Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

Vous avez une EME venez partager

L’alimentation émotionnelle Les envies de manger émotionnelles
04 déc 2012 à 16h

je voulais créer un petit coin tranquile ou nous pourrions nous retrouver quand une EME nous summerge!!

Je me sent si seule quand cela m'arrive et ça ne fait qu'accroitre la chose.

Je vous attend !!

Voir le dernier message

966 commentaires

Lorraine un grand merci pour ton post qui me redonnes du courage. Je souffre de culpabilité et de colère contre mes parents qui sont manipulateurs, culpabilisants et dans le déni le plus total. Toute ma famille est très dysfonctionnelle et j'ai énormément de mal à me sortir de tout ça, bouffée que je suis pas la culpabilité. A chaque fois que j'ai essayé d'aborder certains sujets avec mes parents ou simplement d'exprimer mon ressenti, ils disent "c'est ta perception", une manière de rester dans le déni et surtout de ne pas reconnaître que malgré leur certitude d'avoir fait tout leur possible et d'être proche de la perfection, ils ont "ratés" leurs enfants qui sont tous plus mal les uns que les autres, souffrent tous d'addictions diverses et variées (je suis la moins mal lotie avec mes TCA, certains sont dans la drogue depuis des années.

Là où tu me donnes de l'espoir c'est d'entrevoir qu'il y a possibilité de relation "normale" quand on a déconstruit une partie de ses croyances. Au stade où j'en suis je sais plus bien comment communiquer avec ma mère, tant elle est égocentrique et manipulatrice et chaque contact est source de colère, de culpabilité qui engendre des EME chez moi. 

J'ai 37 ans, et ça fait seulement 1 an que j'essaye de voir en face la réalité de ce qu'est ma famille, avant je m'attachée à l'illusion de la famille parfaite et je restais une toute petite fille face à mes parents.

Je suis ouverte aujourd'hui à lire des choses sur les pervers narcissiques donc si tu as des titres à me conseiller ce serait avec plaisir.

 

Bonjour à toutes,

 

Désolée de ne pas rebondir sur tout ce qui a été dit avant mais j'ai envie de poser ici ma prise de conscience du moment. Ca y est, je retombe dans les EME compulsives depuis quelques semaines. Dès qu'une émotion est là c'est engouffrement sans aucun recul ou prise de conscience. Bon, pas trop de culpabilité, mais je sens que je regrossis.

 

J'avais fait beaucoup de progrès sur ce plan depuis le début de LC (4 mois déjà !) mais là c'est devenu hors de contrôle. Certes les circonstances extérieures ne sont pas favorables, mais ça me chagrine. Et c'est vrai que sur plein d'autres plans j'ai bien avancé.

 

Alors je préfère venir poser ça ici et me dire qu'il faut que je me re-lance dans ce déconditionnement des EME. Objectif n°1.

 

Par contre l'outil EME-zen est toujours bloqué pour moi, et je sens que pourtant j'en ai bien besoin. Vous pensez que je peux demander à la coach de me le débloquer ?

 

Bon courage à vous toutes !

il n'y a pas l' EME-Zen découverte???  dans les outils émotionnels

Oui izabelle c'est vrai. Je l'avais un peu balayé du revers de la main, en voulant faire tout de suite l'EME-zen des "grands"... je vais m'y mettre !

c'est super cet outil

l'eme-zen des grands, tu le feras dans l'étape  "gérer mes EME"

mais bon c'est très proche!!!!

cet outil devrait déjà bien t'aider!!!

je pense à toi, bises

Trop mignon l'EME-zen des grands !

Moi j'ai eu une grosse EME ce soir mais je ne suis pas arrivée à faire l'EME-zen (pour les grands ou les petits d'ailleurs!) et j'ai également noté que je n'arrivais pas à ressentir dans mon corps les émotions ni à bien identifier les émotions qui déclenchent l'EME. Je crois que j'ai intellectualiser que quand j'ai des charges émotionnelles durant la journée j'ai souvent des EME le soir mais je sais pas quelle émotion. 

