Tentation - le 26/10/2014

lylyoz
Marraine

Oscar Wilde dit que la meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder.

Sauf que moi je cède un peu trop!

La PC est certes essentielle dans ce cas mais difficile de ne pas tout engloutir car il ne s'agit pas d'une émotion désagréable contre laquelle je voudrai lutter. Il s'agit justement de l'envie que le plaisir continue à l'infini et peut être ce manque de confiance en l'avenir car évidemment ce moment là ne se reproduira plus jamais.

Si vous avez une astuce je suis preneuse.

Commentaires

acdc.
Abonné

hello, comme je te l'ai écrit sur ton blog, je me retrouve bien dans ce que tu écris...j'ai les mêmes questionnements, du coup je n'ai pas les réponses non plus..mais voilà, on est deux en tous cas ;))))

Loanne31.
Abonné
Je me retrouve un peu dans ta description. Du coup, pendant 1 mois j'ai mangé plein de chocolat, sous forme diverse. En encas pour patienter jusqu'au repas suivant, mais la c'était de la faim. Je me dis quand même que ce serait plus sein de prendre autre chose. Mais c'est mon plaisir. Par contre le goûter à la sortie du boulot... Est ce vraiment de la faim ou une habitude ou un besoin pour réconforter l'esprit fatigué? Et le soir, après le repas, je ne prends plus de dessert pour pouvoir prendre 1 barre de chocolat, j'en ai envie. Mais ce plaisir, je veux le prendre après, une fois tranquille sur le canapé, que la puce est couchée. Sauf qu'à ce moment la, je pense ue je 'ai plus faim mais ce besoin et obsessionnel. Et j'en reprendrais bien, parfois je craque mais pas toujours.... Je me dis que petit à petit je vais réussir à me réguler, qu'à force de trop en manger, je vais m'en écœurer. Enfin j'espère... Après je pense qu'il faut réussir à prendre en compte nos envies dans nos repas. Moins manger ou pas de dessert pour inclure l'envie sans prendre de kilos.
Haut de page 
X