste lol

Patience tu as trouvée la réponse mérité lol mais peut être pas facile a dire fais comme lui dis ce que tu pense sans finir ta phrase... Bisous a vous 2

lorraine
Marraine

Cela aurait pu être :

En fonction de la relation que tu as avec lui et de l'estime que tu lui portes et de ton humeur du moment  :

un peu cynique ou en rigolant   " ben alors, t'as pas le courage de tes opinions ? Je te reconnais bien là ! (ou encore cela ne te ressemble pas pourtant) "

un peu moqueuse et cinglante "Grosse, tu as voulu dire grosse ? grasse peut être....C'est vrai que lorsqu'il s'agit de porter un jugement tu es champion"

Avec un sourire tendre ou et moqueur  : "C'est vrai que toi tu  les aimes fines, jeunes, riches, belles, intelligentes"

Histoire de le mettre un peu mal à l'aise "Ben alors, pourquoi tu me regardes en parlant d'elle ? Je ne suis pas idiote moi !"

 

J'espère en tous les cas qu'il ne t'a pas blessée et que tu t'en fiches de ce qu'il pense. Pour causer comme cela il est plutôt dans la connerie (ou il avait bu un coup de trop) .

Je trouve dommage que personne n'aie répliqué quelque chose "l'air de rien" pour te soutenir ou alors il était fidèle à lui même et que personne n'a jugé utile de dire quelque chose...

Bonne soirée à toi et tout le monde

Patience
Marraine
[quote=lorraine]

Histoire de le mettre un peu mal à l'aise "Ben alors, pourquoi tu me regardes en parlant d'elle ? Je ne suis pas idiote moi !"

 

J'espère en tous les cas qu'il ne t'a pas blessée et que tu t'en fiches de ce qu'il pense. Pour causer comme cela il est plutôt dans la connerie (ou il avait bu un coup de trop) .

Je trouve dommage que personne n'aie répliqué quelque chose "l'air de rien" pour te soutenir ou alors il était fidèle à lui même et que personne n'a jugé utile de dire quelque chose...

Bonne soirée à toi et tout le monde

[/quote] lorraine, J'aime beaucoup la version "J'chuis pas idiote, moi !". Je la garde sous le coude au cas où ! :-) Je mentirais en disant qu'il ne m'a pas blessée. Je n'ai pas pris la balle, mais j'étais quand même dans le viseur... si je peux utiliser une métaphore guerrière... Donc disons que j'ai senti le climat hostile vis à vis de tout bout de gras. Et du coup, je focalise dessus quand même... Par contre, je crois que personne ne m'a jamais soutenue dans ce genre d'instants. Je ne sais pas... Il y a toujours eu comme une sorte de silence indifférent ou gêné de la part de mon entourage dans ce genre de situation (remontent en moi quelques souvenirs de famille...). Du coup, je me suis toujours sentie abandonnée par ceux qui m'entouraient. Comme si qui ne disait mot consentait... Et seule contre tous, je n'ai jamais réussi à gagner les batailles... Au plaisir de te lire
Secotyne.
Abonné

C'est fou le lot de méchanceté qui s'échangent ainsi au sein de ce cercle supposé sécurisant et affectueux qu'est la famille.

Ce post "petites phrases assassines" me travaille depuis que tu l'as créé Patience.

Les valises que je porte ne sont pas directement liée au poids, mais elles restent sur le physique. Allez, je vais m'en délester de quelques unes ici :

- Ma grand-mère lorsque j'étais jeune ado : "Attends, mais qu'est ce que t'as là sur le visage??? Approche. Approche encore. Ouhh, c'est un bouton!!" [air dégouté]

- Même joueur joue encore : "Ca va mieux, là tu es plus jolie. Parce que ce bouton que tu avais pendant des mois sur le nez, te défigurait complètement "

- Ma mère : "Oh, mais c'est quoi ces gros poteaux qui te servent de jambes ?!!!" ( fière de moi, je lui montrais les vêtements que je venais d'acheter, notamment une jupe --jusque là, je ne m'habillais qu'en jean+tshirt--).

- Encore ma mère : "Oh mais qu'est ce que tu as acheté ? C'est quoi ce manteau tout miteux? C'est un manteau de pauvresse ça . Ahahah. Mettre de l'argent là-dedans ? Tu fais pitié avec".

