Peur de trop intellectualiser ma nourriture

Val29
Ancien abonné

Bonjour à toutes et à tous,

Je me présente je m'appelle Valérie, j'ai 31 ans,mariée 3 enfants, dont le dernier à 2 mois.

C'est la deuxième fois que je m'inscrit sur Lc et j'ai vraiment la volonté de changer ma relation avec la nourriture. 

Je me rend compte en faisant l'étude de mon comportement alimentaire, que je ne supporte pas les émotions .... Rien que le dire c'est difficile, je me dit que le propre de l'être humain c'est ressentir des émotions, et que moi je n'y arrive pas sans compenser derrière par de la nourriture. Que ce soit des émotions positives ou négatives d'ailleurs. Ca m'aide à "faire passer" les émotions négatives, et je "celebre" les bonnes émotions par de la nourriture ... Pas compliqué tout ça...

J'avais abandonné Lc la dernière fois car je n'avais pas réussi à "rentrer" dans la pleine conscience, et sincèrement je ne voyait pas l'intérêt de mettre 20 minutes à manger un aliment.

Mais maintenant je sais que la pleine conscience est le but à atteindre pour ressentir mes émotions. 

Tout ce petit laïus pour vous demander des témoignages (rassurants je l'espère) au sujet de l'alimentation en pleine conscience. N'avez vous pas eu vous aussi peur d'intellectualiser trop vos repas ? Un repas du j'y il par être "normal" ?

 

Merci d'avance pour vos réponses que je lirais avec plaisir 

Commentaires

choucathou.
Abonné

bonjour Val,

je me reconnais dans ce que tu décris. Manger ses émotions, difficultés avec la Pleine Conscience....

Il y a un sujet ouvert pour celles et ceux qui reprennent LC

//www.linecoaching.com/forum-topic/comment-je-suis-revenue-lc

 

et un autre sur la PC

//www.linecoaching.com/forum-topic/je-me-reconforte-en-pleine-conscience

bon retour par ici

Cath

chris212
Abonné

Bonjour Val,

Je vois que cela fait un bon petit mois que tu es inscrite sur LC.

Val29 a écrit : Je me rend compte en faisant l'étude de mon comportement alimentaire, que je ne supporte pas les émotions .... Rien que le dire c'est difficile, je me dit que le propre de l'être humain c'est ressentir des émotions, et que moi je n'y arrive pas sans compenser derrière par de la nourriture. Que ce soit des émotions positives ou négatives d'ailleurs. Ca m'aide à "faire passer" les émotions négatives, et je "celebre" les bonnes émotions par de la nourriture ... Pas compliqué tout ça...

C'est le problème de beaucoup d'entre nous et en tous cas des mangeuses "émotionnelles". 
Comme toi je pense que nous sommes avant tout des êtres humains. Et que ce qui fait l'être humain se sont ses émotions, sa personnalité. 

C'est pourquoi tout en sachant que je suis une mangeuse émotionnelle, j'ai trouvé difficile voir incongru l'idée de se "confronter" à ses émotions.
Mais en fait il ne s'agit pas de passer son temps à se prendre la tête en décortiquant ses émotions, ses pensées. Il convient de les accueillir, de les observer tout simplement. Sans jugement...
Il ne s'agit pas de ne plus avoir d'émotions, mais d'apprendre petit à petit à mieux les supporter pour ne plus avoir à manger pour les supporter.

Il faut apprendre à surfer sur la vague des émotions sans se laisser submerger par leur intensité.
Cela demande du temps, de la bienveillance envers soi.wink

J'avais abandonné Lc la dernière fois car je n'avais pas réussi à "rentrer" dans la pleine conscience, et sincèrement je ne voyait pas l'intérêt de mettre 20 minutes à manger un aliment.

Il s'agit là d'un exercice de dégustation. On mange lentement avec la plus grande attention possible un aliment.
Cela permet de mettre en place des mécanismes, de se réapproprier des sensations, des comportements,  que l'on a pas ou plus.
On mange en PC. On apprécie alors plus le goût, les saveurs, les odeurs, les couleurs, les sensations... On en prend vraiment conscience. Et surtout on prend réellement conscience que l'on est en train de manger. 

Je m'attache encore maintenant à accorder de l'attention à ce que je mange.
A être dans l'instant présentenlightenedEt de fait, on finit par moins manger.
Je sais que sinon je risque de manger sans vraiment en être consciente et manger plus que de besoin.

Mais maintenant je sais que la pleine conscience est le but à atteindre pour ressentir mes émotions.

