Pour bien entrer dans la démarche, changer sa façon de penser - 07012019

izabelle
Animatrice forum

Le moins évident, quand on commence Linecoaching, c'est le changement en profondeur de sa façon de penser

façon de penser son alimentation

façon de penser son corps

façon de se penser soi-même

et surtout….. de se ressentir

 

en fait, Linecoaching est réussi quand on passe de la pensée au ressenti

car la pensée sera toujours du contrôle, même si elle porte sur la faim et la satiété, même si on pense sa dégustation

 

ressentir, par contre……   c'est s'autoriser à être soi, c'est laisser véritablement les rênes aux systèmes de régulation de notre corps, c'est vivre aussi plus intensément

 

notre mental est plutôt effrayé à l'idée de laisser les rênes, bah bien sûr il est hyper contrôlant

 

c'est pourquoi il est réellement important d'en prendre conscience afin de ne pas aborder Linecoaching comme un "régime",  ce serait alors un régime de la faim et de la satiété

un régime, c'est  "tout bien faire comme il faut et alors je maigris, je me sens mieux et tout va bien"

une belle illusion de notre mental….

généralement ça ne marche pas, ou ça ne dure pas

parce que c'est une illusion

parce qu'on n'est pas des machines, mais des êtres complexes et multidimmensiionnels

et c'est notre complexité qui fait notre charme…..  et nos émotions aussi, c'est dans le pakage  ;-)

 

 

Pour bien aborder Linecoaching il est essentiel, déjà,  de 

- faire confiance

- lacher nos objectifs de perte de poids pour l'instant,  car cela nous fait rester automatiquement dans le mental et entretient les compulsions

- communiquer, parler, utiliser les forums, ne pas rester seul dans son coin

- apprendre à aimer ses envies, ses impulsions

- se traiter comme on le ferait avec son propre enfant, avec amour, beaucoup d'amour

- se faire du bien, apprendre le plaisir

- s'autoriser à ressentir et se féliciter quand on le fait

- se brancher à la gratitude et tout ce qui nous fait vibrer profondément

 

tout ceci afin d'entamer le changement dans le rapport à nous-même

Commentaires

Divanana
Ancien abonné

Bonjour Véronique et le groupe.

Je crois aussi qu'il ne faut pas, en plus des nombreuses obligations qui pèsent sur nos épaules et viennent alourdir notre silhouette par la même occasion, en rajouter comme suivre un régime. Maintenant, ne nous leurrons pas manger bien, manger bon et en conscience suppose qu'on y passe un peu de temps. Mais là aussi, il faut savoir doser et dire stop quand on sature. Faire plus simple, et se faire aider aussi pour garder du temps pour soi, pour ne pas subir cette pression qui est tant préjudiciable.

Avec LINECOACHING aussi j'apprends, à doser : Au départ, j'avais envie de tout tester et finalement, çà n'était pas toujours bénéfique. Maintenant, je choisis un défi ou une activité après l'autre et si je reste un peu éloignée du programme, je n'en fais pas un drame. J'ai achevé mon parcours alimentaire et je me concentre sur le parcours forme en ce moment.

Je sais que j'ai encore du chemin à faire, mais c'est en prenant mon temps et, aussi en me consacrant à d'autres aspect de ma vie et de ma personne, que je réussirai à changer mon comportement avec la nourriture et lui rendre la place qu'elle doit avoir, ni plus, ni moins.

En attendant, je vis ronde et je n'attends plus de perdre 5 ou 20 kg pour m'autoriser à faire ceci ou cela.

Bon dimanche à toutes.

 

.;

 

 

 

izabelle
Animatrice forum

reborn60
Abonné

Bonjour,

Envie de partager une réponse du Doc GA apportée hier dans un chat et relative à la restriction cognitive. Une réponse qui a apporté chez moi une prise de conscience et donc un possible changement...

Je le cite :

"Pour sortir de la restriction cognitive, pour abandonner le contrôle volontariste, il faut sauter le pas et laisser la main au contrôle physiologique.

Or celui-ci ne fonctionne pas sur le même principe que le contrôle volontariste.