Ce que je trouve le plus étonnant, c'est que même si ces remarques étaient blessantes, que rien ne se voulait méchant. Vite dit et vite oublié pour elles. Mais moi, j'ai examiné pendant des années mes gros poteaux avant d'oser mettre une jupe.

lorraine
Marraine

Secotyne tu écris : "Ce que je trouve le plus étonnant, c'est que même si ces remarques étaient blessantes, que rien ne se voulait méchant. Vite dit et vite oublié pour elles. Mais moi, j'ai examiné pendant des années mes gros poteaux avant d'oser mettre une jupe."

Ah cela me parle....

Rien ne se voulait méchant en tous les cas concernant ma mère c'est ce qu'elle m'a dit il y a une dizaine d'années "Mais c'est juste manière de dire...T'es un peu  susceptible quand même (et toc une de plus !)".

Toutes ces prhrases assassines, je les résume maintenant en parlant d'humiliations , par exemple quand je parle de ma mère je la résume en disnt qu'elle était (elle s'est assagie depuis 1 an) la reine des humiliations., à mon égard mais aussi à l'égard de son mari, de ma soeur et de mon frère

lorraine
Marraine

Patience,

J'avais vraiment été touché par ton dernier post, aussi parce que il faisait écho en moi.

Avant, moi j'aurai été blessée comme toi et je me serai dit" il a raison, normal, je suis grosse"..Maintenant je suis plus réactive et acide dans mes propos (façon les exemples de phrases que j'avais trouvées très spontanément)) quand on me critique (de quel droit ? me dis je  )

J'ai pris de l'assurance ces dix dernières années (de mes 40 à mes 50 ans) ...Je crois que tu y travailles aussi...Il le faut , on ne doit plus accepter d'être humilée, touchée dans notre dignité, par personne! Ni en famille, ni dans le monde professionnel

Et je remarque que les personnes qui distillent leur venin, se calment quand elles comprennent que les interlocuteurs ne se laissent pas faire Il y a des personnes (mon voisin de maison par exemple smiley) qui illustrent bien le dicton du philosophe (j'ai zappé le nom)  "l'homme est un loup pour l'homme" Quand ces personnes ont le sentiment d'avoir  (ou espèrent avoir) des agneaux en face d'elles, elles veulent dominer et les bouffer...et face aux loups elles s'écrasent...

De ce que j'ai remarqué c'est souvent les personnes extérieures à la famille qui réagissent....Par exemple, moi desfois je prends le soutien de ma belle soeur (soeur de mon mari) quand sa fille pousse le bouchon et que personne ne dit rien...Et quand j'étais enfant, deux femmes de notre entourage avait beaucoup d'affection pour moi (d'ailleurs pourquoi ?) et avaient toujours un mot gentil à mon égard. Et cela m'a aidé pour me construire, pour ne pas me sentir si nulle que cela...

Merci de ton fil, à +

Liliblabla.
Abonné

Lorraine, j'a-do-re tes réponses; trop fortiche !!!!

Moi aussi je résume tout ça ... à de la maltraitance, on n'est pas loin des humliations.

Ah, ça fait du bien de le dire.

lorraine
Marraine

[quote=Liliblabla]

Lorraine, j'a-do-re tes réponses; trop fortiche !!!!

Moi aussi je résume tout ça ... à de la maltraitance, on n'est pas loin des humliations.

Ah, ça fait du bien de le dire.

[/quote]

Merci. Oui, d'accord avec toi liliblabla, c'est de la maltraitance et les humilations en font partie ....

N'ayons pas peur des mots, tu as raison ça fait du bien de le dire, je dirai même il faut le dire smiley Ca libère et ça aide pour passer -à son rythme- à autre chose !

Bonne soirée à toi et à tous

Lavienrose.
Abonné
J'ai des cheveux blancs et ne veut pas les colorer!!! Mon père y'a 2 ans -Ben ma fille t'as des cheveux blancs, tu ne te fais pas une couleur? Moi -non, je veux garder mes cheveux blancs Lui - oui mais sur les femmes ça vieilli Moi - ta copine Christine Lagarde ( il l'aime bien) ça lui va vient Lui -oui mais c'est pas pareil Moi -ah
Patience
Marraine

Tiens ! Ce matin j'ai aperçu quelques cheveux blancs supplémentaires chez moi !