 

La PC, la RPC peuvent te permettre d'accueillir tes émotions positives ou négatives en constatant seulement qu'elles sont là. En les observant dans l'instant présent...
Ne pas vouloir lutter contre elles ou les nier.
Mais de les prendre pour ce qu'elles sont, là tout de suite.

La pratique de la PC n'est pas un but mais un outil, un moyen.

Et la pratiquer un peu chaque jour, permet de l'utiliser même sans s'en rendre compte.yes

N'avez vous pas eu vous aussi peur d'intellectualiser trop vos repas ? Un repas du j'y il par être "normal" ?

Peut-être passe-t-on par une phase d'intellectualisation.

Au début, je me disais que je n'allais quand même pas analyser tout ce que je faisais lors de mes repas. Idem pour les émotions... Mais je prends les choses comme elles se présentent.
Je ne cherche pas à tout faire en même temps, ni à tout faire parfaitement.
LC nous permet surtout d'acquérir de nouveaux comportement petits à petit à travers les exercices, les expériences proposés.

En tout cas, suivre LC n'est "pas un long fleuve tranquille"...cool
En suivant la méthode LC on remet son comportement alimentaire en question.
Essayer de changer son comportement alimentaire n'est pas anodin. C'est une entreprise de longue haleine.

C'est super la pratique de la PC... Et elle se répercute également dans la vie de tous les jours. C'est un moyen et un moyen très précieux.
As-tu déjà atteint l'étape sur la gestion des fins de journées ? Tu verras encore plus l'utilité de la gestion de tes émotions grâce à la PC. wink

 

Pour ce qui est des repas au quotidien : oui, ils sont tout à fait "normaux".
Je n'ai pas le sentiment d'être un extra-terrestre ! wink
Au contraire, je me sens bien plus à l'aise au cours de mes repas que ce soit en famille, ou avec des amis.
LC m'a permis de prendre du recul et de mieux vivre ma relation à la nourriture.

Bon courage, bonne continuation. smiley

N'hésite pas à venir sur le forum.
C'est essentiel pour tirer un maximum de la méthode.

 

 

"On ne voit pas bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

tu as raison Valérie, les émotions font partie de l'expérience humaine et elles sont absolument essentielles d'ailleurs : sans elle  il devient très difficile de développer des relations interpersonnelles et de s'adapter rapidement aux contraintes de notre milieu.   Elles nous donnent des indices précieux, tels des GPS, sur la façon de réagir, et elles nous donnent également l'énergie nécessaire pour le faire.

Si nous avons parfois  "du mal" avec elles, c'est que notre cher cerveau, c'est surtout lui qui a du mal avec elles.  Lui qui aime éliminer l'ambiguité, l'incertitude, contrôler, cadrer les choses,  il les voit parfois comme des chiens dans un jeu de quille,  potentiellement capable de venir tout détruire, surtout un plan bien établi....

heureusement que nous ne nous résumons pas à notre cerveau, mais ce dernier a parfois du mal à comprendre à quoi servent les émotions et surtout pourquoi elles sont là, surtout les  "désagréables"

comme dans le film Vice Versa, je ne sais pas si vous l'avez vu, au début  "joie" se demande finalement à quoi elle sert  "tristesse" et on sent bien qu'elle pense que c'est un boulet plus qu'autre chose

heureusement à la fin elle se rendra compte qu'elle est effectivement essentielle

 

bref le travail essentiel est donc de réapprivoiser ses émotions, comprendre leur utilité, s'en servir aussi, et s'en faire des amies

elles ne sont là que pour nous aider, nous guider

et si nous devions nous en passer une journée nous comprendrions notre malheur

 

la pleine conscience est un premier pas pour nous aider à renouer ce lien, car elle nous permet de développer notre capacité de vivre au PRESENT

et la seule façon de bien vivre ses émotions, c'est de les vivre au présent

 

pour la dégustation,  tu n'as pas besoin d'intellectualiser : déguste simplement

ressens les sensations

au contraire : ne pense-pas!

mais apprécie, savoure

ressens l'amour et le réconfort, l'énergie et tout ce que t'apporte ce que tu manges

 

n'intellectualise pas, mais  RESSENS

 

je dois dire que pour ma part  cette peur de "ressentir"  faisait partie de la difficulté que j'avais avec mes émotions

aujourd'hui je n'ai plus peur de ressentir, la dégustation est donc devenue une seconde nature

et je mange bien sûr beaucoup moins qu'avant, mais sans effort, au contraire avec beaucoup plus de plaisir....

Haut de page 
X