Le contrôle physiologique (qui fonctionne dès lors qu'on mange en écoutant le plus souvent ses sensations alimentaires de faim, de rassasiement et ses appétences) est d'une grande souplesse.

Il ne vous empêche pas de manger sans faim ou plus que votre appétit. Simplement, un peu plus tard, il corrige: il coupe ou retarde l'arrivée de la faim, avance celle du rassasiement, oriente les choix alimentaires différemment. Le problème, souvent, est dans cet "un peu plus tard".

Ce peut être une correction au prochain repas, mais chez certaines personnes la correction ne se fait que 2 ou même 3 jours plus tard. Il faut donc avoir confiance...

Je sais que ce n'est pas facile et qu'on a tendance à revenir à la restriction cognitive lorsqu'on constate que cela ne se corrige pas immédiatement, et que le poids semble osciller, un coup dans le bon sens, mais aussi un coup dans le mauvais sens."

Bon, ben voilà, passer la main du mental (restriction cognitive) au corps (écoute des sensations), se permettre de manger sans faim ou au-delà de sa faim et laisser le temps corriger tout ça.

Laisser le temps faire son oeuvre donc, ne pas donner libre cours à nouveau à la culpabilité qui amène à nouveau la restriction cognitive, et l'entrée dans le cercle vicieux bien connu.

Simple non ?

Euh, à la lecture, oui, maintenant me reste à m'imprégner de tout ça.

Belle journée à la communauté.

Evelyne

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
reborn60
Abonné

Toujours tiré du chat d'hier, un autre partage autour de SATIETE et RASSASIEMENT :

"C'est là un des (rares) points de désaccord entre le Dr Zermati et moi.

Lui considère que la satiété consiste en la disparition des signaux de faim, et moi je définis la satiété comme la fin du désir de manger (c'est la définition traditionnelle, des manuels de physiologie, en fait).

Si bien que pour le Dr Z., la satiété précède le rassasiement, alors que pour moi, la satiété survient après que le rassasiement global (différent du rassasiement gustatif dont on vous parle dans le programme) ait fait son apparition. En fait, sur le plan pratique, ça n'a que des conséquences des plus limitées.
 

De mon point de vue, on ne perçoit pas l'apparition de la satiété parce qu'elle est une non faim, une non sensation. On perçoit le rassasiement global qui est une sensation globale de satisfaction, avec le sentiment qu'on a probablement assez mangé pour aller jusqu'au repas suivant.
 

Le rassasiement global est de nature conditionnée et dépend du fait qu'on a des repas réguliers (là dessus, Z et moi sommes d'accord). Les personnes qui ont des dérèglements alimentaires perdent assez facilement cette sensation, qui est alors à reconstruire.
 

Le rassasiement gustatif, c'est autre chose: c'est une disparition du plaisir gustatif à manger un aliment désiré. Dans un repas, quand le rassasiement gustatif arrive, on passe alors au plat suivant (si, de mon point de vue, on a encore faim). Il est facile à percevoir, car immédiat en bouche. C'est pour cela qu'on insiste sur ce type de rassasiement. Mais les 2 types de rassasiement ont 2 fonctions différentes."

Autant j'ai avancé sur la question du plaisir gustatif, autant c'est toujours compliqué pour le rassasiement global. A travailler...

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
reborn60
Abonné

Voici l'adresse du chat :

https://www.linecoaching.com/maigrir/la-communaute/chat-direct.

Il était particulièrement riche.

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
chris212
Marraine

Reborn, tu as raison : le chat du 25 juin dernier du Docteur Gérard Apfeldorfer était particulièrement constructif.

 

"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

A039.veroniquelem
Ancien abonné

Coucou Reborn,

Je suis un peu comme toi, la notion de rassasiement gustatif est pour moi plus aisée à repérer car j'ai déjà depuis longtemps l'habitude de 'mastiquer" mes bouchées très longuement par contre je ne suis pas vraiment encore au point avec le rassasiement global et la satiété. Pour moi ce sont des notions très proches et j'aurai tendance à me dire que la satiété est un peu un état de bien être après le repas et le rassasiement le moment où on assez mangé pour que la faim ait disparue. Je ne sais pas si mes "pseudo définitions" sont sensées... j'essaie de m'y raccrocher pour avancer doucement. Qu'en penses-tu ? Ne suis-je pas à côté de la plaque ?