Et je me suis demandée si j'allais les teindre... Mais au fond, je n'en ai aucune envie.
J'aime bien ce côté "maturité" que ça donne... même quand je porte mes Converse ! ;-)

@lorraine, merci pour tes encouragements à m'affirmer de plus en plus. Comme tu le dis, j'y travaille. Et je crois que Linecoaching y est pour beaucoup !

Pas de petite phrase assassine à sortir de mon chapeau aujourd'hui !

Au plaisir de vous lire

Evelyne2212.
Abonné

J'adore ce forum. J'ai presque tout lu et d'un coup, toutes les remarques me sont revenues. J'ai 53 ans de remarques en souvenir.

Puis, je me souviens aussi de l'école primaire, petite fille ronde, protégée par 2 supers copines toute mince qui empêchaient les autres de venir me frapper.

J'étais dans une école de fille privée avec des bonnes soeurs et des vieilles filles imbais.... comme profs.

(Pourquoi dit-on des BONNES soeurs. Je me souviens pas qu'aucune soit venue à mon secours. Ou alors j'ai des trous de mémoire.)

Puis, le fin du fin : la soeur de mon père, dont l'âme était tellement noire qu'elle a vécu et est morte seule, abandonnée, sans ami puisqu'elle n'en a jamais eu. Une langue de vipère digne du guide des records. Son bonjour habituel était : "tu as encore grossi, toi". Je répondais "bonjour ma tante, tu vas bien ?" Puis, très loin au fond de ma pensée, parce que c'était mal "tu n'es pas encore morte, toi ?".

Maintenant, c'est fait, le monde se porte bien mieux depuis un an.

Lavienrose.
Abonné
Le paternel rentre d'un long voyage (4mois) dans un pays ou les gens sont assez sveltes et lui l'est aussi. Au bout de 6h de retrouvailles j'ai droit à - t'as un peu pris du popotin!!! .......je le savais , je le savais!!!! Pensais-je Je lui explique que j'ai des cycles de 23 jours et que hormonalement ça me perturbe. Lui: - tu sais dans les camps de concentrations les femmes premenopausees n'étaient pas en surpoids!!! J'´y suis arrivée!!!! Yes !!!! Pensais-je J'ai réussi à faire une tête d'indignee, pour une fois...avant je me mettais en colère!!!! J'ai marqué un temps de silence avec toujours ma tête de outrée .... Il rajoute oui l'image est un peu forte, je voulais dire qu'avec un peu de motivation si tu ne manges pas tu ne grossis pas!!!! Il m'aime mon father!!!! Il a vu que j'avais grossi....ça veut dire qu'il fait attention à moi........ Il m'aime mon father, il me motive pour pratiquer LC ...lol Blague à part....j'appréhendais sa venue et finalement je gère beaucoup mieux qu'avant. Je m'aperçois vraiment que les gens ne changent pas s'ils ne veulent pas changer....c'est moi qui ait changé : je suis plus calme.... Plu dans la révolte..... Ça désamorce et ça renvoie à l'autre son tsunami de bêtises!!! Je suis contente d'être ici!!!!
Evelyne2212.
Abonné

Il y a quand même des c... sur terre !

Petit conseil pour lavieenrose : tu te procures le livre "les manipulateurs sont parmi nous". Tu en trouves des extraits sur le net. Tu cherches les 30 questions à se poser en pensant à une personne bien précise. Si tu as 14 réponses de oui, alors ton père est un manipulateur, peut-être même un pervers !

Le mien, a un score de 28/30.

lorraine
Marraine

Lavieenrose,

Ah la vache ! Il est  dur dans ses propos ton père car  évoquer les camps de concentration dans cette situation Aie aie aie..

Je compatis.

En tous les cas Bravo pour

"Blague à part....j'appréhendais sa venue et finalement je gère beaucoup mieux qu'avant.
Je m'aperçois vraiment que les gens ne changent pas s'ils ne veulent pas changer....c'est moi qui ait changé : je suis plus calme.... Plu dans la révolte..... Ça désamorce et ça renvoie à l'autre son tsunami de bêtises!!!"

Est ce qu'il se rend compe que ce sont des bêtises ? Pas sûr...En tous les cas, tu ne lui as pas donné matière à te critiquer encore plus et c'est ça qui est important.

lorraine
Marraine

Evelyne,

Super tes copines....En plus à ces âges là, c'est pas simple de se démarquer du groupe

Me fait écho aussi dans ce que tu écrit que rentrer en conflit n'est pas chose aisée...(ta réponse à la tante) Moi, j'ai mis du temps pour rétorquer à ma mère...Si je l'avais fait plus tôt elle aurait peut être compris plus tôt qu'il y avait souci dans la relation...

