être contente d'être malade... - 11082013

azalée.
Abonné

Le plus étrange pour moi est que ces dernières annnées lorsque j'ai été malade (fièvre ou gastro), l'appétit et les EME étant parties je ne mangeais que très peu en croyant que tant mieux puisque j'allais ainsi maigrir...

Et pourtant l'expérience m'a maintes fois prouvé que ce qui est perdu est vite rattrappé !

Ca me parait totalement absurde de penser que l'on peut être contente d'être malade...

Commentaires

Lyphaé.
Abonné

Oh, je connais bien ça... Sauf que comme je ne suis jamais malade, j'en venais à espérer l'être pour maigrir...

Pour tout dire, il m'est même arrivé d'espérer attraper un ver solitaire, sachant que je perdrais très rapidement du poids... (bon, aujourd'hui j'ai quand même un peu honte d'avoir espéré ça !)

azalée.
Abonné

merci lyphaé, je me sens moins seule.

Audrey891.
Abonné

Je me sens moins seule... le coup du ver solitaire ça me parle aussi. Je trouvais les filles l'ayant hyper chanceuse de pouvoir mincir facilement en mangeant ce qu'elles voulaient... On peut être un peu idiotes quand même pour mincir !

romie.
Abonné

j'ai tellement honte mais oui moi aussi j'ai pensé à la maladie comme cure d'amaigrissement.....j'ai fait une crise de paludisme il y a quelques années, j'ai perdu une dizaine de kilos en une dizaine de jours, je ne mangeais rien puisque j'étais presque inconsciente les quatre premiers jours....

eh bien il m'est arrivé de me dire que finalement ça a du bon la crise de palu.....alors que des tas de gens en meurent dans le monde tous les jours...j'ai super honte d'avoir pensé ça!

par contre je ne souhaite en aucun cas refaire une crise....ah ça non, je préfère encore, et de loin, rester avec mes désordres alimentaires!

elfemere.
Abonné

Bonjour,

Idem pour moi. A chaque fois que je suis malade, au fond de moi je me dis que j'aurai au moins quelques grammes en moins à la fin de la convalescence. 

J'ai le souvenir très précis du retrait de mes dents de sagesse qui m'a plongé dans un état très comateux pendant une bonne semaine avec impossibilité de manger mes aliments favoris. A l'époque je commençais à prendre du poids (sortie d'adolescence oblige), et je cherchais à perdre un peu de poignée d'amour. Et bien, il n'y eu aucun résultat et je me suis imaginée que je ne pourrai plus jamais perdre du poids facilement...

Bref, on a vraiment des idées saugrenues lorsqu'il s'agit de perdre du poids rapidement...

CORINNE138.
Abonné

bonjour, moi aussi j ai révé d être malade( et suis je vraiment guérie?)J en ai tellement assez de réver et de redescendre brutalement avec le retour des kilos.....Tous ces jolis vetements que je ne mets plus.....

Des gelules avec un ver solitaire, ça a existé il y a une cinquantaine d années, mais ça n est pas la solution

cathandco.
Abonné

Oui j'ai aussi un peu honte mais cet hiver j'ai attrapé la gastro. Au début je me suis dit "super au moins je vais lever le pied sur la bouffe et perdre qq kilos". Pffff tu parles, j'ai juste passé la pire semaine de l'année (bah oui c'était pendant les vacances de Noel :-( )

Youss.
Abonné

Et bien, c'est rassurant de savoir que je ne suis pas la seule à espérer avoir une grosse gastro pour pouvoir perdre quelques grammes surprise

amely
Ancien abonné

Coucou,

Pour ma part, lorsque je déprime vraiment (pas le petit coup de blues), je ne mange rien pendant les repas (je n'ai pas faim mais en plus cela me fait aucun plaisir de manger) et je n'ai aucun EME... c'est génial...lol! le problème c'est que il n'y a pas seulement l'appétit qui est touché,  je n'ai envie de rien faire non plus, je me traine pour tout et je n'ai qu'une seule envie c'est de retrouver mon lit. Mon seul plaisir c'est que je perds du poids....

Aller @ +, bon courage!

Amely

adonon
Ancien abonné

Vos messages me touchent... et m'attristent aussi.

Et si à la place de ces plans très inconfortables, vous preniez du temps ? Une gastro fait perdre du poids, vous l'avez sans doute déjà expérimenté, et ce poids n'est pas revenu ensuite par hasard...? 

Quant à la déprime Amely, c'est un état de tel mal-être qu'on en vient à se réjouir d'un petit bénéfice secondaire, mais n'oublie pas que la dépression est une maladie sérieuse, voire grave, et qui mérite d'être traitée comme telle, alors si tu pouvais ne pas te laisser glisser sans demander de l'aide, ce serait peut-être bien, non ? Et le poids pourra devenir la question à traiter, ce sera tout léger à faire si par ailleurs tu vas bien, je parle d'expérience.

Bon courage à vous, 

Adonon

 

Haut de page 
X