J'ai perdu 10 kilos et je suis bien dans mon corps ! Que du bonheur !


Annie, 62 ans, Montpellier
Pourquoi Linecoaching?
Annie:

A 10 ans, mes parents m'ont imposé un régime avec le médecin, j'avais des baguettes sans sel, et j'étais privée de pâtes, c'était l'horreur ! A 16 ans, j'ai eu envie de maigrir, je suis tombée à 48 kg (je faisais 55kg pour 1,57m), je fumais et buvais du café, je ne mangeais plus ...Déséquilibrée, j'ai tout repris et plus. Toute ma vie, j'ai eu tellement de volonté que j'ai expérimenté tous les régimes et avec suivi médical : hyperprotéiné, dissocié, hypocalorique, Weight Watchers, substituts de repas, soupe aux choux... je me suis privée, j'ai bien perdu et repris plus !! J'ai pris, sur conseil médical (!!!) isoméride et médiator, 2 médicaments maintenant interdits, heureusement pas de séquelles ! A 40 ans, j'ai réussi à maigrir avec l'isoméride à 50 kg, j'ai maintenu mon poids 4 ans, en contrôlant ma nourriture tout le temps... jusqu'à ce que je fasse une dépression... et avec les anti-dépresseurs, j'ai regrossi. J'ai découvert la psychothérapie qui m'a fait avancer sur la dépression; j'ai rencontré aussi l'acupuncture et l'homéopathie que j'ai pris en double pendant 5 ans avec les anti-dépresseurs ... jusqu'à ce qu'une crise d'angoisse provoquée par le Prozac (dixit mon médecin) me fasse arrêter tous les médicaments; je n'ai plus repris un médicament allopathique. Mais mon poids augmentait, à 50 ans, l'approche de la ménopause aidant, mon corps s'est bloqué, je ne pouvais plus maigrir et je dépassais les 60 kg. En plus, je prenais régulièrement 1kg/an. Je perdais le moral et refusais de faire tout régime, les injonctions de "mange pas ça, c'est pas bon pour toi" me mettaient en colère. J'ai fini par croire que je ne maigrirais plus jamais.
Toutefois, j'avais stabilisé mes repas, je ne grignotais plus, mais je mangeais trop et ne le savais pas. J'ai fait plusieurs psychothérapies pour mieux me connaître, mais cela n'a pas agi sur le poids. Un jour, G. Apfeldorfer, en conférence à Montpellier, a parlé de respecter sa faim, de ne pas manger si l'on n'avait pas faim. Moi qui avais mis un temps infini à me stabiliser à 3 repas par jour, sans grignotage, j'étais déboussolée ! Pourtant, j'étais interpellée car G. Apfeldorfer est plutôt mince et son livre "Maigrir, c'est dans la tête" m'a plutôt confortée dans le fait que j'avais d'abord un travail à faire avec les émotions. Je me croyais obèse, en tout cas en grand surpoids, j'ai consulté le site Gros.org et Linecoaching, j'ai fait les tests, mais je ne me suis pas inscrite, car j'avais trop peur d'assister encore à un échec sur le poids, avec le risque d'augmenter la culpabilité et la baisse d'estime de moi. Car je grossissais toujours et à 60 ans, en 2012, je pesais 65kg. En même temps, je me sentais attirée par la méthode, qui me paraissait sérieuse par la complémentarité d'un psy et d'un nutritionniste. Mes parents sont décédés à un an d'intervalle peu après mes 60 ans. J'ai sombré, j'ai encore grossi (68kgs...) j'étais MAL, et je me suis accrochée à une psychothérapie en EMDR pour "faire " le deuil. Un an après, j'ai quitté l'EMDR, et en janvier 2014, je me suis inscrite sur le site Linecoaching, en n'en parlant à personne, par peur de l'échec. Je n'avais plus rien à perdre à essayer, après tout ce que j'avais tenté !
J'ai d'abord réussi à identifier la vraie faim et ainsi à apprécier plus ce que je mangeais. Donc plus de plaisir = moins de culpabilité. Après j'ai eu plus de mal à ressentir la satiété, donc je mangeais encore trop. La dégustation m'a aidée, et m'a permis de manger plus lentement, donc de ressentir mieux cette satiété. J'ai encore à travailler ces notions pour qu'elles deviennent automatiques, j'en suis consciente, sinon je risque de reprendre mes mauvaises habitudes et mon poids ! Je me sens mieux, je peux bouger mon corps sans honte, donc je m'investis plus dans l'activité physique et la danse que j'aime beaucoup sans la peur du regard des autres. Je reprends aussi goût à m'habiller, avec des vêtements plus près du corps, et j'ai retrouvé le plaisir de cuisiner. Ensuite, je sais ce que je vaux, je suis plus solide dans la confiance en moi, je m'investis désormais dans la méditation, le yoga, c'est mon chemin. Je me sens moi-même et j'ai envie d'aider les autres à se trouver pour être bien, comme je le suis devenue. Je suis plus bienveillante avec moi-même dans mes erreurs, j'accepte d'en faire encore. Je sais que j'ai à pratiquer la respiration pleine conscience plus souvent, je ne le fais pas assez. Je suis consciente que cela doit devenir une habitude automatique chaque jour, y penser souvent et pratiquer quelques minutes. J'ai gagné la prise de conscience des changements à opérer, reste à les rendre automatiques et réguliers, pour qu'ils ne nécessitent plus d'efforts ! J'étais à 67kg voire 68, je suis descendue à 58kg en 6 mois. J'ai perdu 10 kilos.