Me vient là aussi à l'esprit, en réflexion,   que certains ont vécu toute leur vie dans la haine car  ont beaucoup souffert dans leur vie Pourquoi n'ont-ils  pas eu de sursaut et   utilisé leur souffrance personnelle pour devenir compréhensifs à l'égard des Autres. Car ça c'est très classique aussi. Ca me laisse perplexe et ça m'attriste.

Je comprends  (pour l'avoir vécue ) que tu sois soulagée de la mort de ta tante.

Patience,winkAlors moi, je ne veux pas de mes cheveux blancs (mais j'ai bien plus qu'un fil) par contre des converses (genre) j'en porte aussi ! Des oranges une de mes couleurs préféréeswinksmileycheeky

 

Bonne continuation à ce fil, bien exorcisant

Bonne journée à tous

Patience
Marraine

[quote=lorraine]

Patience,winkAlors moi, je ne veux pas de mes cheveux blancs (mais j'ai bien plus qu'un fil) par contre des converses (genre) j'en porte aussi ! Des oranges une de mes couleurs préféréeswinksmileycheeky

[/quote]

Mes Converse sont rouges ; lorraine, on devrait monter un club ! :-)

C'est vrai que ça aide à exorciser le mal, quand on vient poser ces phrases assassines ici...

Au plaisir de vous lire

lorraine
Marraine

"Mes Converse sont rouges ; lorraine, on devrait monter un club ! :-)"

Oui, et on les mettrait avant de monter dans le bus de mincedeloinunejolieronde smileywink pour  faire le tour de France des linecoachés smiley

coolosse.
Abonné

et puis des fois ya aussi ce genre de petites remarques grincantes...."vous avez quel age?"...euh presque 39.....ah vous faites beaucoup plus jeune que votre age......mais c'est surement parce que vous etes en surpoids le gras remplit les rides..franchement vous avez l air d avoir 32 ans"........cela  fait partie de mes préférées.....bref bref bref

bonne soirée

coolosse

Mime.
Abonné

Ce qui me fait rire c'est que ce sont souvent les mêmes qui vous disent de vous mettre au régime et qui quand vous  perdez  27 kg (à mon dernier régime) vous disent : "t'es un peu trop maigre" !!!  Faudrait savoir !!!

La dernière phrase assassine que j'ai entendu vient de mon père le jour de Noël. A peine arrivé il me dit : "faudrait que tu te mettes au régime, ma fille". Ma cadette (18 ans) lui répond ironique : "Sympa Papy" et elle ajoute : "de toutes façons elle n'est pas grosse maman". Et toc ! Moi je n'ai rien dit parce que je m'en fiche, j'ai juste ri. Il a passé sa vie à lutter contre les kg et maintenant, l'âge aidant, qu'il a réussi à se stabiliser, c'est un grand donneur de leçon.

Je crois que je suis plus touchée par les réflexions d'étrangers que par celles de  certaines personnes de mon entourage.

je sais que j'ai mon mari et mes enfants pour me soutenir.

j'ai aussi une petite phrase pour les méchants ou les cons (qui sont souvent les mêmes) à dire avec un grand sourire :

"Eh oui je suis grosse, mais ça peu changer alors que la connerie..."

Ça me rappelle une réflexion il y a longtemps j'étais jeune et même pas ronde . J'étais dans la rue,  2 jeunes me croisent. J'entends l'un dire à l'autre ; "...de loin c'est une fausse mince". Trop timide pour le dire tout haut j'ai pensé : "et toi de près t'es un vrai con".  C'est fou c'était il y a plus de 30 ans et je m'en souviens encore. Peut-être parce que je n'ai pas osé.

