« Je n'ai jamais perdu autant de poids de ma vie: 11 kilos »


Adeline, 33 ans, Angers

Pourquoi Linecoaching?
Adeline:

J’ai toujours eu peur d’être grosse et je me suis toujours trouvée ronde et de fait, depuis que j’ai 15ans, je compense mes émotions avec la nourriture. Et je grossissais, grossissais, grossissais. J’ai essayé plusieurs régimes (sachet protéiné, weight watchers, suivi par une diététicienne…). A chaque fois, j’ai perdu 2-3 kg. Mais, j’ai très vite abandonné car quand on m’interdit de manger quelque chose que j’aime, ça me donne encore plus envie d’en manger et j’étais très frustrée. Donc, à chaque fois, j’ai repris de plus belle les kilos perdus et je ne voyais pas d’issue. J’avais l’impression de ne pas avoir de volonté.
J’ai abandonné toute idée de régime depuis mes 25 ans. Je ne supportais pas d’ailleurs qu’on me parle de régime. Mais, je me demandais quand et comment j’allais arrêter de prendre du poids. J’ai lu, il y a quelques années, le livre de M. Zermati, « Maigrir sans régime ». J’ai été complètement convaincue par la méthode, mais seule, c’était un peu dur de suivre les concepts. Alors, quand j’ai vu qu’il existait un site internet, Linecoaching, qui permettait d’appliquer cette méthode tout en étant suivi par des coachs, je me suis inscrite tout de suite.
C'était il y a 2 ans et demi, en août 2012. Ça peut paraître long, mais j’ai pris beaucoup de temps entre chaque étape pour bien m’approprier les principes avant d’en commencer une autre. Et aussi parce que certaines étapes me faisaient peur comme la dégustation: j’allais devoir penser à ce qu’il y a dans ma bouche et manger mon repas en plus de 5min sans rien faire d’autre ! Il m’a fallu du temps pour passer au-delà et essayer. Mais, en même temps qu’est-ce que c’est 2 ans pour changer mes habitudes alimentaires par rapport à 15 ans de combat contre la nourriture et les 50 prochaines années (j’espère) de sérénité.
Avant, je mangeais même quand je n’avais pas faim. Je ne prenais jamais le temps de déguster mes plats. Je finissais tous mes repas en cachette par 2 tartines de brioche pleines de nutella en culpabilisant à mort, mais impossible de m’en empêcher. Je finissais tous mes repas avec l’estomac plein à craquer, c’était douloureux physiquement et émotionnellement car je me sentais nulle de ne pas pouvoir résister à la nourriture. Et de grossir, grossir, grossir. Maintenant, j’attends presque toujours d’avoir faim avant de manger car je me suis rendue compte que les aliments sont meilleurs quand on a faim. Pas toujours, mais de temps en temps, je prends le temps de déguster mes plats. Par exemple, je me suis rendue compte que le matin, au bout d’une demi tartine de nutella, ben, c’est moins bon, trop pâteux, trop sucré. Donc, je ne finis pas ma tartine et ça me suffit pour tenir toute la matinée. C’est ça le plus dingue, en fait, j’ai pris conscience à force d’expérimenter que j’ai besoin d’une très petite quantité de nourriture pour être rassasiée et pour tenir plusieurs heures sans avoir faim. Au fast food, je ne prends plus que le menu enfant car les sandwiches « normaux » sont carrément trop gros pour moi ou alors je n’en mange que la moitié. Et je mange dès que je le peux dans une assiette à dessert (quitte à me resservir si j’ai encore faim) car je me rends mieux compte des quantités comme ça et ça m’évite de trop me servir du premier coup. Quand mon repas est fini, je n’ai plus mal au ventre et je ne culpabilise plus car j’ai mangé ce qui me faisait plaisir dans la quantité qui me correspondait.
Je me libère pas à pas de mon addiction à la nourriture. Je fais du 44 et donc je peux m’habiller dans mes magasins de mode préférés. Je ne pète plus un câble quand j’ai faim et que la tout de suite maintenant je ne peux pas manger. J’attends le prochain repas et c’est tout. Quand je suis fatiguée ou stressée, je réfléchis à une autre solution avant de choisir de manger, ça peut être une bonne nuit de sommeil, un bain, un bon film, etc. La nourriture n’est plus subie, c’est un choix parmi d’autres. Au début, je pesais 88kg. Au cours des 2 années, mon poids a fluctué. Il y a 7 mois je pesais 92.5kg. Une de mes dernières étapes du programme, l’étape de fractionnement des repas a été pour moi une révélation. J’ai globalement de moi-même réduit mes portions de moitié sans me priver de rien et j’ai perdu 11 kg. Je pèse actuellement 81.5kg. Je n’ai jamais autant perdu de poids de ma vie.

