"J’ai perdu 9 kg en mangeant à ma faim ce que j’aime et sans culpabiliser"

Anne, 53 ans, Suisse

Pourquoi Linecoaching?
Anne:

J’ai toujours été « rondelette » depuis mon âge adulte, car je suis une grande gourmande. Je n’ai pas vraiment fait de régime et j’ai pris régulièrement du poids, un ou deux kilos par an, jusqu’à arriver à 78 kg pour 1,52m à 53 ans. J’ai essayé d’ignorer ma balance et mon poids et assumé tant bien que mal mon état de « ronde » avec fatalisme. J'ai essayé de moins manger pour arrêter la spirale infernale, mais je n'ai aucune capacité de résistance devant les tentations. Dernièrement, j’ai commencé à vraiment ressentir les effets de mon comportement alimentaire : problèmes de genoux, de dos, de souffle. Mon médecin m’a dit que le surpoids était aussi en cause et ça m’a fait réfléchir. J’avais lu chez des amis un bout du livre « Maigrir sans régime » qui était ensuite tombé dans un coin de ma mémoire. En cherchant sur internet des moyens pour maigrir, je suis tombée sur le site Linecoaching et j’ai fait le rapprochement avec le livre que j’avais lu et qui m’avais bien accroché. Et là je me suis lancée. J'ai démarré 15 février 2015.
J’ai arrêté de prendre un petit déjeuner systématique, car en fait je n’en ai presque jamais besoin, mais je le faisais par habitude et à la suite d’idées reçues. Je mange beaucoup plus lentement et je prends le temps de déguster chaque bouchée (pas toujours, mais souvent) des aliments que j’aime. Je me sers des portions plus petites, la moitié de ce que je prenais avant, et à la fin je me questionne pour savoir si j’ai encore faim, ce qui m’arrive peu souvent. Je mange en général à heures fixes et en famille ; donc à part le petit déjeuner, je saute rarement un repas, mais j’arrive mieux à me réguler et à manger à chaque repas ce qu’il faut pour calmer ma faim et avoir faim au prochain repas. Ce n’est pas encore toujours le cas et il m’arrive parfois, surtout le soir de trop manger, mais maintenant je ne culpabilise plus, je le constate et je me fais confiance pour rééquilibrer ça en attendant d’avoir de nouveau une bonne faim. J’essaie de manger en conscience et non par habitude et de me poser la question « est-ce que j’ai vraiment envie de ceci ? ».
Je suis plus active et me sens mieux dans ma peau. J’ai moins de douleurs dans les articulations et je peux marcher en montagne en étant moins essoufflée. J’ai l’impression d’avoir repris « la main » sur ma vie; je fais des choix plus conscients (pour la nourriture, mais aussi en général) ; je me sens plus vivante ! La pratique de la Pleine conscience m’aide à ressentir mes émotions et à les reconnaître, sans me laisser envahir par elles, ce qui m’aide aussi au niveau professionnel ou dans mes relations avec les autres. J’ai retrouvé un peu plus de confiance en moi et je me sens plus féminine. Je pesais 78 kg ; j’ai perdu 9 kg (68,5kg actuellement) en moins de 3 mois. J’ai perdu assez rapidement du poids les premières semaines, puis il y a eu une phase de stagnation et la baisse a recommencé régulièrement et plus lentement.

