« Après avoir perdu 9 kilos, manger m'est devenu encore plus agréable »  

Emmanuelle

Emmanuelle, 34 ans, Ligny

Pourquoi Linecoaching?

Emmanuelle:

J'ai toujours été un peu ronde mais ces 15 dernières années j'avais pris 15 kilos qui ne voulaient pas partir et qui étaient vraiment de trop. J'ai bien perdu avec un régime avant mon mariage mais j'ai tout repris dans l'année qui a suivi. Le plus difficile est que, comme je me savais ronde, j'avais des complexes mais je ne réalisais pas à quel point mon poids était devenu problématique, tant au niveau esthétique qu'au niveau de ma santé. Mon mari a lu le livre « Mangez en paix » puis s'est inscrit sur Linecoaching et a perdu 25 kilos. J'étais contente de découvrir une méthode qui me semblait cohérente et basée sur des critères sains mais ne me sentais pas prête. De plus, j'allaitais notre dernière et à chaque fois, durant mes allaitements, ma relation à la nourriture a été difficile. C'est un jour en faisant des exercices de yoga que j'ai réalisé que j'étais vraiment en surpoids et quelques semaines après, en juillet 2013, je m'inscrivais à mon tour sur Linecoaching. J'ai d'abord vu mon mari appliquer la méthode. Il m'a expliqué comment perdre du poids sans régime donc je me suis rapidement plongée dedans.
Durant le premier mois, j'ai été très attentive et j'ai perdu 5 kg. Depuis lors, mon attention s'est relâchée mais je garde certains réflexes et j'essaie d'y revenir régulièrement. La méthode ne se base pas sur des privations. Elle se base sur le plaisir et le bien-être. Et pour moi, une méthode positive est encore plus efficace. J'ai perdu 5 kg le premier mois. J'ai ensuite perdu environ 4 kg durant les 3 mois qui ont suivi. Il y a ensuite eu les fêtes où je n'ai pas du tout respecté ma faim et ma satiété mais je n'ai repris qu'un kilo que j'ai reperdu. Après avoir perdu 9 kilos, manger m'est devenu encore plus agréable, grâce à l'attention que je peux porter à chaque saveur ! Depuis lors, je stabilise mais j'aimerais me reconcentrer un peu et perdre encore 6 kilos.
A un moment, j'ai eu besoin de changement et c'est à ce moment que je me suis sentie prête à démarrer. J'étais dans un boulot qui ne me convenait pas et j'ai pris la décision d'en sortir et ça m'a donné l'énergie de prendre un peu plus soin de moi, notamment pour m'aider à avoir confiance en moi dans la recherche d'un nouvel emploi. J'ai commencé Linecoaching pendant cette période de reprise en main de ma vie. Et j'ai décroché mon boulot de rêve.

En quoi cette méthode est-elle différente ?

Emmanuelle:

Elle se base sur les sensations individuelles et pas sur des calculs ou des théories s'appliquant à un ensemble de personnes. Elle nous réapprend à manger là où nous avons désappris à le faire dans notre société où la nourriture est trop facile d'accès. Elle nous apprend à respecter notre faim et notre satiété. Nous avons en nous ces détecteurs mais personnellement je ne les utilisais que très rarement.

Quelles sont vos impressions sur le parcours de Linecoaching ?

Emmanuelle:

Je n'ai pas encore terminé le parcours alimentaire. Certains exercices sont difficiles car il faut vraiment s'appliquer et je ne prends pas assez le temps de me poser la question. Néanmoins, je l'ai bien suivi au début et rien que le fait de devoir faire attention à mes prises alimentaires a eu pour effet que j'ai vite appris à reconnaître la faim et la satiété. Et cela a eu un impact direct sur mon poids.
Le parcours forme m'a permis de reprendre de l'activité physique dans une période où je n'en avais plus beaucoup. Il m'a aussi appris que même 5 minutes d'exercice sont bonnes à prendre. C'est donc plus facile de s'y mettre pour quelques minutes. Et si c'est moins exigeant, c'est plus durable. Néanmoins, comme j'ai repris le vélo pour faire une partie de mes trajets de travail, j'ai un peu laissé de côté le parcours forme pour l'instant.

Vos interactions avec la communauté ?

Emmanuelle:

Je n'ai pas du tout utilisé ces outils, car j'ai beaucoup de mal à échanger avec d'autres sur mes difficultés au sujet de mon alimentation et de mon poids.
 

Votre outil favori ?

Emmanuelle:

Il y en a plusieurs : les exercices ponctuels tels que la dégustation de plusieurs aliments en pleine conscience, la satiété, manger l'aliment préféré avec et sans faim. Ils sont très concrets, ne sont pas trop exigeants en temps et permettent de comprendre vite les principes qu'ils démontrent. Les carnets sont très utiles et permettent de s'arrêter sur les prises alimentaires et donc sont très efficaces mais j'ai plus de mal à m'y mettre. Mais je vais m'y remettre, j'en ai encore besoin.

Votre défi préféré ?

Emmanuelle:

Si je n'ai pas faim à un repas, je le saute. Je ne le faisais jamais avant, et j'étais parfois même stressée d'être sûre d'avoir de quoi manger au repas suivant ou de faire des réserves. J'ai découvert que la faim était agréable et m'annonçait que je pouvais manger, ce que j'adore faire !

Par Claire de Line… 0

D'autres témoignages de même profil

Haut de page 
X