Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

Comment réagir devant une EME ?

Maigrir sans régimes : La méthode Linecoaching La démarche Linecoaching: comment changer en profondeur
15 Aoû 2013 à 12h

Bonjour, 

je viens de débuter le programme et je suis déja confrontée à un soucis .

Je vous explique ma situation je suis en arrêt de travail pour des causes de douleurs assez fortes aux genoux ( luxations des 2 rotules + de l'arthrose ) et de plus j'ai caché ca au medecin mais mes collègues me harcelent moralement au travail ce qui n'aide pas à ce motiver le matin pour faire mes 4h de transport en commun chaque jour ( j'ai mal et en plus on me fait la vie dur.....  )

Je pensais retourner au medecin pour garder 1 semaine encore pour me reposer et faire le vide sur moi même mais mon homme à décidé qu'il était pas question que je reste encore 1 semaine de plus ici.

Donc la je suis plus que démoralisée, je suis peinée, enfin que d'émotions négatives..... et la j'ai envie de manger, ce que je n'ose pas faire car avant cette histoire j'avais pas faim et la oui donc je pense que ce n'est pas 1 vrai faim.

Si je vais chercher le moindre truc à manger je sais que la je vais vider le frigo je vais m'en vouloir etc enfin je ne sais pas quoi faire je l'avoue comment on peu gerer ce genre de situation ?

Voir le dernier message

14 commentaires

Bonjour,

Je démarre le programme aujourd'hui non sans craintes.  J'ai pris 25 kgs en 8 ans, les 8 derniers en une année et la progression continue....je ne m'arrête plus.

j'ai beaucoup de mal à ne pas paniquer.  Je ne souhaite pas redevenir mince mais si je pouvais simplement m'arrêter? Je ne dis pas non à la perte de quelques kilos mais je souhaiterais pardessus tout me libérer de l'obssession de manger et redevenir "libre"!!! enfin libre.  Manger naturellement.

j'ai peur. croisons les doigts

 

Serenité, bonjour.

J'ai passé par le besoin de perdre 25 kg, il y a 3 ans, je les ai perdus au travers d'un régime, et là, j'ai découvent des horreurs de la stabilisation post-régime...

Qu'est ce que je vous conseille. Jim Collins, dans son livre "de la performance à l'excellence", parle d'un phénomène qu'il a compris, en discutant avec un officier de l'armée américaine (Stockdale), qui a été pris en otage pendant très longtemps pendant la guerre de Vietnam.

La solution qu'il donne est la suivante :

- D'un coté, regarder les choses telles qu'elles sont aujourd'hui, ne pas se voiler la face, se rendre compte de la difficulté et de la longueur du chemin à parcourir.

- De l'autre coté, garder toujours en tête : combien que le chemin  sera difficile, à la fin, vous allez gagner.

Donc, le paradoxe salvateur : je sais que le chemin est rude et long, mais je suis certaine qu'à la fin, je vais gagner.

Pour moi, ça marche. 3 ans après avoir terminé le régime, jour après le jour, je suis mon chemin, et je reste quelque part pas loin de mon point d'équilibre. Et quand, par exemple, il y a 6 mois, j'ai commencé à me perdre, c'est encore le même principe qui m'a poussé à reprendre en mains les livres GROS, rejoindre ce forum, et lancer la dernière et décisive bataille pour mon bien être. Et je suis certaine qu'à la fin, je vais gagner. :-)

J'espère que ce qui marche pour moi, va marcher pour vous. Je vous souhaite beaucoup de bonheur.

merci à toutes(tous)!!!! vos conseils me touchent et m'encouragent.

merci merci, on verra.......