Je vais regarder de plus près le chat, j'aurai bien aimé y participer mais les horaires ne convenaient pas (c'est un peu le pb, je ne suis pas toujours dispo aux horaires des chats ou alors, je l'avoue, j'oublie !)

Belle journée à toi et merci pour ce partage,

Véro

chris212
Marraine

Bonsoir Véro,

Pour participer aux chats dits des "experts" pas besoin d'être disponible aux horaires des chats.

En fait, on peut poser "préalablement" les questions que l'on souhaite sur le sujet de notre choix. L'expert répond le jour du chat.
Le fonctionnement est assez souple.

A039.veroniquelem Abonné sam 29/06/2019 - 18:26 ... Je vais regarder de plus près le chat, j'aurai bien aimé y participer mais les horaires ne convenaient pas (c'est un peu le pb, je ne suis pas toujours dispo aux horaires des chats ou alors, je l'avoue, j'oublie !)

 

"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

A039.veroniquelem
Ancien abonné

Merci Chris pour l'info, je vais voir pour faire comme ça la prochaine fois que je voudrais participer aux chats "d'experts" et que je ne pourrai être dispo.

Bonne soirée

Véro

A039.veroniquelem
Ancien abonné

Merci Chris pour l'info, je vais voir pour faire comme ça la prochaine fois que je voudrais participer aux chats "d'experts" et que je ne pourrai être dispo.

Bonne soirée

Véro

Koalanne
Ancien abonné

Wahhhhhh, ça fait du bien de lire cela..... 

izabelle
Animatrice forum

LYDIG
Ancien abonné

Bonjour,

J'ai commencé le programme fin octobre et je suis pas à pas, consciencieusement toutes les étapes. Je découvre une méthode sans calcul et sans culpabilité. Je ne prends pas beaucoup le temps d'aller sur le forum, mais les témoignages et les réflexions que j'y lis aujourd'hui me parlent beaucoup et profondément. Je pense que je suis encore dans le contrôle, je n'arrive pas à me détacher de cette "obsession" du poids et de la balance. Il me reste encore un très long chemin à parcourir pour poser les bases de cette nouvelle façon de vivre. Je suis dans une phase de doute assez paradoxale : j'ai perdu du poids depuis un mois et demi, mais justement, n'est-ce pas trop rapide, ou parce que je suis en restriction? Mon besoin de réconcilier mon moi intérieur avec mon apparence extérieure est si fort que je m'attache presque uniquement à l'extérieur. Je pense ne pas encore réussir à me faire plaisir et m'aimer tout simplement. Je suis persévérante, donc je n'abandonne pas. Il faut juste que je veille à ne pas prendre la mauvaise direction qui serait un énième régime. Merci de vos témoignages si vous rencontrez les mêmes difficultés.

izabelle
Animatrice forum

ah oui notre cerveau est doué pour se poser des problèmes....  ahaha c'est rigolo

ne t'en fais pas, si tu n'as pas de compulsion, tu n'es pas en restriction

le poids part à certains moment rapidement, notamment quand on écoute bien son corps, mais le tout est surtout de ne pas faire de l'écoute de son corps une façon de tout contrôler

en fait c'est très subtil, mais il faut que tu te fasse confiance

c'est normal que de passer du contrôle à l'écoute et la sensation se fasse progressivement, et c'est important en effet d'y penser pour ne pas faire linecoaching en mode "régime", ça serait passer à côté de ce qui rend vraiment la perte de poids durable et définitive

et qui par ailleurs nous apporte énormément plus  : la liberté, un rapport à soi-même transformé

 

à mon avis, si tu as déjà conscience d'être un peu trop focalisée sur l'extérieur, c'est que tu es en très bon chemin

il suffit de développer ce lien avec ton intérieur, faire de la place à toi-même, t'aimer inconditionnellement comme on aime un enfant qui vient de naître, sans avoir besoin qu'il accomplisse quoi que ce soit

être

sortir du mode "faire"  pour explorer le bonheur d'être

mais oui ça prend du temps!