Comment faire pour ressentir l'émotion? et pour l'accueillir ensuite. 

les pauses en cours de journée.....

étape gérer ses fins de journées.....

il est possible que cela ne soit pas des émotions à proprement parler, mais plutôt des ressentis-pensées, qui persistent après l'émotion, justement

enfin je ne dis pas ça pour que tu te prennes la tête  mais pour moi qui connait exactement la même situation et nous ne sommes pas les seules,  les pauses en cours de journée sont la seule solution pour ne pas "charger la mule"

si tu n'as pas encore passé cette étape, tu peux aussi faire de la RPC toutes les deux heures

 

mes deux autres grandes méthodes pour arriver à ressentir mes émotions :  la musique.....   et la douche chaude.....

Merci pour les conseils Izabelle, j'apprécie beaucoup. Depuis une semaine je met un timer toutes les 2h pour faire des pauses. Je pense que pour moi c'est salvateur car j'ai une forte tendance à "charger la mule" comme tu dis si bien. Ma coach m'a demandé si je ressentais le besoin de faire les pauses. J'ai répondu que non, pas du tout, d'où le timer. Moi quand je suis lancée je peux faire des heures à fond, mais dès que la machine s'arrête c'est EME à fond également. Donc le timer est bien pour le moment en attendant de prendre une nouvelle habitude. Ma grosse EME d'hier n'est finalement pas si grave au vu de toutes les émotions que j'ai eu cette semaine. Je pense que sans les pauses, j'aurai eu bien plus d'EME.

Ce matin vers la fin du pdj j'ai noté une EME de fin de repas. J'ai réussi à sortir de table (c'est un peu le plus dur pour moi, arrêter le mouvement fourchette/bouche) et j'ai décider d'appliquer l'EME-zen.

J'ai d'abord fait les trois minutes de respirations et à la fin je n'avais plus d'EME. 

J'ai noté qu'il y avait pleins de pensées qui traversaient mon esprit durant cette fin de pdj. Je pense que mon EME était du à mon envie de contrôler mon estomac, je voulais avoir encore faim pour continuer à prendre du plaisir à manger. Je voulais que le pdj ne s'arrête pas, j'ai ressenti comme un micro sentiment d'injustice d'en être à ma satiété à la moitié des quantités que je m'étais servie. J'ai aussi noté que j'ai commencé à me faire un film dans ma tête car je venais de faire 1h de sport intense : je me disais, tu as fait du sport, tu mérites ce plaisir, continue à manger. J'ai enfin ressenti une légère peur de manquer, comme si je n'allais plus, dans un futur flou, pouvoir prendre du plaisir en mangeant. 

Ce qui m'a rassuré c'est de commencer à intégrer que l'EME-zen ne m'empêchera pas de continuer à manger, que j'ai pas à lutter contre l'EME. Je me suis donc rappeler que si j'avais envie de continuer à manger après mes 3mn de respiration je pourrai toujours.

J'ai décidé de commencer à travailler plus à fond sur mes EME en utilisant l'EME-zen, plutôt que de me raconter des histoires, de résister à utiliser l'EME-zen comme je fais depuis qq mois par peur que cet outil m'empêche de manger. Je sais aussi que les EME de fin de repas sont moins intenses que celles de fin de journée pour moi. Je continue à remplir le tableau que je me suis crée (date/contexte/situation/émotion/ressentie/prise alimentaire) pour identifier mes schémas. 

Je suis contente de moi pour mon avancée de ce jour. Un pas à la fois.

bravo tu peux être très contente de toi!!!!

 

oui ce sont souvent les outils contre lesquels on résiste qui nous sont le plus utiles au final....   quelque part c'est normal  c'est la fameuse résistance au changement

 

 

pour moi EME maintenant tout de suite

de rage  contre la famille d'un patient

je suis trop impliquée émotionnellement dans le suivi de ce patient, c'est un fait.... je crois que je vais me faire de ce pas une bonne petite RPC aux petits oignons......  c'est grave si ça me fait penser à une tarte à l'oignon?

X