«J'ai perdu 11 kilos en étant à l'écoute de mon corps »

Marie-Laure

Marie-Laure, 39 ans, Bordeaux.

Pourquoi Linecoaching?

Marie-laure:

Mon poids est une histoire compliquée depuis de très nombreuses années. Je suis allée consulter une diététicienne pour la première fois à l’âge de 20 ans. A l’époque mon IMC indiquait clairement un surpoids. Premier vrai régime donc (je dis « vrai » car j’avais, avant cette époque, concocté des ébauches farfelues de régime) et très efficace, car en quelques mois j’ai atteint un poids tout à fait dans la norme en dessous duquel ma nutritionniste me déconseillait de descendre. Un franc succès donc…qui a duré quelques années avec des hauts et des bas car je ne me trouvais jamais assez bien dans le miroir. Puis est venue ma grossesse et son cortège de kilos : 26 dans mon cas ! Clairement je peux affirmer que ces kilos-là étaient purement émotionnels, faits d’angoisse, de doutes que je n’arrivais pas à exprimer verbalement et que j'étouffais sous la nourriture. Une fois mon bébé venu au monde, j’ai eu toutes les peines du monde à perdre ces kilos. L’angoisse de mal faire et une mauvaise image de moi-même ont grandement contribué à une sur-alimentation frénétique.
Bref, me voici quelques années plus tard avec un IMC m’indiquant l’obésité. Lors d’une visite médicale du travail j’ai eu un électrochoc : j’accusais 25 kg de plus que le poids avec lequel je me sentais confortable. Forte de 3 années de psychothérapie, j’ai compris que mon problème ne venait pas tant de mon alimentation que du mode selon lequel je m’alimentais. Linecoaching m’est finalement apparu comme une évidence ! J’avais lu certains ouvrages des docteurs Zermati et Apfeldorfer et en tant que mangeuse émotionnelle, la méthode anti-régime de Linecoaching me paraissait la plus appropriée pour me réconcilier avec la nourriture. J’ai démarré le régime le 1er janvier 2014 (bien qu’ayant déjà en partie intégré la méthode par le biais de mes lectures). C’était LA résolution de mon année. Depuis, je n’ai plus de compulsion sur la nourriture, j'ai fait la paix avec les aliments : j’ai compris qu’il n’y en n’a pas de bon ou de mauvais, que certains ne sont pas tabous et que l'on pouvait maigrir en mangeant. Le chocolat ne m’apparaît plus comme une arme de destruction massive ; ce n’est qu’un aliment qui peut être très réconfortant, même en petite quantité. J’ai vraiment gagné de la sérénité en ne focalisant plus sur mon assiette et j’ai perdu une taille de vêtement. C’est peut-être un détail futile mais je me sens bien mieux ! Mon poids de départ en décembre 2013 était de 85 kg (pour 1m60) et je suis aujourd’hui à 74kg.

 

En quoi cette méthode est-elle différente ?

Marie-laure:

La méthode est radicalement différente : ici pas question de compter les quantités, les calories, les familles d’aliments. Pas question non plus d’exclure tel ou tel aliment. La seule priorité est de remettre en marche le bon sens naturel du corps : j’ai faim, je mange ; je n’ai plus faim, j’arrête de manger. Une formule élémentaire mais qui demande un sacré déconditionnement lorsque les régimes à répétition ont faussé le système ! Je conseille cette méthode car elle a le mérite de remettre l’alimentation à sa juste place : cela n’a pas à être un combat. C’est un réapprentissage d’une fonction élémentaire qui porte ses fruits, je le pense sincèrement, sur le long terme. Il n’y a là rien de miraculeux : faire la paix avec soi-même et être à l’écoute sont les seuls pré-requis.

Quelles sont vos impressions sur le parcours de Linecoaching ?

Marie-laure:

Je me suis sentie très bien encadrée par ce parcours alimentaire. Étant naturellement curieuse, j’ai trouvé les exercices très ludiques et ils m’ont vraiment permis de me rendre compte à quel point j’étais en pilotage automatique quant à mon alimentation. Je n’ai pas pratiqué le parcours forme. J’ai repris le sport récemment par un autre biais qui me convenait mieux que derrière l’écran.

Vos interactions avec la communauté ?

Marie-laure:

La messagerie au coach est un super système qui crée une proximité rassurante avec les coachs. Les experts sont très accessibles, ouverts et clairs dans leurs explications sur les chats hebdomadaires.

Votre outil favori ?

Marie-laure:

Celui que je relis le plus souvent pour rester à l’écoute de mes sensations est : « Je reconnais les signaux de la faim » et ceci pour m’empêcher de retourner en mode pilotage automatique.

 

Votre défi préféré ?

Marie-laure:

Encore aujourd’hui mon défi le plus grand est de manger sans regarder la télévision !

 

Par Claire de Line… 0

D'autres témoignages de même profil

Haut de page 
X