 

Anthe33
Abonné

Tu vois pour moi c’est maintenant l’inverse, j’ai du mal à me peser,je t’assure que c’est une délivrance et que cela oblige à mieux se ressentir. Je sais finalement très bien lorsque je prends ou quand je perds du poids. J’ai encore du boulot au niveau des idées reçues et des émotions. Mais c’est une belle étape de se foutre de la balance. 🤗

Anthe33
Abonné

Tu vois pour moi c’est maintenant l’inverse, j’ai du mal à me peser,je t’assure que c’est une délivrance et que cela oblige à mieux se ressentir. Je sais finalement très bien lorsque je prends ou quand je perds du poids. J’ai encore du boulot au niveau des idées reçues et des émotions. Mais c’est une belle étape de se foutre de la balance. 🤗

Patchimo
Ancien abonné

Bravo, moi j'en suis incapable, j'ai besoin de me peser pour me rendre compte de l'efficacité de la méthode. J'ai essayer l'exercice 15 jours sans se peser, j'ai tenu 10 jours, mais ça m'angoissait terriblement de ne pas savoir.

 

Quand on arrive à agir sans une quelconque attente de réussite ou d'échec, l'action nous amène à nous libérer de la souffrance.

LYDIG
Ancien abonné

Bonsoir, j’adorerais balancer ma balance 😊. Mais elle m’est un repère. J’ai besoin d’elle pour m’accompagner encore. J’essaie de me faire confiance. J’ai passé les fêtes sereinement, c’est un grand pas.  Je continue mon chemin vers LE poids d’équilibre (le mien). Je suis curieuse de savoir où il va se situer. Déjà, j’ai accepté de ne pas me fixer d’objectif de poids, juste celui de prendre le temps de bien approfondir la démarche pour en faire une nouvelle habitude de vie. 

Patchimo
Ancien abonné

Moi aussi besoin de la balance comme repaire.

Quand on arrive à agir sans une quelconque attente de réussite ou d'échec, l'action nous amène à nous libérer de la souffrance.

Titidu29
Abonné

Bonsoir

Je me retrouve exactement dans vos écrits. 

Merci pour votre témoignage !

Titi

Titidu29
Abonné

Bonsoir

Je me retrouve exactement dans vos écrits. 

Merci pour votre témoignage !

Titi

loloj
Ancien abonné

Bonjour, je découvre le site, suis abonnée depuis hier et suis donc curieuse à vos messages. Ce qui m'inquiete c'est que moi je ne mange QUE par envie !! jamais faim, jamais rassasiée … je ne mange que par gourmandise (ou en compensation d'un manque)

J'y crois et je fonce dans le programme !

Arthymus
Abonné

Bonjour, et bienvenue, je m'aperçois également que j'ai rarement faim (je pensais avoir faim au petit déjeuner mais c'est de l'envie), je fais les exercices je découvre la faim et cela m'apprend à faire la différence. Ce qui est très positif pour les gourmands c'est qu'on apprécie encore mieux le repas quand on a faim. Je démarre également. bonne continuation

Anna03
Abonné

Bonjour, je débute le programme, je suis envahie de pensées et de doutes, j'essaie de les mettre de côté en n'écoutant que mon corps,pour l'instant ça fonctionne bien. Je rebondis sur le dernier commentaire, je découvre également que j'ai rarement faim le matin au petit-déjeuner ni en milieu d'après-midi où j'avais l'habitude de manger un goûter assez lourd par peur bien évidemment de ne pas tenir jusqu'au repas du soir... C'est parfois assez dur de ne pas manger par habitude mais je suis sûre que cela va s'arranger au fil du programme. À bientôt 

izabelle
Animatrice forum

loloj Abonné sam 18/01/2020 - 08:56
Bonjour, je découvre le site, suis abonnée depuis hier et suis donc curieuse à vos messages. Ce qui m'inquiete c'est que moi je ne mange QUE par envie !! jamais faim, jamais rassasiée … je ne mange que par gourmandise (ou en compensation d'un manque)

J'y crois et je fonce dans le programme !

eh bien pas de raison de s'inquiéter

l'envie de manger peut être motivée par la faim et aussi par d'autres raisons

si on mange systématiquement avant même d'avoir faim, on ne se donne pas la chance de faire sa connaissance

belle rencontre avec elle!

izabelle
Animatrice forum

Arthymus Abonné sam 18/01/2020 - 15:29
Ce qui est très positif pour les gourmands c'est qu'on apprécie encore mieux le repas quand on a faim.