Mime

coolosse.
Abonné
Je marchais dans la rue pres d'une ecole primAire et des gamins de 8 ou 9 ans m ont interpelle en me disant salut la grosse dame.ca m a fait super mal et j'ai passe une mauvaise journee j'ai culpabilise d'etre cette grosse dame .en qqs seconde mon regard sur moi même a double de volume...
chrissie.
Abonné

C'est fou,je viens de lire toutes vos histoire et cela me renvoie à mon adolescence ou j'ai vecu des choses similaires.C'est très difficile de vous lire parce que cela me fait très mal.Je me reprends tous ca dans le ventre et je reste sonnée.Moi non plus je ne sais jamais quoi répondre quand on m'agresse comme ça.J'ai meme pensé au suicide à un moment.J'étais au lycée à ce moment là,j'ai  été agressée par 4 gars qui ont failli me déshabillée,heureusement qu'un prof est arrivé.Sinon je ne sais pas ce qui serait arrivé.Quand j'en parlé à ma grand-mère(qui m'a élevée),elle m'a dit de ne pas y faire attention,que c'était des imbéciles.Mais comment on fait pour ne pas faire attention,pour ne pas entendre les moqueries et ne pas voir les regards.Je n'au jamais su.

Evelyne2212.
Abonné

La dernière phrase assassine de ma vie : hier !

Le nouveau copain de ma fille, 24 ans, j'en ai 53. Un très gentil garçon, qui ne se prend pas la tête, mais qui dit des choses et des vérités sans se rendre compte qu'il blesse les gens.

Hier, il nous a comparées ma fille et moi et a dit qu'elle ne devait pas m'imiter, ni pour le choix de certains vêtements qu'il trouve trop vieillots, ni pour son comportement alimentaire, sa rage de vouloir toujours faire régime, parce qu'il la trouve mince, à peine quelques rondeurs qu'il aime bien et parce que moi, j'en avais vraiment besoin !

Tiens, prends ça dans la poire.

C'est une vérité, j'ai vraiment des tonnes de kg en trop, mais entendre quelqu'un le dire, comme ça, en simple évidence, sans intention d'être méchant, c'est vraiment très dur. J'ai bien compris qu'il n'avait pas l'intention de me blesser, qu'il disait ce qui lui semblait être vrai. Point, c'est tout.

Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. Ca fait mal, surtout maintenant que je suis sur LC, j'ai vraiment eu le sentiment d'être énoooorme, de ne pas avoir de volonté, de ..., de tout quoi !

Youss.
Abonné

Bonjour à toutes,

Je suis nouvelle sur ce site.

Sincèrement, je me sens soulagée d'avoir lu vos postes, je pensais qu'il n'y avait que ma mère pour être aussi méchante.

Le problème lors de ce genre d'attaque, c'est qu'on est souvient sciées, du coup impossible de répondre...enfin en tous cas me concernant ça se passe comme ça.

En général c'est ma mère et mon beau frère qui m'attaquent :

Ma mère c'était tous récent à un mariage :" qu'est ce que tu as fait de la robe que je t'avais offerte?"

Moi :" Huuummm je ne sais plus elle doit être rangée"

Ma mère :"et bien je voudrais bien la récupérer étant donné que ta grossi et que moi j'ai maigri, tu ne pourras plus rentrer dedans mais moi si"

Ma réponse à ca? AUCUNE, vraiment aucune...comment peut elle parler de moi sa fille de cette manière?

Je me revois à ce moment la enchainer les noix de cajou...

Quant à mon beau frère, il me demande quant est-ce que je compte reprendre le sport et mon mari m'a dit que j'avais un 2eme cul qui pousse...

Est-ce de la méchanceté? Ou est-ce qu'ils cherchent à nous provoquer un électrochoc  pour que l'on puisse se ressaisir?

Je ne sais pas, en tous cas l'électrochoc ne marche pas sur moi...

Ash.
Abonné

Un soir de réveillon, une amie de ma mère : "Ah ta mère m'avait dit que tu avais perdu... je te préférais quand tu avais forme humaine moi !"... et plus tard, dans la soirée : "tu te souviens de l'époque où tu avais des joues, des fesses, de la poitrine ? Non parce que là ton homme il doit être malheureux hein !!!". Le tout sur le ton de la plaisanterie et venant d'une femme très en chair,  qui a apparemment du mal à accepter la différence. 

Alors que quand j'étais obèse, jamais je n'ai eu ce genre de reflexions. Peur de prendre un coup, peur de toucher la corde sensible ? Je ne sais pas, toujours est-il que ça m'a fait mal, moi qui étais si contente de passer un réveillon en famille, ma soirée a été plus que gâchée.

Depuis j'ai pris 10kg de muscles, elle peut venir, je l'attends de pied ferme pour sa baffe ! wink

Violettes12.
Abonné

Bonjour bonjour,

Tout d'abord, je voudrais remercier Patience pour avoir ouvert ce poste où l'on peut se défouler sur ces phrases assassines que l'on a pu entendre au cours de notre vie.