En quoi cette méthode est-elle différente ?
Annie:

Je n'ai pas regardé d'autres sites. Je refuse les régimes. La publicité du Dr Dukan m'a scandalisée. Ce qui m’intéresse dans la méthode, c'est le travail sur soi, le détachement de la culpabilité, l'acceptation de soi, la bienveillance. Les vidéos courtes sont pédagogiques, les exercices sont ludiques, alors je me suis laissée faire, et je crois que j'ai lâché prise : je me suis laissée portée par les exercices sans penser au poids! J'ai déjà conseillé cette méthode, parce que c'est tout le contraire des régimes, des frustrations, de la culpabilité et de la reprise de poids ! Elle apprend à (re) trouver du plaisir à manger, être bien dans son corps, que du bonheur !

Quelles sont vos impressions sur le parcours de Linecoaching ?
Annie:

Les séquences sont courtes, par période de 10 jours, on a l'impression de jouer, les défis sont des jeux, il suffit de suivre ce qui est préconisé et des prises de consciences s'effectuent dès le début quand il faut s'observer: l'observation modifie déjà le comportement. J'ai vite compris, en travaillant sur la faim, que je mangeais trop, et que je ne mangeais pas par faim, mais par habitude, par convention, et par émotion (contrariété, mal-être, anxiété...). Comme il y a des carnets à remplir, on est pris dans une routine journalière de dialogue avec l'ordinateur, je ne me suis sentie jamais seule, et pourtant, j'ai fait ce programme seule sans en parler à personne. Ce qui m'a le plus aidée ce sont les audio de respiration pleine conscience, c'est la clé de ce programme; la respiration en pleine conscience assagit le mental, apaise les émotions, et donc on mange moins vite et moins !
Je n'ai pas pu suivre le parcours forme, j'ai déjà des activités physiques importantes, et cela me stressait d'en rajouter, alors je me suis contentée de noter mon activité physique hors parcours forme. De plus, j'ai eu des ennuis de santé dès le départ du programme ( sciatique et cruralgie) et j'ai du arrêter l'activité physique pour la reprendre très doucement. J'en ai parlé à ma coach Linecoaching, j'avais l'impression de mettre en place une machine infernale pour ne pas réussir le programme. Elle m'a simplement dit de me concentrer sur les exercices de pleine conscience. Ce que j'ai fait.

Vos interactions avec la communauté ?
Annie:

J'ai lu les chats, il y a beaucoup de choses, je me suis retrouvée dans certaines personnes, ça fait du bien de savoir qu'on est tous pareils devant la difficulté, j'ai appris en lisant les réponses des experts, et je me sentais en sécurité d'avoir une coach à qui je pouvais envoyer mes questions personnelles. J'ai apprécié à la fois d'écrire mes ressentis sur mon blog 2 fois par mois et les retours de commentaires qui m'ont fait du bien.
J'ai lu les forums, il y a tellement de matière, que je n'ai pas eu le temps de tout explorer. J'ai compris aussi que je ne devais pas me stresser pour tout voir, mais d'accepter d'être imparfaite, donc de ne pas tout faire. Cela rassure de savoir que l'on peut aller sur ces forums et trouver réponses à nos questions.

Votre outil favori ?
Annie:

Les outils de pleine conscience, que ce soit la respiration guidée, le body-scan, l'image refuge, les étirements, la rivière, la dégustation ... Tout ce qui permet de se recentrer sur l'instant présent et de de le vivre intensément, m'apaise et me permet d'accepter ce qui se passe, y compris mes erreurs ou dérapages sans culpabilité, bref, de lâcher prise ! Et donc de manger avec plaisir juste ce dont j'ai besoin.

Votre défi préféré ?
Annie:

Se peser qu'une fois tous les 15 jours : il m'a permis d'oublier l'obsession du poids, et c'est devenu un jeu (combien avant la pesée?) et une récompense de constater que la perte continue ! Avec quand même un recadrage, lors d'une petite reprise de poids, mais sans culpabilité, on repart dans les jeux (je?) pour 15 jours.

Par Claire de Line…
0

D'autres témoignages de même profil

Haut de page 
X