ça c'est très vrai !

on se régale vraiment beaucoup plus!  car notre corps participe dans son ensemble à la satisfaction que l'on prend

izabelle
Animatrice forum

Anna03 Abonné sam 18/01/2020 - 18:27
Bonjour, je débute le programme, je suis envahie de pensées et de doutes, j'essaie de les mettre de côté en n'écoutant que mon corps,pour l'instant ça fonctionne bien. Je rebondis sur le dernier commentaire, je découvre également que j'ai rarement faim le matin au petit-déjeuner ni en milieu d'après-midi où j'avais l'habitude de manger un goûter assez lourd par peur bien évidemment de ne pas tenir jusqu'au repas du soir... C'est parfois assez dur de ne pas manger par habitude mais je suis sûre que cela va s'arranger au fil du programme. À bientôt 

oui c'est sûr

moi je n'avais jamais faim le matin mais depuis peu je mange beaucoup moins le soir car j'ai surtout envie de salade, en janvier c'est peu commun mais je suis à contre-courant

bref je mange moins le soir et du coup le matin j'ai une très bonne faim

et c'est vraiment très agréable

roselyn
Ancien abonné

loloj Abonné sam 18/01/2020 - 08:56
Bonjour, je découvre le site, suis abonnée depuis hier et suis donc curieuse à vos messages. Ce qui m'inquiete c'est que moi je ne mange QUE par envie !! jamais faim, jamais rassasiée … je ne mange que par gourmandise (ou en compensation d'un manque)

J'y crois et je fonce dans le programme !

 

Bonjour Loloj

 

Sans vouloir faire celle qui sait et qui se la joue, je crois savoir que si tu manges sans faim, tu es incapable de ressentir quand tu n'as plus faim, donc tu peux manger manger manger et n'avoir aucun ressenti. Donc il faut manger quand on a faim et pas avant

Marga
Ancien abonné

Bonjour, 

En ce qui me concerne pas facile de sentir mes petite faim... mais après deux mois (même si je n'ai pas été assidue), je commence à mieux ressentir mes sensations de faim. Il m'a fallu passer par des jours à un ou deux repas pour pouvoir commencer à ressentir la faim... Je progresse doucement mais surement, il faut juste prendre son temps. 

Bon cheminement à toi. Si tu le souhaites nous pourrons partager et nous soutenir. 

Juste le faire, maintenant !

Marga
Ancien abonné

Bonjour, 

En ce qui me concerne pas facile de sentir mes petite faim... mais après deux mois (même si je n'ai pas été assidue), je commence à mieux ressentir mes sensations de faim. Il m'a fallu passer par des jours à un ou deux repas pour pouvoir commencer à ressentir la faim... Je progresse doucement mais surement, il faut juste prendre son temps. 

Bon cheminement à toi. Si tu le souhaites nous pourrons partager et nous soutenir. 

Juste le faire, maintenant !

larcenciel
Ancien abonné

Bonsoir,

Je me questionne sur le temps nécessaire pour cette méthode.

J en suis a ma 3e tentative. De 3 à  6 mois chaque et je n avance pas.

Merci 😊

 

roselyn
Ancien abonné

Bonjour

Et bien Arcenciel je pense que nous en sommes au même point, je suis déjà en train de chercher autre chose. 3ème fois, je suis convaincue que le fond est bon, mais peut être que ça pêche du côté de la forme

 

Ou alors tous les profils ne s'en sortiront pas

 

Ou alors certains problèmes de poids, ne se résoudront pas comme ça. Je parle pour moi. Mince jusqu'à 52 ans, j'ai explosé ces 10 dernières années. Ma mère, maigre toute sa vie est devenue obèse à la fin. Si je ne fais pas attention, je pars comme elle. 