J'en reste quand même baba de voir à quel point les gens en général, et la famille encore pire, peuvent être méchant, et le pire du pire pour moi, c'est quand ils pensent, et qu'ils disent que c'est pour notre bien !!!!!

Alors, à mon tour de me défouler un peu :-)

En vrac, comme ça me revient :

_ Déjà, comme dit dans mon poste de présentation, depuis que je suis toute petite, vers l'âge de 5 ans environ, on m'a toujours appelée soit bouftika soit baloma: la grosse en arabe (mon prénom c'est décoratif?)

_ Mieux encore, ma mère a trouvé drôle (?) de faire rimer, du coup elle m'appelait lili bouftiki !!!!

_ J'avais environ une dizaine d'années quand une tante m'a dit que c'était "normal" que mes parents m'aient abandonnée chez les grand-parents car avec ce que je mangeais et vu que mes parents avaient peu de moyens, on aurait pu nourrir mes 3 soeurs sans souci.

Petite parenthèse à ce sujet, je suis la seconde sur 4 filles, ma soeur aînée et moi-même avons été envoyées vivre chez nos grands-parents paternels (en algérie) à l'âge de 4 ans et 2 ans.

_ Ma grand-mère m'a dit qu'au rythme où je mangeais, j'allais finir grosse et fainéante comme ma mère. C'est normal que mon père l'ai lourdée au vu de ces paramètres (j'avais 9 ans et je venais d'apprendre que mes parents divorçaient)

_ Ma soeur aînée m'a sermonnée sur une robe d'été que j'adorais en me disant que c'était pour mon bien, pour que les gens ne se moquent pas de moi, mais que vu que j'étais grosse, cette robe ne m'allais pas, elle irai mieux à une de mes soeurs....Je lui ai répondu que j'en avais rien à foute de ce que pouvait penser les gens à mon sujet, celui à qui ça plaît pas n'a qu'à détourner le regard ou même changer de trottoir, ça m'étais bien égale.

_ Quand j'étais enfant, à l'école, la pire humiliation de ma vie : je rentre en classe, je vais m'asseoir à ma place habituelle, et là, boum, les pieds de la chaise se plient et je tombe de tout mon poids devant toute la classe qui en a ri pendant un moment....un camarade qui me dit que je suis tellement grosse que j'ai plié les pieds de la chaise, faut le faire quand même. J'ai appris par la suite qu'en fait ce même camarade était la cause de cet évènement : il avait remplacé ma chaise par une vieille chaise qui avait déjà les pieds tordus. Je me suis vengée aussi quand je l'ai su, j'étais pourtant pas une baggareuse, mais là je me suis défoulée sur lui pour ce qu'il m'a fait et e crois même pour toutes les vacheries que j'avais pris dans la figure avant lui !!

Après l'épisode de la robe de ma soeur, j'ai décidé que j'en avais eu mon lot de vacheries et que désormais j'en aurais plus rien à faire ni des gens ni de la famille et leurs bons conseils, c'en étais fini. J'ai construit ma carapace, avec plusieurs couches, j'en suis même devenue froide envers les gens, j'avais des répliques cinglantes avec tout le monde, je me gênais pas. Moi qui suis hyper sensible, très communicative, je suis devenue froide et solitaire. Jusqu'à ce que je rencontre mon compagnon, en 2005. Il a gratté, gratté, gratté jusqu'à faire fondre une partie de ma carapace. C'est vrai que d'un côté c'est génial, mais de l'autre, je suis à nouveau sensible aux critiques et très complexée.

Enfin, c'est la vie. Bonne journée et bon appétit à toutes et à tous :-)

chrissie.
Abonné

Tiens une phrases entendue dans le tram en allant bosser.Une maman à son fils "Ne manges pas trop de chocolat mon chéri,tu vas etre gros comme la dame(regard appuyé dans ma direction)Et là c'est curieux,mais pour une fois,j'ai osé répondre.Je lui ai dit""Ma chère petite dame,je ne passe pas mes journées à manger du chocolat.J'ai autre choses à faire de mon temps.""J'en suis encore toute étonnée.Je dois dire que c'est une des rares fois ou j'ai osé rétorqué(gentiment ceci dit)Je pense qu'il faut tout de meme éviter l'agressivité.

lelinthemoon.
Abonné

un souvenir aussi...

