« J’ai appris à être plus douce et respectueuse envers moi-même »

Sarah, 47 ans, Essonne

Pourquoi Linecoaching?
Sarah:

D’aussi loin que le raconte l’histoire familiale, j’ai toujours été ronde. D’aussi loin que je me souvienne, je me suis tournée vers la nourriture pour y trouver un réconfort. J’ai fait mon premier régime à 11 ans, avec la puberté, et je suis entrée dans la spirale infernale des kilos et du yoyo. Excepté la soupe aux choux, j’ai testé à mes dépens tout ce qui existe sur le marché. Aux problèmes de poids se sont ajoutées des phases compulsives, de plus en plus importantes. Jusqu’au jour où je me suis entendue dire à mon fils aîné « finis ton assiette ». La crainte qu’il ne connaisse un jour le même type de difficultés avec l’alimentation que les miennes m’a enfin décidée à attaquer le problème de front.            

Depuis que je me suis inscrite, j’ai beaucoup moins de compulsions, et elles sont infiniment moins violentes et importantes. J’ai également cessé de culpabiliser et de me haïr pour ma soi-disant absence de volonté. J’ai appris à être plus douce et respectueuse envers moi-même. Plutôt que de le mortifier j’apprends à respecter ce corps qui, malgré tout ce que je lui ai fait subir, me (sup)porte encore. J’ai appris le plaisir du partage sans culpabilité, de la convivialité. Aujourd’hui je sais refuser sans vexer. Je suis persuadée que c’est la seule méthode valable sur le long terme, dans le respect de soi et de sa santé. J’ai perdu 3 kilos. Ce n’est pas ce que j’étais venue chercher à la base, même si bien sûr j’ai apprécié.

En quoi cette méthode est-elle différente ?
Sarah:

La méthode Linecoaching est différente parce qu’il s’agit de travailler sur la compulsion, les émotions, bref à la racine du comportement, en amont plutôt qu’en aval. Elle est également différente car il n’est plus question de volonté, de capacité, mais de respect et d’écoute de soi. Et, enfin, parce que le but ultime de cette méthode c’est tout de même une régulation acquise à vie et non une lutte perpétuelle et vouée à l’échec.

Quelles sont vos impressions sur le parcours de Linecoaching ?
Sarah:

Le parcours alimentaire est varié et gradué. J’aime sa progression, qui donne le temps de s’observer, s’écouter, avant de tester différents types d’exercices. J’ai eu parfois envie d’accélérer, d’arriver plus vite à l’étape suivante, mais pour m’apercevoir qu’elle s’avérait trop difficile à franchir, dans la mesure où je n’avais pas suffisamment assimilé celle qui précédait.

J’apprécie le parcours forme car il est simple et il permet de débuter à son niveau. Mais j’admets qu’il n’a pas été ma priorité !

Vos interactions avec la communauté ?
Sarah:

J’apprécie le fait qu’on puisse avoir accès en différé au chat, afin de pouvoir prendre le temps de mûrir certaines réponses. J’ai été souvent surprise par l’attention et le souci de réponse juste faite aux questions posées dans le cadre du forum également.

Je ne suis pas une adepte des blogs. En revanche j’apprécie beaucoup le forum. On y découvre avec surprise et émotion qu’on est loin d’être unique (et honteuse) dans nos difficultés ; ensuite s’ouvrent des pistes de réflexion nouvelles à chaque question posée. On y trouve une grande richesse d’échange.

Votre outil favori ?
Sarah:

La pleine conscience, parce qu’elle m’a aidée à renouer avec la méditation, pratiquée jadis. L’utilisation du MP3 avec les enregistrements me donne la sensation d’un accompagnement dans les moments difficiles. Il s’agit, en tous cas pour moi, d’un outil d’une réelle efficacité, et pas uniquement sur la question des compulsions.

Votre défi préféré ?
Sarah:

Je n’ai pas beaucoup pratiqué les défis.

Par Claire de Line…
0

D'autres témoignages de même profil

Haut de page 
X