à bientôt

bonsoir,

je crois que ce qui est difficile c'est d'etre sans crainte justement, j'ai peur moi aussi, peur aussi d'avoir peur tout en sachant qu'avoir peur peut me faire manger!j'essaie de me concentrer sur le programme et les exercices, de m'arreter dès que je sens un parfum de panique s'annoncer...m'arreter et respirer meme si svt ds la journée eje ne fais que 3 respirations en PC c'est deja ca , cela  permet de garder/ de trouver / reconnecter  un peu, mieux,  de calme. je crois aussi que le dificulté est de s'investir sans trop investir, bref j'essaie de faire tranquillement et sans pression les exercices à mon rythme, sans me juger si parfois je panique... se donner le droit de.....etre bienveillante avec soi meme sans doute ce qu'il y a de plus difficile

bon courage a toi et beau voyage sur LC , tu vas voir ca vaut le coup! ici depuis un petit mois et j'ai deja bcp appris/progressé/changé/apaisé..........bonne soirée

être sans crainte, c'est plus que difficile, c'est impossible

peur de ne pas y arriver.....  je l'ai rencontrée bien souvent, au début, au milieu, à la fin

alors même que j'y étais déjà, arrivée, j'avais encore cette peur

alors ces peurs, en même temps que naturelles, on peut en prendre conscience, les accueillir car elles sont normales, mais ensuite y aller quand même, simplement parce qu'on a décidé d'aller dans cette direction et que changer, ça fait peur, certes, mais ça apporte beaucoup de bonheur

merci iza de ta réponse ! ca fait du bien de se sentir comprise et soutenue! merci bonne journée a toutes!

Bonjour,

Merci pour votre réponse docteur elle m'a fait très plaisir . Et merci à toutes les réponses données.

La route sera longue je reconnais que j'ai du mal avec mes émotions je les enfermes pour ne pas répondre pour ne pas agraver les choses et c'est peut etre plus un mal qu'un bien . Après ca va venir peut être un manque de maturité dans mes sentiments et mes émotions enfin je pense que ca va venir deja je pense que je suis sur la bonne voie .

Bonne soirée

et biensur Bon courage à toute et Bon appétit ;)

Bonjour,

Merci de vos conseils ils me sont précieux vraiment, je tente différentes choses en ce moment mais il est vrai que d'avoir du mal a sortir dehors ne me facilite pas la tâche pour me changer les idées mais je suis contente j'ai décidé hier de ne pas ceder au frigo et d'attendre ca a mit du temps mais c'est passé.

Je vais vois sur les petites assiettes colorées j'avoue que la mienne est toute blanche et triste :S sinon j'ai tenté 1 fourchette pour bébé et je suis surprise ça a bien marché hier donc pour le moment tant que j'arrive pas à me gerer je vais partir sur de petits couverts ( je suis du genre j'engloutit tout à toute vitesse donc je m'arrete pas la du coup je sens mieux )

Je pense que tu as raison pour le rejet c'est ça j'ai été beaucoup rejeté que ce soit par ma mère , mes camarades de classe, au boulot etc du coup c'est toujours assez dur pour moi mais bon faudrait que je discute de ça avec la psy que je vois ( qui d'ailleur est adepte de la méthode du gros c'est pour cela que j'ai choisis de la rencontrer :) )

Merci de vos précieux conseils

sinon pour répondre je suis au tout début j'ai lu maigrir sans régime il y a quelques mois déjà mais je me suis beaucoup renseigné et j'ai voulu accepter au plus pronfond de mois même les principes de la méthode pour me lancer et vraiment être dans cette découverte de soi :) ( la j'en suis à la phase d'observation avec le carnet alimentaire)

Bonjour garfielde,

J’ai beaucoup de plaisir à lire ce fil de discussion. Vous en êtes au début de votre parcours LineCoaching, mais pas au début de votre prise de conscience de ce qui entretient vos problèmes pondéraux.  Vous avez une psychiatre à qui vous pouvez faire confiance, et ça, c’est super ! Vous avez déjà eu aussi de saines lectures (Maigrir sans régime…) et vous avez compris aussi qu’il faut laisser du temps au temps, qu’il faut accepter de dérouler la méthode, de faire les exercices les uns après les autres.

Bref, vous me semblez bien partie.

Il s’agit, comme le dit Izabelle, de changer son point de vue sur ses pensées et sur ses émotions. Il s’agit d’accepter de les observer lorsqu’elles se pointent, sans jugement, sans réagir par une méthode d’évitement, en l’occurrence manger compulsivement.

Bon, ça ne se fait pas en un jour et il faut donc être patiente et tolérante envers soi-même.