Un médecin au collège: "mais mademoiselle si vous n'avez pas vos règles c'est parce que vous êtes obèse..."

je lui ai simplement répondu "non dr si je n'ai pas mes règles c'est parce que ma puberté n'est pas terminé, je ne peux pas avoir mes règles alors que je n'ai aucun poil en dessous de mes bras"...

j'avais du répondant, je ne me laissais jamais insulté, j'ai revu ce médecin et lui ai dis que ça y est sans maigrir mes règles étaient arrivées...

c'est tout de même la première année, à 14 ans, que j'ai fais attention, j'ai maigri, j'ai fugué, je me suis rebellée auprès de mes parents, mon premier amoureux...

mes parents étaient fiers de moi, me l'ont dit, et le moral revenu...rohh j'étais jeune mais ce médecin a probablement foutu en l'air une petite case de mon cerveau...

nana51.
Abonné

il existe des médecins qui n'aiment pas les gens gros, et perchés , tout en haut de leurs savoirs, doctement ils profèrent des horreurs à leurs patients, dieu merci beaucoup sont empathiques, 

 ce qui laissent durablement des blessures , c'est peut être parce qu'on fait confiance aux médecins , et entendre des choses aussi blessantes nous figent et nous laissent parfois sans défenses.

ihope62.
Abonné

En ce jour de fête des mères je me souviens du gynéco qui à l'occasion de l'échographie avait dit: "je vais prévoir un autre tube de gel parce qu'il y a de la surface"!!!! 

No comment.

Le même des années plus tard, après mon divorce, me faisant remarqué mon poids m'a dit qu'il fallait rentabiliser mon stérilet et qu'au lieu de manger je devrais faire l'amour!

zabou56.
Ancien abonné

bonjour Patience 

il t en a fallu de la Patience pour entendre ses propos dévastateurs sans broncher 

que penses tu faire pour ne plus subir ses humiliations ?

plusieurs pistes possibles : s en éloigner , avoir une discussion franche avec eux , essayer de comprendre ce qui les motive

pour te lancer de telles crittiques : ils ne doivent pas être si bien dans leur peau que cela pour avoir besoin de te rabaisser ainsi à moins qu ils ne  soient jaloux de toi pour d'autres aspects de ta vie et qu ils préfèrent se rassurer en te touchant là où ça fait mal car on a TOUS nos qualités et nos défauts 

Kaylee
Marraine

Quelle bonne idée, ce post !

J'avais lu quelque part que "il y a des mots qui font plus mal que les coups", mais là, avec tout ce que je viens de lire, cette phrase prend tout son sens.

Je suis née en 1950, à une époque où les femmes portaient des gaines, après la période "corset". 

Je me souviens que lorsque j'avais 4 ans, ma mère me faisait porter des corsets, elle me trouvait trop grosse, et avait trouvé comme prétexte auprès du médecin prescripteur du corset, que j'avais du ventre. A 4 ans... Un calvaire, ces corsets, avec des baleines et des sous-cuisses qui s'accrochaient avec des boutons. Il y en avait 2, pour pouvoir les laver afin que je ne passe une seule journée sans. Au moment de mon premier soutien-gorge, avec la corsetière elle a choisi le remplaçant des corsets, la gaine.

Je ne trouvais jamais grâce à ses yeux. Qu'est-ce qu'elle a  pu me détruire... elle est décédée il y a 2 ans, en triant ses affaires, dans un carton je suis tombée sur mes petits corsets, des larmes silencieuses me sont venues (de peine de tout ce qu'elle m'avait fait endurer et que j'avais supporté), j'ai brûlé les corsets.

Phrase assassine d'un kiné : "perdez d'abord votre surpoids, ensuite on s'occupera de votre mal au dos". J'ai changé de kiné.

La meilleure phrase assassine de ma mère, qui n'a rien à voir avec le poids mais a contribué largement à me jeter sur la nourriture pour compenser son comportement à mon égard qui me détruisait fut, alors que j'avais de gros problèmes financiers à cause de mon divorce : "ma pauvre fille, tu finiras clocharde sur des cartons...". Sur un tel ton de commisération, je l'entends encore. Je l'entends si bien que, 20 ans après cette phrase, je me réveille encore parfois la nuit en sursaut et je tate mon lit, pour vérifier que je suis bien au chaud dans mon lit, et pas "clocharde sur des cartons".