 

Tout ceci, je pense n'enlève rien à la qualité de la formule, mais seule face à soi même, je pense que c'est trop dur

larcenciel
Ancien abonné

En  effet sûrement qu un suite hebdo aiderait mais ca serait trop cher pour moi.

Il me reste 3 mois je continue mais ne pense pas revenir.

 

larcenciel
Ancien abonné

En  effet sûrement qu un suite hebdo aiderait mais ca serait trop cher pour moi.

Il me reste 3 mois je continue mais ne pense pas revenir.

 

Eivli
Abonné

Bonsoir

Je me demandais si la méthode ne serait pas à combiner avec un suivi chez un docteur Nutritionniste.

Eivli 

Eivli
Abonné

Bonsoir

Je me demandais si la méthode ne serait pas à combiner avec un suivi chez un docteur Nutritionniste adhérent au G R O S

Eivli 

ventdautomne
Abonné

Bonsoir moi non plus je ne perds pas de poids.Mais je vais prolonger de 6 mois parce que la méthode me fait beaucoup de bien psychiquement et qu'au moins je ne grossis plus.Le problème avec les diététiciens et nutritionnistes, c'est qu'on a toujours une restriction cognitive d'une façon ou d'une autre.Et ce n'est pas bon!

maridoux
Ancien abonné

bonsoir,

 

je viens de recommencer pour 3 mois... je crois que fondamentalement c'est la meilleure, je dirais même la seule méthode valable...mais le processus est long car c'est toute sa façon de penser qui est à changer... accepter ses émotions, "se foutre la paix" comme dit aussi Fabrice Midal.... lisez des livres de développement personnel qui fait se sentir mieux c'est ainsi que j'ai pu avancer.... ne vous découragez pas , vivez et aimez le moment présent car c'est le seul que l'on vit....

courage les filles

Patchimo
Ancien abonné

Je suis d'accord avec vous, c'est certainement la meilleur méthode, apparemment très simple, mais très difficile à suivre longtemps. Moi c'est la deuxième fois que je suis la méthode. Je perds du poids ce n'est pas là le problème, en suivant les consignes, faisant les exercices, pas de problème je perds, en 4 mois j'ai perdu 12 kilos. Mais à la longue non, je n'y arrive plus. Pour chaque repas cela me demande de la concentration, rien n'est naturel ou intuitif, tant que je devrais me poser la question de la faim, du degré de faim de la satiété et du rassasiement, la méthode ne sera pas acquise, et forcément il y a le risque de laisser tomber, car cela reste du contrôle, et ce n'est pas viable à long terme.

Quand on arrive à agir sans une quelconque attente de réussite ou d'échec, l'action nous amène à nous libérer de la souffrance.

roselyn
Ancien abonné

Merci Patchimo pour ton témoignage et merci à toutes les autres

J'ai l'impression que nous sommes comme des souris coincées dans une cage et qui cherchent désespérément la sortie.  Peux être que si on regardait au plafond on verrait une trappe

Restriction cognitive dans l'écoute de soi ? Possible. Au début j'ai adoré les exercices, je trouvais ça fun. Enfin mon cerveau trouvait ça fun et puis il a compris et il a commencé à s'emm... donc il zappe

Si ca vous intéresse je vais poster un truc sur les émotions, peut être une piste mais bon....... la solution miracle, je ne crois pas

elceli
Abonné

Bonjour, d'après les commentaires, pas mal de personnes font le programme plusieurs fois. Moi j'ai commencé en novembre 2019, et bloquée par la restriction cognitive, je fais du surplace et je suis découragée. J'en suis encore à rechercher mes sensations.

elceli
Abonné

Bonjour, d'après les commentaires, pas mal de personnes font le programme plusieurs fois. Moi j'ai commencé en novembre 2019, et bloquée par la restriction cognitive, je fais du surplace et je suis découragée. J'en suis encore à rechercher mes sensations et même si je fais un peu moins de compulsions, je mange toujours trop et mon poids continue d'augmenter.

elceli
Abonné

Restriction cognitive, j'y suis en plein et depuis un bon moment, du coup tous les exercices que je tente sont des échecs. J'ai déjà fait la moitié du programme et je n'ai pas du tout progressé.