 

En quoi cette méthode est-elle différente ?
Anne:

Elle est très différente car elle me recentre sur moi-même, sur mes sensations et ne me donne pas de règle de nutrition à suivre, ni d’aliment à bannir ou autres prescriptions alimentaires ; pas de points, de comptage de calories, ni de pesage de portions, seulement se mettre à l’écoute de ce que je ressens et sur mes besoins réels. Ça paraît hyper simple, mais c’est assez compliqué en fait. Une phrase lue sur un forum me parle bien « Manger sans faim, c’est manger sans fin ! ».
Je recommande cette méthode parce que ça marche et que c’est un programme formidable qui permet de retrouver un rapport sain à la nourriture et de se reconnecter avec ses propres sensations. Il n’y a pas de jugement, ni de règles à appliquer mais des principes très simples comme « manger quand on a faim, s’arrêter de manger quand on n’a plus faim » qui sont très efficaces. De plus ce n’est pas seulement une méthode pour maigrir, mais elle touche au développement personnel dans son ensemble. La prise de conscience et l’écoute de soi, de son corps, de ses sensations alimentaires ou physiques, c’est un chemin vers le respect de ses besoins personnels et de soi-même qui fait du bien.

Quelles sont vos impressions sur le parcours de Linecoaching ?
Anne:

Le parcours alimentaire est progressif et permet de prendre peu à peu conscience de ses sensations et habitudes. Au début, il faut seulement essayer de remplir ses carnets alimentaires sans forcément moins manger, mais je me suis rendue compte que le fait de noter mes prises alimentaires m’a automatiquement fait baisser la quantité de ce que je mange. La structuration de ce parcours alimentaire est assez ludique et on va volontiers d’un exercice à l’autre avec l’impression de progresser. Il m’a aidé à prendre conscience de mes habitudes alimentaires et de mes idées reçues sur la nutrition. J’ai appris ou réappris à manger en dégustant et en faisant attention à ma faim et ma satiété.
Le parcours forme est également progressif et m’a incité à faire des exercices pour me faire du bien. Les exercices sont bien expliqués et montrés et permettent d’avoir un coach sportif sans sortir de chez soi. C’est assez motivant, mais il faut du temps libre et se fixer des priorités. Actuellement, je suis moins le parcours forme car le printemps venu, je sors beaucoup plus faire de la marche en plein air et j’ai moins de temps pour les exercices d’intérieur.

Vos interactions avec la communauté ?
Anne:

Le chat est très intéressant, non seulement pour avoir une réponse adaptée à mon problème du moment, mais les réponses des experts à d’autres coachés m’ont beaucoup apporté. Je trouve que les messages sont toujours compréhensifs et bienveillants, ils m’encouragent à ne pas baisser les bras et à me féliciter de chaque progrès. Je n’ai pas utilisé la messagerie au coach ; il y a assez d’informations qui circulent dans les forums. Le site foisonne d’un tas de fils de discussions et forums divers et on s'y perd un peu ; il faudrait 1 heure par jour pour suivre tout ce qui m’intéresse ! J’aime bien les forums pour le soutien les uns aux autres et les encouragements mutuels. On sent une grande solidarité et beaucoup de bienveillance de la part de tout le monde. L’aspect communauté fait qu’on se remotive en lisant les autres et en se rendant compte qu’on a les mêmes difficultés que d’autres personnes. Les apports des marraines et des coachs sont toujours super enrichissants et encourageants.

Votre outil favori ?
Anne:

Les audios de respiration en pleine conscience que je peux réécouter sur mon téléphone ailleurs que chez moi, parce qu’ils me sont d’une grande aide pour me guider dans mes séances de respiration en pleine conscience. Sans guide auditif, j’ai tendance à me déconcentrer et perdre le fil de ce que je fais beaucoup plus rapidement. La respiration en pleine conscience est un arrêt sur soi, dans le moment présent, qui me reconnecte à mon corps et mes sensations. Il est encore difficile pour moi de ne pas me laisser envahir par les pensées et les auto commentaires critiques, mais avec la respiration en pleine conscience, j’ai un outil qui m’apaise et me donne des forces.

Votre défi préféré ?
Anne:

Les défis sur le comportement alimentaire comme « Je questionne ma satiété », parce qu’il donne un petit challenge supplémentaire au programme et fait garder chaque jour à l’esprit ce qui est important à faire.

Par Claire de Line…
0

D'autres témoignages de même profil

Haut de page