Retrouver la satiété - le 31/10/2015

Zabzab.
Abonné

Bonjour,

Je viens vers vous ici parce que je ne sais plus quoi faire ni par où prendre les choses.

Il y a 6 mois, j'avais un poids de forme, je mangeais plutôt en suivant mes sensations, les excès étant compensés assez naturellement par des moments où je mangeais moins. Je ne ressentais en tout cas aucune frustration.

Et puis j'ai pris une pilule (arrêtée depuis mais peu de changements) et tout a dérapé, j'ai commencé à avoir faim tout le temps, du moins envie de manger tout le temps. Très difficile de résister. A table, je pouvais manger, par envie ou gourmandise, bien au-delà de ma faim. J'ai pris 3 kg. Je me suis inscrite au programme parce que je l'avais fait il y a qq années mais là j'ai beaucoup de mal à reconnaître mes sensations. Et chose nouvelle, j'ai peur d'avoir faim. Je grignote sans arrêt, des choses bien grasses et bien sucrées "oh ça va pour cette fois", sauf que c'est tout le temps, et bien sûr sans faim. Mais j'ai une envie féroce de manger. J'ai des soucis de santé qui me conduisent à prendre souvent de la cortisone et l'irritation de mon estomac me donne aussi envie de le remplir. J'ai un traitement mais ça ne suffit pas. Je sens bien que j'ai besoin de réconfort, que ça me fait comme une présence quand je mange, que j'ai peur du "vide" si je ne mange pas. Du coup je ne profite plus du tout du fait de manger, même à des repas conviviaux, j'ai toujours l'impression de transgresser quelque chose, que c'est pas bien.

Je ne sais plus comment m'y prendre. J'ai pris encore 2 kg et ça me fait peur. Je ne me reconnais plus. Et je ne me reconnais plus tout court dans mon comportement. Même si, je dois bien le reconnaître, j'ai toujours eu un rapport compliqué à la nourriture.

Help !

Commentaires

Vero149.
Abonné

Bonjour Zabzab,

Pour ton estomac, demande à ton médecin un protecteur gastrique, cela évitera cette impression d'avoir faim, alors que là c'est juste physiologique et ça se corrige très bien avec un médicament. Certains traitements sont vraiment difficiles à supporter!!!

Pour ce qui est de l'envie de manger sans cesse, de dévorer, je crois que nous sommes nombreux(ses) à être dans ton cas, et c'est pourquoi nous sommes sur ce site. Peut-être peux-tu te raccrocher à certains exercices de bien-être, ou encore voir avec un coach si c'est trop compliqué.

Je commence seulement la méthode et ne suis certainement pas de bons conseils, mais accroche toi, je crois qu'il y a une solution pour chacun, ça vaut la peine.

Bonne journée.

G.Apfeldorfer
Votre coach

Bonjour zabzab.

Certains médicaments peuvent influer sur les mécanismes de la régulation pondérale et modifier les sensatiosn alimentaires.

C'est le cas de certaines hormones, et certaines pilules contracptives peut avoir cette action. Cependant, dans la pluaprt des cas, on utilise la plupart du temps auhourd'hui des pilules microdosées qui ont peu d'action de ce type, mais parfois, il est nécessaire de revenir à des pilules plus dosées…

La cortisone est aussi une hormone et a plusieurs actions: elle augmente clairement l’appétit, tout d’abord.. Elle favorise l’hyperinsulinémie et l’accroissement de la graisse abdominale. Enfin, elle augmente le stockage d’eau (ce qui aboutit à la prise d’un peu de poids, qui disparaît à l’arrêt du traitement).
Il est donc difficile d’éviter toute prise de poids, et encore plus difficile de maigrir lorsqu’on a un traitement important. Si ce traitement est nécessaire, il faut tolérer ces nuisances durant le temps du traitement, en veillant autant que possible à limiter les dégâts.

Mais vos difficultés, malheureusement, ne se sont pas arrêtées là. Vous parlez de votre peur d'avoir faim, par exemple. Sans compter votre peur de grossir, bien sûr! Ces peurs vous font si peur que vous cherchez à les calmer en vous réconfortant… avec de la nourriture! De la nourriture riche, grasse et sucrée, car c'est la seule nourriture qui a un véritable pouvoir réconfortant.

En fait, alors qu'auparavant, vous étiez une mangeuse intuitive, qui savait écouter ses sensations alimentaires, vous avez glissé dans la restriction cognitive. Résultat? Ce qui aurait dû vous faire prendre juste quelques kilos de façon temporaire risque de vous en faire prendre bien plus. 

Alors que faire? Sortir de la restriction cognitive, tout d'abord, et revenir à ce que vous faisiez avant le début de vos traitements: manger selon vos sensations, même si cela vous conduiit à manger un peu plus qu'avant les médicaments

Vous veillerez à manger lentement, en dégustant chaque bouchée, des aliments que vous aimez (gras et sucrés s'ils vous font envie, là, maintenant) et en guettant le moment où ces aliments cessent de procurer du plaisir en bouche. Si vous avez beaucoup mangé, soit parce que vous aviez plus faim que d'habitude, soit parce que vous avez mangé pour calmer vos émotions, vous attendrez que la faim revienne pour remanger.

Le moment n’est pas le meilleur pour perdre du poids, tant que vous aurez besoin de ce médicament, et il s'agit de prendre votre mal en patience, avec philosophie. Et même, d'accepter aussi de prendre un peu de poids, quelques kilos, sans rechigner, temporairement, parce que vous soignez ainsi une maladie et que parfois, certains traitements ont des effets désagréables, à côté de leurs effets bénéfiques.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille et il nous faut parfois vivre des moments désagréables. Sachons les vivre, ces moments, car ils font partie de notre parcours de vie. Sur le chemin de notre vie, parfois nous traversons de belles régions ensoleillées, et nous nous réjouissons. A d'autres moments, nous passons par de glauques marécages et nous nous disons que cela aussi, il faut le traverser. Avec courage.

 

Haut de page 
X