En quoi cette méthode est-elle différente ?
Adeline:

C’est très différent car sur Linecoaching il n’y a pas de menu, il n’y a pas d’aliment interdit ou autorisé, pas de « à consommer avec modération », pas de quantité recommandée, pas d’aliment à peser, on peut manger strictement tout ce que l’on veut quand on veut à condition d’écouter notre corps, nos sensations alimentaires. Ce qui en fait un programme très très personnalisé car nous n’avons pas tous les même besoins. Je pense que c’est LA solution aux problèmes liés à la nourriture et que chacun peut se l'approprier selon son vécu. Et, surtout, on apprend grâce à la pleine conscience comment ne pas manger si on n’a pas faim, si c’est seulement une Envie de Manger Émotionnelle et je n’ai vu cette approche nulle part ailleurs.

Quelles sont vos impressions sur le parcours de Linecoaching ?
Adeline:

Le parcours alimentaire est très progressif, les étapes permettent d’aborder chaque point (Envie de manger émotionnelle, rassasiement, faim..etc) un à un et de prendre le temps de se connaître et d’apprivoiser ses nouvelles sensations. Et, surtout, à la fin, on est pas « lâché » avec une tape dans le dos et un « bonne chance pour la suite », on peut continuer à ancrer nos nouvelles habitudes grâce aux auto-évaluations et à de nouveaux exercices.
Le parcours forme
m’a aidée à me réconcilier avec l’exercice physique. Je ne l’ai fait qu’au début avec les premiers exercices qui sont très simples. Et, je me suis rendue compte que oui, faire du sport c’était aussi à ma portée et que finalement ce n’était pas si dur que ça si je respectais mon rythme. Maintenant, je suis inscrite dans un club de sport et je fais du vélo elliptique et du stretching toutes les semaines. Ça muscle le corps et ça détend l’esprit.

Vos interactions avec la communauté ?
Adeline:

Je n’ai pas utilisé le chat avec les experts car ce n’est pas mon truc les conversations de groupe, mais c’était super de pouvoir communiquer par mail et surtout par téléphone directement avec les coachs. Les réponses étaient rapides, de bons conseils et toujours beaucoup de bienveillance. J’ai surtout beaucoup lu le forum plutôt qu’écrit dessus. Ça rassure de savoir qu’il y a d’autres personnes qui vivent les mêmes choses que nous avec la nourriture. Le blog permet de faire le point sur soi ponctuellement et d’avoir du soutien de la part de la communauté et c’est précieux.

Votre outil favori ?
Adeline:

La respiration en pleine conscience. La séance est enregistrée sur mon MP3. Je l’ai toujours sur moi et en cas d’EME ou pour me détendre en fin de journée. Hop, je fais ma petite séance de 3 minutes. Ça permet de se reconnecter avec soi-même.

Votre défi préféré ?
Adeline:

Le défi « Se peser seulement une fois par semaine ». C’est mon favori car c’est le plus difficile pour moi, celui qui me résiste régulièrement, mon nerf de la guerre à moi car pour le réussir il faut lâcher prise et accepter de ne pas toujours tout contrôler et c’est dur donc très intéressant pour progresser.

Par Claire de Line…
0

D'autres témoignages de même profil

Haut de page