RPC et douleurs

bcm17.
Abonné

Bonsoir,

J'ai commencé la RPC et je m'aperçois que, souvent, mes douleurs dorsales sont très intenses. J'ai de gros problèmes au niveau du dos : opérée l'an passé pour hernie discale, arrêtée depuis avril pour des douleurs au membre inférieur gauche (on ne connaît pas la raison de mes douleurs) avec administration d'un traitement bien lourd. Tout ça pour dire que ce soir, par exemple, je n'ai pas réussi à tenir ma séance de RPC car les douleurs au niveau du dos étaient trop fortes. Les tensions nerveuses corporelles se réveillent on dirait.

Est-ce normal ? Comment le gérer ?

Merci de la réponse.

Bien cordialement,

Commentaires

capuccino
Marraine

Bonsoir,

Je ne suis pas médecin mais je peux peut-être t'apporter mon humble expérience en la matière.

La Pleine conscience a pour but de nous faire "porter volontairement notre attention à"...Notre attention est donc à son paroxisme et il est normal de percevoir des sensations que nous ne relevons même pas hors pleine conscience.

La pleine conscience nous aide à prendre justement conscience de nos ressentis, tous nos ressentis, d'y faire face et non pas de s'y soustraire. Le fait d'être dans le ressenti de sa douleur, de son aspect, de son siège, de son évolution, ne la fait pas augmenter ou diminuer, cela permet juste d'être dans son ressenti présent, d'en être l'observateur et non pas dans l'extrapolation de ce qu'elle va devenir ou de ce qu'elle va entrainer chez nous. Si je suis dans mon ressenti, je ne laisse pas mon esprit me raconter des histoires de douleurs déjà vécues et que j'ai peur de revivre à nouveau par exemple. Les tensions musculaires sont peut-être plus le signe d'une lutte pour ne pas ressentir la douleur.

En france, l'utilisation de la pleine ocnscience commence à faire son apparition dans les centres de la douleurs, les services de tabacologie.Etre observateur de sa souffrance physique ou morale c'est lalaisser prendre sa place mais pas toute la place dans notre vie.

izabelle
Animatrice forum

je suis tout à fait d'accord avec l'analyse de Cappuccino, pour te dire mon expérience personnelle, je dois dire que les douleurs sont souvent associées à des pensées (angoissantes) ou autre

j'avais (et j'ai encore mais de moins en moins) des douleurs cervicales et lombaires,  cela fait plusieurs mois que je suis suivie en kiné pour cela

et du coup dès qu'en faisant de la pleine conscience,  la douleur faisait son entrée,  eh bien  ce n'était pas seulement "elle", mais également un chapelet de pensées qui s'y associaient spontanément  (sentiment d'être nulle, sentiment de perte de contrôle et angoisse)

la pleine conscience m'a vraiment permis de pouvoir vivre le ressenti corporel de la douleur  sans  "entrer"  dans toutes ces pensées angoissantes et dévalorisantes.  Certes, elles s'activaient, mais j'y prêtais de moins en moins attention

car les pensées de ce style ne font que renforcer l'intolérance à la douleur, car ce qu'on tolère à ce moment là ce n'est plus simplement la petite inflammation, mais bien l'angoisse, ce qui est tout à fait autre chose

 

pour mon cas, la pleine conscience m'a beaucoup aidée sur ce plan là,  en fait on pourrait dire à dédramatiser la douleur

 

je crois qu'avec ta RPC,  il te faut être souple

si à un moment donné cela devient trop difficile, eh bien, tu arrêtes, tu reprendras plus tard

mais c'est peu à peu que la pratique te permettra de pouvoir dédramatiser ces douleurs-là

 

j'espère néanmoins que tes douleurs physiques vont rapidement s'atténuer

personnellement je voue un culte à mon ostéopathe  laugh

G.Apfeldorfer
Votre coach

Quoi dire après Capuccino et Izabelle?
J’approuve.Observer sa douleur, c'est ne plus avoir peur de sa douleur. C'est devenir capable de cohabiter avec cette douleur présente à ce moment-là. Et cela change beaucoup de choses… Bon courage, bcm17.

Haut de page 
X