Est-ce tout ce qui ne va pas dans sa vie, au travail, dans son couple, sur le plan de la santé, qui nous fait manger, ou bien est-ce, comme le dit encore (à peu près) Izabelle, notre idée que les choses ne devraient pas être comme ça, et que nous, on ne devrait pas penser ce qu’on pense et ressentir ce qu’on ressent ? Laisser de la place à toute émotion, toute pensée en soi, observer comment cela apparaît, puis passe, juste observer, sans réagir pour supprimer, voilà le secret. Les différents exercices de Linecoaching vont vous y aider, peu à peu, progressivement.

En attendant, quelle bonne idée de vérifier qu'il nous est possible de minorer les quantités consommées, par une astuce ou une autre! En somme, de sortir de la logique du tout ou rien.

Alors, bon courage sur ce chemin que vous avez décidé de prendre.

bonjour garfielde, comme tu le dis si bien, ce sont ces émotions négatives qui sont à la base de ton EME

en fait non, pas vraiment.....    c'est plus la façon dont tu accueilles ces émotions négatives qui est à la base de cette EME

souvent, du moins, pour les mangeurs émotionnels, l'émotion négative certes, on la sent, mais on ne l'accueille pas, on la rejette de toutes nos forces, on se bat contre elle,  comme si elle était tout à fait insupportable.....

et une des façons de "la faire partir"  (même si ça ne marche pas), c'est de manger des choses qui produisent des sensations fortes, parce que c'est agréable et que ça nous distrait desdites émotions négatives que l'on ne veut pas voir, ou du moins que l'on ne veut pas sentir

c'est comme si on se faisait une anesthésie avec la nourriture, parce qu'on a trop peur de la douleur de certains ressentis ou certaines émotions

 

en l'occurence, ton homme qui te dit  qu'il  "ne veut pas de toi ici",  c'est quand même qqchse qui peut être vécu comme du rejet, non?    même si dans le fond, ça ne devait pas être ça,   c'est peut-être comme ça que tu l'as ressenti,   et te sentir rejeté, à ce moment-là,  alors même que tes collègues le font déjà, en te faisant souffrir, et qu'en plus ton corps te fait souffrir, c'est un peu la  "goutte d'eau" qui fait déborder le vase

 

ce qui est important, c'est déjà de mettre des mots précis sur ce que tu ressens, car en apprivoisant tes ressentis et tes émotions, tu t'apercevras peu à peu qu'ils ne sont pas si terribles que ça, qu'ils sont tout à fait supportables en fait si on arrête de lutter contre eux,  et que donc la nourriture, on n'en a plus besoin comme "arme fatale contre les émotions",  elle peut retrouver sa place normale, de nous nourrir et nous donner du plaisir.

donc par exemple, si tu ressens du rejet, c'est bien de le nommer,  ou bien de la honte, ou autre...  en fait il n'y a que toi qui peut savoir ce que tu ressens

tu peux même avoir du mal à le savoir, au début,  si tu as pris l'habitude de lutter contre ça

concernant le rejet et la honte, ce sont des ressentis qui sont liés à des pensées, pour ma part, j'ai eu du mal à pouvoir les resssentir à nouveau

mais maintenant, quand je me sens rejetée, j'accueille simplement "ce truc"   calmement,   j'essaie de le dédramatiser un petit peu, mais tout en restant bienveillante avec moi-même, car on a le "droit" de ressentir des choses négatives,  c'est normal, on est humain, on est en vie....    

si j'ai envie de manger, j'essaie de prendre conscience que cette envie est une lutte contre mon ressenti,  et je reste qq minutes dans cette conscience....   parfois je vais manger un petit carré de chocolat, mais en le dégustant, en cherchant consciemment le réconfort, parfois non parce que je n'en ai pas besoin, je suis juste triste et c'est comme ça.....

 

j'arrête là mon roman....   ce sont des choses que tu découvriras peu à peu en faisant l'expérience de la RPC (respiration pleine conscience)  et l'EME-Zen....  je ne sais pas si tu as déjà passé ces étapes???

 

en tous cas prends soin de toi