elceli
Abonné

Restriction cognitive, j'y suis en plein et depuis un bon moment, du coup tous les exercices que je tente sont des échecs. J'ai déjà fait la moitié du programme et je n'ai pas du tout progressé.

elceli
Abonné

Restriction cognitive, j'y suis en plein et depuis un bon moment, du coup tous les exercices que je tente sont des échecs. J'ai déjà fait la moitié du programme et je n'ai pas du tout progressé.

elceli
Abonné

Restriction cognitive, j'y suis en plein et depuis un bon moment, du coup tous les exercices que je tente sont des échecs. J'ai déjà fait la moitié du programme et je n'ai pas du tout progressé.

maridoux
Ancien abonné

hello Elceli, 

je vois bien ce que tu endures, je crois que tout le monde passe par là

voici un livre qui m'a beaucoup aidé  à me déculpabiliser , à briser ce cercle infernal de ces pensées obsessionnelles qui tournent en boucle dans notre tête... Le pouvoir de l'instant présent de Eckart Tolle.... c'est aussi un cheminement... parallèlement au silte cela pourrait t'être profitable  ou aussi les livres de Laurent Gounel qui sont très facile de lecture car écris comme  des romans mais cà fait super du bien....

vivre l'instant présent et que l'instant présent.....

maridoux
Ancien abonné

hello Elceli, 

je vois bien ce que tu endures, je crois que tout le monde passe par là

voici un livre qui m'a beaucoup aidé  à me déculpabiliser , à briser ce cercle infernal de ces pensées obsessionnelles qui tournent en boucle dans notre tête... Le pouvoir de l'instant présent de Eckart Tolle.... c'est aussi un cheminement... parallèlement au silte cela pourrait t'être profitable  ou aussi les livres de Laurent Gounel qui sont très facile de lecture car écris comme  des romans mais cà fait super du bien....

vivre l'instant présent et que l'instant présent.....

Patchimo
Ancien abonné

Le pouvoir de l'instant présent un de mes livres de chevet, toujours bon d'y retourner.

Quand on arrive à agir sans une quelconque attente de réussite ou d'échec, l'action nous amène à nous libérer de la souffrance.

reborn60
Abonné

Envie de partager ces éléments du chat du Docteur Apfeldorfer / 03 03 2020 : Je m’angoisse et je mange

« Vous avez besoin de réconfort et vous utilisez certains aliments dans ce but. ce n'est pas en soi un problème. Le problème commence quand vous vous angoissez de grossir, vous culpabilisez et que ces émotions doivent être calmées à leur tour. d'où un très beau cercle vicieux qui vous conduit aisément à la compulsion.

Et puis, ce qui vous fait grossir, ce n'est pas de manger ceci ou cela, et même de manger parfois plus que votre faim. Ce qui vous fait grossir, c'est manger globalement trop sur la semaine. Donc, après vous être réconfortée, de ne pas, par exemple, attendre le retour de la faim pour manger à nouveau. »

« Lorsque je suis angoissé, ou que j’ai d’autres émotions et pensées pénibles, manger des aliments que je désire à ce moment là, en les dégustant avec attention, peut me réconforter et me permettre de me sentir mieux.

Ensuite, j’attends que la faim se manifeste, ce qui peut prendre du temps si j’ai mangé une quantité importante d’aliments, et ainsi, je n’aurais pas globalement trop mangé. C’est ce que nous avons appelé sur LineCoaching la pratique de l’EME-zen (envie de manger émotionnelle –zen). Mais il faut plusieurs conditions pour que ce soit possible :

- Être sorti de la restriction cognitive et ne pas culpabiliser de manger les aliments réconfortants, sinon on a toutes chances de ne pas pouvoir s’arrêter et aller droit à la compulsion.

- Savoir déguster attentivement.

- Ne pas avoir besoin de réconfort en permanence. »

« Se réconforter avec la nourriture est une solution ponctuelle, pratique, utile, mais qui devient toxique quand c'est le seul réconfort que l'on ait. »

Eclairant non !!!

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
Haut de page 
X