Kaylee
Marraine

Ben... pourquoi mon post précédent est en gras et en italique, alors que j'ai vérifié l'aperçu, il était tout joli ???

Bon, je vois que celui-là aussi, il y a un souci technique ?

capuccino
Marraine

Kaylee,

La lecture de ton message m'a mis les larmes aux yeux. Combien d'enfants a-t-on sacrifié sur l'autel de la minceur, de la norme, de la beauté ? Combien d'enfants seront-ils encore sacrifiés ? J'entends et je comprends ta souffrance. et je suis malade d'entendre encore aujourd'hui des mères mettre leurs gosses au régime parcequ'ils sont trop en formes,..Elles fabriquent aujourd'hui les obèses de demain, quele misère.

Prends soin de toi. Use et abuse de la pleine conscience pour être dans le moment présent et ne laisse pas ton passé te retenir dans ta souffrance. Tu ne pourras jamais effacer cette souffrance-là mais tu peux apprendre à lui faire une place et à vivre avec. Cherche aujourd'hui, quel sens tu veux donner à ta vie et vas vers tes valeurs. Si ta souffrance est trop lourde à porter, n'hésite pas à consulter un professionnel susceptible de t'aider à progresser.

Je te serre très fort dans mes bras et t'envoie plein d'ondes positives.

Je voulais aussi rajouter qu'il est important aujourd'hui que toi aussi tu prennes dans tes bras la petite fille de 4 ans qui a tant souffert. Donne-lui aujourd'hui l'amour et la compassion qu'elle attendait. Elle en a tant besoin.

Kaylee
Marraine

Merci Capuccino... ma mère m'a détruite, j'essaie de ne pas faire de même avec mon fils.

Je fais avec mon lourd passé, j'apprends à accepter les choses que je ne peux changer.

Et je fais tout mon possible maintenant pour riposter aux phrases assassines. Parfois avec humour en disant joyeusement, l'air ironique et étonné : "oh, c'est tout ce que tu trouves à me dire comme vacherie ? Quel manque d'imagination..."

Eragon04.
Abonné
Bonjour à toutes et à tous Je viens de découvrir cette rubrique et j'adore .... Le dernier message date de 2011... Cela ne vous direz pas de rouvrir ce défouloir??? L'été est arrivé ... Qui dit été dit plage.. Et qui dit plage dit maillot de bain Après avoir passé une enfance, une adolescence à me faire insulter " grosse" ... Et j'en passe L'année dernière, j'étais à la plage avec ma fille de 13 ans, heureusement à ce moment là, elle se baignait .. Moi j'étais allongée sur ma serviette quand derrière moi il est passé un homme et une femme d'environ 40 ans ... Lui a dit : tu as vu la baleine échouée !! Et l'autre bien sûr à rigoler ... 1 er réflexe regarder oū se trouver ma fille Puis j'ai demandė à l'abruti, si c'était de moi qui parlait.. Là grand silence, puis il a nié en marchant plus vite vers sa serviette... J'étais bien contente de moi, je ne m'étais pas laisser faire... Puis il y a eu un deuxième effet.. Celui d'être super triste car moi aussi j'étais sur cette plage pour passer du bons temps avec ma fille et non pas pour me faire insulter !!! Bonjour les eme après cet épisode ... J'y pense encore !
chrissie.
Abonné

Bonjour,

On a tous connu ce genre de situations.Moi,j'en subi depuis mon adolescence.A une époque,j'étais trop choquée pour répondre aux abrutis.Traumatisée meme je dirais.Et puis un jour,j'ai osé,et finalement,je me rends compte que quand on répond ,ceux qui nous insultent,sont surpris.En fait je crois qu'ils ne s'y attendent pas.

 

Par contre,il est vrai que cela fait toujours aussi mal.En tout cas,pour moi.Parfois,cela fait tellement mal,que je pourrais hurler.Je dois etre trop sensible.Parfois,j'aimerais etre un peu plus "dure",je croi que cela m'atteindrais moins.Encor que ce n'est pas sur.

Calou08.
Abonné

Coucou Patience,

Il faut immédiatement répondre, cela permet de se libérer et de ne pas garder de rancoeur ou de tristesse à l'intérieur de soi.

Petit problème, je suis toujours tellement outrée par ce type de comportement que je reste sans voix...

Avec un petit fond de culpabilité d'être comme cela sans doute, car notre société nous culpabilise beaucoup sur le poids.

Bon courage

Haut de page 
X